Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les tâches ménagères


Publié le 17 octobre 2018 par Mme Espoir

« Mets la table », « Range ta chambre », « Fais ton lit »… Arrrg, que je les ai détestées ces petites phrases ! Toi aussi tu les as sans doute entendues… et dites. Aujourd’hui, tu l’as compris on va parler tâches ménagères !

Via GIPHY

De notre enfance à celle de Schtroumpfette

M. Chéridamour et moi avons tous les deux grandi avec une maman au foyer. Pour autant, il était hors de question pour elles de se charger de tout. Avec 4 enfants d’un côté et 3 de l’autre, elles avaient chacune suffisamment à faire et nous avons toujours mis la main à la pâte. Il est inenvisageable pour moi que mes enfants ne participent pas aux tâches ménagères, pareil pour M. Chéridamour.

Nous avons commencé assez tôt à demander à Schtroumpfette de se charger de ce qui était à sa portée. Pour qu’elle devienne autonome, qu’elle apprenne que la vie est faite de jeux mais aussi de contraintes, qu’elle participe et ainsi se sente intégrée complètement au foyer. Et puis j’ai une réputation de marâtre à tenir non mais !

Des tâches en fonction de l’âge

2-5 ans

Toute petite, elle avait pour consigne de ranger un jeu dès qu’elle en sortait un autre (le plus souvent avec notre aide) car nous ne voulions pas que le séjour devienne une salle de jeux. Dans sa chambre en revanche elle pouvait laisser du bazar car c’était son espace rien qu’à elle.

A partir de 4 ans, elle devait réparer ses bêtises quand elle en faisait (renverser son verre d’eau, casser de la vaisselle, abîmer un objet…) En général nous ne la grondions pas (même si l’agacement pointait parfois le bout de son nez) mais nous l’aidions, nous lui expliquions que ce n’était pas grave tant qu’elle arrangeait son erreur.

Vers 5 ans, nous lui avons demandé de tenir sa chambre rangée. Pas très exigeants en la matière, nous avons acheté des bacs, elle peut y mettre tout mélangé. La chambre paraît ainsi nette et tout le monde est content. Schtroumpfette a parfois des « crises de rangement » : elle va tout sortir et ranger proprement d’elle-même. Aujourd’hui c’est bien fait, mais à l’époque c’était assez drôle : « regarde comme j’ai tout bien rangé » dixit la demoiselle en me montrant son petit train de bois et ses playmobils bien gentiment alignés par terre le long des murs (difficile de se retenir de rire pour ne pas la vexer !)

6-8 ans

Dès ses 6 ans, son lit était à faire tous les matins. Cela consistait à rabattre sa couette, rien d’insurmontable pour elle.

A partir de 7 ans, elle a dû mettre la table. Quand nous avons des invités nous l’aidons mais d’ordinaire c’est elle qui s’en occupe.

Pour ce qui est de ses vêtements, elle doit les poser proprement sur une chaise le soir et les mettre dans la machine à laver quand ils sont sales. Le plus dur encore aujourd’hui c’est de lui faire comprendre de ne pas les laisser en boule et de vider les poches ou de ne pas remettre des affaires sales mélangées avec les propres.

Quand elle a eu 8 ans, nous avons acheté un lave-vaisselle. Révolution pour nous et pour elle puisqu’elle s’est vu confier un nouveau travail : le vider quand il a fini de tourner. Pas le remplir, ce n’est pas forcément évident de tout bien organiser (il est assez petit) et nous avons longtemps préféré le faire nous-même.

Crédits photo (Creative Commons) : laterjay

Schtroumpfette a eu envie d’avoir une plante dans sa chambre. Accordé ! En contrepartie, la partie arrosage lui revenait si elle voulait qu’elle reste en bonne santé.

