Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le chômage fait de moi une mère au foyer


Publié le 21 avril 2017 par Chacha d'avril

Comme je te l’ai annoncé dans cet article, je suis actuellement au chômage. Qui dit chômage, dit plus les moyens de payer un mode de garde pour Petite Fleur. Nous passons donc nos journées ensemble depuis plusieurs mois.

C’est parfois génial et parfois moins. Je vais tout te raconter !

Je n’ai jamais passé autant de temps avec ma fille : j’ai vécu avec elle les premiers mois de sa vie, comme nous toutes puis je suis allée travailler. Pendant un an, elle a été en nourrice, et je ne la voyais que quelques heures par semaine. Bien sûr je la voyais aussi tous les week-end et nous avons passé plusieurs semaines d’été ensemble. Mais ce n’était pas la même chose qu’aujourd’hui, nous étions alors en vacances, avec un rythme bien spécial. Et surtout, l’Homme était avec moi. Là, je suis seule avec Petite Fleur toute la journée.

Crédit photo (creative commons) : AdinaVoicu

 

Le déroulement de la journée

Plus ou moins volontairement, une routine s’est très vite mise en place.

L’Homme part au travail aux alentours de 7h15. Je reste au lit en attendant que Petite Fleur se réveille (avant c’était plutôt 8h30-9h00) vers 7h30-8h00. Je la prend avec moi dans le lit et selon l’heure j’essaie de la faire dormir encore un peu : quand elle se réveille à 7h30, elle ne tient pas toute la journée.

Vers 8h15, on se lève (t’as vu c’est précis !), je range le lit pendant que Petite Fleur court après le chat ou joue dans un coin. Je m’habille et je prépare ses vêtements puis j’ouvre les volets.

Je lui prépare son biberon pendant qu’elle hurle de joie à mes pieds « Laaaaa !!!!! » (Comprendre : Laaaaiiiiiitttt !!!), je lui donne son biberon et elle va le boire sur le canapé.

Après ça, je l’habille et je lui déballe ses jouets dans le salon et c’est à mon tour de prendre mon petit déjeuner tout en cherchant un emploi sur l’ordinateur (oui, la mère au foyer est polyvalente, elle essaie surtout de gagner du temps).

Une fois le petit déj mangé et rangé, je joue avec elle et je vaque à mes occupations (lessive, ménage, vaisselle, téléphone, série sur l’ordi) histoire qu’elle ne soit pas toujours collée à moi.

A 11h, on regarde des dessins animés. Quooooiiii !!!!???? Ne t’inquiète pas, je choisis soigneusement lesdits dessins animés grâce au replay et on ne regarde que quelques minutes. Mais cela me permet de souffler un peu. Je sature vite à jouer aux playmobils ou à lui lire trois fois de suite le même T’choupi, et ça me permet de faire une petite pause.

Ensuite ? Et bien on joue encore, parfois elle va jouer seule dans sa chambre pendant 30 minutes et je bénis ces moments.

A 12h je lance la préparation de son repas, que je lui donne vers 12h45-13h00. Après le repas et un petit gâteau : à la sieste.

Ma pause !! J’ai devant moi entre 45min et 1h30 de calme pour manger, regarder mes séries en retard, répondre à une annonce ou écrire des articles.

Après la sieste, on fait un gros câlin le temps d’émerger et on file se promener en ville et au parc jusqu’au goûter. Elle adore ça ! Et quand je lui dit qu’on y va, elle jette sa tétine dans le lit et court sur le tapis de l’entrée pour enfiler ses chaussures : elle est adorable, toute excitée à l’idée de sortir.

On rentre, on prend le goûter, je finis ce que j’ai à faire (lessive,…) et on joue jusqu’à l’arrivée de « Pappaaaaaa !!! » (à crier très fort et très aigu en tapant des pieds et en tapant sur la fenêtre à la vue du susdit Papa).

Et commence notre soirée à trois puis à deux quand Petite Fleur est couchée par son papa d’amour.

Bien sûr tous les jours ne se passent pas exactement de cette façon : parfois nous allons chez une amie qui a des enfants de l’âge de Petite Fleur, parfois nous faisons une activité qui sort de l’ordinaire (peinture, dessin, pâtisserie), parfois nous sortons dans un nouvel endroit. Et de temps en temps, Petite Fleur va passer l’après midi chez ses grands parents.

Comment je le vis ?

Comme je te l’ai dit en intro, parfois c’est génial.

