Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma fille entre à l’école… et j’ai peur


Publié le 6 novembre 2017 par Miss Chat

Je t’entends déjà me dire que je suis anachronique et que la rentrée, c’était il y a des semaines ! Oui oui ne pars pas, je suis parfaitement au courant. Mais comme je te l’ai expliqué ici, le système belge est fait de telle manière que Croquette rentre à l’école aujourd’hui même, en classe d’accueil.

Le stress.

Mais pas n’importe quel stress. Je ne m’inquiète pas tellement de si elle va se faire à ce nouvel environnement qu’est l’école, ce qu’elle mangera à la cantine, si elle va vite se faire des amis, si elle se plaira dans cette école…

Non, rien de tout ça. Ou alors juste un peu, histoire de dire.

Non, ce qui me stresse, ce qui me terrorise, ce qui NOUS terrorise mon mari et moi… c’est l’obstacle de la langue.

Crédits photo (creative commons) : Maialisa

Qui dit Belgique bilingue…

J’ai survolé le sujet (si si je t’assure, c’était du survol) dans un article de Sous Notre Toit en début d’année : la Belgique compte 3 langues nationales, dont 2 qui sont réellement majoritaires, le français et le néerlandais. Même si ce sont deux populations différentes qui les parlent, ces 2 idiomes sont cruciaux pour la vie professionnelle ici ! Pour trouver un emploi par exemple, on favorisera presque toujours quelqu’un qui parle les 2 langues. Dans beaucoup de secteurs et d’entreprises, si tu ne parles pas au moins le néerlandais ou l’anglais, tu n’as aucune chance. En tant que recruteuse, c’est un sujet qui me touche au quotidien.

Moi, d’ailleurs, je parle assez mal néerlandais. Je suis belge francophone d’origine espagnole, j’ai grandi dans une province francophone, j’ai pris allemand au lycée, j’ai un bac+5 en anglais et en espagnol et je travaille pour des ONG et entreprises liées aux institutions européennes. Pas très flamand tout ça… Même mes voisins flamands me parlent français ! Durant mon master, j’ai quand même pris des cours de néerlandais, que j’approfondis depuis lors chaque année un peu plus, mais aujourd’hui, même si je comprends très bien la langue, j’ai beaucoup de difficultés à m’exprimer.

… dit enfant bilingue ?

Je trouve que cela représente souvent un obstacle dans ma carrière alors depuis le début, j’ai envisagé de mettre nos enfants dans l’enseignement néerlandophone. Au grand dam de mon mari qui n’en a rien à cirer de cette langue ! En même temps, il n’en a jamais besoin dans son secteur donc je comprends son point de vue. Mais on ne va pas parier sur l’orientation professionnelle de nos enfants dans 20 ans, je préfère encore qu’ils aient d’office ce bagage plutôt que de devoir s’équiper à 25 ans comme moi !

L’idée n’était pas non plus gravée dans le marbre mais le hasard a bien fait les choses : la crèche privée où nous avons « atterri » était officiellement flamande. Dans les faits, puisque tous les enfants ET les puéricultrices étaient francophones (vive Bruxelles), seule l’activité de l’après-midi était faite en flamand. C’était déjà ça de pris, ça habituerait au moins l’oreille de Croquette.

C’était d’autant mieux d’ailleurs que, plus les mois passaient, plus il devenait évident qu’il valait mieux l’inscrire à l’école maternelle flamande si on voulait avoir une place, toujours à cause de l’explosion démographique de Bruxelles. Nous avons donc fait les procédures d’inscription et obtenu une place dans une école communale flamande du quartier.

Je me suis donc retrouvée dans le bureau de la secrétaire de l’école en mars 2017, pour un rendez-vous d’une demi-heure en néerlandais pour finaliser l’inscription (bon ça va, je ne me débrouille pas si mal en fait hein ?) Et là ça m’a frappée de plein fouet : notre fille allait aller à l’école en néerlandais.

Gloups.

