Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le choix des prénoms de ma fille


Publié le 14 mars 2018 par Claire Gezillig

Cela ne t’a peut-être pas échappé, je t’ai raconté la naissance de ma fille sans te dire son prénom.

Alors, voilà, j’ai décidé de ne pas le révéler par ici.

Aparté

Je me demande régulièrement quel impact a le fait que je raconte ma vie sur Internet. Pour le moment, il n’y a eu que du positif ou presque, des échanges riches, de belles rencontres et le plaisir pour moi d’écrire et d’être lue.

En racontant autant ma vie, je sais que mon anonymat n’est plus très grand… Et il y a longtemps que j’ai pris conscience que le virtuel et le réel sont perméables, heureusement souvent pour le meilleur (même si c’est bizarre de rencontrer des gens qui ont l’air de bien te connaitre et dont toi, tu ne sais rien… #monquartdheurecélébrité)

Mais je voudrais protéger un peu ma fille. Elle ne m’appartient pas. Elle ne peut me donner son avis. C’est pourquoi je n’écrirai pas noir sur blanc son/ses prénom(s), pas plus que vous ne verrez vraiment son visage. Et j’essayerai toujours de garder en tête la question « peut-elle se sentir trop exposée plus tard à la lecture de mes écrits ? » avant de soumettre un article à la publication…

Bref, cette parenthèse faite, je vais quand même te parler des prénoms de ma fille… Ben oui, sans te les donner !

Oui, parce que si je n’ai pas envie de les révéler tels quels, j’ai bien envie de t’expliquer nos choix… Je me dis que c’est toujours intéressant de savoir comment un prénom a été choisi et si ça peut aider un peu celles et ceux qui se posent plein de questions sur comment nommer leur enfant, notamment dans les couples internationaux.

Crédit photo : Blickpixel

Une liste de critères longue comme un jour sans pain

J’ai toujours aimé parler de prénoms. Collectionner les prénoms qui me parlent. Connaitre l’étymologie, l’histoire d’un prénom…

Et donc, il y a quelques années, j’ai commencé un fichier de prénoms rencontrés et aimés. Pas forcément pour les donner mais pour m’en rappeler.

Tout confondu, j’avais environ une cinquantaine prénoms de filles et une vingtaine de prénoms garçons avant même de concevoir un bébé, oui, oui.
Au fil des essais, puis de la grossesse, j’ai complété. On est arrivé à une trentaine de prénoms pour un garçon et une soixantaine pour une fille, en faisant des catégories « j’aime et j’aimerais le donner », « j’aime mais pour un prénom secondaire », « j’aime mais je ne sais pas si j’oserai le donner »…

Et surtout, j’ai affiné mes critères pour le prénom principal.

Je voulais :

  • Un prénom qui se prononce pareil en néerlandais et en français et qu’on ne se pose pas la question de la prononciation (exit les prénoms avec g, h mais aussi les voyelles nasales -in, -on, -an)
  • Un prénom qui ne soit pas néerlandais – notre enfant porte le nom de son père, j’ai moi-même un nom de jeune fille d’origine flamand, je ne voulais pas insister sur le côté néerlandais. Je voulais qu’il y ait quelque chose d’ailleurs mais pas forcément français…
  • Un prénom pas trop long parce que les néerlandais ont tendance à souvent raccourcir les prénoms longs et je ne veux pas m’embêter à trouver un joli prénom pour qu’on l’appelle autrement
  • Un prénom original – en évitant les prénoms les plus donnés que ce soit à la mode ou de manière intemporelle (et ce pour les Pays-Bas et la France)
  • Que l’orthographe et la prononciation ne soient pas trop compliquées pour pas que notre enfant ait systématiquement à épeler et/ou corriger son prénom
  • et critère particulièrement difficile quand tu es prof et que tu connais plein de monde : je voulais ne connaitre personne avec ce prénom-là

L’amoureux de son côté en a ajouté :

