Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le choc gémellaire


Publié le 10 janvier 2018 par Two Love

Mon dernier article date un peu mais je manque cruellement de temps, surtout de temps calme ! Bref, je te racontais que je venais d’apprendre que j’attendais des jumeaux.

J’appelle donc chéri en sortant, il me demande si tout va bien.

Je lui réponds :- oui, il y en a 2,mais sinon, tout va bien.

-Non, c’est une blague ?

-Non, non, il y en a 2 !

-Nonnnnnnn, c’est une blague ?

Je crois qu’il est dans le même état que moi, il reste sans voix, il n’est ni content, ni triste, il est surpris.

Je rentre et l’annonce à nos parents qui sont ravis, la gémellité,ils connaissent tellement bien!

Crédit photo : 3194556

Moi, je suis complètement perdue, je n’arrive pas vraiment à me réjouir, évidemment, ce n’est pas une mauvaise nouvelle, mais je n’arrive pas à me dire que c’est une bonne nouvelle, je suis abasourdie.

Un tas de questions m’envahissent et je fais une énorme crise d’angoisse.

Comment je vais faire pour gérer 2 bébés et mon fils. Comment je vais faire la nuit quand ils vont vouloir manger ? Et si ils n’ont pas le même rythme, je ne vais jamais réussir à dormir! Et si ils ont des reflux, ont besoin d’être porté, je fais comment avec mes 2 petits bras ?

Comment va se dérouler les prochains mois?  je me vois déjà alitée, une grossesse de jumeaux, c’est une grossesse à risque, mon utérus va être mis à rude épreuve!

Et mon fils aîné dans tout ça? Etre grand frère, c’est déjà une sacrée étape, mais un double grand frère, ça va être un choc pour lui ! J’ai si peur qu’il se sente abandonné, qu’il n’arrive pas à trouver sa place au milieu des nouveau-nés! Surtout que la naissance va coïncider à peu près avec sa 1e rentrée, il va être complètement perturbé, lui qui n’a rien demandé de tout ça, il va sûrement penser qu’on se débarrasse de lui pour s’occuper des bébés.

Et puis, il faut déménager, on n’a pas la place pour 2 enfants de plus. Et ma panda, je ne vais jamais pouvoir y mettre 3 enfants!

Tu vas sans doute te dire que je parle beaucoup de moi, mais que ces bébés, je ne les ai pas fait toute seule, que le papa va m’aider. Oui, c’est vrai, il pourrait m’aider.  Seulement, il a un travail qui fait qu’il est en déplacement toutes les semaines, donc c’est moi qui gère la maison et la famille. C’est donc moi qui vais devoir gérer la tribu quasiment seule et ça m’angoisse terriblement. 2 bras, pour 3 enfants, ça me paraît impossible ( sans compter le ménage, les courses, les repas, les trajets scolaires…)

Je m’imagine déjà au bout du rouleau, avec des valises monstrueuses sous les yeux , vivant un vrai cauchemar. Je me dis que je n’éviterais pas la dépression du post-partum puisque je n’arrive même pas à gérer cette annonce, comment est-ce que ça va être quand ils seront vraiment là?

En même temps, les hormones font que je vomis mes tripes jours et nuits, que je suis constamment fatiguée et ça ne m’aide pas à relativiser.

Je vais probablement en choquer certaines mais je préfère jouer carte sur table : la sage-femme m’avait dit qu’il fallait rester prudent parce qu’il était possible que l’un se décroche. Et bien je me disais que si c’était le cas, c’était la vie et je ne serai pas triste.

Je sais que cela paraît horrible, parce que nous avons voulu cettre grossesse, parce que beaucoup de femmes rêvent de tomber enceinte et seraient plus que ravies d’avoir une grossesse gémellaire, mais c’était plus fort que moi, je n’arrivais absolument pas à relativiser, je ne voyais que le côté négatif et la logistique qui me semblait impossible.

J’ai vécu une semaine de profonde angoisse , augmentée par le fait que mon mari était en déplacement et que j’avais désésperement besoin de me blottir dans ses bras. Lui, il sait toujours rationnaliser les choses, il est toujours positif et j’avais besoin de lui.

Et puis, je culpabilisais. Et si ces bébés ressentaient mon angoisse, que je ne suis pas heureuse de les attendre. Est-ce qu’ils sentent que je n’arrive pas à me réjouir de cette grossesse ?

