Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Comment j’ai vécu mes deux fausses-couches


Publié le 8 juillet 2015 par Missangels

Tu as toujours quelqu’un pour te dire : « Je connais Truc et Truc qui ont déjà fait une fausse-couche, ça arrive à beaucoup de femmes, tu sais, c’est la vie, au moins, tu sais que tu n’es pas stérile… » Des mots que je n’ai plus envie d’entendre, même si c’est pour être gentil et me rassurer. Ça me donne juste envie de dire : « Tant que tu ne l’as pas vécu, tais-toi… »

Parce que moi, j’ai fait deux fausses-couches en un an.

Femme triste au bord d'un lac

Crédits photo (creative commons) : martinak15

Après un an de relation avec Mr BN, je décide d’arrêter la pilule pour faire un mini-nous. Par chance, deux mois plus tard, ça fonctionne : je suis enceinte. C’est la joie !! J’offre une paire de chaussons à Mr BN pour lui annoncer. Il est heureux, il verse sa larme.

Puis, quelques semaines après, j’ai des saignements. Je file aux urgences, et là, on me dit qu’il me faut du repos. Je dois rester allongée et ne pas faire trop d’efforts.

Arrivent ensuite les nausées, la fatigue et les vomissements… l’horreur ! Je suis malade comme un chien, et j’ai toujours des saignements. Je ne sors que pour aller chez la gynéco. Elle me dit toujours la même chose : il faut que je me repose.

Après deux mois et demi de « souffrances », je n’ai plus de vomissements et je me sens mieux. La semaine suivant mon rétablissement, j’ai rendez-vous chez la gynéco pour faire une échographie de datation. Mon mari est avec moi : habituellement, il travaille beaucoup, mais pour une fois, il a sa journée.

La gynéco est en retard de plus d’une heure. C’est dur d’attendre. Plus j’attends, plus j’ai un mauvais pressentiment.

Enfin, c’est notre tour. Je m’installe sur le fauteuil et la gynéco commence l’échographie. Je sens qu’il y a quelque chose de bizarre : il n’y a aucun son, l’électrocardiogramme est désespérément calme, aucune oscillation. La gynéco me dit que le cœur s’est arrêté, et ce depuis quelques semaines…

Mon cœur aussi s’est arrêté. Je pense que si on m’avait fait un électrocardiogramme à ce moment-là, il aurait été plat, tellement je me sentais mal. Je pleure, mon mari aussi. La gynéco n’est pas du tout conciliante : elle nous dit que ça arrive à beaucoup de femmes, qu’il faut qu’on sorte de son cabinet car elle a d’autres personnes à voir, qu’il faut que je me rende aux urgences.

Nous voilà arrivés aux urgences gynécologiques. J’attends mon tour durant des heures, à côté de futures mamans aux gros bidons. C’est très dur à vivre.

On m’appelle. Le médecin de garde me reçoit, m’explique plein de choses. Je ne comprends rien, je suis ailleurs : j’entends, mais ça ne parvient pas au cerveau.

On me fait une écho et on me demande si je veux regarder. N’importe quoi ! Pourquoi voudrais-je voir mon bébé mort ?

Le médecin me dit qu’il vaut mieux faire partir le fœtus avec un médicament, plutôt que de le faire par aspiration, car il faudrait faire une anesthésie générale et c’est toujours un peu risqué. Elle m’explique que le médicament va déclencher la fausse-couche, que ce sera comme de grosses règles et que ce sera douloureux.

Prévenir les proches est très dur aussi. J’ai du mal à appeler pour l’annoncer sans pleurer, j’ai l’impression de les décevoir, de ne pas avoir assuré…

Le lendemain, Mr BN part à la pharmacie me chercher ce fameux médicament. À partir de ce moment, c’est l’horreur : des douleurs atroces, des vomissements… mais pas de saignements. Et toujours pas après une semaine de traitement.

Je dois retourner aux urgences pour le contrôle. Comme je le pressentais, rien n’a bougé. Je suis obligée de faire une aspiration. Celle-ci est prévue une semaine après. Encore une semaine à vivre avec un fœtus mort dans le ventre, une torture…

Le jour de l’aspiration, j’avoue, je ne m’en souviens plus trop. Je pense que mon cerveau a zappé cette partie douloureuse.

