Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le suivi d’une grossesse classique en Angleterre


Publié le 7 septembre 2017 par Lady Rainbow

Aujourd’hui je voulais te raconter comment se déroule le suivi de grossesse en Angleterre. C’est assez différent du suivi en France, beaucoup moins médicalisé si tu as une grossesse sans heurt.

Au premier trimestre

Félicitations, ton test de grossesse est positif ! Tu peux appeler ton médecin généraliste : il va te demander la date de tes dernières règles et transmettre tes coordonnées à une sage-femme. Souvent, une sage-femme travaille à moitié dans un hôpital et à moitié dans un cabinet médical. Tu ne peux pas vraiment choisir ta sage-femme, tu prends celle qui travaille avec ton médecin. La sage-femme va ensuite t’appeler pour fixer un rendez-vous vers 6 SA. Ici, on ne compte qu’en semaines d’aménorrhée, pas de risque de se mélanger entre les SA et les SG.

Ce rendez-vous s’appelle le « booking appointment ». Chez moi, il a lieu à la maternité. Ce jour-là, la sage-femme te pose douze mille questions pour en savoir le maximum sur tes antécédents médicaux (allergies, médication chronique, chirurgie, consommation de tabac et d’alcool…) et ceux de ta famille (problèmes cardiaques ou respiratoires, dépression…). Elle prend ta tension et calcule ton IMC. Pour ma première grossesse, la SF avait fait sortir mon mari pour me demander si je subissais des abus à la maison. Cette fois-ci, comme j’avais déjà eu un bébé, elle m’a demandé comment s’était passé mon accouchement. Si tu ne sais pas encore où tu as envie d’accoucher (hôpital, maison de naissance ou à la maison), elle t’explique brièvement les choix qui s’offrent à toi. Ensuite tu passes aux choses sérieuses : analyse d’urine et prise de sang. En Angleterre, tu ne fais que deux prises de sang (6SA et 28SA). Elle permet de connaitre ta glycémie et ton taux de fer, si tu es atteinte de thalassémie ou de drépanocytose, etc. Par contre, tu n’es pas testée pour la toxoplasmose, mais la sage-femme te donne les mêmes conseils alimentaires qu’en France (qui s’appliquent aussi bien à la toxoplasmose qu’a la listériose au final, à part le rinçage des légumes). Enfin, tu repars avec le graal : le dossier violet qui contient toutes les infos liées à ta grossesse.

Dans les quinze jours suivant ton rdv avec la SF, tu reçois une lettre de la maternité avec ton rendez-vous pour l’écho du premier trimestre, qui se fait entre 12 et 14SA. Lors de cette écho, tout comme en France, le médecin va mesurer ton bébé sous toutes les coutures. Ceci te permettra de connaître ta DPA (à 40SA, et non pas 41SA comme en France) et de mesurer la clarté nucale de ton bébé. Juste après l’écho, tu fais une petite prise de sang pour analyser les marqueurs des trisomies 21, 13 et 18 et la combinaison des résultats de l’écho et de la prise de sang te permet de connaitre la probabilité que ton enfant ait une de ces maladies génétiques.

Crédit photo : Photo personnelle

Au second trimestre

Apres l’écho du premier trimestre, ton prochain rendez-vous est à 16SA avec la sage-femme. C’est ce que j’appelle un rendez-vous « basique » : lors de ce rendez-vous, et comme pour tous les prochains rendez-vous « basiques », elle va tremper une bandelette dans ton pot-à-pipi pour vérifier que tu n’es pas déshydratée (visible par la présence de cétones) et qu’elle ne contient ni sucres (potentiel signe de diabète) ni protéines (potentiel signe de pré-éclampsie). Elle mesurera ta hauteur utérine pour vérifier que le bébé grandit bien. Elle te demandera si tu vas bien et si tu as des questions particulières, et voilà. Il n’y a pas de contrôle du col ici.

