Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Faire des travaux avec un bébé d’1 an et demi


Publié le 4 mai 2016 par Floconnette

L’été dernier, nous avons fait de gros travaux dans notre maison. Notre fils avait moins de 17 mois au début des travaux (en juillet 2015). Ça n’a donc pas été de tout repos, mais nous ne regrettons rien.

Au cas où tu hésiterais à te lancer, je vais te raconter notre expérience.

Faire des travaux avec un bébé

Crédits photo (creative commons) : Misty O'Dell

Petit historique : nous avons acheté notre maison en octobre 2010. Elle était en parfait état, rien à rénover. Le seul souci, c’était que la décoration était affreuse n’était pas DU TOUT à notre goût ! Nous n’avions que 25 ans à l’époque, pas beaucoup d’épargne pour financer le crédit, l’apport et des travaux de concert.

Nous nous sommes donc doucement installés, puis mariés en février 2013. S’en est suivi un merveilleux voyage de noces en Islande, et nous avons appris en juin 2013 que nous attendions un bébé.

Point de temps pour les travaux, donc. Nous avions refait notre chambre à coucher et les toilettes de l’étage (pour nous faire la main) en 2012, puis nous nous sommes attaqués à la chambre du petit en 2013, avant sa naissance.

Pour le reste, c’est-à-dire l’intégralité du rez-de-chaussée (salon, bureau, cuisine, toilettes, couloir…), nous avons repoussé. Et repoussé… Et un jour, j’ai craqué : je ne pouvais plus voir ce carrelage immonde en peinture ! J’ai donc demandé des devis à des carreleurs.

Après trois devis plus ou moins équivalents, nous étions rassurés sur la faisabilité de ce que nous souhaitions (avoir du chauffage au sol et carreler sur l’ancien carrelage directement, puisqu’il était immonde, certes, mais en parfait état).

Nous avons donc lancé la machine pour juillet 2015. Notre fils avait 16 mois et demi. Il a fallu vider intégralement le rez-de-chaussée, ôter tous les meubles, nettoyer parfaitement le carrelage. Tout ça en travaillant à temps plein tous les deux, et en nous occupant de notre fils le soir.

Dans la foulée, quitte à vider les pièces, nous en avons profité pour arracher totalement le papier peint, à la main et au produit décolleur (tu sais, c’étaient ces fameux papiers qui s’arrachent en deux couches…). Et à part la pose du carrelage, nous avons tout fait nous-mêmes.

Étape 1 : vider les lieux

Nous avons mis le plus d’objets possible, de conneries bibelots et de meubles à l’étage, dans la troisième chambre, non utilisée. Le reste des gros meubles (table à manger, canapé, etc.) a fini au sous-sol.

En juillet, nous passions plus de temps dehors, donc en rentrant du travail, je jouais avec mon fils dans le jardin, principalement dans sa petite piscine. Ensuite, au lieu de lui donner son biberon dans le canapé, nous lui donnions à l’étage, dans sa chambre (il y a un fauteuil adulte et un enfant) ou sur notre lit. Ça ne l’a pas plus perturbé que ça.

Étape 2 : carreler

Les carreleurs avaient prévu deux semaines, mais finalement, en dix jours, c’était fini.

Là, il fallait anticiper en rentrant dans la maison : on ne savait pas où ils arrêtaient leur travail le soir, donc ils mettaient des indications pour nous dire sur quels carreaux nous pouvions marcher ou non. Sauf qu’avec un petit de 17 mois qui courait partout, c’était compliqué ! Il fallait bien rentrer dans la maison avant lui, surtout lorsqu’ils faisaient la zone près de la porte d’entrée !

C’était un peu difficile de le tenir et de lui expliquer. Aussi, durant cette période, nous étions tout le temps ou dehors ou à l’étage. C’est tombé autour du weekend du 14 juillet, weekend pendant lequel nous nous sommes absentés chez mes parents. Le lundi 13 juillet, les ouvriers ont donc pu faire la cuisine sans nous gêner.

Les gros meubles, imbougeables, nous les avons déplacés en fonction de l’avancement. Le frigo a ainsi été un temps dans le salon, ainsi que le four et notre piano, car le salon n’a pas été carrelé entièrement d’un coup. Le petit n’a pas été perturbé : tant que le frigo ne disparaissait pas et qu’il avait toujours à manger, ça lui était égal !

