Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le sommeil de mon bébé


Publié le 20 octobre 2015 par Louna

L’article d’aujourd’hui est un croisement entre un appel au secours et un message de soutien aux jeunes parents en manque de sommeil. Parce que oui, avec plus d’un an (déjà !) de maternité à mon actif, je suis toujours une maman fatiguée. Mais quand cela cessera-t-il donc ?!

Plutôt que de te proposer un témoignage larmoyant de nos déboires nocturnes, je t’ai concocté une petite synthèse des différentes étapes par lesquelles on est passés, histoire que tu te rassures si tu galères comme nous, ou que tu te réjouisses si, au contraire, pour toi, c’est finger in the nose (auquel cas, je ne veux pas le savoir, merci bien !) (naaaan, je rigole, tout commentaire est le bienvenu… mais ménage-moi, s’il te plaît !).

Bébé qui dort

Crédits photo (creative commons) : Donnie Ray Jones

À la maternité

On m’avait bien mise en garde : les premières nuits à la maternité peuvent être très compliquées. Bébé est tout perdu, il a faim et froid, et il a besoin d’être rassuré dans les bras de sa maman. Il fait aussi la fameuse java du nourrisson, la deuxième ou troisième nuit, pour appeler le lait et stimuler les seins de maman. Bref, entre la chute des hormones, les angoisses du début et l’émotion de la découverte, ce séjour à la maternité peut vite devenir un cauchemar !

Mais que nenni ! Pour nous, tout s’est déroulé à merveille ! Je n’en revenais pas : ChérieChou était un bébé tout calme. Elle dormait plusieurs heures d’affilée, avec des durées de sieste comprises entre deux heures et demi et cinq heures, en journée comme de nuit. En plus, elle ne s’énervait pas au sein, malgré ma montée de lait tardive. Je me suis même fait enguirlander par la puéricultrice le premier matin, parce que je n’avais pas réveillé ma fille pour la nourrir (oui oui, toujours agréable à entendre à 5h du matin, quand on sort d’un accouchement et d’une courte nuit !).

Bref, étais-je tombée sur le bébé parfait ? Le modèle si rare que tout le monde recherche, celui qui fait ses nuits dès la maternité ? Tu vois de quoi je parle : celui dont on entend beaucoup parler, mais que, bizarrement, on voit bien plus rarement !

Le retour à la maison

Verdict à la maison ? Eh bien non ! En fait, j’ai un bébé normal, qui continue à se réveiller plusieurs fois par nuit, entre deux et trois fois en moyenne.

On découvre aussi les poussées de croissance : quand on pense avoir trouvé un petit rythme de croisière plutôt confortable, du genre 23h-4h, on se prend dans les dents une nuit de folie à cinq ou six tétées pour apaiser le petit braillard assoiffé qu’on a pondu…

Les premiers mois

On est vaillants, et on tient bon pendant ces trois premiers mois. Je suis encore en congé, mon mari a pu prendre trois semaines de vacances et me soutient beaucoup pendant la nuit.

Ma fille se réveille tôt pour la tétée du matin (vers 4 ou 5h), puis se rendort jusqu’à 10 ou 11h, ce qui me laisse le temps de bien me reposer le matin. J’adore ces moments de tendresse où je la sens endormie contre moi et où j’écoute son petit souffle régulier.

Les premières angoisses nocturnes (à partir de 1 mois 1/2)

Par contre, le soir, c’est une autre histoire. Au moment où son papa retrouve le chemin du travail, ChérieChou entre dans la phase des angoisses nocturnes. Ça peut commencer vers 18h30-19h et durer jusqu’à 23h. Il n’y a rien à faire, rien ne la calme, et on essaie de la rassurer comme on peut : on sort se promener en poussette, on la porte dans nos bras en chantonnant, on la berce dans son petit lit à roulettes et on découvre le bonheur du transat Babybjörn.

Ce n’est pas pour leur faire de la pub, mais il a sauvé notre couple ! Alors que ça faisait presque deux mois qu’on n’avait plus partagé notre repas du soir, l’un de nous étant toujours trop occupé à bercer bébé, nous voilà enfin à pouvoir souffler un peu devant un bon repas ou une série, car ce fameux transat permet de bercer bébé du bout de l’orteil ! Eh oui, vive la technologie !

Les endormissements sont moins douloureux, et les nuits s’allongent tranquillement. C’est à ce moment-là qu’on commence à mettre ChérieChou dans sa chambre et dans son grand lit. Au début, je suis assez angoissée, mais je m’y fais très vite : on dort quand même plus profondément sans avoir dans les oreilles tous les adorables petits bruits que fait bébé dans son sommeil !

Entrée à la crèche =  premières maladies (entre 3 et 6 mois)

On se fait à notre petit rythme, bon gré, mal gré, car les nuits restent courtes (21h-5h du matin). Les pleurs du soir disparaissent assez rapidement : serions-nous sauvés ?

Mais là encore, patatras ! Avec les débuts à la crèche, arrivent les premières maladies de l’hiver. Qu’est-ce que c’est dur ! Les nuits redeviennent du grand n’importe quoi : ChérieChou se réveille plusieurs fois dans la nuit. Elle a besoin d’aide pour retrouver sa sucette. Ou elle a le nez bouché. Ou elle a mal aux oreilles.

Bref, trois mois à ce régime, et on sort de l’hiver complètement exténués.

Un peu de répit (entre 6 et 8 mois)

Heureusement, on se décide enfin à lui acheter un attache-tétine, que l’on fixe à sa gigoteuse. Puis on lui donne une seconde tétine, pour augmenter ses chances de retrouver rapidement son précieux Graal nocturne. Et là, bonheur, soulagement extrême et joie suprême, on re-goûte à quelques bonnes nuits plus qu’honnêtes (21h-7h).

Les premières dents (entre 8 mois et maintenant)

Comme ça ne serait pas drôle sinon, bien sûr, tout s’écroule quand les premières dents décident de faire leur arrivée en fanfare… On retrouve nos nuits hachées et nos têtes de déterrés au réveil.

On continue à se relayer le matin quand ChérieChou décide de se lever à l’aube. Mais c’est dur de rechuter, d’avoir cette sensation de régresser une nouvelle fois.

On tient bon, en se disant que ce n’est qu’un mauvais moment à passer, et en effet…

Les premières vraies nuits (à partir de 10 mois)

Dès la percée des fameuses dents, les nuits s’apaisent à nouveau.

D’autant plus que, vers 10 ou 11 mois, ChérieChou commence à supprimer sa sieste du matin. Du coup, le soir, elle est épuisée d’avoir crapahuté de partout, d’avoir foncé à quatre pattes derrière le chat, d’avoir exploré toute la maison et fait toutes les bêtises à sa portée…

Résultat : 20h-8h30 ! C’est le bonheur ultime pour papa et maman, qui retrouvent une vie de couple plus sereine.

Les premiers cauchemars (à partir de 1 an)

Mais voilà, comme la vie est un éternel recommencement, la nouvelle fournée de dents vient encore nous déstabiliser… Et cette fois, un peu de doliprane et de câlins nocturnes ne font plus l’affaire.

Maintenant que Mademoiselle est grande, quand elle pleure la nuit, ce sont de vrais pleurs, de peur ou d’angoisse, qui ne s’apaisent pas si facilement. C’est pour ça que je parle de « cauchemars », même si ce n’est pas forcément le terme approprié.

J’avoue avoir moins de patience que pendant les tout premiers mois, à la fin de cette première année marathon. Heureusement que son papa continue à assurer, car je commence à fatiguer sérieusement ! Je garde la motivation, en me disant qu’entre les poussées dentaires, les grandes et vraies nuits devraient refaire leur apparition, mais c’est dur d’accepter d’être toujours en train de reculer.

Avec un peu de recul

Si je devais te donner un conseil (vas-y, sers-toi, c’est gratis !), après cette éprouvante première année, c’est, avant tout, de vous donner le temps, à toi, à ton bébé, à votre famille, de trouver votre rythme. Il faut accepter cette période d’adaptation, qui peut être plus ou moins longue.

Mon amie autrichienne s’étonnait que ma fille de 3 mois n’ait plus besoin de téter la nuit et trouvait extraordinaire qu’elle puisse déjà dormir dans sa chambre. Là où moi, je me focalisais sur l’aspect « réveil trop matinal », elle m’a expliqué qu’en Autriche, où la vision de la maternité est très différente de celle que l’on peut avoir en France (mais c’est un autre sujet, que je laisse aux jeunes mamans expatriées !), il était tout à fait normal qu’un enfant de 1 an ne fasse pas ses nuits. Je peux te dire que ça m’a bien décomplexée !

