Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Et si tu cuisinais avec tes enfants ?


Publié le 28 août 2015 par Claire Gezillig

Occuper ses enfants, ce n’est pas toujours facile…

Mais cuisiner est une activité chronophage (important quand il pleut dehors et que les weekends sont longs) et fun qui peut convenir aux enfants de 1 à, euh… 99 ans (no limit, on garde son esprit d’enfant) ! Bon, d’accord à 1 an, c’est assez limité, mais faire des percussions avec la cuillère en bois et lécher le plat, c’est un peu participer, non ?

Enfant qui cuisine

Crédits photo (creative commons) : Stephanie Sicore

L’avantage de l’atelier cuisine avec les enfants, c’est que ça ne te demande pas d’investir dans du matériel (pas besoin de papier, peinture, feutres, etc.).

L’autre avantage, c’est que ce n’est pas forcément une activité en plus dans ton emploi du temps à toi, puisque préparer des repas pour se nourrir, ça fait généralement partie des tâches quotidiennes de tout le monde.

Bon, d’accord, y associer les petits, ça peut vouloir dire prendre beaucoup plus de temps à faire, à nettoyer, à ranger. Mais toutes ces activités, vous pouvez les faire ensemble, et dans la bonne humeur. Oui, même ranger, il suffit de le voir et de le présenter comme un jeu !

Tu te dis peut-être : « Elle est rigolote, cette Claire Gezillig, ça se voit qu’elle n’a pas d’enfant ! »

C’est vrai, la reproduction n’est pas encore au programme chez les Gezillig. MAIS de la cuisine avec les enfants, j’en fais depuis longtemps comme animatrice, au pair, et maintenant dans mes ateliers de français.

J’ai l’habitude de cuisiner avec des enfants. Des groupes d’enfants, même. Des 3/6 ans aussi. Débutants en français parfois (parce que je crois beaucoup à l’apprentissage de la langue en faisant : ça s’appelle l’apprentissage par tâches, mais on en reparlera peut-être une autre fois…). Non, ce n’est pas si difficile. Et, oui, j’aime bien.

Le tout est d’avoir un petit grain de folie de bien s’organiser.

Pourquoi cuisiner avec ton/tes enfant(s) ?

  • Parce que les enfants ont un énorme besoin d’imitation, et que c’est comme ça qu’ils apprennent. Être précis, compter, découvrir les réactions chimiques, apprendre à faire les choses dans un ordre établi, suivre des instructions (il existe plein de recettes illustrées sur Internet ou dans des livres), apprendre à peser, à convertir… On en apprend des choses en faisant de la cuisine !
  • Parce que si ton enfant a quelques notions dès son plus jeune âge, ça t’évitera de faire des gamelles pour toute la semaine quand il partira étudier à la fac et ne rentrera que le weekend.
  • Parce que ça occupe et que c’est rigolo.
  • Parce que c’est super de les voir fiers d’avoir fait un gâteau et de le dévorer.
  • Parce qu’en plus, il y a une petite probabilité qu’ils acceptent de manger le gratin de chou-fleur s’ils ont participé à sa confection.

Les règles pour que ça se passe bien

Avoir/prendre du temps

Parce que forcément, pour ton enfant, c’est un jeu et il aime faire durer le plaisir. Et puis, il est quand même beaucoup moins rapide que toi pour casser les œufs. Mais il apprend (je sais, je me répète, mais pour moi, c’est important !).

Avoir envie de le faire

Que ce soit pour lui comme pour toi. Si ton fils est en train de jouer avec ses poupées (au début, je voulais mettre « avec ses petites voitures », et puis je me suis dit que c’était avec des phrases comme ça que perdure le sexisme ordinaire… tiens, un autre sujet qu’il serait bon d’aborder par ici… mais je m’éloigne de la cuisine, là…) et qu’il t’entend à peine quand tu lui proposes de venir faire un gâteau au chocolat, ce n’est peut-être pas le meilleur moment.

Le meilleur moment, ce sera plutôt quand il traînera dans tes pattes en disant : « J’sais pas quoi faire… »

De même, si tu es en speed juste avant l’heure du repas, à essayer d’éplucher les carottes, à aider pour les devoirs de ton grand et à te demander quand est-ce que tu vas caser le bain, ce n’est pas le créneau le plus approprié pour montrer à ton petit dernier comment écosser des petits pois.

