Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

L’acquisition de la propreté


Publié le 19 avril 2018 par Doupiou

Autant le dire tout de suite, la propreté chez PetitePerle, je m’en faisais toute une montagne. A tel point que je passais en mode « autruche » quand il en était question ! J’avais longuement échangé à ce sujet avec les dames de la crèche car c’est une étape qui me terrorisait complètement. Elles m’ont expliqué que ça peut prendre du temps comme certains enfants sont propres en trois jours ! Il ne faut pas « forcer » les choses et c’est l’enfant qui décide du moment où il se sent prêt.

Voilà pour la théorie… Et dans la pratique, ça a été un peu plus compliqué !

La phase « d’observation »

Avant de commencer la diversification alimentaire, PetitePerle lorgnait sur nos assiettes en ouvrant la bouche pendant nos repas (elle mangeait avant nous pourtant!). C’est quoi le rapport avec la propreté te demande-tu ? Et bien, avec Mari Barbu, on a commencé à se questionner vers les deux ans de PetitePerle quand elle voulait absolument nous accompagner aux toilettes.

Est-ce que c’est normal ? Aucune idée ! Est-ce que c’est malsain ? Aucune idée non plus ! Toujours est-il qu’elle était très intéressée par nos activités de vidange… Je t’avoue que je ne me suis jamais demandée si c’était une bonne chose qu’elle me voit faire mes besoins.

On a donc décidé de lui acheter un pot. Premier gros gros fail de la propreté ! PetitePerle n’a jamais voulu mettre les fesses dessus ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé de l’acclimater en douceur mais la seule fonction de ce petit pot vert pomme était de ranger les doudous !

Le retrait de la couche

Donc aux deux ans, nous avons profité de l’été pour essayer un retrait de couche. Nous avons demandé à PetitePerle sans lui imposer. En fait j’avais remarqué que depuis plusieurs jours elle se sentait gênée quand sa couche était pleine. Elle réclamait qu’on la lui change même s’il n’y avait qu’un tout petit pipi.

Elle prenait le retrait de la couche pour un jeu mais clairement, elle n’était pas prête. Et quand tu passe ta journée serpillière à la main, tu as beau être en vacances c’est vite très pénible. Par moment elle venait nous voir en disant qu’elle avait fait pipi et d’autres fois, à fond dans son jeu, elle ne s’en apercevait même pas !

De retour à la crèche en septembre, j’ai expliqué qu’on avait tenté le retrait de la couche mais que le résultat était plutôt négatif.  On a donc laissé tomber et je me suis dis que la propreté viendrait au moment où PetitePerle l’aura décidé et j’ai gentiment refilé le bébé aux pros de la crèche !

C’est à ce moment qu’est apparue une période particulière…

J’y vais, j’y vais pas !

Depuis ce mois de septembre et jusqu’à début janvier, PetitePerle décidait tantôt d’enlever la couche tantôt de la mettre.

Pour palier au refus du pot, j’ai acheté un réducteur pour les toilettes. Je lui ai acheté des jolies culottes aussi !

Parfois elle restait deux jours sans couches et ensuite elle la voulait pendant quatre jours. Enfin c’était très aléatoire et les périodes sans couches à la maison était rythmées par un harcèlement constant « tu le dis si tu veux faire pipi hein ??! ».

Bien entendu il y avait des accidents. Beaucoup. A la crèche, je savais immédiatement les jours où elle ne voulait pas mettre de couches : il y avait plein de linge à laver le soir dans son casier.

Elle a voulu retirer la couche pendant la sieste aussi. Mais étrangement c’est le moment qui posait le moins de problème !

Ça a donc été quatre mois assez difficiles où c’est PetitePerle qui décidait des jours avec ou sans couches mais pour autant elle avait encore trop de mal à se retenir. Le plus dur c’est quand je lui demandais si elle voulait faire pipi, elle me répondait par la négative pour faire ses besoins dans la culotte vingt secondes après (montre en main hein !). J’avoue, je n’ai parfois pas eu le comportement adapté : j’ai râlé, je lui ai dis que si elle n’était pas capable il fallait remettre des couches… Ne me juge pas. Avec la fatigue de la grossesse tout se cumulait !

