Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les grandes étapes motrices jusqu’à la marche


Publié le 13 mai 2015 par Maman poule

Aujourd’hui, j’ai envie de parler du développement moteur du bébé, peut-être parce que j’adore me poser un moment et observer mon dernier, ou bien parce que ça fait partie de mon métier. Bref, c’est un sujet qui me tient à cœur. Je ne vais pas indiquer d’âge pour chaque étape, car chaque enfant va se développer à son rythme, et qu’il ne s’agit que de moyennes. Pas de panique si bébé ne rentre pas « dans la norme ». Si ton enfant est suivi régulièrement par un médecin, celui-ci t’orientera vers les professionnels concernés s’il suspecte quelque chose.

Il faut savoir aussi que Bébé ne peut pas tout faire en même temps : il ne peut pas découvrir son corps et commencer à parler simultanément par exemple. Les différentes acquisitions peuvent se faire de façon linéaire ou par palier, là encore, pas de règle. Il se peut aussi que Bébé ne passe pas par toutes les étapes, qu’il en saute certaines, ce qui n’est pas grave, même s’il vaut mieux qu’il passe par toutes les étapes, car chacune apporte des choses importantes au plan moteur.

À la naissance un bébé est hypotonique au niveau de la tête et du tronc, et hypertonique aux niveaux des membres. Il va donc falloir qu’il se tonifie d’un côté et se relâche de l’autre afin de pouvoir avoir une motricité plus harmonieuse, et surtout volontaire. Cela va se faire progressivement, en partant de la tête vers les pieds, et de l’axe vers les membres, ou pour faire plus pro, selon les lois cephalo-caudale et proximo-distale.

Au début de sa vie, Bébé a une motricité involontaire avec des réflexes dits archaïques (marche automatique, grasping, réflexe de succion…). Au fil du temps, ces réflexes vont disparaitre pour laisser place à une motricité volontaire, grâce à un meilleur contrôle neurologique de ses mouvements. Dès les premières semaines de vie, Bébé bouge ses bras et ses jambes. Il prend plaisir à ses mouvements, et va chercher à les reproduire pour retrouver ce plaisir. La notion de jeu et de plaisir est très importante pour le bébé.

étapes motricité bébé

Crédits photo (creative commons) : Travis Swann

Tenue de la tête

La première grande étape va être la tenue de la tête. Avant, il faut bien sûr faire attention à lui maintenir la tête, mais pas forcement en toute occasion : cela l’aidera à solliciter ses muscles et donc à les tonifier. Tu peux aussi le mettre sur le ventre pour qu’il apprendre à tenir sa tête et à s’appuyer sur ses bras, puis sur ses mains. Il vaut mieux le faire sur des temps courts chez le tout-petit, quand on l’habille par exemple, car la position peut vite devenir inconfortable pour lui. Par la suite, l’alternance de positions va lui donner envie de se retourner seul.

Le côté

En route pour le côté ! Tu peux mettre ton bébé sur le côté en entrainant ses jambes et son bassin (et pas avec le haut du corps) pour le faire basculer. Le fait de le mettre dans une nouvelle position pourra lui donner envie d’y retourner seul.

Quand j’observais mon bébé (même les trois je crois), quand il était sur le dos, il remontait les jambes vers son buste et commençait à les balancer de droite à gauche, et puis le mouvement s’est amplifié, il a eu assez de force pour arriver sur le côté, et par la suite sur le ventre. En général, les premiers retournements sont un hasard, bébé voulait se mettre sur le côté et a été emporté par son élan. Mais cette expérience lui ayant plu, il va tout faire pour recommencer. Le voilà parti pour une nouvelle acquisition. Bien sur ce n’est qu’une des « méthodes », si ton bébé n’utilise pas cette façon de faire, pas de panique, chaque enfant à sa motricité, ses techniques.

Les retournements

C’est le premier mode de locomotion : il sait se retourner du dos sur le ventre et inversement. Il fait des roulé-boulé, et découvre ainsi son environnement. Il peut ainsi faire le tour de la pièce plusieurs fois. Attention, c’est le moment de sécuriser les escaliers par exemple.

La position assise

Bébé se tient assis seul : il se redresse progressivement de la position couchée vers la position assise, en prenant appui sur sa main sur le côté. Cette nouvelle étape résulte de l’augmentation du tonus du tronc, du relâchement du tonus des membres inférieurs, ainsi que sur la progression des notions d’équilibre.

