Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon accouchement nous réservait une petite surprise…


Publié le 26 octobre 2016 par Madame Bear

Monsieur Bear et moi sommes français et vivons en Allemagne depuis un peu plus de trois ans. Je tombe enceinte fin septembre 2015 : nous habitons alors dans le Neuilly-sur-Seine de la ville, dans un quartier très très chic. La gynéco qui s’occupe de mon suivi a travaillé auparavant dans l’hôpital que j’ai choisi pour accoucher, dont la maternité est une des plus réputées. Bref, c’est une pointure, ma gynéco.

Fin janvier, nous voilà à l’échographie qui nous permettra de connaître le sexe du bébé. Monsieur Bear a une préférence pour une fille, moi, ça m’est complètement égal. C’est important pour nous de connaître le sexe : c’est déjà bien assez difficile de se mettre d’accord sur un prénom, il est hors de question qu’on double l’effort de réflexion (Monsieur Bear est franchement NUL pour trouver des prénoms).

Après quelques minutes de suspense, le verdict tombe : « And it’s… a girl !! » (Et c’est… une fille !!)

Naissance sexe du bébé surprise

Crédits photo (creative commons) : Lars Plougmann

Nous sommes ravis ! Elle nous montre alors sur l’écran la partie de l’entrejambe en nous expliquant que ces deux trucs que nous voyons là sont les caractéristiques d’un bébé de sexe féminin. Monsieur Bear, étant un peu plus calé que moi en anatomie, dit : « Ah oui, en effet ! » Moi, je ne comprends pas grand-chose à ce qui se passe sur l’écran (à la Rachel dans Friends).

Nous commençons alors les recherches de prénoms de fille. Ayant un prénom ancien et rare (moins de trente naissances par an), il est hors de question pour moi de piocher dans les listes de prénoms les plus populaires. J’ai toujours été la seule portant mon prénom, et même si je ne l’aime pas vraiment car je trouve sa sonorité peu heureuse et sujette à de nombreux jeux de mots (pas bien méchants, ceci dit), c’est important à mes yeux que notre fille ne partage pas son prénom avec quatre autres filles de sa classe. J’aime les vieux prénoms un peu désuets mais très féminins, Albertine, Ernestine, ou encore Léopoldine, mais Monsieur Bear pose son veto à chaque fois : « Mais ça fait un peu Léo-pole-dance, non ?? » (Nan mais sérieux…)

En juin, à quelques jours du terme, nous nous mettons enfin d’accord. Nous avons même choisi son deuxième prénom ! Bref, nous sommes prêts à accueillir notre fille, qui se fait désirer et arrivera finalement dix jours après terme (en Allemagne, la grossesse compte 40 semaines, contre 41 en France, et l’accouchement est déclenché au bout de dix jours si besoin).

Je n’aime pas le rose, ni le violet. Je n’ai jamais été très « fifille », j’ai grandi en short à jouer aux petites voitures, legos et playmobils plutôt qu’à la barbie. J’avais dans l’idée d’élever ma fille loin des classiques genrés. J’ai donc acheté des vêtements et accessoires beiges, gris, bleus, blancs. Neutres au possible ! Bien sûr, nous avons reçu quelques cadeaux roses ou mauves, c’était inévitable.

La petite ne se décidant pas à sortir de son doux cocon, je suis finalement déclenchée : on me fait boire une espèce de cocktail franchement dégueulasse à base d’huile de ricin, supposé provoquer des contractions.

Et quelques cinq heures plus tard, après avoir vomi le cocktail entre deux contractions, après avoir été admise rapido en salle d’accouchement avec un col qui s’est dilaté de 1 à 8cm en une heure trente (merci la tisane de feuilles de framboisier qui assouplit le col) en entendant la sage-femme me dire : « Ah non Madame, là, c’est trop tard pour la péridurale ! », après avoir poussé bien trop longtemps à mon goût alors qu’on m’avait dit : « Ça va aller très vite maintenant, elle va arriver dans quelques instants ! », mon bébé sort enfin. La sage-femme le brandit fièrement pour que je puisse le voir et annonce avec un entrain certain : « Congratulations ! It’s a boy !!! » (Félicitations ! C’est un garçon !!!)