Essaie de ne pas porter trop attention aux remarques de ton entourage, qui ne manquera pas de s’étonner que bébé ne fasse pas ses nuits rapidement : chaque enfant est unique et a sa propre histoire, et chaque famille se construit à son rythme, jour après jour.

Tu entendras toujours autour de toi de ces parents ravis, heureux de raconter qu’ils ne se souviennent même plus que leur bébé était difficile à une époque (alors que toi, tu te rappelles très bien de leurs cernes et de leur état de fatigue) ! Tu auras toujours un collègue hyper fier, qui te dira que sa fille dort comme un loir (« 19h-7h, un vrai bonheur ! »). Mais si tu creuses, en racontant ta propre nuit compliquée, tu l’entendras répondre : « Ah oui, nous aussi, elle fait ses dents en ce moment : j’ai dû la bercer de 3h à 4h du matin. » (Oui oui, c’est du vécu !) Chacun a sa propre vision, son vécu et sa manière de raconter les choses.

Enfin, n’hésite pas à te faire aider, à réclamer aux grands-parents ou à tes frères et sœurs un coup de main, pour avoir le luxe d’une grasse mat’ en amoureux de temps en temps. Si tu vois que tu es épuisée, tu peux aussi en parler à ton médecin traitant ou à ton pédiatre, s’il est à l’écoute.

Voilà pour mon expérience. Mais je t’en prie, n’hésite pas à me rassurer, j’en ai bien besoin ! Car même si je sais qu’il faut du temps à mon bébé pour arriver à trouver un sommeil serein, je souffre beaucoup de cette fatigue accumulée et de l’espèce de tabou qui entoure ce sujet.

Et pour toi, c’est comment, la nuit avec bébé ? Comment ça a évolué avec le temps ? Est-ce que tu subis encore des réveils nocturnes après plus d’un an ? Allez, lâche-toi, raconte-moi tout !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

74   Commentaires Laisser un commentaire ?

Audrey

Je reconnais beaucoup notre presque première année avec notre fille (elle n’a que10 mois!). Des débuts où comme toi nous nous relayions le soir pour manger, la bercer chacun notre tour, aux angoisses du soir qui ont démarrées vers 3 mois ici, et enfin les premières vraies nuits et couchers faciles à 6 mois pile! Comme chez toi, elle peut vite se re réveiller: canicule, dents, rhume et fièvre dernièrement…mais maintenant j’ai confiance en mon bébé je sais qu’elle est capable de bien dormir et du coup ça aide à ne plus stresser au moindre retour en arrière.
Après je suis d’accord avec ton amie autrichienne, on en demande beaucoup trop à nos petits bébés ici, les nuits dès 2 mois, c’est juste du grand rêve quoi. J’allaite ma fille, et j’ai choisi de répondre, nuit après nuit à ses besoins en me levant et en l’allaitant ça nous a évité bien des moments d’angoisse à devoir calmer un bébé en pleurs! Le nichon c’est magique!

le 20/10/2015 à 08h49 | Répondre

Madame Vélo

ah ah oui le nichon c’est magique 😀
Mais j’ai un peu peur de trop l’habituer à avoir le sein à chaque réveil… qu’en penses-tu ? lui donnes-tu à chaque fois ?

le 20/10/2015 à 09h16 | Répondre

Camomille (voir son site)

Il se déshabituera tout seul en grandissant… Si ça t’embête vraiment et que tu songes au sevrage, tu peux remplacer le sein par une tétine (il risque de ne pas être d’accord au début !). Si pas de sevrage… c’est un risque que tu peux choisir ou non de courir

le 21/10/2015 à 10h15 | Répondre

Mme Choupette

Ici bébé à 15 mois, allaité jusqu’à un an.
A chaque réveil nocturne , paf je l’allaitais: facile et toujours dispo. 😉
Du coup, il a pris l’habitude de se réveiller la nuit, d’être bien avec sa maman et d’être nourri. Vous me voyez venir? Il se réveille toujours la nuit et ne se rendort qu’après avoir bu un biberon.

Nous n’arrivons pas à nous défaire de cette mauvaise habitude d’autant que bébé dort de 18h à 7h, c’est une sacrée nuit et on se dit que c’est normal qu’il ait faim.
On est fatigués, évidemment!

le 21/10/2015 à 21h00 | Répondre

Louna

Ah oui, en effet, nos expériences se ressemblent beaucoup ! Et comme toi, j’ai fini par me faire une raison, même si j’ai un bébé au sommeil léger dont le moindre pépin peut venir perturber le repos (dents, rhume, ou autre joyeusetés !). Comme tu dis, malgré les retours en arrière, le fait de savoir que notre bébé est capable de faire de belles et grandes nuits, ça fait déjà du bien au moral !
Cela dit, les choses vont vraiment de mieux en mieux avec le temps par chez nous, et j’espère que ce sera pareil pour vous ! 🙂

Et par contre, je n’ai pas eu le courage, comme toi, de continuer l’allaitement après ma reprise du boulot, du coup pas de nichon magique, mais une sucette pour aider au sevrage (comme le conseil d’ailleurs Camomille !).

le 21/10/2015 à 10h24 | Répondre

Madame Vélo

Aahh le voilà ton fameux article sur le sommeil 😀
Je ne peux qu’être d’accord avec toi : c’est hyper frustrant (et même carrément énervant !) les aller-retours sur le sommeil. Quand tu penses que ça y’est, c’est calé, ça fait 5 nuits à peut près correctes, eh bah non, patatras, on revient pour quelques nuits pourries !
Une nuit qu’il faisait un retour en arrière comme ça (il devait avoir 3 mois et demi) je me suis énervée contre lui. Résultat : des pleurs inconsolables pendant 1h, j’ai dû lui redonner le sein 2 fois pour le calmer, et du coup un réveil nocturne de presque 2h au total… alors maintenant j’essaye de rester calme, mais c’est pas toujours facile de se contenir, même si on sait bien que ce n’est pas « fait exprès pour embêter papa et maman » !!
On nous rabâche tellement des phrases du genre « dormir comme un bébé », « les bébés ça dort tout le temps », etc. Mais un jour une puéricultrice m’a dit que le sommeil c’est aussi un apprentissage, au même titre que le quatre-pattes par exemple, et certains bébés y arrivent plus vite que d’autres. Mon fils qui a 5 mois maintenant avance très (beaucoup trop !) doucement dans cet apprentissage ! J’ai l’impression qu’il ne sait pas enchaîner des plages de sommeil supérieurs à 5h d’affilé (enfin si, il sait, puisqu’il a déjà fait 7h deux ou trois fois). Sauf qu’à son âge maintenant j’ai peur de lui donner la mauvaise habitude de téter systématiquement à chaque réveil…
Bref, tu vois, on n’est pas beaucoup plus avancés que vous au même âge que ta puce 🙂 (ce qui ne me rassure pas pour la suite ah ah !)

le 20/10/2015 à 09h15 | Répondre

Louna

Et oui, le voilà, mon fameux article qui retrace nos déboires nocturnes ! En le relisant, j’ai peur qu’il sonne trop catastrophique, et je ne voulais en aucun cas déprimer les jeunes mamans qui se reconnaissent dans ces situations galères et qui ont la fâcheuse tendance à s’éterniser.
Je voulais juste décomplexer et proposer un autre discours que celui qui m’a fait tant de mal et que tu cites aussi : « un bébé, ça dort tout le temps et n’importe où », « ben alors, il ne fait toujours pas ses nuits ? », « il tète encore la nuit ? », etc….

