Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Option « indifférence » activée


Publié le 24 octobre 2016 par Doupiou

Depuis que je suis maman, mon petit cerveau s’est enrichi d’une nouvelle option : l’indifférence. D’habitude, je réagis toujours à tout. J’aime bien argumenter sur tout et n’importe quoi, et je pensais que lorsque je serais maman, cette caractéristique me serait très utile. Oui, mais non. Parfois, il est préférable de rester indifférente, pour ta santé mentale et la santé physique des personnes en face qui te font des réflexions.

Petit florilège des situations 100% vécues où j’aurais mieux fait de rester passive.

Réagir face aux critiques sur l'éducation

Crédits photo (creative commons) : Rolands Lakis

Situation 1 : le laisser-aller

Imagine. Après un accouchement difficile et un bébé sous perfusion, tu sors de la maternité neuf jours plus tard, avec un joli baby blues dans tes bagages. Et tu dois retourner à l’hôpital la semaine suivante, car ton bébé ne prend pas suffisamment de poids. Tu appelles donc ta famille pour les informer de l’hospitalisation de ton bébé, en larmes (le baby blues est encore là, hein !). Ta belle-mère te dit que si vous êtes retournés à l’hôpital, c’est parce que tu n’as pas écouté ses conseils. Ta mère te dit que ton lait n’est pas bon.

Ma réaction : j’ai encore plus pleuré. À tel point que je me noyais presque. Si si, je te jure.

Pourquoi ça a foiré : parce que tu passes pour la maman démissionnaire, au bord du gouffre. Personne n’a envie de voir une maman comme ça. Alors au lieu de t’apporter du soutien (je ne parle pas de mon mari, qui a été fantastique), on remue le couteau dans la plaie en te disant que ce n’est pas en pleurant que tu vas arranger les choses.

Situation 2 : la nerveuse

Tu es à une soirée professionnelle. Une dame que tu ne connais pas vient t’aborder car elle entend la discussion que tu as avec tes collègues sur l’évolution de ton enfant. Elle en déduit donc que si tu es ici, c’est que tu as repris le travail. Quoi ? À 100% ?? Aux 6 mois de ton enfant ?? *regard méprisant*

Ma réaction : je l’ai cordialement envoyée se faire… hum… aller balader. À grands renforts de : « On n’a pas élevé les vaches ensemble, alors vos remarques sur la gestion de ma vie, vous pouvez vous les mettre où je pense. »

Pourquoi ça a foiré : parce que tu passes pour l’excitée de service et que tu ne fais que confirmer les dires de cette personne (tension = fatigue = tu aurais mieux fait de rester chez toi à t’occuper de ton bébé).

Situation 3 : l’humour

Tu retrouves les trois futures nouvelles mamans qui ont fait les cours de préparation à l’accouchement avec toi. Bien sûr, vous vous racontez vos accouchements, vous discutez allaitement et biberons, et vient la question des voyages en voiture. Tu annonces que ton siège-auto est sur la banquette arrière. Alors que les autres ont toutes le cosy côté passager. Tu ne pensais pas mal faire jusqu’à ce que trois paires d’yeux te regardent comme si tu étais la pire mère au monde.

Ma réaction : « Ben ouais, comme ça quand elle pleure, elle est loin derrière : je monte le son de la radio et je ne l’entends plus. J’avais bien commencé par la mettre dans le coffre, mais elle cognait dans les virages. » (WARNING : humour noir !)

Pourquoi ça a foiré : parce qu’on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. Voilà.

Situation 4 : le disque rayé

Remontons un peu le temps. Tu es enceinte, pendant un repas de famille. Tu refuses poliment les verres de champagne, blanc ou kir. Face à l’insistance de tes proches, tu refuses encore (poliment, j’ai dit !), mais leur comportement commence à te gonfler. Tu tentes de détourner l’attention sur l’entrée qui, manque de chance, est composée de charcuterie. On te propose du poisson cru. Ou un verre de rouge. Et encore une tranche de saucisson.

Ma réaction : prendre mon mal en patience et expliquer pour la énième fois que je ne toucherais pas une tranche de rosette ou une goutte d’alcool.