« What ??? But we don’t have a name for him !!! » (Quoi ??? Mais nous n’avons pas de nom pour lui !!!) sont donc les premiers mots que je prononce en tant que jeune maman. Et en effet, même sans mes lunettes, je vois bien que le doute n’est pas possible.

On me pose mon bébé sur la poitrine, et ce n’est pas un sentiment d’accomplissement et de bonheur immense qui m’envahit, mais plus de l’incrédulité et de l’incompréhension. Je ne profite pas vraiment de ces premiers instants comme je l’avais imaginé. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que Monsieur Bear doit être profondément déçu, que ce n’est pas le bébé que nous attendions… J’ai l’impression qu’il y a erreur sur la marchandise !

Et surtout, il faut qu’on lui trouve un prénom ! Il a fallu cinq mois pour nous mettre d’accord sur un prénom de fille, là, nous devons trouver un prénom de garçon en deux jours. Je soumets à Monsieur Bear une liste de quelques prénoms, nous hésitons entre trois, puis deux. Finalement, nous choisissons un prénom classique, mais peu commun, tiré d’un livre non moins classique, qui m’a toujours fascinée. Il porte donc le prénom de Lévine (non, ce n’est pas Adam) (et la littérature, bordel ??) (#teamléon).

Sur le coup, cette histoire ne me fait pas beaucoup rire, contrairement à ma famille (« On a piqué une crise de fou rire à table tous ensemble, quel petit farceur ! » « Ha ha ha, mais quelle histoire rigolote, ça nous a bien fait marrer ! ») et à mes amis, qui ne loupent jamais une bonne occasion de se moquer des Allemands (on ne se refait pas, hein) qui ne savent pas lire correctement une échographie.

Aujourd’hui, tout va mieux, bien sûr. Nous nous sommes faits à l’idée, nous avons le bébé le plus beau du monde (évidemment) et sommes complètement gagas. Quand je repense à ces quelques heures qui ont suivi l’accouchement, je n’ai pas été déçue, ou en colère.

J’ai mis du temps à m’attacher à mon bébé, à réaliser que c’était bien lui, à accepter cette nouvelle réalité que j’avais prévue si différente. Non pas que j’aie l’intention d’élever un garçon ou une fille de manière diamétralement opposée, mais après m’être préparée pendant cinq mois à accueillir une fille, l’adaptation a été un peu difficile.

Nous lui mettons les vêtements roses que nous avons reçus en cadeau, par contre, les robes ont été rangées à la cave… Maintenant, je le dis à toutes les femmes enceintes qui veulent bien l’entendre : « Tu ne peux être sûre à 100% du sexe du bébé qu’à la naissance ! »

Et toi ? Tu as demandé le sexe de ton bébé avant la naissance ? Comment aurais-tu réagi s’il y avait eu une erreur ? Dis-nous !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

29   Commentaires Laisser un commentaire ?

Weena (voir son site)

Wahou, sacré surprise !!
Il y a combien d’échographie en Allemagne ? Ils ne se sont jamais repenché dessus?
En France, je connais quelques cas où ils se sont rendus compte de l’erreur à la troisième échographie ?

le 26/10/2016 à 07h48 | Répondre

Weena (voir son site)

Et félicitations pour ce petit boy.
On a aussi demander le sexes les deux fois, des garçons. S’il y avait eu erreur, l’avantage c’est qu’on a déjà plusieurs prénom de fille ?
Par contre, vu comment on a galère pour les garçons, pas sûre que j’aurais goûté à la plaisanterie. …

le 26/10/2016 à 07h51 | Répondre

Madame Bear (voir son site)

