Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon accouchement déclenché : et si en fait, j’évitais le déclenchement ?


Publié le 25 novembre 2015 par Madame D

Enfin, j’en arrive à ma partie préférée.

J’ai toujours aimé les récits d’accouchement. Et mon histoire a beau dater de presque deux ans aujourd’hui, j’en suis toujours aussi fan. Tu sais pourquoi ? Parce qu’elle est d’un banal à mourir d’ennui. Si j’aime écouter les histoires avec des rebondissements (mon côté maso, sans doute), je suis plus qu’heureuse d’avoir vécu un accouchement simple, sans complications, comme en vivent finalement des millions de femmes.

Allez, je te raconte. Par contre, ici, pas de chichi, je te dis tout ! Du coup, ce sera en deux parties. Ne m’en veux pas, mais je n’ai pas réussi à réduire mon texte (moi, bavarde ??).

Ma date prévue d’accouchement est le 7 janvier 2014. Et comme je te l’ai déjà expliqué, c’est une date que je n’aime pas du tout… Oui, je sais, en principe, on s’en moque. Et, non, je ne suis pas folle au point de vouloir un prématuré juste pour qu’il ait une date d’anniversaire qui me plaît plus.

Mais bon, je suis quand même un peu folle, alors j’ai opté pour un déclenchement en décembre.

Samedi 7 décembre

Aujourd’hui, c’est la date fatidique de début du dernier mois ! Tout peut arriver !

« Tu m’entends là-dedans ? Paraît que tu peux venir, que maintenant, tu ne fais que grossir ! »

Lundi 9 décembre

J’ai rendez-vous avec mon gynécologue.

Tout est parfait, propice à un déclenchement. J’ai le col court et mou, limite ouvert. Bébé est bas et a une bonne taille et un bon poids. Et comme il y a peu de liquide amniotique, il ne vaut mieux pas, de toute façon, que ma fille reste trop longtemps dans cet environnement.

Je rediscute avec mon gynéco, et nous sommes toujours d’accord pour partir sur un déclenchement. Sachant qu’il existe plein (ok, « plein », j’exagère peut-être…) de déclenchements possibles.

  • Il y a les méthodes « naturelles » : la marche, les tisanes, le bain, le ballon, la méthode italienne, le ménage… Bref, des astuces de grand-mère plus ou moins efficaces (plutôt moins que plus, d’ailleurs).
  • Puis il y a le décollement des membranes : je ne vais pas t’expliquer dans le détail (parce que je ne suis pas assez renseignée), mais tu ne peux pas le faire n’importe quand non plus. Ton col doit être dans un état particulier, et ce doit être pratiqué par un professionnel. Ce n’est pas agréable du tout, et c’est moyennement efficace.
  • Pour celles qui dépassent le terme, il y a le tampon : on insère un tampon imbibé d’un produit censé te ramollir le col et déclencher les contractions. Il paraît que c’est très douloureux (en tout cas, à partir du moment où les contractions arrivent).
  • Enfin, il y a la perfusion d’ocytocine. Je crois que celle-là, tu peux y avoir droit même sans déclenchement, car ça aide à faire sortir le placenta. En gros, le produit est le même que celui que ton corps diffuse naturellement pour provoquer les contractions.

Le gynéco me propose donc, pour commencer, un décollement des membranes la semaine prochaine, puis si ça ne marche pas, une perfusion d’ocytocine à la clinique le mercredi suivant. Cool, une semaine et demi max, et je rencontre ma fille !

Le reste de la matinée, j’ai des contractions dues au contrôle du col par le gynéco (j’avoue que pendant une heure, j’ai cru qu’on y était, que j’allais accoucher !).

Ce même jour, j’envoie un message à ma copine Madame L, dont la DPA est le 21 décembre. Je veux voir si elle va bien, car elle a été hospitalisée pour pré-éclampsie la semaine précédente, mais les médecins n’ont pas voulu la déclencher (pas d’urgence, apparemment). Verdict : elle va bien et a perdu les eaux ce matin. Elle attend le début des contractions à la maternité. Super !

Mardi 10 décembre

J’assiste à mon cours de préparation à l’allaitement !

