Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le jour où j’ai arrêté de me lever la nuit


Publié le 15 mai 2018 par Freesia

Pendant plus de vingt mois, je n’ai pas fait une nuit complète. Parce que pendant plus de vingt mois, Cookie n’a pas fait une nuit complète. Pendant plus de vingt mois, tous les soirs, toutes les nuits, plusieurs fois par nuit, Cookie se réveillait. Et pendant ces vingt mois, tous les soirs, toutes les nuits, plusieurs fois par nuit, je me levais.

C’était long, épuisant, frustrant de sentir le sommeil m’échapper jour après jour. Chaque réveil durait une quinzaine de minutes en moyenne, mais le temps que j’arrive à me rendormir, il s’écoulait encore une grosse demie-heure minimum. Chaque nuit, des tronçons d’une heure étaient retirés de mon besoin d’hibernation. Chaque jour, j’étais un peu plus amorphe et léthargique pendant mes temps d’éveils.

Pourtant, on a été deux à le faire cet enfant. Mais non, c’était moi. Toujours moi. La première à me lever, la seule à veiller, à vivre ces trop courtes (ou trop longues) nuits inlassablement. Je ne pense pas que c’était par mauvaise volonté de la part de l’amoureux non. Peut-être qu’il n’entendait réellement pas Cookie pleurer. Peut-être qu’il avait effectivement beaucoup de mal à émerger – tellement de mal que j’y allais à sa place quand j’entendais mon bébé hurler. Peut-être que, comme on a fait du cododo pendant longtemps (et heureusement car il m’a – sérieusement – sauvé la vie et la santé mentale), qu’il était allaité, c’était plus « simple » que je m’en occupe. Peut-être qu’il se disait que comme il travaillait le lendemain et moi « non », c’était mieux comme ça. Peut-être que je ne lui ai pas laissé prendre sa place à un moment et qu’une habitude vicieuse et épuisante (pour moi) s’était installée. Peut-être.

J’ai pourtant commencé un nouveau travail depuis septembre dernier. Un boulot où je reste deux nuits par semaine. Et ces nuits-là, c’est papa qui s’en occupe. Pendant des semaines, l’amoureux a préféré le garder dans notre lit plutôt que de se lever à chacun de ses réveils pour le rendormir dans son lit. Sinon, ils ne dormaient pas, tu comprends. Et puis, un beau jour, il me dit que Cookie ne s’est pas réveillé. Super ! La nuit suivante, quand j’étais là, n’a pourtant pas été identique à la précédente mais bien semblables aux centaines de nuits que j’avais déjà vécues. Des réveils, des terreurs, des pertes de susu. Et ainsi de suite. Cependant, deux mois plus tard, l’amoureux me fait quand même cette réflexion

« Tu sais, avec moi, il ne se réveille jamais. Je pense que ça vient de toi ».

La super phrase que toute mère qui culpabilise déjà adore entendre. J’ai donc relativisé. C’est vrai que depuis quelques mois, les nuits sont plus calmes. Même pour moi. Mais comment expliquer que quand il se réveille et que j’y vais, Cookie s’accroche à moi pendant de longues minutes alors que quand c’est son père, il se rendort quasiment instantanément. Et j’ai compris.

Quand je rentre dans sa chambre, je lui parle, je le rassure, je chuchote que tout va bien, qu’il faut dormir. Or, l’amoureux ne le fait pas. Et si c’était ça ? Le fait de lui parler le sort de son sommeil paradoxal plus de neuf fois sur dix alors qu’en le recouchant sans dire un mot, juste en étant là quelques secondes, il replonge dans les bras de Morphée en un rien de temps.

J’étais fière de moi. J’avais trouvé une solution. Il se réveillait toujours, certes, mais BEAUCOUP moins longtemps. Donc je veillais beaucoup moins longtemps et je retournais moi aussi dormir beaucoup plus vite.

Et pourtant. Début janvier, l’amoureux a de nouveau fait cette réflexion.

« Avec moi, les nuits où c’est moi, il dort sans se réveiller une seule fois, ou presque. Tu y es forcément pour quelque chose ».

Et j’en ai eu marre.

Marre de cette réflexion. Marre de ce que ça insinuait. Marre d’être constamment celle qui se lève de toute manière.