Préparer le terrain

Si ta fiche de déclaration d’impôts traîne sur ta table de cuisine, range-la (enfin, peut-être que c’est moins le bazar chez toi que chez moi…). Si ton fils porte la petite chemise blanche que tu aimes tant mais qui est si difficile à laver, demande-lui d’aller changer de haut (ou change-le, suivant l’âge). D’ailleurs, le tablier, c’est une super invention !

Parce que, oui, si tu n’y penses pas, il y aura forcément des traces de chocolat sur la chemise blanche inlavable ou un saladier renversé sur la table pleine de paperasse, ça s’appelle la loi de Murphy…

Être pédagogue

Rien ne dit que ton enfant comprend déjà ce que veut dire « mélanger doucement ». Peut-être même qu’il sera incapable de reproduire d’emblée le mouvement une fois que tu lui auras montré. Alors comment lui apprendre ?

D’abord, il est important de lui dire ce qu’il faut faire, et de donner un but : il lui faut un objectif pour qu’il comprenne pourquoi il fait ce qu’il fait. Par exemple, lui dire : « Il faut mélanger jusqu’à ce qu’on ne voit plus de jaune dans le bol. »

Lui montrer est très important, mais plus l’enfant est petit, plus tes gestes doivent être explicites, c’est-à-dire décomposés et réalisés doucement. Et puis, c’est mieux de ne pas parler en montrant, pour que l’enfant se concentre sur ce qu’il voit.

Enfin, il faut le laisser essayer et faire des erreurs. Ce n’est pas grave s’il met un morceau de coquille d’œuf dans le mélange, on peut aller le pêcher avec une cuillère ! Et puis, il reste trois autres œufs à mettre, ça lui donne l’occasion de se perfectionner.

Bon, on est prêts à passer en cuisine !

Mais que cuisiner avec les enfants ?

Ben, un peu tout ! On ne va pas leur demander de s’occuper de la cuisson d’un soufflé au fromage, mais ils peuvent participer à des étapes de nombreux plats.

On peut les faire (suivant leur âge, et avec plus ou moins d’aide) touiller/mélanger, équeuter les haricots, verser, mesurer, casser les œufs… et même couper ou éplucher les légumes avec du matériel adapté (pas le gros couteau à viande), de l’aide et beaucoup de surveillance.

Mais bien sûr, c’est mieux de réfléchir avant à ce que l’enfant pourra faire ou non. Parce que s’il passe les trois quarts du temps de l’atelier cuisine à te regarder faire parce que c’est trop dangereux pour lui, il risque d’être frustré !

Alors voici quelques idées de recettes qui permettent à nos bambins de participer facilement et activement :

  • Les truffes au chocolat. Les enfants aiment en général patouiller : faire des boules et les rouler dans du cacao, c’est drôle. Juste un conseil : délimite un périmètre, et fais ça près d’un point d’eau où vous laver les mains rapidement, pour éviter d’avoir du chocolat partouuuuut. (J’en ai fait avec vingt-cinq enfants de 8 ans dans une classe qui n’avait pas de point d’eau… On s’est bien amusés pour nettoyer après !)
  • Les tartinades. Ok, ce n’est pas vraiment de la cuisine, mais plutôt de la préparation, mais c’est chouette d’avoir un petit commis pour tartiner les pâtés sur les toasts de l’apéro. Suivant l’âge de l’enfant, le résultat esthétique peut varier, mais est-ce que c’est si grave ?
  • Les gâteaux sans fruits, pour ne pas s’embêter à éplucher et couper : gâteau au chocolat, au yaourt…
  • Les sablés à faire avec des emporte-pièces. Parfait pour occuper tes enfants pendant quelque temps.
  • Les décorations de plat : coller des smarties sur les gâteaux une fois cuits, mettre des fruits confits dans les muffins, placer les amuse-bouches sur un plateau pour que ce soit joli… On peut même s’amuser à essayer de faire des formes rigolotes : un papillon, un visage qui sourit, etc.
crèpe avec visage souriant

Crédits photo (creative commons) : laundrya

J’ai testé pour toi la maison en pain d’épices. Si tu veux tenter toi aussi, évite juste de la faire dans une salle surchauffée, si tu ne veux pas que ta maison soit dangereusement branlante !

maison en pain d'épices

Crédits photo : Photo personnelle

Et moi, j’ai triché, j’ai acheté du pain d’épices au supermarché (mais j’avais huit enfants de 4 ans pendant une heure seulement, alors il fallait faire au plus simple). Si tu veux faire toi-même ta maison, Anne a partagé une recette sur Sous notre toit !