Le matériel des carreleurs était installé sur la terrasse, dans le jardin, donc le soir, mon fils pataugeait dans sa piscine à côté des découpeuses. Il fallait juste faire attention aux poussières au sol, qu’il ne se blesse pas en marchant pieds nus.

Étape 3 : préparer les murs

Le carrelage fini, mi-juillet, donc, la pauvre naïve que je suis s’est dit : « Cool, le pire est passé ! » Mais LOL, j’ai envie de dire !

Déjà, mon mari a dû raboter toutes les portes et plinthes des meubles de cuisine. L’idée était de peindre, mais sur des murs non neufs, il y a toujours des aspérités. Comme nous sommes maniaques, nous voulions des murs parfaits. Nous avons donc opté pour la fibre de verre ou le papier intissé pour rénovation, à peindre, en rouleau de 1m de large.

S’en sont suivies de longues soirées :

  • retour du travail avec le loustic,
  • jeux avec le petit, dehors ou à l’étage,
  • repas sur la table de la cuisine,
  • jeux,
  • bain/douche et coucher du petit vers 20h.

Puis, la partie fun :

  • enfilage des tenues de guerriers,
  • préparation des murs :
    • ponçage des murs durant plusieurs jours,
    • réparation des fissures à l’enduit,
    • colmatage des trous laissés par les burins lors de l’arrachage des anciennes plinthes (beaucoup plus hautes que les nouvelles),
    • ponçage de l’enduit sec + si besoin, phase supplémentaire d’enduit,
  • nettoyage de la poussière le soir, au balai pour ne pas réveiller le petit,
  • douche,
  • repos des guerriers.

Je ne vais pas te mentir : ça épuise. Faire des travaux dans une maison habitée implique de nettoyer la poussière de ponçage, qui vole partout dans la maison et colle aux habits et aux chaussures. Mais quand en plus, tu vis avec un enfant, de moins de 2 ans qui plus est, il faut vraiment éviter la saleté accumulée. Nous avions parfois plus de temps de nettoyage que de ponçage en lui-même.

Ensuite, nous avons lessivé les plafonds (le voisin a dû rigoler en me voyant passer ma serpillière au plafond…) et les murs, puis mon mari a peint les plafonds en deux couches, et nous avons peint tous les murs d’une sous-couche, pour ne pas que la colle des papiers peints soit absorbée.

J’étais vraiment épuisée, je n’en pouvais plus. En août, nous étions en congé. Nous avons pris quelques jours pour aller en Angleterre voir des amis, puis nous avons remis le couvert. Ma belle-famille a un peu aidé, je les en remercie !

Étape 4 : revêtement des murs

Nous avons commencé en août, pendant nos vacances.

Si le petit était réveillé, mon mari travaillait seul. Je l’aidais juste à découper les lés de papier peint, et ensuite, il encollait le mur et les posait seul, sauf cas vraiment compliqués où je donnais un coup de main. Quand le petit dormait, l’après-midi, nous faisions tout ça à deux. C’était long, du coup, mais on a aussi continué à profiter de notre vie de famille, en faisant les pauses repas à heures à peu près fixes, pour ne pas perturber notre enfant.

D’ailleurs, c’est amusant, car lorsque notre fils trouvait des outils à sa portée, il nous imitait ! Les enfants de cet âge enregistrent très vite ce qu’ils voient ! Il a ainsi marouflé et lissé le papier peint (et tenté de peindre par la suite, ha ha ha).

Avec le coup de main de mes beaux-parents, courant août, nous avons fini le bureau en fibre de verre, et le salon en intissé (la fibre ne nous a pas convaincus, nous avons changé en cours de route). Les jonctions des lés ont été enduites à l’enduit de finition, et lissées et poncées, pour ne pas être visibles sous la peinture.

Étape 5 : peindre

Alors là, je te passe les tergiversations et les innombrables magasins de bricolage et de déco écumés (avec un petit pas toujours très patient ! Plusieurs fois, nous avons dû nous séparer : l’un le distrayait pendant que l’autre continuait les courses…).

