Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le partage des tâches


Publié le 28 mai 2018 par Lady Rainbow

Il y a 7 ans, je rencontrais mon mari chéri via des amis communs. Le courant est passé tout de suite, si bien que j’emménageais dans son studio trois jours après. Dès le début, j’ai souhaité définir nos tâches ménagères respectives.

Pourquoi ? J’ai grandi dans une famille biiiien paternaliste : père militaire hyper autoritaire provenant d’une famille paternaliste (maman travaille et fait la popote, papa travaille et voilà), et mère au foyer ayant une mère qui gérait tout de A à Z à la maison car son père est décédé quand elle était toute petite. Puisque ma mère ne travaillait pas (elle s’occupait de ses trois enfants, mais bon tout le monde sait bien que les mioches c’est une affaire de bonnes femmes n’est-ce pas !), elle gérait toute l’organisation de la maison : ménage, courses, finances, logistique et compagnie. Mon père, cet être sensible et délicieux, ne se gênait pas pour lui balancer des petites phrases pleines d’amour et de respect du style « tu me sers à manger en premier, c’est quand même moi qui rapporte l’argent pour nourrir la famille » et autres mots doux du même style. J’ai très (TRES) vite su qu’il était hors de question que je subisse le même sort avec mon mari.

De son côté, mon mari a été élevé dans une famille très moderne pour l’époque : son papa s’est arrêté de travailler pendant 3 ans pour l’élever pendant que sa maman travaillait, et son papa a toujours fait sa part de ménage et la cuisine.

Donc nous voilà, à deux dans ce petit studio. On s’est répartis les tâches ainsi : à lui la vaisselle, à moi le linge, à lui l’aspirateur et le nettoyage de la cuisine, à moi les sanitaires et la salle de bain. Pour les courses et la préparation des repas, on faisait soit ensemble soit chacun son tour, et quand ni l’un ni l’autre n’avait envie de le faire on allait manger dehors. On a gardé cette organisation pendant environ 4 ans, jusqu’à ce que je tombe enceinte de Peluche. On était toujours un peu dans le trip étudiant/jeune actif, pas très au point sur le ménage et le rangement.

Crédit photo : Ben & Aurore Photos

Au début de ma première grossesse, j’étais fatiguée, nauséeuse, bref pas en forme et je dormais beaucoup. Mon mari, très attentif à mon bien-être comme à son habitude, a commencé à faire les courses plus souvent que moi. Pendant les 6 premiers mois de Peluche, j’étais en congé parental, donc j’ai pris le relais sur l’aspirateur. Puis je suis retournée au travail, et mon mari s’est arrêté de travailler pendant 6 mois à son tour. Sa grande mission pendant ce temps était de s’occuper de la diversification de Peluche, et nous avions choisi de faire la DME (Diversification Menée par l’Enfant). Comme nous avons immédiatement introduit 4 repas solides par jour, il a fallu cuisiner régulièrement.

De 6 à 9 mois, Peluche mangeait de bon cœur ce que son papa lui préparait. C’était surtout des légumes rôtis ou grillés, pendant que nous parents mangions plutôt des plats cuisinés ou du fast-food. Mais à 9 mois, surprise ! Peluche a commencé à refuser ses courgettes pour vouloir goûter nos frites. On a donc opéré un grand changement : fini le fast-food, finis les plats à l’arrache, et bienvenue les plats sains et faits maison. Comme Loulou était toujours en congé parental, c’est tout naturellement qu’il a gardé sa place derrière les fourneaux pour adapter nos recettes en version adaptée à l’âge de Peluche.

Une fois le mari retourné au travail et l’enfant à la crèche, les choses n’ont pas beaucoup changé. J’étais toujours en charge du linge et de l’aspirateur que je pouvais faire sur mon temps de travail (je travaille de la maison) et Loulou de la cuisine. En fait, on n’avait pas vraiment le choix car Peluche faisait une sieste au sein entre le moment où mon mari la ramenait de la crèche et l’heure du dîner, donc je ne pouvais rien faire d’autre que rester dans le canapé.

Trois mois plus tard, lorsque Peluche a eu 15m, je suis tombée enceinte de Pioupiou. Je m’occupais de Peluche le soir (tétée ou jeu) et Loulou s’occupait du reste. Il a appris à se servir de la machine à laver, et pour le ménage nous avons pris une femme de ménage qui vient deux heures par semaine.

Depuis que Pioupiou est né, c’est devenu un peu plus compliqué parce qu’il n’aime pas trop être posé mais Peluche a envie qu’on s’occupe uniquement d’elle ! Si Pioupiou a besoin de moi, alors Loulou installe Peluche sur sa tour d’observation et cuisine avec elle. Si Pioupiou dort (le plus souvent en écharpe sur son papa), alors Loulou cuisine et je joue avec Peluche. Mais on arrive toujours à s’organiser à peu près pour ne frustrer personne (enfin, personne de moins de 3 ans, parce qu’en tant que parents on aimerait avoir un peu de temps pour nous !).

En ce qui concerne la charge mentale (tu sais, le fait d’avoir dans la tête toutes les choses auxquelles penser, comme par exemple « il faut racheter du beurre » ou « il faut signer tel papier pour la crèche »), nous avons aussi notre équilibre : je n’ai aucune idée de ce à quoi il doit penser et inversement. En plus de la gestion du linge au quotidien (laver /plier/ranger), je gère aussi le suivi des tailles des enfants et le shopping pour eux, tout ce qui touche au médical, la femme de ménage, l’administratif sauf la banque, la logistique théorique (listes de choses à faire ou à préparer, préparation des piles de fringues pour les valises), la gestion du calendrier long-terme (planning des vacances et des weekends). En contrepartie, il gère tout ce qui a trait à la cuisine comme je te disais plus haut (courses, planning des menus, cuisine, vaisselle, pique-nique pendant les voyages), la banque/le prêt, la logistique pratique (bricolage, Tetris dans les valises et le coffre) et la gestion du calendrier court-terme (à quelle heure on se lève/lave/déjeune/part selon la météo et le trafic).