9-12 ans

Vers 10 ans, nous avons commencé à lui demander de nous aider ponctuellement pour certaines tâches : débarrasser ses couverts sales dans le lave-vaisselle, essuyer la table après le petit-déjeuner et avant d’y travailler/jouer, nous aider à ranger les courses, ouvrir les volets le matin, ranger ses chaussures et son sac en rentrant de l’école, nous aider à étendre puis plier le linge…

12 ans – ad vitam æternam (ou jusqu’à ce qu’elle quitte la maison)

Dans les années qui viennent, nous allons faire en sorte qu’elle mette la main à la pâte en cuisine. C’est quelque chose qui ne l’intéresse pas du tout mais c’est indispensable selon moi. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’étant enfant puis ado, je n’ai jamais mis les pieds dans la cuisine sauf pour manger les crêpes chaudes, lécher la cuillère de chocolat ou faire chauffer mon lait le matin. Et quand à 20 ans tu te retrouves seule face à un paquet de riz pour la première fois, tu te sens légèrement bête (EUPHÉMISME !! Et on ne se moque pas, je ne suis certainement pas la seule, si ?) Je préfèrerais que Schtroumpfette soit capable de se nourrir toute seule, sache éplucher les légumes, faire une salade, cuire des œufs, cuire des pâtes, préparer un gâteau… Ça tombe d’ailleurs bien : après un séjour d’une dizaine de jours chez ses grands-parents cet été, elle nous a d’elle-même dit qu’à partir de maintenant elle préparerait un plat par semaine (avec notre aide). Merci super mamie de l’avoir encouragée dans ce sens !

Ce que nous ne lui demanderons pas

Il y a par contre des tâches dont elle n’aura pas à s’occuper :

  • le repassage : je trouve ça peu évident. Je lui montrerai et apprendrai plus tard comment faire si elle a besoin de se repasser quelque chose en urgence. Mais au quotidien, c’est une tâche assez pénible que je préfère ne pas lui imposer (flash info : en plus c’est un moment où je réquisitionne la télé et où j’ai le pouvoir absolu dessus, je ne veux pas perdre ce privilège !)
  • laver la voiture.
  • nettoyer la cuisine ou la salle de bain : le four, les toilettes, les plaques de cuisson… Clairement, j’ai du mal à l’imaginer s’en occuper. Rincer la douche et le lavabo s’ils sont sales après qu’elle les ait utilisés oui, mais pour le reste M. Chéridamour et moi continuerons à nous en charger.
  • s’occuper du jardin : passer la tondeuse, désherber…
  • Nous aider pour faire des travaux.

Nous lui apprendrons, lui montrerons mais ça restera nos tâches. Parce que si elle fait tout, on va s’ennuyer non ? (on me souffle que non !)

L’organisation

M. Chéridamour a parfois tendance à accomplir les tâches de Schtroumpfette car il n’a pas envie de la déranger et il trouve qu’elle a déjà beaucoup à faire avec l’école. Je lutte contre mais ce n’est pas évident et j’ai parfois tendance à faire pareil. Nous avons très rarement eu à affronter un refus d’accomplir quoi que ce soit de sa part. Elle est assez obéissante. Quand elle rechignait un peu, nous faisions avec elle pour la motiver. Et parfois, ce sont les concours qui venaient à la rescousse : « on va chronométrer et voir si tu peux ranger les Légos en moins de 30 secondes », « tu ne finiras pas de remettre ton puzzle dans la boîte avant que j’ai fini de passer l’éponge sur la table ! »

Ce que nous faisons quasi systématiquement quand nous lui rappelons quelque chose qu’elle doit réaliser, c’est de toujours dire « s’il te plait » et de la remercier une fois que c’est fait. Cela peut sembler idiot, mais c’est important pour nous. Simplement reconnaitre et montrer que l’on apprécie l’effort qui a été fait. A contrario, nous avons toujours été opposés au fait de distribuer des « bons points » ou de l’argent quand elle faisait ce qu’elle devait (mais si elle désire pour gonfler un peu son argent de poche nous aider sur certaines tâches qui ne lui sont pas dévolues en temps ordinaire nous lui donnons un petit quelque chose).