Et toi, tu as des recettes sympa à faire avec les enfants ? Tu aimes cuisiner avec tes petits ? Raconte !

Toi aussi, tu veux proposer une activité ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

pitch

Pour avoir essayé avec mes neveux je confirme que c’est une très bonne idée. Par contre il faut être sure que la recette réussisse 😉 car rien de plus frustrant qu’un gateau pas bon/pas cuit. Je rajouterais que les enfants vont peut être se ‘battre’ pour mélanger / ajouter le sucre… donc j’avais assigné un ordre de passage a chacun (à 2 ca va le tour vient vite). Et puis c’est aussi super drole de rajouter des colorants (même dans les pâtes ca marche bien) !

le 28/08/2015 à 09h09 | Répondre

Claire Gezillig

On peut aussi donner un saladier chacun et on fait plusieurs petits gâteaux 🙂

Sympa l’idée des colorants, je note !

le 28/08/2015 à 13h44 | Répondre

Floconnette

Alors là, quelle bonne idée d’article Claire!!!
Mon fils a 18m, j’adore cuisiner, et il adooooooooore manger. D’ailleurs, son champ lexical le plus développé est celui de la cuisine et de la nourriture (premier mot: gâteau….). Il sait très bien que dans la cuisine on va « manher ». Et dès que j’y suis, il me suit comme un petit toutou et hurle quand il ne voit pas ce que je fais sur le plan de travail.
Donc, je l’implique!
Il est assez habile de ses mains déjà.
En général, soit je le mets dans sa chaise haute (Stokke donc possible de l’approcher tout près du plan de travail) pour qu’il voit. Mon mari le met debout sur une chaise normale mais moi j’ai peur de pas réussir à le rattraper si besoin.
Souvent quand j’épluche des légumes ou que je les coupe, je m’installe à table avec lui et je lui donne une passoire, dans laquelle je lui dis de mettre les morceaux de légumes.
Des fois on lui donne un saladier d’eau pour laver les patates aussi. Bon y’en a partout mais il aime !
Après il essaie de tout goûter au passage, cru ou pas épluché, donc il faut quand même choisir ce qu’on lui donne 🙂
Les gâteaux il aime me regarder faire, en criant « GATOOOOOOOOOOOOO » et ensuite il va surveiller le four ! Il vérifie souvent que rien n’est dedans, juste au cas où il aurait loupé un gâteau quoi ^^
L’inconvénient c’est que M. Gourmand joue avec le four, se pend à la poignée, l’allume…..On a une sécurité mais il faut quand même faire très attention!
Dès que j’ouvre le congélateur ou le frigo aussi il est accroché à moi pour zieuter ce qu’il aurait éventuellement pu louper. Infernal ce petit glouton 😀
Bref, j’aime cuisiner avec mon loulou et comme tu le dis, j’aime cuisiner tout court donc l’impliquer me fait certes prendre un peu plus de temps mais je ne le vois pas comme une perte de temps. J’ai fait le dîner et on a passé un bon moment!

le 28/08/2015 à 10h02 | Répondre

Claire Gezillig

c’est trop mignon ! Et je trouve ça génial de l’impliquer déjà, l’idée de faire laver les légumes, c’est brillant !
Et au fur et à mesure, il va faire de plus en plus naturellement…

Pour le problème du four, tu as essayé de lui montrer que c’était dangereux en approchant la main quand on s’en sert pour montrer que c’ est chaud et ça peut brûler ?