Crédits photo (creative commons) : Counselling

… et parents largués !

Notre inquiétude a commencé à ce moment-là. L’inquiétude de ne pas pouvoir la suivre en classe parce qu’on ne comprendrait pas assez ce qui se passe. L’inquiétude de ne pas être capable de discuter pleinement et librement avec la maîtresse. L’inquiétude que l’apprentissage d’une nouvelle langue ne plombe son enthousiasme naturel à parler et ses compétences verbales déjà très élevées pour son âge. L’inquiétude qu’elle se renferme sur elle-même, à défaut d’être comprise.

Et l’inquiétude depuis quelques semaines qu’elle ne fasse un blocage sur le néerlandais. Car mademoiselle refuse obstinément de parler flamand alors qu’elle connaît quelques mots. Lorsqu’on lui demande si elle parle néerlandais, elle ne répond pas et sourit d’un air embêté. Lorsqu’on lui montre un livre et lui demande de le nommer en flamand, elle refuse de répondre (pourtant elle connaît ce mot).

Ca nous désespère car on a vraiment peur qu’elle ne se ferme comme une huître et que tout simplement, elle ne s’adapte pas à l’école, qu’on devra la changer en catastrophe durant l’année parce que cela se passe mal en néerlandais. Mon petit coeur de maman se serre à l’idée que ma fille, si exubérante et ouverte, ne devienne silencieuse et renfermée, par peur de parler ou par manque de compréhension. Je repense à ces enfants francophones éduqués dans l’enseignement flamand que je connais et qui semblaient stressés à chaque rentrée.

Pourtant, un coin de ma tête me dit que ce n’est que l’affaire de quelques jours ou semaines et qu’à son âge, elle intégrera très vite la langue. Que des enfants éduqués comme cela, j’en connais beaucoup et qu’ils se portent tous très bien aujourd’hui (vraiment). Que ce n’est que la maternelle et que nous parents n’avons pas encore besoin de « suivre » our « d’aider ». Que d’ici à son entrée en 2e maternelle, nous aurons de toute façon déménagé dans une province francophone où il n’y aura plus aucune école flamande à moins de 50 km (hé oui).

Alors est-ce que ça vaut vraiment la peine de s’inquiéter aujourd’hui ?

On essaye en tout cas de ne pas lui mettre la pression, ni de lui transmettre notre inquiétude, ce qui n’est pas facile vu l’échéance qui se rapprochait.

Aujourd’hui, c’est le jour J et je suis dans mes petits souliers.

Et toi, ton enfant est-il allé dans une école en langue étrangère ? Comment l’a-t-il vécu ? Voudrais-tu faire la même chose que nous si tu en avais la possibilité ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

24   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marjorie

Olala… Nous déménageons au Japon pour 2 ans, mais ma fille à 16 mois donc pas d’école de prévu la bas à priori. Mais j’aimerais la mettre à la crèche pour pouvoir prendre des cours de japonais… Et jusque là je me disais que ce serait une chouette expérience pour elle, j’avais toujours entendu dire que les enfants assimilaient super bien les langues. Du coup tu me fais stresser ! Elle ne parle pas encore mais on sent que ça va sortir d’un jour à l’autre, elle a les mots sur le bout de la langue, c’est tellement chouette à observer ! Je n’avais jamais réfléchis que la mettre dans un environnement non francophone pourrait avoir les effets que tu decris… Bien sûr que ça n’en fera pas un adulte perturbé, mais est-ce une raison ? Aller courage à nous ! Et mine de rien par chez toi, ça parle tout de même beaucoup français et certainement même dans l’école c’est mieux que rien 😉

