Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le point couple de Mlle Mora : Parents, mais pas que !


Publié le 3 août 2018 par Mlle Mora

Cet été, ça va être caliente ! Les chroniqueuses brisent les tabous. Régulièrement, elles viendront lever le voile sur leur couple. De la sexualité à leur vie de famille, en passant par l’équilibre parfois difficile, elles te raconteront tout.
Aujourd’hui, c’est au tour de Mlle Mora de prendre la parole !

J’ai toujours entendu dire qu’un enfant ne soudait pas un couple, qu’il avait plutôt tendance à mettre en évidence tout ce qui n’allait pas avant l’arrivée du bébé. C’est pourquoi, on dit toujours que faire un bébé pour réparer quelque chose est plutôt une mauvaise idée.

Quand je suis tombée enceinte pour la première fois, de façon pas programmée du tout, Chouchou et moi allions nous marier : on peut dire que notre couple était au beau fixe, on a accueilli la nouvelle avec une joie et une émotion indescriptible.

Alors, est-ce que ça été le grand chambardement promis par le film Un heureux événement, visionné pendant ma grossesse ?

Crédit photo : TheDigitalArtist

Temps

Je ne vais rien t’apprendre en te disant que quand on a eu notre premier enfant, soudainement, on a eu moins de temps pour nous, et pour les autres. On a ralenti le rythme des sorties mais avec un seul enfant, on arrivait encore à se faire des sorties chacun de son côté, ou à faire garder Little Girl, puisque nous vivions encore près de ma mère.

Nos sorties individuelles ont toujours été assez équilibrées, jamais l’un ou l’autre ne s’était senti lésé en voyant l’autre sortir de son côté, et ça n’a pas changé avec la naissance de notre fille.

Notre temps rien qu’à nous deux a diminué aussi, et on a très vite rectifié le tir, dès que Little Girl a trouvé son rythme, avec des nuits complètes, on a engagé notre rituel du soir à nous. On dîne tous les deux devant la série du moment (on a arrêté de regarder des films, on était tellement fatigués qu’on s’endormait toujours avant la fin!).

A la naissance de notre second enfant, nous avions déménagé loin de nos familles respectives, du coup, plus difficile de se trouver des moments juste nous deux. On a eu quelques mois de réajustement, pour trouver un nouvel équilibre à quatre. Et ensuite, on a découvert qu’on pouvait déjeuner ensemble le midi quand on voulait. Des moments à deux, sans devoir chercher à faire garder les filles : parfait !

Une fois la deuxième calée en sommeil, le rituel du soir a repris. Et même maintenant que Little Girl a 4 ans et Poupoune presque 2 ans, on continue de dîner juste nous deux. On s’occupe du bain, du repas et du coucher des filles ensemble (on a la chance d’être à la maison à 18h15 tous les quatre), et à 20h30 maximum, elles sont couchées, on a notre soirée à nous, tout en ayant eu le temps d’être avec elles, sans stresser, sans les presser.

Avec l’arrivée de la 3ème fin juin, on sait qu’on va passer quelques mois à réajuster l’équilibre familial, mais étrangement, ça nous fait bien moins peur que lors du passage de 1 à 2.

Sexualité

Je ne sais pas si on a de la chance, ou si on est particulièrement porté sur la chose, mais on a repris une vie sexuelle très peu de temps après la naissance de notre première (mais j’avais eu une césarienne), un peu plus longtemps après la deuxième (voie basse, épisiotomie…). Alors bien sûr, on est loin de la fréquence de nos débuts, n’exagérons rien ! Mais, on a gardé une promiscuité, et même si ça ne passe pas toujours par l’acte en lui-même, on reste tendre l’un envers l’autre. On n’oublie jamais de s’embrasser pour se dire au revoir, ou quand on se retrouve le soir. On le fait aussi naturellement comme ça, juste parce qu’on en a envie ! Il n’est bien sûr pas question de se galocher outrageusement devant nos filles, qui se demanderaient sans doute ce qu’on est en train de faire !

J’ai le sentiment qu’elles nous ont toujours vu proches, nous tenir la main quand on sort, ou le fameux bisou, et Little Girl adore regarder l’album de notre mariage.

