Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le point allaitement de Sarabi : mon choix de donner le biberon


Publié le 11 août 2017 par Sarabi

Cet été, les chroniqueuses de Dans Ma Tribu ouvrent leur cœur et te disent tout tout tout… sur l’allaitement ! Régulièrement, une chroniqueuse viendra t’expliquer ses choix sur l’allaitement, artificiel ou maternel, subi ou choisi, grande fierté ou grosse culpabilité, elles ne te cacheront rien !

Aujourd’hui, c’est Sarabi qui fait son bilan sur son allaitement…

Avant de commencer cette chronique, je tiens à préciser qu’elle est le reflet de mon opinion personnelle et propre, avec des arguments qui ne concernent que moi. Je garde l’idée que chacun est libre de ses choix, même si parfois certains semblent ME dépasser. J’ai conscience que je me lance dans un article qui va peut-être en faire frémir certaines.

Crédit photo: pixabay

Pourquoi?

Depuis le début de ma grossesse et même avant, s’il y a bien une chose dont je suis sûre, c’est que je n’ai pas envie d’allaiter mon enfant. Monsieur Mufasa était au courant de ma position alors que le projet bébé n’était pas à l’ordre du jour. Mais pourquoi me diras-tu?

Tout d’abord, parce que physiquement, je ne peux pas. En effet, en septembre 2007, j’ai été opéré d’une réduction mammaire. J’avais une très forte poitrine qui me causait des problèmes de dos et de nuque, mais aussi de confiance en moi car je n’arrivais pas à m’habiller ni à me sentir bien en faisant les magasins. A 20 ans, j’ai donc pris la décision de me faire enlever de la poitrine. Le chirurgien m’a alors averti que l’allaitement plus tard pourrait s’avérer compliqué. J’ai donc accepté cette opération en tout état de conscience. L’allaitement n’a jamais été quelque chose d’essentiel pour moi et, égoïstement, j’ai préféré penser à mon bien-être à l’époque qu’à une future grossesse.

L’argument que j’entends souvent, et que je peux tout à fait comprendre, c’est que c’est ce qu’il y a de mieux pour l’enfant parce que dans le lait maternel, il y a plein de bonnes choses dedans. J’entends aussi que ça évite les maladies, les allergies alimentaires etc etc… Ma mère ne m’a pas allaité, je suis en bonne santé. Je n’ai pas eu de graves problèmes de santé depuis que je suis née ni d’allergies alimentaires. Et les bébés allaités attrapent autant de rhume que les bébés biberons j’ai l’impression.

Je trouve l’allaitement très asservissant pour la mère. (Je répète, ce n’est que mon avis). Je n’ai pas envie de ne pas pouvoir aller boire un verre avec mes copines ou sortir danser parce qu’il faut que je ne sois pas loin pour pouvoir donner le sein ou bien parce que je risque une montée de lait et donc, devoir me tirer le lait. J’aime l’idée que le père puisse aussi prendre le relais, qu’il puisse aussi passer un moment en tête-à-tête avec son enfant en le nourrissant. J’aime aussi l’idée que les grands-parents, les proches, puissent aussi donner le biberon. Alors oui, je sais bien que c’est faisable en tirant le lait et en le mettant dans un biberon. Mais l’image du tire-lait me dérange.

Crédit photos: Les portraits d’Adalyne

Ensuite, et malgré ce que je peux entendre et voir un peu partout, je ne suis pas d’accord à 100% comme quoi le rôle premier du sein est la fonction nourricière et non « un joujou sexuel ». Alors d’accord, nous sommes des mammifères et donc de nos seins sort du lait pour pouvoir nourrir nos bébés. Mais bon, pour moi, c’est aussi une zone érogène dans le corps de la femme et j’aurais du mal à voir mon bébé dessus puis mon mari ensuite. Je trouverais ça très particulier et j’ai du mal à me l’imaginer.

