Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le point couple de Doupiou : du duo au quatuor !


Publié le 6 juillet 2018 par Doupiou

Cet été, ça va être caliente ! Les chroniqueuses brisent les tabous. Régulièrement, elles viendront lever le voile sur leur couple. De la sexualité à leur vie de famille en passant par l’équilibre parfois difficile. Elles te raconteront tout ! Aujourd’hui c’est au tour de Doupiou de prendre la parole !

S’il y a bien une grosse interrogation dans le désir d’enfant ainsi que son accueil c’est le couple ! On dit qu’un enfant ne sauve jamais un couple en difficulté. Est-ce que cela sous-entend qu’il fragilise forcément un couple ? Et bien pas forcément !

Je pense qu’une famille, comme un couple, sont des entités en développement. On ne conserve pas le même schéma familial ou amoureux toute sa vie mais on l’adapte en fonction du temps, des épreuves, des projets, de la maturité…

Quand nous n’étions qu’un couple

Rencontrés très jeunes, Mari Barbu et moi sommes un working-couple ! Le seul jour de la semaine en commun c’est le dimanche. Autant te dire qu’on n’a pas trop l’occasion de se prendre le bec ! Nos vies professionnelles nous prennent beaucoup de temps et d’énergie. On arrive à s’octroyer deux soirs par semaines pour aller danser mais nos samedis soirs riment plutôt avec sushis sur le canapé que mojitos en boîte de nuit ! On n’est très loin du couple de jeunes fêtards !

Notre devise c’est de beaucoup de travailler maintenant et faire des enfants tôt pour pouvoir profiter un peu plus tard quand les enfants seront grands. Oui, nous sommes dans la prévision et l’anticipation à grande échelle !

Et puis trois mois après notre mariage, nous sommes respectivement âgés de vingt-quatre et vingt-cinq ans, je suis enceinte de PetitePerle.

Première grossesse et premier enfant

Mari Barbu est très impliqué dans cette grossesse : il confectionne une chambre au top pour notre futur bébé et connaît sur le bout des doigts ce que je ne peux pas manger. Il m’accompagne aux échos mais je préfère être seule aux consultations classiques.

Je n’aime pas être enceinte mais ma grossesse se déroule sans trop d’encombres. Pourtant les points noirs commencent à arriver. Sous la couette c’est ceinture depuis la première échographie. Pourtant j’ai une libido au top niveau mais Mari Barbu est complètement bloqué. Il a peur de faire mal au bébé (le prétentieux…!) et je renvois plus une image de couveuse que de playmate. Bon, je prends mon mal en patience. Puis je suis arrêtée assez tôt dans ma grossesse à cause d’une anémie importante. Et là je me sens terriblement seule toute la journée : je ne peux pas prendre la voiture à cause des malaises. Mari Barbu travaille énormément et je suis seule de 7h à 21h.

L’arrivée de PetitePerle a été un vrai tsunami dans notre couple. Dès le début, Mari Barbu essaie de se libérer un peu plus mais il est seul dans son entreprise et doit quand même faire tourner la boutique. Impossible de prendre quelques jours. PetitePerle a beaucoup de mal au démarrage et sa trop petite prise de poids lui vaut une hospitalisation à quinze jours de vie. Chaque biberon est une source de stress intense. Quand c’est moi qui donne et qu’elle ne prend pas suffisamment, Mari Barbu m’engueule et me fait culpabiliser. La réciproque fonctionne aussi. Je me sens très seule, désemparée et les seules discussions de notre couple tournent autour des quantités de biberons. Les disputes sont constantes jusqu’au jour où une merveilleuse pédiatre nous fait reprendre confiance en nous. A ce moment-là, tout s’apaise ! A trois semaines de mon accouchement, nous reprenons même une vie sexuelle normale !

crédit photo : pixabay

Deuxième grossesse et deuxième enfant

C’est sensiblement la même chose que pour PetitePerle sauf pour la libido ! Mari Barbu est bien plus coquin que pour ma première grossesse (parce que mon ventre grossit moins vite !) mais moi je n’ai aucune envie de câlins. Il essaie d’être un peu plus présent mais cette grossesse tombe pendant sa grosse période de travail!

A l’arrivée de Barbouille, il doit lever le pied pour gérer PetitePerle ! Pour ce deuxième petit monstre, on est beaucoup plus sereins. Par contre je me remets très difficilement de l’accouchement et les nuits compliquées fragilisent notre couple. On se dispute sur celui qui fait les biberons de la nuit, Mari Barbu ne comprenant pas que je suis épuisée physiquement bien que toute la journée à la maison. La fatigue nous rend clairement irritables et irritants. A contrario, notre vie sexuelle reprend sur les chapeaux de roues à même pas un mois de l’accouchement.