Crédit photo : LIdiane AquIno

Alors je lui ai dit. A partir de ce soir, je ne me lèverai plus. Il se lèvera. Toutes les nuits. A tous les réveils. C’est l’amoureux qui ira rassurer Cookie, lui redonner sa susu perdue entre son lapin, la couette et l’oreiller. C’est lui qui le recouchera. C’est lui qui se lèvera, qui se réveillera et qui aura du mal à se rendormir directement. Ce sera lui. Et non moi. Après tout, l’amoureux a peut-être raison. C’est peut-être de ma faute; c’est peut-être quand il me sent, m’entend qu’il cherche le contact. Si l’amoureux a raison, en quelques nuits, Cookie aura compris qu’il faudra dormir (et nous laisser dormir). Alors ça a été décidé. Je ne me lèverai plus la nuit.

Tant que je ne suis pas encore couchée, on se relaye. Chacun son tour, on se lève pour le rendormir. Mais une fois au lit, il n’y a plus qu’une personne qui s’en charge : l’amoureux. Les premières nuits ont été difficiles. Je me réveillais chaque fois et je devais réveillais l’amoureux pour qu’IL se lève. Quelques fois, sans m’en rendre compte, c’est encore moi qui me suis levée mais globalement, je me suis fait violence et c’est l’amoureux qui s’en est occupé, nuits après nuits, réveils après réveils.

Et tu sais quoi ? Ça n’a rien changé. Cookie a continué de se réveiller. Nuits après nuits. Parfois une seule fois, parfois huit fois. Parfois avec plus ou moins de facilité à se rendormir.

Et moi, j’ai lâché l’affaire. Ce n’était plus mon problème après tout. S’il avait besoin d’aide, je viendrai mais en attendant, je dormais. Et fichtre alors. Quel bien ça fait du dormir. Ne pas stresser parce qu’il faut y aller vite, le rassurer. Ne plus regarder l’horloge mentale en se disant que ça fait déjà trente minutes que je suis avec lui, que je ne dors plus. D’ailleurs (ça reste entre nous hein), dernièrement, je me réveille après l’amoureux quand Cookie se met à pleurer. J’émerge alors que l’amoureux y est déjà allé. Mon corps récupère enfin et je peux concevoir la difficulté d’entendre et de se lever quand on en a pas l’habitude. Tout comme je comprends aisément l’habitude du sommeil léger, toujours sur ses gardes.

Et l’amoureux ? Il est fatigué. Il se plaint souvent. Enfin, il se plaignait souvent au début; ça commence à passer. Il a mal dormi la nuit dernière. Il souhaiterait que je me lève aussi de temps en temps. Et je lui rappelle gentiment que pendant vingt longs mois, ça a été mon quotidien aussi. Je me sens égoïste mais je n’en ressens aucune honte pourtant. J’en ai juste besoin.

Aujourd’hui, ça fait presque deux mois que j’ai pris la décision de ne me plus me lever la nuit. J’ai passé de bien meilleures nuits réparatrices depuis, je dois avouer. Et l’amoureux, de moins bonnes. J’ai même  pu arrêter les siestes ou les grasses mat’ indispensables du week-end qui me permettaient de récupérer auparavant. Je ne m’écroule plus de sommeil passé 22h, je suis calme, sereine, câline. Je me réveille toujours mais le fait de ne pas avoir à vraiment se lever, se réveiller complètement me permet de me rendormir plus vite, plus tôt. Et ça fait du bien, j’ai retrouvé (un tant soit peu) mes nuits de marmotte qui se respecte. Globalement, Cookie lui, a quand même un sommeil qui se stabilise. On a plus que trois réveils en moyenne, contre quatre auparavant. De temps au temps, il n’y en a aucun et au petit matin, on se fait cette réflexion :

« dis, tu t’es levé(e) cette nuit ? Non ? Moi non plus. Tu te rends compte, il a dormi… »

Et ça fait du bien. A l’amoureux, à moi, à Cookie, à notre famille. Et peut-être que bientôt, je vais pouvoir dire, comme les autres copines : « on ne se lève plus la nuit, il fait ses nuits« .

Et toi ? As-tu vécu les nuits sans fin ? Comment les gérais-tu ? As-tu des conseils à nous partager ? 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

42   Commentaires Laisser un commentaire ?

WorkingMutti (voir son site)

Depuis 6 mois je n’ai pas fait une nuit complète. Samuel se réveille inlassablement. Souvent toutes les heures entre 23h et 5h du matin. Ce n’est pas un gros dormeur il fait aussi des micros siestes.

On l’a emmené chez l’osteo. Quelques réveils en moins. Il aime dormir sur le côté de donc on a essaye de le caler. Un peu moins de réveils.