Et puis bon, moi, je trouve toujours que mon mari est le plus bel homme au monde, ça aide…

Argent

Avant d’avoir des enfants, nous avions chacun notre compte personnel, et un compte joint pour les dépenses communes type loyer, électricité, courses alimentaires… Nous n’avons pas changé notre façon de fonctionner, il nous faut cependant verser un peu plus sur le compte joint avec les dépenses de crèche, école, les vêtements des filles ou les innombrables visites chez le médecin ! Les bienheureuses aides de la CAF sont versées sur notre compte commun.

On n’a jamais eu de souci là-dessus, et l’arrivée des enfants n’y a rien changé. Je gère le budget, Chouchou y jette un œil de temps en temps mais il me fait confiance, on se consulte quand il y a un gros achat à faire pour savoir si on pioche dans les économies ou si on fait juste un peu plus attention ce mois-ci pour compenser…

Après, on gagne à peu près la même chose (moi un peu moins depuis que je suis à 80%), donc, j’imagine que ça aide pas mal à être serein sur les dépenses.

Disputes

On ne se disputait pas beaucoup avant d’avoir des enfants. Je suis de nature très calme, et lui beaucoup moins calme, mais communiquant. Du coup, un conflit est vite désamorcé. Bien sûr, on est comme tout le monde, ça nous arrive de nous disputer ! Mais quand ça arrive, Chouchou revient toujours pour en discuter calmement (il est tout de même moins susceptible que moi).

L’arrivée des enfants n’a pas changé notre façon de gérer nos conflits.

Bien sûr, les premiers mois, quand on ne dort pas beaucoup, on est plus irritable qu’à l’ordinaire, mais on a toujours gardé le cap, en se disant que cette fatigue était passagère et que nos réactions n’étaient pas permanentes. On a toujours beaucoup parlé, et c’est vraiment ce qui fait le plus de bien quand on est crevé d’une nuit sans sommeil, bah dès qu’on a un moment, on en parle, on évacue, et comme ça, on ne rejette rien sur l’autre.

Un truc sur lequel on ne se disputait jamais et qui peut devenir explosif maintenant qu’on a des enfants, ce sont les départs en vacances ! Avant, on partait toujours en train ou en avion, avec une valise pour deux, c’était facile !

Maintenant, on se questionne toujours sur le train ou la voiture, il faut embarquer toute la vie des filles, et c’est toujours moi qui prépare la valise. Le jour du départ, c’est devenu un peu tendu car Chouchou stresse que le voyage se passe mal, et moi, je veux que tout soit organisé comme je l’ai décidé dans la voiture vu que c’est moi qui gère les desirata de ces dames pendant le voyage (lui, il conduit, il peut pas tout faire en même temps ! Vivement les voitures autonomes!)

On a compris que le départ en vacances devenait trop tendu alors on essaye maintenant d’anticiper ce qui peut devenir explosif. Et on a compris aussi qu’on reproduisait ce qu’on avait vécu dans l’enfance : des parents hyper stressés à chaque départ en vacances… Du coup, on sait que ça va se régler au fur et à mesure.

Les tâches ménagères

Avant l’arrivée de nos enfants, c’était très équilibré, on en faisait autant l’un que l’autre.

Mais le congé maternité a déséquilibré la répartition. Forcément, j’étais à la maison, donc, je me suis mise à faire la cuisine, m’occuper du linge et du ménage. Sauf que quand j’ai repris le travail, il s’était habitué à ce que je fasse tout et il a fallu plusieurs mois avant qu’on rééquilibre les tâches ménagères.

La même chose s’est produite à l’arrivée de la deuxième. Décidément, un congé paternité plus long, ça serait pas mal pour éviter que les femmes se retrouvent avec tout à gérer !

On a retrouvé l’équilibre à présent, mais il a fallu que je lui rappelle, comme pour la première fois. Je ne lui en veux pas : on s’habitue vite à n’avoir qu’à cajoler ses enfants et à se mettre à table en apportant juste la bouteille d’eau !

J’imagine que pour la 3ème, on n’y échappera pas, mais je sais que ce n’est qu’une question de temps, parce que me voir réaliser toutes les tâches ménagères, ce n’est pas ma conception de la vie de famille, ni la sienne.

Éducation

Avant d’avoir des enfants, on ne parlait pas vraiment du mode d’éducation. On avait quelques idées bien sûr, comme tout le monde : nous, notre enfant, il ne fera pas ça, il sera parfait.

