Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le point couple de Rigel : un travail d’équilibriste


Publié le 13 juillet 2018 par Rigel

Cet été, ça va être caliente ! Les chroniqueuses brisent les tabous. Régulièrement, elles viendront lever le voile sur leur couple. De la sexualité à leur vie de famille, en passant par l’équilibre parfois difficile, elles te raconteront tout.
Aujourd’hui, c’est au tour de Rigel de prendre la parole !

Être parents ou être amants ? Il n’y a pas besoin de choisir mais il faut garder en tête certains éléments.

Crédit photo : StockSnap

Temps

Tu n’as pas d’enfant et tu penses être débordée, courir partout et ne pas consacrer suffisamment de temps à ton mari ? Jeune Padawan, tu ignores tout. Quand tu as un enfant, tu découvres que du temps libre pour des moments « câlin coquin » tu en avais plein. Des exemples ? Le dimanche matin avant de te lever pour le brunch. Le soir en rentrant du boulot. Le matin avant d’y partir. Les pauses déjeuner si tu as la chance de ne pas travailler trop loin de lui. Plein, je te dis. Quand tu as un enfant, ces moments disparaissent. C’est presque un miracle qu’il y ait autre chose que des familles à enfant unique d’ailleurs ! Les parents de deux enfants (et plus) prouvent que quand il n’y en a plus (de temps libre) il y en a encore ! Alors bon, tu l’auras compris, ce que je veux te dire, c’est que dégager des instants à deux, c’est très compliqué. On y arrive, mais il ne faut pas négliger la…

Fatigue

La fatigue me rend irritable. Voire totalement insupportable pour mon entourage. C’est comme ça, je fais partie de la team marmotte. Je peux supporter les cris/pleurs/caprices, sauf si je suis fatiguée. Or, avec un bébé, ô surprise, les nuits sont raccourcies. Remarque raccourcies, c’est encore un mot trop doux. Amputées est le bon mot. Bien violent. Comme la tête que j’ai quand je me lève à 4h du mat. Après m’être levée à minuit. Et quand le réveil sonnera à 7h, j’aurai les yeux gonflés de sommeil, et une envie bien plus tenace de faire le maki dans la couette qu’un corps à corps torride. Et cette fatigue tenace dure quelques semaines. Ou mois. Ou année(s). Ça dépend de ta capacité à récupérer. Et de ton enfant. Qui en plus de prendre beaucoup de ton temps prend beaucoup de place. Ce qui nous amène à parler du…

Lieu

Tu avais testé tous les coins et recoins de ta maison ? Maintenant, tu devras faire attention à ne pas avoir de public. Qu’est-ce qui serait pire que d’être vus en pleine action ? Être vus par la chair de ta chair, qui se déplace avec la discrétion d’un mammouth galopant dans la steppe en temps normal mais qui sait avoir la furtivité d’un ninja par moments. Et qui sait à peine aligner dix mots compréhensibles, mais qui serait tout à fait capable de raconter tes exploits de façon claire et intelligible lors de son retour à la crèche. Et tu n’as AUCUNE envie que les puéricultrices s’interrogent sur les mœurs en vigueur à la maison. Donc… Maintenant, c’est dans la chambre, porte fermée. Ou à la limite, tu peux enfermer les yeux indiscrets dans leur chambre. Voilà. Ou pour plus de sécurité, tu peux les envoyer chez les grands-parents, oncles, tantes… Ou t’exiler. Mais de toutes façons, il faut avoir…

Envie

Bah oui. C’est la base. Sauf qu’avec la fatigue, et le corps un peu malmené par la grossesse et l’accouchement, les hormones qui font le yoyo, l’allaitement qui peut te transformer en fontaine, la contraception à reprendre, etc… les premières semaines ne sont pas franchement sexy. Il se peut que tu n’aies pas tout de suite envie de reprendre des relations intimes avec ton mari. Un gynécologue m’avait dit « ohh bah il faut un peu vous forcer ». WHAT ??? Chacun fait comme il veut, mais se forcer, bof bof. Juste après un accouchement, une énorme grosse petite tête a réussi à passer, mais pas sans aucune conséquence, soyons honnête. En quelques semaines, tout rentre dans l’ordre, mais il faut un peu de temps ! L’important est de…