Et puis, un jour

Plus les semaines passaient, plus le linge sale à la crèche diminuait.

J’avais décidé d’instaurer un rituel des toilettes : un tableau dans les toilettes avec des animaux sur chaque colonne de la journée où il fallait faire les besoins (au réveil, avant la sieste…) et PetitePerle y collait une gommette. Ça a fonctionné même pas une semaine ! J’ai compris qu’elle allait aux toilettes quand elle en avait envie et de ritualiser cela ne lui convenait pas. J’impose seulement un pipi avant de partir (à la crèche ou aux courses).

Et puis un jour donc, elle m’a dit : moi je suis une grande fille, je n’ai plus besoin de couches, je mets des culottes.

Effectivement. Nous avons dit au revoir aux couches pour la journée et la nuit ! PetitePerle avait tout pile deux ans et demi et moi j’étais ravie !

Je pense que la crèche a joué parce que les enfants de début d’année (qui ont déjà trois ans donc) étaient propres et sont ceux avec lesquelles PetitePerle joue le plus!

Voilà, une étape de passée !

Et toi ? Ton enfant a été propre plutôt tôt ou plutôt tard ? Tu as des conseils ? Des astuces ?


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Rigel

Ca doit être bien plus confortable pour toi de n’avoir « que » les couches de Barbouille à gérer maintenant ! Par contre, à la crèche de Petite Perle ils semblent plutôt flex parce que la politique ici c’est vraiment « pas un minimum propre, on n’enlève pas les couches » à cause du manque de personnel (et clairement, plus d’une fois j’ai retrouvé Choupinette baignant dans une couche sale depuis longtemps..)

le 19/04/2018 à 07h35 | Répondre

Sarah

Ma fille a été propre le jour à 2 ans et des poussières, et n’a quasi jamais eu d’accidents. On n’a pas poussé, elle a eu le déclic du jour au lendemain quasiment. Par contre on galère pour les nuits (elle va avoir 3 ans) : elle a toujours une couche, et surtout elle ne fait « la grosse commission » que la nuit. J’ai l’impression qu’elle a la flemme de sortir de son lit pour faire sur son pot.

le 19/04/2018 à 08h54 | Répondre

Madame Choux

Pour l’instant on est pas dans l’optique propreté (elle n’a qu’un an et demi) mais on a déjà acheté le pot. Depuis plusieurs mois elle vient nous voir dans les toilettes (enfin surtout moi), elle s’assoie sur son pot (habillée) et elle dit « pipi pot? ». Donc voila pour l’instant plutot une phase d’explication sur l’utilité du pot. Mais elle demande jamais à y aller réellement. D’ailleurs quand elle est assise sur le pot, elle met les mains dedans… va falloir remédier à ça avant l’apprentissage de la propreté 😀

le 19/04/2018 à 09h39 | Répondre

bérénice

Ah ah la propreté …
l’angoisse !!!
pour ma fille, on a rapidement (après ses 1 an) constaté qu’elle était assez rythmée et que souvent les selles étaient après le repas du soir. On a assez tôt mis en place un rituel après le repas avec le pot ou sur les toilettes avec le réducteur ensuite avec une mini-histoire.
très vite, elle n’a plus fait de selles dans ses couches (à partir de 18 mois j’ai plus touché une seule couche de caca, c’est certain).
La nounou proposait le pot de temps en temps en journée, avec plus ou moins de succès pour les pipis. avec de plus en plus de succès au fil des semaines. On a aussi ajouté un pot dans la salle de bain, le réducteur dans les toilettes. et elle s’est familiarisée assez tôt du coup. Moi enceinte jusqu’aux dents, je n’ai pas voulu me lancer l’été. Mais à ses 2 ans, quelques jours après la naissance de son petit frère, elle est retournée chez nounou après les vacances d’été et … pouff, c’était réglé, jour sieste nuit en cinq jours !!