Après cette terrible épreuve, on organise notre mariage en quatre mois : on veut une note positive dans notre vie. C’est un petit mariage qu’on a réalisé de A à Z. Un mariage parfait, à notre image, un moment de joie et de bonheur intenses.

Et puis, quelques mois après, on retente de faire un bébé. Je tombe enceinte. Malheureusement, la joie est de courte durée : seulement quelques jours plus tard, j’ai de nouveau des saignements très importants.

On file aux urgences. Là-bas, on me dit que je suis en train de faire une fausse-couche spontanée, encore une fois. Pas besoin de médicament : « tout » va partir tout seul. En effet, quelques jours plus tard, je prends une douche et je vois le sang couler à flot…

Je n’ai plus rien dans le ventre, je me sens vide. C’est dur. Je me demande : pourquoi moi, pourquoi nous, qu’est ce qu’on a fait de mal ?

Ça fait un peu plus de six mois que cette deuxième fausse-couche s’est passée. J’ai vu plusieurs gynécos, j’ai fait un bilan complet pour voir si quelque chose n’allait pas (des mois d’attente, d’angoisse, de peur…), qui a révélé une infection assez importante. J’ai été soignée et on m’a dit que je pouvais reprendre les essais.

C’est dur. Dans mon entourage, on m’annonce au moins deux grossesses par semaine. J’ai de plus en plus de mal à m’en réjouir, car moi aussi j’aimerais pouvoir avoir un bébé, voir mon mari heureux…

J’ai peur de tomber dans la dépression. Je me bats, mais je somatise beaucoup. J’essaye de trouver chaque jour une chose positive, de pas trop penser à ça, de ne pas me focaliser sur mon ovulation, d’organiser mes vacances pour changer d’air… mais c’est plus facile à dire qu’à faire ! Heureusement, Mr BN est toujours là. L’épreuve a renforcé notre couple.

Toutefois, si tu as des solutions pour relativiser et me sentir mieux, je les accepte avec plaisir !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

32   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

Pas de solution miracle mais vraiment toute ma compassion, je n’ose imaginer ce que tu vis et je te souhaite de tout coeur que la prochaine fois soit la bonne.

le 08/07/2015 à 07h32 | Répondre

Madame Genève

En te lisant j’ai l’impression de lire mon histoire. Ta première fausse couche est la même que la mienne, les saignements et le médicament en moins. Moi je n’avais rien, aucune douleur, aucune perte de sang qui pouvais laisser présager une telle issue… et pourtant… plus de rythme cardiaque depuis 2-3 semaines voilà ce qu’on nous a dit… moi j’ai choisi l’opération, je ne voulais pas saigner, je ne voulais pas avoir mal… On m’a annoncé ça un vendredi et je n’ai pu être opérée que le lundi… Oui psychologiquement c’est dur de réaliser que ton bébé mort est dans ton ventre… ça s’est passé au mois de janvier et depuis je compte les jours et les semaines…. mon bébé aurait du être là dans une quinzaine de jours.
Je crois qu’il n’y a pas de mode d’emploi de comment gérer cette souffrance. Les gens qui ne l’ont pas vécu ne peuvent pas comprendre. « Mais pourquoi elle pleure, c’est la fête des mères??!!! Pourquoi elle ne veut pas venir au gouter d’anniversaire de ma petite de deux ans??!! »
J’ai très peur de l’après date du terme. C’est comme si cette histoire allait être terminée mais ma peine elle est toujours là…
Je te souhaite beaucoup de courage dans ton projet de famille et j’espère que tu arriveras à aller mieux.

le 08/07/2015 à 08h19 | Répondre

missangels

merci de ton témoignage et oui je me dis qu’a la date d’aujourd hui j’aurais pu avoir un petit bébé
c’est vrai que ça arrive a beaucoup de monde les FC mais le fait que ça soit banaliser qu’on te dit que c’est limite « normal » ça je comprends pas

le 22/07/2015 à 14h52 | Répondre

Céline

Comme je te comprends ! J’ai vécu la même chose que toi, il y 9 ans maintenant. 15 mois d’essai, 2 fausses couches pour avoir mon 1er enfant … des longs mois d’attente à pleurer à chaque fois que j’avais mes règles, à ne plus vouloir voir mes copines enceinte … à entendre des reflexions du style « faut pas y penser … », à penser « pourquoi moi ?? » … J’ai réussi à lacher prise (et à retomber enceinte) en me disant que j’allais me faire plaisir à chaque nouveau cycle en achetant un petit truc pour bébé (qui finirait bien par arriver). Et le mois d’après j’étais enceinte …
Et depuis, j’ai eu 2 autres enfants et une autre fausse couche (mais qui a été plus facile à vivre ). Je te souhaite plein de courage et surtout un beau + rapidement.