On y va, on lui remets la tétine, il se rendort instantanément. Alors j’espere que des qu’il saura remettre sa tétine on sera tranquilles.

le 15/05/2018 à 07h36 | Répondre

Freesia

J’espère pour toi que ça le tranquilisera et qu’il arrivera à se rendormir seul 🙂
Ici, il arrive encore qu’il ne retrouve pas sa tétine pendant son demi sommeil et ça le réveille complètement. .. mais ça progresse !

le 16/05/2018 à 10h28 | Répondre

Banane

Tu as bien fait d’essayer quelque chose de nouveau.
J’ai une expérience à partager : de 1 an à 2 ans, notre aîné se réveiller énormément. Après avoir tenté toute l’homéopathie possible et les conseils de copines, j’ai appelé le CMPP sans trop y croire pour avoir un avis psy. Je précise que petite (mais vers 10 ans) j’avais des insomnies et ça m’avait aidé.
Bref, à 2 ans il parlait pas mal mais je doutais quand même. Premier rdv, première nuit complète d’une longue série… c’était moi (rarement avec le papa) qui parlait à la psy, mais ça a tout débloqué.
A tenter?

(Ce n’est pas magique non plus, évidemment : son frère nous a fait un réveil par heure pendant plusieurs semaines, à presque 2 ans et la psy n’a pas résolu le truc, il a fallu aller chez une spécialiste du sommeil, qui n’a fait que nous dire (cette fois devant papa aussi) d’être plus fermes avec lui et là on a pu re-dormir)

le 15/05/2018 à 07h58 | Répondre

Freesia

On avait vu une psy (pour un autre souci à l’origine) mais ça avait été mis sur le tapis. Aucun succès de ce côté là.
Après, je sais que c’est long, mais on fait avec. On voit les progrès donc ça nous rassure. Et on laisse faire.
Mais par exemple, les soirs où il s’accroche à moi, je lui fais le programme du lendemain et ça le rassure et il se laisse aller dans les bras de Morphée. Je pense qu’il a besoin de savoir de quoi demain va être fait, qu’il ne va pas dormir et se réveiller seul ou je ne sais quoi.

 » Oui papa et maman seront la demain. On mangera, on se changera, on de brossera les dents. On jouera avec la cuisine ou le puzzle. Et Oui, on pourra lire le livre chat, le cheval ou celui avec l hippopotame. Ensuite, on ira à la crèche et tu pourras jouer avec Leo, Lola et Max. Papa viendra te chercher le soir et vous passerez une super soirée tous les deux….  »

Tu vois, ça nous prend 2 min mais ça nous epargne des dizaines de minutes de refus de nous laisser/dormir.

le 16/05/2018 à 10h34 | Répondre

Issabill (voir son site)

Ici, à 3 ans passés, le loulou se réveille encore, jusqu’à 5 fois par nuit. On doit se lever à chaque fois. Enfin, on… mon mari. Moi je fais partie de ceux qui ne se réveillent pas! Parfois j’ai honte, quand je me réveille le matin et que je dis que loulou a bien dormi, et qu’il me rétorque qu’il s’est levé 4 fois… ahaha!
On va dire que c’est un mécanisme de survie: lui a la faculté de se rendormir instantanément, moi j’ai beaucoup de mal à trouver le sommeil (alors même que je suis une très grosse dormeuse), lorsque je me lève la nuit il peut facilement se passer 1h30 avant de me rendormir…

le 15/05/2018 à 08h36 | Répondre

Freesia

Pas de honte à avoir !en plus d’un mécanisme de survie, c’est aussi une habitude. Moi qui me réveillait au moindre bruit, je me réveille pas ou bien après mon mari quand Cookie se réveille désormais.

(Mais euh… le fait qu’il se réveille Encore, c’est un bon contraceptif non ? :P)

le 16/05/2018 à 10h47 | Répondre

Bibou15

Je confirme, nickel comme contraceptif :p

le 16/05/2018 à 10h50 | Répondre

Issabill (voir son site)

Très mauvais contraceptif, je déconseille: dans une semaine, j’accouche de… ses 2 petits frères! Ahaha! (Je vais mourir lol)

le 16/05/2018 à 14h18 | Répondre

Freesia

Oh purée … Oh bah euh … Bon courage ! Et félicitations pour cette grossesse gemellaire !