le 06/11/2017 à 09h20 | Répondre

Miss Chat

Je pense que ça ne peut pas lui faire de mal 😉 Comme dit dans l’article, je crois que c’est une chance pour le futur d’apprendre ou au moins d’être en contact avec d’autres langues. Même si effectivement ça ne durera pas longtemps.
Par contre, je sais qu’il y a très peu de crèches au Japon car culturellement, les mères restent au foyer à s’occuper des enfants jusqu’à l’entrée en maternelle donc ça ne sera peut-être pas facile d’en trouver une pour ta fille !
Oui elle entendra effectivement du français au moins pendant les récrés car le site héberge les deux sections, francophone et flamande 😉

le 06/11/2017 à 14h04 | Répondre

Marjorie

Il y a une crèche sur le site du campus où travaille mon mari, c’est plus le coût qui m’inquiète ^^
J’espère que tu nous racontera la suite 😉 Bon courage !

le 06/11/2017 à 20h32 | Répondre

Miss Chat

Ah quelle chance ! Mais effectivement j’avais entendu que ce n’était pas donné…

le 09/11/2017 à 13h09 | Répondre

Flora (voir son site)

Je crois que tu viens de faire un résumé du pourquoi je rejette l’idée de mettre nos futurs enfants dans l’enseignement néerlandais. Ça et le fait d’éduquer son enfant dans deux environnements culturels si différents… L’immersion pourquoi pas mais le full néerlandais me fait peur et en plus je suis convaincue qu’il y a d’autres moyens plus « softs » de donner ce bagage linguistique à l’enfant (activités, stages, vacances…). Mais comme ce n’est qu’en classe d’accueil pour rechanger l’année prochaine en plus, il n’y a rien à perdre je trouve 😉

Si ça peut te rassurer j’ai un couple d’amis qui habite en Flandre et dont les enfants sont en flamand dès la crèche, et pourtant la grande (un peu plus âgée que Croquette) refuse de parler flamand en dehors de l’école alors qu’elle le fait parfaitement là-bas.

le 06/11/2017 à 09h53 | Répondre

Miss Chat

Alors j’ai entendu beaucoup de mal de l’immersion car les enfants ressortent de l’école avec des lacunes dans les deux langues bien souvent et pas vraiment de différence marquée dans la connaissance de la langue étrangère (c’est en tout cas le résultat observé dans ma ville d’origine après 20 ans de mise en place). Et définitivement, tu n’obtiens pas le même niveau de langue quand tu fais des stages 2 fois par an ou quand tu parles la langue tous les jours 😉 Du coup, je continue de penser que c’est le meilleur moyen d’apprendre une langue, même si on est d’accord qu’il y en a d’autres !
Oui pour le fait de parler flamand en dehors de l’école, ça ne m’étonne pas spécialement au final mais ça me faisait me poser des questions quant à son niveau réel.

le 06/11/2017 à 21h33 | Répondre

Flora (voir son site)

J’imagine que les lacunes linguistiques sont à surveiller dans les deux cas, sinon en full néerlandais on risque de se retrouver avec un enfant qui ne sait même pas vraiment écrire sa propre langue maternelle…
Pour ma part je considère qu’on n’a pas besoin de baigner dans une langue tous les jours pour la maîtriser (ou en avoir un niveau correcte du moins). Je ne sais pas comment tu as appris l’anglais mais perso je n’ai eu que des expositions à « petite dose » et aujourd’hui j’ai un niveau me permettant de travailler quasi exclusivement dans cette langue. Si mes enfants pouvaient avoir ça en néerlandais, j’en serais largement satisfaite 😉

le 07/11/2017 à 13h34 | Répondre

Miss Chat

Je suis partagée, je t’avoue.
L’anglais est un mauvais exemple, je pense, parce que justement il est très répandu et qu’on peut effectivement facilement obtenir un niveau correct (ou « utilisable »). En l’occurrence, mon cas est encore différent parce que j’en ai eu à grosses doses (en cours depuis la 3e maternelle, bac+5 en langues étrangères, quasi unique langue de travail et la majorité de ce que je lis/regarde est en anglais) mais justement mon niveau n’est pas juste « correct » du coup.
Ce qui m’inquiète avec le néerlandais, c’est que justement on voit bien en Belgique francophone à quel point les gens ont du mal à le parler, même un minimum, alors qu’on baigne dedans ! Je vois mon mari qui a grandi à Bruxelles, dans une commune où il y a beaucoup de flamands, qui a fait 12 ans de néerlandais… et qui n’est pas plus avancé que moi qui l’ait appris 2 ans à l’âge adulte. D’où mon interrogation concernant le niveau qu’on pourrait obtenir avec les différentes méthodes…

le 09/11/2017 à 13h19 | Répondre

Flora (voir son site)