Ensuite vient l’heure de la seconde et dernière écho officielle. Profite-en bien car c’est ta dernière chance de voir ton bébé avant que tu n’accouches ! Comme pour la première écho, tu reçois un courrier chez toi avec la date et l’heure de ton rdv. Pendant cette écho, le médecin va mesurer tout ce qu’il peut mesurer, vérifier que les organes sont bien formés, etc. Tu peux aussi savoir le sexe, mais ce n’est pas automatique : certains praticiens refusent ! Lors de ma première grossesse, j’ai eu une écho de contrôle au huitième mois, et l’échographiste nous a dit qu’elle refusait de dire le sexe aux parents « parce que c’est un examen médical et que le sexe n’a rien à faire là-dedans ». Cinq minutes après elle râlait en disant que des parents l’avait plusieurs fois signalée a sa chef… tu m’étonnes ! Donc voilà, ici ça peut arriver que des médecins refusent de te dire le sexe de ton bébé.

Mais ça peut aussi arriver qu’ils se trompent ! Comme l’écho peut être faite à partir de 18 SA, le sexe peut ne pas être suffisamment différencié pour qu’on le devine sans ambiguïté. A mon cours de yoga prénatal, sur 15 filles, la moitié avait elle-même ou un proche qui avait connu la surprise de l’autre sexe à la naissance. C’est énorme quand on y pense ! Pour Peluche, on était allés faire une petite écho en France chez mon gynéco chouchou pour confirmer que c’était bien une fille. Il avait d’ailleurs pris son rôle très à cœur en nous montrant à multiples reprises « la nénette avec les lèvres » et on avait même eu droit au cliché des lèvres susmentionnées. Parfait pour son Powerpoint de mariage !

Et finalement avant la fin du second trimestre, tu as un ou deux rendez-vous supplémentaires avec ta SF. Si c’est un premier bébé, ou que tu es inquiète, ou que tu as besoin d’être suivie d’un peu plus près, tu auras un rdv à 25SA (rendez-vous basique) et un rdv à 28SA. Si c’est un second bébé (ou plus), tu n’as que le rdv des 28SA. Durant celui-ci, en plus du check-up de routine (tension, pipi, hauteur utérine), tu auras droit à d’autres réjouissances. Tu vas d’abord refaire une prise de sang pour mesurer ta glycémie et ton taux de fer. Si ton rhésus est négatif (c’est mon cas, mon groupe sanguin est A-), tu auras l’injection du produit « anti-rhésus » (que tu peux aussi connaitre sous le nom Rophylac) afin d’éviter que ton corps ne développe des anticorps contre ton bébé si son sang est de rhésus positif et que vos sangs se rencontrent.

Et enfin, si comme moi tu accouches entre septembre et mars, on te proposera les vaccins contre la grippe et la coqueluche pour protéger ton bébé entre la fin de la grossesse et ses premiers mois. Pour Peluche, je n’avais pas fait les vaccins, pour deux raisons : 1) je travaille de la maison et je ne vois quasiment personne, donc peu de risque d’être contaminée, et 2) Peluche resterait à la maison toute sa première année et a fortiori les trois premiers mois donc elle ne serait pas en contact avec d’autres enfants potentiellement porteurs de la coqueluche ou la grippe. Pour cette grossesse, je travaille toujours de la maison mais Peluche est à la crèche, alors je vais réfléchir pour savoir si je fais les vaccins ou pas.

Au troisième trimestre

Ca y est, tu es désormais plus proche de la fin de ta grossesse que du début ! Si c’est ton premier enfant, tu auras un rdv basique à 31SA, sinon le rendez-vous suivant est à 34SA. C’est encore un gros rendez-vous : la SF t’expliquera les résultats de ta prise de sang et te fera la seconde injection du produit anti-rhésus. C’est aussi à ce rendez-vous que tu vas discuter avec elle de comment se passe le travail et l’accouchement, que faire pour t’y préparer et le reconnaitre (« Ça ne va pas vous aider si je vous dis ça, mais le jour J, vous SAUREZ ») (et c’est vrai), comment accompagner la douleur, et finalement où tu veux accoucher (j’y reviendrai dans un prochain article). Vous parlerez aussi de ce qui peut se passer si l’accouchement se passe mal et de l’éventualité d’une césarienne.