le 16/05/2018 à 14h30 | Répondre

Virg

20 mois ? Mais comment tu as tenu ?!!! Dans mon humble et vital besoin de dormir, j’ai donné des coups de pied à mon mari dès que j’ai repris le boulot, c’était à celui qui se levait le moins tôt, qui était plus opé, qui se sentait mieux. Sans cela, je n’aurais pas tenu, encore moins avec le boulot. A 5 mois, nous étions dans la même situation que vous, j’ai attendu de pouvoir parler de vive voix avec une collègue qui a rencontré une spécialiste du sommeil. Nous savions que nos prochaines décisions seraient importantes pour les nuits familiales futures et elle m’a expliqué ce que tu dis très justement: c’est notre présence qui gêne le rendormissement, les bébés ont des cycles de sommeil de 45 min en moyenne, à ce moment là ils sont presque réveillés et peuvent gémir/pleurer. A nous d’apprendre à identifier ces sons pour savoir quand intervenir.
Je n’étais pas encore rentrée de cette soirée pro mais je me suis empressée d’appeler mon mari pour tout lui expliquer. Il a testé dans la soirée : bébé a pleuré 5 min, puis s’est rendormi.
Je ne te fais pas de dessin, au début on a tâtonné, comment reconnaître l’urgence ? Du coup, même si on ne se levait pas, on était réveillé l’oeil sur l’heure.
On sait maintenant que, passé 8 ou 10 min, selon l’intensité des pleurs, il faut y aller.
Effet kisscool : on n’était plus entraîné quand les maladies hivernales se sont invitées !
En tout cas, je te tire mon chapeau, 20 mois !

le 15/05/2018 à 08h40 | Répondre

Freesia

Tu sais, j’ai « repris » (comme si elever un troll c’est du repos lol) le boulot quand il a eu 14 mois donc je faisais la sieste chaque aprem pour reprendre des forces. Et comme je dis dans l’article, les week-ends, mon mari se levait tôt donc je faisais ma grasse mat jusqu’à facile 11h par besoin.
Aujourd’hui, il est rare que je me lève après 9h du coup. Je n’en ressens plus ce besoin vital 🙂

le 16/05/2018 à 10h52 | Répondre

Ariel

Comme je compatis! 20 mois c’est long, très long…. On vit la même situation ici. 20 mois de sommeil incomplet, avec quelques nuits complètes de ci de là. Par contre, on se lève tous les deux, en alternance. Et on sait pertinemment d’où viennent ces réveils nocturnes : RGO interne. Aujourd’hui encore malgré les traitements et le régime alimentaire adapté c’est compliqué il y a entre 1 et 2 réveils par nuit. Alors vraiment je te le dis : je suis de tout coeur avec toi/avec vous. Et c’est super que vous ayez trouvé une solution pour permettre à tout le monde de se reposer un peu. Je vous souhaite une amélioration définitive et un bon repos!

le 15/05/2018 à 09h21 | Répondre

Freesia

Oh… Je te souhaite du courage. Le RGO c’est une vraie plaie !

le 16/05/2018 à 10h52 | Répondre

Ariel

Merci! Et merci pour ton article, ça fait du bien de voir que quelles que soient les causes de nuits hachées, ben on est pas tout seuls dans cette situation. Et que des améliorations sont possibles!
Ah et moi aussi le cododo a sauvé mes nuits!
Merci encore, ça fait du bien de poser des mots sur nos petits maux de parents 😉

le 16/05/2018 à 13h20 | Répondre

Freesia

de rien ! Moi aussi j’aime lire des articles dans lesquels je me retrouve, moi et mes eptits maux quotidiens 🙂

le 16/05/2018 à 14h31 | Répondre

Pauline

Je compatis. Ici, ça a été 3 ans pour l’aînée. Les 3 derniers mois de grossesse et jusqu’à 2 ans 9 mois bien tassés, où j’ai été réveillée et debout presque toutes les nuits. Parce que je l’entendais avant, parce que une fois que je suis réveillée, autant y aller, parce qu’entendre mon mari s’énerver sur un bébé me stressait et m’empêchait de dormir… Les 1ers temps, entre l’allaitement et le congé maternité j’assumais toute seule, ensuite on a essayé de se répartir mais on n’est jamais arrivé à la parité! J’ai enchaîné les nuits blanches et le boulot, j’ai grossi parce que le seul moyen de tenir, c’était le grignotage (et s’entendre dire qu’on a mauvaise mine et que tu te sentirais mieux si tu arrêtais de manger tout le temps et que tu prenais le temps de faire du sport ou du temps pour toi n’aide pas vraiment). On a essayé l’homéopathie, l’ostéopathie, la psychologue, la pédopsychiatre, la laisser pleurer, y aller tout de suite, lui donner des biberons, ne pas lui parler, lui parler, la prendre dans les bras… Ce qui nous a sauvé, ça a été les week-end chez les grands-parents… Et depuis, quand on entend parler d’un enfant qui fait ses nuits à 6 mois, on trouve que c’est hyper précoce!
Et comme on est complètement taré, le 4è s’annonce dans quelques semaines, ce qui nous permet de dire qu’on doit aimer ne pas dormir puisque 4 enfants en 6 ans, ça entame bien le capital sommeil !