  • Il ne voulait pas qu’il y est une référence trop marqué (exit Éponine par exemple car c’est directement une référence aux Misérables – pourtant, j’ai tenté de négocier en expliquant que c’est un prénom qui existait avant Victor Hugo mais peine perdue)
  • Il ne tenait pas particulièrement à ce que ce soit un prénom français
  • Il était beaucoup plus frileux que moi sur l’originalité
  • Il est assez strict sur la prononciation qui doit être la même que dans la langue d’origine du prénom

Résultat, très rapidement on s’est mis d’accord sur un top 3 pour le prénom garçon (beaucoup des prénoms de ma liste lui plaisaient et ceux qu’il a proposés me plaisaient aussi en général), par contre, pour les filles, ben il a minutieusement dit beurk ou bof à toutes mes propositions (oui, les 60…) et on a mis du temps et on a même fait appel à Alice La lutine prénomeuse pour nous donner de l’inspiration…

Notre fille a notamment failli s’appeler :

  • Solveig – mais prononciation différente entre la langue d’origine et ce qu’on fait habituellement en France et aux Pays-Bas,
  • Lucie ou Lucia – mais pas assez original pour moi…
  • Izarra – mais ce prénom qui signifie étoile en basque, posait deux problèmes : celui de la prononciation différente dans la langue d’origine puisque le son z n’existe pas en basque et j’avais peur que tout le monde se mette à l’appeler Iza
  • Leïla – gros gros coup de cœur avant la grossesse mais j’en ai eu une en cours enfant, une petite adorable mais je ne voulais vraiment pas associer avec quelqu’un que je connaissais donc non…

Ma fille a un prénom arabe

Comme le montre les prénoms cités au dessus, nous avons fait le tour du monde dans nos recherches. Nous n’avons aucun problème à choisir un prénom venu d’ailleurs, au contraire. Nous préférons un prénom d’ailleurs marqué qu’un prénom « international » (dans le sens passe-partout dans beaucoup de pays) car nous aimons l’histoire qu’il peut y avoir derrière, le fait que les gens demandent d’où ça vient et pourquoi…

Nous avons donc cherché dans un peu toutes les directions : prénoms basques, hindous, arméniens… Et on s’est vite rendu compte que nous aimions beaucoup de prénoms hébraïques et arabes, est-ce une coïncidence ou le fait que nous soyons sensibles à certaines sonorités ?

Finalement, le prénom de notre fille est arabe.
Ce n’est pas fait exprès et nous n’avons aucune origine arabe.

Ce prénom, je ne le connaissais pas avant qu’Alice la lutine me le propose à partir de nos critères (au milieu de beaucoup d’autres prénoms chouettes). Il se trouve qu’à une lettre près, c’est le même prénom que le coup de cœur de tout les temps pour un prénom garçon de l’amoureux (prénom garçon que j’aimais bien aussi même si ce n’était pas le numéro 1 pour moi). Il se trouve aussi que ça correspond à tous nos critères plus un critère que j’avais en bonus (pas obligatoire mais chouette) « la signification est très belle ». Et puis c’est un prénom qui est utilisé par les musulmans et les juifs et j’aime aussi cette idée.

Voilà, quand j’ai vu ce prénom, je me suis dit « oh pourquoi pas », j’en ai parlé à l’amoureux qui a trouvé ça sympa et a force d’en parler et reparler, on s’est mis à vraiment l’aimer ce prénom.

Vers 5/6 mois de grossesse nous avions donc enfin un prénom pour une petite fille (le prénom pour un garçon ayant été choisi avant que je tombe enceinte !)
Ce qui ne m’a pas empêché de douter par la suite… Est-ce que c’est trop original ? Est-ce que ce n’est pas bizarre d’avoir un prénom d’une origine qui n’est pas la tienne ? Est-ce qu’elle peut être discriminée dans notre société actuelle d’avoir un prénom arabe ?

