Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les visites s’enchaînent à la maternité


Publié le 23 avril 2016 par Chacha d'avril

Après ma césarienne, j’ai passé cinq jours à la maternité.

Le premier jour a été celui de l’accouchement. Je suis retournée dans ma chambre vers 15h. J’y ai retrouvé mon mari fraîchement papa et Petite Fleur, qui dormait dans son lit.

Nous avons passé plusieurs heures à l’admirer, à se dire qu’on s’aimait et à envoyer des SMS annonçant la bonne nouvelle (Facebook n’est pas ma tasse de thé en ce qui concerne la vie privée et l’intime). J’ai appelé mes parents et mes grands-mères, qui étaient tous heureux d’apprendre la grande nouvelle, mais aussi légèrement surpris par le prénom peu commun de notre fille. M’en fiche, c’est le plus beau prénom du monde, na !

Mon mari est rentré dormir vers 23h, et je me suis retrouvée seule avec ma merveille. Les premières tétées se sont plutôt bien passées, mais j’ai laissé (avec beaucoup d’appréhension) le bébé aux sages-femmes pour la nuit. Car oui, à cause de ma césarienne toute fraîche, je n’arrivais pas à la prendre dans les bras sans aide. Elle a donc été surveillée et nourrie par d’autres que moi cette nuit-là.

Séjour à la maternité fatigant

Crédits photo (creative commons) : Jeff Eaton

On m’a rapporté Petite Fleur à 7h, après la pesée. Et est arrivé le moment fatidique : celui de me mettre debout !! Je ne te cache pas que ça a été très difficile, chaque mouvement me faisant très mal. Je ne pouvais pas marcher sans m’appuyer au mur ou à un meuble. La sage-femme m’a fait une toilette complète, sur une chaise dans la salle de bain.

La journée s’est ensuite bien passée, entre découverte du bébé, tétées, déplacements difficiles aux toilettes et coups de téléphone. J’ai gardé mon bébé pour la nuit. Elle se réveillait toutes les trois heures pour la tétée, et la prendre dans les bras était une véritable torture. Ça me tirait dans le ventre à chaque mouvement.

Le lendemain, j’ai pris une douche seule. J’ai tenu debout plusieurs minutes !! En sortant, je n’ai pas osé regarder ma cicatrice : j’avais peur de voir une véritable boucherie, style The Walking Dead… Pourtant, lorsque la sage-femme est venue m’inspecter, elle m’a assuré que ma cicatrice était très belle. Mon mari, qui était là, a confirmé. Ils voulaient me faire plaisir ou ils étaient sérieux ? Je ne savais pas trop… (J’ai vérifié après coup, et il s’est avéré qu’en effet, ma cicatrice était très belle.)

Cette deuxième journée a été la pire ! Je recevais des calmants trois fois par jour, mais en fin de matinée, la douleur est devenue très intense. J’avais tellement mal que je ne pouvais plus bouger ! J’étais assise sur mon lit, immobile, retenant mes larmes. Ma fille pleurait dans son lit, mais je ne pouvais rien faire pour elle.

Dans un effort qui m’a semblé surhumain, j’ai réussi à atteindre le bouton d’appel et j’ai demandé un calmant ! Ouf, j’étais sauvée. Après ça, la douleur a été supportable, jusqu’à ce qu’elle disparaisse, au bout de quatre jours.

Les visites se sont enchaînées tout au long de mon séjour. Même si j’étais très contente de voir ces gens, ça me fatiguait beaucoup. Petite Fleur aussi était fatiguée : elle a passé une journée à dormir, six heures de suite, à 3 jours de vie !!

Les aller-retour incessants du personnel étaient aussi très fatigants. J’ai compté, il y avait onze passages par jour (!) :

  • une visite le matin pour la pesée,
  • le retour de bébé après la pesée,
  • une visite le matin pour vérifier ma cicatrice et mon ventre (ça faisait maaaaal !!),
  • une visite le soir pour vérifier ma cicatrice et me faire ma piqûre,
  • le dépôt des trois repas,
  • le retrait des trois repas,
  • le passage de la femme de ménage…

Et tout ça sans les visites exceptionnelles :

  • la visite du pédiatre pour la naissance (ce pédiatre a été immonde !! Il m’a à peine dit bonjour, il parlait de ses vacances avec la sage-femme qui l’accompagnait, ne m’expliquait rien de ce qu’il faisait à mon bébé, et quand il est reparti, il m’a donné les horaires de ses consultations. Sûrement pour que je puisse contribuer à ses prochaines vacances…),
  • la visite de l’auxiliaire de puériculture pour apprendre à changer une couche, prendre soin du cordon et prendre soin du nez de Petite Fleur (elle a détesté ça, et c’est toujours le cas !),
  • la visite de l’auxiliaire de puériculture pour apprendre à donner le bain,
  • la visite de la sage-femme pour discuter de l’allaitement,
  • la visite de la sage-femme pour discuter de la contraception,
  • la visite de la sage-femme pour ma sortie,
  • la visite du pédiatre pour la sortie de bébé (ce pédiatre-là était beaucoup plus humain : il m’expliquait tous les examens qu’il faisait subir à ma fille et m’a demandé si j’avais des questions – quelle question !! Bien sûr que j’avais des questions !!).

