Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Je n’ai jamais voulu d’enfant. Mais aujourd’hui, je veux un enfant de mon mari, nuance !


Publié le 5 mai 2014 par Urbanie

Nya t’a parlé avec beaucoup de justesse de son désir de ne pas avoir d’enfants. Je vais à mon tour te raconter mon parcours sur la question.

Pendant très longtemps, je n’ai pas voulu avoir d’enfant. Tout comme Nya, je n’en ressentais pas le besoin, ni l’envie. Enfant, je ne me suis jamais projetée mère de famille. J’avais beau jouer à la poupée, cela ne restait qu’un jeu. Lorsque mes copines de cour de récré me racontaient vouloir « 10 enfants » (c’était avant qu’elles n’apprennent le mot « épisiotomie »), moi, je hochais les épaules. Pour moi, ce n’était pas vraiment un projet de vie.

Cette non-envie a continué jusqu’à l’âge adulte. Inutile de te dire que lorsque j’en discutais, je me confrontais aux mêmes incompréhensions que Nya. Pour beaucoup de gens autour de moi, une femme qui « ne veut pas d’enfant » spontanément est tout bonnement inconcevable.

J’avais l’impression parfois de heurter les gens, un peu comme s’il s’agissait d’une volonté « contre-nature » qui les insultait. Comme si quelque chose clochait forcément chez moi. Ces personnes essayaient donc de comprendre « pourquoi », partant du principe qu’il y’avait forcément une explication rationnelle à tout ça. Du coup, j’avais souvent droit à des remarques complètement… à côté de la plaque !

  • « C’est parce que ta maman est morte quand tu étais petite » (je vois pas bien le rapport ?)
  • « Tu vas le regretter plus tard, il vaut mieux en faire quand même ! » (et mettre au monde des enfants non désirés qui passeront ensuite leur vie entière sur le divan d’un psy à tenter de comprendre leur mal-être ?  Non merci !)
  • « Mais… mais pourquoi ? Quelque chose ne va pas ? » (Euh.. ben si, tout va bien en fait…)

Et peu importe le niveau d’études ou les origines de la personne en face de moi : l’incompréhension face à une femme qui ne veut pas d’enfant est un phénomène universel !

Ce qui a changé ? J’ai rencontré mon mari. Tout bêtement !

père et fils

Crédits photo (creative commons) : Tanya Little

Autant le désir d’avoir un enfant était parfaitement abstrait jusque-là, autant faire un enfant avec mon mari est tout de suite devenu un projet beaucoup plus concret ! L’imaginer en tant que père, me demander quel trait physique notre enfant héritera de lui ou de moi, penser l’éducation de cet enfant à deux… l’idée a commencé doucement à faire son chemin.

Aujourd’hui, je sais que je suis prête, et que si je tombe enceinte demain, ce sera une heureuse surprise. Et pas un instant je ne regrette de ne pas m’être précipitée : cet enfant, s’il arrive, sera pleinement voulu.

Je continue, maintenant que je suis jeune mariée, à me heurter à l’incompréhension des gens. Oui, quand tu te maries, les gens s’attendent à ce que tu procrées là, maintenant, tout de suite. La seule différence, c’est qu’aujourd’hui, quand on me pose la question, je n’oppose plus un « non » ferme, ce qui a pour effet de rassurer immédiatement la personne en face de moi.

Je continue de penser qu’une femme qui ne veut pas d’enfant n’est ni anormale, ni incomplète, ni névrosée. Mais je me rends compte du chemin qu’il reste encore à parcourir avant que cela ne soit accepté.

Et toi ? Tu as toujours imaginé avoir des enfants ? Ou, comme pour moi, ce n’était pas du tout un projet qui t’intéressait ? Est-ce ton compagnon qui a contribué à te donner l’envie ? Raconte-moi !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maud R.

