Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma préparation à la grossesse


Publié le 30 juin 2017 par Doupiou

On entend souvent parler de la fameuse préparation à l’accouchement, mais pour moi, il y a aussi une préparation à la grossesse !

J’estime que la grossesse est un moment à part dans une vie, comme une parenthèse. Et avec mon côté je-veux-tout-contrôler, j’ai besoin de me préparer au mieux à la période des essais et surtout le moment où mon ventre se transformera en couveuse.

Bien entendu cette « préparation » est purement personnelle !

Côté médical

Pour moi, il n’est pas envisageable de commencer une grossesse sans passer par la case médecin ou gynécologue. Pour ma première grossesse, le médecin avait vérifié que j’étais à jour de mes vaccins, j’avais fait une prise de sang pour contrôler mes carences en fer et il m’avait prescrit le fameux acide folique. Ensuite j’ai pu sereinement arrêter ma pilule à la fin de la plaquette.

Cette fois-ci, c’est mon gynécologue qui a pris les choses en main : vérification de la solidité de la cicatrice de la césarienne, retrait du DIU, prescription de l’acide folique, prise de sang pour CMV et toxoplasmose. On a longuement évoqué l’accouchement à préparer ensemble ce qui m’a vraiment apaisée !

Cette « procédure » fait doucement rigoler mes proches qui me trouvent légèrement hypocondriaque. A ma décharge j’ai beaucoup de mal à me lancer dans un projet sans avoir toutes les cartes en main pour le démarrer sereinement. Alors oui un bébé ou une grossesse ne sont pas similaires à un projet professionnel ! Mais je me sens complètement apaisée et prête lorsque que je démarre ma grossesse sur des bonnes bases médicales.

On appelle tout ça un examen pré-conceptionnel dans le jargon médical ! Mais sache que tout le monde n’est pas au courant. Histoire vraie de la secrétaire médicale de mon médecin traitant quand j’avais demandé un rendez-vous pour cet examen et qui m’a fait répéter plusieurs fois ne sachant pas pourquoi je souhaitais voir un médecin avant de tomber enceinte.

Je sais bien que tout cela n’est pas gage de tomber enceinte rapidement ou n’occulte pas les risques de fausse couche, néanmoins, si quelque chose devait arriver, je me sentirais plus rassurée d’avoir consulté le corps médical au préalable.

Côté physique

Mon corps, mon meilleur ennemi. Il nous a fallu du temps (et une première grossesse) pour faire équipe lui et moi. On est passés par des phases pas marrantes comme les troubles alimentaires. J’ai essayé de l’embellir avec des piercing (que j’ai retirés depuis), je l’ai fait souffrir avec des tatouages (que j’ai retirés depuis) et il m’a donné de l’urticaire et des vergetures…

Bref, entre mon corps et moi ça a été difficile. Même si j’ai réussi à faire la paix avec lui grâce à la grossesse, j’essaie de le préparer à la  suivante.

Je reprends des bonnes habitudes laissées parfois au bord de la route : plus d’alcool, meilleure alimentation et un peu de marche ou de natation. Une grossesse saine dans un corps sain! Il serait bien sûr préférable que ces habitudes subsistent après l’accouchement…

Je dois me préparer aux changements physiques que va subir mon corps pendant cette nouvelle grossesse. Outre la prise de poids que je vais contrôler avec beaucoup plus de sérieux que pour ma première, je vais tenter d’être plus à l’écoute de mon corps et surtout de lui faire confiance.

Côté psychologique

Là c’est une autre histoire! Passées les montagnes russes de la décision (j’y vais, j’y vais pas!), j’ai esssayé de me projeter enceinte.

J’imaginais les situations quotidiennes avec un ventre plus ou moins gros : emmener ma fille à la crèche avec mon bidon, me prélasser dans mon canapé en touchant mon bidon…

J’ai même parfois parlé à mon ventre en lui disant que j’étais prête et qu’il pouvait accueillir un nouveau petit œuf. Je sais que les grossesses ne se ressemblent pas et je dois me préparer à des sensations totalement différente que pour la première fois. Mon gynécologue m’a expliqué que j’aurais un ventre beaucoup plus prononcé que pour ma première grossesse et que j’aurais peut-être l’impression de sentir le bébé plus bas. Il m’a dit que je serais bien plus sereine car j’aurais moins le temps de me poser des questions avec l’aînée à gérer !

Je me sens complètement prête dans ma tête pour cette nouvelle grossesse mais il reste un énorme point noir qui me fait terriblement angoisser : l’accouchement. Je commence déjà à me renseigner sur des sages-femmes qui pourraient me faire une préparation un peu personnalisée à cause de la césarienne programmée.