Nous avons opté pour des teintes neutres, car justement, nous n’en pouvions plus des teintes saumon et ocre très voyantes. Nous voulions quelque chose de sobre et épuré, pour l’assortir à une déco qui pouvait évoluer.

Nous avons choisi des peintures monocouches et, naïve que j’étais, je pensais que du coup, ça s’appliquait en une couche. Oui, en UNE couche, mais sur support préparé ! Et donc pas sur nos papiers peints de rénovation directement !

Ainsi, nous avons dû faire deux sous-couches par-dessus le papier peint (après la sous-couche du dessous). J’ai failli pleurer dans le magasin quand le vendeur de peinture m’a dit ça, mon mari a cru que j’allais le tuer !

Bref, pour la peinture, nous faisions comme pour le papier peint : l’un peignait et l’autre s’occupait du petit. Sauf que la peinture, je sais faire seule, contrairement au papier peint, donc on alternait.

Nous avions en parallèle réinstallé quelques meubles dans le salon, pour y vivre le soir. Nous les bâchions pendant la journée.

Bilan

Au final, nous avons terminé le salon et le bureau sur les rotules, mais très très fiers de nous.

Avec le recul, on a trouvé que nous avions vraiment eu beaucoup (trop) d’étapes, et bien que le résultat soit parfait à mes yeux (murs semblant neufs dans une maison de quinze ans), nous n’avons pas récidivé pour les autres pièces.

J’ai parfois eu l’impression de ne faire que boulot-bébé-travaux-dodo et de ne plus vraiment voir mon mari autrement que par-dessus des pots de peinture. Mais ça nous a aussi rapprochés : on l’a fait ensemble et on en est fiers.

Je n’ai pas de regrets, même si c’était un peu difficile. Nous n’avions pas les moyens de le faire avant d’emménager, et nous avons privilégié nos projets familiaux ensuite. Et surtout, nous avons pris le temps d’épargner pour payer tout ça. C’était le bon timing.

Je te montre quand même quelques photos du résultat !!

À gauche avant, à droite après. Bon, ça manque de déco, le « après », car on venait de refaire. On a aussi changé les chaises depuis : elles sont grises maintenant.

Travaux maison salle à manger

Crédits photo : Photos personnelles

Travaux maison salon

Crédits photo : Photos personnelles

La suite des travaux

Nous avons ensuite fait une grosse pause, et on a eu du mal à reprendre… Mais tout était détapissé, et les murs bruts, c’est bof… Donc, nous nous y sommes remis par petites doses, en octobre/novembre.

Nous n’avions plus envie de faire la totale papier peint + peinture, donc nous avons décidé de tester un papier peint uni dans les toilettes, directement sur des murs poncés, aux fissures réparées, et bien préparés. Dans les chambres, nous avions déjà fait ça, mais avec une autre marque de papier.

Nous avons choisi un bleu roi, que j’aime beaucoup, mais que nous trouvions trop « violent » pour une pièce à vivre. En deux weekends pas trop intenses, mon mari a fini cette petite pièce, tandis que mon fils jouait avec moi ou observait son papa (« Papa papier peint toilettes !! » « Veux coller papier aussi !! »).

Le résultat étant conforme à nos attentes, nous avons continué sur cette lancée !

Nous avons tapissé la cuisine de la même façon, en bleu très clair, tirant un peu sur le gris, et repeint les meubles de cuisine en blanc (pour 45€ le pot de peinture spéciale, notre cuisine a changé de look, sans que nous ayons besoin d’en installer une neuve !!).

Merci à mes beaux-parents qui ont fait cette pièce sur leurs vacances, début novembre, avec mon mari, tandis que je travaillais. Je me suis payé le luxe de prendre des congés la semaine suivante, pour profiter enfin de mon petit (mon mari a aussi prolongé son congé de quelques jours pour rester avec nous).

Résultat magnifique selon mes goûts ! Voici la cuisine avant/après :

Travaux maison cuisine

Crédits photo : Photos personnelles

Nous avons aussi tapissé le couloir en gris clair, c’est-à-dire dans le même ton que le salon (qui pourtant est peint, si tu as suivi). Superbe rendu. Il a été terminé fin décembre.