Mais nous l’aimions vraiment ce prénom et nous n’arrivions pas à en envisager un autre…

Un deuxième prénom plus commun

C’est aussi à cause ou grâce à ces questionnements que nous avons décidé de donner un deuxième prénom plus commun à notre fille (mais ça aurait été pareil pour un garçon).
En France comme aux Pays-Bas, tu peux utiliser comme prénom d’usage n’importe lequel de tes prénoms sans avoir à faire de démarche administrative. On s’est donc dit que si notre enfant veut envoyer un CV avec un prénom moins original que le sien, il/elle pourra utiliser son deuxième prénom.

Et comme il y avait un prénom courant qu’on adorait tous les deux depuis longtemps, hop, ça a été vite fait pour le choix du prénom 2 pour une fille (alors que pour le prénom courant de garçon à mettre en numéro 2, on a beaucoup hésité et changé une semaine avant mon accouchement).
Nous aimons vraiment beaucoup ce prénom. Même qu’on a hésité à mettre ce prénom en 1 quand on n’en avait pas d’autre… Mais c’est un prénom dans le top 5 pour les 5 dernières années en France et j’en connais vraiment beaucoup.

J’aime aussi que ce prénom, même s’il est assez courant aux Pays-Bas aussi (et connu internationalement) fait assez français, ça fait ma petite touche chauvine…

Voilà, un prénom original, et un prénom plus courant et international.

On aurait donc pu s’arrêter à deux prénoms. Surtout que l’amoureux lui n’en a qu’un et que ce n’est vraiment pas super courant par ici d’en avoir trois (ça fait noble ou catholique fervent d’en avoir plus que deux).
Mais moi j’en ai trois et puis, j’aime beaucoup trop les prénoms pour ne pas utiliser la possibilité d’en rajouter ! Surtout qu’on avait une petite idée depuis quelques années…

Un troisième prénom très original

Il y a longtemps, nous sommes partis en voyage avec l’amoureux dans un pays que nous avons adoré et dans une ville dont le nom nous a plus (en plus de nous plaire par elle-même). Et à un moment, pendant ce voyage, on s’est dit « mais ça ferait un super prénom de garçon ! »
On n’avait pas encore de projet d’enfants (nous étions jeunes et innocents ahaha) mais pour le fun, on a commencé à faire liste de toponymes (noms géographiques) qui sonneraient bien comme prénoms…

Quelques années plus tard, on souhaite donc faire un enfant et ce prénom masculin toponyme ressort, après recherche, le grand Internet ne me trouve aucun résultat disant que ça a déjà été utilisé comme prénom. On aime toujours autant les sonorités mais on se dit qu’on n’osera jamais le donner à notre enfant… Imagine cette ville connait une grosse crise et à la manière de « Beyrouth » ou « Bagdad » devient synonyme de gros bazar…

Et le fait que « ce ne soit pas un vrai prénom » nous arrête.

C’est comme ça que j’ai proposé à l’amoureux de le mettre en troisième prénom ! C’était un joli clin d’œil à notre histoire, à notre amour des voyages et à la passion de l’amoureux pour la géographie…

Mais du coup, on s’est dit « et on fait quoi si c’est une fille ? » et on a ressorti notre liste de toponymes qu’on trouvait joli en prénoms – c’est plus facile à trouver des noms de lieux qui font prénoms de filles (il existe déjà Sophia, Paris, Castille…) mais un nous plaisait tout particulièrement.
Et il se trouve que c’est une ville que nous allions visiter lors de nos vacances… On s’est donc dit « on voit si on aime la ville et si oui, on a le troisième prénom de notre fille ». Et on a adoré cette ville et découvert que la signification du nom qui est aussi parfaite pour une petite fille.

Nous avions donc le troisième prénom de notre fille.