ça doit pas être facile toujours de gérer un petit gourmand curieux comme ça mais qu’est-ce qu’il doit en apprendre des choses à observer tout comme ça 🙂

le 28/08/2015 à 13h43 | Répondre

Floconnette

Merci!
oui alors le « chaud » on a dû lui expliquer maintes fois car il est si gourmand qu’au petit déjeuner il veut tout goûter et attrappe violemment les mugs de café s’ils sont trop près de lui… on sécurise un max mais malheureusment tout n’est pas évitable.
Etant donné qu’il joue avec le mitigeur du bain aussi…. Donc maintenant il sait le « chaud » et ça va un peu mieux, il hurle « chauuuuuuuuuuuuuud! » dès qu’il voit ma tasse de café, ou le barbecue du voisin (lol!).
Il a une fois attrapé un couvercle sur la casserole posée à table et s’est fait un peu mal (mais pas de brûlure) et je crois que ça l’a bien vacciné il a été si surpris qu’il a jeté le couvercle. Nous l’avions prévenu mais cette petite mule n’en a fait qu’à sa tête et il est si rapide qu’on a pas eu le temps de l’empêcher….
Mais le four malgré le fait que je lui dise « chaud » il y va car il aime le bruit des « clics » des boutons à tourner…. Mais il se lasse car avec la sécurité, ils ne font plus de bruit!

le 28/08/2015 à 13h56 | Répondre

Mlle Moizelle

« il va surveiller le four ! Il vérifie souvent que rien n’est dedans, juste au cas où il aurait loupé un gâteau quoi ^^ » => J’adore! Un grand gourmand et peut-être futur grand cuistot! 😉

le 29/08/2015 à 14h08 | Répondre

Madame D

Moi qui n’aime pas du tout cuisiner pour tous les jours ça peut être une bonne idée !
Et pour la pâtisserie que j’adore faire mais que j’ai arrêté depuis la naissance de la petite je me dis que je devrais m’y remettre avec elle maintenant qu’elle a 20 mois !
Merci pour cette idée !

le 28/08/2015 à 11h35 | Répondre

Claire Gezillig

Je suis contente que cet article inspire 😉

le 28/08/2015 à 13h45 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je faisais des gâteaux au chocolat avec la petite de 4 ans que je gardais il y a quelques années ! C’est facile, au final ça prend pas plus de temps et en plus ça occupe !!!

le 28/08/2015 à 11h40 | Répondre

Mme Tandm

Je fais la cuisine avec les enfants si ils en font la demande et si j’ai le temps : 3 loulous à la maison ça occupe!
Le tout petit (2 ans) adore m’aider a faire les gâteaux: remuer, ajouter…
Les grandes (7 et 6 ans) n’ont pas toujours envie de participer, elles aiment surtout manger et lécher les plats même si l’ainee est toujours très fière quand je lui demande son aide pour monter les blancs en neige quand je fais de la guimauve !
Chez moi la cuisine ça fait aussi bosser les maths ! Combien d’œufs, farine, sucre???
Bref, ici aussi ça a une valeur éducative 🙂

le 28/08/2015 à 12h39 | Répondre

Louna

Hihi, l’article qui tombe à pic ! Hier soir, je devais faire le gâteau d’anniversaire de ma fille pour la fête à la crèche, et bien sûr, c’est tombé le seul soir de la semaine où j’étais seule avec ma puce. Du coup, ça m’a paru le plus simple de l’impliquer directement, histoire de l’occuper et de l’avoir à l’œil en même temps. Bon, du haut de ses 1 an, je ne pouvais pas lui donner grand chose à faire, donc ça s’est vite transformé en patouille dans son coin, mais qu’est-ce qu’elle était fière et heureuse de « participer », sur sa chaise haute !
J’ai trop hâte qu’elle grandisse pour lui faire découvrir tout ça !

le 28/08/2015 à 13h35 | Répondre

Claire Gezillig

Ça commence par la patouille (on dirait pas mais c’est aussi comme ça que nos enfants apprennent, ils développent leur toucher, leur motricité en patouillant) et puis un jour, elle fera un gâteau presque toute seule… tu viendras nous raconter ? 😉

le 28/08/2015 à 13h47 | Répondre

Louna

Avec grand plaisir !
Encore merci pour tes articles si rafraîchissants, que ce soit ici ou sur SNT ! 🙂

le 28/08/2015 à 14h24 | Répondre

Mariounche

Tout à fait en phase avec cet article, je cuisine pas mal avec mon fils de deux ans et demi, il m’aide au quotidien, par exemple en ce moment on fait beaucoup de salades de tomates, je coupe et il met dans le saladier. Mais nous sommes surtout très sucré et on fait souvent des cookies (je les roule en boule et il appuie dessus) ou des gâteaux au yahourt, facile et on peut mettre ce qu’on veut dedans. Pour faire de la patouille, un crumble c’est pas mal ! Et puis ça fait une bonne activité qui fait plaisir à tout le monde au final (famille de gourmands ici !)
Depuis qu’il est petit, je l’installe dans la chaise haute quand je cuisine et explique ce que je fais, lui fait goûter…et je commence avec la deuxième maintenant.
C´est vrai que quand mon fils aide c’est surtout goûter qui l’intéresse mais ça fait partie du plaisir !