Non, chaque bébé a son propre rythme, et j’aime beaucoup la comparaison que tu proposes : le sommeil est un apprentissage comme un autre ! Je ne l’avais encore jamais entendue, et je vais essayer de m’y raccrocher, merci ! 😉

Quant aux mauvaises habitudes qu’on a peur de transmettre, je comprends bien ton interrogation, mais franchement, parfois, on fait juste ce que l’on peut sur le moment, et tant mieux que le sein puisse l’apaiser si rapidement ! Nous, tu vois, on n’a pas hésiter à lui proposer la tétine (et même plusieurs tétines à la fois, maintenant ! ), même si ça ne correspondait pas vraiment à ce qu’on aurait voulu. Mais c’est comme ça, et on a fini par trouver une solution qui lui convient et c’est l’essentiel. Comme ça a été dit dans plusieurs commentaires, on en demande beaucoup à nos bébés si petits : ton fils a encore besoin de la présence rassurante de sa maman la nuit, mais ça va finir par lui passer, c’est sûr ! Et ne pas la lui donner ne lui permettra pas forcément de s’en passer plus vite ! 🙂

le 21/10/2015 à 10h35 | Répondre

Lisa

Ici, j’ai l’impression que bébé n’arrive pas à se réendormir seul ou ne veut pas. Il se réveille toutes les 2h30-3h et il a 7 mois. Bon en ce moment les dents le travaillent beaucoup alors contrairement à d’habitude où c’était des micro réveils, il se rendormait en 5-15min. Là on met 1 à 2h pour le rendormir, sein, bercement… J’utilise aussi le sein pour le rendormir c’est bien pratique, ça le rassure énormément mais du coup c’est fort probable qu’il s’y est habitué. On a essayé d’attendre de voir si il se rendormait tout seul mais c’est pire, si on tarde trop et que l’on ne le prend pas rapidement, il met plus d’une heure à se rendormir et pas tout seul. Pourtant chez la nourrice, elle a aucun souci pour l’endormir, il s’endort seul sans bercement. Il sait que c’est l’heure de la sieste. Chez nous aussi, il s’endort facilement mais dans les bras et se réveille top souvent. Il nous a fait 2 nuits où il a dormi 6h de suite mais c’est tout. Alors si vous avez des conseils, je suis preneuse.

le 17/05/2016 à 11h18 | Répondre

Louna

Lisa, pour moi, ce que tu décris ressemble fort aux perturbations dues aux poussées dentaires. Pendant ces périodes-là, ChérieChou aussi était très perturbée et pouvait mettre plus de temps à se rendormir. Si le sein semble l’apaiser (et que cela te convient), vous pouvez lui proposer cette solution pendant quelques temps. Comme je disais à Mme Vélo, je ne crois pas vraiment à ces histoires de « prendre de mauvaises habitudes », d’autant moins si c’est pour accompagner une période particulièrement difficile pour bébé (en l’occurrence, la poussée dentaire). Moi, je n’allaitais déjà plus, mais nous avons passé plusieurs heures à la bercer dans son transat, ce qui semblait l’apaiser, ou à la promener dans le porte-bébé, comme quand elle était nourrisson. Au bout de quelques jours (parfois jusqu’à une semaine), la situation revenait à la normale, sans avoir à la déshabituer.
Ça dure depuis combien de temps, ces réveils rapprochés ?
Courage, en tout cas !

le 25/05/2016 à 11h57 | Répondre

Lisa

Merci Louna pour ton message. Tu as raison, je crois bien que c’était les fameuses poussées dentaires. La première dent est sortie et la deuxième a aussi percée. Et bébé a retrouvé son rythme de sommeil d’avant. Cet épisode a bien duré quinze jours. Je pense aussi que c’est bien de pouvoir les accompagner comme on peut lors de ces moments difficiles pour eux, bercement… ils ont besoin d’être rassurés. Et pour les mauvaises habitudes, je suis d’accord, pas facile ce nouveau rôle de parents, on ne sait pas toujours si on réagit de la bonne manière et il y a tellement de personnes qui ont un avis différent sur le sujet. Mais je crois qu’il faut faire ce qui nous semble le mieux pour bébé.

le 26/05/2016 à 14h12 | Répondre

Louna

Je suis heureuse de lire que tout s’est apaisé et que vous êtes sortis de cette mauvaise passe.
Si ça peut te rassurer, les poussées dentaires les plus difficiles, pour ChérieChou, étaient les premières. Les autres, on les a senti passées, mais c’est allé en diminuant.
Bravo d’avoir su accompagner ton petit dans cette période difficile.
Quant au regard des autres, on s’en fout : c’est pas eux qui se lèvent, que je sache ?! 😉

le 26/05/2016 à 16h39 |

mll violette

Merci pour cet article très bien écrit. Il me rassure et m’angoisse à la fois. La mienne à deux mois et dés que j’ai l’impression qu’elle va dormir presque une nuit bim, y’a un réveil incompréhensible. Ça ne fais que 2 mois mais je rêve de dormir comme avant de 22H à 7H sans aucun réveil. Le pire c’est que même si elle dort et bien moi je me réveille… va savoir !
Alors je suis rassurée de voir que mon bébé n’est pas la seule à pas faire ses nuits parce que autour de moi tout le monde me dit mais si à 2 mois elle fera ses nuits et ça m’angoisse parce que je me dis que sa peut durer encore longtemps….arghhh…
Merci quand même et bon courage à toi 😉

le 20/10/2015 à 09h19 | Répondre

Louna

Oh désolée ! Encore une fois, je ne voulais pas stresser des jeunes mamans, mais plutôt faire passer le message que, si tu es dans ce cas-là, ce n’est pas parce que ton bébé ne va pas bien ou que tu as fait quelque chose pas « comme il faut » ou autres inepties qu’on peut se mettre en tête quand on est une maman qui cherche à se culpabiliser à tout bout de champs !
Que ton bébé, à deux mois, ait encore besoin d’aide pour trouver son sommeil ou ait encore besoin d’être apaisé la nuit, c’est juste NORMAL ! Et ça ne veut pas dire que vous êtes, vous aussi, partis pour une année marathon : peut-être que votre fille va apprendre bien plus vite que la mienne à trouver un sommeil serein. Ne stresse pas à l’avance, mais ne dramatise pas si vous vous trouvez dans cette situation…. Plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ?! 😉
Bon courage à toi !

le 21/10/2015 à 10h42 | Répondre

Carole

Le sommeil de bébé… je dirai bien qu’on ne peut pas faire de généralités sur ce sujet, c’est tellement dépendant de Bébé, des parents, de l’environnement…
Mon ainée a 3,5 ans, elle a fait ses nuits vers 3 mois. Mon cadet aura 2 ans dans 1 mois environ et… n’a jamais fait ses nuits! Quand je dis « faire sa nuit » c’est en fait « ne plus avoir besoin de tétée/bib la nuit ». Parce qu’après, entre les poussées dentaire, les maladies, les besoins de câlins et j’en passe… on compte les nuits complètes sur les doigts d’une seule main !
En plus, on cumule car ils dorment dans la même chambre et il a fallu presque un an pour que le réveil de l’un n’entraine pas le réveil de l’autre.
Il y a du mieux avec le temps, (maintenant mon fils peut hurler tout ce qu’il veut, sa soeur dort toujours à poings fermés à côté de lui) mais ça reste dur.
Je pense personnellement m’être adaptée à cette réduction du temps de sommeil, de même que je me réveille souvent la nuit maintenant.
Concernant le regard des autres, entre ma belle mère qui soutient qu’elle ne s’est jamais levé la nuit pour ses enfants (euh…elle nous a quand même dit que puisque mon fils était gros (3,4kgs…), il avait des réserves,on pouvait bien le laisser pleurer la nuit) et ma mère qui me demandait toutes les semaines dès la sortie de la maternité si enfin ma fille faisait ses nuits, on a eu pas mal de réflexions. Il nous a fallu du temps pour les envoyer balader !!!
Aujourd’hui, à bientôt 2 ans, on espère avoir enfin trouvé la solution pour que mon fils fasse enfin ses nuits, je ne désespère pas !
Bon courage chez vous !

le 20/10/2015 à 09h19 | Répondre

Louna

Merci Carole pour ton témoignage : ça montre que, finalement, ça dépend quand même beaucoup de l’enfant, et que même si les parents déploient des trésors de patience et d’inventivité, ils n’ont pas toujours de solution à apporter. Même si c’est difficile à accepter.

Et oui, finalement, c’est aussi beaucoup à cause du regard des autres qu’on se met une telle pression et qu’on la transmet à nos petits. Vous avez bien raison d’envoyer balader !

Est-ce que cette 2ème expérience avec un bébé moins dormeur que sa grande sœur et ces 2 années difficiles vous ont vacciné pour l’envie d’un petit 3ème ? J’avoue que c’est mon angoisse cachée : on hésite entre 2 ou 3 enfants, et quand je vois la 1ère année difficile avec notre aînée, je me dis que la fatigue aura probablement raison de notre motivation….

le 21/10/2015 à 10h49 | Répondre

Carole

L’envie du 3ème est là (enfin pour moi, pour mon mari c’est moins évident mais pas à cause des problèmes de sommeil). Mais c’est parce que j’envisage ma famille avec 3 enfants et que j’ai le sentiment qu’à seulement 2 enfants, la famille n’est pas complète.
J’ai accepté le fait qu’avoir des enfants c’est fatiguant, qu’on échappe pas à une période plus ou moins longue d’épuisement. Mais si on dit que toutes les bonnes choses ont une fin, les mauvaises aussi ! Alors entre voir grandir mes enfants pendant des années et des années et être fatiguée pendant 1 ou 2 ans, mon choix est vite fait !

le 21/10/2015 à 11h23 | Répondre

Sabine

Comme je comprends et compatis. Ici ma puce a bientôt 11 mois et n’est pas une grande dormeuse. Elle ne l’a jamais été je crois. Dormir est une perte de temps, il y a trop de choses à découvrir hihi.
Mais je ne vais pas me plaindre. Aujourd’hui elle fait 30 min de sieste le matin (parfois plus mais rare) et 1h30 en général l’après midi. Le soir, elle est épuisée et à 20h max est au lit jusqu’à 6h le lendemain. Parfois qq réveils nocturnes mais en général ça dort. En ce moment, même si elle est fatiguée il faut qu’on soit près d’elle pour qu’elle soit rassurée et s’endorme.
Concernant les réflexions, on en a eu surtout au début car trop dans les bras par exemple et bien nous n’avons pas écouté et fais comme bon nous semblait, et je peux dire que c’est pas pour cela que ma fille est capricieuse ou que sais je encore.