le 15/05/2018 à 09h55 | Répondre

Freesia

Je me reconnais dans tour ton commentaire (Bon, sauf sur le 4ieme. On s’arrête à 1 ici lol)
Moi aussi quand je vois des enfants dormir rien que 5h d’affilée a 4/8 mois, hallucine. .. alors que …euh… c’est fréquent en fait lol

le 16/05/2018 à 10h55 | Répondre

Bibou15

Merci Freesia, j’adore te lire!!
Ton article m’a carrément directement interpellée car je suis en plein dedans. Mais bébé de 5 mois ( je ne te cache pas que quand je vois tes vingts mois j’ai légèrement envie de mourir mais chapeau..) il se réveille, franchement je ne sais pas je ne compte plus ça doit être une bonne dizaine quinzaine de fois par nuits, il n’y a que moi qui me réveille bien sur comme toi.
Pour être franche dans ton texte cette phrase  » Et tu sais quoi ? Ça n’a rien changé. Cookie a continué de se réveiller. Nuits après nuits. Parfois une seule fois, parfois huit fois. Parfois avec plus ou moins de facilité à se rendormir. » m’a fait plaisir. Ba oui désolé pour ton mari qui a l’air fort sympathique au demeurant hein!! mais le mien c’est pareil , à l’écouter c’est de ma faute. Alors cela m’a fait un tout petit peu plaisir de voir que le tiens a pu se rendre compte de ton/ notre quotidien. Moi j’angoisse carrément d’aller me coucher, ma journée commence quasiment à 1h par les multiples réveils et se termine à 21h30 si j’arrive à me coucher à cette heure ci. Dernièrement je me souviens d’un diner ou le papa sort fièrement comme ça avec son verre de vin à la main, bien reposé  » mais je fais que de lui dire moi de lâcher prise, de pas se lever, elle se lève direct aussi, moi j’entend pas, je suis sur qu’il dort en fait, et il faut le mettre dans sa chambre et puis voila aussi elle coupe pas le cordon alors bon .. » Et avant même que je puisse répondre, ma grande sœur qui rétorque  » Oui bien sur elle doit lâcher, mais toi dans ce cas tu dois assumer, si elle lâche, TU te lève aussi, TU ne le reprend pas dans votre chambre au moindre réveil par Flemme comme vous faites » BIM, il a compris. sauf que j’ai toujours pas lâché en fait….. Je suis trop crevée je bosse toute la journée et le cododo m’aide à me rendormir rapidement. Je me dis que je me laisse jusqu’à ce qu’il arrive à reprendre la sucette. Et cela me permet de lâcher prise et beaucoup mieux vivre les nuits difficiles. En revanche je n’en parle plus autour de moi, sinon tout le monde y va de son conseil  » IL FAUT faire ci, IL FAUT faire ça » moi je pense qu’il faut faire comme notre instinct nous dit. Bravo à toi en tout cas pour ton courage et à bientôt!! 🙂

le 15/05/2018 à 10h42 | Répondre

Virg

je ne te conseillerai pas, sachant Ô combien cette période est délicate. En revanche, je tiens à te faire part de mon expérience, décrite plus haut : le spécialiste du sommeil a été une vraie révélation pour moi dans le sens où elle m’a aidée à lâcher prise sans trop culpabilité (tout est relatif faut pas rêver). En fait, ça m’a surtout aidée à comprendre le sommeil de mon bébé et donc ça a été très salvateur.
Aucun jugement de ma part, aucun conseil, je signale hein ?
oh là là les filles, ça me rappelle de mauvais souvenirs ces histoires de nuit sans fin

le 15/05/2018 à 10h55 | Répondre

Bibou15

Je pense effectivement que ce fameux  » lacher prise » est une des clefs, pas pour faire dormir bébé biensur mais au moins pour accepter plus facilement. En réalité on ne peut pas accepter totalement biensur puisque c’est un besoin physiologique de dormir.. de mon côté si d’ici cet été je ne vois pas d’amélioration sur mon bébé je reviendrai bien vers toi pour le spécialiste du sommeil.. 🙂

le 15/05/2018 à 11h06 | Répondre

Ariel

Coucou, je réagis à ton message, mais la situation que tu décris me parle énormément au niveau des réveils et de l’appréhension à dormir sachant qu’on va être réveillé… J’ai (on a) connu ça très très longtemps avant que le diagnostic de RGO interne ne soit posé (à 15 mois!!). Peut être une piste pour le sommeil de ton petit bout?
Sinon tu as bien raison, il faut faire comme on le sent/comme on peut, et ne pas écouter les « il faut que / vous n’avez qu’à « . Quoi qu’il en soit je te souhaite beaucoup de courage!