Alors, le jour où l’amoureux est allé déclarer notre fille, il a eu un moment de doute :
« tu es sûre pour le troisième prénom ? Qu’est-ce que les gens vont penser ? »
« Les gens vont penser que ça nous va bien, que c’est original et puis en vrai, pour elle, si elle n’aime pas, elle n’est pas obligé de l’afficher, on se sert pas beaucoup de son troisième prénom ! Et on a décidé, zou, on ne va pas changer d’idée maintenant »

Les réactions des gens à la naissance de notre fille

Maintenant, notre fille est née et porte ces trois prénoms.

Pour le principal, son prénom, celui qu’on utilise tous les jours, la réaction des gens est généralement positive, on nous dit que c’est joli, on nous demande d’où ça vient… (Après, on dit rarement aux gens que le prénom de leur enfant est moche, alors bon…)
Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est qu’on nous fasse répéter ou qu’on nous demande comment ça s’écrit, c’est pourtant simple… mais comme les gens n’ont jamais entendu ce prénom avant, je suppose qu’ils ont peur d’avoir mal compris.

Pour les deux autres prénoms (que nous avons mis sur le faire-part) et surtout le troisième, on n’a pas eu beaucoup de commentaires mais parfois les gens ont osé poser la question du pourquoi et j’aime bien l’expliquer. Après, apparemment certains français penseraient juste que c’est néerlandais sans y voir une quelque conque référence.

Aujourd’hui, je n’imagine pas ma fille s’appelait autrement bien sûr mais reste à savoir ce qu’elle en pense elle… Rendez-vous dans quelques années…

P.S : après m’être cassé la tête pour savoir quel surnom lui donner ici,  j’ai commencé à écrire mes articles et je me suis rendue compte que ce qui me venais naturellement c’est « ma fille », elle s’appellera donc ainsi ici ; après tout, j’appelle bien mon amoureux, « l’amoureux » !

Et toi, comment as-tu choisi les prénoms de tes enfants ? Quels étaient tes critères ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

32   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marjorie

Oh mais j’ai tellement envie de savoir ce qui ressort de toutes ces contraintes et recherche ! Quel cruauté 🙂
Nous nous avons un prénom que l’on voulais facile à prononcer dans tous les pays du monde et qui ai une joli histoire ou signification. Du coup on a choisi un prénom japonais extra simple, qui s’utilise aussi en arabe et en hébreu et qui a un sens dans toutes ces langues, et même un sens très joli. Sauf que voilà, il y a un H, et en français ça ne se dit pas. Du coup personne n’arrive à le dire en France… Et la première chose que l’on nous dis très souvent c’est « haaan mais c’est arabe ». Euh, non. Et oui. Et franchement on s’en fou nan ?
Et ne parlons pas du deuxième prénom qui a été mal orthographié à la maternité, qui ne se prononçait plus du tout pareil et qu’il a fallu aller se battre au tribunal pour qu’il soit orthographié correctement ! Pour celui la nous avons fait le choix de donner un prénom qui n’existe pas (à notre connaissance) et qui soit tiré d’un phénomène astronomique époustouflant.
En tout cas merci pour toutes tes pensées, elles sont très enrichissantes !

le 14/03/2018 à 07h55 | Répondre

Claire Gezillig

L’arroseur arrosé, je suis très curieuse de ces prénoms, j’essaie d’imaginer quel prénom peut être japonais et arabe…
mais sinon vous avez pu corriger l’orthographe du deuxième prénom ??

le 14/03/2018 à 09h29 | Répondre

Marjorie

Oui heureusement et sans trop de difficultés. C’est surtout la maternité et la mairie qui ont été difficile, et qui se sont renvoyé la balle, jusqu’a ce que finalement on nous dise que ni l’un ni l’autre ne pouvais rien faire puisque que c’était du ressort du tribunal.
Par contre sur son acte de naissance il y a toujours trace de ce changement. L’ancien nom est barré suivi de son vrai nom. Et quand on a déménagé au Japon ça a été problématique pour les visa. L’immigration japonaise nous demandais un acte de naissance sans erreur, et la mairie ne pouvais pas délivrer autre chose puisque c’est son acte de naissance officiel. Mais au Japon, les ratures c’est pas officiel xD Bon finalement tout est bien qui fini bien, mais je garde une petite rancune pour cette sage femme qui ne sais pas écrire correctement… Surtout quand a la mairie on nous a dit que c’était le 3eme cas pour la semaine de mon accouchement…