Je passe des moments inoubliables avec ma fille. Je suis aux premières loges pour voir les évolutions de ma fille : elle est trop forte pour mettre le cube de telle forme dans le trou de telle forme ! J’ai le droit à une avalanche de câlins et de bisous. Je ne rate rien de sa vie. Je profite d’elle avant qu’elle ne soit grande et elle profite de moi.

Mais parfois, ce n’est pas génial du tout.

Elle fait parfois des crises de colères énormes, refuse de faire la sieste ou est juste de mauvaise humeur. Ces jours là, je regrette que ce ne soit pas une nourrice qui la gère. Et puis, il ne faut pas se mentir : je m’ennuie beaucoup. Jouer avec ma fille, c’est agréable. Mais tous les jours, ça finit par devenir très répétitif. Et dans ces moments là, j’espère trouver du travail très rapidement pour ne plus devoir m’en occuper autant. Et la minute d’après, je culpabilise de l’avoir pensé.

Enfin, je me pose beaucoup de questions.

Combien de temps ça va durer ? Quand vais-je retrouver du travail ? Vais-je en retrouver ? Est ce que je ne devrais pas me réorienter et prendre un travail moins qualifié mais qui m’assurera au moins des revenus ? Ou dois-je persévérer ?

Et quand j’aurais enfin trouvé un travail, comment le vivra Petite Fleur ? Elle a passé plusieurs mois avec moi et a complétement oublié ce que c’était que d’être chez une nourrice. Et plus mon état dure, plus cela sera dur pour elle. Je ne veux pas devoir la laisser en pleurs chaque matin.

J’angoisse à l’idée que ça dure mais j’angoisse aussi à l’idée que ça s’arrête brutalement. Bref, je suis un peu perdue.  Je n’ai jamais voulu être mère au foyer, je ne veux pas prendre de congé parental de plusieurs années le jour où on aura un deuxième enfant mais pourtant, je vis actuellement cette situation qui ne me fait pas envie. Être mère au foyer par obligation est assez étonnant. J’y prend goût tout en n’aimant pas ça.

Et toi ? Tu es mère au foyer ? Par choix ou par obligation ? Ou tu aimerais l’être ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

29   Commentaires Laisser un commentaire ?

Léa

Je te comprends complètement, être mère au foyer n’a pas été un souhait pour moi non plus. Avoir mon fils 24/24h pendant une semaine de vacances, c’est cool mais toute l’année non merci ! Je me sens moins « mère indigne » en lisant ton article, merci 😉 En ce qui concerne ton éventuelle reprise de boulot, Petite Fleur peut très bien le vivre si tu le vis bien aussi et en lui expliquant (il doit bien y avoir des livres à ce sujet). Plus de copains, d’autres activités, c’est trop bien d’être chez nounou ou à la crèche ! Bon courage pour tes recherches, je te souhaite de trouver rapidement un boulot que te convienne.

le 21/04/2017 à 07h41 | Répondre

Chacha d'avril

Merci beaucoup !
Ouf, je ne suis pas seule également 😉
J’espère que tu as raison et que de bien préparer en amont cette situation aidera à la vivre au mieux pour toutes les deux.

le 21/04/2017 à 13h50 | Répondre

Weena (voir son site)

Même constat chez moi, même si mon chômage dure depuis plus longtemps (un cadre de 6 mois sur les deux ans et demi de FeuFolet). Par contre, avec les aides de la caf et le salaire de mon mari, on peut se permettre de les laisser un peu chez la nourrice (2 jours 1/2) pour la sociabilisation. 😋
Sinon, mon astuce pour que les journées semblent moins longues, c’est de prévoir une activité le matin (bibliothèque, bébé ludo, bébé nageurs 😉)

le 21/04/2017 à 09h17 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as de la chance, nous n’avons pas les moyens pour cela. Ca aurait pu être génial, pour elle comme pour moi.
Pour ce qui est des activités du matin, on en fait parfois, mais pas tous les jours non plus. Je t’admire d’avoir le courage d’en faire autant avec deux enfants !

le 21/04/2017 à 13h52 | Répondre

Weena (voir son site)

C’est plus facile sachant qu’ils sont trois matinée par semaines

le 21/04/2017 à 21h30 | Répondre

Doupiou

Je ne suis pas mère au foyer et j’avoue que j’étais pas fâchée de reprendre le travail. Néanmoins, à temps complet, les moments avec ma fille sont rares et le rituel du soir étant bien rodé, je ne la vois que 3h par jour…
bon courage pour ta recherche d’emploi et pour les décisions que tu dois prendre, ça a l’air très compliqué

le 21/04/2017 à 10h00 | Répondre

Chacha d'avril

Quand je travaillais, je ne voyais Petite Fleur que 2h30 par jour.
Dans l’idéal j’aimerais trouver une situation qui me permette de la voir un peu plus sans pour autant passer toutes mes journées avec elle. Mais je pense que je rêve ^^
Merci, ce n’est pas si difficile tu sais. Etre sans activité laisse le temps de beaucoup réfléchir. Et trop réfléchir n’est pas toujours bon….

