Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le couple face à l’annonce de l’infertilité


Publié le 9 janvier 2016 par linoadiary

« Vous allez devoir faire une FIV. Je ne peux plus rien pour vous. Contactez le Professeur Machin à l’hôpital de Tataouine-les-bains. »

Voilà la réponse que nous donne mon gynécologue début 2006, après quasi deux ans de suivi. Après m’avoir opérée et charcutée, m’avoir collée en ménopause artificielle pendant neuf mois au lieu de trois (il s’était planté de dosage sur l’ordonnance), m’avoir fait prendre vingt kilos en un an avec sa fichue ménopause artificielle, il nous lance ça en pleine figure, nous raccompagne à la porte… et démerdez-vous !

Nous rentrons de l’hôpital en voiture. Il est tard. Je pense que nous essayons tous deux individuellement de digérer ce que nous venons d’entendre et de vivre.

Ma préoccupation première n’est bizarrement pas le fait de ne pas pouvoir tomber enceinte naturellement. Je crois qu’au fond de moi, je le savais et l’avais compris depuis longtemps. Mais j’ai peur. Je sens Philippe très distant. À ce moment-là, je me dis qu’il va me quitter. Ça me paraît tellement logique, finalement. Je ne pourrai peut-être jamais lui donner d’enfant.

Couple triste

Crédits photo (creative commons) : Jacob Enos

Le mot FIV bat dans mes oreilles, je n’entends même plus la radio. Que ce silence est pesant. C’est quoi, une FIV, au fait ? Le gynéco nous a dit que l’insémination ne servirait à rien. C’est quoi la différence entre FIV et insémination ?? Comment on va faire ?? Il faut appeler qui ?? Il faut qu’on en parle !! Mais aucun son n’ose sortir de ma bouche : mes cordes vocales sont comme paralysées et retiennent mes larmes.

Il est là, à côté de moi. Il conduit, silencieux. Je le connais par cœur : nous sommes ensemble depuis plus de six ans. Il s’est refermé sur lui-même, tel une huître. Je sens tellement sa carapace que je la vois presque, comme un halo autour de lui. Je sais que ce n’est pas le moment de parler.

Pourtant, ma boule au ventre me donne envie de crier. J’ai besoin d’un mot, d’une phrase. Juste d’un peu de réconfort, pour lui, pour moi.

Juste qu’il me dise : « Ça va aller. »
Juste que je lui dise : « Ça va aller. »

Mais ma gorge est nouée, j’ai tellement peur ! Cette nouvelle nous laisse seuls, chacun avec ses propres pensées, ses propres peurs.

Nous arrivons à la maison, toujours en silence. Philippe part directement se doucher, puis se met devant la télévision. Je n’ose toujours pas parler. Si j’ouvre la bouche, je vais pleurer.

Après le repas, j’ose un petit : « Est-ce que ça va ? » Il me répond que oui, sans même me regarder. Nous restons silencieux devant un épisode des Experts : Las Vegas. Je décide d’aller me coucher. Je l’embrasse. Il me rend mon baiser.

Une fois dans le noir, je fonds en larmes, silencieusement, pour qu’il ne m’entende pas. Je ne trouverai pas le sommeil. Je suppose que Philippe non plus. Mais nous faisons comme si, côte à côte dans le lit, sans nous toucher, sans rien nous dire, chacun dans son coin.

Ce silence dure presque une semaine. Puis je craque, je finis par lui demander à quel moment il va m’annoncer qu’il me quitte. Il ne répond pas tout de suite. Il réfléchit, de longues minutes, sûrement à comment il va formuler sa réponse. Puis il me dit qu’il y a effectivement pensé, mais qu’il ne le fera pas. Ça me laisse sans voix, je ne sais plus quoi penser. Le doute s’installe, forcément : et s’il changeait d’avis ?

Cette semaine restera gravée en moi toute ma vie. Cette douleur, cette peur sont ancrées en moi comme un tatouage. Et pourtant, il est toujours là, et depuis 2008, il est même devenu mon mari. La culpabilité me rongera toujours. Ces épreuves, il ne les avait pas demandées, je les lui ai imposées. Mais il est là. Et nous n’avons toujours pas d’enfant.

FIV, don d’ovocytes, adoption… Un combat, c’est de cela dont il s’agit. Et nous menons ce combat à deux. Il a réfléchi une semaine. Et alors ? Qu’est-ce que c’est, une semaine, pour une décision qui influe sur toute sa vie ? J’ai tellement de respect.

Je veux rendre hommage à tous ces couples qui se perdent, en leur disant que ce n’est pas de leur faute. Ces épreuves sont violentes, inacceptables, et mettent souvent les nerfs à trop rude épreuve. Je profite aussi de cet article pour mettre en avant ces hommes et ces femmes qui, malgré la stérilité de leur conjoint, ne baissent pas les bras et l’accompagnent jusqu’au bonheur.

Et à mon mari : je t’aime !!