Le rendez-vous suivant est à 36SA. Lors de ce rdv, la SF te parlera de l’allaitement et du baby blues. Elle t’expliquera les tests qui seront fait à ton bébé lors qu’il naitra, et l’importance de la vitamine K pour éviter l’hémorragie du nourrisson. Elle vérifiera la position du bébé. S’il est en siège ou transverse, elle te conseillera de prendre un rdv à l’hôpital pour tenter de le retourner avec une version externe.

Pendant le rdv des 38SA, vous discuterez de tes options si tu dépasses 41SA. Ici, rien n’est obligatoire, tu peux refuser le déclenchement (et les médecins ne te feront pas forcement culpabiliser). Par exemple, une femme suivie par ma SF a accouché à 44SA. Elle était suivie tous les jours les deux dernières semaines, mais son bébé allait parfaitement bien à la naissance. Sinon, tu peux demander un décollement des membranes à ta SF et si tu souhaites un vrai déclenchement médical, tu pourras aller à l’hôpital pour avoir la totale (tampon de prostaglandines, perfusion de syntocinon et tout le tremblement).

Le rdv des 40SA est programmé uniquement si tu es enceinte de ton premier bébé, sinon on te laisse faire ta vie. Tu as ensuite un rdv à 41SA et 42SA, et si tu décides d’aller plus loin sans être déclenchée, ta SF organisera pour toi un suivi rapproché pour s’assurer que tout va toujours bien pour toi et ton bébé.

Si ça se passe mal ?

A tout moment pendant ta grossesse, si quelque chose se passe mal, tu auras des tests en plus (prises de sang, monitoring), voire des échographies si nécessaire. Tu peux également être suivie pendant une partie ou toute ta grossesse par un gynécologue jusqu’à ce que ton souci soit résolu ou maîtrisé.

Je n’ai pas parlé du test du diabète : avec un IMC normal et pas d’antécédents de diabète dans la famille, tu n’auras pas le test du diabète. Par contre, si tu as deux fois des sucres dans les urines, la SF te proposera de le passer. C’est ce qui m’est arrivé. A deux reprises, à 28SA et 36SA, juste avant mon rdv, j’ai mangé deux grosses tartines de confiture, et il y avait du sucre dans mes urines. La SF m’a donc propose le test du diabète. Elle m’a expliqué les conséquences d’un diabète de grossesse : gros bébé, potentielle hypoglycémie a la naissance, risque augmenté de diabète de type deux plus tard. Et surtout : plus le droit d’accoucher en maison de naissance car le diabète gestationnel fait partie des facteurs d’exclusion. Etant donné que j’étais déjà à 36SA, que je ne mange jamais de sucre (à part ces deux fois, pas de chance !) et que Peluche était pile sur la courbe a l’écho de contrôle la semaine précédente, on a décidé de ne pas faire le test.

J’ai probablement oublié quelques trucs, mais pour une grossesse normale sans problème, voilà comment se passe le suivi classique en Angleterre.

Et toi, tu en penses quoi de ce suivi allégé par rapport à la France ? Tu as choisi d’être suivie par un gynécologue ou une sage-femme ? Tu as eu la chance d’esquiver le test du diabète ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

24   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

C’est vraiment allégé par rapport à la France ! Moi qui veux tout savoir tout le temps, qui suis suivi par un gynécologue et qui suis à l’aise dans un hôpital, je serais très frustrée de faire un suivi de ce type !
Je suis vraiment étonnée quand je vois le programme de la préparation à l’accouchement par rapport à la France!

