Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma grossesse pathologique : le premier trimestre


Publié le 16 octobre 2014 par Floconnette

Maman d’un adorable bébé né en février, j’aimerais te raconter ma grossesse.

J’ai eu des symptômes habituels, des moins habituels, j’ai échappé à certains « maux de grossesse », j’en ai eu d’autres… Mais j’attendais une grossesse un peu trop idyllique je pense, et je suis tombée de haut à l’annonce de chaque nouvelle petite pathologie. Car oui, j’ai cumulé ce qu’on appelle des « pathologies de la grossesse », non liées entre elles, et à chaque fois cela me faisait comme un coup de massue.

Je retiens surtout 3 pathologies qui sont arrivées à 5 mois et demi, 7 mois et enfin à 8 mois passés. Ne t’en fais pas, rien de vraiment grave, mais je reviendrai t’en parler, car j’aurais aimé en savoir un peu plus avant moi-même. Loin de moi l’idée de te faire peur, bien au contraire. Je trouvais que les médecins étaient un peu expéditifs des fois, et avoir plus d’informations ou de recul m’aurait peut-être aidée.

Mais revenons au début. L’an dernier, après notre mariage d’hiver et notre voyage de noces, nous décidons de mettre un bébé en route.

Comme mes consœurs Pivoiline, Mme Louli et Mme Irbis, je rejoins le club des chanceuses et tombe enceinte tout de suite. Je le sais avant de faire mon test : j’ai des vertiges (bon nous sommes en juin, il y a la chaleur, mais quand même…), ma poitrine change radicalement (j’ai pris 2 tailles directement, j’ai dû faire du shopping ! Oh mince !), et j’ai des sensations étranges.

Je fais mon test, et il est très positif, immédiatement, sans devoir attendre quelque minutes. Je suis ravie et mon homme également, nous allons être parents !

Nous prenons le parti de garder ce secret rien qu’à nous deux encore un petit moment. Je n’en parle donc pas et dois « cacher » mes petits symptômes…

photo de grossesse mains parents et échographie

Crédits photo (creative commons) : moke076

Au début, la grossesse se passe plutôt bien : j’ai des états nauséeux, et je me sens barbouillée (surtout en matinée), mais je ne vomis pas. J’ai des petits vertiges, mais jamais de malaise. Par contre, dès le début, je dois aller aux toilettes plus souvent. Et évidemment, je ne coupe tout de même pas à la fatigue intense du premier trimestre. C’est une des choses dont je me souviens le plus vivement, plus d’un an après.

Bref, j’arrive assez bien à cacher ma grossesse au travail, et même à mes amies. Il est juste difficile de cacher mes contraintes alimentaires et le refus d’alcool (mais nous avions développé beaucoup de stratagèmes qui ont très bien marché !).

Une anecdote amusante m’est aussi arrivée, à moi la terre-à-terre super rationnelle, qui ne croit pas trop aux prédictions. Vers un mois de grossesse, j’étais dans ma voiture pour aller travailler et d’un coup, j’ai eu une intuition forte : « c’est un garçon ». Ça s’est affiché en lettres clignotantes dans mon cerveau. Et je n’ai plus réussi à me raisonner et à me dire « attendons l’échographie ». Non, mon intuition, irationnellement, avait pris le dessus. Le soir j’ai dit à mon mari « c’est un garçon » et lui ai raconté. Il s’en est amusé et n’y croyait qu’à moitié…. Affaire à suivre, donc.

Le seul épisode difficile de mon premier trimestre fut aux alentours de un mois et demi de grossesse. Je suis très migraineuse de base. Mais vraiment, très. Hors contraception j’en ai deux épisodes par mois, qui durent de 2 à 5 jours chacun. Sous contraception hormonale, c’est en général une seule fois par mois.

Tout le monde m’avait dit qu’en général enceinte, on n’en a plus.

Eh bien… J’ai eu 2 grosses crises quand même. Je travaille en open space très mal insonorisé, et pas du tout isolé thermiquement. On est une centaine de personnes avec chacun 1,5m² à soi. Le thermomètre indiquait parfois plus de 30° sur le plateau ! Je me sentais mal au possible et évidemment, j’ai eu la migraine. Là, j’ai morflé. À un point inimaginable niveau migraine. Je rentrais à la maison le soir, je pleurais. Ça durait toute la nuit, toute la journée. J’ai même dû m’absenter un jour et aller à l’infirmerie pour me reposer 20 min dans le noir.