le 21/04/2017 à 13h56 | Répondre

Hellodie

Je suis également en congé parental « subi  » comme le nomment les professionnels. J’ai la chance d’avoir un travail, mais comme tu le sais, c’est la santé de Mini 2 qui a imposé ce congé. Pour qu’il soit mois « subi « , je m’organise, notamment avec mon bullet journal. Les Mini font deux siestes, une le matin et une l’après midi, parfois ils alternent 😉 ce matin je n’ai que Mini 1 qui fait dodo 😉 Du coup, le matin, c’est douche, machines, aspi, petit rangement. Les astuces pour se simplifier les choses : un lave vaisselle, un sèche linge (on a amorti son coût sur une seule taille de vêtements de jujus!) plus de corvée d’etendage, et un aspi au top (brie van de camp, sors de ce corps !!!) . Pendant la sieste de l’après-midi c’est tâches administratives, tâches en retard (on a bien accumulé pendant quelques mois, humm…) et un peu de temps pour moi (lecture, soins…). Apres le dodo, ça rejoins ta routine ! Par contre, on est pas mal rythmés par les rdv hosto (environ 3 par semaine) et le reste du temps, j’essaie d’organiser une activité le matin (dans ce cas la sieste de l’après-midi est treeees longue). J’habite une petite ville de province, bien perdue, mais j’arrive quand même à faire les bébés lecteurs à la médiathèque, le café poussette, le baby théâtre, tout est gratuit. Par contre il faut etre un par enfant pour les bebes nageurs, donc oublie pauvre maman de jujus 😉 Bon, avec numéro 3 en route et le repos forcé pour aller le plus loin possible, j’ai suspendu les sorties pour quelques mois, mais ca reprendra dès que numéro 3 sera la ! J’espère retourner au travail pour la rentrée des jujus, mais c’est conditionné à une avs pour Mini2, et la scolarisation des petits handicapés a encore des progrès à faire! Bref, organise toi encore plus, la routine n’est pas une mauvaise chose, et fais des sorties adaptées autant que tu peux. Bon courage pour cette parenthèse. Et bonne chance pour le travail.

le 21/04/2017 à 10h50 | Répondre

Hellodie

J’ajoute encore à mon pavé… Pour simplifier le rangement de la maison, je suis passée par le désencombrement type konmari. Et bien il n’y a plus grand chose a ranger ni a nettoyer 😉

le 21/04/2017 à 10h53 | Répondre

Chacha d'avril

Avec deux enfants cela doit être encore autre chose !
Merci pour ton commentaire, j’espère que gérer le troisième malgré les soucis de Mini2 te laissera un peu de temps pour toi.

le 21/04/2017 à 13h58 | Répondre

Weena (voir son site)

C’est fou, moi je vais seule aux bébés nageurs avec mes deux garçons 😅
Peut-être qu’ils l’autorisant car ce ne sont pas des jumeaux 🤔

le 21/04/2017 à 21h34 | Répondre

Amelie

Cool ca tombe trop bien cet article je suis en plein dedans. J’ai quitté mon boulot pendant mon congé parental et début mai je vais m’inscrire à pôle emploi et chercher un travail.
Par contre moi j’ai choisi de mettre ma puce à la crèche à ce moment là car en la gardant je ne suis pas disponible pour attaquer un boulot? Ou meme juste passer des entretiens.
Si tu trouves un job comment vas tu t’organiser pour elle?
En tous cas du coup moi aussi je culpabilise, tant que je n’aurai pas commencé à travailler on va payer une creche et ma fille sera gardée pour rien!

le 21/04/2017 à 10h51 | Répondre

Chacha d'avril

Je suis contente de pouvoir te donner des idées. Tu as de la chance de pouvoir faire garder ta fille malgré ta situation.
Si tu culpabilise trop, ne peux tu pas la garder une partie de la semaine et la mettre à la crèche l’autre partie ?
Pour toutes tes interrogations, une seule réponse : les grands parents vivent tout près (à 2km) et c’est génial pour les entretiens et la potentielle adaptation en nourrice.