le 07/09/2017 à 08h40 | Répondre

Lady Rainbow

Et ici les Anglaises mne regardent avec des yeux ronds quand je leur explique le suivi gyneco en France ^^
Par contre pour la preparation a l’accouchement, je n’en ai pas encore parle mais ca ne se fait pas avec ta SF, c’est un parcours different ! Tu as les preparations type yoga ou piscine pour ton bien-etre physique, et pour ce qui est des « connaissances » a avoir pour la naissance et la suite (les positions d’acocuchement, les moyens de gerer la douleur, comment changer une couche et donner le bain) tu as deux options : soit les cours gratuits de la NHS (la Secu), soit les cours du NCT qui sont 8h de cours avec 4-5 couples de parents qui ont la meme DPA que toi et qui coutent 200€. Souvent les gens font la prapa NCT parce qu’en fait le but c’est de rester en contact avec ces couples quand vos bebes naissent pour aprtager les questionnements, se conseiller, etc

le 07/09/2017 à 14h51 | Répondre

Albertine (voir son site)

Tu m’as beaucoup fait rire avec le PPT du mariage 😀 Je crois que ce suivi m’aurait parfaitement convenu pour une grossesse sans souci comme la mienne (à part peut-être les deux échos seulement) : j’ai assez mal vécu tous les examens médicaux en France. J’avais l’impression de passer ma vie au laboratoire d’analyse et chez le gynéco et je m’en serai bien passé ! Et puis d’après ce que tu écris au moindre souci ou à la moindre inquiétude le suivi augmente donc c’est parfait. 🙂 moi qui est très envie d’aller vivre en Angleterre quelques années ça rajoute un argument dans ma case « pour » 😉

le 07/09/2017 à 09h19 | Répondre

Lady Rainbow

Oui c’est vrai que pas d’echo apres 20SA c’est long jusqu’a la fin ! Mais bon tu as toujours l’option de faire une echo dans le prive, ca va de 30€ pour un check rapide a 90€ pour un mega check super complet.
Si tu veux d’autres atouts de l’Angleterre pour la vie de famille : ici quasiment toutes les femmes prennent un conge parental d’un an, c’est la norme donc pas de mise au placard. Et depuis 2013, les papas peuvent partager le conge parental a hauteur du temps qu’ils veulent dans la limite de 3 « periodes ». Par exemple : 1 mois pour la mere/11 mois pour le pere (le minimum obligatoire pour la mere c’est de s’arreter 15j apres la naissance, et il n’y a pas d’obligation de s’arreter avant l’accouchement) ; 3 mois pour la mere, 4 mois pour le pere, 4 mois pour la mere ; ou comme mon mari et moi, le classique 6 mois/6 mois.
Les journees de boulot sont vraiment bien aussi : 9h-17h, meme en etant cadre, c’est trop bien pour la vie de famille !

le 07/09/2017 à 14h56 | Répondre

Croco

Ce que je n’aimerais pas trop, c’est la sage-femme imposée et les dates et heures pour les échos (d’ailleurs, ça se passe comment avec les employeurs ?).
Sinon, je reconnais que moi j’aimerais bien un suivi un peu plus léger, mais il faut dire que j’ai des grossesses sur-médicalisées à cause de mon hypothyroïdie et de mes problèmes de coagulation…
De toute façon, il faut faire avec ce qu’on a !

le 07/09/2017 à 09h24 | Répondre

Lady Rainbow

Je pense que tu peux changer de SF si elle ne te convient pas, ils sont tres ouverts la-dessus. Par exemple quand on arrive a la mater le jour de l’accouchement, ils nous disent que si on ne se sent pas a l’aise avec une des SF on doit les prevemnir et ils changeront la SF, pour pas que ca nous « gache » le travail.
Pour les echos, je suppose que tu peux demander pour la premiere echo de la deplacer (ou si tu as un empechement). Mais sinon, l’employeur est oblige par la loi de te laisser aller a tous tes rdv medicaux pendant la grossesse. Je crois meme (a 95% sure) qu’il est oblige de te laisser aller a ton cours de yoga ou piscine pre-natale meme si c’est sur tes heures de boulot 🙂