Ça a duré une semaine la première fois (vers un mois et demi), moins longtemps la deuxième fois (3 ou 4 jours, vers 3 mois de grossesse). Je m’en souviens bien, de ça… Mais une semaine au final, ça passe ! C’est juste que je ne pouvais pas prendre de médicaments pour me soulager. Du coup, pour ne rien révéler, je mentais à mes collègues qui me proposaient des traitements en disant que j’avais déjà pris un médicament incompatible. Car le paracétamol, quand tu es une vraie migraineuse… Ça ne sert à rien.

Sinon, tout allait bien. J’avais eu deux petites échographies de contrôle au début, vers 3 et 5 semaines de grossesse. Nous avons annoncé la grossesse à 2 mois et demi à mes beaux parents et à des amis à l’autre bout de la France, car nous ne les reverrions pas avant longtemps. Mais j’étais mal à l’aise, je n’aimais pas les félicitations… Je voulais passer cette écho des 12 SA pour me « lâcher ».

Cette échographie fut un moment magique : tout va bien et le bébé bouge énormément. Je suis surprise de tant de mouvements à l’intérieur de moi, et que je ne sens pas encore. Je suis en réalité à 13 SA, et non pas 12. La déclaration est faite, ainsi que le test pour le risque de trisomie. Mon mari et moi sommes heureux.

Mises à part quelques douleurs ligamentaires, ça commence à aller nettement mieux. Nous commençons à l’annoncer davantage autour de nous, j’achète mes vêtements de grossesse (ça mériterait d’ailleurs un article à part, tant j’ai aimé m’habiller enceinte !).

Les épisodes nauséeux passent, j’ai la pêche ! D’une fois par semaine, je passe à 2 séances de natation par semaine. Je garde le même rythme qu’avant, je ne réduis pas les distances. Je me sens bien.

Je sens mon bébé bouger à 3 mois et demi, faiblement. Je suis euphorique ! Puis, il bouge de plus en plus. Nous essayons de voir le sexe du bébé, mais n’y parvenons pas, lors d’une écho de contrôle. Ce bébé qui refusait déjà de montrer sa nuque à 13 SA ne veut pas laisser voir son sexe !

Ça me perturbe quelque peu, car au fond de mon, je suis tellement persuadée d’attendre un garçon que l’annonce du fille me ferait un choc. Je ne serais pas déçue, non non, mais surprise, car malgré moi, j’ai intégré l’idée que c’était un petit garçon. J’ai donc envie de savoir au plus tôt, histoire d’arrêter avec cette stupide intuition qui m’empêche toute rationalité (oui oui depuis ce jour là de juillet, je ne regardais que des vêtements garçons, et ne cherchais plus que des prénoms de garçons, ma liste filles étant déjà plus ou moins arrêtée).

A 4 mois, enfin, nous apprenons ce que c’est…  Alors, mon intuition était-elle juste ? La suite au prochain épisode !

Et toi ? Comment s’est passé le début de ta grossesse ? Quel symptômes avais-tu ? Tu étais sûre d’être enceinte avant même que le test ne le confirme ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

15   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Nounours

C’est amusant l’anecdote sur le présentiment du sexe du bébé car j’ai une amie qui attend une petite fille pour décembre et qui lorsqu’on l’a vu en juillet dernier n’avait pas encore passé l’échographie pour le sexe de l’enfant et nous a dit que ce serait une fille, ben elle a visée juste. Comme quoi l’instinct féminin est assez fin ^^. Sinon ton histoire de migraines ne me rassure pas trop car je suis également assez migraineuse et c’est l’un des facteurs qui me fait peur lorsque je serai enceinte d’avoir les mêmes symptômes que toi.

le 16/10/2014 à 09h17 | Répondre

Floconnette

oui l’instinct est drôle! je suis à présent persuadée que mon prochain enfant sera une fille et que je passerai mon premier trimestre à vomir! N’importe quoi 🙂
Pour les migraines ne t’affole pas, je n’ai eu que ces deux-là puis tranquille pour plus de 6 mois. Cependant cela fait 2 mois environ que j’en ai à nouveau….

le 16/10/2014 à 11h04 | Répondre

Madame Nounours

Merci ça me rassure un peu cette histoire de migraines, car c’est l’une des choses qui me fait le plus peur lorsque je serai enceinte avec le fait de beaucoup vomir (j’ai une amie qui a vomie jusqu’à son 7ème mois de grossesse!) voir ne plus bouger à partir du 5ème mois. Enfin, je sais que chaque femme et grossesse sont très différentes et on ne peut pas prédire comment elle se déroulera (dommage que l’instinct le prédit pas ça!).

