Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les 15 derniers jours ou le paroxysme de l’impatience


Publié le 6 mars 2017 par Onedaymaybe

Arrive un moment où le gyneco / la sage-femme te dit « Ça y est ! C’est bon, vous êtes sortis tous les deux de la période de risque, bébé peut arriver quand il veut ! ».

Au début, je me suis dit que c’était bien, mais que la date du terme était sympa, qu’il pouvait rester à l’intérieur jusqu’au bout tant qu’à faire.

Ah ah ah.

J-15 (photo personnelle)

Rapidement, j’ai déchanté. Et ce pour plusieurs raisons :

– Cet Ostrogoth qui pèse maintenant plus de trois kilos pèse justement très lourd dans toutes mes activités quotidiennes ! Je me sens gauche, patapouf, j’ai envie de faire pipi toutes les demie-heures, je dors mal, mon dos est en vrac, sans parler des horribles sensations d’aiguilles dans le vagin à chaque fois que sa tête y cogne ! Et quand il se déplace,  ce sont tous mes organes internes qui crient au scandale !

– J’ai envie de le voir. J’ai envie de le rencontrer. J’ai envie de le tenir dans mes bras, de découvrir s’il est il ou elle, de voir mon mari devenir un papa… j’ai envie qu’il soit là, présent, qu’on puisse le sentir, le toucher, l’entendre, le cajoler. Je ne veux plus être son incubateur mais sa mère !

– C’est quand même sacrément stressant, tous les jours, de se dire « Est ce que ce sera pour aujourd’hui ?  Pour demain ? Cette nuit ? Est ce que les contractions que je ressens là sont des vraies ? Est ce que cette sensation signifie quelque chose ? ». Bref, à un moment donné, si les choses sérieuses pouvaient démarrer…

Et en même temps…En même temps je me pose plein de questions, des plus futiles aux plus existentielles :

– Va-t-on réussir à le faire dormir dans son lit dès le départ comme on le souhaite ? Est ce que je vais réussir à l’allaiter ? Est ce que les prénoms choisis nous plaisent toujours ? Comment ça va se passer avec le chat?

– Comment va se passer l’accouchement ?  Est ce qu’on va réussir à suivre notre projet de naissance ?  Et si quelque chose se passe mal ?

– Est ce qu’on va réussir à prendre soin de cet enfant, à le faire grandir au mieux?  Qu’est ce qu’on va lui transmettre ?

– Est ce qu’on va savoir l’aimer ?

– Que va devenir notre couple ?

Bref, de quoi passer de délicieuses nuits….

Voilà où j’en suis aujourd’hui, à la croisée des chemins entre la fin de cette grossesse et le début du reste de notre vie. Je peux te le dire, ce n’est vraiment pas ma période préférée.

Tout est prêt, nous aussi, je crois, au fond (enfin, autant que possible, quoi !), il n’y a plus qu’à l’accueillir… (J-11 sur la date prévue !). Pour toutes mes questions je pense qu’il faut simplement…qu’on se jette à l’eau !

C’est quand tu veux !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Je crois que toutes ces questions sont inévitables 😊
Il me tarde d’être dans cette zone où tout est OK pour bébé et maman et en même temps ça voudra dire que le bébé peut arriver n’importe quand 😒
Tu m’as fait rire. Moi aussi maintenant quand mon bébé bouge j’ai l’impression que tous mes organes se déplacent 😁

le 06/03/2017 à 08h41 | Répondre

Miss Chat

Pour une première grossesse, j’étais vraiment comme toi 😉
Pour une deuxième grossesse par contre, je ne suis pas pressée du tout (au contraire) et je m’inquiète toujours autant de savoir comment ça va se passer avec deux enfants !

le 06/03/2017 à 10h22 | Répondre

Madame l'Abeille

Pareil que toi… et finalement les questionnements liés à la gestion de 2 enfants se sont envolés dès la naissance. Parce que s’occuper d’un nouveau né m’a semblé tellement plus simple et naturel quand on est déjà passé par là. Et c’est tellement touchant de voir les interactions entre les 2 enfants.

le 06/03/2017 à 16h07 | Répondre

mamancafeaulait (voir son site)

ah le dernier jour, voir les derniers jours sont une sacré étape entre impatience, excitation et peur. Pour mon premier,ton récit m’a rappelé beaucoup de souvenir mais pour le deuxième,j’ai savouré chaque minute de la grossesse. En tt cas,je te souhaite une bonne fin de grossesse et surtout un bel accouchement

le 06/03/2017 à 10h59 | Répondre

Sophia

Alala moi j’aurais aimé la vivre cette période, mais la chipie a décidé d’arriver 5 semaines trop tôt ! J’aurais aimé prendre le temps de peaufiner sa chambre, au lieu de ça c’était un bazar sans nom en rentrant de la mater! J’aurais aimé finir de préparer sereinement ses petites affaires et les miennes avant de partir pour la maternité, au lieu de jeter dans un sac un body et un pyjama attrapés au hasard (exit la petite tenue de naissance choisie avec amour ^^) et de devoir envoyer ma mère chercher mes affaires plus tard dans la journée !
Mais finalement, je me suis aperçue que tout ce qui est matériel n’avait absolument aucune importance, et en même temps, je n’ai pas eu le temps de trouver le temps long … ni du gérer l’incertitude des derniers jours !
Mais je crois que quel que soit l’heure, on se retrouve dans la voiture avec la même excitation/peur/hâte 😉 !

le 06/03/2017 à 12h01 | Répondre

Madame l'Abeille

Hihi, le côté patapouf de la fin de grossesse, je me dis que ça a du bon pour ne pas être nostalgique de la grossesse! Parce qu’après avoir accouché, on se sent libérée dans ses mouvements.
Et le côté « est-ce que ça sera aujourd’hui », je l’ai vécu plus comme magique que stressant.

le 06/03/2017 à 16h01 | Répondre

Tamia (voir son site)

Je suis en plein dans la période d’attente et mon état est exactement celui que tu décris : entre hâte, peur, excitation, questions plus ou moins existentielles…

le 06/03/2017 à 16h18 | Répondre

Madame Lavande (voir son site)

Comme toi j’étais heureuse d’être sortie de la période de prématurité (après 2 mois de repos strict sur mon canapé c’était la libération). Les 10 premiers jours j’en ai profité pour faire tout ce qu’il me restait à préparer pour son arrivée, persuadée que vu le nombre de contractions quotidiennes que j’avais depuis le 6e mois et le début de modification de mon col ce serait rapide…
Ah ah ah, la nature est parfois farceuse, ma Biscotte a pointé son nez le jour du terme !!
Je compatis pour ces derniers jours, entre stress et impatience !

le 06/03/2017 à 16h41 | Répondre

Melimelanie

Je n’ai pas du tout connu cette période puisque qu’ayant fait une MAP on m’a très vite dit qu’il pouvait être là trop tôt et qu’il fallait être préparé à tout. Du coup quand on m’a enfin dit « c’est bon maintenant il peut arriver quand il veut » j’ai eu 2 jours de liberté et c’est tout 😂😂.
Je verrais ce que me réserve cette deuxième grossesse et si je connaîtrais enfin ce « maintenant c’est bon » qui me rendra impatiente 😊

le 17/03/2017 à 15h49 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?