Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Comment la crèche a changé ma méthode éducative


Publié le 19 décembre 2016 par Doupiou

L’éducation, quel mot difficile, qui cache beaucoup de choses ! Un enfant capricieux ? Question d’éducation ! Un enfant-koala ? Question d’éducation !

Personnellement, j’avais une vision assez tranchée de l’éducation que je voulais donner à PetitePerle : la même que mes parents m’avaient donnée, avec un peu plus de tendresse ! Tu te demandes donc : mais quelle éducation a-t-elle reçue ? Eh bien, je te rappelle que je suis triplée : mes parents nous ont élevées de manière quasi militaire. Pas de place pour l’improvisation, et ça m’a obligée à être débrouillarde très tôt. J’aspirais à ce que PetitePerle soit la plus autonome possible rapidement.

Education des enfants à la crèche

Crédits photo (creative commons) : Matt Preston

Mon éducation avant la crèche

Je ne parle pas d’éducation les premiers mois de bébé, bien entendu ! PetitePerle était chez une assistante maternelle de ses 6 mois à ses 1 an. La nounou avait sensiblement la même méthode éducative que la nôtre, notamment dans le respect du rythme de sommeil (hyper important pour moi) et la prise des repas (hyper important pour mon mari).

Il n’y avait pas de changement par rapport à la maison. PetitePerle essayait de se déplacer seule, tombait et se cognait sans que nous en fassions un affaire d’état. Un bisou, et ça repart ! Notre nounou s’occupait des trois enfants dans le respect et le partage. PetitePerle passait de très bons moments avec les autres enfants et appréciait sans aucun doute sa nounou.

Et puis, notre assistante maternelle n’a pas souhaité renouveler son agrément, ce qui nous a obligés à trouver un mode de garde dans l’urgence (le lendemain, en fait !). Je ne t’expliquerai pas ça ici, je l’ai toujours un peu en travers de la gorge !

La crèche de ma commune avait une place trois jours par semaine. Ce n’était donc pas un temps complet, mais je n’avais pas bien le choix. On s’est arrangés avec les mamies et mon mari pour les deux jours manquants.

L’éducation à la crèche

Changement de décor. PetitePerle est la plus petite de sa section (les moyens). Je commence à prendre peur. Elles sont deux puéricultrices pour huit enfants. Mais qui va s’occuper à plein temps de ma fille ? Elle sera forcément laissée de côté, non ?

Mon mari et moi nous relayons pour les jours d’adaptation avec elle. Il est ravi, moi un peu moins. Pourtant, moi qui voulais que ma fille devienne autonome le plus rapidement possible, c’était le meilleur moyen !

Lors du premier repas, je vois tous les autres enfants tenir leur cuillère et manger plus ou moins proprement leur repas en quasi autonomie. Je commence à culpabiliser à fond. Non pas que ma fille soit en retard, mais je martèle aux assistantes maternelles de bien l’aider à manger, car elle ne sait pas faire toute seule.

L’adaptation se passe vraiment bien. PetitePerle apprend des chansons (que je dois apprendre aussi, du coup !), et au bout de quinze jours, elle fait ses premiers pas. Elle évolue vraiment très vite et devient une vraie cascadeuse, comme sa maman.

La vie en communauté a été un passage difficile pour moi. J’étais partagée entre la joie de la voir interagir avec plein de copains et copines, et la peur que ces mêmes enfants puissent la bousculer, la mordre ou lui arracher ses jouets. Je me dis qu’apprendre la vie en communauté ne sera que bénéfique pour sa future entrée en maternelle.

Niveau autonomie, la crèche a bien conforté mes principes d’éducation. Mais alors pour le reste, j’ai dû prendre sur moi !

Quand l’adaptation passe aussi par les parents

Qui dit enfant qui mange tout seul, dit dégâts sur ton beau carrelage ! Au début, je pétais un plomb à chaque miette de madeleine qui venait s’écraser sur le sol. La crèche m’a appris à être vachement plus cool de ce côté-là. PetitePerle doit apprendre, et tant pis s’il faut repasser l’aspirateur derrière elle à chaque repas. Je préfère la voir manger avec appétit et s’en mettre sur les vêtements que la bloquer pendant le repas avec mes tensions.