J’ai eu du mal au début avec mon fils ainé , du mal à me sentir pleinement maman, il m’a fallu beaucoup de temps . Mais là, comment est-ce que ça va se passer si je n’arrive déjà pas à accepter qu’ils soient 2, est-ce –que je vais réussir à m’attacher à eux, à les aimer ?

Comme tu le vois, j’avais un tas de questions qui me trottaient dans la tête, auxquelles je ne pouvais trouver de solution; Et puis aussi une énorme culpabilité.

En faisant un tour sur des forums de jumeaux, je me suis rendue compte que ce que je ressentais avait un nom, le choc gémellaire et que je n’étais pas la seule à me sentir ainsi.

Ça m’a fait un bien fou de lire des témoignages de mamans dans le même était d’esprit que moi et ça m’a permis de calmer légèrement mes angoisses. Si je n’étais pas la seule à ressentir ça, ça signifiait que je n’étais pas un monstre sans coeur mais que ce que je ressentais pouvait être une réaction normale face à une telle annonce .

De plus, autour de moi, j’avais 2 formidables mamans de jumeaux ( dédicace à Anna et Claire) qui m’ont beaucoup aidé dans ma réflexion.

Je me posais toujours énormément de questions mais je me disais qu’on aviserait quand ils seront là, que de toute façon, m’angoisser ne changerait rien à ce qui allait arriver.

J’ai pu donc vivre une grossesse plus sereine.

Alors si toi aussi tu te poses des questions, que tu as peur, que tu n’es pas heureuse face à cette nouvelle, ne culpabilise pas, tu n’es pas la seule. Et si tu souhaites en parler, c’est avec plaisir que je partagerais mon expérience.

Je te prépare un petit article sur la naissance de mes jumeaux qui sera plus positif.

Parce que oui, ils se sont bien accrochés et heureusement, car je n’imaginerai pas ma vie sans l’un ou l’autre.

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Banane

Une amie a eu des jumeaux il y a presque 1 an mais elle n’est jamais sortie de sa phase de rejet. Elle voulait un bébé, n’avait jamais imaginé qu’ils puissent être 2 et continue à se plaindre de ça. J’ai essayé de la pousser à aller voir un psy sans succès, ça me fait mal au cœur pour eux (les parents et les enfants)
Tant mieux si chez vous ça n’a été qu’une étape

le 10/01/2018 à 07h56 | Répondre

Two Love

Je pense que ton amie aurait effectivement besoin d’une aide parce que ça ne me semble pas normal qu’elle se sente toujours aussi mal parce qu’ils sont 2. J’espère qu’elle trouvera le courage d’y aller pour être plus sereine pour la suite!

le 10/01/2018 à 09h53 | Répondre

Anna Tout Court

Comme je le dis dans mon comm, pour moi ça a duré 18 mois… tout dépend de comment elle le vit en fait – si elle n’arrive pas à éprouver l’attachement maternel en effet c’est problématique. Si c’est juste qu’elle aurait préféré les avoir séparément, je trouve ça tout à fait compréhensible… elle est sans doute aussi encore très fatiguée – c’est vraiment pas facile les jumeaux petits – mais dès qu’ils grandissent un peu ça passe! (par contre j’ai l’impression que l’âge ou ça devient plus facile varie bcp d’un enfant à l’autre ^^ pour mon aînée, il a fallu attendre presque 4 ans… alors que mes jumelles de presque 2 ans sont déjà bien plus cool que l’aînée à leur âge lol)

le 10/01/2018 à 10h05 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Ohlala le choc, tu m’étonnes !
Je crois que j’aurais été dans exactement le même état que toi à ta place !
Comme mes parents connaissent bien ça aussi c’est un peu le running gag à chaque grossesse dans la famille !

le 10/01/2018 à 08h36 | Répondre

Miss mass

Haha, le choc de l’annonce… impossible de dire un seul mot chez le gynéco après ça. Je ne savais pas si je devais rire ou pleurer mais aujourd’hui ils ont 15 mois et je ris beaucoup plus que je ne pleure 😊

le 10/01/2018 à 09h46 | Répondre

Two Love

Ils ont 16mois ici ( je ne suis pas en avance des mes billets) et je les aime plus que tout. Même si c’est sportif parce qu’ils marchent et découvrent le monde ( escaladent le canapé, déballent le contenu des placards…), c’est beaucoup de bonheur!