À venir

  • Finir la cage d’escaliers et le palier du haut, totalement détapissés, mais au tapissage compliqué (lés de 5m, échafaudage dans l’escalier, etc.).
  • Faire la troisième chambre… pour notre deuxième enfant à venir ! Je pense que nous allons sûrement décaler la réfection de la cage d’escaliers, et commencer par la chambre, car le temps passe ! La chambre est un vrai bazar : il faut la vider, la détapisser, préparer les murs, tapisser, puis remeubler !

Beaucoup de choses que nous avons ôtées du salon pour les carreleurs, il y a plus de six mois, ne sont jamais redescendues… Ça va finir à la poubelle, tout ça, je pense ! On en profite pour trier les affaires… On a encore un peu de boulot !

Et toi ? Tu pourrais te lancer dans des travaux avec un enfant et en travaillant à côté ? Tu l’as déjà fait ? Tu as fait différemment ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

20   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

oh là là ! le papier intissé peint deux couches… que de souvenirs ! j’ai bien ri avec la serpillière au plafond looool pour ma part, je fais tout à l’éponge, donc on monte, on descend de l’escabeau… je penserai à toi la prochaine fois et tenterai la serpillière.

Ton article m’arrange car je pensais aussi repeindre mes meubles de cuisine (pas sûre d’avoir très vite les moyens de la refaire), quelle marque de peinture as-tu utilisé ? Est-ce que ça se lessive bien ?

le 04/05/2016 à 08h26 | Répondre

Floconnette

Bonjour Virginie!
Oui avant je faisais comme toi à l’éponge pour les murs et je ne sais plus qui m’a conseillé la serpillière et c’est vrai que c’es tplus pratique (par contre tu prends une petite douche de St Marc au passage :D)

Pour les meubles nous avons utilisé la marque V33 et mis 3 couches. Un seul petit pot (45€ de mémoire) a permis de faire la cuisine complète (dont tu vois la disposition sur la photo). Pour l’instant elle résiste bien (ça fait donc plus de 6 mois) . Il est juste conseillé d’éviter les chocs durant 30 jours (et donc nous faisions attention à notre petit bonhomme qui fonçait avec ses camions dans les plinthes!).
Pour le lessivage je ne les ai pas encore nettoyés « à fond » mais régulièrement nous passons l’éponge dessus et tout se passe bien 🙂

le 04/05/2016 à 09h31 | Répondre

Cécile

Ah les travaux … Nous avons acheté en juillet, nous voulions finir le rez de chaussée et se lancer dans l’aventure bébé. En août notre aide pour les travaux nous lâchait … En septembre on découvrait que bébé arrivait plus vite que prévu ! Aujourd’hui la cuisine et les chambres sont faites, le salon bien amorcé mais il nous reste le carrelage et les murs du séjour et du couloir/ entrée à faire … Bébé a 1 mois et demi aujourd’hui ! … On a de l’occupation pour les prochains mois ! Par « chance » on est enseignants tous les deux donc on adapte le planning travaux à nos vacances !

le 04/05/2016 à 08h35 | Répondre

Floconnette

Aha des fois le bébé vient plus tôt que prévu !
Nous sommes encore dedans, mon mari vient de finir de préparer les murs de la chambre de notre deuxième enfant à venir, et ce week end nous aurons de l’aide pour la tapisser (en uni). Nous abandonnons la peinture étant donné que nous avons trouvé un papier peint uni dont le rendu est vraiment top, déjà testé dans 3 pièces chez nous.
Avec les vacances de prof oui ça peut aller un peu plus vite mais avec un bébé ça peut ralentir la donne 🙂
Pour moi le pire était le carrelage niveau organisation, vous le faites vous-mêmes???

le 04/05/2016 à 09h33 | Répondre

Cécile

La préparation ( enlever les plinthes et décoller toutes les dalles plastique des années 70 ) oui mais la pose c’est un carreleur ! En ce qui concerne les mirs on a décollé le papier peint, enduit, poncé et o’ va également mettre une toile à peindre … trop d’imperfections ! Et en fait les dernières vacances, nos premières à 3, ont été productives en câlins uniquement 😉

le 06/05/2016 à 04h34 | Répondre

Melimelanie

Pfff quel boulot!!! Vous avez toute mon admiration. Ici on est en plein emménagement dans un appartement neuf avec petit habitant (qui a 5 mois donc) et nous avons seulement peints 4 murs (le tout blanc nous plaisait bof) et le déménagement et pourtant nous sommes déjà épuisés!!