le 14/03/2018 à 11h58 | Répondre

jeanne

Je crois savoir ton prénom! (Probablement Parce que ce serait celui que nous donnerions à notre fille si nous en avions une!) japonais /arabe avec une belle signification dans Les deux langues et Prononciation internationale. bref les prénoms nous y réfléchissons beaucoup mais c’est tellement important!

le 14/03/2018 à 11h04 | Répondre

Melimelanie

Du coup je suis retournée voir les prénoms de ta fille 😀 Les gens ne savent pas que le troisième prénom est une ville? C’est fou.
En tout cas j’aime beaucoup votre cheminement pour trouver tous ces prénoms. Ici ça a été beaucoup plus sommaire. Surtout pour le deuxième et le troisième qui sont des hommages aux gens qu’on aime.

le 14/03/2018 à 08h48 | Répondre

Claire Gezillig

Oui, on teste les connaissances géographiques des gens 😉

le 17/03/2018 à 11h29 | Répondre

Corentine (voir son site)

Mais en quoi ne pas dire le prénom la protège davantage ? C’est surtout le secret sur le nom de famille qui est gage d’anonymat ! Pas cool de ne pas nous dire 😕
Pour nous les choix ont été très simples. J’avais une liste de 5 prénoms fille que j’ai présentée à mon mari. On s’est mis d’accord sur mon préféré, Céleste. Un prénom doux, original, pas récent ni à la mode et avec une belle signification.
Pour notre 2e, si c’est un garçon on a le prénom depuis longtemps, si c’est une fille, ce sera plus compliqué !

le 14/03/2018 à 08h56 | Répondre

Claire Gezillig

Le prénom de ma fille est assez rare, et il est possible de retrouver mon nom de famille à moi à partir de mes articles. Les écrits restant pour des années, je ne préfère pas l’écrire noir sur blanc ici. Mais si tu m’envoies un gentil e-mail à mllegezillig@mademoiselle-dentelle.fr je veux bien le donner 😉

le 14/03/2018 à 09h24 | Répondre

Elo (voir son site)

En étant passionnée de prénoms et très curieuse, je peux moi aussi t’envoyer un petit mail pour savoir?

le 15/03/2018 à 16h04 | Répondre

Claire Gezillig

oui Elo, pas de problème. Ce que je ne veux pas c’est que ce soit écrit en ligne noir sur blanc ici car le prénom est suffisamment rare et ce site si bien référencé, que si quelqu’un rencontre ma fille et google « prénom + son prénom », il tombe sur les articles de sa maman qui raconte sa naissance…
Mais sinon, ce n’est pas secret défense 😉

le 15/03/2018 à 17h06 | Répondre

la comtesse Bleue (voir son site)

J’adore la manière dont vous avez cherché (et trouvé !) les prénoms de votre fille !
Nous avons eu des réflexions un peu sur le même schéma, à ceci près que la prononciation dans d’autres langues n’était pas un critère pour nous.
J’ai failli écrire un article aussi mais comme toi je ne voulais pas diffuser les prénoms de petit Miracle (même si je suis loin d’avoir ta célébrité héhé 😉 ).
Ici nous avions un prénom depuis très longtemps et il s’est avéré qu’il correspondait pile au sexe de notre bébé. Bon nous nous sommes quand même posés pour vérifier qu’il lui correspondait à lui. Son deuxième prénom est directement lié à son histoire et la manière dont il s’est invité dans nos vies, son troisième prénom est très commun, la plupart de nos proches le portent (filles comme garçons) et il est lié à notre propre histoire (nous sommes persuadés que cette « personne » nous a littéralement accompagnés vers notre fils), quant au quatrième, il répond directement à l’évangile de notre mariage et représente à la fois un prénom et la place de notre enfant dans notre foyer. Et je me rends compte que j’ai beaucoup de mal à expliquer sans dévoiler les prénoms (d’autant plus qu’ils sont assez courants donc à être trop explicite, ce sera comme les écrire). En tout cas j’adore la façon dont vous avez choisi les prénoms de votre fille 🙂