Pourquoi ça a foiré : tu tiens vraiment à entendre à nouveau les célèbres  : « La toxopla-quoi ? De mon temps, on ne se prenait pas la tête comme ça ! » ou « Moi j’ai toujours bu pendant ma grossesse, c’est pas un verre de rouge de temps en temps qui va poser des problèmes, hein ! » ? Surtout que tu as l’impression d’enquiquiner tout le monde avec tes désidératas de femme enceinte. C’est qu’ils te feraient presque culpabiliser, n’empêche…

Finalement, quelle que soit ta manière de réagir, il y aura toujours des bornés ou des personnes qui ne penseront pas comme toi ! Ce n’est pas par méchanceté, mais par maladresse ou manque d’empathie.

Je ne pense pas que l’indifférence soit forcément une solution dans tous les cas. Mais pour ma part, il y a des moments où j’en ai ras-le-bol d’expliquer pourquoi je n’utilise pas de babyphone ou pourquoi ma fille a une tétine. Parfois, je n’ai pas (plus) la force de me lancer dans des argumentaires à base de statistiques. Alors lorsqu’on me fait une remarque, je réponds juste un « Ah. » blasé.

Et toi ? Y a-t-il des situations où tu as l’impression d’avoir sur-réagi ? Es-tu aussi une adepte de l’indifférence face aux critiques plus ou moins directes ? Dis-nous !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

39   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

Excellent le bébé dans le coffre 🙂 🙂 🙂
Oui, les gens ont des idées sur tous les sujets possibles, c’en est décourageant. C’est un peu comme si on ne pouvait pas se faire sa propre expérience, on est obligé de revivre celle des autres. C’est agaçant. La seule différence que j’ai avec toi est que la grossesse ne me fait pas pleurer, au contraire, je ne filtre plus ce que je dis. bon du coup je suis pas toujours très sympa…. mais les gens n’osent plus tellement s’en mêler, donc je me dis que c’est un mal pour un bien 🙂 😉

le 24/10/2016 à 08h27 | Répondre

Doupiou

Si tu peux déjà poser les choses pendant ta grossesse c’est tout aussi bien ! ça t’évitera des remarques quand ton bébé sera né… Nan je déconne ! Tu auras toujours des remarques ! Mais au moins les gens prendront peut-être des pincettes car il se rappelleront de ton répondant pendant ta grossesse !

le 24/10/2016 à 11h31 | Répondre

Ars Maëlle (voir son site)

Je suis toujours abasourdie par certaines remarques ! Comment une mère peut-elle dire à sa fille que son lait n’est pas bon ?! (c’est aussi arrivé à une amie…)
L’indifférence, ça a l’air difficile parfois, et si un bon mouchage peut soulager mais avoir des conséquences négatives après, je me dis qu’une remarques posée peut aussi aider parfois, quand il ne s’agit pas d’inconnus mais de gens qui comptent et qui recommenceront si on ne leur dit pas stop… du genre Maman, ce que tu me dis ne m’aide pas et me blesse, donc si tu n’as rien d’autre je préfère que tu évites.
Sinon, pour l’indifférence, ça appelle aussi la nôtre pour éviter de faire des remarques et des jugements malvenus. Cette femme enceinte qui fume, peut-être qu’elle a réussi à passer de 2 paquets à 3 cigarettes par jour, alors elle n’a pas besoin d’un conseil de plus ou qu’on lui jette un regard noir même si ça nous fait mal de voir ça. Cette maman qui se lave les mains 70 fois par jour pour s’occuper de son nouveau-né (vécu), on a envie de les soulager, elle et ses crevasses, en lui proposant d’autres solutions, mais si c’est ce qui lui permet de gérer l’angoisse de sa nouvelle vie, notre bonne volonté risque d’être contre-productive.
Dans les deux cas (ne pas réagir aux remarques ou ne pas en faire), la difficulté est de fixer la limite de l’acceptable, parce que certains mots reçus sont intolérables, et certains comportements vus aussi…
Vivre et laisser-vivre, en sachant dire NON quand ça va trop loin. Un sacré apprentissage !