Moi je lie la difficulté à apprendre la langue plutôt à la motivation de base (on ne parle pas d’apprendre mandarin non plus). En tout cas l’exemple de ton mari marche très bien avec l’anglais pour beaucoup de français ! Pareil pour les flamands, le français n’est pas devenu plus difficile à apprendre, ils ont juste perdu l’intérêt de le faire…
L’enseignement de base francophone n’accorde pas assez d’importance à l’apprentissage du néerlandais c’est clair, sinon il y aurait moyen de l’apprendre en moins de 12 ans 😉 J’ai fait 2 ans aussi, en pointillé en plus (c’était pendant les heures de boulot et je ne pouvais pas toujours me libérer) et j’ai des fois l’impression d’avoir rattrapé le niveau scolaire de mon mari bruxellois aussi!

C’est un sujet passionnant, on pourra en débattre autour d’un verre quand on aura réussi à sortir nos têtes des cartons 😉

le 09/11/2017 à 15h31 |

Croco

Je comprends tout à fait tes appréhensions, et j’espère que tu nous feras un retour dans quelques semaines pour nous dire comment ta fille s’est adaptée.
Nous sommes dans une situation un peu différente, mais avec quand même certaines similitudes. Nous pensons mettre notre fils dans une classe bilingue en septembre prochain (pour ses 3 ans), sachant que ni mon mari ni moi ne parlons plus de 3 mots dans la deuxième langue et je dois dire que même si je pense que c’est une bonne chose pour lui (parce que ça lui permettra de s’intégrer plus facilement dans la région où nous vivons), ça m’angoisse un peu.

le 06/11/2017 à 12h33 | Répondre

Miss Chat

Dans ce cas, je me ferai un plaisir de vous faire un feedback, ça te donnera une idée de ce qui pourrait vous attendre 😉
Dans l’absolu, je te dirais « fonce » parce que je continue de penser que c’est un atout majeur pour leur futur d’apprendre une autre langue aussi jeune ! J’ai baigné dans l’espagnol depuis ma naissance et même à petites doses, ça m’a clairement donné le goût et une « facilité » pour les langues étrangères (aujourd’hui j’en parle 4 et j’en comprends une autre 😉 ).
J’ai l’impression que tu es comme nous : tu es plus inquiète parce que toi tu ne parles pas la langue en question. Ici, c’est pareil, on s’inquiète parce qu’on ne la maîtrise pas bien. Mais on s’est rendu compte que si c’était par exemple l’anglais, on n’aurait absolument pas eu peur parce que celle-là, on la maîtrise. Ce qui, en soi, signifie bien que le problème ne vient pas de ton enfant !

le 06/11/2017 à 21h43 | Répondre

Croco

Oui, effectivement, en anglais ou en espagnol, je ne me serais pas posé de question. Ce qui m’angoisse, c’est que je me rends compte qu’il utilise parfois des mots en basque (certains enfants de la crèche ne parlent pas français), et qu’évidement, je ne le comprends pas. J’imagine qu’il va rapidement savoir discocier les 2 langues, mais pour le moment, je pense que ce n’est pas totalement le cas. Et avec un enfan qui ne parle pas encore bien, difficile de savoir si tu ne le comprends pas parce qu’il ne prononce pas bien ou parce qu’il utilise un mot d’une langue que u ne connais pas (pour vous, c’est différent, car même si tu ne parles pas la langue, tu la comprennds).