Là encore, la question de confiance en soi est importante. Je vais devoir lâcher prise et me faire confiance !

grossesse

crédit photo : Pexels

Voilà mon petit processus de préparation à la grossesse. Mon mari me soutient pleinement dans toutes ces démarches et m’est un précieux allié pour entamer une nouvelle aventure de la manière la plus sereine possible.

 

Et toi ? T’es-tu préparée à ta grossesse ? As-tu fais des examens médicaux ? Dis-nous tout !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit pour obtenir sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté cet été pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

Croco

Pour ma première grossesse, j’ai sauté l’étape RDV pré-conceptionnel, et je me suis fait taper sur les doigts (en fait, j’avais l’intention de prendre un RDV chez un gynéco, mais j’ai repoussé, et je me suis dit qu’on pouvait toujours commencer les essais, que je ne tomberais pas enceinte au premier coup, sauf que si !). Du coup, pour la deuxième, j’en ai fait un avec une sage-femme.
Et pour les bonnes habitudes à reprendre, je t’admire d’arrêter l’alcool avant le début des essais. Je ne bois généralement pas beaucoup, mais je n’ai arrêté qu’une fois enceinte (en revanche, j’ai continué près de 6 mois après la naissance à cause de l’allaitement, et même quand j’ai recommencé, c’était en fonction de ses heures de tétée, donc au mieux un verre à midi et/ou un après l’avoir couché).

le 30/06/2017 à 09h58 | Répondre

Doupiou

En fait pour l’arrêt de l’alcool c’est juste que je ne suis pas à l’aise avec l’idée de boire on ne sachant pas si je suis enceinte. Du coup pendant mes règles où il n’y a pas de doute possible, je m’autorise une bière ou un verre de vin. Mais j’arrête a nouveau une fois mes règles passées !

le 30/06/2017 à 11h25 | Répondre

Piso

C’est marrant je fais exactement pareil que toi niveau alcool (je commence les essais bébé 2). Je l’avais pas fait à ma première grossesse et comme je me suis aperçu de la grossesse tard j’ai bu en début de grossesse 🙁 Bon mon fils va très bien à l’heure qu’ il est mais je veux pas prendre de risque.

le 19/08/2017 à 09h45 | Répondre

Croco

En général, je ne bois que très peu d’alcool (rarement plus de deux verre au même repas et généralement pas plus d’une à deux fois par mois), mais pour le premier, qui a été conçu entre Noël et le jour de l’an, je reconnais que j’avais pas mal bu, et j’ai un peu culpabilisé, mais il parait que le premier mois, ce n’est pas trop grave (mais on dit peut-être ça pour rassurer celles qui ont fait comme moi !)

le 19/08/2017 à 13h49 | Répondre

Croco

En fait, ce sont les 15 premiers jours qui ne osent as trop de problème car le système sanguin du fœtus n’est pas complétement connecté à celui de sa mère.

le 19/08/2017 à 13h55 |

Sandrine

Un grand merci pour ton article qui parle du rdv pré-conceptionnel!!!! Je passe pour une folle quand je dis à mes amies de consulter gynéco ou généraliste avant de commencer les essais! L’acide folique est hyper important mon mari a un grand frère décédé à 24h de vie d’un spina bifida et faire le point sur sa vaccination est très importante la rougeole chez la femme enceinte peut avoir des conséquences catastrophiques surtout qu’il y a une recrudescence de la maladie avec la baisse de la vaccination! Je me répète mais encore merci pour ton article!!!

le 30/06/2017 à 10h33 | Répondre

Doupiou

De rien ! C’est vrai que je passe pour une cinglée quand je fais un examen pré-conceptionnel mais pour toutes les raisons évoquées dans l’article, ça me paraît primordial ! Merci pour ton commentaire !

le 30/06/2017 à 11h32 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je comprends tout à fait ta manière de voir les choses.
Pour ma première grossesse même si je savais que ça existait, je n’ai pas fait d’entretien préconceptionnel. Par contre à cause de ma césarienne et de mes 15 mois d’essais pour ma première, je vais le faire pour ma deuxième. De toute façon on arrivera au moment où je devrai faire mon frotti.
Par contre, je ne change pas mes habitudes et je continue à boire un verre (ou un peu plus) de temps en temps et à vivre ma vie. J’ai mis 15 mois pour la première et clairement si j’avais du faire attention tout ce temps, je serais partie en dépression je pense.

