Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Un gros bébé et ses conséquences


Publié le 6 février 2019 par Clémence

C’est le branle bat de combat dans ma tête (encore une fois). Bébé est gros, voire même très gros selon l’échographe, il paraît même que ce serait un « macrosome » (quel horrible mot)… Bon et alors, quelles conséquences ?

 

Possibilité 1 : aucune

Heureusement, au lendemain de mon écho T3 j’ai un rendez-vous de préparation à l’accouchement avec ma super sage-femme. Avant de commencer à parler de pré-travail, de travail et de poussée nous voyons ensemble le compte rendu de l’examen et elle me rassure beaucoup. Des bébés de plus de 4 kg c’est plutôt commun, et ce n’est rien des grave en absence de diabète. Et justement, pour m’éviter le supplice d’un second test de diabète gestationnel qui serait demandé par l’hôpital, elle anticipe en me prescrivant un test de glycémie traditionnel : une prise de sang à jeun puis trois heures après le premier repas de la journée. Je lui en suis infiniment reconnaissante car j’avais été malade comme pas possible lors de mon HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale). Et va savoir, on te dit qu’il faut limiter le sucre mais on t’en fait prendre 75g à jeun. Comme c’est un test médical du coup c’est pas grave, c’est ça ?

Bref tout va bien.

Crédits photo : Creative Commons (Pxhere)

Possibilité 2 : un accouchement plus compliqué

Lors de mon rendez-vous du huitième mois à la maternité qui a lieu un peu plus tard, je dégaine immédiatement le résultat, on ne peut meilleur, de mon test de glycémie (en mode première de la classe) qui me sauvera comme prévu. La sage-femme qui suit mon dossier n’a pas non plus l’air alarmée. Elle pense que les mensurations de Mininous sont constitutionnelles, car il ne semble pas à l’étroit dans sa piscine et puis surtout, il se trouve qu’il y a eu de nombreux très gros bébés dans ma famille, des bébés dépassant parfois les 5kg ! Que ça fait du bien d’avoir affaire à quelqu’un de bienveillant après ce rendez-vous glacial avec le Doc.

Mais… (il y a quand même un mais) elle souhaite tout de même que mon dossier soit vu par une commission et m’explique les risques qui se présentent lors d’accouchement de gros bébés : la fracture de la clavicule du bébé, et les complications comme l’utilisation d’instruments (forceps, spatules, cuillères…) ou carrément la césarienne d’urgence si bébé ne s’engage pas dans le bassin. Et au détour d’une phrase, me place le terme « déclenchement ».

 

Déclencher mon accouchement ?

A l’issue de ce rendez-vous je commence à cogiter sur cette histoire de déclenchement, et j’en parle immédiatement à Chéri qui me répond que lui ça lui est égal, c’est mon accouchement, c’est moi qui choisis. OK, merci pour ton aide, t’aurais même pas un tout petit avis ? D’habitude tu ne te fais pas prier pour le donner…

Alors, pourquoi déclencher cet accouchement ?

Si l’hôpital me le proposait c’est qu’il pourrait s’avérer utile, notamment dans le but d’éviter les complications et la souffrance de Mininous pendant l’accouchement. Je suis une grande froussarde, et si l’idée de la césarienne en urgence ne m’enchante qu’à moitié, celle des spatules me tétanise carrément. Bien sûr je n’ai aucune envie de rajouter de la souffrance à Mininous en lui infligeant un accouchement long et compliqué avec risque de fracture de la clavicule ou autre chose de fort sympathique dès son arrivée dans notre monde.

Le deuxième atout d’un déclenchement selon moi, serait d’être à l’hôpital avant le commencement, car je suis également très angoissée par l’idée que le travail débute alors que Chéri n’est pas présent, le pire serait bien évidemment un vendredi après-midi, moment de grande affluence sur les routes où il risquerait fort d’être coincé sur le périph. Que celles qui rêvent de se rendre à la maternité en métro lèvent la main !