PetitePerle parle beaucoup, s’exprime avec beaucoup de profondeur dans ses émotions. Quand elle n’aime pas que le médecin m’ausculte, par exemple, elle n’hésite pas à hurler et à se ruer sur lui pour qu’il ne me touche plus. Ça m’a fait flipper, sur le coup !

Avant la crèche, je pensais qu’elle se parlait à elle-même ou à ses doudous. Maintenant, j’écoute réellement ce qu’elle me dit, et je lui réponds ou l’incite à mieux m’expliquer.

Inversement, je lui expliquais quand il y allait avoir un gros bouleversement dans son quotidien (« Cet après-midi, tu es chez Papy et Mamie parce que Maman va chez le coiffeur… »), mais pas les petits contre-temps. Aujourd’hui, en sortant de la crèche, je la préviens systématiquement du lieu où on va après (à la maison, à la boulangerie, faire les courses…).

PetitePerle est avec ma mère et ma belle-mère deux matinées par semaine (une fois avec l’une, une fois avec l’autre), et là encore, j’essaie d’inculquer les principes de la crèche aux deux mamies gâteaux, qui ont tendance à tout céder à ma fille et surtout, à lui donner tout ce qu’elle réclame sans lui demander le moindre effort. Non pas que je sois une maman tyrannique qui aime voir sa fille galérer ! Mais par exemple, elle sait monter seule sur sa mini moto, alors quand elle demande de l’aide, je la laisse un peu faire et ne viens à son renfort qu’au dernier moment. Et la plupart du temps, avec un peu de persévérance, PetitePerle est ravie d’avoir réussi seule ses exploits !

Globalement, j’essaie d’être plus zen, même si c’est parfois difficile. J’essaie aussi d’accorder le plus de temps possible à PetitePerle : si elle a passé une journée difficile, la lessive peut attendre ! Je suis très fière de moi à ce niveau, car je déteste remettre à l’heure d’après ce que j’ai prévu !

Et toi ? As-tu changé de méthode éducative en changeant de mode de garde ? Arrives-tu à être plus zen avec certaines choses ? À laisser plus d’autonomie à ton enfant ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Die Franzoesin (voir son site)

Merci pour ton témoignage ! Je m’y suis bien retrouvée, j’ai du aussi adapter un peu ma façon de faire et notamment sur l’autonomie pendant les repas, aussi sur la gestion des « disputes » entre les enfants. Et je suis très reconnaissante envers les éducatrices qui me montrent souvent l’exemple.

le 19/12/2016 à 07h13 | Répondre

Doupiou

Je te rejoins sur l’avis des éducatrices ! C’est vrai que j’ai parfois « pioché » quelques unes de leurs façons de faire en les regardant !

le 19/12/2016 à 12h29 | Répondre

Étoile (voir son site)

Ton article tombe à pic. On se pose pas mal de questions à ce niveau là avec mon mari. Globalement sur l’éducation comme la nourriture & l’autonomie RAS. Nous, ce qui nous gène un peu plus, c’est l’hygiène qui n’est pas comme à la maison, par exemple le nez qui coule et pas toujours essuyé (mais on prend sur nous). Sinon, le gros point noir, ce sont « les autres ». Petit Prince est d’un naturel plutôt zen, mais depuis quelque temps, il prend exemple sur d’autres petits « plus nerveux » et cela nous contrarie. En fait, il « se défend » et prend des habitudes qu’on apprécie pas. Cela demande encore plus d’attention, je trouve (ou nous sommes des parents stricts?). Après, j’adore quand même notre crèche, cela ne change rien, mais c’est là que tu vois les différences d’éducation, de milieux entre enfants… En soit, le problème, ce serait posé aussi à la maternelle ensuite 🙂

le 19/12/2016 à 11h19 | Répondre

Doupiou

Comme je te comprends ! Pour l’hygiène dans ma crèche, pas de soucis ! Mais pour les autres enfants c’est parfois difficile de laisser son côté maman-lionne à la porte de la crèche ! Ma fille ne se fait pas trop enquiquiner bien qu’on remarque immédiatement le caractère « terreur » d’un petit garçon et « chipie » d’une petite fille. Mais ma fille a tendance à me répondre en ce moment. Est-ce dû à la crèche ? Ou l’âge ?