Au final, mon séjour à la maternité s’est plutôt bien passé. La douleur de la césarienne a été épouvantable le lendemain, mais elle s’est dissipée petit à petit. J’ai découvert ma fille tous les jours un peu plus. Et le personnel était très gentil (en dehors de cet horrible pédiatre).

Est venu le moment de partir, de rentrer chez nous. D’un côté, j’étais très contente de retrouver ma tranquillité. Mais de l’autre, j’avais très peur de me retrouver seule sans tous ces gens pour m’épauler au cas où. Paradoxal, non ?

Heureusement, une sage-femme est venue me rendre visite le surlendemain. J’ai pu lui poser toutes les questions qui me passaient par la tête et me rendre compte que je n’étais pas si mauvaise que ça dans mon nouveau rôle de maman…

Je suis bien consciente de ne pas avoir beaucoup parlé de bébé dans cet article, mais promis, dans le prochain, je te raconterai comment tous les trois, nous avons appris à vivre ensemble et les progrès incessants que fait notre petite merveille.

Et toi ? Comment s’est passé ton séjour à la maternité ? Tu as eu l’impression de voir beaucoup (trop) de monde aussi ? Les suites de couches t’ont fait beaucoup souffrir ? Raconte…

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame C

Les visites du personnel à la maternité… Lors de sa deuxième matinée de vie, Petit Etre â ete habillée/déshabillée à 6 reprises : pédiatre, prise de sang… Elle était fatiguée, et moi aussi… Qui plus est avec les visites des prestataires extérieurs (ménage, photographe, les 4 plateaux repas (il y a le goûter aussi), lâ distribution des bouteilles d’eau, le photographe) et le personnel médical (sages femmes qui passent pour noter l’heure des tetees, les conseils pour l’allaitement, les soins de la césarienne, lâ toilette, les piqûres de lovenox, lâ tension et j’en passe) plus la famille et les 13 tetees me jour là,nous étions toutes les deux extrêmement fatiguées. Future maman, ménage toi ! Sois stricte avec les visites de la famille (temps limité et hors de la chambre pendant tes soins), il en va de la santé du bébé et de la tienne! Et de votre bonheur.

le 23/04/2016 à 09h09 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as tout à fait raison !

le 23/04/2016 à 13h59 | Répondre

Madame Vélo

Moi aussi j’ai eu le droit à un pédiatre immonde à la maternité : pas de bonjour, pas un mot d’explication, pas de parole au bébé, il l’a juste tourné dans tous les sens et laissé tout nu sur la table à langer genre hop j’ai fais mon boulot vous pouvez le rhabiller…
ça doit être trop dur de ne pas pouvoir s’occuper de son bébé à cause des douleurs de la cicatrice. Ton mari at-il pu venir te voir pendant ces 5 jours ?
Et comme toi j’avais ce sentiment paradoxal au moment de rentrer à la maison. Envie d’être plus tranquille, mais peur de me retrouver seule. Quelle émotion au moment de sortir de ce bâtiment qui avait vu naître mon enfant ! C’était comme une deuxième naissance : le monde s’ouvrait à lui !

le 23/04/2016 à 09h19 | Répondre

Chacha d'avril

Monsieur a été présent les 3 premiers jours et j’ai passé les deux suivants seule avec bébé mais j’allais beaucoup mieux à ce moment là donc tout s’est bien goupillé ^^

le 23/04/2016 à 14h01 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est une des choses que je déteste dans les hôpitaux, les visites incessantes des infirmières et médecins. Cela n’aide pas à se reposer. J’ai hâte de lire la suite de vos aventures à trois.

le 23/04/2016 à 11h32 | Répondre

Chacha d'avril

Oh non, ce n’est vraiment pas agréable. Merci 🙂 la suite arrive très bientôt

le 23/04/2016 à 14h02 | Répondre

Chaperon Rouge

ooooooooooooh oui! on en voit des blouses blanches pendant ces quelques jours de « répis »! et encore on peut ajouter celles qu’on appelle au milieu de la nuit parce qu’on a mal/ on a une montée de lait/ on sait pas quoi faire dans telle ou telle situation ^^

