Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma deuxième grossesse… côté physique : tout va bien


Publié le 15 juin 2018 par Nilith lutine

Pour mes grossesses, je suis plutôt vernie ! Là où certaines enchaînent les symptômes pénibles voire insupportables, je survole l’épreuve avec bien peu de désagréments.

Pour ma première grossesse, j’ai pris plus de 18kg. En a découlé un beau ventre zébré ! Cette fois-ci, j’en ai pris moins de 10. (Enfin, d’après un poids de départ très théorique, parce que je n’ai pas de balance à la maison… Mais à chacune des visites mensuelles lors de cette grossesse, j’affichais au plus un kilo supplémentaire.)

Je n’ai pas surveillé particulièrement mon alimentation, ni la première fois, ni pour cette deuxième grossesse. La différence notable, c’est que j’étais végétarienne, et que cette fois je suis végétalienne. Mais je n’en tirerais aucune conclusion hâtive. (Le fait de ne pas se goinfrer de fromage suffirait-il à ne pas accumuler les kilos ? Alors que par ailleurs, je ne mange pas spécialement sainement ?) Je suis peut-être tout simplement plus active par la force des choses, ayant un enfant après qui courir, ce qui suffit à limiter la casse. Ou je suis moins stressée par mon environnement. Ou bien c’est juste que les choses se passent comme ça, parce que voilà.

Aucune nouvelle vergeture à déplorer. Ah si, peut-être de petits prolongements des précédentes, qui apparaissent seulement maintenant (je rédige ce texte à deux semaines du terme…). Pourtant, cette fois-ci, je ne me suis pas tartinée d’onguents supposés hydrater la peau ! L’ayant fait soigneusement matin et soir dès deux mois et demi de grossesse alors que j’attendais Pimprenelle, pour un résultat très zèbre… J’ai bien vu que ça ne servait pas à grand-chose ! Je me mets un peu de crème hydratante pour le corps ou de beurre de karité quand j’y pense. (Rarement.) Et sinon, j’essaye de rester bien hydratée de l’intérieur, en multipliant les sources (infusions, jus de fruits, soupes…).

grossesse facile à vivre

Crédit photo : widephish

Je ne me traîne pas trop. Bon, bien sûr, j’ai un peu de mal à me lever du canapé, assez bas. Bien sûr, je supporte moins de rester à piétiner pendant longtemps. Évidemment, porter Pimprenelle devient plus vite désagréable. Et faire mes lacets devient compliqué (mais là j’ai envie de dire que le problème est autant technique que physique… ben oui, y’a quand même un gros machin en plus sur le trajet). Mais pour autant, faire deux heures de voiture n’a rien d’insurmontable (je ne ressens aucun effet particulier).

Des contractions ? Rien du tout, comme pour ma première grossesse !

J’ai un peu plus d’embêtements digestifs. Enfin, disons que, de toute ma grossesse, j’ai eu besoin de deux boîtes et demi de Gaviscon, alors que pour la première, j’en avais à peine entamé une. Ça reste très gérable ! Ces problèmes ont surtout été pendant le premier et le dernier trimestre. Ça s’est un peu calmé dernièrement.

Côté sommeil, j’ai la chance de n’être pas dérangée par les coups de Babitou. Je n’ai pas d’insomnies récurrentes… Cependant Pimprenelle ne fait pas toujours de nuits complètes, donc bim, réveil. Puis il y a l’envie de faire pipi aussi, laquelle, certaines nuits, fait se lever six fois, huit fois, dix fois… Par contre, un élément problématique pour se lever le matin : si je me lève à peine éveillée, j’enchaîne sur une journée de mal de tête ! Je suis obligée de traîner un bon quart d’heure si je veux éviter ça ! (Bref, heureusement que mon mari est là pour gérer notre fille…)

Mon symptôme le plus pénible de toute cette grossesse reste sans conteste… Le rhume ! Avec l’immunité affaiblie, mis bout à bout, j’ai dû passer plus de la moitié de ma grossesse à être enrhumée. Parfois un gros rhume bien pénible, parfois juste petit. Mais à peine l’un repartait que le suivant arrivait. (Et ça par exemple, comme élément perturbateur du sommeil, c’est pas mal…)

À 39 SA, tout semble au beau fixe pour l’arrivée très prochaine du bébé. Mais c’était le cas aussi pour Pimprenelle : lors de la visite du neuvième mois, elle était placée assez bas, col un peu ouvert, tout bien. Puis ça n’a pas empêché de devoir déclencher l’accouchement après huit jours de dépassement de terme ! (Toutefois il n’avait tout de même fallu que de la prostaglandine pour faire mûrir le col, les contractions n’avaient pas eu besoin d’être provoquées par injection d’ocytocine. Si je devais être déclenchée à nouveau, j’espère que ce serait la même chose !)

Bref, tout va bien. Tout va bien ? Hum… Oui mais une grossesse, ça se joue aussi dans la tête. Et avec cette grossesse surprise, cet écart d’âge un peu trop faible à mon goût, et toutes les appréhensions possibles d’une maman qui n’a jamais laissé sa pas si grande fille plus de quelques heures… Tout n’est pas simple !

Et toi, tes grossesses se suivent et se ressemblent ? Tu as la chance de connaître peu de désagréments ? Viens en parler !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

WorkingMutti (voir son site)

J’ai connu une grossesse gémellaire en premier et une grossesse monofoetale en second. Je pensais être moins stressée pour la seconde, mais j’avais tout aussi peur qu’il arrive quelque chose à bébé dans mon ventre. Mais incontestablement j’étais beaucoup plus actrice de ma seconde grossesse. Il n’y avait pas l’effet de surprise.

Il y avait un écart assez faible entre mes garçons, à peine deux ans. Et c’est un bonheur de les avoir eu tellement rapprochés. Si je pouvais encore avoir des enfants, je pense que BB4 serait aussi un bébé rapproché 😉

le 15/06/2018 à 10h29 | Répondre

Doupiou

Ta seconde grossesse ressemble aussi à la mienne : beaucoup moins de prise de poids que pour la première et 0 tartinage de crème anti-vergetures !

le 16/06/2018 à 16h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?