Une évidence pour nous est également de montrer l’exemple. Honnêtement, nous n’avons jamais été très à cheval sur le lit fait. Comment reprocher à Schtroumpfette de ne pas le faire tous les jours ? Depuis, nous avons changé nos habitudes et par conséquent elle aussi.

Lors de l’agrément, l’assistante sociale a parlé avec elle de cet aspect de son éducation. Schtroumpfette a évoqué le fait qu’elle n’aimait pas ses corvées. Au mot « corvées », l’assistante sociale a bondi et nous a traité de bourreaux d’enfant l’a requalifié en « participation aux tâches collectives familiales » (#positiveattitude). Cela nous a été utile car nous avons pu discuter et comprendre que Schtroumpfette en voyait l’intérêt et ne le contestait pas mais que ça l’embêtait d’être interrompue dans ce qu’elle était en train de faire. Dans la mesure où elle accomplit ce qu’elle doit, nous avons un peu levé le pied avec M. Chéridamour et modifié nos attentes. Excepté quand c’est urgent (et nous lui expliquons pourquoi), elle s’organise comme elle veut. Après tout, que le lave-vaisselle soit vidé à 17h15 ou 19h30, cela n’a pas d’importance. Elle sait ce qu’elle doit faire et agit en conséquence ce qui va dans le sens de l’autonomie que nous souhaitions lui donner… et nous en sommes très fiers.

—–

Et toi, fais-tu participer tes enfants aux tâches ménagères ? Que leur demandes-tu ? Ton enfant a t-il une manière bien à lui de ranger ses jouets ?


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

29   Commentaires Laisser un commentaire ?

Kevya

Hello!
Moi j’ai comme toi été élevée par une mère une foyer. Et je suis l’aînée d’une fratrie de 4. Donc très tôt c’était vaisselle, aspirateur, rangement de la chambre, pliage du linge…sous mon toi c’est la même chose. J’ai deux belle filles de 6 ans et 1 bébé à moi. Donc ici elles mettent et débarrasse la table, plient leur linge et range leur chambre. Je veille au grain. Par contre leur père est pas vraiment à cheval avec tour ça. Il a été élevé comme un enfant unique un peu trop gâté car ses grand frères étaient bien plus âgés. Mais il me laisse faire.

le 17/10/2018 à 07h14 | Répondre

Mme Espoir

J’ai l’impression que les papas ont tendance à chouchouter leurs petites ! Mais tant qu’il est d’accord avec toi et que e les choses sont faites, c’est le principal.

le 17/10/2018 à 19h09 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est marrant mais je retrouve beaucoup de l’education et des tâches confiées par les parents dans celles confiées à stroumfphette.
Chez nous on a très tôt préparé, lancé, étendue les lessives de toute la famille. Je faisais le repassage de ma mère pour la décharger et gagner un peu d’argent car je n’avais pas d’argent de poche.
Et comme toi je n’ai jamais mis les pieds dans la cuisine car cela ne m’intéressait pas et quand j’ai quitté la maison à 18 ans il a fallu apprendre pas facile 😅

le 17/10/2018 à 09h16 | Répondre

Mme Espoir

Je ne suis donc pas la seule à avoir galéré avec la cuisine quand j’ai eu mon indépendance !! Schtorumpfette sera mieux préparée vu qu’elle commence déjà à cuisiner des choses basiques.

le 17/10/2018 à 19h20 | Répondre

elodie (voir son site)

Ici mon 3 ans et demi et ma 5 ans et demi, mettent la table depuis leur 3 ans… et je l’ai ai pas forcé

le 17/10/2018 à 10h36 | Répondre

Mme Espoir

Quand ils sont petits ils aiment souvent aider. Il faut justement en profiter pour qu’ils prennent de bonnes habitudes.