Bon courage à toutes

le 20/10/2015 à 09h32 | Répondre

Louna

Merci Sabine !!
C’est vrai que je n’ai pas vraiment parlé des siestes dans mon article parce qu’en fait, depuis toujours, ChérieChou nous fait des siestes de folie : jusqu’à 2h30 le matin, et parfois près de 3h l’après-midi. Alors bien sûr, ce rythme a évolué pendant sa première année, et continue encore à évoluer depuis l’acquisition du 4 pattes puis, plus récemment de la marche, mais on peut dire qu’elle a toujours été une bonne dormeuse de journée. C’est peut-être pour ça que c’était d’autant plus difficile à accepter qu’elle dorme si mal la nuit ? Et peut-être aussi qu’elle arrivait à se reposer suffisamment en journée pour avoir moins de besoin la nuit ? Bref, on se fait des nœuds au cerveau !

Quant à ta petite, 20h-6h, c’est plutôt chouette, même si c’est vrai que ça fait tôt le matin pour papa/maman….! Et tu as eu bien raison de ne pas trop prêter attention aux remarques du début ! 🙂

le 21/10/2015 à 10h54 | Répondre

issabill (voir son site)

Ce qui est dur, je trouve, c’est de se rendre compte que rien n’est définitivement acquis. Ici, Chouchou nous faisait de merveilleuses nuits et siestes entre 4 et 7 mois. Et puis, là, depuis 1 semaine, il ne dort quasiment plus en journée, semble faire des « cauchemars » le soir (entre 21h et 00h, il gémit, pleurniche, s’agite dans tous les sens… mais en dormant), et se réveille à 6h30. On appréhende le changement d’heure…

(Tiens, d’ailleurs, le changement d’heure : y a-t-il une agréable chroniqueuse qui nous ferait un article sur comment le gérer? 😀 )

le 20/10/2015 à 09h53 | Répondre

Madame Vélo

Ah oui très bonne question, je me demandais aussi : comment faire avec le changement d’heure ?? j’ai peur que ça perturbe tout et de mettre encore une semaine à tout recaler ! Des suggestions ??
Et du coup vous faites comment pour le calmer le soir ? vous le réveillez ? vous arrivez à le calmer sans le réveiller ?

le 20/10/2015 à 10h02 | Répondre

issabill (voir son site)

Pour le soir, pour le moment, en lui parlant doucement avec une main sur lui ça le calme illico sans le réveiller. Souvent il n’a plus sa sucette, si il est à la limite du réveil on lui reglisse dans le bec.

le 20/10/2015 à 17h52 | Répondre

Mariounche

J’ai toujours redouté le changement d’heure et finalement, comme pour floconette, tout à toujours roulé, c’en est presque étonnant… Ça ne m’empêche pas de stresser un peu pour celui de ce w-e pour ma fille de 9mois, mais bon, on verra.

le 20/10/2015 à 20h40 | Répondre

Louna

Idem ici : gros stress pour moi à chaque fois que je vois le changement d’heure arriver, et en fait, ça passe toujours comme une lettre à la poste, à chaque fois !
J’ai aussi l’impression que, naturellement, les bébés étant plus sensibles aux variations de luminosité dues aux saisons, ils s’adaptent mieux au nouveau rythme qui leur correspond bien.
On en reparle dans 15 jours ?! 😉

le 21/10/2015 à 10h57 | Répondre

Floconnette

Je ne sais pas s’il est possible de faire une généralité sur le changement d’heure…
Ici cela sera le 4ème changement d’heure et on a jamis trop calculé, en fait on le cale à la nouvelle heure le samedi souvent on le couche le soir à la nouvelle heure et voilà… Je ne sais même plus comment ça s’est passé en octobre 2014 tellement ça ne m’a pas marquée.
Pareil pour le décalage horaire de -1H lors de nos vacances cet été.
Ca dépend de chaque enfant je pense, le nôtre est assez flexible sur les horaires.

le 20/10/2015 à 11h38 | Répondre

Floconnette

Mais j’avais entendu parler d’une manière progressive pour les enfants déjà bien « calés » donc plus grands: retirer ou ajouter (selon si c’est mars ou octobre) 10min chaque soir à l’heure du coucher pour l’habituer. En 6 jours on est aux 60 minutes 🙂

le 20/10/2015 à 11h39 | Répondre

Louna

Oui, je crois que pour moi aussi, ce sont les retours en arrière qui sont le plus difficiles à accepter…. Mais je crois qu’il n’y a rien à faire, hormis se faire une raison : facile à dire, je sais !

le 21/10/2015 à 10h59 | Répondre

Madame D

Pour kes changement d’heures je paniquais aussi la première année mais en fait ça va tout seul. Par contre je pars en voyage de noce dans 2 semaines avec notre fille et là il y aura 6 heures de décalage … Hum hum …

le 22/10/2015 à 13h14 | Répondre

Virginie

Avant d’ouvrir ma boite mail et découvrir ton article, j’étais sur internet à chercher encore de nelles stratégies mour améliorer le sommeil de bébé! Ici ns avons un bébé qui allongeait ses nuits jusque ses 4 mois environ et ns en étions ravis mais depuis 2 mois c’est reparti pour la galère des nuits très hachées, il a de grosses poussées dentaires depuis 2 mois (mais pas l’ombre d’une quenotte à l’horizon, comme dit son médecin « vs savez pour certains les dents ne sortent pas avant un an! Merci de me rassurer!) Bref on s’épuise et c’est vrai que l’entourage oublie un peu d’être bienveillant parfois… tu devrais lui donner un biberon ac de la poudre ça le calerai, laisse le pleurer il finira par s’endormir, il est trop dans les bras…j’en passe! On se questionne souvent sur ce qu’on fait de mal pour que se soit si difficile et puis quand je lis des témoignages comme le tien et bien d’autres je réalise qu’on n’est pas les seuls…
Courage car le sommeil ns rend parfois dingo, je rêve d’une grasse mat’ 🙂

le 20/10/2015 à 11h30 | Répondre

Louna

Oh ben ça alors : belle coïncidence ! J’espère avoir pu te rassurer avec cet article, même si, comme tu le vois, je ne donne pas vraiment de solutions, hormis apprendre la patience, la bienveillance, et savoir accepter le rythme de son bébé.

Ce que tu décris ressemble en effet à ce qui nous est arrivé avec les premières poussées dentaires : en effet, ça a mis longtemps, au début, et c’était pas drôle de retomber dans un schéma fatigant, épuisant pour les parents, mais ça a finit par passer. Et, pour te rassurer, les poussées dentaires suivantes ont été de plus en plus faciles à gérer : courage ! Comme tu dis, ça rend dingo !

le 21/10/2015 à 11h02 | Répondre

Floconnette

Alors bon tu as demandé dans ton article de ne pas le dire quand on n’a pas vécu ça, mais je vais le dire quand même brièvement ^^: nous on a eu le schéma classique du bébé qui mange la nuit et qui quand il a n’a plus eu faim la nuit a fait ses nuits. A deux mois et demi donc.
Et déjà ça m’a semblé ultra long alors j’imagine pas vous!
Mais comme dit dans un commentaire plus haut et dans ton article, ça dépend de comment les gens en parlent: je dis que mon enfant fait ses nuits. Mais évidemment que parfois il nous réveille! Ca reste un enfant de 20 mois! Sauf que nous on n’a jamais de réveils qui durent 1h à le bercer et compagnie, même malade il veut son lit. On est chanceux!

Pour info j’ai lu le livre de Marie Thirion sur le sommeil que je trouve génial et je l’ai bien appliqué, je pense que cela a aidé mais que mon fils avait déjà une bonne base de sommeil! Ca ne fait pas tout!
J’admets que lire de tels témoignages m’angoisse pour un éventuel deuxième enfant!