Au départ, c’est la position « tripode » : bébé a les jambes écartées et pose ses mains entre elles avec le dos rond. Il ne tient pas très longtemps cette position, car elle devient vite inconfortable. Grâce au meilleur tonus du dos, il se redresse et reste à la verticale sans appuis. Une fois assis, Bébé a les deux mains libres pour jouer et explorer son environnement.

Personnellement, je trouve que quand ils tiennent assis ils font tout de suite plus grands, ce n’est plus le petit nourrisson.

Ramper

Bébé rampe, te voilà avec un militaire miniature. Il apprend à dissocier le mouvement des bras et celui des jambes. La plupart du temps, il part d’abord en arrière avant de trouver la marche avant. J’adore cette étape. Bon j’avoue qu’à chaque enfant, l’idée m’a traversée de l’habiller en serpillère pour qu’il fasse le ménage. Mais le problème, c’est qu’il peut repasser 15 fois au même endroit et qu’il ne va pas dans les coins. Alors finalement, ce n’est pas une si bonne idée.

Le quatre pattes

Cette position ne peut être possible que lorsque bébé a acquis la position assise sans aide. Cette « marche » à quatre pattes aide bébé à renforcer ses muscles pour marcher, et il continue l’apprentissage de la dissociation des membres inférieurs et supérieurs.

Souvent, bébé va d’abord apprendre à tenir en équilibre sur les mains et les genoux avant d’avancer ou de reculer en poussant sur les genoux. Il va commencer à se balancer d’avant en arrière, jusqu’au moment où il va avoir l’impulsion nécessaire pour se déplacer. Après, il va apprendre à dissocier ses mouvements. Au fur et à mesure, il va prendre de l’assurance, et de la vitesse aussi.

Il explore de plus en plus son espace, il va essayer d’attraper tout ce qui se trouve à portée de main mais qui n’est pas forcément adapté pour lui. C’est le moment de réorganiser ta maison !

Mon petit dernier en est à ce stade, et si tu as le malheur de laisser trainer quelque chose (des chaussures par exemple), tu peux être sûre de le voir foncer vers sa cible, et hop, à la bouche ! C’est un bébé goute à tout : jouets bien sûr, mais aussi murs, sol, cheminée… et j’en passe. Mais bon, ceci est un autre sujet. L’avantage quand tu as des ainés, c’est que dès que bébé fait un truc interdit, tu es au courant dans les secondes qui suivent.

La position debout

Bébé se met à quatre pattes, puis se redresse sur ses genoux grâce à un appui tel qu’un meuble. Il passe ensuite en position du chevalier servant, en gardant un genou à terre, et hop, il se lève. Au début, l’équilibre est très précaire. Et puis il va encore et toujours tester ses possibilités : lâcher une main, puis deux.

Il est important de ne pas « forcer » la position debout. Bébé doit d’abord maitriser la station assisse et savoir s’y mettre seul. Les transferts d’une position à une autre sont très importants dans la motricité.

Début des premiers pas

Au départ, il va marcher le long des meubles, c’est le cabotage. Il pourra même se lâcher et rester debout sans soutien. Une fois cette étape acquise, il pourra faire quelques pas quand on le tient.

Là, c’est le début d’une période que je trouve très fatigante, parce que Bébé a envie de marcher tout le temps, du coup tu es plié en deux, et ça fait mal au dos ! Alors à ce moment, je dégaine mon chariot de marche. Ton loulou devient plus autonome, et tu gardes ton dos intact.

Marche autonome

Bébé se lâche et marche seul, de façon précaire dans un premier temps, puis avec de plus en plus d’assurance. Il se lâchera quand son équilibre sera suffisant et qu’il aura assez confiance en lui.

Contrairement à une idée reçue il n’est pas bon de mettre trop tôt des chaussures à ton enfant. Lorsqu’il est à l’intérieur, tu peux le laisser pieds nus (ou avec des chaussettes ou chaussons souples, selon la saison), ce qui aide à améliorer sa coordination et son équilibre mais aussi à muscler le pied et la cheville.

En tant que parents, on peut être pressés de voir Bébé faire de nouvelles choses, mais il est important qu’il découvre sa motricité, les mouvements qu’il peut faire, à son rythme, sans le forcer.

Prends le temps de l’observer, de l’encourager, de te mettre à sa hauteur. Et pour cela, rien de tel que de le mettre par terre, sur un tapis d’éveil dans un premier temps, même si celui-ci va vite devenir trop petit et que bébé va partir explorer d’autre contrés. Ça peut paraitre étrange à certains de mettre son bébé au sol dès le plus jeune âge, mais c’est ainsi qu’il va découvrir ses appuis, chercher des mouvements, qu’il va pouvoir ensuite combiner. Il va expérimenter, tâtonner, rater, recommencer et finir par réussir.