le 17/10/2018 à 19h21 | Répondre

Elodie

Ici j’ai grandi avec 2 parents travaillant à temps plein et seule ma maman s’occupait des tâches ménagères et elle est très maniaque. Elle me confiait quelques petites tâches: vider le lave vaisselle, mettre la table…mais disait souvent qu’elle considérait qu un enfant devait rester un enfant et ne souhaitait pas que j’en fasse plus. Je suis partie très tôt très loin de la maison et j’ai immédiatement su cuisiner repasser tenir propre mon logement etc surement que j’ai appris en regardant ma mère inconsciemment. Du coup, nous faisons un peu pareil chez nous. Les enfants mettent la table et montent et rangent leur linge mais c’est à peu près tout. Comme toi j’aime repasser et surtout pouvoir choisir le programme tv à ce moment là

le 17/10/2018 à 11h21 | Répondre

Mme Espoir

Mon chéri dit aussi souvent que Schtroumpfette est encore une enfant, donc ça arrive qu’on fasse certaines choses à sa place. Mais je reconnais que la plupart du temps on lui laisse ses tâches.

le 17/10/2018 à 20h57 | Répondre

Étoile (voir son site)

Ta vision est très interessant et très bien posée ! Nous avons inclus très tôt Petit Prince dans des tâches accessibles à son niveau. J’aimerai que ce soit naturel et qu’il comprenne que c’est normal de nettoyer, ranger. A 3 ans, je lui demande d’aller mettre ses vêtements dans le panier à linge sale, de ranger les jouets (avec mon aide ou celle de son père), de mettre qq chose à la poubelle, etc… C’est un peu au cas par cas et c’est un âge où il a envie de le faire ! On verra comment ça évolue 😊

le 17/10/2018 à 12h40 | Répondre

SarahCoteOuest

Mon fils aussi a 3 ans, donc il participe (avec plaisir pour l’instant) aux tâches de la maison : mettre à la poubelle (il adore), vider les couverts du lave-vaisselle, remplir la machine à laver et mettre ses vêtements dans le panier. Pour l’instant c’est à peu près tout, le rangement ça ne prend pas trop!

le 17/10/2018 à 16h48 | Répondre

Mme Espoir

Schtroumpfette a bien compris ici que c’est normal de nettoyer. Depuis toute petite, elle est de bonne volonté et ça c’est très agréable ! Même s’il faut parfois répéter ce qui n’arrive pas à rentrer (le linge qu’on ne roule pas en boule dans la machine par exemple !)

le 17/10/2018 à 21h29 | Répondre

Madeleine

Ah bah j ai toujours mis le linge en boule dans la machine…pourquoi faut pas faire ça? Deux min après le début du cycle, c est en boule de toute façon 😉 Comme quoi, on ne met pas de l importance au même endroit!!
Je compte bien faire participer mon fils aux tâches ménagères quand il sera plus grand (il n a pas encore 18 mois!) . Tu disais pas de bricolage pour shtoumpfette: comme je regrette que mon père ne m ait jamais appris alors qu il sait tout faire. Il devait penser que j épouserai un homme a l ancienne: bricoleur… bah non, il sait encore moins que moi.
Dommage qu a l école, ils puissent pas non plus apprendre les bases de la couture ou du bricolage , de la mécanique auto, jardinage, et tout… c est des savoirs que je n ai pas et que je regrette… car c est des savoirs nécessaires pour être dans une logique de décroissance ( et être moins dépendant de notre économie de surconsommation qui pollue tant!)
bon, je me débrouille bien en cuisine et pâtisserie, ça je pourrai apprendre ça à mes enfants… et j apprends le reste comme je peux…

le 18/10/2018 à 07h46 | Répondre

Mme Espoir

Pour le linge en boule je peux répondre : parce que ça lave moins bien ! (attention hein, quand le pantalon est tellement mis en boule qu’il ressort exactement pareil sans s’être un minimum défroissé). L’exemple simple est la mode actuelle : Schtroumpfette comme les 3/4 des ados retourne ses ourlets et ne les défait pas lorsqu’elle met le pantalon à laver. Or souvent c’est là que s’accumule la saleté et lorsqu’on sort le pantalon pour l’étendre et qu’on retourne les ourlets, on se rend compte qu’il faut relaver. Mais je suis un peu maniaque à ce niveau là, on n’a effectivement pas tous les mêmes priorités.