En tout cas le résultat est superbe vous pouvez être fiers de vous!

(Ha oui et je suis en adoration devant ton piano!!! C’est mon rêve d’en avoir un comme ça il est magnifique et le son qu’il produit doit être top. J’envie aussi ton yucca.. le mien vient de rendre l’âme pendant le déménagement)

le 04/05/2016 à 08h46 | Répondre

Floconnette

Merci Melimelanie!!
Ca prend du temps de bien peindre et de le faire correctement, on croit à tort que ça va vite !
J’étais épuisée aussi je te rassure (presque plus que maintenant que j’entame mon 7ème mois de grossesse avec un enfant de 26 mois haha)

Pour le piano c’est un piano de famille et étant la seule à en jouer, il m’est revenu 🙂
Mon fils l’adore, et mon mari en joue aussi (mais il est plus guitare). Le son est effectivement extra et ouvert il rend encore mieux! mais ça prend de la place, nos amis non musiciens toruvent souvent « dommage » la place perdue…
Et le yucca le mérite revient à mon mari, je fais crever toutes les plantes qui passent entre mes mains (même les cactus).
Bon courage pour la suite de votre emménagement!

le 04/05/2016 à 09h36 | Répondre

Sophie

Moi qui voulait « faire une pause travaux » en venant lire… mouhaha XD
Ici nous avons acheté en août dernier une maison des années 60 qui est restée bloquée dans les années 60. Et nous avons trois enfants de 7,6 et 4 ans.
le salon avait déjà été détapissé; mais hors de question de vivre dans le salon comme ça. Alors on a « fini » le salon d’abord.
Et peint en blanc notre chambre.
C’est tout.
Je voulais avancer un peu plus dans la déco, surtout qu’on avait un peu le budget, mais d’autres frais + importants sont survenus par surprise. Rien de trop grave (les canalisations à refaire, l’électricité extérieure également),

Je suis à temps plein, mon mari à 80% (mais avec des horaires atypiques). C’est dur de s’y remettre, avec l’impression que l’on avance pas.
L’important est de hiérarchiser, quand on a un emploi du temps de ministre.
J’ai des amis volontaires et une famille très aidante, ça joue beaucoup.
La chambre de mon aîné est presque détapissée (j’aurai fini ce soir!!!! youhou!!!). Je m’attaque à celle de mon deuxième ensuite. En septembre, les trois chambres seront décorées à leur goût.

Cette année, on change les deux fenêtres du salon, ainsi que tous les volets de notre maison. Et repeindre toutes nos rambardes de fer marron caca en noir.
Détruire les bordures qui divise notre terrain en des parcelles minuscules, installer des brises vues, enlever ces foutus troënes et tout gazonner.
L’année prochaine, on fait notre 6è chambre à l’étage. On va aussi préparer la 7e qui sera une deuxième salle de bains pour au moins mettre des toilettes, la douche peut attendre encore.

On va aussi mettre un placard sur mesure dans notre chambre, et un autre pour mon deuxième fils.

Dans deux ans, on s’attaque à l’extérieur: remplacer le carrelage au sol existant, et construire une plus grande terrasse. Jardiner, le refleurir, et donner une deuxième jeunesse aux plantes et arbres déjà existant.

Dans trois ans, on prend un mois de vacances et on part vivre chez mes beaux parents: on enlève le carrelage intérieur existant (en trop mauvais état) et on rénove complètement notre salle de bains.