(Petit spoiler pour la suite de mes chroniques…)
J’avais malgré tout fait le choix de faire la tétée d’accueil, notamment pour que Simba puisse tirer les bienfaits du colostrum. Cela me paraissait important afin qu’il bénéficie des anticorps contenu dedans. Cependant, suite à un accouchement difficile et long, Simba n’a pas réussi à tê ter durant la tétée d’accueil. Je n’ai pas mal vécu cet « échec », n’étant pas dans le souhait d’allaiter par la suite.

Le regard des gens et de la société

En tant que non-allaitante, j’ai trouvé que la société actuelle mettait une sacré pression. On entend partout que le lait maternel est de ce qu’il y a de mieux, on voit dans les cabinets de sage-femmes ou de pédiatre des affiches pour promouvoir l’allaitement. Et je ne parle de ce qui tourne sur les réseaux sociaux… J’ai vu le regard de la sage-femme quand après qu’elle m’ait dit « vous allez allaiter? » et que je lui ai dit non. Je sais, et je pense que je ne suis pas la seule, que l’allaitement maternel est naturel, contient tout ce qu’il faut etc etc… Je sais aussi que nous sommes en 2017, que la femme est maitresse de son corps et de ses choix. Et j’aimerais vraiment qu’on laisse vraiment la femme sentir qu’elle a le choix, peu importe que ce soit choisir de donner le sein ou de donner le biberon.

L’essentiel, il me semble, c’est que la mère se sente bien dans ce qu’elle fait. Et ça, au delà du choix du sein ou de biberon, je crois que c’est le plus important pour l’enfant.

Et toi, pour quelles raisons as-tu choisi le biberon? T’es-tu senti influencée et/ou jugée dans ton choix? Dis-nous tout!

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit pour obtenir sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté cet été pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

33   Commentaires Laisser un commentaire ?

Jubijoba

Maman ayant allaité, je comprends pourtant tout à fait ton choix et tes arguments ! Je reviens par contre juste sur la pression mise sur les femmes pour allaiter (et je précise d’ailleurs qu’ayant dépassé les 6mois de seins, j’ai aussi ressenti une pression pour arrêter 😉). Je trouve normal que l’information sur les bienfaits de l’allaitement maternel soit donnée ! À une époque le biberon était imposé aux mamans comme la meilleure alimentation, et il est quand même normal que les professionnels de santé fasse de l’information sur les bienfaits de l’allaitement! Aucun lait maternisé ne pourra complètement égaler le lait maternel ! Et le savoir ne veut pas dire qu’on fait moins bien en biberonnant son bébé, de toute façon si on faisait tout « parfaitement » on allaiterait toutes 3ans en restant à la maison pour s’occuper de son enfant, en éduquant de façon bienveillante, avec des maisons Montessori, en ne mettant aucun produit chimique sur leur peau (couche,crèmes,…) Avec une alimentation intégralement bio et maison, toujours équilibrée, etc… D’ailleurs si vous rencontrez cette femme parfaite ne me la présentez pas elle doit être un peu chiante 😁

le 11/08/2017 à 07h22 | Répondre

Nathalie

Ah ah ah j’adore ton commentaire 😂!

Et je partage ton point de vue.

le 11/08/2017 à 08h06 | Répondre

Sarabi

Je suis tout à fait d’accord avec toi concernant la pression que subissent celles qui allaitent! Et cela doit etre tout aussi pesant!
J’aimerais tellement qu’un jour on laisse tranquille les mères imparfaites que nous sommes!!!

le 11/08/2017 à 09h34 | Répondre

Melinda

C’est vrai que l’allaitement est asservissant. J’allaite depuis 2 mois et demi maintenant et ça ne fait que 2/3 semaines que j’ai arrêté de mal vivre le fait que je ne pouvais pas sortir loin sans mon bébé. Elle refuse le biberon en ce moment, bizarrement l’absence de choix sein ou biberon m’a aidé à accepter que mon bébé avait besoin de moi et que je pouvais bien me tenir à sa disposition pendant 4 mois (oui parce qu’après, plus le choix, je retourne au boulot !). Et depuis je profite, alors que j’ai un caractère indépendant à la base. Enfin, je savoure le côté pratique de l’allaitement : toujours prêt, calme bébé, l’aide à s’endormir, pas de problèmes digestifs dans mon cas… Que des côtés positifs pour la feignante que je suis !