Comme toi, je n’ai jamais appris de mon père le bricolage. Je me débrouille pour le minimum cependant comme monter des meubles, changer des ampoules, réparer les choses basiques. Nous n’avons pas appris le bricolage à Schtroumpfette car elle ne s’y intéresse pas. Néanmoins, elle nous a déjà aidé au jardinage et au désherbage, je lui ai appris à coudre à la machine et actuellement nous avons pas mal de choses à faire dans notre nouvelle maison et elle nous aide car elle en a très envie (pour détapisser et peindre par exemple). Donc elle sait faire mais nous ne lui demandons pas d’y participer, elle le fait uniquement si elle le veut.

le 18/10/2018 à 11h30 | Répondre

pitch

eh beh, tu lui en demandes des choses !
Je n’ai personnellement jamais compris a quoi ca sert de ranger sa chambre ou faire son lit … on le défait tous les jours et personne n’est censé rentrer dans ma chambre ?
Chez moi il n’y avait pas vraiment de règle, je devais aider oui mais j’avais encore le choix de faire ce que j’aimais. Donc pour moi c’était laver le garage, laver la voiture, passer la tondeuse, arroser les plantes, passer l’aspirateur et repasser ! (j’ai toujours adoré repasser et plier le linge me demande pas pourquoi 😀 )
Et faire à manger, je m’y suis mise sur le tard mais pareil j’aimais beaucoup ça.
Au final en me laissant cette liberté d’action je me sentais plus responsable dans mon rôle et ca allait bien plus vite que si on me forcait à faire un truc que je détestais

le 17/10/2018 à 19h05 | Répondre

Mme Espoir

J’ai bien l’idée de laisser l’enfant faire ce qu’il préfère… à condition qu’il aide ! Je crois qu’au final si je demandais à Schtroumpfette, elle trouverait que ses tâches lui conviennent très bien. Quand on me lit on a l’impression qu’elle a beaucoup de choses à faire mais dans la journée ça ne lui prend pas plus de 10 minutes.

Et pour la chambre, on est plutôt souples, si c’est rangé quand on passe l’aspirateur ça nous suffit.

le 18/10/2018 à 14h40 | Répondre

Mme Espoir

* J’aime pardon et non j’ai !

le 18/10/2018 à 14h47 | Répondre

Folie douce

Encore un article très intéressant ! Je me souviens que jeune il y avait certaines tâches que je détestais vraiment…mais je ne sais pas si ça m’était présenté de façon assez positive. Par contre laver les voitures ça me paraissait plutôt sympa, ado je lavais même celles des amis de mes parents en échange d’un peu d’argent et je trouvais ça cool(bon à la belle saison c’est vrai). Pas facile effectivement d’inclure son enfant à la participation du foyer, lui apprendre ce qu’il doit savoir faire quand il sera autonome tout en respectant ses goûts et ses capacités selon son âge. Vous avez l’air d’avoir trouvé un bon équilibre !
Chez nous notre fille est très intéressée quand on s’occupe du lave-vaisselle, du linge et elle vient même me piquer le râteau quand je ramasse les feuilles mais elle n’a que 16 mois! Je croise les doigts pour qu’elle ait toujours autant envie de participer dans quelques années !

le 18/10/2018 à 11h19 | Répondre

Mme Espoir

Je détestais également avoir à faire certaines tâches ménagères étant petite. Sans doute parce que ma maman était maniaque et que ça me semblait sans fin !