Et toi ? Tu as aussi eu à combattre l’infertilité ? Comment a réagi ton conjoint ? Comment votre couple a-t-il vécu cette épreuve ? Viens en parler…

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

stella

Quel témoignage bouleversant. Je vous souhaite beaucoup de courage et d’amour.

le 09/01/2016 à 07h45 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Ton trmoig âge dts vraiment extrêmement touchant. Je vous trouve courageux tous les deux. C’est dans les épreuves que la solidité d’un couple s’éprouve. J’espère que si c’est votre souhait d’avoir un enfant vous finirez par en avoir. Beaucoup de bonnes choses à ton mari et toi.

le 09/01/2016 à 10h17 | Répondre

Madame Jasmin

Un combat… ho oui… Et la douleur qui reste tatouée, c’est le mot juste…
Début juin dernier, un spermogramme : 0. Un 0 qui glace le sang, qui pétrifie, qui fait tout s’effondrer. Et il faut tout rebâtir, retrouver ses bases, partir à la recherche des fondations du couple, ne rien lâcher, tenter de se tenir la main en pleine tempête, malgré tout, malgré les idées noires et l’incompréhension de l’entourage qui ne saisit pas l’horreur de la situation. Mon mari a songé plusieurs fois au suicide, pour me libérer de ma promesse, pour me permettre d’être libre et trouver un homme « capable de me faire un enfant ». 6 mois d’examens tous plus catastrophiques les uns que les autres, à tenter de garder le cap péniblement, ne pas se perdre, ne pas laisser l’injustice de la vie nous séparer alors qu’on a déjà tant traversé. Et lui dire, lui répéter que la stérilité est l’affaire de notre couple, et pas sa faute, et qu’on fera ensemble comme on pourra, autrement, loin des rêves des gens normaux, mais qu’on construira quand même nos vies main dans la main, malgré tout.
Depuis 6 mois le mot stérilité nous marque au fer rouge en permanence, le jour, et la nuit dans nos rêves, il faut « juste » apprendre à vivre avec, et on l’apprend mieux lorsqu’on s’aime.
Tout plein de courage, de bisous, de pensées à ceux qui subissent ce genre d’annonces qui, à jamais, changent une vie.

le 09/01/2016 à 11h37 | Répondre

GUERARD (voir son site)

Je vous souhaite beaucoup de courage à tous les deux !! Soyez forts, ça vaut le coup de se battre et c’est aussi plus facile à deux.
J’espère que la vie vous offrira votre petit bout !!

le 12/01/2016 à 19h44 | Répondre

Pommaleau

Oh comme je te comprends ! Merci pour cet article ! C’est encore tellement un sujet tabou, on ne se rend pas compte des soucis que ça peut poser au couple un diagnoqtique d’infertilité ou d’hypofertilité !

le 09/01/2016 à 13h36 | Répondre

linoadiary (voir son site)

Oui il ne faut plus en faire un tabou c’est certain !!! Merci pour ton commentaire !!

le 10/01/2016 à 23h03 | Répondre

issabill (voir son site)

Quel témoignage bouleversant… Je ne peux pas me mettre à ta place, je n’ai jamais vécu cette injustice que tu vis. Mais il me semble qu’il faut beaucoup de courage pour oser dire « oui, j’ai pensé à te quitter ». Je trouve que c’est une belle preuve d’honnêteté et d’amour de la part de ton homme…

le 09/01/2016 à 20h42 | Répondre

GUERARD (voir son site)

Oui c’est une très belle preuve d’amour, et encore plus belle d’être resté !!

le 12/01/2016 à 19h46 | Répondre

anna

Quel beau témoignage !!! Merci et quelle magnifique histoire d’amour ! Je vous souhaite de tout cœur de pouvoir devenir parents un jour. J’ai dans mon entourage un couple très proche qui rencontre des difficultés pour avoir un enfant et ils rencontrent également des problèmes de couple. Existe il une association ou un réseau d’entraide pour tous ces couples pour les aider à surmonter ces épreuves et à tenir bon main dans la main ?

le 09/01/2016 à 22h49 | Répondre

linoadiary (voir son site)

Merci pour ton message !! je ne sais pas s’il existe des assos pour les couples dans ce cas là, pour moi, j’ai été voir un psy et on a bossé dur pour que notre couple tienne le coup, mais c’est dur !!

le 10/01/2016 à 23h00 | Répondre

Madame Nounours

Un témoignage très poignant. C’est vrai qu’un couple est mis à l’épreuve face à ce genre de situation. J’ai des connaissances qui a traversé la même chose (le problème d’infertilité venait d’elle ) mais malheureusement pour eux, le couple a divorcé quelques mois après la rude annonce à la demande de Monsieur qui a refait sa vie avec une autre femme.

le 09/01/2016 à 22h50 | Répondre

linoadiary (voir son site)

Merci pour vos commentaires !! ça me touche beaucoup. J’ai écris cet article comme il venait, avec des souvenirs douloureux de ces moments. Mon couple est la chose la plus importante à mes yeux. Aujourd’hui, après 10 ans de PMA, nous attendons que l’adoption nous amène notre petit bout !!!
Merci de m’avoir lu !! Vraiment !!

le 10/01/2016 à 23h02 | Répondre

Melimelanie

Ton témoignage est vraiment poignant. Je reconnais avoir eu les larmes au yeux en le lisant. Je vous souhaite beaucoup de bonheur et j’espère qu’un petit bout viendra très bientôt éclairer vos vies.

le 12/01/2016 à 08h22 | Répondre

GUERARD (voir son site)

Merci beaucoup !!

le 12/01/2016 à 19h42 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?