le 15/05/2018 à 11h14 | Répondre

Bibou15

Effectivement il a un petit reflux donc il est sous gaviscon. l’inexium a été tenté aussi mais une catastrophe car constipation donc réveils +++ ce qui est troublant chez mon fils c’est que c’est un vrai bébé ange la journée: vraiment je n’ai pas à me plaindre il ne pleure quasiment jamais, il est hyper souriant, hyper gentil , tout doux, mais la nuit il gémit, se tortille, il dort en gémissant le matin, et une fois qu’il est vraiment bien reveillé et me voit, hop sourires etc.. il a même eu du spasfon lyoc pour la nuit qui a un effet assez bénéfique quand même.. merci pour vos réponses ça me fait chaud au cœur de pouvoir en parler!! mais il n’a que 5 mois, je considère que c’est encore  » normal » que son sommeil soit rapidement perturbé par le moindre couac, en ce moment dents ++++

le 15/05/2018 à 11h25 |

Virg

C’est une collègue qui est allée en voir une et je me suis fait tout expliquer. Même si bébé continue à se réveiller, comprendre ça enlève l’incompréhension. ça paraît idiot mais, au bout d’un certain temps sans sommeil, on se dit pourquoiiiiiiii ????? et cette question est juste horrible ajoutée à la fatigue

le 15/05/2018 à 11h15 | Répondre

Freesia

Je valide tout ton commentaire ! (Du coup, je n’ai rien à rajouter.)

le 16/05/2018 à 11h05 |

Freesia

Quoique. .. juste la sensation d’être vraiment écoutée, ça fait du bien.

le 16/05/2018 à 11h06 |

Freesia

Merci,ça me fait plaisir ton début de commentaire.

Et tinquieeeeetes, il y a eu d’énormes progrès entre ses 5 mois et ses 20 mois hein ! Je n’ai pas fait un listing mois après mois de l’état de ses nuits mais il y a eu beaucoup de progrès, moins de réveils et plus de facilité au fil du temps. Et c’est horrible z dire mais le corps s’habitue z ne plus dormir…
(Je ne t’explique pas les premières nuits sans réveil parce que nuits complete improbable ou parce que nuit sans Cookie :je me réveillais systématiquement toutes les heures…)
J’aurais tendance à te dire qu’on « coupe le cordon » (dieu comme j’ai horreur de cette expression. Zut, c’est pas parce qu’on accompagne notre enfant dans ses réveils, qu On cododote ou qu On allaite qu On ne « coupe pas le cordon ») quand on en ressent le besoin. Je l’ai expliqué dans mon article sur le cododo. Heureusement qu’il était la parce que sans ça, j’aurais jamais pu tenir…

Ça m’agace les faut que faut que
. . Chaque couple est différent, chaque enfant est différent.

Et comme tu dis plus bas, le lâcher prise est aussi important. C’est M eme la clé je dirai. Mais c’est tellement compliqué surtout quand ton entourage, ton conjoint, des médecins te serinent du contraire. ..

Bref, courage ! T’es une maman géniale, hyper fortiche et ça s’arrange avec le temps !!

le 16/05/2018 à 11h04 | Répondre

Bibou15

Merci ça me va droit droit au coeur <3 <3

le 16/05/2018 à 11h27 | Répondre

Madeleine

Coucou. Quelle galère ! Ici, team « mauvais parents ». Il a fait ses nuits à 3 mois (enfin, je le pensais… ) mais une copine est venue dormir vers ses 4 mois et m a dit le matin: je l ai entendu pleurer deux fois cette nuit. Nous, on a rien entendu… En fait, je crois que quand il chouine, ça ne nous réveille pas… On est de très gros et profonds dormeurs… Bon, il a quand même l air heureux et épanouis. Et les deux fois où on l a entendu, et où on s est rêvéillé je suis allée direct chez pediatre: otite les deux fois. Donc, quand c est grave, il sait nous réveiller !!!

le 15/05/2018 à 11h07 | Répondre

Freesia

Wahou ! Vous êtes trop forts comme parents (et pas dû tout « mauvais parents »).
Instinctivement, votre corps sait quand c’est grave/anormal ou non et réagir en conséquence. Vous êtes trop forts !