J’ai bien eu 2 autres échographies par la suite, mais c’était pour vérifier si tout va bien et mesurer tout un tas de trucs. La gynéco avait l’air tellement sûre d’elle la première fois que ça ne m’est pas vraiment venu à l’esprit de demander si c’était bien toujours une fille au programme…

le 27/10/2016 à 10h35 | Répondre

Anne

Ton témoignage mon conforte dans notre volonté de ne pas connaître le sexe… Encore deux petits mois et la surprise sera révélé ! J imagine que ca n a pas dû être facile et qu il vous a fallu un temps d adaptation !

le 26/10/2016 à 07h49 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Ce n’est pas la première fois que j’entends une histoire comme la tienne.
J’avoue être toujours étonnée quand les parents te certifie dès la première écho parfois le sexe de leur enfant ?
En tous les cas, j’espère que tu t’es remise du choc et que vous profitez bien de votre petit garçon ?

le 26/10/2016 à 08h11 | Répondre

Toscane

Pour mes deux premiers enfants, on m’a annoncé le sexe dès la première écho. Et ça s est révélé exact. Par rapport à la position du bassin en fait. Des amies aussi ont eu ça mais il faut que l’échographiste soit bien spécialisé. Mais ça n empêche pas les erreurs. Pour ma troisième grossesse, on m’a dit que ce serait une fille à la première écho… bon ba c est un garçon… Il a fallut du temps pour que je m’y habitue mais il faut pas qu on vienne me dire maintenant que ce sera une fille… 😉

le 26/10/2016 à 14h29 | Répondre

Florie

Je suis d’accord avec toi Madame Fleur, c’est pour ca que j’ai refuse que l’echographe nous dise son pressentiment a la premiere echo ! Je n’avais PAS DU TOUT envie de commencer a m’imaginer avec un sexe ou l’autre alors que 2 mois plus tard ca change :/

le 26/10/2016 à 14h41 | Répondre

Madame Bear (voir son site)

Merci Madame Fleur ! En effet j’étais un peu surprise que ce soit visible si tôt, mais la gynéco n’a pas hésité une seconde donc pour moi c’était tout vu 🙂

le 27/10/2016 à 10h40 | Répondre

Doupiou

C’est la première fois que j’entends un histoire comme ça ! Quel choc ça a du être à la naissance ! Heureusement que tu as acheté des vêtements neutres !

le 26/10/2016 à 08h53 | Répondre

Lisa

J’imagine votre étonnement, cela ne doit pas être évident lorsque l’on s’est projeté pendant plusieurs mois avec un bébé de sexe opposé. Quelle surprise à l’accouchement, c’est la magie de la vie, finalement on ne peut pas être sûre à 100 % avant la naissance. Et votre petit chou est un sacré farceur ^^^ Félicitations à vous 3,

le 26/10/2016 à 09h03 | Répondre

Madame D

Ma grosse hantise … j’aurais un peu l’impression de devoir faire le deuil de l’enfant imaginé. Comme je fait des echos tous les mois je contrôle le sexe tous les mois !!!!
Félicitation en tout cas !

le 26/10/2016 à 10h04 | Répondre

Madame Choux

Tout pareil que Madame D, avec les échos tous les mois je suppose que ça écarte un peu ce genre d’imprécisions! C’est sur que pour être une surprise c’est une surprise! La tête que vous avez du tirer quand elle a dit « it’s a boy »!

le 26/10/2016 à 10h08 | Répondre

Cacy

Je fais partie de ces personnes qui auraient pensé (sans le dire aux parents) « oh la pov’ choupette », en entendant Albertine, Ernestine ou Léopoldine comme prénom. Pas tant parce que c’est vieillot mais surtout parce que ca fait partie des prénoms tellement masculins pour moi. C’est le genre, on avait prévu d’avoir un garcon, c’est une fille alors on a collé « ine » à la fin.
C’est amusant de voir qu’on a pas la même opinion sur la féminité des prénoms.

Pour la surprise, je comprends que ca soit difficile à admettre les premiers temps car même avant la naissance on se projette sur le sexe de son enfant.
Par contre, je pense qu’il y a quand même des cas très flagrants aux écographies de fin de grossse. Si on voit des petits penis ou des lèvres, la question est reglée. Mais encore faut-il que le bébé accepte de bien se placer.