Ravie de lire un témoignage comme le tien ! Pour moi c’est idem. Des enfants c’était un coup oui, un coup non. Et encore, pour le oui, c’était surtout lié au poids de notre société sur « l’obligation » pour une femme de vouloir des enfants. Lorsque j’ai rencontré mon ami, pour lui les enfants c’était hors de question. Il faut dire que les enfants de ses frères sont tellement mal éduqués qu’ils nous font peur ! Et puis on s’épanouit complément dans notre vie actuelle. On a plusieurs passions tous les deux dont 1 en commun, la musique, et tout ça nous prend beaucoup de notre temps que l’on est pas prêt à sacrifier pour un enfant. Seulement voilà, notre mariage approchant, mon ami m’a avoué commencer à avoir l’envie d’un mini nous. Moi pareil cela faisait plusieurs mois que j’avais envie de voir mon ami devenir papa et tout ce que tu as expliqué dans ton article. Je n’avais pas fermé la porte catégoriquement à la possibilité d’avoir un enfant. Ce qui nous fait surtout peur, c’est le temps à consacrer à cet enfant et tous les soucis qui vont avec et que donc, notre merveilleuse vie en sera chamboulée. A 5 semaines du mariage, mon ami se sent vraiment prêt et ne se pose plus de questions. Moi je continue à douter mais malheureusement je n’aurai pas les réponses à mes questions. Ce qui me rassure, ce sont des témoignages comme le tien où on se sent moins seul ! En ce qui concerne mes parents, eux sont complément prêts à devenir grands parents pour la 1 ère fois et ne se gêne pas pour nous le faire savoir !!

le 05/05/2014 à 11h23 | Répondre

Urbanie

En fait Maud je crois que, si tu considères uniquement les éléments « rationnels » (est-ce que c’est le bon moment, qui va garder le bébé, etc…) tu ne sais jamais vraiment quand tu es prête, d’autant plus quand tu es passée par cette phase de doutes auparavant… mais quand tu seras prête, tu le sentiras, de façon quasi irrationnelle. Je suis enceinte aujourd’hui et je me rends compte que je n’étais réellement pas prête, que l’envie n »était réellement pas la, auparavant. C’est pour cela que je suis ravie d’avoir pris mon temps, de ne pas avoir écouté les avis des gens autour de moi, et de ne pas m’être laissée culpabiliser.
Avoir un enfant est un choix très personnel, et je ne pense pas qu’il devrait résulter de la pression de la société.
Mais tu verras, en effet le mariage « réveille » la question dans certains couples (c’est ce qui s’est passé pour nous, même si on a encore pris notre temps après le mariage pour nous décider). Mais ça n’est en rien une obligation!
Félicitations en tout cas pour ton mariage! 🙂

le 07/05/2014 à 08h24 | Répondre

Mimi

Quand je lis ton témoignage je me dis que les gens sont étranges tout de même… J’avais une amie à la fac qui était tout le contraire de toi. Elle voulait une grande famille, et pour elle être mère était le plus beau métier du monde. On faisait des études pour devenir profs. Elle aimait ce métier, ne le faisait pas « pour les vacances » (je le précise parce que vu ce que je vais écrire ensuite, je sens déjà venir les critiques acerbes sur les profs…), mais pour elle ce métier lui permettrait de vivre pleinement sa vie de mère. Quand elle disait ça tout le monde écarquillait les yeux en disant « mais attends, mais tu es jeune, et puis aujourd’hui une femme doit s’accomplir dans sa vie professionnelle, et puis être une mère c’est pas une fin en soi, et puis, et puis… »
Comme quoi, je crois que quoi qu’on dise on ne correspond jamais aux normes des gens…

le 05/05/2014 à 22h09 | Répondre

Urbanie

Exactement! Je suis complètement d’accord avec toi, les deux « extrêmes » ont tendance à susciter des réactions assez étranges (et encore, ton amie ne souhaite pas être mère au foyer). Après tout, que l’on veuille faire des enfants, avoir une grande famille et s’y consacrer à temps plein, ou ne pas en avoir du tout, eh bien ce ne sont les affaires de personne d’autre que nous! Mais quand il s’agit d’enfants bizarrement tout le monde a un avis hyper tranché sur la question, donc dés que tu sors un peu du cadre tu es jugée, c’est dommage.

le 07/05/2014 à 08h28 | Répondre

Nya

Merci pour ce témoignage et les références à ma chronique Urbanie 🙂 Ici, au contraire, c’est grâce à mon homme que j’ai appris à assumer mon non désir d’enfant, et dans ce contexte, je ne parviens absolument pas à l’imaginer père. Ce qui ne fait pas de lui un mauvais partenaire de vie pour autant, bien au contraire 🙂

le 09/05/2014 à 12h54 | Répondre

Mondomisiladoré (voir son site)

je découvre ton blog et je le trouve super avec beaucoup de vérité qui ont besoin d’être dites par moment ça fait du bien ^^

le 26/05/2014 à 11h03 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?