Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le déroulement de ma grossesse


Publié le 25 juillet 2017 par Madame Fleur

Après de nombreuses chroniques sur les aspects pratiques et logistiques de cette grossesse, je me rends compte qu’au final, je ne t’ai pas beaucoup parlé de celle-ci (honte à moi qui suis chroniqueuse grossesse quand même).

J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur car je m’apprête à te livrer tous les détails. Il faut que je sois honnête avec toi, au final cela a été une grossesse plutôt tranquille et sans histoires, même si mon caractère angoissé ne m’a sans doute pas permis de l’apprécier à sa juste valeur.

Crédits photos (creative commons) : Whidephish

Le premier trimestre

Dès le test positif, j’ai eu de nombreuses appréhensions. Et si quelque chose n’allait pas ? Est-ce que nous n’avions pas fait une erreur ? Oui, ce premier trimestre a été sans doute le plus compliqué à vivre.

J’ai eu assez vite confirmation que le coeur du bébé battait parfaitement et que je n’avais pas vraiment de raisons de m’inquiéter. Finalement, cela tombait plutôt bien puisque j’avais énormément de travail et surtout de plus en plus de symptômes plus ou moins désagréables qui occupaient la majeure partie de mes pensées.

La fatigue m’est tombée dessus du jour au lendemain, en même temps que les sensations nauséeuses du soir. La fatigue est allée croissante avant ma charge de travail qui augmentait elle aussi. Au final, j’avais vraiment hâte de pouvoir l’annoncer à mon travail et ainsi, pouvoir souffler un peu.

J’ai vu l’échographie du premier trimestre comme une délivrance, enfin cette grossesse devenait vraiment concrète. Nous avons pu faire nos annonces aux familles et aux amis, avec la perspectives des fêtes de Noël pour nous reposer.

Le deuxième trimestre

J’ai vraiment eu le deuxième trimestre épanouissant que beaucoup de sites ou de mamans te vantent. La fatigue s’est estompée comme elle était venue et les nausées également.

Nous avons eu les résultats du test de trisomie 21 après quelques péripéties. Ma gynécologue avait été évincée par le service de la maternité. Heureusement, cela lui été déjà arrivé donc elle pu contacter directement le laboratoire de l’hôpital pour obtenir le résultat avant les fêtes de fin d’année.

Je me suis sentie bien dans mon corps et plutôt bien dans ma tête. J’ai commencé à sentir Petit Bourgeon très tôt et cela m’a beaucoup rassurée et énormément amusée (beaucoup moins en fin de grossesse par contre).

Je mentirais en disant que je n’avais aucune angoisse. J’appréhendais beaucoup que quelque chose n’aille pas. Je craignais la prématurité qui avait marqué la grossesse de ma soeur. Et j’ai bien cru que l’histoire allait se répéter en faisant un passage aux urgences à 33 SA pour cause de contractions régulières. Jusqu’aux 37 SA, j’ai donc vécu mon congé maternité dans l’angoisse de la moindre contraction.

Le troisième trimestre

L’atteinte des 37 SA a été salutaire. J’ai pu recommencer à sortir et à m’occuper différemment que devant la télé. Bien sûr mon ventre commençait à m’handicaper sérieusement (et encore ce n’était que le début). J’avais des difficultés à marcher à cause des douleurs ligamentaires et d’un problème de symphyse pubienne. Néanmoins, je suis convaincue que je vais accoucher dans les deux prochaines semaines et je m’autorise donc toutes les activités qui me font envie.

Il n’en a rien été ! Mon Petit Bourgeon a décidé de jouer les prolongations et de squatter jusqu’au bout (ou presque !), mettant ainsi mes nerfs à rude épreuve. Mon ventre en fin de grossesse, me gène pour toutes mes activités et la chaleur de fin mai me fait gonfler de partout. J’ai des oedèmes aux jambes et aux mains qui me font beaucoup souffrir et il m’est de plus en plus difficile de dormir. Je me sens fatiguée à chaque effort et l’impatience commence à me gagner.

Je vois toutes mes copinautes enceintes accoucher et même mes amies avec des termes plus lointains, ce qui me rend affreusement triste ! Je veux accoucher, je veux rencontrer ma fille !

La 40e SA débute pour moi avec un début de déprime pré-natale, mais je te raconte tout cela dans mon prochain article !

Comment s’est déroulée ta grossesse ? Plutôt tranquille ou mouvementée ? Viens vite me raconter !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

Une déprime pré-natale ? J’ai hâte d’en savoir plus !

le 25/07/2017 à 08h07 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’en conviens, c’est original !!!
Bientôt la suite !

le 25/07/2017 à 18h38 | Répondre

Cricri2j

J arrive à 37 sa Et j espère que ma fille ne va pas vouloir squatter jusqu’à 41!!

le 25/07/2017 à 13h33 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je ne veux pas te saper le moral mais il vaut mieux te dire qu’elle arrivera à 41 sa pour ne pas être déçue. Mais je croise les doigts pour toi !

le 25/07/2017 à 18h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?