le 16/05/2018 à 11h07 | Répondre

Ariel

@Bibou 15.
Je refais un message plus bas car impossible de te répondre directement, j’espère que tu le liras! Encore une fois je retrouve précisément le comportement de mon fils dans ce que tu décris. Bébé hyper agréable en journée, qui progresse bien etc. Et une catastrophe pour lui dès qu’il s’agit de dormir. Alors voici quelques pistes. Ce n’est malheureusement pas une recette miracle car chaque enfant est différent, mais j’espère sincèrement que ça pourra vous aider.
– à la place de l’Inexium, essayer le Mopral ou la Ranitidine
– à la place du gaviscon, essayer le Phosphalugel
– pour la constipation, essayer l’homéopathie. De base je n’y croyais pas du tout, mais ça fonctionne plutôt bien sur mon fils : Graphites et Colocynthis.
– peut-être une intolérance alimentaire comme le lactose?
– le portage (porte-bébé ou écharpe) aide bien aussi quand bébé a mal au ventre.
J’espère que tu le prendras pour ce que c’est, des pistes/idées à creuser. En aucun cas ce sont des conseils ou des dogmes, et comme je te le disais, tous les enfants sont différents. Mais j’espère que ça pourras aider ton petit bout à se sentir mieux et à mieux dormir!

le 15/05/2018 à 11h43 | Répondre

Ariel

ah, j’oubliais, les poussées dentaires aggravent le reflux! Et le doliprane en sirop aggrave la constipation (et donc le reflux car tout est lié) car très très sucré…
Dur dur la vie de bébé RGO 🙁

le 15/05/2018 à 11h45 | Répondre

Bibou15

Waou merci Ariel. cela me fait beaucoup de bien ton avis. Ma grande soeur qui est médecin + maman de deux bébés RGO pense comme toi. Je vois le pédiatre pour les 5 mois d’ici fin de semaine je vais lui demander pour le mopral, tu dis que cela a moins d’effet constipation que l’Inexium? Il faut savoir que moi je suis RGO +++ et sous Inexium depuis des années donc je sais ce qu’est un reflux et de souffrir allongée ( je te raconte pas pendant la grossesse) le doliprane.. merci parce que j’en donne en ce moment pour les dents le soir mais tu as raison ça a l’air d’être pire.. donc cela renvoie bien à la question du reflux. ce qui a l’air de bien marcher sans effet sur son ventre , le gel de polysilane. je vais peut etre lui en donner pendant un reveil cette nuit et voir s’il se rendort pendant plus de 30 minutes? Quand il est vraiment constipé, je fais un biberon ou deux d’Hépar en général. Il est réveille par de nombreux gazs la nuit c’est une catastrophe en ce moment mais je pense que c’est dû aux dents. Biensur Fressia n’en parle pas dans son article mais dans mon cas les siestes sont chaotiques aussi ( sauf en poussette) et donc je suis pro-portage depuis bien longtemps, seul moyen de l’endormir en cas de crise ( encore une flèche vers le reflux ..) Bon cela me remotive ce que tu me dis, je vais demander au pédiatre une formule RGO interne à creuser parce que j’ai bien conscience qu’un bébé qui se réveille toutes les 30 minutes ce n’est pas trop normal. Merci encore pour les conseils je prends avec plaisir, ce que je voulais dire dans mon premier commentaire ce sont les gens qui me disent qu’il faut que je coupe le cordon un point c’est tout sans rechercher ailleurs et ça j’ai du mal à l’accepter je trouve cela très violent de dire ça à une jeune maman, il n’a que 5 mois .. Merci à toi <3

le 15/05/2018 à 11h58 | Répondre

Ariel

Avec plaisir! C’est pas grand chose, mais si ça peut aider tant mieux. Ici inexium a été une catastrophe : insomnie…. pour un bébé qui dort déjà pas beaucoup. Bon courage à toi et ton petit bout! Et pour les rabats-joie dis leur qu’il est prouvé scientifiquement que le contact parent-bébé les aide à supporter la douleur 😊
Et désolée Freesia, on est un peu hors-sujet dans nos commentaires 😶😶

le 15/05/2018 à 12h07 | Répondre

Bibou15

Oui désolé Freesia !!! Pas trop le sujet. Mais grâce à toi j’ai un relan de motivation et d’espoir alors merci à toi pour ton article !! Ariel merci je te tiens au courant si cela t’intéresse !

le 15/05/2018 à 12h13 | Répondre

Ariel

Avec plaisir!