le 11/08/2017 à 08h16 | Répondre

Sarabi

Ah c’est sur que le sein a ce.coté pratique. Je ne te cache pas que parfois, épuisée par les réveils nocturnes, je me disais que cela aurait été plus pratique de donner le sein 😉

le 11/08/2017 à 09h35 | Répondre

Doupiou

Perso j’ai allaité au tire-lait pendant 1 mois 1/2 soit le temps que ma puce reprenne du poids. Et encore c’était un allaitement mixte. A aucun moment je n’avais la certitude d’allaiter. La mise au sein s’étant très mal passée !
Pour autant je te rejoins sur 2 points :
– je me suis sentie complètement épanouie de retrouver mon corps ! Plus de douleurs à chaque montée de lait, pouvoir à nouveau dormir sur le ventre et mettre de la jolie lingerie !
– la pression de l’allaitement : j’en avais d’ailleurs parlé dans un article. Autant je suis tout à fait d’accord qu’on communique sur les bienfaits de l’allaitement, autant c’est hyper culpabilisant que la mère ne veut pas ou pire, ne peut pas. C’est fait que j’ai ressenti aussi. Tu as le choix, mais bon…
Et moi aussi je suis un bébé nourri au biberon en pleine forme !

le 11/08/2017 à 08h17 | Répondre

Sarabi

Han la montée de lait j’en ai un souvenir assez difficile. Je crois que j’ai rarement aussi peu aimé mon corps qu’à ce moment là!!! Je pense que ça fera d’ailleurs l’objet d’une future chronique!

le 11/08/2017 à 22h36 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je te rejoins totalement sur l’asservissement !
Mes deux semaines d’allaitement exclusif ont été un calvaire ! J’ai commencé à m’épanouir vraiment quand le mixte a été mis en place !
Et je suis d’accord avec toi il y a une pression de l’entourage et puis quand tu dépasses une certaines durer de nouveau une pression pour arrêter ! Les gens sont inconstants !

le 11/08/2017 à 08h31 | Répondre

Sarabi

Les gens sont surtout super relou!!

le 11/08/2017 à 22h37 | Répondre

Marie

Merci pour cet article qui montre aussi que ne pas allaiter peut être aussi un choix.
Je rejoins jubijoba sur l’importance d’informer quand même sur les bienfaits de l’ allaitement.
Petite question par rapport à ta phrase : »Je n’ai pas envie de ne pas pouvoir aller boire un verre avec mes copines ou sortir danser ». Est ce que tu as réussi à faire ça au début? Avant d’ être maman, ct un argument pour moi en la faveur de ne pas allaiter puis quand bb est né les 2 premiers mois j’étais tellement épuisée le soir que sortir et devoir affronter la journée suivante aurait été impossible. De plus, je ne voulais pas être loin de mon bébé au début!
En fait, rien que de penser à préparer les biberons, les laver ca m’ épuisait d’ avance! Donc, petit à petit l’ allaitement s’est mis en place et moi qui ne voulait pas allaiter n’importe où, je n’ai plus de gêne à le faire et qui psychologiquement allaiter un bb avec des dents me faisait bizarre, on vient de m’apprendre qu’il a une dent qui vient de sortir à 4mois 1/2! Mais bon je vais commencer le sevrage à la fin du mois donc je ne vais pas m’arrêter pour ça ( encore un a priori avant maman à la poubelle).

le 11/08/2017 à 08h36 | Répondre

Sarabi

Quand Simba avait un peu moins d’un mois, je suis allée au ciné avec une de mes meilleures amies. Mufasa avait repris le boulot, les journees a la maison étaient compliquées a cause des coliques de Simba et j’ai eu besoin d’aller m’aerer la tête 2h30 au ciné. Et sans le biberon, je pense que cela aurait été quasi impossible.