le 24/10/2016 à 08h31 | Répondre

Marie B

Je valiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiide!
Alors pour le coup du siège auto, la sécurité routière recommande de mettre le bébé derrière et pas « à la place du mort », donc tu as 100% raison!
J’avoue que j’ai moi aussi perdu patience par moment! A une réunion de famille, une amie de la famille de mon beau-frère (donc une nana que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam) m’a reprocher d’allaiter encore ma fille qui venait d’avoir 6 mois parce que d’après elle ça n’apportait rien et que j’étais même déviante sexuellement de donner mon sein à ma gamine… j’ai craqué, je lui ai dit très calmement « je t’emmerde » et je suis allée allaiter ma fille!
J’ai aussi failli frapper une femme qui voulait toucher ma fille au supermarché alors qu’elle avait une semaine, elle commençait à vouloir la sortir de la poussette pour la prendre!!!!
Il y a des gens qui n’ont aucune limite quand il s’agit de TON enfant, comme si le fait que tu sois mère, tes faits et gestes concernaient la société toute entière et que chacun avait son mot à dire sur ta façon de gérer ta vie et ta famille…

le 24/10/2016 à 09h10 | Répondre

Madame D

Déviante sexuellement ….. HAHAHAHA

le 24/10/2016 à 09h59 | Répondre

Doupiou

Autant le coup de la déviance sexuelle sur l’allaitement je l’avais déjà entendu autant la femme qui veut s’emparer dans ton enfant au supermarché c’est fort !
Elle n’a pas peur ! Parce que l’instinct d’une mère qui protège son petit c’est dangereux !

le 24/10/2016 à 11h38 | Répondre

Madame D

Bon alors je ressors la carte de l’ingénieure automobile : mettre un enfant devant c’est dangereux !!!! Après vous faites comme vous voulez, mais un bébé se met dos a la route dans une coque sur les sièges arrière ! Pour info, désactiver l’airbag du siège passager avant n’est pas sur a 100%, il y a toujours un risque qu’en cas de choc l’airbag se déclanche quand même. Et puis, c’est mon avis perso, mais conduire avec son bébé a coté c’est le meilleur moyen de perdre l’attention de la route. On regarde si ça va, pourquoi il chouine, on le caresse … Au moins a l’arrière, dos a la route tu peux pas le voir même en te retournant donc tu es obligé de t’arrêter pour aller le voir et hop on diminue le risque d’accident !

Bon sinon je plussoie ton indifférence ! Même si t’as encore du travail lol.

le 24/10/2016 à 09h58 | Répondre

Marie

Merci pour l’info qui confirme un peu ce que je pensais intuitivement.
Question bête: est-ce uniquement le problème de l’airbag qui amène à dire qu’il est plus dangereux de mettre le bébé devant plutôt qu’à l’arrière? Parce que ma voiture n’a pas d’airbag du coup dans ce cas là…

Ma soeur et mon beau-frère,mettent ma nièce à l’arrière et pour voir ce qu’il se passe quand il font de grands trajets, ils ont acheté un « rétroviseur » de surveillance. comme ça, ils gardent le contact!

le 24/10/2016 à 11h18 | Répondre

Madame D

Non ce n’est pas que l’airbag le danger, mais c’est un plus que la plupart des gens ignorent.
Le gros danger est qu’en cas de choc frontal, c’est l’avant qui est le plus touché (logique). Les voitures sont construite dans l’optique d’encaisser le plus d’énergie cinétique pour éviter que ce soit répercuter aux passager. En gros l’avant de la voiture va littéralement s’écraser. Donc tout ce qui est a l’avant est plus touché. Pour plus d’info je te conseille d’aller faire un tour sur le site de Securange (pour la sécurité des bébés dans les voitures) ou d’aller directement voir sur le site de l’Euro Ncap pour voir les résultats crash test et sécurité de ta voiture.
Nous aussi on a mis un miroir (en plastique) pour voir Princesse quand elle était dos à la route. C’est un bon compromis.

le 24/10/2016 à 11h26 | Répondre

Cacy

C’est intéressant ce débat.
Au Danemark, les recommandations sont maintenant de mettre le bébé (il y a peut-être une limite de moi que je ne connais pas) puis l’enfant dans un fauteuil adapté sur le siège passager.
Il paraît que ca diminue le nombre d’accidents. Il y apparemment beaucoup de parents qui regardaient trop derrière voir qui se penchaient pour remettre la tétine, couverture…
Je suppose qu’ils ont préféré avoir moins d’accidents quitte à en avoir quelques uns plus graves.

le 24/10/2016 à 23h36 | Répondre

Doupiou

Bin je ne pensais pas mal faire à mettre ma Louloute à l’arrière ! A l’avant c’est la place de mon sac à main de toute façon..
Mais quand j’ai vu les réactions des autres mamans ça m’a fait tout bizarre. Jusqu’à ses 14 mois, ma fille était dos à la route (à l’arrière bien sûr) avec un rétroviseur spécial. J’avoue que je l’ai maintenant passée face à la route (mais toujours derrière !)