le 19/12/2016 à 12h31 | Répondre

Hermy

Qu’est ce que tu entends par « répondre » ? J’ai du mal à voir ce que cela implique pour une enfant si jeune.

le 20/12/2016 à 11h30 | Répondre

Madame D

On en reparle quand PetitePerle sera en maternelle ? Lol !!!
Ici c’etait la nounou alors on assez pris exemple sur elle, c’est comme ça qu’on s’est rendu compte que Princesse était plus indépendante et autonome qu’on le croyait ! Par contre elle continue de jouer au bébé avec nous comme si elle ne savait rien faire seule. Frustrant pour nous …

le 19/12/2016 à 11h43 | Répondre

Doupiou

Les enfants sont tellement malins ! C’est pour les repas que c’était plus compliqué de mon côté : bon appétit et beaucoup d’autonomie à la crèche et grosse galère à la maison !

le 19/12/2016 à 13h43 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Merci pour cet avis éclairant.
J’avoue que comme toi, j’ai déjà une idée bien précise de l’éducation que je souhaite donner à mon enfant à venir. Je pense être assez en phase avec mon mari la dessus et pour le moment on ne sait pas encore quel mode de garde sera le nôtre même si j’ai une nette préférence pour la crèche.
Par contre, si je trouve que mes BP sont et ont été trop dur avec mon mari, j’ai très peur de leur méthode d’éducation vis à vis de notre enfant. Donc il est impensable pour moi de leur laisser en garde sauf en cas de force majeure. En plus, je n’ai pas très envie qu’ils soient favorisés par rapport à mes propres parents ?

le 19/12/2016 à 13h35 | Répondre

Doupiou

Tu verras que, bien souvent, les grands-parents réagissent très différemment entre enfants et petits-enfants ! Pour ma part cela a été le complet opposé avec mes parents !

le 19/12/2016 à 13h44 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est justement le souci, j’ai un peu peur qu’ils aient un comportement complètement laxiste avec leur petit enfant ! Et qu’ils savent nos décisions (ce qui est déjà souvent le cas) !

le 19/12/2016 à 13h49 | Répondre

Madame Vélo

Un article qui me parle ! En ce moment je me pose beaucoup de questions sur l’éducation qu’on donne à Crapouillou…. et j’arrive même pas à savoir si je suis conforme avec moi-même !
A la fois j’ai envie qu’il aille plus vers les autres, qu’il soit plus autonome, et à la fois j’ai tellement peur qu’il se sente mal…
Et puis ça m’agace, je sais que chez la nounou il sait manger seul, mais à la maison il faut que ça soit papa qui donne à manger (même pas moi, alors les fois où papa n’est pas là c’est galère !).
Je crois que je le surprotège trop, et en même temps je ne sais pas comment faire pour y remédier… et j’en suis pas sure non plus !

le 19/12/2016 à 13h59 | Répondre

Doupiou

Ils nous testent les petits ingrats ! Malheureusement je crois que l’éducation a aussi ses limites dans la patience des parents. Par moment, je vais interdire ma fille de jouer avec mon portable mais si j’ai passé une journée compliquée et que ça peut l’occuper quelques minutes alors je l’y autorise… Pas taper ….

le 19/12/2016 à 14h55 | Répondre

Louna

Merci pour cet article, Doupiou !

Je trouve ça vraiment très intéressant de voir que la manière dont les éducatrices de la crèche s’occupaient de ta fille t’a permis de prendre du recul et de mettre en perspectives les choix que tu fais au quotidien dans l’éducation de ton enfant. Je trouve que c’est un des exemples fascinants qui prouve combien ce métier de parent est mouvant et se construit jour après jour.

Par contre, c’est rigolo de voir que toi et moi ne sommes absolument pas passées par les mêmes phases ! Peut-être est-ce dû au fait que ChérieChou a été gardé en crèche dès l’âge de 3 mois ? Toujours est-il que je me suis, depuis le début, énormément reposée sur l’expérience de ses éducatrices de la crèche : ce sont des professionnelles qui connaissent leur métier, et en plus, elles passent énormément de temps (plus que moi, sniff !) avec ma fille, et la connaissent donc très bien.
C’est donc tout naturellement que je leur demande conseil lorsque je rencontre quelques difficultés à gérer certaines phases de l’évolution de ma fille : la frustration, les colères, les problèmes de sommeil ou les angoisses.