le 08/07/2015 à 08h27 | Répondre

missangels

merci beaucoup je souhaite un joli + bientôt

le 22/07/2015 à 14h53 | Répondre

Emélie

Oh, que c’est triste d ete lire.
Je sais que c’est facile a dire, mais dis toi que tu es tombée enceinte 2 fois, que ca va revenir. Ici jke connais trop bien essai bébé mars 2013, grossesse en route en juillet fausse couche en septembre.
Nouvelle grossesse en octobre, beau bébé en Juillet 2014. essais bébé 2, grossesse en mars fc en avril, re grossesse en mai, fc en juin… et c’est repartis pour les essais… C’est dur je le sais je le vis, ca me rends parfois aigrie… mais je tiens le choc… mais je reconnais que j’ai la chance d’avoir bébé…
Plein de courage a toi. Dans quelques mois ca ne sera qu’un lointain souvenir… Avec une angoisse toujours présete mais ca c’est etre parents… 😉
plein de courage

le 08/07/2015 à 08h31 | Répondre

missangels

merci à toi

le 22/07/2015 à 14h54 | Répondre

Clette

Courage ! ça doit être effectivment dur à vivre. Tu as fait contrôlé ta thyroïde ? ( ça se fait avec une prise de sang pour établir la TSH, la T4 et la T3). Un dysfonctionnement de la thyroïde, même mineur, augmente considérablement le risque de fausses couches. ça peut être intéressant de vérifier si tu as fait les tests.

le 08/07/2015 à 08h52 | Répondre

missangels

Oui j’ai fais un bilan complet et ça n’a rien révelé au niveau de la thyroide

le 22/07/2015 à 14h55 | Répondre

Flora

Missangels, pour être en plein dans une histoire similaire, je comprends ta douleur. La première fois on m’a dit que ça arrivait souvent, que chaque femme avait en moyenne une fausse couche mais à la 2ème tu te demandes sérieusement ce que tu fais mal, surtout quand tout le monde autour de toi réussi. Je n’ai malheureusement pas assez de recul pour te proposer des solutions mais je peux déjà te dire que le temps est le meilleur des remèdes. Prends bien soin de toi et laisse toi chouchouter par ton homme et avec le temps la confiance reviendra. Ma stratégie à moi est d’attendre d’être assez forte pour encaisser un autre coup avant de me relancer (tout en espérant le meilleur bien entendu). Je te souhaite beaucoup de bonheur et de courage, et tu n’es pas seule 😉

le 08/07/2015 à 09h19 | Répondre

missangels

Merci Mme Ebene bientôt les vacances pour décompresser se faire chouchouter avant la reprise des essais bébé en septembre
je te souhaite a toi aussi un beau ++ bientôt

le 22/07/2015 à 14h57 | Répondre

Claire (voir son site)

Il me semble un peu normal que tu ai un peu de mal à encaisser! Mais maintenant que l’origine a été trouvé (infection), ça devrait aller mieux. Je pense qu’il faut toujours trouver quelque chose de positif dans ce qui nous arrive. Car même dans les pires choses, il y a toujours un petit peu de positif. Il faut parfois le chercher, je te l’accorde. Moi c’est ma méthode. Je ne nie pas le négatif mais j’essaie de faire ressortir le positif. Je trouve que c’est une super idée que vous vous soyez mariés. Et cette épreuve a visiblement renforcé ton couple. Il est important de faire le deuil de tout ça et peut être que ça prendra un peu de temps, il ne faut pas être impatient (même si c’est plus facile à dire qu’a faire!). Essaie un peu de profiter de la vie et de ton mari et je suis certaine que d’ici quelques temps, un petit bébé viendra se nicher dans ton ventre. Bon courage

le 08/07/2015 à 12h31 | Répondre

missangels

Oui Claire j’essaye de trouver du positif dans le négatif pas toujours facile
depuis très peu de temps je me suis tournée vers la litothérapie pour essayer d’évacuer les pensées négatives