Et puis il y a le côté organisationnel aussi. Nous habitons loin de nos familles et cela nous permettrait de nous arranger facilement pour la garde de notre poilu. (OK, cet argument n’est pas top, mais savoir notre poilu serait bien gardé et que Chéri n’aurait pas à faire plusieurs allers-retours pour s’en occuper tous les jours ferait une chose de moins à gérer).

Pourquoi pas ?

Pour commencer parce que ça n’est pas un accouchement physiologique. Même si ce n’est pas vraiment dans mes priorités, j’aime tout de même l’idée de laisser faire la nature.

Et puis il paraîtrait qu’un accouchement déclenché est beaucoup plus douloureux qu’un accouchement naturel.

Il y a aussi le risque que les produits ne fonctionnent pas.

Et enfin, le déclenchement retire toute la magie de la surprise et nous aimons les surprises (il ne t’as pas échappé que je ne fais pas mention du sexe de Mininous, c’est parce que nous ne le connaissons pas). C’est un accouchement sur rendez-vous sans aucun charme.

C’est un choix qui est très dur à faire, je mets donc ces réflexions de côtés au moins jusqu’à mon prochain rendez-vous à la maternité.

D’ailleurs quelques jours plus tard, l’hôpital me rappellera pour me proposer une échographie de contrôle.

 

L’écho de contrôle

Quelques semaines plus tard, je retourne à la maternité pour effectuer cette échographie de contrôle. Je suis un peu stressée car c’est un environnement que je ne connais pas et Chéri n’a pas pu se libérer pour m’accompagner. J’ai surtout peur que le/la gynéco ne soit pas sympa, à l’image du Doc qui m’a sacrément refroidit. Mais heureusement, je trouve en face de moi une femme souriante et chaleureuse et surtout qui parle pendant l’examen (pourquoi je n’ai pas fait toutes mes échos ici ?), soit tout l’opposé du Doc qui avait fait mes échos jusqu’à présent. Son discours est rassurant. Mininous est un gros bébé certes, mais il suit gentiment sa courbe de croissance, « surement que la cantine est bonne là où il se trouve » me dit-elle sur un ton bienveillant. Nous discutons rapidement des conséquences possibles lors de l’accouchement et elle me dit que si je le souhaite (et vraiment sans pression), elle peut déjà bloquer une date pour un déclenchement à 39SA, ou que je peux encore y réfléchir et en rediscuter lors de mon rendez-vous du neuvième mois avec la sage-femme de l’hôpital.

Tu te doutes bien que si je te raconte toute cette histoire c’est que j’ai pris rendez-vous, parce qu’à ce moment, c’était une évidence. La peur des complications a largement surpassé l’envie d’un accouchement naturel. Et puis j’avais une petite voix dans ma tête qui me disait que de toute façon Mininous viendrait après le terme, et que je n’aurais rien gagné à être déclenchée à J+6, autant le faire à J-12.

Le rendez-vous est pris, à tout vite Mininous !

 

Et toi ? As-tu aussi été confrontée au choix du déclenchement de ton accouchement ? Qu’aurais-tu fait si tu avais été à ma place ? Dis-moi tout !


Guide accouchement

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Caroline

Bonjour alors pour ma part j’avais aussi une suspicion d’enfant trop gros et j’avais aussi entendu la gentille petite remarque comme quoi on mange bien à la cantine lol au final je ne sais pas s’il y a un lien entre la taille du bébé et cmt mange la maman.

Mais au final je n’ai jamais pu bénéficier du déclenchement qui était prévu car j’ai souffert de pré-éclampsie et j’ai dû être déclencher dans la foulée après la seule chose que je dirais c’est que ça a duré 72 heures pour finir en césarienne et que je m’en serais bien passé…

Maintenant c’est parfaitement différent pour chaque personne mais pour ma part moi aussi j’avais l’impression nette que j’aurai dépassé le terme.. pour ma part je suis un peu déçu de ne pas avoir eu le choix et je pense que j’aurais eu un accouchement bien plus facile et bien moins douloureux si j’avais accouché normalement même après terme.