le 11/08/2017 à 22h39 | Répondre

Charivari

Ah merci pour ton article. Je suis en ce moment enceinte, et je me pose la question de l’allaitement… sauf que pour moi ce n’est pas du tout une évidence! Plus jeune, j’ai toujours pensé que je allaiterais pas (cela dit, encore plus jeune, je disais ne pas vouloir d’enfants…)… et là je suis tiraillée entre ce que je pense (en gros je rejoins tous tes arguments!), et les injonctions très fortes de la société. Et tout le monde a son mot à dire, je trouve ça fatiguant. Mon beau-père par exemple, n’arrête pas de me faire culpabiliser en me disant que ce serait vraiment dommage si je ne le faisais pas… Oui mon beau-père (genre, lui, il en est passé par là!?)!!!
Cela dit plus je réfléchis, moins j’ai envie de le faire, et je me dis qu’il vaut mieux une maman bien dans ses choix qu’allaitante mais qui le vit mal.

le 11/08/2017 à 08h41 | Répondre

Sarabi

Ta derniere phrase dit tout 🙂 je pense que l’essentiel c’est d’être bien. Peu importe si on donne le sein ou le biberon. Et si tu es bien, ton petit bout le sera aussi!!

le 11/08/2017 à 22h40 | Répondre

Margot

pourquoi ne réponds-tu pas à ton beau-père qu’il serait encore plus dommage que six à douze fois dans la journée ton bébé soit collé étroitement à une maman énervée et stressée et rate de jolis moments de partage et de tendresse autour d’un biberon à cause de la pression familiale? J’allaite mais rha, qu’est ce que ça m’énerve les réflexions!:)

le 12/08/2017 à 13h39 | Répondre

Madame Nounours

Merci pour ton article. Tout comme toi je n’ai pas allaité mon fils. Durant ma grossesse, je ne savais pas si j’allais allaitée ou donner le biberon (j’ai fait la séance sur l’allaitement en cours de préparation à l’accouchement chez la sage femme) et comme toi voyant que mon fils n’était pas motivé par la tétée de bienvenue, j’ai décidée que ce serait le biberon car bon si mon loulou avait pris le sein lors de la tétée de bienvenue, j’aurai opter pour l’allaitement mixte de toute manière. Par contre, j’ai eu beaucoup de chance de tomber dans une clinique où le corps médical (obstétricien et sages femmes) n’étaient pas pro-allaitement et ne m’ont aucunement sermonné sur le bienfait de l’allaitement pour un enfant, et ça j’avoue que c’était vraiment cool car bon actuellement je trouve qu’il y a une sacrée pression sur les bienfaits de l’allaitement avec des idées très culpabilisantes envers les mamans qui n’allaitent pas au sein. Tout comme toi je n’ai pas été allaitée bébé et quand je vois mon fils qui hormis deux rhumes n’a pas été malade du tout depuis sa naissance par rapport à des bébés de copines allaités au sein, je me dit que les bienfaits que prodigue l’OMS ne sont pas forcément à prendre à la lettre (attention c’est mon point de vue personnel). Comme j’ai souvent lu sur des forums et livres sur les bébés, il vaut mieux un bébé au biberon et une maman heureux qu’un bébé et une maman allaitée malheureux (physique et psychologique), là encore ça reste mon avis personnel donc merci de ne pas me faire la morale à ce sujet. Après, pour une seconde grossesse, je referai le test de la tétée de bienvenue avec bébé et si celui-ci est plus enclin que son ainé à tétée, j’opterai pour un allaitement mixte sinon je ferai comme mon fils, le biberon avec le partage du papa.

le 11/08/2017 à 09h03 | Répondre

Marie

Concernant les recommandations de l’OMS, il ne faut pas oublier que dans certains pays, où l’accès à l’eau potable est très compliqué l’ allaitement est presque une question de survie pour le nourrisson. Effectivement, pour nous pays « riche » ces recommandations peuvent être perçues comme culpabilisante parce qu’on a le choix et qui ne met pas en péril notre bébé.

le 11/08/2017 à 10h34 | Répondre

Madame Nounours

Effectivement dans le cas des pays où l’accès à l’eau potable est très compliqué je comprend parfaitement que la préconisation de l’allaitement exclusif est fortement recommandé même si je pense que ce que peut boire / manger une maman dans ces pays là peut être aussi dangereux pour l’enfant vu les saletés que peut leur refourguer les pays riches mais là est une autre discussion et je ne souhaite pas polémiquer là-dessus ^^.