Je suis vraiment ravie qu’on ait réussi ensemble à trouver un équilibre où nous sommes tous les deux contents de notre quantité de tâches à gérer, et je me félicite tous les jours que nos enfants grandissent dans une famille où Papa en fait autant que Maman.

Et chez toi, ça se passe comment ? Tu reproduis le modèle de tes parents ou tu es complètement en opposé ? Raconte-moi !


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Jeanne

Félicitations pour cette belle gestion du quotidien ! C’est super de voir que même avec l’arrivée des enfants vous avez toujours réussi à trouver un équilibre qui convienne à toute la famille ! Chez nous aussi les tâches sont bien réparties, nous attendons notre premier bébé pour cet été et j’espère que nous parviendrons à garder un équilibre comme vous avez su le faire.

le 28/05/2018 à 10h55 | Répondre

Raphaelle

Bel équilibre! J’ai moi-même la chance d’être dans un couple où le fameux article sur la charge mentale ne faisait mais alors pas du tout écho! Pourtant nous venons tous les deux de familles où la charge mentale comme toutes les taches ménagères étaient quasi entièrement sous la responsabilité de nos mères.Comme quoi ça peut changer du tout au tout en une « génération ».

le 28/05/2018 à 14h37 | Répondre

Cécile (voir son site)

Bonjour,
félicitations pour le coup de coeur HC.
Ici les tâches sont partagées en fonction des disponibilités de chacun. Dans l’ensemble c’est équilibré, c’était la condition pour avoir des enfants rapprochés.
Merci puor cet article

le 28/05/2018 à 15h28 | Répondre

Croco

Chez nous le partage des tâches, c’est plutôt à l’arrache (enfin, il fait les courses alimentaires et je m’occupe des fringues des gosses et des valises, à part ça, c’est celui qui peut qui fait). Je garde une grosse part de la charge mentale… surement parce que je ne sais pas faire autrement, j’ai du mal à déléguer et à accepter que ce ne soit pas comme je l’aurais fait. Cela dit, c’est lui qui s’occupe des factures récurrentes (loyer, eau, électricité, crèche) et des impôts !

le 28/05/2018 à 16h49 | Répondre

Marion D-G

Je me retrouve tellement dans ton commentaire! Ici la même chose 😊

le 29/05/2018 à 13h48 | Répondre

Croco

En y repensant, avant la naissance du premier, c’était plutôt bien réparti : je fais les lessives et le nettoyage de la salle de bain et de la cuisine, tu fais le repassage et l’aspirateur, on fait les courses ensembles et les repas suivant l’envie. Pendant mon premier trimestre de grossesse, j’étais une loque donc il a presque tout fait. Avec l’arrivée de l’ainé, on a un peu revu les arrangement (il a nottament comencé à faire les courses tout seul). Et depuis qu’on en a deux, il n’y a plus de règle du tout !

le 30/05/2018 à 21h01 | Répondre

Folie douce

C’est super vous avez l’air d’avoir trouvé l’équilibre parfait pour vous! Nous c’était très paritaire avant bébé (il fait la cuisine, moi le linge et on fait le ménage ensemble) et la « charge mentale » je ne comprenais même pas vraiment ce que ça voulait dire. Pendant ma grossesse il a tout géré (pendant que je passais des mois à vomir) et il a vraiment été top car ça ne devait pas être facile pour lui non plus. Mais depuis la naissance je trouve que c’est assez déséquilibré et ça me pèse. Je n’ose pas dire grand chose car je suis au chômage, on a une nounou et une aide ménagère qui vient de temps en temps et mon mari a un travail assez prenant et s’occupe beaucoup de notre fille quand il est là. Sur le papier je n’ai aucune raison de me plaindre mais dans les faits ce n’est plus paritaire et maintenant la charge mentale je comprends bien ce que c’est. Et je me demande ce que ça donnerait avec un 2e enfant (et puis ça veut dire d’abord une 2e grossesse ce qui pourrait être très problématique). Ce qui m’agace le plus c’est quand il râle à cause des tâches qu’il est le seul à faire qui sont bien évidement des tâches qui reviennent rarement alors que moi je gère plein de taches quotidiennes!

le 28/05/2018 à 16h49 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Félicitations pour cette belle organisation. Chéri et moi venons de famille ou madame fait toutes les tâches ménagères. Donc il passe l’aspi et s’occupe entièrement du linge. Et il gère les entrées et sorties de crèche. Hors de question pour nous de reproduire ce modèle ! Mais j’avoue que la charge mentale c’est plutot pour ma pomme ….

le 28/05/2018 à 19h32 | Répondre

Madame Vélo

C’est chouette quand les tâches sont bien réparties comme ça. Depuis la BD d’Emma, Monsieur Solex a pris la mesure de la charge mentale, qui est maintenant autant partagée que les tâches. Du coup j’ai la tête bien moins remplie, mais la contrepartie c’est que j’ai parfois du mal à suivre ce qu’il se passe, et j’ai développé un lâcher prise presque un peu trop extrême 😀 En revanche ce qui est super c’est que si l’un des deux doit s’absenter plusieurs jours, l’autre est capable de tout gérer et ça aussi c’est important.

le 29/05/2018 à 10h56 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?