le 24/10/2016 à 11h46 | Répondre

Madame vélo

Ah ah j’adore le « à l’avant c’est la place de mon sac à main » !! 😀

le 25/10/2016 à 22h18 | Répondre

Tamia (voir son site)

Gérer les remarques…. Aïe, aïe… Pas évident de rester indifférent tout le temps, parfois on a juste envie d’empaler son interlocuteur !
Je vais aussi aller dans le sens d’Ars Maëlle, il faut être vigilant quant aux remarques que nous faisons nous même…
Mais bon, c’est comme tout ça s’apprend.

le 24/10/2016 à 10h25 | Répondre

Cacy

L’indifférence c’est une belle chose. Mais je pense que des fois envoyer les gens paître, ca soulage et ca fait du bien! Et si ca peut les convaincre de nous lâcher la grappe ou de réfléchir avant de parler à une autre maman, c’est toujours ça de gagner.

Par contre attention, tous les commentaires ne sont pas toujours négatifs. J’ai dit une fois à des amis « ah vous coucher votre bébé sur le ventre » et j’ai eu 5 min de laïus enervé sur le fait qu’ils étaient de bons parents et faisaient au mieux pour leur bébé. Alors que ma phrase suivante allait être « ma nièce aussi ne dort que sur le ventre et ses pauvres parents se prennent plein de réflexions injustifiées »…
Ne nous jugez pas trop vite.

le 24/10/2016 à 10h40 | Répondre

Doupiou

Je ne connais pas tes amis, mais ils ont peut-être réagis comme ça à force d’entendre des remarques désagréables ! Ils se sont blindés et malheureusement tu as payé pour les autres.
C’est dans ce sens qu’il faut être vigilant à nos remarques !

le 24/10/2016 à 11h58 | Répondre

Cacy

En effet, ils avaient entendu plein de réflexion jugeant leurs capacité de parents.
Je ne l’ai pas mal pris, je comprends que ça doit être lassant.
D’où mon idée première, il faut lâcher la pression de temps en temps.

le 24/10/2016 à 18h08 | Répondre

Marie

Un de mes « principes »: dans la vie c’est qu’ il faut choisir ses combats. Je suis à 100% d’accord avec ta phrase d’intro: « il est préférable de rester indifférente, pour ta santé mentale et la santé physique des personnes en face qui te font des réflexions. » Même si ta réaction humour noir, je la trouve très drôle et que si tu avais jouée la carte de l’indifférence dans cette situation, je n’aurais pas pu en rire 🙂
Je reste souvent indifférente des commentaires des gens que je ne connais pas ou très peu ( « Ah bon? Ah d’accord. »). Quand c’est le cercle intime, je préfère dire quand je ne suis pas d’accord ou quand une phrase m’a blessée ( type: « Ton lait ne doit pas être bon ») afin que souvent sur une maladresse cela ne puisse pas se transformer en tension irréversible du fait de tout garder pour soi.

le 24/10/2016 à 11h13 | Répondre

Doupiou

contrairement à toi, je suis plus facilement blasée par les remarques de mon entourages que par celles d’illustres inconnus. Peut-être parce que je pense avoir lâché l’affaire avec ma famille proche. Ils sont tellement bornés parfois que quoi que je dise, ils ne percuteront pas !

le 24/10/2016 à 11h51 | Répondre

Mlle Mora

Et bah moi aussi je mets le cosy à l’arrière ! 🙂
Un peu d’humour ça détend l’atmosphère, mais comme tu le dis très bien, ça ne marche pas avec tout le monde !
C’est parfois difficile de ne pas monter au créneau à chaque remarque, mais finalement faut bien se dire que les gens disent des choses pour dire des choses. Parce qu’ils pensent que ça fera un bon sujet de conversation. Donc tu as bien raison, l’indifférence peut nous aider. Par contre avec les proches, j’aurai plutôt tendance à répondre, au moins pour que la personne ne recommence pas…
Sinon, super article !!

le 24/10/2016 à 11h24 | Répondre

Doupiou

Je te rejoints complètement : tu peux engager la conversation avec une maman (ou un papa) sans entrer dans le jugement tout de suite. C’est à ce moment-là que je pète un plomb. Au lieu de dire : « ah bon ???? tu allaite encore ? C’est limite malsain.. » on peut dire :  » est-ce qu’il y a un intérêt à allaiter longtemps ? » ça ouvre le dialogue !

le 24/10/2016 à 11h56 | Répondre

Inno

Hahahaha, j’ai adoré ta remarque sur le siège auto. Excellent !