le 22/07/2015 à 14h58 | Répondre

Mme Creamy

Je connais ce sentiment d injustice…j ai vécu moi même ces moments terribles et crois moi il y a de l espoir…courage a tous les deux

le 08/07/2015 à 14h14 | Répondre

missangels

Merci 🙂

le 22/07/2015 à 14h59 | Répondre

sophie

Bonjour ton recit me rappelle mon histoire il y a 8 ans maintenant. Tombée enceinte au premier mois d’essai et grossesse arrêté des les premieres semaines et obligée de prendre les medicaments pour évacuer. Nouvel essai 3 mois apres et rebolotte grossesse arrêtée. Gyneco froid et peu a l’écoute. J’ai beaucoup douté et eu peur de ne jamais y arriver. Mon mari m’a beaucoup soutenu. On a déménagé dans notre nouvel appart et on a recommencer les essais. Et miracle unes grossesse merveilleuse. Maintenant je suis la maman de 3 princesses. Courage garde espoir et reste uni avec ton mari, le meilleur va venir

le 08/07/2015 à 14h36 | Répondre

missangels

merci Sophie j’espère que ça sera bientôt le cas pour moi 🙂

le 22/07/2015 à 14h59 | Répondre

missangels

Merci ton témoignage redonne espoir

le 22/07/2015 à 15h11 | Répondre

Weena

J’ai la chance de ne pas avoir connu cette douleur … mais j’espère de tout coeur que le fait d’avoir soigné cette infection vous permettra de connaître le bonheur d’être parents.

le 08/07/2015 à 14h55 | Répondre

stephanie

Bonjour,

J’ai vécu 1 fausse couche pratiquement similaire a la tienne :saignements,médicament et finalement aspiration car le foetus n’est pas parti avec ca. J’ai aussi été traumatisée par la douleur ressentie a cause du médicament,tout ça pour finir par être opérée quand même (ce que je redoutai le plus). Il n’y a pas de solutions miracle,ce que vous faites est très bien. Nous meme nous sommes parti faire un voyage peu de temps après,cela m’a beaucoup changé les idées. Nous avons fait une pause bébé et nous avons repris quelques mois après. Je suis désormais maman d’un petit garçon depuis le mois de juin. Im n’y a pas de raisons que vous ne reussissiez pas à faire cet enfant, tes examens sont bons. Il faut que vous soyez sereins dans votre tête et la nature fera le reste. Je pense fort à vous.

le 08/07/2015 à 16h43 | Répondre

missangels

Merci Stéphanie la difficulté la voila trouver la serenité mais je me penche sur la question

le 22/07/2015 à 15h01 | Répondre

isavoyage

Je suis de tout cœur avec toi.
Banaliser cela est stupide de la part des médecins. Naître, mourir, aimer.. à ce compte-là, tout est banal ! Parce que ça t’arrive à toi, c’est un événement unique, qui n’a rien de banal et qui peut être accompagné de souffrances physique et/ou psychologique.
Physiquement, je trouve que l’on minimise la fausse couche. On peut saigner des jours et des jours durant, vraiment avoir très mal et mettre des semaines à s’en remettre.
On a le droit de souffrir, ce n’est pas « négatif » et le monde se porterait mieux si on acceptait nos émotions.
Plein de pensées pour toi & ton mari. je vous souhaite de tout cœur de vivre une belle grossesse et une magnifique naissance…

le 08/07/2015 à 19h26 | Répondre

missangels

Merci Isavoyage oui je veux pas que l’on miminise la douleur car celle ci est réelle autant psychologique que physique merci pour ton soutien

le 22/07/2015 à 15h02 | Répondre

Madame c

Histoire plus ou moins similaire. Une fausse couche, prise de cet affreux médicament, saignements et maux terribles, retour chez la gynéco trois semaines plus tard, fœtus encore en place, re-prise du médicament. Rdv de nouveau trois semaines plus tard: des détritus toujours visibles. Moral dans les chaussettes! Mais un mois plus tard, je suis de nouveau tombée enceinte. Cela fait trois mois, j’ai une peur bleue, je ne vis pas la grossesse sereinement et je stress à chaque rdv mais je me dis que celui-là est le bon ! J’y croyais pas et c’est arrivé! Garde espoir!