le 07/09/2017 à 14h59 | Répondre

madame tracteur

Oh le rêve pour moi. Bon, je ne vais pas me plaindre pour ma deuxième grossesse, sauf les prises de sang mensuelles et le fameux test du diabète.
Pas de controle du col, juste 1 à la première visite à l’hopital, Merci ma super SF.
Par contre, heureusement que bébé s’est décidé à venir à j+5 pour éviter le déclenchement hyper médicalisé parce qu’en France, si tu résiste, c’est compliqué. Mais bon, il s’est décidé à commencer sa part du boulot 2h avant mon dernier rdv pré déclanchement. Nickel.

En tout cas, on pourrait s’en inspirer je pense.

le 07/09/2017 à 10h25 | Répondre

Lady Rainbow

Ce qui est difficile en France j’#ai l’impression c’est que la majorite des professionnels de sante sont tres tres forts pour te faire croire que tout est obligatoire, genre le test du diabete, le declenchement, les touchers du col… Alors qu’au final si tu leur dis non ils ne peuvent rien faire (a part te faire culpabiliser genre « ok ben si votre bebe meure c’est VOTRE faute »)

le 07/09/2017 à 15h03 | Répondre

Étoile (voir son site)

Etrangement ton récit me fait penser à mon suivi en France pour Petit Prince. J’étais dans un grand hôpital parisien et mon gynéco n’était pas vraiment intrusif (pas de vérification du col). Je ne faisais en outre pas d’échos mensuelles, jusqu’au problème de croissance. J’ajouterai quelque chose sur le rhésus négatif (je suis O- pour ma part). Si ton mari est aussi de rhésus négatif, ce n’est pas nécessaire de faire les injections car – + – = -, donc pas de risque à la naissance pour bébé. En tout cas, j’ai trouvé l’article très intéressant et bien écrit 🙂

le 07/09/2017 à 10h25 | Répondre

Linette

Attention, en théorie, quand le mari est également rhésus négatif, il n’y a pas besoin d’injection. Mais les médecins ont décidé d’en faire systématiquement face au nombre de cas où le père officiel n’était pas le géniteur… Pas très glamour mais finalement assez pragmatique…

le 07/09/2017 à 14h48 | Répondre

Élodie

Attention de ne pas faire des généralités quand même. Généralement on demande la carte de groupe sanguin du futur papa ou on lui fait faire une prise de sang. On injecte pas des immunoglibulines en systématique. La plupart des Sf suivent les recommandations de la HAS et nous ne faisons pas de tv systématique.
C est vrai qu’ ici le suivi est plus médicalisé mais ce sont aussi les femmes que ça rassure souvent elles ont l impression que les praticiens competents sont ceux qui les inondent s examens…

le 11/09/2017 à 13h18 | Répondre

Lady Rainbow

Merci Etoile 🙂
Je n’avais jamais entendu parler du rhesus negatif du papa, le gyneco lui fait faire une pds au debut de la grossesse ? Ca doit dependre des hopitaux je suppose, il ne me semble pas qu’aucune de mes amies ait eu cette pds a faire pour le papa

le 07/09/2017 à 15h04 | Répondre

Croco

En France, on m’a demandé la carte de groupe sanguin du père, et comme mon mari ne l’a pas trouvée, il a dû faire une prise de sang pour en refaire une (et moi aussi parce que la mienne n’était plus valable pour une sombre histoire de mode opératoire qui aurait changé). J’ai eu l’impression qu’on ne m’aurait pas fait l’injection de Rhophylac s’il avait été négatif (mais il est positif, donc j’y ai droit aussi).

le 07/09/2017 à 16h58 | Répondre

Étoile (voir son site)