Dans certains pays, il peut y avoir plusieurs mois pour choisir un nom au bébé. Ca aurait pu vous aider.

le 26/10/2016 à 10h09 | Répondre

Madame Bear (voir son site)

C’est marrant, je n’avais jamais vu ces prénoms-là comme ça, mais maintenant que tu le dis ça me parait fort pertinent comme remarque ^^

Quant au délai pour le prénom, étant donné que c’est l’hôpital qui se charge de faire parvenir les formulaires d’enregistrement de naissance auprès des autorités allemandes, il fallait se décider avant de rentrer à la maison, 2 jours après la naissance.

le 27/10/2016 à 10h52 | Répondre

virginie

Non ?????!!! Jamais entendu parler d’une histoire pareille ! Bonjour le choc ! Merci de l’avoir racontée, je vais dire à mon mari de prévoir un plan B et on demandera le sexe à chaque écho 😉 mode parano enclenché ^^

le 26/10/2016 à 10h10 | Répondre

Tamia (voir son site)

La surprise a du être un sacré choc ! Car même si vous aviez envisager de l’élever de manière similaire en tant que fille ou garçons, on se projette…
Je vous souhaite beaucoup de bonheur avec votre petit garçon !

le 26/10/2016 à 11h38 | Répondre

Marjo

Ah c’était tellement une de mes hantise ! J’ai fait deux échos après celle qui nous a appris qu’on allait avoir une fille, et malgré le fait que ça hurlait dans ma tête « demande lui confirmation !!! » J’ai jamais osé… C’est pas tant que je ne voulais pas de garçon mais déjà on avait littéralement aucune idée de prénom de garçon (et c’est pas faute établie cherché au cas où) et surtout comme dis plus haut dans un commentaire… Pour nous notre enfant c’était cette petite fille avec ce prénom, avec qui on interargissais déjà et avec qui on imaginais notre futur… Avoir finalement un garçon aurait été le deuil de l’enfant qu’on s’était imaginé. Bref, très grosse hantise de mon côté qui ne s’est pas concrétisée (ouf !).
Pour le reste nous n’avions de toute façon dis à personne le sexe de notre bébé du coup nous recevions que des choses neutres, et comme je m’en fou royalement je lui met ces vêtements la et aussi ceux d’une connaissance qui a deux filles à paillettes et ceux de la voisine qui a deux garçon. Rien à faire !

le 26/10/2016 à 11h40 | Répondre

Mlle Mora

Waouh… J’avais déjà entendu des histoires où il y avait eu erreur sur le sexe mais c’était découvert à la 3ème écho… Là, effectivement ça a du vous faire un sacré choc… Même si maintenant ça ne change rien, sur le coup, ça doit faire bizarre quand même…

le 26/10/2016 à 12h07 | Répondre

Mélanie Deras (voir son site)

De nos jours cette histoire parait vraiment dingue !! J’imagine si on m’avait posé un petit garçon dans les bras à la place de ma fille… Je comprends que ce soit un choc !
Après notre coeur de maman fait le travail 😉

le 26/10/2016 à 13h16 | Répondre

Madame Nounours

Ton témoignage me rappelle celui d’une collègue à ma mère à qui ont lui avait dit qu’elle attendait une petite fille et qui a eu la surprise le jour de l’accouchement d’avoir un petit garçon. De nos jours ça devient plus rare de se tromper dans le sexes de l’enfant mais ça arrive encore pour des raisons bizarre. J’ai des copines jumelles qui ont vécu cet incident vu que l’une d’elle devait être un garçon mais c’est avéré être une fille mais bon c’est arrivé dans les années 80 et les appareils d’échographies étaient moins performant que de nos jours. Quoiqu’il en soit félicitations pour le petit

le 26/10/2016 à 13h18 | Répondre

Madame Bear (voir son site)

Merci 🙂
C’est clair qu’en 2016 ça parait un peu fou. D’où ma confiance aveugle en ma gynéco qui n’a pas l’air d’avoir douté une seconde lors de l’échographie !