C’est mignon que ta fille veuille déjà aider à 16 mois. Comme tu le dis, pourvu que ça dure !

le 18/10/2018 à 15h06 | Répondre

Croco

Mon fils de 3 ans ranges ses jouets avec nous, éponge quand il a renversé quelque chose (je n’ose pas encore lui faire balayer les débris de vaisselle car j’ai peur qu’il se fasse mal, mais je pense que la prochaine fois j’essaierai), aide à mettre la table, plie les mouchoirs et les torchons, et aide parfois en cuisine. C’est clairement ce qu’il préfère, alors j’essaie de lui trouver une tâche à peu près chaque jour : essorer la salade, égrener la semoule, râper le fromage, mettre les morceaux de légumes dans la casseroles et jeter les épluchures, mettre la sauce et mélanger (quand ce n’est pas sur le feu), et évidement, faire les pâtes à gâteau ou à pizza quand on prend le temps le week-end !

le 18/10/2018 à 13h15 | Répondre

Mme Espoir

C’est impressionnant de voir tout ce qu’il fait déjà à 3 ans ! Et c’est chouette qu’il s’intéresse à la cuisine. Ici Schtroumpfette est la première pour goûter les pâtisseries mais elle n’a jamais été attirée par ça chez nous…

le 18/10/2018 à 15h37 | Répondre

SarahCoteOuest

Oui, mon fils n’en fait pas autant! J’avoue que le soir, je fais vite, et je ne prend pas le temps de l’associer. Je le fais de temps en temps le week-end pour les gâteaux (il a adoré faire des sablés en forme de bonhomme!!) mais tout prend 3 fois plus de temps!!!

le 18/10/2018 à 15h48 | Répondre

Croco

En fait, on a aussi commencé quand on avait le temps, mais maintenant, il y a plein de tâches sur lesquels il est autonome. Par exemple pour râper le fromage, on lui coupe le morceau (l’emmental c’est encore dur pour lui, et comme ça on choisit la quantité), et ensuite il se débrouille tout seul pour aller chercher un bol, râper le fromage, démonter les éléments à laver, les poser au-dessus du lave-vaisselle et apporter le bol sur la table. On n’a plus qu’à ranger dans le lave-vaisselle ! Et plus petit, je trouvais souvent que quand il m’aidait, certes je mettais plus de temps mais je n’avais pas besoin de faire des aller-retour entre la cuisine et la pièce où il jouait (sachant que mon aîné a toujours du mal à jouer seul plus de 5 min), donc au final, c’était un peu pareil et au moins on en avait profité pour faire quelque chose ensemble (je ne faisais évidemment pas tout avec lui, mais par exemple j’épluchais les légumes ou j’écossais les petits pois avec lui, et je trouvais un truc pour l’occuper seul 3 minutes ou j’attendais que son père soit rentré pour lancer la cuisson).

le 19/10/2018 à 10h40 | Répondre

Maye

Ma fille a deux ans, elle épluche les légumes et nettoie ses bêtises hihi. Entre autre, mais je le note ça chez toi c’est venu plus tard.
Une chose me turlupine. En toute bienveillance, je trouve quand même que shtroumpfette fait beaucoup de chose… S’occuper de sa chambre où de son linge, ok, mais si ça concerne toute la famille j’ai du mal a comprendre que ce soit des tâches qui doivent lui revenir. Je compte bien faire participer ma fille aux tâches ménagères, mais la faire participer veut dire pour moi qu’on s’y mettra tous comme des grands.
Sinon, je me suis trouvée bien conne a chercher sur internet comment cuire un œuf dur la première fois que j’ai voulu en faire hein, alors oui les cours de cuisine ce serait génial xD Je dirais même plus des cours de nutrition, ce serais bien plus efficace que les messages de préventions qui rime a la TV…

le 18/10/2018 à 14h29 | Répondre

Mme Espoir

Je sais qu’on lui demande pas mal de choses, elle en fait nettement moins chez sa maman. Quand on liste comme ça, ça semble impressionnant mais au quotidien ça ne lui prend pas tant de temps en fait. D’autant qu’il nous arrive de faire à sa place et que pas mal de choses (pour étendre et plier le linge par exemple), elle ne nous aide que lorsqu’il y a beaucoup sinon on s’en occupe seuls.