Oui, je confirme. Il a bien eu une prise de sang confirmant son rhésus négatif et je n’ai pas eu d’injection. Je ne savais Linette ! Par contre, mon fils a eu une prise de sang en urgence à la naissance. Début de jaunisse et les médecins ont suspectés que je le « rejetais »… Ils ont du se demander en effet si mon mari était bien le père ^^

le 08/09/2017 à 14h39 | Répondre

Clette

article super sympa !
Je me passerai bien du contrôle du col mensuel pour mon prochain.
D’ailleurs, il suffit que je refuse pour que ça ne soit pas fait, mais je le pensais trés important, et en regardant des études sur le sujet …. hé bien non !
Sinon je ne peux que te conseiller le vaccin de la grippe. Avec un bébé né en janvier et tout l’entourage qui avait attrapé la grippe (grosse épidémie cette année), bébé et moi sommes les seuls à n’avoir rien eu !!!! Pourtant je suis restée à la maison pour la garder et tout … mais les virus passent la porte ;).

le 07/09/2017 à 11h13 | Répondre

Lady Rainbow

J’avais aussi regarde des articles sur le toucher du col et effectivement les conclusions disaient que ce n’etait pas tres utile. Voire au contraire, si le col est deja fragile, ca le fragilise encore plus :/

le 07/09/2017 à 15h22 | Répondre

MarineFH

Ohlala merci pour cet article!
Je vis moi aussi en Angleterre (d’ou le clavier sans accents, desolee), je suis arrivee il n’y a pas si longtemps apres avoir eu mon premier bebe en France, la on commence a penser tres serieusement au 2eme et je suis perdue!
A priori je suis completement pour un suivi et un accouchement tres peu medicalise, et j’avais tout prepare en ce sens pour le premier (SF qui ne verifie pas le col jusqu’au 7eme mois, methode Bonapace, yoga/respiration +++, preference pour pas de peri, hopital complement ok pour me suivre la-dedans…). Sauf qu’au final ca a donne cesarienne en urgence et neonat pendant 4 jours.
Du coup je suis partagee. Est-ce qu’on aurait depiste tout ca plus tot avec un peu plus de suivi? Suis-je du coup plus a risque pour la prochaine fois? Comment je peux avoir une approche la plus natuelle possible sans risquer que ca se reproduise?
En soi que des questions que je me poserais aussi en France, mais en France je saurais ou chercher les infos, comment trouver plusieurs SF/gynecos a consulter pour comparer les avis, etc. Mais ici je suis perdue!
Bref j’ai hate de lire tes prochains articles 🙂

le 07/09/2017 à 11h30 | Répondre

Lady Rainbow

Je suppose que ca depend de la raison pour laquelle tu as eu une cesa en urgence 🙂 Parmi mes copines du cours d’accouchement, elles ont ete 3 a avoir eu une cesa : une etait programmee (son bebe s’est retourne en siege a 37 SA !!), et les deux autres pour travail bloque a 8-9cm. Donc pour les deux c’etait imprevisible. Une fille de mon groupe de yoga a egalement eu une cesa d’urgence a 7m de grossesse, je crois qu’elle avait un souci avec son foie (je ne me rappelle plus le nom, cholecysto quelque chose).
Si tu veux, tu peux m’envoyer un mail si tu veux papoter des grossesses/accouchements au UK 🙂 (mlleraviole@mademoiselle-dentelle.fr)

le 07/09/2017 à 15h25 | Répondre

Madame P.