Courage courage à vous toutes, ils dormiront bien un jour, j’en suis sûre!

le 20/10/2015 à 11h52 | Répondre

Madame Vélo

Bah, même si c’est déprimant de lire ça, ça encourage pour un deuxième, avec un peu de chance ça sera un gros dormeur 😉

le 20/10/2015 à 12h04 | Répondre

Floconnette

Ooops je ne veux déprimer personne!
Si ça peut te faire « sourire » j’ai le « problème » inverse: mon fils est une telle marmotte que j’ai du mal à le lever pour aller chez la nounou le matin hihi (mais parfois il nous fait le coup toute la semaine et vient plus tôt le week end, hein, on y a droit aussi)

le 20/10/2015 à 12h12 | Répondre

Madame Vélo

Ooh t’inquiètes, c’est rassurant aussi de voir que ça existe des bébés qui dorment toute la nuit 😉
De toute façon les grasses mat’ avec les enfants faut faire une croix dessus ! J’en demande pas tant de toute façon, juste des nuits non coupées, ça serait déjà super !

le 20/10/2015 à 13h39 | Répondre

Louna

Ahaha ! Comme le dit si bien Madame Vélo, ça encourage pour un 2ème : avec un peu de chance, il sera comme ton fils ?! Dis, tu nous donneras la recette, hein, sois sympa, Floconnette !! 😉

Et oui, j’ai aussi eu l’occasion de feuilleter le livre de Marie Thirion (on ne peut dire vraiment lire, car je l’ai trouvé parfois indigeste et que j’ai sauté quelques paragraphes), mais seulement très récemment (après la bataille, quoi !). Comme toi, je le trouve très bien, et je me suis rendue compte que nous avions appliqué sans le savoir bon nombre des conseils qui sont prodigués : ça m’a rassuré ! J’ai aussi eu l’impression de retrouver nos difficultés et de pouvoir mettre des explications dessus.
Par contre, l’épisode « supprimer la tétine » m’a fait beaucoup rire : en gros, on explique à son bébé de 6 mois maxi, après c’est trop tard (donc carrément raté pour nous, déjà !), qu’on va lui enlever sa tétine, il va pleurer les 2 ou 3 premières nuits puis va finir par comprendre. MAIS BIEN SUR !! Ça m’a fait bien marrer….! D’autant plus qu’à 6 mois, avec ses premières poussées dentaires, c’est clairement à cet âge que notre fille en a eu le plus besoin. Mais bref, restons calme….! 😉

le 21/10/2015 à 11h09 | Répondre

Amélie

Un post qui me parle!! bébé à 11 mois et les nuits chaotiques depuis sa naissance on connait!! au minimum 4 réveils par nuit avec tétées pour le rendormir. j’ai repris le boulot dès ses 3 mois et j’allaite exclusivement (donc utilisation du tire lait au taff)
Nous avons fait le tour des médecins, spécialiste du sommeil et ce n’est rien de dire que nous nous sommes retrouvés seuls face à notre détresse et notre fatigue.
Finalement, depuis quelques jours nous pensons avoir trouvé la solution 😉 qui ne tient pas à grand chose (séance de psy pour moi et microkiné pour bébé) nous avons remis les choses à plat et cela nous permet de repartir sur de bonnes bases. Je te souhaite de trouver VOTRE solution.

le 20/10/2015 à 14h24 | Répondre

Louna

Oh ben mince alors : faire le tour des spécialistes et se sentir seuls, c’est vraiment terrible….! C’est top que vous ayez trouver une solution qui fonctionne pour vous : bravo !

le 21/10/2015 à 11h11 | Répondre

Amelie

Oui en fait il suffisait d’accepter et de lâcher prise, mais ca les médecins ont du mal a nous le faire comprendre et eux mêmes a l’accepter! Je te souhaite de trouver TA solution avec ton bébé

le 21/10/2015 à 11h13 | Répondre

Louna

Merci Amélie ! Je ne sais pas si on a fini par trouver la solution ou si c’est simplement la patience qui a (enfin !) fini par payer, mais depuis que j’ai écrit cet article, les nuits sont beaucoup plus sereines. Peut-être que notre fille a appris à mieux gérer ses frustrations en journée ? Ou peut-être que la marche lui permet de mieux se dépenser ? Ou simplement elle grandit et arrive à se calmer elle-même ? On n’en sait rien, mais sans avoir rien changé, elle dort mieux et plus longtemps…. 🙂

le 21/10/2015 à 11h20 | Répondre

Amélie

La patience est aussi une sorte de lacher prise 🙂 cool pour les nuits sereines 🙂 mais je suis d’accord avec les autres commentaires, les autres jugent toujours :/

le 21/10/2015 à 11h31 |

elodie

je suis bien désolée pour toi mais ici notre fils ne nous a pas pose de problème du moment qu’il a fait ses nuits vers 4-5 mois. sauf que cet été nous avons connu les premières terreurs nocturnes (ce que tu appelles des cauchemars ). et je suis allée chercher sur internet et les « symptômes » correspondaient: il avait arrêté sa sieste du matin et du coup il n’avait pas assez de sommeil pour que son cerveau puisse analyser sa journée. mais avant de trouver ce que c’était, nous avons passé pas mal de nuits a le bercer et a lui donner un bib pendant des heures… mais un petit tour chez mon pharmacien et j’ai trouvé de l’homéopathie et en 24h c’était réglé. peut être que ca vaudrait le coup d’essayer? ca s’ appelait stramonium. en tout cas bon courage a toi

le 20/10/2015 à 15h02 | Répondre

Louna

Merci pour le conseil : pour l’instant, ça va beaucoup mieux, et ça correspond d’ailleurs à la réintroduction d’une sieste du matin (la crèche, ça fatigue plus que les vacances avec papa et maman !). Du coup, je note le conseil si jamais ça réapparaît ! 🙂

le 21/10/2015 à 11h12 | Répondre

Amélie

Nous aussi, on donne de l’homéo, le stramonium, du gelsenium et passiflora composé et chamomilla vulgaris. 🙂 et ca marche bien

le 21/10/2015 à 11h16 | Répondre

Pauline

Tres chouette article! c’est dur dur en effet, le manque de sommeil peux vite tourner au cauchemard. je vais rejoindre ton amie Autrichienne, je suis expatriée en Angleterre et ici aussi la vision de la maternité et tres differente d’en France. la pression sur les jeunes parents et les attentes envers les bebe sont differentes.
Ma petite fille n’a pas « fait ses nuits » avant 7 mois,avant, elle pouvait se reveiller toutes les heures. Je me rend compte avec le recul que ce qui rendait la situation encore plus difficile (outre le maque de sommeil) etait les attentes que nous avions. Attentes dues a apriori tres francais accompagnés de reflexions de nos familles et amis francais: ‘comment ca elle ne dors pas toute la nuit? un bebe DOIT ‘faire ses nuits a 3 mois!!! ce n’est pas normal’; ‘normalement a 5kg ils doivent etre capable de dormir 12h!’ ‘ca c’est a cause de l’allaitement!’ avec le biberon elle dormirait mieux’, ‘il faut la laisser pleurer’ etc et j’en passe.
Toutes ces reflexions finalement te font te dire que ton bebe n’est pas un ‘bon’ bebe, que tu t’y prend mal, que tu ne fais pas ce qu’il faut, etc. c’est tres culpabilisant.
Alors qu’ici, on ne s’attend pas a ce qu’un bebe dorme 12 heures d’affilé a 3 mois (ni meme a 6 ou 9 mois), Physiologiquement, les bebe ne sont pas encore capables de se passer de lait ou de contact maternel pendant cette duree! si ils le sont, tant mieux, mais c’est rare, pas la norme. Une fois qu’on comprend ca, les attentes envers son propre enfant sont differentes; le manque de sommeil est toujours douloureux, mais la frustration et la culpabilité bien moindre.
Aujourd’hui j’ai la chance que ma petite fille de 16 mois dorme tres bien. Mais elle se reveille TRES tot! toujours entre 5h30 et 6h. c’est comme ca, c’est son rythme. meme si on la couche plus tard elle se reveille tot. alors evidemment on a de nouveau des reflexions. mais bon, je decide d’ignorer et d’etre simplement satisfaite qu’elle dorme si bien, quand je sais qu’a cet age tellement d’autre bebes se reveillent la nuit.
il faut se souvenir qu’il n’y a pas de ‘bon’ ou ‘mauvais’ bebe, il ya juste pleins de bebes differents, avec des rythme et des besoins diffferents (comme les adultes finalement) et c’est notre role de parents de faire avec.
Bon courage tout de meme pour les courtes nuits, ca pique! mais tu verras ca passera et un jour elle te surprendra en t’offrant une grasse mat’ (chez nous on benie le ciel quand on arrive a dormir jusqu’a 6h30 hehehe)

le 20/10/2015 à 15h05 | Répondre

Louna

Oh merci pour ton commentaire, Pauline ! Oui, je crois que tu as raison : c’est d’autant plus difficile à vivre que tout le monde nous met la pression, et nous les premiers, pour « réussir » cette première étape. C’est fou, c’est toujours la première question que tout le monde pose !! Comme quoi, ça veut bien dire que d’autres aussi ont galéré, mais quoi, ils ont oublié ??