le 11/08/2017 à 11h39 | Répondre

Sarabi

Je suis tout a fait d’accors avec toi 🙂 et pareil, bien que l’hopital où j’ai accouché soit très branché « naturel » je n’ai eu aucune remarque concernant MON/NOTRE choix et j’ai beaucoup apprécié

le 11/08/2017 à 22h44 | Répondre

Marln

Chouette un article qui tombe bien! Ici aussi poitrine importante et je la « gardé telle quelle » parce que je sais que grossesse/ allaitement et réduction mammaire ne vont pas vraiment ensemble (je pensais que la réduction risquait de servir à rien et je savais pas que ça pouvait poser des problèmes pour l’allaitement).
Du coup ma question est ma suivante: est-ce que la grossesse a quand même joué sur ton tour de poitrine et surtout est-ce que Tu as retrouvé celui d’avant grossesse après? Merci d’avance pour ta réponse!

le 11/08/2017 à 09h28 | Répondre

Melinda

Hello Marln, poitrine importante ici aussi 🙂 Je suis passée du E au H pendant la grossesse… Et j’ai encore pris une taille lors de la montée de lait ! J’allaite toujours et j’ai actuellement bien 2 tailles de plus qu’avant grossesse. Quant à te dire si ça reviendra à l’état d’avant, je ne sais pas encore 🙂

le 11/08/2017 à 10h33 | Répondre

Marln

Je compatis pour la prise de bonnet! Je suis passée du H au I mais J’ai pas encore eu la montée de lait alors ça me rassure pas trop 😉. A voir le résultat après grossesse!

le 11/08/2017 à 13h40 | Répondre

Sarabi

Oui, ma poitrine a bougé pendant la grossesse.j’ai pris des seins alors que je ne pensais pas en prendre et j’ai aussi vécu la montée de lait.
Aprés la grossesse, comme tout le reste de mon corps, il a fallu un pej de temps pour que cela revienne mais ma poitrine a repris quasiment sa forme d’avant grossesse.
Mais j’ai aussi fait trés attention à ce qu’elle soit aussi toujours très bien maintenue donc jepense que cela a aidé

le 11/08/2017 à 22h47 | Répondre

Morgane LT

Je te rejoins tout à fait dans tes propos !
J’ai moi aussi fait le choix de ne pas allaiter, pour pouvoir être plus libre, pour pouvoir laisser une place au papa, et pour pleins d’autres raisons.
Je pense que l’important n’est pas d’allaiter ou de donner le biberon, l’important c’est de choisir la « solution » qui nous convient et ainsi qui fera que notre bébé se sentira bien ! Comme disait ma sage femme il vaut mieux un biberon donné avec plaisir qu’une mise au sein faite à contrecœur ! Et puis contrairement à certains propos que j’ai pu entendre, oui je nourris mon fils même si je lui donne un biberon !

le 11/08/2017 à 09h40 | Répondre

Sarabi

J’adore la remarque de ta.sage femme!! C’est tellement vrai!!!

le 11/08/2017 à 22h48 | Répondre

Amand88

Je partage également ton point de vue.

J’ai essayé d’allaiter honnêtement malgré les douleurs et le fait que ma puce crevait de faim et réclamait donc le sein toutes les heures…

Quand je suis rentrée de la maternité, j’ai lâché prise et on est passé au biberon. La sage-femme qui nous suivait a pourtant, pendant plus d’une heure, tenté de nous convaincre de ne pas abandonner. Elle nous a mis, ma puce et moi, dans toutes sortes de positions pour me prouver que c’était faisable.
Je retiens cette phrase particulièrement culpabilisante: « le lait en poudre fait des bébés obèses »
Elle est partie et la porte à peine refermée, on a continué avec le biberon et je ne le regrette absolument pas.