Sinon quelque chose qui marche très bien, c’est l’affirmation de soi. Quand on répond de façon ferme et assez affirmé, on n’a pas besoin de s’énerver et les gens comprennent que leurs remarques ne servent à rien.
C’est quelque chose que je n’arrive pas du tout à faire, mais je l’ai vu chez d’autres.

le 24/10/2016 à 12h15 | Répondre

Jubijoba

Je peux rajouter une situation: La politesse. Après avoir repris le travail à ses 10 semaines, j’allaite toujours mon fils de 7 mois qui va à la crèche la journée (merci le tire-lait), et qui ne fait pas encore ses nuits (ce qui au passage à l’air d’être le seul sujet d’intérêt des gens !). J’ai évidemment droit à chaque fois à la même suggestion de la part d’inconnus (à qui je n’ai rien demandé, je répond juste aux questions que l’on me pose) qui consiste à sevrer mon bébé pour qu’il dorme la nuit. Comme je suis trop polie (et trop timide pour les envoyer bouler), et que je répond par des « oui oui c’est une façon de faire » ils ont à chaque fois l’impression que je ne sais pas quoi faire et se font une joie de m’expliquer en long en large et en travers comment je dois sevrer mon fils, le laisser pleurer la nuit, lui interdire le lit parental, … . A aucun moment ces gens ne se demandent si ils ne sont pas intrusifs ! Et les seules fois où j’ai essayé de couper, encore très poliment, en disant que je me suis renseignée longuement sur les différentes méthodes, lu beaucoup de livres, et surtout suivi mon instinct et la belle croissance de mon p’tit gars, je suis passée pour une extrémiste du maternage. Il faut croire que pour la majorité du monde, des conseils d’inconnus et des pratiques de grand-mère priment sur l’instinct maternel et les avis de pédiatres …

le 24/10/2016 à 13h54 | Répondre

Lisa

Je me retrouve bien dans ton témoignage, j’ai vécu la même chose. Je suis également pareil, j’écoute les remarques sans trop oser répondre que je pense à l’opposé de leurs conseils de peur de vexer. J’ai la chance (ou pas) d’avoir un mari qui a un franc parlé et qui a toujours une bonne répartie.

le 24/10/2016 à 14h17 | Répondre

Doupiou

Tu es très courageuse d’essayer la politesse ! Personnellement, je n’y crois pas du tout ! C’est pour ça que je préfère indifférence, ça laisse moins de place au « je prends en considération ce que tu me dis! »

le 24/10/2016 à 14h54 | Répondre

Hermy

Les gens se mêlent vraiment de tout sans vraiment savoir de quoi ils parlent en général.

Pour le siége auto, chez nous cela a toujours été à l’arrière et dos à la route jusqu’à 13 ou 14 mois et pour les longs trajets je passais derrière pour lui tenir compagnie au besoin.
On avait essayé de me vendre la nacelle moi parce que tu comprends sur les longs trajets, le cosy c’est pas top. Heu ben non, en plus le premier trajet de plus de 1h30 qu’on a fait le choupi avait 8 mois.

le 24/10/2016 à 13h57 | Répondre

Doupiou

Le classique débat nacelle / cosy qui n’arrête pas de faire parler !

le 24/10/2016 à 14h55 | Répondre

Lisa

J’avoue que bien souvent je préfère laisser parler pendant des heures plutôt que d’argumenter mes choix, surtout si je sais qu’en fasse de moi la personne pense détenir la vérité et ne se remettra jamais en questions. Par contre, avec la famille proche, je vais défendre mes idées, quitte à envoyer des mails (avec sources à l’appui sur l’éducation positive par exemple) afin de me faire comprendre. C’est vrai qu’en matière de maternité, il y a toujours un jugement, peu importe nos choix et c’est assez agaçant. et pour le siège auto, il est aussi à l’arrière et pendant les premiers mois je restais derrière aussi lorsque mon mari conduisait et lors de longs trajets, il m’arrive aussi d’aller à l’arrière.