le 14/03/2018 à 09h55 | Répondre

MamBat

Du coup je suis hyper curieuse de connaître les prénoms de ton Miracle 😉 Je pense que le troisième est également celui que portent nos filles en deuxième prénom.

le 14/03/2018 à 11h29 | Répondre

Raphaelle

wait.. tu as aussi eu un garçon entre temps? félicitations dis! 🙂

le 14/03/2018 à 10h07 | Répondre

Claire Gezillig

Oups, non, j’ai fait une faute de frappe, ma fille est née il y a 4 mois, ça aurait fait juste pour en faire un autre 😉

le 14/03/2018 à 15h51 | Répondre

Raphaelle

aha je me disait aussi ça me paraissait court! 🙂 de notre coté prénoms choisis trèèès à l’avance (bien avant d’être enceinte), et choix assez facile : je voulais un prénom qui fasse écho à mes origines, j’en ai tiré une liste (infinie) d’internet, j’en ai éliminé très rapidement les 9/10e, j’ai présenté le 10e restant à mon mari, qui n’en a voulu sauver que 3 : un de garçon, un de fille et un mixte! c’est limite mais comme on ne veut que deux enfants ça devrait aller 🙂 par contre on ne donnera pas de deuxième ou troisième prénoms, on ne voudrait pas « gâcher » un nom dont nous aurions peut-être « besoin » au prochain 😉 J’ai bien caressé un moment le rêve un moment de donner le nom Europe en deuxième prénom à une fille ou Erasme pour un garçon, mais je n’ose pas!..

le 15/03/2018 à 10h37 | Répondre

Aude

Je te rejoins totalement dans la recherche et le sens donné aux prénoms. Je suis aussi une amoureuse des prénoms.
Pour nous les premiers prenoms (fille ou garçon) étaient choisi avant la grossesse et confirmés en début de grossesse. Nous ne voulions pas d’un prenoms trop long et mode. On le souhaiter rare même. Puis nous avons su que c’était une fille. Son premier prénom est japonais. Rare et issu d’un manga/film animation dont nous sommes fan. En deuxième prénom Monsieur voulait donner un prénom qui faisait un clin d’œil au premier avec une anecdote secrète. Je n’étais plus trop chaude. Je trouvais que ça faisait trop. Donc finalement le deuxième prénom a été le prénom d’une héroïne de film qui faisait sens pour nous deux. (Si garçon sont deuxième prénom était lui aussi issu du meme film). On devait s’arrêter à deux prénoms. Mais… elle a eu un troisième. Ça a été décidé quelques semaines avant l’accouchent. Le fameux clin d’oeil est revenu sur le tapis… j’ai dit oui mais en troisième 😊
Au final notre fille a 3 prénoms qui raconte notre histoire et du coup son histoire.
On va avoir du boulot pour le/les prochains. 😂

le 14/03/2018 à 10h22 | Répondre

Claire

Hihi ça donne tellement envie de savoir ! 🙂
J’adore le cheminement ! On compte commencer les essais bébé après notre mariage cet été (parce que je veux être sûre d’être en forme au mariage haha!) et je note des idées aussi… mais j’en ai si peu pour un p’tit gars!

le 14/03/2018 à 11h45 | Répondre

Mme Espoir

J’aime beaucoup la façon dont vous avez choisi les prénoms de ta fille. On sent que vous avez beaucoup réfléchi et tout pesé.