Quand on a acheté notre maison, je me suis tout de suite dit que tant qu’elle est habitable en l’état, la déco on aurait toute notre vie pour la faire, et la refaire. Il faut pouvoir prendre sa douche dans une salle de bains bleue avec des fleurs roses (bonjour l’agression visuelle de bon matin), et s’accomoder des petits tracas (faire sa cuisine dans la salle de bains pendant 6 mois: ô joie!). Mais même en l’état, ce que je sais c’est que j’aime ma maison d’amour quand même, malgré la fatigue présente (et le dégout des fleurs sur les papiers existant)

le 04/05/2016 à 10h35 | Répondre

Floconnette

Oulala ah oui c’es tun autre niveau ça!!! Vous m’impressionez avec 3 enfants!
Moi aussi j’adore ma maison mais j’en pouvais plus du saumon partout 😉
Manque de bol on a enlevé du orange de pas mal de pièces et mon fils s’est découvert une passion démesurée pour la couleur orange, il veut tout en orange, et maintenant on a une maison sobre hahaha
Bon courage pour ce soir, je pense que de notre côté ça va être un peu de ponçage pour Monsieur et demain papier peint avec sa maman (et moi je regarde!)

le 04/05/2016 à 11h17 | Répondre

Madame D

Le resultat est top !!

Dis moi, comment vous ponciez avec le petit qui dort ? Manuellement ?

le 04/05/2016 à 10h35 | Répondre

Floconnette

Merci!
Oui à la main avec une cale à poncer et un masque pour ma part car ça me fait tousser sinon. Mon mari fait sans. C’était dans le salon au RDC porte fermée, il n’entendait pas à l’étage, même l’aspi à la fin (aspi spécial travaux pour ne pas flinguer le normal).
Quand on ponçait dans le couloir au bas de l’escalier par contre sa chambre sur le palier du 1er était plus proche et on devait faire plus attention, mais globalement on arrive à bien bosser quand il dort.
Sauf là pour la chambre du deuxième, qui est collée à la sienne, on ne peut pas pas poncer ou enduire à la raclette lorsqu’il s’endort, c’est trop bruyant (ça gratte les murs).

Pendant ce temps je fais ma liste de déco que je me ferai une joie de commander dans 1 ou 2 mois 😀

le 04/05/2016 à 11h19 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Tu m’as rappelé des souvenirs. Il y a 3 ans nous avons loué un appartement pour lequel on avait droit à un mois de loyer afin de le rafraîchir. On a donc lessivé, repeint, enduit, mis une sous couche, posé du papier peint …
Tout ça avec mes BP qui ont bossé dans l’appartement tout une semaine et nous le we ! C’est bien moins grand que chez toi mais ça m’avait déjà vanné donc j’imagine 🙂
En tous les cas le résultats vaut vraiment le coup 🙂

le 04/05/2016 à 11h44 | Répondre

Floconnette

Merci Madame Fleur!
Oui ça fatigue mais on est fiers après coup! quand on pense à tout ce qu’on a fait en moins d’un an on se dit que finalement on a pas traîné tant que ça ^^

le 04/05/2016 à 15h52 | Répondre

Madame Vélo

C’est fou comme on peut rendre un intérieur accueillant et chaleureux avec « juste » de la peinture 🙂 félicitations pour vos travaux, je trouve le rendu vraiment agréable ! Et bravo pour avoir réussi à faire ça avec un enfant en bas âge. J’ai beaucoup de mal à m’imaginer avec Crapouillou entre les pattes pendant que je lessive le plafond :p

le 04/05/2016 à 14h42 | Répondre

Floconnette

Merci Madame Vélo!
Oui en plus notre fils est trèèèèèèès (trop!) curieux donc dès qu’on avait le dos tourné on le retrouvait en train de maroufler le mur 😀
Il prenait les outils et savait les utiliser on a assez halluciné il reproduisait les bons gestes avec les bons outils. Il connait le nom de outils et court me chercher le tournevis si je lui dis qu’il faut changer les piles d’un jouet hihi
Et là il observe son papa qui « bricole » ds la chambre « d’amis » . Je ne suis pas sûre qu’il ait intégré que ça sera la chambre de son petit frère très vite!