le 10/01/2018 à 09h55 | Répondre

Anna Tout Court

Merci pour la dédicace 😉
Ici j’ai mis 18 mois à arrêter de regretter qu’elles soient venues à 2 – même si je les aimais déjà toutes les deux de tout mon être hein! mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser que j’aurais préféré les rencontrer séparément. Et puis depuis qu’elles sont un peu plus autonomes, parlent et donc arrivent mieux à se faire comprendre, depuis que la grande sœur aussi est moins casse-pieds, on découvre vraiment le bonheur simple d’avoir 3 enfants – peu importe qu’ils soient venus seul ou accompagnés 😉 (mes jumelles ont 22 mois, l’aînée 23 mois de plus!)

Je ne sais pas comment ça se passe aujdh pour toi Two Love (hâte de lire la suite!!) mais si tu n’as pas encore vu la lumière au bout du tunnel, sache qu’elle finit par arriver 🙂

le 10/01/2018 à 09h59 | Répondre

Cricri2j

Même découverte que toi en janvier 2017 à 7sa. 2 petits cœurs qui clignotent. Passé le choc en effet, nous nous réjouissons.
Mais l un s est « décroché » quelques semaines plus tard.
Heureusement l autre s est accroché et ma fille est née en août ma poupée d amour.
Hâte de découvrir la suite de ton histoire

le 10/01/2018 à 13h40 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je n’ai pas de jumeaux mais je ne peux que comprendre. Je crois que je serais dans le même état si on m’annonçait ça…
J’espère que tu trouveras le temps de nous raconter la suite, j’ai hâte ^^

le 10/01/2018 à 13h59 | Répondre

Justine

Ce fameux choc… 3 mois après, c’est une vague : parfois l’angoisse et les questions reviennent en force, parfois elles semblent s’éloigner. Je crois qu’en réaction, j’évite de trop me projeter et donc de prendre les choses comme elles viennent. Mais heureusement qu’il y avait, et qu’il y a toujours !, des supers mamans de jumeaux ( 😉 je pourrais reprendre une de tes dédicaces et la compléter par une qui t’es adressée) dans mon entourage pour m’aider à comprendre que mes réactions étaient et sont normales… et qu’elles n’empêchent rien pour la suite.

le 10/01/2018 à 16h12 | Répondre

Claire (voir son site)

Je pense sincèrement qu’au début, j’aurais eu la même réaction que toi. D’ailleurs, quand lors de l’écho de datation la gynécologue nous a dit qu’un deuxième ovule avait été fécondé, on s’est dit Ouf ! On a eu chaud !
Un par un, c’est déjà pas simple à gérer. Mais bon, on se serait bien débrouiller quand même 🙂

le 10/01/2018 à 22h34 | Répondre

Maïa

Bonjour,
N’ayant pas encore d’enfants et d’un âge plutôt avancé 😇, lorsque le gynécologue m’a annoncé à 5sg que deux petits coeurs battaient, je n’ai pas vraiment réagi sur le coup (j’avais un mal de ventre assez important et étais persuadée qu’on allait m’annoncer une fausse-couche !). Sortie du cabinet, j’ai appelé mon compagnon et très vite on s’est senti super heureux de la nouvelle comme si la vie nous donnait la chance d’avoir deux enfants au lieu d’un seul ( à mon âge, je n’aurais sans doute pas pu revivre une grossesse). Bref, j’entame mon 6ème mois de grossesse, et même si nous avons conscience que nous vivrons dans quelques mois un petit tsunami, on est toujours très heureux et impatients de découvrir nos bébés !

le 11/01/2018 à 08h39 | Répondre

Sibylle

Bonjour
Je comprends également tout à fait ces angoisses.
Tout dépend également de l’histoire personnelle de chacune. L’annonce est sans doute beaucoup plus facile à gérer quand on connaît déjà l’éventualité d’une grossesse gemellaire. C’est mon cas puisque je suis enceinte de jumeaux à la suite d’une fiv. Je savais, lors du transfert, que c’était tout à fait possible. Et nous sommes les plus heureux aujourd’hui. Mais je ne suis qu’a la fin du deuxième mois. Alors j’ai le temps de bien gamberger quand même !
Félicitations en tout cas.

le 30/01/2018 à 16h21 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?