le 21/04/2017 à 14h00 | Répondre

elodie (voir son site)

coucou

moi je suis maman au foyer au départ pour etre pres de ma fille, qui est née avec un soucis de santé… puis après le 2e est arrivé et la comment dire … quand on calcul les frais nounous et tout ca il me faudrais gagner 1500/mois minimum pour ne serais ce profiter de 400 euros de paie… alors on a fait le choix que seul mr travaillerait et que je reprendrais un travail quand mon fils irai à l’école… et la… bb3 c’est installé donc… je me fixe encore quelques mois de reflexion

le 21/04/2017 à 11h00 | Répondre

Chacha d'avril

Je vous souhaite de trouver la solution qui vous conviendra le mieux tout en vivant correctement.

le 21/04/2017 à 14h01 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je n ai pas connu cette situation, j ai été femme au foyer par choix un an en congé parental c était donc très différent car je connaissais la date de fin. J espère en tout cas que tout se goupillera au mieux pour vous. Et ne t inquiète pas trop pour la reprise le moment venu : nos enfants ont une formidable capacité d adaptation ! En attendant j ai ete ravie de lire ton article car cet été je vais sans doute passer trois semaines en tete a tete avec mon fils (la creche ferme) et du coup tu m as donné quelques idées de « planning » 🙂 .

le 21/04/2017 à 13h39 | Répondre

Chacha d'avril

Merci, c’est vraiment très gentil !
Je suis contente de te donner des idées bien que je ne sois pas sûre que ce soit un planning idéal…

le 21/04/2017 à 14h12 | Répondre

Anna Breizh

Ton article me parle énormément, car je suis dans la même situation. Moi mon chaumage dure depuis plus longtemps.
Je suis d’accord de parfois trouver les journées longues. Mais je trouve que c’est tout de même un privilège depuis pouvoir m’occuper au quotidien de ma fille, de la voir grandir, évoluer… Par contre nous avons fait le choix de la crèche, elle y allait une seule journée par semaine jusque récement ou c’est deux. Cela lui permet d’être en contact avec d’autres enfants et adultes, découvrir d’autres activités. La contre partie de l’avoir toujours avec moi, c’est que c’est très compliqué de la laisser. Ces deux jours me laissent du temps pour trouver un emploi, souffler, me poser.

le 21/04/2017 à 13h44 | Répondre

Anna Breizh

chomage bien entendu.
Je voulais aussi rajouter que même si au départ ce n’est pas choisi. Je crois que je ne changerai pas les choses. Je prends ça plutôt comme une chance de voir grandir mon enfant.

le 21/04/2017 à 13h46 | Répondre

Chacha d'avril

Je comprends ton point de vue. Et je le partage parfois. Oui, je suis très heureuse de pouvoir vivre tous ces moments auprès de ma fille. Ce n’est pas du temps perdu loin de là.
Mais parfois, j’espère retrouver du travail rapidement et pouvoir m’épanouir complétement avec un vie qui me correspondra mieux.

le 21/04/2017 à 14h14 | Répondre

Merry in Brittany (voir son site)

Je suis dans cette exacte situation et je suis en train d’écrire un article dessus… j’ai à peu près les mêmes angoisses ! Peur de m’installer durablement dans cette situation « semi-confortable », de perdre petit à petit les liens que je gardais avec mon milieu professionnel, peur que ma Choupette vive très mal le passage d’un 100% maman à une semaine en garde avec d’autres enfants….
Mais elle est encore toute petite (9 mois) et je me dis que les enfants sont capables de s’adapter très facilement, même si les premiers jours / semaines sont dures, ça m’aide à mieux envisager le jour où je retravaillerais.
Quant à cette situation forcée de mère au foyer, j’aime le fait de ne pas avoir de contraintes pro, de choisir mes activités et bien sûr de voir ma Choupette évoluer sous mes yeux. Mais je me sens vidée avec mes journées remplies par ces activités de ménagère, j’ai l’impression de régresser. Je suis admirative de celles qui s’épanouissent dans cette vie mais moi je n’y arrive pas ! Je suis plutôt du genre à kiffer au début. Faire à manger de bons petits plats, garder une maison propre et rangée, c’est satisfaisant. Et au fur et à mesure, au lieu de m’améliorer, je fais moins bien. Je fais moins à manger, je suis laxiste sur le ménage… Et je rêve de bureaux, de rendez-vous client, de réunions… Jusqu’à ce que je retrouve cette vie et que je regrette les matinées en pyj avec Choupette !