Et comme tu le dis si bien, du coup, on met aussi beaucoup de pression sur nos bébés qui ne sont pas toujours capables, si jeunes, d’arriver à dormir sereinement jusqu’au matin sans être rassurés. On a tendance à trop vite l’oublier. Comme tu dis, c’est notre rôle de parent d’aider notre enfant dans cet apprentissage du sommeil, mais la nuit, c’est dur de s’en souvenir et de rester serein….!

le 21/10/2015 à 11h17 | Répondre

Camille

Fiouuuuu je suis de tout coeur avec toi. Je me reconnais complètement : le manque de patience au bout d’un moment, la difficulté des retours en arrière, l’impression de ne jamais en voir le bout… Aucun parent ne peut comprendre ce que c’est de ne pas dormir correctement depuis un an s’il ne l’a pas lui même vécu. « Il se lève à 5h ? ET ALORS ? » Ben je suis morte quoi.
Cela dit toujours garder à l’esprit que ce n’est qu’un passage. Ici, depuis ses 13 mois mon bébé chat fait du 19h30-7h. Et c’est vraiment LE BONHEUR TOTAL. Enfin ! Même les rechutes pour maladie sont plus simples à gérer. J’espère simplement que cette fois – ci c’est la bonne 🙂 courage à tous les parents qui ne font pas encore leurs nuits 😉

le 20/10/2015 à 15h24 | Répondre

Louna

Oui oui, tout pareil que toi ! Dur dur de garder le moral et la motivation, d’accepter les retours en arrière, et surtout les remarques de l’entourage des gens qui ne se rendent pas compte que 30min de plus le matin, c’est un pas de géant pour ta santé psychologique ! 😀
Tout comme pour vous, depuis ses 13 mois (soit presque 2 mois après avoir écrit l’article), les choses se sont apaisées soudainement, et on connaît à nouveau le bonheur des longues nuits 20h30-7h20 (oui, oui, elle est réglée à 7h20, ponctuelle comme un coucou suisse, c’est fou !) sans interruption ! Et pareil, même les maladies et les poussées dentaires sont plus faciles à gérer : bref, je me reconnais vraiment dans ton témoignage. Et comme pour vous, on croise les doigts pour que, cette fois-ci, ce soit la bonne ! 🙂

le 21/10/2015 à 11h24 | Répondre

Maman poule

Ma grande a fait ses nuits très tôt (malgré un petit poids) et on a connu que peu de réveils pour les dents, maladies… jusqu’à ses 18 mois où elle ne voulais plus dormir ce qui a été très diffiles pour nous. On a essayé plein de trucs et finalement elle ne voulais plus dormir dans son lit à barreaux. Une fois passée dans son lit de grande elle a de nouveau dormi comme un loir.
Par contre avec ma deuxième les nuits ont été extrêmement compliquées dès le début. Elle n’a fait ses nuits qu’à partir de deux ans. Elle avait aussi un sommeil très léger où le craquement du parquet la réveillait. Maintenant un troupeau d’éléphants pourrait passer ça ne la réveillerait pas. Mais elle reste celle qui met le plus de temps pour s’endormir et qui se réveille la première.
Le petit dernier à toujours très bien dormi à part de rares exceptions. J’ai encore plus apprécié ses supers nuits très tôt après les deux ans d’insomnie de sa soeur.
Tout ça pour dire que chaque enfant est différent et que rien n’est figé. Bon courage aux parents dont les enfants ne dorment pas.

le 20/10/2015 à 19h11 | Répondre

Louna

Merci pour ce témoignage qui, encore une fois, montre que finalement, ça dépend beaucoup beaucoup de bébé, cette histoire de sommeil ! Ca permet de se déculpabiliser, en tant que parent : on n’a pas forcément de solution à leur offrir, hormis rester patient et bienveillant (plus facile à dire qu’à faire, en pleine nuit, au 3ème réveil….!).
Je vois que malgré l’expérience douloureuse de votre 2ème bébé, ça ne vous a pas vacciné pour un 3ème : j’espère qu’on aura votre courage ou votre endurance, en tous cas ! 😉

le 21/10/2015 à 11h27 | Répondre

Maman poule

Ou fous 😉 quand on a pris la décision la deuxième ne faisait toujours pas ses nuits mais l’envie d’un troisième enfant était plus forte.

le 22/10/2015 à 20h10 | Répondre

Mariounche

Bon courage, je pense que le manque de sommeil est une des choses les plus éprouvantes pour les parents car la patience et le reste en découlent.
Ici j’ai eu la chance d’avoir deux bébés bons dormeurs qui ont fait leur nuit vers deux mois… Et j’avoue que les réveils la nuit sont très rares… Par contre ma fille se réveille assez tôt (6h30), un peu dur le w-e mais bon, je ne vais pas me plaindre. Je compatis avec tous les parents en manque de sommeil ! Par contre, ici aussi le transat à bien sauvé nos soirées, pas le même que le tien mais on balançait aussi avec le pied pendant qu’on mangeait dans le calme…il nous a bien servi pour les deux enfants…un indispensable !

le 20/10/2015 à 20h37 | Répondre

Louna

Oui, en toute sincérité, je ne pensais pas que ce serait si dur…. Et surtout, sur une période aussi longue.
D’autant plus qu’on a besoin de beaucoup de sommeil, mon mari et moi. Mais les chiens ne font pas des chats : on souffre tous les deux d’insomnies, et on a un sommeil extrêmement léger, alors forcément, notre Poupette est pareil !

le 21/10/2015 à 11h30 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Pour commencer une déclaration d’amour : Louna je suis fan de tes articles 🙂 . Voilà c’est dit ! Bon ensuite pour en venir au fait… Moi en fait je fais partie des parents qui mentent (c’est pas bien je sais). Pierre a mis beaucoup de temps à faire ses nuits et encore aujourd’hui on ne passe en général jamais une nuit sans deux réveils. Mais comme moi je n’ai pas beaucoup besoin de sommeil (six heures me suffisent) je le vis bien ! Sauf que je me suis vite rendue compte quand je disais la vérité que mon entourage, lui, trouvait le vivait mal : »Il ne fait pas encore ses nuits ?!?! ». Alors depuis longtemps, quand on me demande comment ça se passe le sommeil de mon Loulou je réponds toujours : »Super il dort bien aucun souci ». Personne n’a jamais exigé de venir passer une nuit chez moi pour vérifier. Voilà 😉 .

le 20/10/2015 à 20h44 | Répondre

Louna

Ahahah !! Die Franzoesin, moi aussi j’adooooore tes articles !! Et comme je te disais, je crois qu’on est en phase pour les thématiques abordées (voire même pour plus, mais on en reparlera au printemps ! 😉 ). Merci en tous cas, surtout venant de toi, ça me touche beaucoup. 🙂

Et j’adore ton témoignage : merci de nous dire, à nous, que tu mens sans scrupules. Franchement, j’ai fini par adopter cette attitude, et je regrette de ne pas l’avoir eu plus tôt ! Quand j’ai réalisé que la pression extérieure nous rajoutait un poids énorme à une situation déjà pas facile à régler, le mal avait déjà été fait. Mais je ne ferai pas l’erreur pour un 2ème, ça c’est sûr.
Et ta conclusion est juste sublime : en effet, bien rare sont ceux qui ont envie de venir tester, alors qu’ils se mêlent de leurs affaires, non mais !