le 07/11/2017 à 08h30 | Répondre

Miss Chat

Effectivement, je vois ce que tu veux dire. Je crois que ce n’est qu’une question pour qu’il différencie les langues.
Et on s’est rendu compte également que nous avions de la chance que notre fille parle très bien pour son âge parce qu’il est impossible qu’on confonde les deux langues avec elle du coup… (et en plus, elle sait nous exprimer ses sentiments)

le 09/11/2017 à 13h22 | Répondre

Cha

Aucun souci, je suis SÛRE que ça va très bien se passer pour ta fille. Pour toi aussi d ailleurs, si tu acceptes que de toute manière, l école c est SA vie, son univers, et celui de ses enseignants ! C est un peu brutal dis comme ça, mais ça me semble primordial : même si c était une école de ta langue maternelle, toutes tes craintes pourraient être les mêmes … car même dans ta langue maternelle elle ne te raconterait pas tout de ses journées à l école, et l enseignant non plus ne pourrait pas tout t expliquer ! (Je me permets dr le dire car je suis prof). Donc il faut leur faire confiance à eux, petits élèves et enseignants, et être convaincu que le système fonctionne en général très bien (et d autant plus pr les enfants dont les parents sont impliquès dans l éductaion et les apprentissages, comme too !) Et le fait que ce soit dans une langue étrangère ne change pas tellement la situation, en fait ! Si ta fille parle déjà bien, je pense même que tu lui fais un super cadeau en lui offrant cette ppssibilité de bilinguisme ! Même si elle semble réticente avec toi elle sera certainement très différente à l école. Elle va te surprendre et te rendre admirative, j en suis sûre !
Donne nous des nouvelles si tu peux !
Et pour moi … ma fille rentre mercredi au jardin d enfants russe ! Et j avoue … j ai peur aussi ! Ah la la ces mamans … ; )

le 06/11/2017 à 12h45 | Répondre

Miss Chat

Merci pour ta gentille réponse, tes mots sont très rassurants !! 🙂
Woh en russe… là je serais complètement flippée… Admiration !
Je reviendrai pour un article feedback dans quelques semaines, promis.

le 06/11/2017 à 21h46 | Répondre

Jahanara

J’ai été moi-même dans cette situation, sachant qu’en plus avant l’entrée en maternelle j’étais gardée à domicile et en français. Je me suis retrouvée à presque 5 ans propulsée dans une classe dont la langue m’était très peu familière. Je ne peux pas te dire comment je l’ai ressenti sur le moment, mais le fait est que je suis restée scolarisée dans cette langue jusqu’en fin de primaire et sue ça m’a grandement facilité l’apprentissage d’autres langues par la suite. Pendant un moment j’avoue que je trouvais ça un peu frustrant de ne pas pouvoir dire tout ce que je voulais. Mais avec recul je crois qu’il faut surtout encourager l’enfant à s’exprimer et se faire comprendre, même s’il fait des fautes. J’espère en tout cas que ce sera une expérience enrichissante pour ta fille et pour toi !

le 06/11/2017 à 13h17 | Répondre

Miss Chat

Ah je n’ai pas fait ma scolarité dans une autre langue mais j’ai été élevée dans deux langues et je suis tout à fait d’accord avec toi, ça facilite l’apprentissage d’autres langues !
Je retiens le fait de l’encourager à parler…

le 06/11/2017 à 21h52 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Comme je comprends ton appréhension… Je serais dans le même état voire pire vue que ce n’est pas notre culture ici en France. Mais c’est vrai que c’est aussi une chance pour elle de pouvoir apprendre cette langue. Si je comprends bien, du coup, c’est seulement pour cette année et l’année prochaine?
J’espère que tu viendras nous faire un retour sur cette folle aventure!! En attendant, je pense bien à vous et à ta petite puce!! Plein de bonnes ondes pour ce premier jour!!