Il est important que bébé explore son environnement et expérimente. À travers toute ces étapes, il va découvrir les notions de distance, de devant/derrière, haut/bas, dessus/dessous, rapide/lent …

Une dernière petite chose : pour pouvoir explorer dans les meilleurs conditions il est important de mettre des vêtements confortable à bébé. Alors oui, il y a des ensembles vraiment trop craquants, mais quand tu vas faire de la gym, tu ne mets pas ton jean slim ou ton tailleur ! Et Bébé, lui, fait de l’exercice toute la journée… alors il vaut mieux qu’il soit à l’aise.

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

20   Commentaires Laisser un commentaire ?

AurelE

Tres bon article !!!! J’aime beaucoup le fait que vous insistiez sur chacun son rythme.
Nous sommes tous différents dans notre apprentissage de la vie 😀

Je rajouterais juste qu’il faut arrêter d’asseoir son enfant avant qu’il ne s’assoit seul !!
Voici un excellent article que je transmet à tout mes parents.

http://michele-forestier.fr/wp-content/uploads/2014/01/pourquoi-il-ne-faut-pas-asseoir-les-bebes1.pdf

Bonne lecture !!

le 13/05/2015 à 08h33 | Répondre

Madame D

Merci pour cet article ! Très intéressant ! Je vais de ce pas l’envoyer à ma mère et ma belle-mère ! Dès que ma fille a eu 1 an c’était : « alors elle ne marche pas encore ??? ». Ou « Tu devrais lui mettre des chaussures dur ! »
Ma fille a été un peu malade pendant quelques mois ce qui a ralenti (de mon point de vue) son apprentissage de la motricité. Elle n’a commencé à rampé qu’à partir de 10 mois (personnellement je ne vois pas de retard la dedans), le quatre-patte le mois suivant et la marche a 14 mois. Elle s’est lâchée !
C’était tellement drôle (pour moi) de la voir si frustré de ne pas réussir à se déplacer !!
Par contre, pourquoi ne faut-il pas les mettre assis avant qu’il ne le fasse tout seul ? Ma fille pleurait si je ne la mettais pas assise. (Oui ok je vais lire l’article au lieu de poser des questions stupide)
Pour les chaussures, je suis complètement en phase avec ce que tu dis ! Elle a des chaussures dur (exprès premier pas) quand elle est dehors et ce uniquement depuis qu’elle sait marcher, mais a l’intérieur elle a des petits chaussons anti dérapant tout mou (les Décathlon).

le 13/05/2015 à 09h13 | Répondre

Nilith lutine

Je suis pour ma part convaincue des principes de la motricité libre, dont le principes ont été posés par Emmi Pikler. 😉 L’idée étant de ne jamais placer l’enfant dans une position qu’il n’atteindrait pas seul.
Tant qu’il ne sait pas se retourner, c’est donc sur le dos, et c’est tout. Je pense qu’il n’a pas besoin qu’on lui ait montré une autre position pour qu’il ait envie de faire des découvertes, c’est quelque chose d’inné. Et puis on le porte souvent, donc il a d’autres points de vue que celui sur le dos, et il voit les personnes autour de lui marcher… L’imitation, c’est toujours la clé. 🙂 On a même plein de fois l’occasion de le placer très brièvement sur le côté, voire sur le ventre, pour le changer ou l’habiller notamment… Inutile d’en rajouter, à mon sens.
De plus, on ne se rend pas bien compte, mais être placé dans une position qu’on ne peut absolument pas changer soi-même est extrêmement inconfortable. Essayons de nous faire un nid de coussins (génial de prime abord !), puis de nous y assoir… Mais de ne plus bouger de position. Du tout. On ne peut pas se décaler un peu, on ne peut pas tasser un coussin… C’est très désagréable ! (Et encore, nous avons développé les capacités nécessaires à tenir cette position, là où le tout-petit doit rester très crispé pour la garder.)
Dans cette démarche, on n’aide pas non plus Bébé à faire ses premiers pas : il se lâche quand il est prêt. (Bonus : on évite le mal de dos à marcher courber. 😀 ) Ça n’empêche pas de lui proposer un chariot de marche, cependant.

Évidemment, ce n’est pas forcément à appliquer à la lettre quelques soient les conditions : un bébé avec un gros RGO, par exemple, sera malgré tout bien plus à l’aise en position assise ou semi-allongée que couchée. Mais c’est quelque chose qui est applicable dans la majeure partie des cas.