le 21/04/2017 à 13h54 | Répondre

Chacha d'avril

C’est fou, je me retrouve presque mot pour mot dans ce que tu écris. À part la partie sur le relâchement : je sais que je serais de ce genre mais la présence de ma fille m’en empêche. Je reste en forme, à faire des choses, prendre soin de l’appart et de ma fille du mieux que je peux parce que je ne veux pas que mes moments de démoralisation l’impactent.
Mais je comprends très bien ce que tu traverses 😉

le 21/04/2017 à 21h42 | Répondre

Mlle Mora

Je te comprends même si je n’ai pas vécu la même situation. J’ai eu 2 mois de vacances avec mon aînée quand elle avait 18 mois, et même si j’étais contente de passer du temps avec elle, j’étais bien contente quand elle faisait sa sieste pour pouvoir souffler un peu, et la reprise du travail ne m’a pas autant coûtée que je le pensais…
Maintenant je suis à 80% mais je ne garde que la plus petite à la maison. La grande est bien mieux à la creche avec ses copains/copines et toutes les activités que je ne peux pas forcément lui proposer en ayant la petite à m’occuper.
C’est vrai que les soirées passent vite quand on travaille, mais heureusement les week-end sont là, et comme en général, j’ai eu le temps pour les corvées mon jour de repos, j’en profite vraiment !
C’est surtout le fait de ne pas savoir quand ça va s’arrêter qui doit être angoissant… Mais je suis certaine que très bientôt tu nous diras que cette période te « manque » finalement ! 🙂

le 21/04/2017 à 19h40 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as de la chance, je trouve ton schéma quasi parfait !!
Oui, c’est exactement ça. Si je savais que j’ai plus que 2 semaines, 2 mois ou 6 mois à passer dans cette situation, je pourrais les vivre sereinement et profiter de chaque instant.

le 21/04/2017 à 21h44 | Répondre

Julie

Bonjour,
Je viens de tomber sur ton site et j’ai lu ton article.
Je me retrouve dans ce que tu vis au quotidien car je suis aussi maman au foyer car au chômage et jai deux bambins de un an d’écart 3 ans et demi et une petite fille de 2 ans et demi. Comme toi parfois je me dis j’aimerai que ma petite soit gardée faute à ses caprices ou parce que marre de cette routine et la minute d’après je culpabilise et me dis que jai de la chance de pouvoir profiter de ma fille tous les jours 24h24 🙂
La vie de maman n’est pas simple tous les jours 🙂

le 22/04/2017 à 22h00 | Répondre

Chacha d'avril

Je suis contente de t’avoir fait découvrir ce site où nous sommes plusieurs à raconter nos vies de mamans, qui comme tu le dis, ne sont pas faciles tous les jours !

le 24/04/2017 à 14h16 | Répondre

Madame Vélo

Bon comme tu le sais je suis dans la même situation que toi 🙂 Et comme toi, j’ai des moments où j’aimerais travailler parce que, vraiment, ils sont insupportables ces gosses ! Et souvent, je suis contente d’être à la maison pour m’occuper d’eux comme j’ai envie, les voir évoluer, ne pas être obligée de courir le matin, etc. Ceci dit, à l’âge actuel de Crapouillou je trouve ça super qu’il puisse aller un peu à la halte garderie car il est clairement en recherche de contacts social et d’activités. J’essaye de faire des choses mais ça reste limité, et je mets surtout l’accent sur « prendre l’air ». L’idéal pour moi serait de travailler à mi-temps, comme ça j’aurais autant le plaisir de m’occuper de mes enfants et autant le plaisir de m’épanouir socialement par le biais professionnel, et mes enfants auraient aussi une ouverture vers l’extérieur. Bref, c’est quand même dommage qu’on n’habite pas la même ville, on pourrait faire des sorties toutes les 2 😉

le 25/04/2017 à 20h14 | Répondre

Chacha d'avril

Oui, je sais que je ne suis pas la seule 😉
Je pense que tu as raison, plus le temps passe et plus je me dis qu’un mi-temps serait l’idéal. On verra bien ce que l’avenir nous réserve…
Oui c’est vraiment dommage, en plus je suis sure qu’on se serait très bien entendue, vu ce que A-C disait de toi 🙂
Tu vas rire mais j’ai regardé combien de temps nous sépare l’une de l’autre : plus de 4 h !!

le 26/04/2017 à 09h41 | Répondre

Cécile

Je suis dans la même situation. Cela fait un an que je suis au chômage et que je profite de ma fille. Mais la Caf me permet de pouvoir la mettre en nourrice deux jours par semaine, ce qui permet une sociabilisation de la choupette, mais aussi de me donner du temps à la recherche de boulot, et pour moi aussi. On a vite tendance à s’oublier… Et je pense qu’il faut arrêter de culpabiliser sur le fait d’avoir envie d’être un peu seule, et d’avoir des activités dites d’adultes !! En tout cas, bon courage à toi !!!

le 02/05/2017 à 15h40 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?