Tu n’en parles pas beaucoup dans ton article, où tu te concentres sur l’exemple de la nourriture, mais en ce qui concerne les relations avec les petits camarades de crèche, les angoisses dans tu parles en commentaire me paraissent normales, mais rassure-toi ! Je suis sûre que les éducatrices savent être vigilantes pour ne pas laisser ta PetitePerle se faire brutaliser. A son âge, et donc dans son groupe d’enfants, il n’est pas anormal que le mode d’expression soit parfois de taper, de mordre ou de bousculer, surtout quand l’enfant n’a pas encore d’autres moyens de s’exprimer ou de dire sa frustration. Même si c’est difficile à accepter pour les mamans lionnes, comme tu dis (et je peux te dire que j’en suis une aussi ! 😉 ), ça fait partie des apprentissages que nos petits doivent faire à la crèche, ça fait partie des inconvénients de la vie en communauté. Ta PetitePerle va peut-être passer par une phase comme ça, mais ça n’en fera pas une délinquante pour autant, et les éducatrices, mais aussi son papa et toi, sauront lui expliquer qu’il y a d’autres moyens de s’exprimer, et je suis sûre que ça lui passera bien vite, comme ça passera probablement à la petite terreur ou à la petite chipie dont tu parles plus haut ! 😉

le 19/12/2016 à 18h07 | Répondre

Doupiou

Je te rejoins complètement sur le fait que les puéricultrices sont de véritables professionnelles ! Moi aussi je leur demande régulièrement conseils quand je traverse un passage difficile avec PetitePerle et que tout se passe bien à la crèche !

Concernant les relations avec les autres enfants, j’avais très peur au début que PetitePerle se sente « débordée » par autant de petits de son âge. ça brasse pas mal dans une crèche ! Finalement je m’aperçois qu’elle est tranquille dans son coin le plus souvent et que les autres enfants interagissent assez peu entre eux (dans le sens où ils ne s’amusent pas des heures entières les uns avec les autres). J’essaie de mettre de côté mes angoisses et me dis que la vie en communauté en crèche est une bonne adaptation avant la maternelle !

le 20/12/2016 à 08h25 | Répondre

Tamia (voir son site)

Merci pour ton retour !
C’est intéressant de voir de quelle manière tu as su tirer du positif de la manière dont les éducatrices s’occupaient de ta fille.
On va devoir se pencher dans quelques temps sur les modes gardes et ce type de témoignage est vraiment enrichissant ! Merci !

le 19/12/2016 à 20h02 | Répondre

Doupiou

J’ai expérimenté nounou et crèche ensuite alors c’est vrai que j’ai un avis sur les deux modes de garde. Bon courage et choisissez celui qui conviendra le mieux à votre petit !

le 20/12/2016 à 08h26 | Répondre

Hermy

J’ai toujours eu une totalement confiance dans les puéricultrices de la crèche. Le feeling est très bien passé dès l’adaptation et continue d’année en année. Je leurs pose régulièrement des questions sur des sujets divers (les punitions, la propreté, les repas, les jeux, …) pour m’en inspirer à la maison et garder une certaine cohérence.
Je rejoins Louna sur le caractère cyclique des enfants surtout dans les phases de frustration et d’opposition qui peuvent survenir à n’importe quel moment sans que l’on puisse vraiment y faire quelque chose (à part accompagner et expliquer).

le 20/12/2016 à 11h39 | Répondre

Mlle Mora

J’adore la crèche, je vois ma fille s’y épanouir totalement, elle adore y aller, me raconter ce qu’elle y fait, ses copains/copines (même si je sais qu’en réalité, ils ne jouent pas toute la journée ensemble, ils sont encore assez solitaires à cet âge-là) . Ce sont les auxiliaires qui me rassurent sur l’apprentissage de la propreté et de la parole chez ma fille : sans ça, je crois que je serai beaucoup plus stressée !

le 20/12/2016 à 15h39 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?