Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La fin des nourrissons


Publié le 15 octobre 2018 par Melimelanie

Comme je te l’ai déjà dit à maintes reprises je ne veux plus d’enfants.

On a eu beaucoup de chance avec Monsieur Génial. On en voulait deux rapprochés et c’est ce que nous avons eu.

Nous avons deux merveilleux petits garçons avec 18 mois d’écart.

Et de plus en plus ce ne sont plus des bébés.

Crédits Photo: Skitterphoto (CreativeCommons)

Le temps file

Hier encore Petit Habitant s’endormait tout contre moi à la fin de la tétée. Il n’y avait que lui et nous.

Ce tout petit bébé qui a fait exploser nos cœurs d’amour il y a bientôt trois ans est rentré à l’école cette année.

Et même si ce sera toujours MON bébé je dois me rendre à l’évidence que ce n’est plus un bébé.

Tous les jours il nous impressionne avec tout ce qu’il apprend et sait.

Mon petit jukebox qui connaît tellement de chansons que je l’écoute admirative.

Mon grand qui sait faire de plus en plus de choses sans aide.

En ce moment il pousse comme un champignon et il emmène dans sa suite Petit Excité.

Mon tout petit grandit à vitesse grand V devant l’exemple de son frère.

Il l’admire tellement qu’il veut tout faire comme lui et griller des étapes.

Mon petit bébé tout calme lové dans mes bras et bien loin aujourd’hui.

C’est une petite boule d’énergie avec un sacré caractère et qui commence déjà à avoir des désirs d’indépendance.

L’appartement se vide

Et tout ce matériel de puériculture que j’avais choisi avec soin disparaît petit à petit de notre appartement.

Nous avons d’abord vendu notre poussette trio. Cette nacelle dans laquelle mes touts petits ont dormi les cinq premiers mois. Ce siège auto qui les avaient ramené de la maternité. L’un de nos premiers achats de futurs parents.

Elle est partie avec un gentil couple qui attendait un petit bébé miracle, on ne pouvait pas rêver d’une meilleure deuxième (troisième?) vie pour elle.

Puis c’est le parc qui a disparu de mon salon. Ce parc a qui ma vessie doit son salut. Celui là même qui a permis à mes bébés de me montrer si fiers qu’ils savaient se mettre debout tout seuls.

On l’a donné à un ami qui va bientôt accueillir son premier enfant et je sais qu’il l’appréciera autant que nous (et que je le recroiserai dans un autre salon du coup!)

Et puis dernièrement c’est notre super chaise haute/transat/balancelle qui est partie faire le bonheur des petits gardés par l’assistante maternelle qui nous l’a rachetée. Cette chaise qui a connu les premières cuillères de purée, les premières grimaces de dégoût et petits doigts qui attrapent avec difficultés les premiers morceaux.

Bientôt c’est le lit à barreau qui quittera notre logis… c’est la prochaine étape même si je ne me sens pas définitivement pas du tout prête pour cette prochaine étape.

Il faut se rendre à l’évidence si tout le matériel de puériculture disparaît c’est bien parce que mes bébés n’en sont presque plus.

Cette nostalgie de la mère louve

Et j’ai un pincement au cœur.

J’aimerais pouvoir continuer à protéger mes bébés comme au tout début.

Crédits Photo : PublicDomainPictures (Creative Commons)

Pouvoir les apaiser rien qu’en les posant contre moi.

Sentir leur petit souffle tandis qu’ils dorment sur ma poitrine.

J’ai la nostalgie de cette fusion qu’est l’allaitement. Cela a été compliqué à mettre en place mais tellement magique que je ne regretterai jamais toute l’énergie que ça m’a demandé.

Mes bébés grandissent et je me rends de plus en plus compte que ces moments sont définitivement derrière nous.

Alors je savoure les petites mains dans mon cou quand ils me font des câlins.

Les bisous baveux sur ma joue.

Les moments de pause devant un livre où on se serre tous pour bien voir le livre.

Les balades avec le porte-bébé où on se retrouve avec un petit front pile poil à porté de bisous.

Je savoure ces moments et je chéris en silence les souvenirs de nos fusions, si loin et si proches en même temps.

Le temps des nourrissons est derrière nous.