J’en retiens beaucoup d’infos utiles : la position du bébé au sein (je ne l’aurais pas mis comme ça instinctivement), ne pas se prendre la tête sur un soi-disant manque de lait, les pics de croissance, la montée de lait…

Mais je suis aussi sceptique sur d’autres points : la tutute qu’il ne faudrait surtout pas donner, car les bébés oublieraient de manger (personnellement, la tutute m’a sauvée de la dépression) ou encore le papa complètement mis de côté (je comprends la logique : le nourrisson n’a réellement besoin que de sa mère, de son odeur, de son lait… mais nous sommes une génération qui fait beaucoup de place au papa durant la grossesse, l’accouchement et la maternité en général, et pour moi, c’est bien comme ça !).

Bref, j’en garde un souvenir mitigé.

Quand je rentre chez moi, je reçois (enfin) un texto de Madame L, qui a accouché dans l’après-midi. Je ne vais pas te raconter son accouchement, mais, en gros, il a été très long, la péridurale ne fonctionnait pas, et elle a dû attendre encore longtemps avant que Bébé A n’arrive enfin.

Mercredi 11 décembre

Je vais voir Madame L et Bébé A pendant l’après-midi. Ma copine est en pleine forme, son bébé, adorable, et je ne peux m’empêcher d’être jalouse… alors que je dois accoucher la semaine suivante. Bref !

Jeudi 12 décembre

Rien. Bon.

Vendredi 13 décembre

Un câlin avec l’Homme avant dodo : il faut qu’on en profite, il paraît qu’après, ce n’est pas la joie ! Je me réveille une heure après avec des contractions.

Elles ne sont pas agréables : je ne souffre pas, mais je ne peux pas dormir non plus. Je lance mon application qui compte les contractions. Elles sont proches (entre deux et trois minutes d’intervalle), mais absolument pas régulières.

Puis elles deviennent de plus en plus désagréables. Je finis par sortir du lit, et je retourne dans le salon pour continuer à compter.

Les heures passent. Ça n’évolue pas. Des fois, c’est très rapproché (plusieurs en dix minutes) et puis des fois, ça fait une pause de quinze minutes. Des fois, je peux m’assoupir, et puis, des fois, j’ai trop mal.

Samedi 14 décembre

Vers 5h du matin, les contractions commencent à devenir régulières, et pas franchement agréables. Je décide d’attendre encore une heure avant de réveiller l’Homme pour partir à la maternité. Finalement, elles s’arrêtent. Comme ça. À 6h, plus rien. Je suis exténuée. Je vais me coucher.

Je dormirai toute la matinée. Et les contractions ne reviendront pas.

Après cet épisode, l’Homme a peur de me retoucher…

Dimanche 15 décembre

Aujourd’hui est un jour particulier, car mes parents et mes beaux-parents viennent manger à midi. Va savoir pourquoi, on ne les avait jamais présentés avant.

À force de me faire gronder par les deux partis, qui ne voulaient pas faire connaissance à la maternité, je me suis décidée à organiser un repas. Tu remarqueras que niveau date, on a eu chaud !

Je profite de cette rencontre pour valider les deuxième et troisième prénoms de notre fille avec eux.

Lundi 16 décembre

Rendez-vous pour le décollement des membranes.

J’ai le col ouvert à 2 cm. Comme quoi, ce n’était pas du faux travail, vendredi, et la méthode italienne a quand même un peu fonctionné !

Le gynécologue me fait le décollement (pas très agréable), mais ce n’est pas un décollement complet : il a peur que ça fonctionne trop bien et que j’accouche dans l’heure.

Je rentre chez moi. L’Homme est en télétravail, pour être prêt à partir si j’accouche. J’ai des contractions toute la matinée, mais elles s’arrêtent avant de devenir régulières.

FRUSTRATIOOOON !!

Mardi 17 décembre

Rien n’y fait : ni la balade dans les bois, ni le restaurant épicé, ni le retour en voiture avec tous les dos d’âne de la ville. Pas de contraction.

DSC_0012

Crédits photo : Photo personnelle

La veille de mon accouchement : je ressemble à une grosse baleine, échouée sur mon canapé avec mon calendrier de l’Avent Kinder (la vie)…

Je passe une bonne nuit.