le 08/07/2015 à 22h06 | Répondre

missangels

Je souhaite que tout se passe bien pour toi je croise les doigts pour que la prochaine écho soit nickel tiens moi au courant 🙂

le 22/07/2015 à 15h05 | Répondre

missangels

Merci oui j’essaye de garder espoir et de trouver du positif dans les petites choses de la vie

le 22/07/2015 à 15h10 | Répondre

Madame L

J’ai vécu ça aussi, je l’ai raconté ici…
Mes « remèdes » à moi : me donner le temps de pleurer, seule, vraiment. Pas faire bonne figure, pas être consolée, non, être seule au moins quelques heures voire un jour ou deux et pleurer autant que possible. J’en avais besoin, je voulais être triste et me laisser le temps de prendre conscience de ma douleur. Ca peut paraître étrange mais mon instinct me disait que je ne devais pas essayer de l’occulter, de la diminuer, je devais l’affronter entièrement.
Et puis pour clore ce moment là, j’ai choisi un petit caillou dans un parc, un caillou de la taille de mon embryon et je suis allée le déposer dans un cimetière. je lui ai dit au revoir, je l’ai remercié d’avoir été là, même brièvement, de m’avoir permis de vivre la découverte d’une grossesse spontanée, moi qui suis en PMA depuis deux ans, de m’avoir permis de voir le visage de mon amoureux quand je le lui ai annoncé. Certes la déception a été immense mais, même brièvement, j’ai pu vivre ce moment d’intense bonheur avec lui.
Peut être cela semble étrange à certain(e)s, moi je crois que ça m’a fait du bien et m’a permis de clore cet épisode. je ne me suis jamais projetée dans la grossesse en me disant « si ça avait fonctionné j’en serais à tel mois » ou pensé à la date du terme. Mon embryon est à sa place, et c’est triste mais sa place est au cimetière. Si le cimetière est trop « glauque » et qu’on préfère penser qu’il est au ciel, on peut aussi laisser s’envoler un ballon (comme Gabrielle dans Desperate housewives 🙂 ) ou une lanterne thaï, l’idée c’est de lui dire « adieu » symboliquement et ensuite poursuivre sa vie.

Bon courage en tous cas.

le 09/07/2015 à 07h58 | Répondre

missangels

Madame L merci pour ces petites « astuces » en effet peut être que cela me ferait du bien de matérialiser par quelque chose pour en faire le deuil

le 22/07/2015 à 15h08 | Répondre

Mme Larose

Lorsque je lis ton témoignage, j’ai presque l’impression de lire mon histoire, sauf pour l’envoi aux urgences car en Belgique c’est le gynécologue qui réalise tous les examens et qui programme l’opération (curetage). J’ai d’ailleurs opté les deux fois pour ce type d’intervention suite à la lecture de nombreux témoignages comme le tien. En effet, je ne voulais pas attendre, souffrir, saigner.

Je comprends parfaitement ta peine et je peux t’assurer que rien ne pourra te l’enlever, tu apprendras seulement à vivre avec, comme moi. Suite à mes deux fausses couches (octobre 2014, avril 2015) et à mes trois opérations, j’ai fait une dépression qui m’a permis de prendre le temps d’affronter ma peine et ma douleur, qui est très souvent incomprise des gens que je rencontre. Hé oui, après tout ce temps, je devrais avoir oublié pour eux… mais je n’oublierai jamais… même si cela s’atténuera une fois que j’aurai un enfant dans les bras. Mais ça c’est pour plus tard. Là j’ai décidé de prendre le temps de voir venir et que les choses se fassent sans trop y penser. Je te souhaite de même. Courage, tu n’es pas seule.

le 09/07/2015 à 10h14 | Répondre

missangels

Merci Mme Larose et oui c’est pas évident cette situation j’espère de tout cœur que bientôt nous aurons ce que nous souhaitons

le 22/07/2015 à 15h07 | Répondre

SwissGirl

Oh non… J’ai envie de te prendre dans mes bras.
Je t’envoie plein d’énergie, de sourires et d’ondes positives. Et je te souhaite surtout, surtout, plein de bonheur à venir même si tu n’oublieras jamais ces douleurs insupportables.

le 10/07/2015 à 11h56 | Répondre

missangels

Merci à toi

le 22/07/2015 à 15h09 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?