Quand on parle prénoms avec M. Chéridamour, on regarde seulement s’il nous plaît. Il n’y a jamais d’histoire ou de signification derrière. Peut-être est-ce parce que nos discussions n’ont jamais eu à se concrétiser avec un bébé à naître. Peut-être aussi parce que monsieur est très frileux et n’osera jamais donner à un enfant un prénom qui n’est pas classique et donc sans réelle signification pour nous (même si le prénom en soi peut en avoir une très jolie !)

le 14/03/2018 à 11h57 | Répondre

Vanessa

J’ai lu tous tes articles et je suis maintenant très curieuse de savoir les prénoms de ta puce 🙂 Tu donnes tellement de détails, que cela attise encore plus notre curiosité 😉

Je commente rarement mais j’adore ce site où toutes les mamans partagent leur histoire. J’ai dévoré tous les articles étant enceintes et maintenant que ma fille à 18 mois, c’est un plaisir de continuer à vous lire !

Toutes mes félicitations pour la naissance de votre puce !

le 14/03/2018 à 15h20 | Répondre

Emilie

Et bien, que de recherches pour ces prénoms.
Pour ma part j’étais peu inspirée (mon coup de coeur inexplicable pour Thaddée ayant été accueilli par un non catégorique). Je voulais juste un prénom un peu dur qui « claque » quand on le prononce.
Un soir mon mari a proposé Hector. Ce fût un coup de coeur immédiat, entériné à 3 mois de grossesse. Il ne porte pas d’autre prénom même si avec le recul je regrette de ne pas avoir mis Thaddée en second.

le 14/03/2018 à 18h43 | Répondre

Claire Gezillig

Je ne connaissais pas Thaddée, merci de me faire découvrir un nouveau prénom 🙂

le 17/03/2018 à 11h33 | Répondre

ANDRÉ Stéphanie

Nous le prénom de notre fille a été trouvé un peu par hasard sur le net, mais il oui correspond tellement … il signifie « fleur bénie des dieux » … quand on sait qu’ on a mis 13 ans à l’avoir … 😉

le 14/03/2018 à 22h04 | Répondre

Claire Gezillig

si le prénom est celui que je pense, j’aime beaucoup <3

le 17/03/2018 à 11h34 | Répondre

Weena (voir son site)

Oh, quel article cruel … tant de délectation dans la recherche et ne pas en connaitre le fin mot …
Pour nous, les principaux critères étaient un vrai prénom (donc pas inventé), avec si possible un saint patron, selon l’orthographe usuelle, mais rare (<400 naissance par an, ce qui est le cas du mien en faisant le prénom le plus "courant" de la famille)
Nous avons un vrai prénom coup de coeur pour une fille… que nous n'avons pas encore 😅.
Pour notre fils aîné, le choix fut déjà rude, nous hésitions sur un prénom russe hommage à notre voyage de noce, mais aucun ne nous plaisait donc nous nous sommes rabattus sur les prénoms bretons …
Et j'ai ensuite réaliser que nos trois prénoms (+ celui d'une hypothétique fille) contenaient deux lettres communes que je cherche donc à maintenir dans la fratrie 😆. Notre deuxième fils portent aussi un prénom breton, encore plus rare que son frère …
Et je doit avouer que j'adore chercher les prénoms et que j'ai hâte de découvrir ceux de nos prochains enfants 😊

le 14/03/2018 à 23h40 | Répondre

Claire Gezillig

Comme je ne suis pas siiii cruelle, je communique les prénoms de ma fille par e-mail (mllegezillig@mademoiselle-dentelle.fr) mais je suis curieuse de tes prénoms aussi du coup 😜