pour mon fils ça a été une autre histoire, il a commencé à maîtriser pour se retenir de ses selles, et ça l’a rendu très très constipé. ça a été une période très très douloureuse pour lui et pour nous ! avec un peu d’aide, le transit est revenu normal et pendant quelques semaines, on l’a laissé tranquille. en proposant à sa guise de temps en temps le pot avec plus ou moins de succès.
A ses 30 mois, on a retravaillé sur ça, on a adopté les « couches-culottes » pour aller plus vite, et pour les selles d’abord ça a été nickel rapidement (à condition d’être assez réactif lorsqu’il exprimait sa demande LOL ») et pour le pipi, je ne savais plus par quel bout le prendre quand un jour, on a été amené à lui faire faire pipi debout dans la foret. le déclic, il ne voulait plus faire pipi dans la couche !

Par contre, j’ai un phobique des toilettes : petit il nous est arrivé de lui faire faire pipi dans le lavabo du resto tellement il avait peur (toilettes trop hautes, ou pas assez propres ou surtout méga frayeur dans les toilettes automatiques des aires d’autoroute !) ah ahah humhum, ou dehors …
mais au bout de quinze allers-retours aux toilettes normal, il n’en pouvait plus…

Par contre, je garde de très très mauvais souvenirs de courses, seule avec les enfants et que ton gosse en acquisition de la propreté t’informe que se serait bien d’aller aux toilettes là maintenant tout de suite … alors que ton cabas ou ton chariot est plein, ou pire que tu es en train de faire la queue pour la caisse … que la dame du magasin de vêtements te refuse l’accès aux toilettes à ton gosse et que tu te retrouves planquée entre deux voitures sur le parking …

le 19/04/2018 à 10h04 | Répondre

Lily

Tiens je n’avais encore jamais entendu parler de la tendance « j’y vais, j’y vais pas » !
Ici mon aîné a été propre à pile 3 ans, une semaine avant de démarrer l’école…
Qu’est-ce que j’ai pu stresser pendant les mois précédents : il n’avait aucune envie d’être propre…
Début août, un mois avant l’entrée à l’école, j’avais deux semaines de vacances (à la maison) devant moi, et j’ai juste enlevé la couche. Et instauré le système des gommettes chaque fois qu’il allait aux toilettes.
Il y a eu quelques accidents la première semaine, beaucoup moins la semaine suivante, etc… Fin août il était propre de jour et de nuit, et on n’a déploré que deux ou trois incidents au début à l’école !
Mon cadet vient d’avoir deux ans, je compte tenter la même technique cet été 😉 En espérant que ça marche aussi bien…

le 19/04/2018 à 11h20 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Ah la propreté… C’est tellement différent d’un enfant à l’autre. Ici, on a vite présenté le pot à Tess et à ses 18 mois, il faisait parti du rituel du dodo mais sans plus. Quand elle a eu 2 ans, on a profité que ses copains chez la nounou soit en plein dedans pour s’y mettre. J’en parle sur le blog d’ailleurs. On lui a acheté des belles culottes. Elle était tellement fière qu’en une semaine c’était réglé. Reste encore la couche pour les dodos mais je lui laisse le temps qu’elle veut 😉

le 19/04/2018 à 12h32 | Répondre

Mlle Mora

Oh lala, la propreté, c’est le truc le pire avec la grande ici… Elle est propre de jour (heureusement vu qu’elle va à l’école), mais la nuit, c’est pas ça du tout, et elle n’a pas l’air de vouloir changer ses habitudes : à chaque fois qu’on a essayé de lui enlever la couche la nuit, on se retrouve à changer les draps au petit matin… Avec l’arrivée de la 3ème, on va se retrouver à gérer 3 tailles de couches !!! J’espère que la deuz aura envie d’être propre plus rapidement que sa soeur et que ça incitera la grande à être propre la nuit aussi…

le 23/04/2018 à 15h41 | Répondre

Mme Espoir

Schtroumpfette aussi voulait absolument m’accompagner aux toilettes. J’étais assez mal à l’aise avec ça surtout que je ne suis pas sa maman et que je sais que celle-ci est hyper à cheval là dessus. C’était donc niet, elle restait devant la porte et me parlait pendant que j’étais aux toilettes (elle est trèèèès bavarde !)

le 23/04/2018 à 18h29 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?