le 30/06/2017 à 10h35 | Répondre

Doupiou

Effectivement il ne faut pas s’empêcher de vivre ! Mais la semaine avant d’apprendre ma première grossesse, j’avais pas mal bu d’alcool (bouffe entre copine+restaurant+baptême de mon filleul dans la même semaine) et du coup j’avais vachement culpabilisé ! Du coup pour bébé2 je suis bien plus vigilante mais c’est uniquement pour me rassurer !

le 30/06/2017 à 11h34 | Répondre

virginie

J’ai suivi exactement la même démarche que toi bien avant de lancer les essais et je pense que c’est tout à fait rationnel : bien avant parce que je voulais que l’arrêt de pilule soit complètement indépendant d’un rendez-vous chez le gygy, genre « bonjour, j’arrête la semaine prochaine » lol je trouvais ça pas naturel, donc j’ai plutôt fait un rendez vous « on envisage, c’est pas pour tout de suite mais à quoi dois-je penser ? Rappelez moi comment fonctionnent mes cycles ? (15 ans de pilule) prescrivez-moi une prise de sang complète (toxo, vaccin etc.) Le plan était d’essayer d’avoir la toxo pendant le délai restant car je voulais pouvoir m’occuper de mes animaux et jardiner même enceinte sans psychoter mais c’était déjà bon. En gros, un an avant les essais bébé, je savais déjà quoi faire quand on se lancerait vraiment. J’ai trouvé ça confortable, j’étais sereine le jour où j’ai fini ma plaquette et cela nous a permis de prendre cette décision rien que tous les deux, sans en informer le gygy.

le 30/06/2017 à 12h37 | Répondre

Doupiou

Je te rejoindre complètement sur le côté serein au moment d’arrêter la contraception !

le 30/06/2017 à 18h41 | Répondre

Lady Rainbow

Je suis allee aussi faire une visite pre-conceptionnelle chez mon gyneco francais avant d’arreter ma pilule pour Peluche. Ca me paraissait important de faire ca avant de se lancer dans ce projet de dingo ! Par contre pour Pioupiou, je n’ai pas eu le temps d’aller voir mon gyneco en France, et au final je ne sais pas trop ce que je lui aurais demande. J’ai juste pris rdv chez le generaliste pour enlever mon sterilet (ici, ce sont eux qui les posent et les retirent) et j’ai achete de l’acide folique (…une fois deja enceinte hum hum).

le 30/06/2017 à 15h19 | Répondre

Croco

Pour ma première grossesse, je n’ai jamais pris un mg d’acide folique. Et je ne me suis fait traiter pour mon hypothyroïdie qu’à partir du deuxième trimestre (et mon endoctrino m’a maudite d’avoir arrêté le traitement après la grossesse, mais je ne vois aucun changement quand je suis sous traitement, donc je pense que je vais faire pareil cette fois-ci, mais je ne suis pas un exemple à suivre, je déteste les RDV médicaux et les traitements au long court).

le 30/06/2017 à 16h12 | Répondre

Marine

Pour ma première fille, qui n’était pas planifiée, je n’ai eu ni acide folique ni rien. Pour ma deuxième grossesse en cours, je suis allée voir la gynécologue qui ne m’a fait aucun examen, juste prescription d’acide folique. Quand j’y pense ça m’agace car j’ai oublié de lui demander mais je trouve qu’elle aurait dû y penser ! Dans mon cas, je donne raison à ton médecin. Je suis plus sereine, plus grosse au même stade et le bébé est plus bas !

le 01/07/2017 à 21h16 | Répondre

Doupiou

ça ne me rassure pas trop ce que tu dis ! Je ne veux pas être plus grosse que pour ma première grossesse (+21kg!)

le 03/07/2017 à 08h55 | Répondre

Amand88

Merci pour ton article.

Pour ma première grossesse, j’avais aussi été à une consultation « avant-essais ». Ça a été très utile car avec mon handicap, plein de questions devaient être posées.

Mon mari m’a annoncé durant nos congés qui viennent de se terminer qu’il était d’accord pour le deuxième!! Nous allons donc nous lancer pour une deuxième petite merveille et j’ai déjà pris rendez-vous avec ma gynéco (qui n’est pas la même que pour ma première grossesse) afin de faire la fameuse consultation pré-conceptionnelle. La différence est que cette fois-ci, je n’ai pas attendu d’arrêter ma pilule puisque je ne la prend plus depuis trois mois parce qu’elle ne me convenait plus et ma gynéco avait conseillé de stopper quelques mois avant de changer de pilule.

le 04/07/2017 à 10h19 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?