Cependant il faut regarder le principal je suis en parfaite santé ma fille est en parfaite santé la seule différence c’est qu’elle est né à 37 SA de manière totalement imprévu en soi ça n’est pas si grave 😊

Le principal c’est les moments que l’on vit par la suite en duo lovés l’une contre l’autre et au final c’est accouchement on finit par l’occulter

le 06/02/2019 à 07h40 | Répondre

Betty

J’ai l’impression de lire ma propre histoire !
On m’a aussi annoncé à la 2e puis 3e echo un bébé « macrosome », sans diabète. Mais je voulais absolument un accouchement sans péridurale et physiologique.
Après une autre echo de contrôle à 36SA, le bébé faisait théoriquement 3,3kg déjà. Les sages femmes ont eu confiance et ne m’ont pas proposé de déclenchement avant terme, nous en avons beaucoup parlé ensemble. J’avais pris rdv pour le jour du terme, à 41SA+3, au cas où car je ne voyais plus la fin arriver, et pour me « rassurer » justement et pour éviter les instruments, etc.
Résultat: j’ai accouché à 41SA+1 totalement naturellement, bébé faisait 3,850kg donc rien de bien anormal pour le terme et pas vraiment macrosome (apparemment la marge d’erreur a l’echo est de près de 500g!!), et le mieux dans tout ça c’est que je n’ai même pas eu de déchirure et qu’il n’a passé que 5min en descente dans mon bassin.
Comme quoi j’ai angoissé pendant des semaines et très mal vécu ma fin de grossesse et finalement tout s’est bien passé, sans aucune complication (et surtout sans rien de ce que j’avais pu lire sur Internet!).
J’espere que tout s’est bien passé pour toi finalement !!

le 06/02/2019 à 08h28 | Répondre

Lil’ma

Ce sujet me parle! Mes deux filles ont respectivement pesé 4kg200 pour 51cm pour l’une et 54cm pour l’autre. Au passage je te rejoints sur le terme « Macrosome », c’est juste horrible. Bref, je ne suis pas tombée sur un corps médical alarmant bien que les mensurations prédisaient une forte probabilité d’un bébé de plus de 4kg. Le test de glycémie était aussi nickel. Quant à mes accouchements ils se sont bien passés car elles étaient à chaque fois bien positionnées donc elles sont sorties en quelques poussées, sans instruments. J’ai quand même eu une épisiotomie (juste pour la première) mais rien de méchant. Bref, j’espère que mon témoignage te rassurera:). Je sais que ça peut être stressant cette histoire de « gros bébé »

le 06/02/2019 à 08h42 | Répondre

Céline

J’ai connu les 2. Déclenchement spontané pour mon aînée, déclenchement programmé pour la seconde mais je n’ai pas eu le choix. (et pour nous aussi on avait gardé la surprise du sexe!! c’est trop bien!).

Les deux accouchements se sont fait par voie basse. Tous les accouchements, toutes les femmes et tous les bébés sont différents. Mais, de ma propre histoire, voilà ce que je peux dire
– le déclenchement a été un accouchement plus long car bébé ne s’engageait pas dans le bassin. Au final, qui dit que pour un accouchement spontané, elle n’aurait pas aussi tapé dans la hanche, plutôt que de taper sur le col?
– c’est vrai que les contractions ont été plus vite plus douloureuses pour ma 2eme. Ce que je peux dire, c’est que sur le spontané, ça vient petit à petit, tu as le temps de t »‘habituer ». Pour le déclenchement, ça vient très vite fort. Mais in fine, ça a été la même intensité pour les 2 (je sais pas si je suis très compréhensible..:))
– pour un déclenchement, tu es encadrée, surveillée. Si tu as mal, ils ont de quoi te soulager (j’ai même dormi malgré la douleur!). Les sages femmes peuvent aussi te donner des astuces, des positions. Ce que tu ne feras pas chez toi (avec pour un premier, cette question « j’y vais? J’y vais pas? non mais ils ont dit au moins 2h de contractions avant de venir… »

On parle de 3ème avec mon mari. Et au final, je me fiche que ce soit spontané ou non. Ce qui prime, c’est ta santé et celle de ton Mini.