le 06/11/2017 à 13h20 | Répondre

Miss Chat

Oui, on déménage vers la partie francophone du pays dans un an et on n’aura plus vraiment la possibilité d’avoir de l’enseignement flamand.
Merci pour tes pensées aujourd’hui ! 🙂

le 06/11/2017 à 21h53 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Il me semble que le refus de s’exprimer en néerlandais est tout à fait normal vu le contexte : elle est plus à l’aise en français (normal), et elle sait pertinemment que vous parlez français. Vous parler en néerlandais n’a rien de naturel (… puisque vous parlez français !), elle est mise face à une demande de démonstration. Et elle n’a pas envie de faire le « petit singe savant ». Tout comme ma fille ne répond généralement pas quand on lui demande de dire tel ou tel mot (parce qu’on trouve mignonne sa prononciation et qu’on aimerait en faire profiter un invité, typiquement).
Dans un contexte où les personnes parlent réellement le flamand, les choses seront très différentes. 😉 Mais même si elle commence à mieux manier le flamand, elle n’aura pas forcément envie de faire une démonstration de ses connaissances lorsqu’elle est en contexte français !

le 06/11/2017 à 17h23 | Répondre

Miss Chat

Oui, c’est effectivement très normal comme réaction de sa part ! Depuis la rédaction de l’article, elle s’est mise à dire quelques mots en néerlandais quand même mais ça reste anecdotique. Je crois qu’elle commence aussi à comprendre qu’on parle de toute façon plusieurs langues dans la famille (français, anglais et espagnol) et ça banalisera peut-être le fait qu’on ajoute un peu de néerlandais dans les conversations.
Bref, on verra bien dans les prochaines semaines et mois !
Et en effet, je ne connais aucun enfant qui apprécie d’être mis dans cette situation de singe savant…

le 06/11/2017 à 21h57 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Wouah, elle va baigner dans plein de langues différentes, c’est vraiment chouette !

le 07/11/2017 à 17h15 | Répondre

Lucie

J’ai envie de te rassurer. Maman francophone de deux petits bouts, je suis nulle en langue. Pour éviter que mes enfants réitèrent mon schéma, j’ai décidé de commun accord avec mon mari de les scolariser en néerlandais… Et tout se passe très bien. Je fais des listes de vocabulaire dans un fichier word concernant la vie quotidienne à l’école et à la crèche et je l’enrichis un peu chaque semaine. Les profs et les puéricultrices savent qu’on ne maîtrise pas (encore) bien leur langue mais comme on fait des efforts, ils switchent naturellement en français lorsque c’est trop complexe. En te lisant, je ressens un très grand stress…; Pas de panique, les enfants s’adaptent généralement beaucoup mieux que nous, surtout s’ils voient que nous sommes motivés et que nous prenons l’apprentissage du néerlandais comme un jeu. Mon fils ne parle pas néerlandais avec nous. Je sais qu’il a déjà acquis des bases l’année passée en classe accueil parce que parfois il utilise des mots en néerlandais. Parfois aussi, je joue à parler « comme juf » (Let op, gat zitten, pipi doen…) et ça le fait rigoler comme un petit fou. Bref tout ça pour te dire que vous faites un essai, que vous verrez, que ce choix doit de toutes façons être renouvelé et adapté chaque année (on va tenter le cycle des maternelles en néerlandais pour les 2 mais on verra bien pour les primaires, surtout si on déménage dans un coin où il y a moins d’écoles néerlandophones). Bref prenez tout ça pour un jeu. Bon amusement 🙂

le 08/11/2017 à 13h05 | Répondre

Miss Chat

Merci pour tes petits mots ! J’essaye aussi d’en faire un jeu ou de glisser de nouveaux mots à gauche à droite mais pour le moment, on a encore peur de la traumatiser avec trop de nouveaux apprentissages…
On se laisse quelques semaines pour voir comment elle évolue dans son nouvel environnement. J’espère que cela se passera aussi bien que pour tes loulous 😉

le 09/11/2017 à 13h47 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?