Par contre, grosse différence entre nous : moi j’ai besoin de beaucoup beaucoup de sommeil, et mon mari aussi. Je pense que du coup, on est particulièrement sensible à cette torture parentale, pauvres de nous….! 😉

le 21/10/2015 à 11h35 | Répondre

Accalia

Alala le sommeil…
Merci pour cet article, je suis contente de savoir ce qui m’attend!^^
Mon fils a actuellement 7 mois.
Les premières semaines étaient idylliques, il fallait le réveiller pour le faire manger, il dormait tout le temps, dans n’importe quelle position et dans n’importe quel endroit…

Puis à la fin du premier mois, cela s’est gâté…Il a eu un reflux assez important qui n’a pas été tout de suite traité. Donc pendant presque deux mois, être dans la position horizontale lui faisait très mal et l’endormir était très difficile…Micro-sieste de 15 minutes, co-dodo, porte-bébé en permanence…
Mais grâce à un médicament, cela a commencé à aller mieux et on a découvert un autre bébé joyeux!
Mais…ce n’est pas un gros dormeur. Il ne peut dormir que dans son lit (et surtout pas dans la poussette) et ses siestes sont courtes.

Pour ce qui est de faire les nuits, je dois dire qu’un jour, j’en ai eu marre et voilà. ^^ Il avait 5 mois et j’ai décidé d’arrêter de le nourrir la nuit, puisqu’il n’avait plus vraiment faim. On a fait ça en deux étapes :

1. supprimer la tété de 3h du mat. Quand il se réveillait, c’était son père qui y allait, le prenait, lui montrait l’appartement tout noir et lui expliquait en chuchotant que c’était la nuit et qu’il fallait dormir. Cela a duré une semaine, après il ne s’est plus réveillé.

2. J’ai supprimé le repas de minuit vers ses 6 mois quand j’ai commencé la diversification et que je lui donnais de la purée le soir en plus de la tété pour bien le caler. Aucun problème.

Et maintenant…ses dents percent…du coup, cela redevient parfois un peu compliqué, mais je croise les doigts.

le 21/10/2015 à 08h52 | Répondre

Louna

Oh non, mais comme je disais plus haut à mll violette, il n’y a pas de raison que ce soit la même galère pour ton fils !
Ce que tu racontes, c’est que lorsqu’il était malade, il avait du mal à dormir : rien de plus normal, non ? Et puis, j’ai l’impression que vous avez super bien géré la fin des repas nocturnes : c’est top !
Pour les dents, oui, c’est sûr, c’est encore une étape douloureuse à passer, mais comme pour tout, ça finit par être derrière soi avant même qu’on s’en rende compte, même si ça implique souvent de ces petits reculs si décourageants…. Dernièrement, ChérieChou nous a fait les 4 pré-molaires d’un coup, en moins de 15 jours, et, en toute sincérité, on n’a rien vu passer !
Alors courage, accrochez-vous ! 🙂

le 21/10/2015 à 11h39 | Répondre

Camomille (voir son site)

On m’a dit, et j’ai peur que ce soit vrai, que de toute façon, le sommeil avant 3 ans, ce n’est jamais gagné !

le 21/10/2015 à 10h13 | Répondre

Louna

Merci à toutes pour votre soutien et vos témoignages ! Ça fait du bien de se sentir comprise, dans ce genre de situations ! 😉

le 21/10/2015 à 10h24 | Répondre

Mme Choupette

Une question me vient: Mon bébé de 15 mois se réveille encore la nuit et comme il a été allaité 1 an, il a été habitué à être nourri la nuit, (dans les bras de maman, ce petit câlin nocturne lui plait ): Faut-il vraiment le laisser pleurer la nuit?

Les collègues, les grands-parents, la pédiatre sont de cet avis …. o-O Moi je n’y arrive pas, en tout cas pas plus de 20 minutes!

le 21/10/2015 à 21h08 | Répondre

Louna

Oh oui, c’est difficile de laisser son enfant pleurer : comme toi, je n’y suis jamais arrivée !

Je ne suis pas forcément la mieux placée pour te conseiller, car hormis celui de ma fille, je ne connais rien au sommeil des bébés en général.
Mais par contre, je me dis qu’à 15 mois, peut-être que tu peux en discuter avec ton fils ? Ça peut paraître idiot ou simpliste, mais les puéricultrices de la crèche nous ont conseillé dès le début (ma fille avait alors 3 mois) de parler avec notre fille des problèmes, en nous disant que, bien souvent, le fait de mettre des mots dessus permettait à l’enfant de se sentir compris, dans une certaine mesure, et rassuré. Du coup, nous appliquons ce conseil à chaque fois :
– En la mettant au lit, je dis à ma fille qu’elle va passer une bonne nuit, que j’ai confiance en elle car je sais qu’elle en est capable
– Si jamais elle se réveille en pleine nuit, je la berce et la rassure, évidemment, mais j’essaie aussi de mettre des mots : « as-tu mal quelque part ? c’est tes dents qui te font mal ? quelque chose t’a réveillé ? tu as du mal à retrouver ton sommeil ? »
– Et au matin, je lui en reparle : « alors raconte-moi ce qui s’est passé cette nuit, qu’est-ce qui t’est arrivé ? »

Ça peut paraître lourd comme ça, mais moi ça m’aide, et j’ai l’impression que c’est bénéfique pour elle aussi, d’autant plus maintenant que c’est un grand bébé.

C’est peut-être une voie à explorer pour ton fils ? Lui dire que maintenant qu’il est grand, tu es sûre qu’il est capable de dormir tout seul jusqu’au matin, que bien sûr tu seras là s’il a besoin de toi, mais que tu as confiance en lui pour réussir, que toi aussi tu aimes ces câlins mais que tu as besoin de repos pour être disponible pour jouer avec lui et le câliner en journée ou au moment du coucher. Qu’en penses-tu ?

Bon courage à vous !

le 22/10/2015 à 10h17 | Répondre

Mme Choupette

Merci pour ta gentille réponse 🙂
Je lui parle beaucoup mais en lisant tes exemples je réalise que je ne lui dit pas/plus tout ça chaque soir, nuit et matin.
Je vais essayer!
Ils comprennent tout, c’est nous qui avons du mal de les comprendre!
Croisons les doigts pour cette nuit….

le 24/10/2015 à 22h10 | Répondre

clarisse

Je te comprends… c’est trèèèès long 20 minutes! Je suis un fervent partisan de ne pas laisser les bébés pleurer, en tout cas personne ne m’a trouvé une explication justifiée à ce conseil, pourtant si souvent donné!

le 22/10/2015 à 13h23 | Répondre

Madame Cœur

Encore un bel article Madame Louna! Personnellement, je ne me sens pas anéantie après l’avoir lu si ça peut te rassurer! Ma poupée a un peu plus de 6 semaines et je me retrouve très bien dans la description que tu fais de cette période! Je note quand même que la nature est sacrément bien faite car en dehors de cette belle expérience qu’est la naissance de sa crevette….jamais je n’aurais pu tenir le coup en dormant si peu! Merci les hormones! Nous avons instauré un dictons avec mon mari: « les nuits se suivent et ne se ressemblent pas »! Ça permet de dédramatiser! Depuis plusieurs nuits ma fille espace les tétées de 4h… Je savoure pour le moment, on verra pour la suite! Le plus difficile c’est pour qu’elle s’endorme, elle n’y arrive que dans mes bras et je sais pertinemment que ce n’est pas l’idéal…. Mais comme tu l’as si bien dit: on fait ce qu’on peut et… Vive le nichon magique!! Par ailleurs ma poupée dort très peu la journée contrairement à ce qu’on m’avait dit durant toute ma grossesse! Les siestes en milieu de journée je ne connais pas! Le porte bebe est donc mon sauveur pour continuer à vivre plus ou moins normalement et surtout à faire en sorte que la maison ne devienne pas un champs de bataille!!!

le 22/10/2015 à 06h48 | Répondre

Madame Vélo

Ah le bébé qui dort très peu en journée je connais, si j’avais droit à 3 siestes de 30 minutes c’était déjà un miracle ! Reposez-vous quand bébé dort, qu’ils disaient… et quand il dort pas ???!! A 6 semaines pour moi il n’y a pas encore de risque de mauvaise habitude, que ça soit les bras ou le sein. Bon si ça peut te rassurer, à 5 mois mon bébé dort mieux et plus, ce n’est pas devenu un gros dormeur (faut pas trop en demander non plus 😉 ) mais il dort plus qu’à l’âge de 1 ou 2 mois. Bon courage !

le 22/10/2015 à 08h52 | Répondre

Louna

Merci Madame Cœur ! Et je suis soulagée que tu ne sois pas anéantie à la lecture de mon témoignage !! 😉
Comme tu dis, la nature est drôlement bien faite : on se découvre des ressources insoupçonnées pour assurer le bien-être de nos petits dans ce genre de situation !
En tous cas, j’ai l’impression que vous partez avec une bonne philosophie : savourer ce qui fonctionne bien et ne pas dramatiser les points encore douloureux pour vous (endormissements et siestes). Comme dit Madame Vélo, il y a des bébés qui dorment très peu a début de leur vie mais dont le sommeil évolue avec l’apprentissage de la motricité : ça peut changer du tout au tout !
Courage à vous ! Et bien joué pour le porte-bébé : on l’a aussi beaucoup utilisé ! 😉

le 22/10/2015 à 10h21 | Répondre

Melimelanie

Ayant besoin de beaucoup de sommeil j’espère que bébé aura pitié de moi quand il sera là et qu’il ne jouera pas trop avec nos nerfs la nuit.