le 16/10/2014 à 16h50 | Répondre

Floconnette

Oui dommage… J’aurais bien aimé savoir ce qui m’attendait! Ou pas peut être, cela m’aurait sans doute effrayée. La plupart ont des grossesses sans trop de soucis mais il est vrai que certains « petits » symptômes peuvent être pénibles, comme les nausées…. Souvent on dit que c’est « normal » de vomir enceinte… Peut-être mais ça n’en rend pas la chose moins désagréable!
Ne t’en fais pas, tu ne peux en effet pas prédire, et j’ai été tranquille côté migraines les 6 mois suivants et même un peu après la naissance 🙂

le 17/10/2014 à 11h55 | Répondre

madame louli

T’en fait pas, je suis migraineuse aussi et j’en ai eu qu’une seule pendant ma grossesse. En revanche, elles sont bien de retour 6 semaines après avoir accouché.

le 17/10/2014 à 12h11 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

Moi je parie pour un garçon… Si ma mémoire ne me joue pas des tours 😉 Pour ma part en début de grossesse, j’étais certaine d’avoir un garçon et peu à peu cette certitude a migré du côté fille. L’écho des 12 SA semblait aller dans ce sens (le gynéco n’a rien dit mais j’avais vu la différence sur internet et mon écho était un cas d’école) et toutes les suivantes l’ont confirmé ! (jusqu’à la naissance, où j’ai vraiment été sûre, car je ne croyais pas à ma chance)

Bizarre qu’on t’ait dit que les migraines passaient avec la grossesse, j’ai plutôt entendu (et constaté) le contraire (même si moi je n’en ai pas souffert, j’avais bien assez des nausées, malaises et angoisses).

le 16/10/2014 à 09h38 | Répondre

Floconnette

Les nausées, bouh, je compatis…. J’en avais, je me sentais barbouillée, mais je ne vomissais pas. J’avais bien pitié de mes amies atteintes de ce symptôme, très dur à vivre je trouve et très minimisé par l’entourage (oh ça va elle est enceinte c’est normal de vomir).

le 16/10/2014 à 11h05 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

Oui, les miennes étaient très handicapantes, fatigue, perte de poids, limite anorexie, et jusqu’à la fin ! Pour autant, je ne suis pas sûre que j’aurais échangé ça contre des migraines parce que c’est quand même terrible, les maux de tête (ma mère soigne les siennes à la morphine et reste parfois enfermée des jours entiers dans sa chambre, alors j’imagine ce que ça peut donner quand on ne peut rien y faire !).

le 16/10/2014 à 16h13 | Répondre

Floconnette

Je crois qu’on ne peut pas vraiment comparer les pathologies, elles sont toutes très dures à vivre quand on est dedans… Les vomissements ça j’y ai coupé! Je n’ai qu’une indigestion à 5 mois qui m’a rendue malade et fait vomir mais rien à voir avec les nausées du début…
Le pire c’est quand on cumule tout, il y en a qui ont des premiers trimestres vraiment très difficiles. Ajouté à cela le stress que quelque chose se passe mal pour le bébé, ça ne fait pas rêver…

le 17/10/2014 à 11h57 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Une grossesse sans grand drame mais avec plein de petits soucis accumulés donc pas du tout idyllique… Je sens que je vais me retrouver dans ton témoignage alors j’ai hâté de lire la suite !

le 16/10/2014 à 10h25 | Répondre

Floconnette

Ah, une copine de grossesse? 😀
On idéalise peut être trop la grossesse donc on tombe de haut des fois…. Pareil pour l’accouchement….

le 16/10/2014 à 11h06 | Répondre

Madame Irbis

Ah les migraines du début ! J’en ai eu tout le temps, tous les jours. Elles passaient, puis revenaient. Vraiment usant, surtout quand on rajoute par dessus les nausées !

le 16/10/2014 à 16h08 | Répondre

Floconnette

Tous les jours! Ma pauvre ça devait être horrible!
Et toi tu as cumulé les nausées ohlala! Moi comme je l’ai écrit je me sentais nauséeuse et barbouillée, pas agréable mais gérable disons. Je grignotais beaucoup pour faire passer ça, ça suffisait dans mon cas, et du coup j’ai pris quelques kilos bonus dès le début 😉

le 17/10/2014 à 11h58 | Répondre

Mlle Mora

Roh ! Le suspense que tu nous mets ! Hâte de connaitre la suite de ta grossesse ! Les migraines doivent être pénibles, je me rends compte que pas mal de femmes ont des grossesses « handicapantes »…

le 16/10/2014 à 20h15 | Répondre

Floconnette

Oui malheureusement, certains « petits » symptômes pourrissent la vie de certaines futures mamans et l’entourage n’est pas toujours très compréhensif….
Pour certains tant qu’on est pas en danger ou que le bébé ne risque rien, on doit pas se plaindre. Bon je ne dis pas de se plaindre en permanence hein 😉 mais des fois on souffre et on ne peut rien prendre pour se soulager alors on aimerait juste un peu de compréhension!

le 17/10/2014 à 12h25 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?