le 15/05/2018 à 12h19 |

Virg

Bon j’enchaîne aussi (désolée freesia), bébé RGO jusqu’à 8 mois, je m’en suis sortie en m’assurant que le dernier bib était bien descendu et en ne l’alourdissant jamais avec les trucs du soir, toujours léger (soupe de légumes mélangée au lait). La diversification aide pas mal de ce point de vue. Ça s’est arrêté du jour au lendemain après une bronchite à 8,5 mois. Allez comprendre. En revanche, bébé a un an aujourd’hui et la digestion du goûter reste problématique. D’ailleurs, c’est le goûter qui a toujours été le plus dur, je suis donc passé aux compotes et ça passe mieux.
Bon courage les filles, ça fait mal au coeur de voir son bébé finir par apprendre à ravaler sa bile tout seul, pauvre petit coeur.

le 15/05/2018 à 21h08 |

Freesia

Mais pas besoin de me remercier ahah. Ça sert à ça !
Je ne connais pas le côté RGO car je touche du vois, Mais on a été épargné de ce côté ci. Néanmoins je plussoie le côté portage/peau a peau et cododo (mais Bon, j’ai fait plusieurs articles dessus donc ce n’est pas un secret ahah).

le 16/05/2018 à 11h11 | Répondre

Caro - WonderMumBreizh (voir son site)

les nuits ! Le sujet qui me fait le plus peur dans la maternité ! Comment va être Bébé ? Comment vais-je réagir ? Moi qui a besoin de mes 8h de sommeil … Et puis je me reprends et je me dis que ca sert à rien de se faire des films … Que je verrais bien dans 3 mois et demi et que je ferais au mieux, comme tous les parents le font

le 15/05/2018 à 12h23 | Répondre

Freesia

Je crois qu’on anticipe toutes ! Et au final, ça ne se passe que rarement comme prévu lol

BONNE fin de grossesse !

le 16/05/2018 à 11h12 | Répondre

elodie

Je me reconnais bien dans ton article et dans « votre » façon de gérer les nuits (le papa qui ne veut, peut pas se lever etc etc)
Bébé a 9 mois, on est à 3 voire 4 réveils la nuit, parfois il se rendort facilement parfois pas…Je bosse en libéral je commence à 7h30, je termine à 18h…mon mari a des horaires bien plus cool mais rien n’y fait, les nuits pourries c’est pour moi 🙁
Ce qui m’agace le plus? Les gens! Et leurs questions, leurs méthodes…maintenant, à la question il fait ses nuits? je réponds « oui oui » 😉

le 17/05/2018 à 09h41 | Répondre

Lumi (voir son site)

Ici aussi c’est moi qui gère quasi exclusivement les réveils nocturnes, même si nous travaillons tous les deux : papa vient à la rescousse en cas de gros soucis mais, sinon, je me réveille et réagis bien avant qu’il entende quoi que ce soit… Mais j’allaite encore, donc je suis « aidée » par les hormones.
Je dois dire que même si pour le moment je vis bien cette situation, j’espère que cela durera moins longtemps que pour vous… Bon courage en tout cas ! Et à l’amoureux aussi, puisqu’il se lève maintenant !

le 17/05/2018 à 22h18 | Répondre

Perrine

Comme je compatis …. le manque de sommeil est pour moi la pire des tortures. On m’aurait laissé le choix entre dormir ou manger le choix était vite fait pour moi qui suis une grosse dormeuse.
Pendant ses 3 1ers mois nous n’avons dormi que 2-3h par nuit à cause d’un reflux non diagnostiqué. Une fois le médicament prescrit en 10 jour sans nous avons enfin fait des nuits de 5h encore très loin de mon quota mais déjà bien mieux. Mais cela n’a pas été mieux avant ses 9 mois. Des réveils pour juste La tototte ou pour être rassurée. Et ensuite la journée commençait pour elle à 5h du matin donc autant te dire que le soir nous couchions la plus grande de 2 ans et demi et j’allais au lit direct pour prendre le maximum de sommeil.
Et puis un jour mon mari m’a dit stop on arrête de se lever la nuit on attend de voir si elle pleure longtemps ou pas et heureusement qu’il m’a forcé à ne pas me lever et je dois dire qu’au bout de 15 jrs les réveils se sont fait plus rares mais le réveil était toujours à 5h. Et au moment où elle a commencé à faire son quatre pattes et bien miracle le réveil c’est décalé à 7-7h30. Et maintenant si elle se réveille avant 7h je la laisse dans son lit c’est ma limite. Mais qu’est ce que c’est dur de ne pas y aller. Bon courage à toi et j’espère que cela va rentrer dans l’ordre rapidement pour vous

le 21/05/2018 à 22h19 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?