Surtout qu’autour de moi j’ai tous les discours. De ma très bonne amie qui a eu ses fils qui faisait leur nuit a 2 mois et 1 mois. A mon beau frère qui a lutté pendant un an.

On verra dans quelques mois!

le 22/10/2015 à 13h09 | Répondre

clarisse

Ici, la petite miss se réveille encore plusieurs fois par nuit, à 13 mois et demi. Et ne se rendort en général qu’avec un petit passage au sein. Mais comme on dort ensemble, je n’ai pas besoin de me lever et c’est « moins pire » (ça n’existe pas, mais c’est plus réaliste que « mieux » quand on est une marmotte qui a besoin de 9h de sommeil et qu’on a cumulé 400 nuits hachées…). Chez moi aussi il y a eu beaucoup de commentaires sur le fait qu’elle ne fasse pas ses nuits, l’allaitement et le cododo étant des cibles privilégiées des gens qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas! Il y a des mieux et des moins bien.
Toute petite, elle ne dormait QUE en écharpe la journée. J’ai eu un bref répit de 3/4 mois après un passage chez un énergéticien, où elle dormait 2*2h dans la journée (oh joie) sans moi (re-joie) et s’endormait seule le soir. Mais depuis qu’elle est capable de bouger (et c’est un bébé très moteur!) c’est terminé. Facile : elle ne s’endort que si on la « contraint » à l’immobilité. Enfin quand je dis contrainte, il ne faut pas comprendre qu’on la coince mais je pense à la voiture par exemple, ou à la tétée qui lui impose quelques minutes d’immobilité (quoique…). Je n’ai pas de solution miracle. Je le prends plus ou moins bien suivant mon degré de fatigue aussi, mais dans l’ensemble je me suis faite à l’idée qu’elle dormirait quand elle serait prête, et qu’elle se sèvrerait elle-même. Quand elle voudrait. Et quoiqu’en pensent les « spécialistes » (comprendre « tous ceux qui ont eu des enfants »).
Bon, allez quand même, j’avoue : je rêve d’une nuit en solo, en étoile dans mon lit, SEULE (oui parce qu’on a aussi deux chats qui prennent leur place!) et d’une seule traite. Ca viendra… Et si j’en crois l’air étonné de ma mère en retrouvant un carnet où elle avait marqué pour moi à 20 mois « fait enfin ses nuits », on oublie vite ensuite…).
En tout cas bon courage à tous les superhéros qui réussissent à vivre la journée en ne dormant pas leur compte la nuit. On ne s’auto-félicite pas assez! 😉

le 22/10/2015 à 13h20 | Répondre

Louna

Oh la la, quelle warrior tu es, Clarisse !
Oui, tu as bien raison, on ne s’auto-félicite pas assez, alors qu’on est sacrément résistantes quand il s’agit du bien-être de nos petits ! 🙂
Bon courage à toi !

PS : j’adore l’anecdote sur ta maman qui ne se souvenait plus des nuits difficiles avec toi : ça veut tout dire !

le 22/10/2015 à 14h08 | Répondre

Mme Choupette

C’est vrai que quand on a pas d’enfant on imagine pas les nuits hachées et écourtées sur du si long terme.
Et au final, 13,15 ou18 mois après la naissance, on est fatigués mais on tient le coup.
On est des héros!

le 24/10/2015 à 22h16 | Répondre

Madame D

C’est fou comme les bébés sont si différents !!! Ici j’ai eu de la chance. Princesse a fait ses nuits de 12heures des ses 2 mois. Et aujourd’hui presque 2 ans plus tard je ne me souviens que de ca. C’est mon mari qui me rappelle souvent que ses 2 mois ont été dur. Mais on oublie vite … Par contre elle a beau faire ses nuits elle se réveille encore régulièrement. Juste pour un câlin ou une tutute perdu. Mais pour moi ça ne compte pas car ça dure 5 min.
Par contre elle a fait 3 siestes par jours jusqu’à ses 1 ans et elle a arrêter sa sieste du matin bien apres ses 1 an et demi.
Mais rassurez vous : même avec un bébé qui dort si bien j’ai eu le droit au réflexion !!!
Courage à toute ! Et rester positive !!

le 22/10/2015 à 13h23 | Répondre

Louna

Ahahah ! Madame D, j’avais bien dit que je ne voulais pas savoir !! 😉
Non, sérieusement, c’est super pour vous que Princesse ait été une bonne dormeuse depuis le tout début : quelle chance !
Mais j’avoue que je retiens ta remarque où tu avoues avoir à te lever encore régulièrement la nuit pour un câlin ou autre : là où moi j’aurais eu tendance à dire « ma fille ne fait toujours pas ses nuits parce qu’il m’arrive encore de me lever occasionnellement 5min pour avoir à la rassurer », toi tu le vis très sereinement, « ça ne compte pas », comme tu dis.
Et je crois que c’est là toute la différence entre une maman au sommeil serein (toi) et une maman traumatisée par la première année de sommeil de sa fille (moi). Tu ne crois pas ?! 🙂

le 22/10/2015 à 14h06 | Répondre

Madame Vélo

Oui je me suis fais la même réflexion, pour moi être réveillée et devoir me lever, même 5 minutes, serait mal vécu et j’aurais aussi tendance à dire qu’il ne fait toujours pas ses nuits ! Comme quoi, comme tu le dis Louna dans ton article, c’est souvent une question de point de vue… !

le 22/10/2015 à 14h51 | Répondre

Madame D

C’est bizarre parce que j’aime bien ces moments. Je la prend dans mes bras et elle me fait un gros câlin. Du coup je le vit bien. Et puis je ne suis pas sûre de me réveiller totalement car des fois je ne m’en souviens plus le matin. C’est mon mari qui me le rappelle.
Mais c’est vrai que je considère qu’elle fait ses nuits depuis le jour où je ne la nourrit plus la nuit.
Apres ca arrive des moments plus dur. Apres le mariage, il y a 2 mois elle nous a fait vivre un enfer pendant une semaine.

le 22/10/2015 à 15h36 | Répondre

Maman poule

Il m’arrive très régulièrement de me lever la nuit pour raison x ou y mais ça ne dure jamais longtemps, du coup pour moi ils font leurs nuits, surtout après les galères avec n°2 où il fallait des heures pour qu’elle s’endorme. Là où c’est plus dur c’est quand les trois s’y mettent la même nuit.

le 22/10/2015 à 20h17 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Bébée a 3 mois. Son premier mois a été particulièrement épuisant : elle tétait toute la journée (qui a dit « un nouveau-né dort beaucoup » ?), en faisant de petites pauses de 10 min où elle s’endormait dans mes bras (puis se réveillait en se jetant sur mon sein 😆 ). La nuit, elle commençait par 2 ou 3 h d’affilé, puis elle se réveillait toute les heures. (Et pas pour téter 5 min à chaque fois cela va sans dire !)
Vive le cododo, je ne te raconte pas l’état de fatigue qui s’en serait suivi s’il avait en plus fallu que je me lève et m’asseye pour la nourrir mille fois par nuit ! 😮 Du coup je m’endormais pendant les tétées (tétées parsemées de multiples re-réveils pour cause de perte de sein…).

Depuis peu on commence à entrevoir un rythme plus régulier, avec des siestes qui commencent dans une plage horaire qui est quasiment toujours la même. Elle ne se réveille plus qu’une ou deux fois par nuit. (Sauf quelques petits épisodes régressifs !)

Même si, bien évidemment, je rêverais d’une bonne grosse nuit de sommeil sans interruption, quand j’ai décidé de faire un bébé, je m’attendais à ne plus faire de nuit complète avant longtemps. Ce qui « m’embête », c’est plus lorsqu’elle se réveille et qu’elle est gênée par quelque chose (digestion), du coup elle ne parvient pas à téter et se met à pleurer… Parfois, ça dure longtemps à devoir la promener pour la calmer. Ou lorsque la tétée de nuit s’éternise vraiment. Mais si elle se réveille encore une fois par nuit pour une petite tétée d’une quinzaine de minutes pendant un an, ça n’est pas un problème ! 🙂

le 22/10/2015 à 18h57 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?