Oui, bon, bah comme dirait Florence Foresti, ça c’était avant, maintenant, on a des enfants !

On a la même sensibilité, Chouchou et moi sur les questions d’éducation, parce qu’on a été élevé un peu pareil, donc on sait ce qu’on ne veut pas reproduire, et ce qu’on veut transmettre à nos enfants.

Ainsi, le courant d’éducation bienveillante nous a bien parlé, même si on ne prend pas tout, parce qu’on a parfois l’impression que c’est trop de pression. Mais on s’en inspire grandement, et il n’y a aucun conflit entre nous concernant l’éducation des filles pour le moment : que ce soit Little Girl ou Poupoune, elles reçoivent la même réponse de papa ou de maman, il n’y a pas de différence de traitement en fonction de l’un ou l’autre, on est les parents, même si elles discernent très bien nos personnalités : je suis calme et apaisante en toute circonstance, il explique tout en détail pour leur faire comprendre quelque chose…

Pour conclure

L’arrivée de nos enfants dans notre vie n’a pas fait voler en éclat notre couple, il l’a mis à l’épreuve et l’a renforcé. Les enfants nous projettent dans le futur aussi, on s’imagine avec plaisir vieillir ensemble et regarder le chemin parcouru par nos filles.

Nous sommes devenus parents, mais nous sommes aussi restés nous-mêmes : on aime toujours aller au restaurant en amoureux, sortir avec les copains sans les enfants quand l’occasion se présente, s’offrir des escapades en amoureux, ce sont des choses qu’on faisait avant, et qu’on fait toujours aujourd’hui, même si on les fait beaucoup moins souvent.

Mais on sait aussi que nos filles ne font que passer dans notre quotidien. Un jour, elles seront parties, nous serons de nouveau juste tous les deux, et nous pourrons de nouveau faire tout le temps ce qu’on veut ensemble. Alors on savoure chaque instant passé avec nos filles, on les fixe dans notre mémoire, on s’extasie de chaque progrès, on apprend à être des parents, ensemble. C’est l’une des facettes de notre couple, et c’est une des plus passionnantes !

Et toi, quelle est la clef qui permet à son couple de perdurer et de s’épanouir malgré l’arrivée de ton ou tes enfants ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mme Espoir

Petite rectification sur un point de ton article : le plus bel homme du monde c’est mon mari 😀

C’est bien de ne pas se perdre de vue quand on a des enfants. Surtout que comme tu le dis, un jour ou l’autre le couple se retrouvera seul. Je trouve que vous gérez vraiment bien, en tout cas te sens très sereine !

le 03/08/2018 à 11h17 | Répondre

Mlle Mora

Ah zut, mon mari va être déçu de découvrir qu’il existe un autre plus bel homme du monde !! 😀

le 03/08/2018 à 15h56 | Répondre

Doupiou

Ton article me fait réfléchir car Mari Barbu et moi sommes bien conscients que les moments rien qu’à nous sont beaucoup trop rares.
Entre le boulot, les petits et la fatigue on n’arrive pas à se caler une soirée resto en amoureux. Pourtant ce n’est pas l’envie (et le besoin) qui manque. Mais Barbouille est encore trop petit et nous ne nous sentons pas de le laisser une nuit chez quelqu’un

le 03/08/2018 à 11h59 | Répondre

Mlle Mora

Evidemment, il faut que vous vous sentiez prêts à laisser Barbouille !
Et puis, le boulot est important pour vous deux, c’est normal d’avoir plus de mal à trouver du temps qui n’est pas extensible malheureusement !

le 03/08/2018 à 15h58 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

C’est particulièrement flippant car j’ai l’impression que tu racontes ma vie dans ses moindres détails. Des grossesses à notre mode de vie, en passant par la gestion des comptes et la vie amoureuse avec chéri.

le 04/08/2018 à 09h44 | Répondre

Claire Gezillig

Juste j’adore la conclusion 🙂
Merci de ce beau témoignage <3

le 04/08/2018 à 11h20 | Répondre

Beatrice

Depuis mon accouchement, mon mari et moi, nous avons passé très peu de temps rien que tous les deux et ça fait maintenant 1 an que ça dure. Merci pour tes conseils. Je suis sûre que cela nous sera très utile.
Au revoir

le 20/08/2018 à 15h56 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?