Un grand MERCI pour avoir rappelé que « les chaussures bien dures qui maintiennent bien le pied pour apprendre à marcher », ça n’est plus d’actualité ! (Et c’est logique, ça fait des centaines de millénaires que l’Homme marche, et il n’a pas eu besoin de « chaussures bien rigides » pour ça !)
Pour l’extérieur, on peut aussi trouver des chaussures souples, ce site s’est spécialisé là-dedans : http://www.petitspasdegeant.com/accueil.php Pas toujours simple à trouver en magasin, les vieilles croyances ayant toujours la vie dure… 🙂

le 13/05/2015 à 09h48 | Répondre

emma_chan

Je en sais pas pour Emmi Pinkler en particulier mais je ne crois absolument pas que l’envie de faire des découvertes soit complètement innée. Je vois bien que les enfants qui ont tendance a être plus sollicités par leur entourage (sans pour autant etre brusqués/pressés) développent plus fortement la curiosité et l’envie de tester… Du coup tant que c est sous forme de jeux et que ça respecte le rythme court du bébé, ça ne me choque pas plus que ça

le 13/05/2015 à 15h04 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

Bon, du coup mon commentaire va être un peu redondant avec celui de Lutine, mais je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à être adepte du « pas de chaussures à la maison » 🙂 J’en ai un peu marre d’être regardée comme une extraterrestre à chaque fois que quelqu’un voit ma fille pieds nus ! A une époque, j’entendais régulièrement : « Mais comment elle va apprendre à marcher sans chaussures ?? » Ma fille a marché à 9 mois avec ses petites chaussettes, merci. Elle a effectivement des chaussures solides pour l’extérieur (et encore ça n’a pas toujours été le cas, elle a longtemps eu des chaussures souples, mais bon, maintenant qu’elle trottine sur des mètres et des mètres -on a quasi arrêté la poussette-, qu’elle va dans les cailloux et tout, je préfère quand même qu’elle ait une semelle qui tienne le coup) mais on les enlève dès qu’on rentre, trop contraignant !

Pour la motricité libre, je suis pour en théorie mais en pratique… J’en vois beaucoup qui se disent adeptes mais qui font des choses complètement aberrantes selon cette théorie. Je préfère ne pas m’en réclamer et faire comme je le sens. Ne pas contraindre mon bébé (du moins pas longtemps car des fois c’est nécessaire) mais aussi l’aider à découvrir le monde d’un autre point de vue quand je vois que c’est son souhait. Enfin maintenant ce n’est plus d’actualité puisqu’elle n’a plus du tout besoin de moi pour bouger (à part pour descendre les escaliers) 🙂

le 13/05/2015 à 11h52 | Répondre

Maman poule

Je suis d’accord avec toi je ne me réclame pas de ce courant même si j’en applique certains principes. L’important c’est qu’ils puissent explorer à leur rythme.

le 19/05/2015 à 21h06 | Répondre

Polette

Petite précision : le passage à 4 pattes n’est pas obligatoire chez tous les enfants, ils peuvent passer directement du « ramper » à la marche, il s’agit de l’une des étapes du développement qui n’est pas obligatoire, dc pas de soucis pour les mamans dont l’enfant ne le fait pas encore 🙂

le 13/05/2015 à 13h48 | Répondre

Maman poule

Oui le quatre pattes n’est pas obligatoire, certains se déplacent sur les fesses par exemple. Je décris juste les grandes étapes « classiques ».

le 19/05/2015 à 21h01 | Répondre

Mariounche

Article très intéressant. Ici pour mon premier, j’ai un peu appliqué la motricité libre sans le savoir c’est-à-dire que nous ne l’avons jamais mis dans une position qu’il ne tient pas, ou on n’a pas essayé de le faire marcher plus tôt… Par contre il était très calme, a tenu assis assez tard il me semble et marché vraiment tout seul sans se tenir vers 16 mois. Ça ne m’a jamais inquiété non plus il faut dire, chaque enfant se développe à son rythme. Et il n’a jamais fait de 4 pattes par contre, ce qui était étonnant pour moi.
On verra comment ça sera pour ma 2ème.

le 13/05/2015 à 13h56 | Répondre

elodie

Merci pour cet article intéressant. ca le conforte dans notre idée de ne pas forcer notre fils a marcher, chose que ma belle mere s’évertuait a faire des qu’il a su se tenir debout tout seul. tant pis pour elle c’est elle qui a eu mal au dos, pas nous! je note pour les chaussures, c’est vrai qu’on a tendance a les garder a la maison alors que jai de trop jolis chaussons en cuir souple!