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame confettis

Juste ❤❤❤❤❤❤❤❤

le 15/10/2018 à 08h12 | Répondre

Doupiou

Quand j’ai eu PetitePerle, je ne voulais jamais quitter le monde des nourrissons. Ce petit souffle contre mon cou, ce petit corps si dépendant… Et puis au fur et à mesure de sa croissance, j’ai vraiment apprécié l’indépendance : qu’elle puisse marcher seule, manger seule et de tout.
Barbouille n’a que 7 mois et j’ai hâte qu’il grandisse pour pouvoir me débarrasser à mon tour de tout ce matériel encombrant, le voir devenir autonome.
Peut-être que je serais nostalgique des nourrissons un jour, mais la logistique est quand même bien plus contraignante qu’avec un enfant de deux ans !

le 15/10/2018 à 08h35 | Répondre

Melimelanie

Je suis bien d’accord avec toi! Les voir grandir c’est super. Pouvoir refaire des nuits complètes. Les voir enfin comprendre ce que tu leur demandes.
Mais… juste parfois, je regarde les photos de ces touts petits bébés tout contre moi et une bouffée de nostalgie me submerge. C’est court et c’était finalement pas si mal même si je pouvais râler pendant cette période là d’être justement trop collée à eux.

le 05/11/2018 à 16h03 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

J’aime le fait d’avoir une famille nombreuse. Mais je serai très heureuse le jour où le temps des nourrissons sera derrière nous. Je profite beaucoup plus de mes grands de 3 ans que de mon petit dernier

le 15/10/2018 à 09h36 | Répondre

Melimelanie

Et je comprends aussi qu’on puisse être content de voir cette période derrière sois. Mais étonnamment c’est depuis que je la vois vraiment s’éloigner que je suis nostalgique. Avant j’avais hâte qu’elle passe!

le 05/11/2018 à 16h05 | Répondre

Lumi (voir son site)

Très joli article dans lequel je me reconnais… alors même que je n’en suis qu’à mon premier enfant et que, si la nature le permet, j’en aurai au moins un deuxième.
C’est fou comme on peut être à la fois soulagé de voir s’éloigner la fusion des premiers mois… et à la fois triste de perdre chaque jour un peu son tout petit bébé.

le 15/10/2018 à 10h49 | Répondre

Melimelanie

C’est bien ça. Je suis complètement partagée par la joie de les voir évoluer et le pincement au cœur de ne plus pouvoir les avoir rien qu’à moi.

Je te souhaite un deuxième pour que la nostalgie ne dure pas trop longtemps alors 😉

le 05/11/2018 à 16h07 | Répondre

La maison de Léoncie

Très beau texte, très juste.
Serais-je un jour capable de me dire que tout ça est derrière moi? Ma dernière a 6 mois, et pourtant si ma raison affirme que c’est la dernière, mon coeur est moins sûr, et je ne parle meme pas de mon instinct de maman louve !!!

le 15/10/2018 à 13h26 | Répondre

Melimelanie

Merci.
C’est difficile de voir nos enfants grandir. J’ai régulièrement des angoisses quand j’entends parler de faits divers avec des ados. Je me dis « mon dieu pourvu que ça n’arrive jamais à mes fils ». C’était tellement facile de les protéger quand ils avaient 3 mois et plus ça va plus je dois prendre sur moi.
J’aurais tendance à te dire de suivre ton cœur la raison c’est surfait et ça rend la vie beaucoup moins belle.

le 05/11/2018 à 16h10 | Répondre

Mlle Mora

J’étais plutôt « pressée » de voir mon aînée grandir, j’ai un peu plus pris le temps avec la deuz, et là, avec la petite dernière, je savoure chaque moment car je sais que c’est la dernière fois, ces moments ne reviendront jamais, même si des tas de choses sont géniales dans le fait de les voir grandir, ce petit côté animal, cocon de tendresse et d’amour sans condition est tout de même unique avec un nourrisson…

le 15/10/2018 à 14h17 | Répondre

Melimelanie

J’ai beaucoup moins eu la nostalgie avec mon aînée c’est vrai mais c’est aussi sûrement parce que j’ai replongée tout de suite.
Et puis je ne sais pas mais cette assurance que j’avais pour le deuxième a aidé à profiter pleinement de ces premiers moments. Et c’était magique.

le 05/11/2018 à 16h15 | Répondre

Madame D

❤️❤️❤️ et tout ça le fait dire que je suis pas prête du tout à ses adieux.

le 15/10/2018 à 15h42 | Répondre

Melimelanie

Folle. Suis ton cœur.

le 05/11/2018 à 16h15 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

C’est très touchant ce que tu écris! Une pointe d’émotion à voir ses petits grandir mais en même temps, c’est le début de plein de nouvelles aventures pour votre jolie famille 🙂

le 18/10/2018 à 10h22 | Répondre

Melimelanie

Oui c’est super aussi de les voir grandir mais c’est vrai que parfois on se dit juste que vraiment c’est passé trop vite (le gros cliché mais c’est bien le cas!)

le 05/11/2018 à 16h17 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?