On trouve normal qu’elle participe aux tâches qui profitent à tous et à elle également… mais on partage ! Elle met la table (pendant qu’on prépare le repas) mais on s’occupe de débarrasser/nettoyer après le repas, elle vide le lave-vaisselle mais on le remplit…

Quant à la cuisine, ça me rassure vraiment de voir qu’il y a d’autres personnes qui ont galéré ! Dans les établissements on essaie d’apprendre au enfants la nutrition mais il y a encore beaucoup de chemin…

le 18/10/2018 à 19h03 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Pour avoir un chéri qui s’est retrouvé paumé dans son premier appart car moman lui avait tout fait, je vais insister pour que mes fils sachent bien cuisiner. Le macdo-pâtes-pizza pendant des années non merci ! Et c’est un must pour leur vie de couple future de toute manière. Mes fils ne seront jamais des machos, c’est la missions de ma vie 😉

le 19/10/2018 à 10h47 | Répondre

Mme Espoir

Ma maman a toujours fait faire autant de choses à mon frère qu’à ma soeur et moi. Malgré ça il avait un côté macho par moments, du genre à nous sortir que faire la vaisselle c’était pour les filles ! Aujourd’hui il gère ses enfants et la maison autant que sa compagne, il cuisine, bricole, fait le ménage et s’occupe des enfants ! Et les discours machos sont bien finis.

le 19/10/2018 à 14h12 | Répondre

La Piu

Je compte faire participer mes enfants selon leurs capacités et leurs âges. Ma prems n’a que 18 mois quant au petit deuz, il est encore au chaud, prévu pour janvier 😉

Bien évidemment, il ne s’agit pas de se délester de ses propres responsabilités de mère ou de père et de faire de son enfant un esclave ! C’est vraiment dans une vision d’accompagner ses enfants à être des personnes capables de se gérer de manière autonomes dans le quotidien actuel et futur et c’est aussi dans l’idée de vie communautaire. Un partage équitable (attention, je n’ai pas dit égalitaire !) selon moi.

Lorsqu’ils grandissent évidemment, je ne nie pas qu’il y aura un aspect carrément utilitaire et pratique aussi. L’enfant nous aide à faire qqch ? Super, c’est un gain de temps pour toute la maisonnée. On pourra ainsi s’octroyer 20min de loisir en plus aujourdhui grace à son aide, qui sait?

Même si la liste de tâches confiées à schtroumpette est longue, je ne vois pas le soucis. On comprend bien qu’il ne s’agit pas de faire travailler votre enfant durant tout un après-midi… Les tâches font partie de la vie de famille et elles sont nombreuses… Je pars du principe qu’on doit tous y participer selon nos capacités. Un jour nos enfants devront aussi assumer à eux seuls les mêmes tâches. C’est aussi les aider que de les y inclure progressivement. Par contre -il n’en est pas question dans cet article, je le sais- je ne serais pas d’accord de demander une tâche à un enfant en guise de punition, je trouve ça hyper contre-productif. Je ne le ferai jamais. Mes parents le faisaient et on a été dégoûté de certaines tâches pour ça avec mes frère et soeur.

le 20/10/2018 à 13h38 | Répondre

La Piu

Ah oui et je trouve assez étrange de quantifier en termes de temps une tâche… Je pense qu’il y aura plein de jours où les enfants ne feront rien tout comme il y aura des journées entières où ils nous donneront un grand coup de main, parce que nous irons couper du bois, cueillir des fruits et légumes chez le maraîcher, faire les grandes courses, préparer la maison pour une réception, etc… Les tâches pour moi se construisent en fonction de la vie de famille et des besoins réels. Même si l’idée d’un tableau de répartition tâches- que je vois chez nombreuses personnes- est intéressante je crois qu’il s’agit de faire preuve de bon sens avant tout et de s’adapter aux beaoins réels de tous… Et évidemment, nous ne demanderont pas à coquillette de louper son gala de danse pour venir tailler la haie ! 😉

le 20/10/2018 à 13h50 | Répondre

Mme Espoir

Je donnais un ordre d’idée en terme de temps, mais il est évident que certains jours Schtroumpfette ne fait rien et d’autres où elle fait plus. Par exemple samedi elle était un peu fatiguée et patraque, on a tout fait à sa place sans aucun souci.

le 22/10/2018 à 10h18 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?