Et pour lessiver le plafond je le faisais une fois le zouzou au lit 🙂

le 04/05/2016 à 15h53 | Répondre

Flora

ça me rappelle des souvenirs… Même sans enfant le rythme boulot-travaux-dodo et vite épuisant alors chapeau bas ! Le rendu est vraiment magnifique, votre séjour fait tellement plus lumineux qu’on dirait que vous avez cassé des murs! (Et j’ai bien rigolé pour ta porte vitrée jaune, j’ai la même chez moi).
Nous allons reprendre les travaux pour ouvrir le séjour/cuisine et ajouter une extension et j’ai peur ! Surtout que contrairement à vous on n’évite le papier peint (on est traumatisé des couches superposées de papier peint et on sait qu’on aura pas le courage de détapisser entre chaque couche) donc on essaye de peindre sur des murs nus = ponçage jusqu’à ce que ce soit à peu près nickel = l’horreur !
Bon courage pour la chambre du deuxième et bonne chance pour l’accouchement.

le 04/05/2016 à 15h23 | Répondre

Floconnette

Merci Madame Ebène!
Et oui on a toujours pas changé les vitrages ni les poignées depuis… ARG j’en ai marre de ce jaune :-p
Je n’ai jamais fait de travaux pour ouvrir des pièces, en fait on a jamais fait de très gros oeuvre ou de modification radicale, juste de la « déco » ou du revêtement…
Je connais un peu le papier tout pourri superposé quand tu l’arraches, là on met de l’intissé qui repart en une couche si jamais on veut rechanger et on a arraché partout la sous couche pourrie au décolleur! Il reste que la salle de bain mais ce n’est pas pour tout de suite.

Merci pour la chambre ça devrait être fini par mon mari et sa maman d’ici dimanche, et pour l’accouchement, ahem on en reparle dans 3 mois 🙂

le 04/05/2016 à 15h56 | Répondre

Amelie

Ooooh mais c’est ma vie 🙂 c’est vrai que c’est dur mais on est fier après, non? Moi j’envoie autant de photos de travaux à mes copines que de photos de ma fille 🙂
J’ai une astuce pour garder bb tranquille pendant les innombrables visites dans les magasins de bricolage : installé dans le caddie avec une pile de livres Tchoupi, voire avec un dessin animé sur la tablette! Ça marche très bien. Bon courage pour la suite.

le 04/05/2016 à 16h08 | Répondre

Hellodie

Je dis bravo Me Floconette ! Mais j’étais moi aussi épuisée rien qu’à te lire… Et du coup j’ai fait lire ton article à mon mari! On réfléchit à se lancer dans un achat, et je regarde du côté du neuf ou quasi, car je ne m’imagine pas faire les travaux avec les jujus, surtout si jamais un 3e arrivait. Tu m’a aidé à me décider : je ferais la feignante et je chercherai du neuf! Bon, ce qui compte aussi, c’est que pour nous, ce sera un achat plus intéressant que la location, mais pour un temps « court », donc pas trop envie de s’investir non plus. En tout cas le résultat et top!

le 04/05/2016 à 19h59 | Répondre

Weena (voir son site)

Je tombe sur ton article en en cherchant un autre.
Pour notre part, nous avons acheté un maison à rénover/remettre au goût du jour quand FeuFolet avait 6 mois.
De base, on a fait refaire la cuisine et la salle de bain au dessus (quitte à casser du plafond, autant refaire toute la plomberie) … travaux qui devait avoir lieu en juillet juste avant l’emménagement et qui ont eu lieu en octobre/novembre (sans chauffage, plomberie oblige). Ça a été épique avec un petit bout à 4 pattes et jongler avec les les siestes, mais ça s’est fait.
Par contre, on s’était gardé les peinture, genre, ça va aller vite … euh, comme tu dit le problème, c’est qu’il faut souvent préparer les murs et ça, c’est loin d’être bateau …
On a donc refait entièrement nous même le salon (nettoyage, pose de la toile de verre, peinture, décapage du parquet, huilage, ect.) et la chambre de FeuFolet que je tenais à faire rapidement (décollage du papier peint, fibres intissées, peinture). Le tout sur la fin de l’année et le début de ma deuxième grossesse …
Après on a eu un gros coup de mou et c’est l’approche des 30 ans du breton qui nous ont un peu poussé à nous relancer dans la préparation des murs pour terminer cuisine et salle de bain ^^
Et maintenant, il faudrait qu’on termine la chambre de bébé 2 d’ici juillet, mais, … euh … ça n’avance pas beaucoup … -_-
Prochaine grosse étape, on refait toute la toiture et l’isolation du grenier à l’automne, mais là, ce sera aussi des professionnels et qui ont la gentillesse de nous laisser des sous pentes prête à peindre, ça ira plus vite 😉

le 02/06/2016 à 16h52 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?