le 24/10/2016 à 14h30 | Répondre

Doupiou

Envoyer des mails ! Chapeau ! Comme tu le dis c’est vraiment une perte de temps que d’argumenter avec des gens qui sont bornés

le 24/10/2016 à 14h59 | Répondre

Lisa

ça m’est arrivé une fois, j’étais un peu contrarié et comme j’avais le sentiment de ne pas être écoutée ou comprise, je me suis dis que peut-être en envoyant un article sur le sujet ça pourrait légitimiser mon point de vue. Je dois dire que ça a plutôt bien marché, avec des personnes proches bien sûre.

le 24/10/2016 à 15h08 | Répondre

Mrs Paillettes (voir son site)

« Non mais de quoi je me mêle !! » voilà ce que je répond aujourd’hui a tout ces emm****** . Désolée, c’est partie tout seul. Je suis parfaitement de ton avis, l’indifférence, qui ne faisait pas partie de mon vocabulaire avant l’arrivée de ma Chouchou, a pris une grande place aujourd’hui.
Après tout, c’est ton enfant et toi et son papa vous êtes les seuls à savoir ce qu’il y a de mieux pour lui.
Bon d’accord, quelques conseils sont les bienvenues, surtout quand tu es un peu pommée 😀

le 24/10/2016 à 14h38 | Répondre

Doupiou

Les conseils, oui, mais quand c’est moi qui les demande ! Là est toute la nuance !

le 24/10/2016 à 15h00 | Répondre

Claire (voir son site)

En lisant ton article, je me suis dit
1/ Sympa la mère et la belle mère
2/ Bah moi aussi, j’ai toujours mise ma fille sur la banquette arrière car je me disait que si elle était a côté, je la regarderais dès que ça va pas = risque
d’accident accru.
3/ Moi aussi pas de baby phone dans notre appart. Sans déconné, je suis par sourde merci 😉
Et pour ma part, c’est surtout concernant le sommeil de ma fille que c’est compliqué. Que c’est parce que je m’y prends mal et que je veux pas la laisser pleurer qu’elle ne dors pas. Du coup c’est au centre de toute les conversations. J’en ai marre. Maintenant si on me parle des on sommeil, je dit, ça va, elle dors. Merci.

le 24/10/2016 à 15h19 | Répondre

Floconnette

Malheureusement je pense qu’on y passe toutes! Je ne fais pas dans le maternage proximal et je me suis aussi pris de sacrées remarques donc comme quoi, peu importe, les gens critiquent.
Mes enfants n’ont pas dormi dans notre chambre (risque de mort subite augmentée, mère indigne!), je ne les ai pas allaités (mère égoîste!), je les ai emmenés au restaurant et un peu partout dès la naissance (je ne respecte pas leur rythme) mais parfois je me plie à leur rythme (mère dépendante de ses enfants). Je ne les ai pas laissés à garder tôt pour des week ends entiers (mère trop fusionnelle) et quand je le fais maintenant pour l’aîné, c’est que je suis mère démissionnaire! L’aîné est très gourmand et je lui donne: trop de protéines, trop de sucre, trop de lait. Ou alors, pas assez pour son gabarit. Il n’est pas propre, je fais pas mon boulot, c’est déjà très tard. Ou bien, c’est trop tôt, laisse le tranquille!
Breeeeeeeef faut arrêter à un moment et nous laisser faire non????
Pour ce qui concerne les nuits, ça m’a toujours énervée car je pense que les parents qui se lèvent la nuit soit le supportent et ne demandent rien, soit ont envie d’essayer d’aider leur enfant à dormir et ont donc sûrement pris les choses en main non? Donc que ça les concerne EUX. Si on me demande comment j’ai fait avec mes fils pour qu’ils fassent leurs nuits tôt, je réponds et j’explique nos méthodes mais je crois sincèrement que c’est surtout une loterie de bébé dormeur ou non! et je ne donne jamais de « conseil » sans qu’on me demande.
bref, faites comme vous voulez les filles, toute façon on est toutes des mamans qui déchirent 😀

le 24/10/2016 à 16h15 | Répondre

Popie (voir son site)

On m’avait dit que c’était pire après l’accouchement (ça me faisait péter des câbles lorsque j’étais enceinte). Au début ça m’a touchée et maintenant j’ignore plus (mais pas toujours). Il faut dire que certains sont vraiment très très doués pour te faire c****. J’ai aussi mis les points sur les i à mes parents qui se permettaient, même si c’était dans le but de m’aider, de faire des remarques. Franchement au tout début de bébé on a envie de tout sauf se prendre des réflexions alors qu’on est déjà fatigués, perdus parfois avec bébé qui pleure. Je remets aussi régulièrement une couche à ma maman en lui disant que « on a quand même bien fait de pas le laisser pelures hein, maintenant il est vachement relax ! ».