le 13/05/2015 à 16h42 | Répondre

Marie

Article très intéressant !
Convaincue aussi par le principe de la motricité libre (je vous conseille de regarder les vidéo tourne a l’institut LOczy c’est épatant), j’y mettrai une seule réserve : la plagiocephalie. En effet a laisser les enfants uniquement sur le dos, leur tête peut s’applatir et si ce n’est pas pris en charge cela peut être irréversible.
Et puis je trouve cela étrange de mettre la position assise avant le rampe car l’enfant peut ramper puis relever les genoux et faire la bascule sur les fesses ensuite. Le fait de le mettre assis avant qu’il sache le faire l’oblige a mobilisé certains muscles de son dos et du ventre au lieu de muscler ses jambes.

le 16/05/2015 à 23h01 | Répondre

Nilith lutine

C’est vrai. 🙂
Pour ma part, j’estime qu’un nouveau-né doit être porté au maximum, les moments sur le dos étant dès lors très éparpillés, et ne devenant plus courants que vers 3 mois… Ce qui limite d’autant les risques de tête plate. 🙂

le 18/05/2015 à 10h21 | Répondre

Maman poule

Si ton enfant n’a pas de torticolis et qu’il tourne bien la tête des deux côtés le risque de plagiocéphalie est faible même en étant sur le dos.

le 19/05/2015 à 20h53 | Répondre

Marie

Effectivement, cependant cela de produit tout de même assez souvent. Je travaille en Creche et nombreux sont les bébés avec la tête un peu aplatie sur un côté ou sur l’arrière. Et souvent les parents nous disent que médecins ou pédiatres n’y attache pas d’importance car ça de remet seul et que c’est juste esthétique. Or certaines études récentes montrent qu’il peut y avoir un impact sur le développement cérébral. Je trouve cela dommage qu’on ne fasse pas plus de prévention

le 19/05/2015 à 22h49 | Répondre

Démétra

Merci pour cet article fort intéressant 😉
J’ai une question par rapport à la position assise : à bientôt 7 mois, ma fille est assise dans la chaise haute pour les repas, bien qu’elle ne sache pas s’asseoir seule. C’est grave, docteur ? Le reste du temps elle est sur son tapis d’éveil où elle apprend tranquillement à se retourner ou à en faire le tour :p

le 18/05/2015 à 15h03 | Répondre

Nilith lutine

Grave, certainement pas. Le but est surtout de prendre conscience qu’il n’est pas nécessaire d’assoir son bébé pour un oui pour un non (pas besoin de le caler avec des coussins alors qu’il pourrait être « libre » sur un tapis au sol, par exemple). Pour la chaise haute, idéalement il faudrait une position intermédiaire (comme dans un transat)… Mais on n’a pas toujours le choix, et parfois c’est tout de même plus pratique ainsi, même si, dans l’absolu, on pourrait faire autrement.
Ce qu’il faut retenir, c’est surtout d’essayer de faire durer ces moments où le bébé est assis passivement le moins longtemps possible, voilà le message principal. 🙂

le 18/05/2015 à 18h18 | Répondre

Maman poule

Tout à fait d’accord. Ton bébé ne reste pas longtemps dans la chaise haute. Après on fait aussi selon ce qui est plus pratique pour nous parfois.

le 19/05/2015 à 20h58 | Répondre

Démétra

Merci pour ta réponse, je suis rassurée.
Le dossier de la chaise est un peu incliné mais elle se redresse bien, une fois dedans, comme dans le transat en fait.

le 18/05/2015 à 18h44 | Répondre

Aurelie

Merci pour ce joli article. mon tit bonhomme à presque 7 mois et là hésite entre ramper et passer à la suite: le 4 pattes! Papa et maman n’ont plus de dos mais tit mec adore découvrir

le 22/07/2015 à 15h18 | Répondre

Claire

Bonjour,
Cet article et les commentaires sont intéressants ; merci !
Mon fils aura bientôt 1 an et il rampe depuis seulement quelques semaines. Dans la foulée il s’est mis aussi à se déplacer assis. Il ne se met toujours pas assis tout seul. D’après tout ce qui est dit ici, il vaut mieux que je le laisse allongé le plus possible pour qu’il apprenne à s’asseoir puis à se lever ?

le 24/03/2017 à 17h04 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?