le 11/08/2017 à 10h00 | Répondre

Madame Nounours

Euh pardon mais l’affirmation de la sage femme sur le fait que le lait artificiel fait des bébés obèses c’est faux. Ma collègue de bureau a allaitée sa fille et elle m’a dit que lorsqu’elle était bébé, elle était hyper ronde , que ce soit au niveau poids qu’au niveau physique et elle a fait un allaitement jusqu’aux un an de sa fille. Ma nounou garde un petit garçon qui a cinq mois de moins que mon fils dont la maman l’a allaitée jusqu’à ses six mois et le petit il pèse autant que mon fils (8kg pour le petit et 9Kg pour mon fils). Donc bon, moi ce genre d’ânerie et encore plus venant du corps médical ça me fait bien rire.

le 11/08/2017 à 10h22 | Répondre

Madame Vélo

En fait c’est très fréquent chez les bébés allaités de prendre beaucoup de poids les 3-5 premiers mois et de stagner ensuite. Les courbes ont été réalisées en suivant des bébés au biberon (à une époque où le biberon était hyper plébiscité) et sont donc plus « homogènes ». On m’avait dit un jour qu’un bébé bien potelé pendant sa première année et qui s’affine ensuite dès la marche acquise a moins de risques de devenir obèse ou d’avoir de problèmes de poids plus tard (adolescence ou adulte). Après, j’en sais rien, j’ai pas vérifié moi-même, je ne suis ni chercheuse, ni médecin 🙂

le 11/08/2017 à 14h24 | Répondre

Sarabi

Je ne comprendrais jamais les professionels de santé qui font des remarques comme ça…. C’est culpabilisant au possible et on a déja suffisement de truc à gérer et à encaisser pour ne pas s’entendre des trucs comme ça!!

le 11/08/2017 à 22h49 | Répondre

Albertine

Je te rejoins complètement concernant la culpabilisation ! Quand on regarde tous les articles qui circulent on a l’impression que les bébés aux biberons seront tous obèses, plein d’allergies et avec un tout petit QI !!! Et à l’inverse quand on allaite trop longtemps on se prend des remarques dans l’autre sens pour « couper le cordon »… J’ai eu la chance de pouvoir allaiter très sereinement pendant 9 mois malgré une reprise du boulot à 2 mois et demi et j’ai adoré ça ! Et pourtant je comprends totalement qu’on puisse faire un choix différent. Il faudrait un peu plus de tolérance et de bienveillance pour les choix de chaque maman 🙂

le 11/08/2017 à 12h29 | Répondre

Melinda

J’espère que tu nous raconteras ton allaitement !

le 11/08/2017 à 12h35 | Répondre

Albertine

Oui avec grand plaisir 🙂 J’ai presque terminé mon article !

le 11/08/2017 à 16h52 | Répondre

Sarabi

C’est ça, qu’on laisse le choix et qu’on foute la paix aux mamans!!!!

le 11/08/2017 à 22h50 | Répondre

Madame Yoga

Merci Sarabi pour cet article! Je commençais à croire qu’il n’y aurait que des articles sur l’allaitement au sein dans cette série de chroniques.

Pour ma part j’ai accouché il y a 15 jours d’un bébé né à 34 sa+4. J’ai toujours dit que je ne voulais pas allaiter au sein mais je me suis tout de même posé la question à cause de la prématurité et des « ce serait mieux de lui donner du lait maternel » de certains de mes proches. Sauf que la sage-femme m’a dit que pour elle il n’y aurait pas de différence et elle m’a proposé directement un traitement homéopathique contre la montée de lait. Les puéricultrices du service de neonat ont très bien accepté mon choix également sans commentaire désagréable ou culpabilisant. Je me souviens du 1er jour où la pédiatre m’a demandé « vous allaitez… ». Je ne lui ai pas laissé le temps de finir pour répondre « nooooon »! Elle m’a dit « si! vous allaitez au biberon! ». Et na! réponse à garder en cas de commentaire culpabilisant! L’avantage dans notre cas de ne pas allaiter c’est que je n’ai pas besoin de tirer mon lait pour les repas de la nuit et que l’on sait parfaitement ce que petit chou boit, ce qui est important lorsqu’il doit grossir impérativement pour pouvoir rentrer à la maison.

le 12/08/2017 à 07h24 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?