le 24/10/2016 à 17h17 | Répondre

Madame vélo

Je suis du genre plutôt « j’écoute poliment » car je n’ose pas envoyer chier, même si souvent ça me démange. Mais je retiens une leçon qui me servira pour le deuxième : en dire le moins possible aux gens qu’on sait susceptibles de nous faire des remarques qui ne nous plairont pas ! Mon fils a été long à faire ses nuits (8 mois) et encore maintenant, alors qu’il a 17 mois, ma famille me demande s’il ne se réveille pas la nuit quand même, non parce que il a été long à dormir la nuit. Mais merde !
Enfin sinon j’adore ton article et le ton que tu emploie !

le 25/10/2016 à 22h28 | Répondre

Keep calm and do your best

Bravo pour cet article plein d’humour, qui nous parle à toutes… J’adore le coup du coffre ! 😀
Ça m’a toujours étonnée qu’en ce qui concerne la grossesse puis l’éducation, les débuts de bébé, de nombreuses personnes croient détenir LA vérité ! Sauf qu’il y a autant de situations que de grossesses et que d’enfants. Et que rien n’est universel en la matière, ni permanent (il n’ y a qu’à voir les « modes » pour coucher bébé ou l’âge pour commencer la diversification). La seule chose universelle à mon sens, c’est l’instinct des parents. Car même s’ils nous arrivent à toutes et tous d’être paumés, généralement, on sent assez bien ce qui convient à notre enfant. Et ce sont justement les remarques déplacées, culpabilisantes qui nous font douter et remettre notre intuition en question. Et puis devenir parent, ça s’apprend (et se ré-apprend- Merci le 2e bébé !) au fil des situations…
Laissons chacun vivre ce qu’il a à vivre, arrêtons les jugements à l’emporte-pièce … On n’est pas là 24h sur 24 pour savoir ce qui se passe… Des parents qui laissent leur enfant les rejoindre dans leur lit le font peut-être pour pouvoir enfin dormir après des semaines de réveils nocturnes. L’indifférence me paraît être une bonne solution pour préserver son énergie et sa santé mentale en effet. Mais parfois, trop c’est trop et il faut savoir recadrer, car ce sont NOS enfants. Moi ce qui m’horripile le plus c’est ma BM qui nous dit « oh, vous pouvez bien le laisser manger d’autres bonbons » alors qu’on limite notre fils à 2-3 bonbons, et qui critique le fait que mon beauf est bien trop laxiste avec ses filles qui mangent des bonbons sans limite… Vive la cohérence…

le 25/10/2016 à 23h27 | Répondre

Sophie

Rien à voir avec mon rôle de maman (ou presque), mais cet article me rappelle une anecdote.
Ma maman a eu ma petite soeur sur le tard. « le ptit dernier pour la route ». J’avais 15 ans quand ma soeur est née. J’étais super contente d’avoir une p’tite soeur, et d’aider maman un peu! et 16 ans plus tard, on a une complicité énorme 🙂
Une fois, au centre commercial, je la baladais en poussette, elle avait 3 mois, elle pleurait et maman n’arrivait pas à faire ses courses, bref, je prends un peu le relais, normal quoi.
une dame d’un certain âge m’a vu, a fait les yeux ronds de surprise, et a marmonné un truc du style « encore une fille mère, ah ces jeunes filles toujours prêtes à écarter les cuisses », je l’ai regardé d’un air, elle a pris peur, et bien fort j’ai été voir maman en lui disant: « tiens je te rends ma soeur, une connasse a cru que j’étais sa mère, qu’elle pourrisse en enfer celle là! » (j’avais 15 ans, et j’étais vite énervée)
La vieille a déguerpi assez vite.
Et j’ai râlé tout le reste des courses sur le fait que les gens jugent toujours tout. C’est vraiment là que je me suis rendue compte que quoiqu’on fasse, yaura toujours des gens qui se croiront mieux que soi.

le 26/10/2016 à 11h58 | Répondre

Marie-Cécile

Aaaah, merci pour cet article….!
Qu’ils nous foutent la paix ces gens-là ! Et c’est impressionnant le nombre de personnes comme ça, sous couvert de « gentillesse » ou que « c’est pour nous aider » bien entendu…

le 19/01/2017 à 19h53 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?