Mercredi 18 décembre

J’ai rendez-vous à 9h à la maternité pour le déclenchement à l’ocytocine. Je suis stressée.

Et… la suite au prochain épisode !!

Et toi ? Envisageais-tu le déclenchement ? As-tu eu plusieurs faux départs ? As-tu essayé des méthodes pour provoquer ton accouchement ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Roohhhh mais la coupure du récit est horrible 🙂
J’ai trop envie de savoir la suite !!!!!!!!

le 25/11/2015 à 09h10 | Répondre

Madame D

La semaine prochaine !

le 25/11/2015 à 10h40 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

La photo est collector merci de nous la faire partager !! A force de voir de superbes clichés de séances grossesse on oublie à quoi ressemble une femme en fin de grossesse en vrai 😉 .

le 25/11/2015 à 10h56 | Répondre

Louna

Ahah ! Oui, tu as raison, Die Franzoesin : une baleine reste une baleine, même si, en l’occurrence, c’est une très jolie baleine !! 🙂

le 25/11/2015 à 11h14 | Répondre

Madame D

Ha ha merci les filles !!! Faut dire que j’avais fait pas mal de rétention d’eau à la fin. Et c’est surtout en regardant les photos qu’on s’en rend compte.

le 26/11/2015 à 01h21 | Répondre

Hermy

On peut pas dire que tu ne t’es pas investi pour qu’elle sorte plus vite cette petite !!! Hâte de lire la deuxième partie !!!

le 25/11/2015 à 11h15 | Répondre

Madame D

J’étais motivée ! Hé hé. La suite très vite !

le 26/11/2015 à 01h21 | Répondre

Louna

Merci pour ton récit, même s’il est légèrement frustrant, Madame D !
Moi aussi je suis fan des récits d’accouchement, alors j’ai hâte de lire le tien, surtout que j’aime toujours autant le ton plein d’humour que tu emploies. 🙂

le 25/11/2015 à 11h16 | Répondre

Madame D

Merci ! Et je te retourne le compliment ! J’adore les tiens qui savent toujours nous toucher au plus profond de notre âme de maman !

le 26/11/2015 à 01h22 | Répondre

Madame Vélo

Oui vivement la suite ! Et j’adore la photo 🙂

le 26/11/2015 à 10h16 | Répondre

Mlle Mora

Hihi tu nous maintiens le suspense !! J’adore la description de ton impatience ! Deux ans plus tard, ça te fait quoi de te replonger dans cette période qui devait te paraitre si looongue ??

le 26/11/2015 à 12h00 | Répondre

Madame D

Ha ha ! 2 ans plus tard, je ne comprend plus mon empressement ! Ou sont donc passé mes grasses matinées ??????????
Non je blague.
J’adore me replonger dans mes souvenirs ! C’est marrant car ça m’oblige à retrouver des informations sur mon calendrier ou dans mon album de grossesse. On oublie vite …

le 26/11/2015 à 16h50 | Répondre

Mlle Mora

Moi aussi j’adore la photo ! 🙂

le 26/11/2015 à 12h01 | Répondre

Madame M

J’adore, je suis fan, mais tu le sais déjà. 😉

le 26/11/2015 à 16h05 | Répondre

Madame D

Tu viens nous raconter le tien ? J’ai une photo collector de toi en train de t’ennuyer à la mater avec ta charlotte sur la tête après la peri !

le 26/11/2015 à 16h52 | Répondre

Mademoiselle Black

Trop hâte de savoir la suite aussi!
Petite précision: le déclenchement par « tampon » comme tu l’appelles s’adresse en fait aux femmes dont le col n’est pas ouvert du tout et à qui on ne peut pas proposer d’ocytocine d’emblée, car contractions sur col fermé = bébé qui souffre et cesarienne! Très souvent, cela permet jute d’ouvrir un peu le col sans déclencher de contractions, et on passe alors à la suite (la perfusion d’ocytocine). Beaucoup plus rarement ça marche très bien, et on peut accoucher très très vite!
L’ocytocine peut être utilisée pour un déclenchement avant ou après terme, du moment que le col est ouvert!

le 26/11/2015 à 16h06 | Répondre

Madame D

Merci pour la précision 🙂

le 26/11/2015 à 16h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?