le 27/10/2016 à 10h57 | Répondre

Hermy

Je pense que j’aurais eu le même ressenti que toi si cela m’était arrivé et je comprend parfaitement que tes premiers moments avec ton enfant ait pu être « gâché ».

le 26/10/2016 à 14h33 | Répondre

Florie

Ici au UK il n’ a que deux echos : celle de la trisomie a 12 SA et l’echo morpho a 20 SA ou on peut savoir le sexe. A mon cours de yoga prenatal sur 15 filles il y en avait la moitie a qui qui c’est arrive ou qui ont une connaissance a qui c’est arrive d’avoir l’autre sexe a la naissance !! J’ai trouve ca enorme !! Du coup, quand l’echographe nous a annonce une fille, j’ai attendu de rentrer en france et de faire valider le « diagnostic » par mon gyneco d’avant pour etre sure !

le 26/10/2016 à 14h38 | Répondre

Madame Bear (voir son site)

Waouh en effet c’est énorme !
Ici il y a un paquet d’échographies (beaucoup au début en fait, puis tous les 2 jours la dernière semaine pour vérifier qu’il reste suffisamment de liquide), mais plus pour vérifier que tout va bien et mesurer des trucs (j’ai pas toujours tout compris ce qu’elle faisait).
Les docteures et la sage-femme qui étaient là à l’accouchement m’ont dit que c’était la première fois qu’elles voyaient cette situation !

le 27/10/2016 à 11h02 | Répondre

Claire (voir son site)

Je pense que j’aurais eu aussi un peu de mal si j’avais été à ta place car on se projette quand même!
Mais il est vrai que c’est un peu curieux, il n’y a pas eu de vérification lors des échos suivantes?
Enfin, comme on dit, le principal, c’est qu’il soit en bonne santé 😉

le 26/10/2016 à 15h24 | Répondre

Madame Bear (voir son site)

Et non pas de vérification, pourquoi vérifier quand on est sûrs ? ^^’
Les échographies suivantes sont justement pour vérifier que le bébé est en bonne santé 🙂

le 27/10/2016 à 11h04 | Répondre

Miss Chat

Waw la surprise que ça dû être, je trouve ça fou !!!
En fait, ne serait qu’avec la précision de l’échographie morphologique au 5e mois, j’ai un peu du mal à comprendre comment on peut encore se tromper sur le sexe (je ne sais pas si tu en as une vu que tu étais en Allemagne ?). Parce que nous l’échographiste nous a bien tout détaillé « Alors ici on voit bien le petit vagin et les ovaires plus haut » ! Impossible de se planter quoi !

le 27/10/2016 à 12h13 | Répondre

Valicka

ahahah ! Léo-pole-dance 😀
Ma petite Léopoldine passe le bonjour à ton mari 😀 😀 (j’ai bien ri en lisant ce paragraphe !)
Je comprends tellement bien tes difficultés des premiers jours… et je suis ravie de voir que ça va mieux !

le 29/10/2016 à 14h53 | Répondre

Madame Pinpon

En effet, quelle surprise ! Je pense que j’aurais aussi été déboussolée, surtout que secrètement j’avoue avoir une préférence pour une petite fille…

Dans le même style, quand je suis née, ma maman ne savait pas de quel sexe j’étais (le gynéco « n’avait pas le temps de regarder, vous pourrez bien attendre la naissance vous attendez depuis plusieurs mois déjà »…).

Quand je suis née, à la maison en plein milieu de la nuit et dans les bras de mon papa courageux, ce dernier très ému a dit « c’est un garçon ! ». Quand le médecin est arrivé 5 minutes plus tard, il a regardé, et a dit… »vous êtes sûrs ?! ». Ma maman, paniquée sur ce doute, a finalement été rassurée de voir que j’étais tout à fait normalE ^^. Et aussi, parce qu’elle n’avait pas d’idée de prénom de garçon ! 🙂

le 03/11/2016 à 18h32 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?