Mari Barbu fait un régime avec moi et me rassure quand je pleure sur l’horrible cicatrice de ma césarienne et mes seins tombants !

Une vision différente de l’éducation

Le gros point noir avec l’arrivée de nos enfants dans notre couple c’est la vision de l’éducation. Globalement les fondements sont les mêmes : respect, obéissance et politesse (on a été élevés un peu « à la dure » tous les deux). Mais les moyens pour y parvenir sont différents et causent des tensions entre nous.

Mari Barbu a l’image du père strict et droit et tente de faire pareil avec ses enfants. Il crie souvent car il pense mieux se faire obéir ainsi. Là où je suis plutôt dans le calme voir la négociation. PetitePerle déteste être brusquée et se crispe complètement quand papa hurle. Du coup il me reproche d’être trop laxiste.

De mon coté je déteste les éducations genrées alors je pète un plomb quand j’entends Mari Barbu dire que Barbouille doit être élevé à la dure parce que c’est un garçon. Alors que je m’efforce de briser un à un les clichés sexistes que PetitePerle emmagasine petit à petit : non le foot ce n’est pas que pour les garçons et oui maman a le droit d’avoir une moto autre que de couleur rose…

On se sait en désaccord mais on a pris la décision de ne jamais se contredire devant les enfants ! Et puis, c’est toute une aventure de passer de couple à famille !

Et toi ? Comment se passe ton couple depuis que tu as des enfants ? Ton couple est plus solide ou au contraire plus fragile ? Dis-nous tout !


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mme Espoir

C’est très difficile je trouve quand on n’a pas les mêmes idées éducatives dans un couple. Avec M. Chéridamour on n’a pas la même méthode (un peu comme chez vous) par contre on est très raccords sur les points de vue, les choses sont donc très fluides et ne posent pas de souci particulier.

le 06/07/2018 à 11h39 | Répondre

Rigel

C’est tellement fatiguant les 1ères semaines à la maison avec 2 petits… le pire étant les gens qui se mèlent de ce qui ne les regarde pas « oui mais il se lève le matin pour aller bosser ton mari ». Oui mais moi je me lève pour la grande à la même heure et ensuite je subis des pleurs une bonne partie de la journée.

le 06/07/2018 à 13h15 | Répondre

Jahanara

Merci pour cet article. La période d’adaptation à l’arrivée d’un enfant est effectivement toujours éprouvante et pour autant ce n’est pas un sujet dont on parle facilement ! Petite puce fête ses 6 mois demain et j’ai l’impression qu’on arrive tout juste à reprendre un semblant de vie un peu moins chaotique (et pourtant c’est loin d’être parfait entre les 2 réveils par nuit, le grand frère et ses crises à répétition…).

le 06/07/2018 à 21h37 | Répondre

Melinda

Merci pour ce témoignage très honnête. Je suis impressionnée par le fait que votre vie sexuelle se porte bien avec deux petits, je vous envie 🙂 par contre, les cris fréquents… J’aurais beaucoup de mal à le vivre. Notre voisin hurlait sur sa fille de 3 ans quand elle n’arrivait pas à dormir. Ça me stressait tellement !

le 06/07/2018 à 21h46 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Quand je lis votre portrait j’ai l’impression de voir notre histoire ;). Je suis également tombée enceinte à 24 ans, je voulais des enfants tot pour en profiter après. Je n’ai pas envie d’être dans les couches à 35 ans.

Notre couple a eu quelques difficultés après la naissance de Samuel, notre petit troisième. 3 enfants en 2 ans et demi ce n’est pas facile … Mais nous avons pu prendre notre rythme, même si nous avons toujours les mêmes différents que vous en matière d’éducation. On essaie de faire dans le compromis.

le 08/07/2018 à 11h34 | Répondre

stelagre (voir son site)

Moi, je dirai que l’arrivée de mes enfants a complètement perturbé notre sexualité. Je ne m’y attendais pas, je ne pensais pas que je changerai autant. Heureusement, nous en avons parlé et en fait, ça a renforcé notre lien. Et maintenant, je sais que beaucoup de couples sont confrontés aux mêmes difficultés. J’en ai donc écrit un billet sur mon blog. A chacun de trouver ses propres solutions. Mais ça fait du bien de savoir que beaucoup de gens sont confrontés aux mêmes problèmes…

le 12/07/2018 à 09h26 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?