Quand on regarde le suivi recommandé en France, ce n’est finalement pas très différent. C’est juste que culturellement, comme on a un système de soin à notre disposition plus accessible, les médecins/sage femmes peuvent proposer plus ou les femmes peuvent demander plus.
Pour rappel, les recommandations en France pour le suivi de grossesse sont :
– test pipi OU test sanguin (pas obligatoire si test pipi positif)
– échographie du premier trimestre entre 11 et 14SA
– première consultation entre 11 et 14SA avec prise de tension, info sur la grossesse et proposition de frottis s’il date de plus de 3 ans.
– 2ème consultation simple vers 16-17SA pour contrôle tension. Pas de vérification du col en l’absence de signes.
– 2ème échographie entre 20 et 24SA avec consultation (tension, pas de vérification du col en l’absence de signes, mesure de la hauteur utérine)
– 4ème consultation simple vers 27SA avec vérification du col si la patiente est ok + mesure de la hauteur utérine
– 3ème échographie entre 30 et 33SA avec consultation (tension, col, hauteur utérine)
– 6ème consultation vers 35SA
– 7ème consultation vers 38SA
– Dernière consultation le jour du terme puis tous les deux jours si pas d’accouchement
Et on ajoute le contrôle des urines 1 fois par mois le plus souvent au laboratoire +/- le contrôle de la toxoplasmose en cas de non immunisation.
Pour bb1, j’ai eu ce suivi là, pour bb2 c’est pareil donc je n’ai pas trouvé ça intrusif ni hypermédicalisé mais chaque femme vit le suivi en fonction de ses représentations et de ses envies.
En tout cas, c’est très intéressant de savoir comment cela se passe dans d’autres pays !

le 07/09/2017 à 13h22 | Répondre

Claire (voir son site)

Vraiment très intéressant. J’aime beaucoup ce genre d’article que nous permet de constater qu’ailleurs c’est différent 🙂

le 07/09/2017 à 13h42 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Merci pour ce partage. C’est vraiment intéressant de connaitre les autres suivis.
Je pense qu’un suivi de ton type m’aurait un peu stressé car j’étais contente de voir ma sage femme tous les mois. Ca me rassurait bien même si au final elle ne faisait pas grand chose car je n’ai eu un examen du col qu’à 7 mois. Mais on crée un lien bien agréable je trouve. Par contre comme toi, pas de test du diabète et pas de prise de sang mensuelle.

le 07/09/2017 à 15h44 | Répondre

Muscadine (voir son site)

Coucou Lady Rainbow! Moi aussi je vis en Angleterre, et moi aussi j’ai eu une grossesse et un accouchement ici, tout pareil 😉
Ce que j’ai vraiment apprécié ici, c’est la possibilité d’accoucher à la maison avec une sage-femme, ce qui est quasiment impossible en France. On laisse vraiment le choix aux futures mères. Dans le monde la plupart des naissances se font à la maison dans un environnement familier. Pour moi, les hôpitaux sont surtout pour les accidentés et les gens malades – or un accouchement, même si c’est une épreuve, c’est naturel à la base. En France, les médecins veulent toujours faire respecter le risque 0 à tout prix avec des accouchements le plus souvent super médicalisés – à mon avis souvent trop, au détriment de bonnes expériences de naissance.
Bon, ça ne m’a pas empêché de finir par me rendre à l’hôpital- seulement à 10 minutes en voiture – pour accoucher au bout de 48h de contractions /travail. Ma puce est née encore 1 jour après! Mais je ne désespère pas pour le prochain, je préfèrerai accoucher à la maison!

le 07/09/2017 à 20h30 | Répondre

Lady Rainbow

Coucou Muscadine ! Je partage completement ton avis pour les hopitaux et les accouchements en France ^^ J’aurais bien aime accoucher a la maison pour le deuxieme, mais comme la maison de naissance est en bas de la rue et que je veux (de nouveau) accoucher en piscine, on va y retourner. A moins que Pioupiou ne choisisse de naitre facon « boulet de canon » et dans ce cas je resterai a la maison avec grand plaisir !
Tu es dans quel coin du UK?

le 11/09/2017 à 10h43 | Répondre

Muscadine (voir son site)

Pour quand ton deuxième pioupiou est prévu? J’habite à Peterborough, en East Anglia. Et toi, tu es dans quel coin?
De notre côté, on s’était procuré le matos pour accouchement à la maison : piscine gonflable pour accoucher, machine TENS, et je comptais aussi utiliser le gaz hilarant apporté par la sage-femme. Finalement mon chéri s’est occupé de vider la piscine (et oui, je croyais, naïvement, que bébé allait arriver au bout du deuxième jour) et de la ranger avant que bébé et moi rentrions à la maison.

le 17/09/2017 à 23h48 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?