Au final, 2 accouchements voie basse, 2 péri qui ont peu marché, et le même bonheur à chaque fois. Et c’est bien ce qui compte!

le 06/02/2019 à 10h43 | Répondre

Chouquette

Je connais bien le thème, avec une autre option : le diabète.

Finalement, tout s’est bien passé, mais bébé est née par césarienne, par précaution.

le 06/02/2019 à 10h47 | Répondre

Nala

Ton article fait raisonner en moi une foule de souvenirs Clémence !
Ma fille cadette pesait en effet 4.440kg pour 54.5cm à 5j du terme théorique ^^ Considérée comme « macrosome » si on ne prend en compte que son poids mais harmonieuse en ajoutant sa taille. Pas de DG durant la grossesse.
In fine ma puce est née par césarienne car mal positionnée elle ne s’engageait pas comme il fallait et ayant déjà subi une césarienne pour bb1 l’équipe médicale n’a voulu prendre aucun risque…

J’ai récemment accouché de mon troisième enfant (il a 15j aujourd’hui ♡). J’ai fait du DG cette fois mais bébé n’était pas estimé gros mais grand en revanche.
Troisième césarienne (programmée celle-ci) à 38+3 : bébé pesait 3.670kg pour 50cm. Comme quoi… 🙂

J’espère que tout s’est bien passé le jour J pour votre Mininous et toi en tout cas ! 😉

le 06/02/2019 à 15h50 | Répondre

Mélinda

Félicitations Nala !

le 06/02/2019 à 20h32 | Répondre

Nala

Merci Melinda ☺
Mon terme était prévu au 13/02, ça me fait bizarre parfois de penser qu’il devrait être encore dans mon ventre actuellement…

Je ne sais pas si ton accouchement a déjà eu lieu ou non, quoiqu’il en soit je te souhaite le meilleur ! ♡

le 07/02/2019 à 13h40 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Mon dernier faisait 4,3 kg à terme, mais personne ne s’en était douté ! On m’a affirmé jusqu’au bout que j’aurais un bébé de 3,5 kg maximum. Pourtant j’avais un diabète gestationnel sous insuline et de gros antécédents familiaux et personnels de gros bébés à la naissance.

On m’a laissé tenter la voie basse (j’avais déjà eu une césarienne) et malheureusement ça s’est terminé en césarienne d’urgence pour non engagement de bébé dans le bassin et détresse fœtale (14h de travail tout de même, il aurait eu le temps le chenapan!). Quand mon fils est sorti, le médecin s’est exclamé: « oh un bébé de 3 mois ! »

Mais mon exemple n’est heureusement pas universel. Il y’a plein de mamans qui accouchent de bébés 4 kg par voie basse sans problèmes !

le 07/02/2019 à 14h39 | Répondre

Elsa

Je suis très étonnée de l’obsession sur le poids du bébé in utero, alors que la marge d’erreur est juste énorme.
J’ai deux exemples concrets:
-une des mes amies a été déclenchée avant terme pour suspicion de gros bébé, résultat: césarienne (risque augmenté par le déclenchement) et bébé de 3,5 kg!
-de mon côté, bébé jugé à terme à 3,2 kget nous avons eu une crevette de 2,590 kg!
Ma gynécologue m’a carrément dit que c’était mieux que ce petit poids n’ait pas été détecté car j’aurais subi une batterie d’examens pour en déterminer la cause…
Je trouve qu’on est vraiment démunis et culpabilisés par un corps médical qui ne maîtrise pas tout…
Désolée pour le « coup de gueule », l’essentiel est que tu sois en accord avec ta décision et je te souhaite un très bel accouchement.

le 07/02/2019 à 16h44 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?