le 15/03/2018 à 08h41 | Répondre

Virg

Je me retrouve beaucoup dans un de tes critères, qui s’est révélé le principal pour moi : je ne voulais connaître personne qui portait ce prénom. Hum je me demande si ce n’est pas le fruit de nos prénoms respectifs 😉 mais c’est surtout que je me fais une image d’un prénom avec les personnes qui le portent. Genre, ha les Nathalie sont comme ça parce que celle que je connais est comme ça. Or, je refuse absolument de coller une étiquette quelconque sur ma fille 🙂
Du coup, mon mari détestant absolument tous les prénoms que j’avais en tête, je lui ai proposé un deal : je veux bien qu’il choisisse mais 1. je dois aimer 2. je ne veux connaître personne de ce prénom. 3. 2 syllabes ou 3 mais dans ce cas surnom possible. 4. Facile à épeler (traumatisée par les noms famille prénom que les gens mettent systématiquement au féminin… même en sachant que c’est un nom de famille donc invariable). 5. Ce prénom devait avoir un sens pour nous.
Et il a trouvé 🙂 C’est un prénom très peu porté en France, qui fait partie de notre histoire, en 3 syllabe facilement « surnommable » 😉
En revanche, pour les prénoms suivants, nous avons tout simplement pris les prénoms des deux grands-mères. J’aime cette idée de l’inscrire dans l’histoire familiale, je sais, ça fait étiquette mais je pense que l’on est aussi le fruit d’une histoire familiale 😉

le 15/03/2018 à 11h37 | Répondre

Claire Gezillig

J’aime bien aussi le principe des prénoms secondaires hommages mais j’aimais trop choisir des prénoms pour ça 🙂

le 17/03/2018 à 11h36 | Répondre

Rose

Oh… je crois que je vais t’envoyer un mail car je suis très curieuse 😉 !!!
Nous avons mis du temps à choisir le prénom de notre fils. Nos critères étaient : un prénom qui existe, pas trop courant mais pas trop original, et dont la sonorité soit douce et s’accorde bien avec notre nom de famille. On s’est mis d’accord au 8ème mois de grossesse, si je me souviens bien ! On a ajouté le prénom de mon frère qui est son parrain (et dont j’aime beaucoup le prénom), et les prénoms de ses 2 grands-pères (qui ont une signification que j’aime beaucoup aussi). Du coup notre petit garçon a 4 prénoms et quand il est coquin (par exemple quand il ne veut pas venir pour qu’on l’habille ;-)), je l’appelle avec ses 4 prénoms à la suite. En fait, c’est en le voyant grandir avec son petit caractère que je me suis demandée si lui donner les prénoms de 3 personnes parmi les plus caractérielles de la famille était une bonne idée :-b ! Moi je n’ai qu’un prénom car ma mère a été traumatisée par ses 2ème et 3ème prénom. J’adore mon prénom (original pour ma région à l’époque) mais un ou 2 prénoms en plus je trouve ça sympa.

le 15/03/2018 à 15h40 | Répondre

Claire Gezillig

hihi, moi aussi j’aime bien l’appeler par ces 3 prénoms quand je veux lui faire un petit reproche 😉

le 17/03/2018 à 11h37 | Répondre

ornella

Je crois qu’on a aussi partagé beaucoup de vos réflexions sur les prénoms. Et je ne peux qu’aimer le prénom de ta fille, il est très beau. Et la fille dont le fils a 5 prénoms comprend bien que ta fille en ait plusieurs.

le 16/03/2018 à 10h28 | Répondre

Claire Gezillig

5 prénoms, grande classe, ça fait royal 😉
(j’ai du négocier le 2 puis le 3 moi :p)

le 17/03/2018 à 11h38 | Répondre

Madame itinérante

Bonjour Claire, je te rejoins entièrement pour les critères du prénom. Nous aussi on a 2 langues ( français et breton) et je voulais un prénom qui puisse se prononcer facilement dans les 2 et mon mari voulait rester sur un prénom breton. Il a donc un prénom très original et un seul. Je me suis posée la question d’un deuxième prénom plus  » facile » mais est ce que ça aurait été un doute sur notre choix?

le 16/03/2018 à 10h51 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?