Communiquer

Tout le monde le sait. Encore faut-il bien le faire. Je ne dis pas que j’ai la clé. Mais on ne crie pas l’un sur l’autre. On se dit s’il-te-plait et merci, même pour des petites choses. Comme un lave-vaisselle vidé, ou une machine à laver lancée. Pas grand chose, mais on voit que l’Autre a fait des efforts. La communication au quotidien a une influence sur la communication dans l’intimité. Pour être à l’écoute des envies de l’Autre, savoir si le moment se prête à un « quicky », une étreinte sensuelle ou tendre câlinerie. Bon, toute la nuit, tu oublies. Cf le deuxième paragraphe.

Un couple fort n’est pas forcément un couple qui se retrouve fréquemment sous la couette, c’est un couple qui reste uni et qui sait réajuster sa façon de vivre face aux difficultés que rencontre la famille avec l’arrivée d’un nouveau membre.

Est-ce que toi aussi tu trouves que c’est compliqué de concilier vie de couple et vie familiale ? 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Ade

La dernière phrase résume tellement bien le couple. Ton article est criant de vérité. Être parents c’est dur, rester un couple uni une épreuve mais quand on communique c’est tellement plus facile.

le 13/07/2018 à 08h30 | Répondre

La Comtesse Bleue (voir son site)

C’est exactement ça ! Je suis comme toi, la fatigue me rend insupportable (y compris pour moi-même puisqu’elle me fait tout voir en noir !!!) mais avec un enfant on se découvre aussi des ressources insoupçonnées, non ?
Pour ce qui est du gynéco, la mienne m’a dit exactement la même chose à la visite des 6 semaines ! (bon au delà de ça, je trouve que même si c’est un peu nul dit comme ça, elle n’avait pas totalement tord, il faut faire gaffe à ne pas trop laisser une relation amicale s’installer… mais chacun son rythme ! 3 voire 4 mois ça ne me paraît pas non plus complètement délirant !)

le 13/07/2018 à 08h57 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je ne suis pas une marmotte, mais moi aussi le manque de sommeil me rend insupportable !!!
Bref la conclusion me parle tellement et puis pour les relations intime, ouais ben 3 mois ça me parait pas non plus le bout du monde 😊 On est pas des animaux non plus 😁

le 13/07/2018 à 09h22 | Répondre

clette

J’ai attendu quasiment 3 mois aprés l’accouchement pour retenter la pénétration (avant on avait « repris contact » mais sans pénétration) parce que j’avais peur et encore un peu mal. Et ça c’est trés bien passé et depuis on a un sacré rythme, je ne reprends plus la pilule et j’ai une libido monstrueuse, que la fatigue et le stress augmentent !
Mais si tout se passe d’enfer niveau sexuel, j’ai du mal à me réapproprier une vie de couple sur le plan sentimental.
J’ai l’impression de m’être détachée émotionellement de mon mari (pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir fait un transfert sur notre enfant, je ne suis pas une mère sur-couveuse, je suis le parent qui voit le moins notre enfant à cause de mon travail et je le vis bien je pense !).
Je suis un peu perdue !
Je suis passée par une phase où je voulais divorcer, je lui ai dit et je lui ai fait du mal, maintenant je réfléchis à si je vois encore un avenir avec lui … mais clairement l’arrivée de notre enfant a tout chamboulé et je ne le vis pas forcément bien !

le 13/07/2018 à 10h17 | Répondre

Madeleine

C est une vraie question, Clette. Et je pense qu en fait, beaucoup de femmes se la posent. Je pense même qu il y a quelque chose d hormonal à pas être trop dans des sentiments amoureux après une naissance. Une amie psy de couple dit souvent: ne pas prendre de décision sur une séparation dans les deux ans qui suivent une naissance ! Et autour de nous, ça s est plutôt trouvé justifié !

le 13/07/2018 à 11h27 | Répondre

Virg

Je ne parlerai pas de désamour mais effectivement d’un certain détachement. Je me demande si ce n’est pas plutôt dû au fait que, les bébés étant en forte demande, on a tendance à se préserver pour les autres, mari compris, pour en garder un peu pour soi. Genre « lui peut survivre sans ça, il est assez grand ». L’histoire des 2 ans me paraît du coup assez logique, l’enfant grandit et laisse de plus en plus de place aux autres. Pas sûr qu’il faille mal le vivre, juste l’accepter pour ce que c’est : un mécanisme de survie pour la charge mentale et émotionnelle.