J’en revient pas du pédiatre! ici tout le monde a été très très humain, c’était vraiment chouette. ca m’est même arrivé de demander à une puer de revenir plus tard pour le bain du ébbé car je voulais que Mr Loup participe et qu’il n’était pas encore là (et elle a dit « mais pas de problème, je vais m’occuper de vos voisines et vous m’appelez quand il arrive! ») mooi c’est le pédiatre de sortie qu’on a trouvé un peu con mais bon c’était pas la cata quand meme

le 23/04/2016 à 15h55 | Répondre

Chacha d'avril

Oui, vraiment beaucoup de monde gravite autour de bébé et de nous mais il faut se dire que c’est pour le bien de notre petite merveille !
Heureusement pour toi si tu n’as pas eu à affronter du personnel désagréable !

le 25/04/2016 à 10h20 | Répondre

Hermy

Pour le coup, la neonat c’est bien pour ça (il faut bien y trouver des avantages). Beaucoup moins de visites dans ta chambre en tout cas pour le bébé. Pour les repas, vu que je passais mon temps en neonat, je mangeais mes repas en décalé donc je ne voyais pas trop les personnes qui me les amenaient. J’ai pas eu de césarienne donc il me semble que je voyais une sage femme par jour pour vérifier s’il n’y avait pas de souci.

le 25/04/2016 à 09h58 | Répondre

Chacha d'avril

Il faut bien trouver des avantages à ce genre de situation tu as raison !
La néonat devait déjà être très fatigante à elle seule, heureusement que tu n’avais pas en plus ces interruptions continues.

le 25/04/2016 à 10h22 | Répondre

Miss Chat

Merci d’avoir fait le compte des visites, je ne m’étais pas rendue compte que c’était autant… Mais c’est vrai que ça défile, il y a rarement un répit de plus d’une heure ! Et heureusement que le personnel peut t’aider sur les premiers jours avec bébé sinon ce serait vraiment épuisant !
Je n’ai pas eu de césarienne mais à cause de ma vessie récalcitrante et de mon utérus qui en souffrait, j’ai eu de (trop) nombreuses visites de sage-femmes les premières 48h pour vérifier que tout se remettait en place… Ca a été pour moi le plus désagréable durant mon séjour.
Je crois que je n’aurais pas osé regarder la cicatrice non plus ! D’ailleurs j’ai refusé de regarder celle de mon épisio pendant au moins 10 jours… Et quand je repense à la douleur que juste cette petite incision faisait, je n’ose pas imaginer comme tu as dû souffrir pour une césa 🙁

le 25/04/2016 à 11h11 | Répondre

Chacha d'avril

Après coup, toutes ces visites ne sont plus qu’un mauvais souvenir mais oui ce n’est pas reposant du tout.
La douleur a été très forte le lendemain de la césa mais ensuite, je te rassure, ça a diminué jusqu’à disparaître en quatre jours !
Le souci, c’est que quand le ventre est douloureux, chaque mouvement de ton corps (bras ou jambe) tire sur ton ventre. Dans ces moments là tu maudit les muscles ^^

le 25/04/2016 à 14h03 | Répondre

Mlle Mora

oh oui… le lendemain de la césarienne c’est terrible ! personnellement j’ai super mal vécu le fait de ne même pas pouvoir faire ma toilette toute seule ! Le 2eme jour ça allait déjà mieux mais je suis restée debout trop longtemps donc boum chute de tension au moment de la visite du pédiatre qui m’a dit qu’il ne fallait surtout pas forcer…
J’avoue, j’ai laissé ma fille à la nurserie avec soulagement car en sortant de l’opération il était 23h, mon mari rentrait chez nous, je ne pouvais pas bouger, je me demandais vraiment comment j’allais faire. J’ai béni la sage femme qui m’a dit « on la prend, reposez vous on vous la ramène demain matin » et la nuit suivante l’auxiliaire de puériculture m’a conseillé de me reposer tranquille une nuit de plus – j’ai un peu culpabilisé de la laisser une 2ème fois, mais la nuit d’après babygirl nous a carrément empeché de dormir toute la nuit donc au final j’étais contente d’avoir eu une nuit complète la veille…
Comme toi en quittant l’hopital j’étais contente d’avoir enfin mon bébé pour nous, mais j’appréhendais beaucoup de ne pas m’en sortir sans l’aide médicale !
oups je pensais pas faire un pavé au départ !

le 26/04/2016 à 14h47 | Répondre

Amand88

Bonjour,
Pour ma part, je suis restée 4 jours à la maternité pour la naissance de ma puce. (jour de l’accouchement compris). Et ça a été très fatiguant. J’étais pressée de rentrer à la maison! Les visites du personnel était très fréquentes et cela ne me permettait pas de me reposer en dehors des heures de visite de la famille même si ces visites « médicales » ou autres sont nécessaires et bienvenues, j’avais hâte de me retrouver dans mes « murs » et de pouvoir installer notre petite routine. Parce qu’en définitive, les habitudes et la disposition des choses à l’hôpital ne sont pas du tout les mêmes une fois à la maison.

le 17/03/2017 à 09h31 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?