le 28/08/2015 à 14h45 | Répondre

marmotteC

C’est génial de cuisiner avec les enfants ! L’an passé j’avais une classe de toute petite et petite section et pour les anniversaires on faisait un gâteau … On a beaucoup fait varier la rzctte du gâteau au yaourt mais en découvrant a chaque fois une nouvelle saveur … L’avantage du gâteau au yaourt c’est que pour les mesures c’est hyper simple même à trois ans ! ( toujours avoir le bon nombre de pots de yaourt vide : si c’est deux pots de sucres, avec le sucre il y aura deux pots vides ) Mais on a aussi fait des crêpes, la les mesures étaient des bandes de masking tape sur le verre doseur … Et on a terminé l’année avec une glace maison à la framboise !!!! La première tentative de cuisine fait un peu peur mais au final c’était une super expérience !!! L’occasion de pleins de découvertes !

le 28/08/2015 à 19h15 | Répondre

Claire Gezillig

Ahh, super l’idée du masking tape, je note 🙂

le 31/08/2015 à 09h58 | Répondre

chantal

Eh ben moi j’ai adoré cuisiner avec mes enfants ! J »ai aussi essayer de partager avec eux des expériences dans d’autres domaines (jardinage, repassage, couture,etc..) Ce que je savais faire!
C’est transmettre un savoir faire et je remercie ma grand mère, ma mère et mon père qui était cuisinier d’avoir su me faire partager ces moments en cuisine ; pas besoin d’être gourmand, mais aimer partager !
Je suis contente de constater que mes enfants aiment la cuisine et aussi d’aimer ce partage du savoir faire et aussi de manger !
Plutôt que d’acheter des pâtes à tarte au rayon frais du super marché faites la avec les enfants, moi même j’ai aimé obtenir une jolie boule de pâte avec mes mains et rouler le rouleau à pâtisserie avec ma grand mère ou ma mère pour préparer des tartelettes que je décorais avec des fruits de saison.
Quand je regardais mon papa préparer ses sauces, ses ragoûts… bref des préparations un peu compliquées pour les clients du restaurant, il m’a transmis son savoir faire et la préparation des sauces c’est pour moi l’inspiration du moment et je régale la compagnie !
Aujourd’hui j’aime cuisiner avec ceux que j’aime pour partager un savoir faire familial et avoir un aperçu de ce que l’on mange, et puis tremper son doigt dans la préparation : quoi de plus drôle si il faut lécher le plat !
Ne laisser pas partir vos bambins à leurs occupations sans avoir remis la cuisine dans l’état où ils l’ont trouvée! Je vous promets de la vaisselle et du nettoyage et vous serez vite découragé par la perspective de renouveler l’expérience.
Je dirai que partager les occupations domestiques avec les enfants est une richesse donc le tri du linge, le lavage, le repassage, le ménage mais aussi la couture, le jardinage, le bricolage ! Tout cela on peut le faire aussi avec d’autres personnes hors famille, les enfants apprennent et expérimentent…Et quand ils grandissent ils sont si fiers de répéter des gestes appris par ceux qu’ils aiment et qu’ils ont aimés

le 29/08/2015 à 03h38 | Répondre

lili

j’attends que mon tit bout ait 3 mois de plus (soit 11 mois) et on cuisinera ensemble. La semaine dernière je l’ai « initié » au gateau au chocolat: il nous regardait faire, je lui faisais sentir les ingrédients…je garde les truffes en mémoire pour la période de noël. Et un truc que les enfants aiment souvent c’est se servir du pèle pommes (mes neveux adorent)

le 04/09/2015 à 11h51 | Répondre

Claire Gezillig

Je découvre seulement ce commentaire…
L’idée de faire toucher, sentir pour développer les sens est une bonne remarque… Finalement, ils peuvent commencer à mettre leur nez en cuisine vraiment très tôt 🙂

le 25/02/2016 à 15h22 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?