le 13/07/2018 à 11h32 | Répondre

Clette

Merci pour vos commentaires les filles 🙂 je me sens parfois un peu seule quand les gens autour de moi disent qu’au contraire ils se sentent plus amoureux que jamais blablabla. Moi c’est globalement le contraire … ma fille vient d’avoir 18 mois, il ne reste plus tant de temps que ça avant la barre des 2 ans :s , j’espère que notre voyage en amoureux fin du mois va resserrer les liens !

le 13/07/2018 à 14h53 | Répondre

Rigel

Le discours assez général est de dire qu’un couple doit être en permanence dans l’amour passion. Celui qui colle des papillons dans le ventre, et qui fait tout voir avec des lunettes à filtre rose. L’amour est multiple, et la passion du début laisse place à de la tendresse, à de l’affection, à de la complicité. Tout ça se construit sur le long terme, et il y a des hauts et des bas. Et une naissance peut tout tirer vers le bas, avec la fatigue et le manque de communication.
Un divorce peut être une solution pour les situations totalement nécrosées, ou l’un des membres du couple est totalement malheureux. Mais ce n’est pas ce que tu sembles décrire. J’ai plutôt l’impression que tu regrettes l’amour-passion (celui qui « dure 3 ans »).
Je vous souhaite de belles vacances à deux, et que tu retrouves la petite flamme que tu cherches.

le 13/07/2018 à 15h21 |

Clette

Malgré notre jeune âge j’ai plus de 11 ans de couple (hé oui nous sommes un baby couple, rencontrés à 14 ans et en couple depuis nos 15 ans 1/2).
J’ai donc un certain recul sur l’évolution de l’amour dans le couple en fonction des années.
C’est également pour ça que je me demande si ce n’est pas mort mort car on a déjà accusé le coup de la modification amour-passion à amour-longue durée … et je me dis que c’est passé à amour-mort à la naissance de notre enfant et j’ai du mal à me éforcer » à relancer la flamme (lui de son côté fait beaucoup pour me reconquérir mais un moment il faut que je mette du mien, mais pas envie de me forcer …)

le 17/07/2018 à 17h35 |

Virg

Idem ici, bébé après 16 ans de vie commune mais du coup je pense qu’on le vit « bien » parce qu’on savait que ça chamboulerait toute notre vie, c’était d’ailleurs une hésitation quant au projet bébé.
Question peut-être intime mais qui a son importance : quelle contraception utilises-tu ? C’est tout bête mais ça peut aussi jouer un grand rôle dans ta baisse de libido

le 18/07/2018 à 20h20 |

Virg

J’ajoute que l’envie des deux partenaires ne suffit pas, encore faut-il que la biologie soit d’accord aussi. Je ne pensais pas avoir de souci avec la césarienne et ba si ! Un utérus en cours de cicatrisation donne un col … très douloureux ! Merci de m’avoir prévenue, confiante, j’ai douillé !
J’approuve la communication, je ne crois pas qu’il y ait d’autres solutions en fait. Et le manque de sommeil a été longtemps une forme de torture, ça veut tout dire 😉

le 13/07/2018 à 11h27 | Répondre

Mlle Mora

Le manque de sommeil… définitivement mon pire ennemi pour la libido du couple… la messe est dite. Quand on retrouve le sommeil, on retrouve aussi l’envie et tout le reste suit. Encore faut-il comme tu le dis très justement, communiquer avec son conjoint !

le 13/07/2018 à 12h26 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Ton article me parle tellement… Rien n’est plus comme avant et je t’avoue que c’est un peu le parcours du combattant chez nous ces essais bébé 2 😉
Très belle conclusion!

le 13/07/2018 à 16h12 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Faut vous forcer ?? Mais c’est quoi ce bordel !! depuis quand les médecins se permettent de dire quand avoir des rapports avec ton mec (hors contexte PMA hein) ?

Se forcer, y aller trop tot, c’est encore le meilleur moyen de se bloquer pour la suite et d’avoir une vie intime encore plus en encéphalogramme plat.

le 14/07/2018 à 17h20 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?