Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon troisième trimestre de grossesse : des achats, une préparation et un choix étonnant


Publié le 15 septembre 2015 par Madame D

Le début du trimestre, c’est l’enfer total ! Tous mes amis sont au travail, l’Homme aussi, le mauvais temps est déjà de retour, je ne ferme plus mes manteaux et je m’ennuiiiiie !

Femme enceinte fatiguée

Crédits photo (creative commons) : Kyle Pearson

D’un point de vue personnel

Je passe un mois d’octobre affreux ! À ne rien faire de la journée !

Je me lève vers 12/13h, car je n’arrive à bien dormir que lorsque l’Homme part au boulot, vers 7h. Je mange un truc vite fait (très mauvaise hygiène alimentaire pendant cette grossesse, je l’avoue).

Je reste tout l’après-midi devant la télévision, à regarder des trucs tous plus nuls les uns que les autres. Il y a même des jours où je reste assise sur le canapé, sans télé, sans radio, sans livre, et j’attends… Pourtant, j’en ai, des projets, pendant ce congé !

Le mois de novembre, ça va mieux.

Mon amie Madame L est enfin en congé maternité aussi ! Son fils à venir a deux semaines et demi de plus que ma fille à venir. Du coup, nous passons le mois à nous voir deux à trois fois par semaine (on habite quand même à vingt-cinq minutes l’une de l’autre) et nous faisons les magasins ! Beaucoup ! Voire trop !! Je n’ai pas regardé, et je ne veux même pas savoir combien j’ai dépensé…

En tout cas, je m’éclate ! Tout y passe ! De la chambre complète neuve, à la poussette trio, aux vêtements… Heureusement que j’ai de l’argent de côté !

En plus, je fais enfin mes cours de préparation à l’accouchement !

J’ai rencontré la sage-femme à la clinique où j’accoucherai dès le sixième mois de grossesse, mais je ne commence réellement les cours qu’à 7 mois.

Je commence par un cours de sophrologie. Pas par choix : c’est une erreur dans le planning de la sage-femme.

Mais je n’accroche pas. Effectivement, c’est relaxant, mais ce n’est pas ce dont j’ai besoin. Je veux des informations, des détails sur l’accouchement par voie basse, mais aussi sur la césarienne, sur le travail, sur les situations d’urgence, sur l’après… tout, dans les moindres détails ! Pour me permettre d’imaginer les situations, et de mieux les appréhender le moment venu.

Dans mon cours normal, nous sommes un groupe de trois femmes, toutes enceintes de notre premier enfant. J’accroche bien avec une des filles, Mademoiselle H, mais pas du tout avec l’autre. (Mademoiselle H est devenue une très bonne amie, nous nous voyons régulièrement, et c’est super de voir nos deux bébés grandir ensemble.)

Le cours en lui-même est parfait, je peux parfaitement visualiser différents scénarios pour le jour J (ce qui m’a beaucoup aidée).

J’ai un seul regret : le baby blues. Bien que nous en ayons discuté, nous n’avons jamais abordé le ressenti. Je croyais que c’était le manque du bébé dans le ventre qui rendait dépressive. Et je croyais naïvement que j’y échapperais, ayant vraiment hâte de rencontrer mon bébé. Ha ha…

Le mois de décembre passe encore plus vite, car c’est la dernière ligne droite ! Il ne me reste plus que quelques jours. Bébé serait assez grand et aurait un poids suffisant si j’accouchais demain ! Et ça, c’est le meilleur moment de la grossesse !

Cependant, j’ai droit à de jolis débats avec mon homme et sa famille, concernant le déclenchement de confort que je souhaite pour l’accouchement.

Oui oui, je te vois faire les gros yeux ! Mais je n’en suis pas à ma première « provocation » ! Entre ma pilule en continu et ce déclenchement, j’en entends des belles. Laisse-moi t’expliquer.

D’un point de vue médical

Le jour où j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai bien évidemment calculé ma DPA (date prévue d’accouchement, pour les non-initiées). Et ça tombait le 31 décembre 2013… De mon point de vue, une mauvaise date d’anniversaire !

Mais il y a pire : mon gynéco, après l’échographie de datation, rectifie la date en un 7 janvier 2014… La cata !

Trois raisons qui expliquent mes réticences :

  • l’école ! Ma sœur et mon cousin sont de janvier : ils étaient prêts à aller à l’école avant leur rentrée officielle, mais ils n’ont pas eu le droit…
  • les impôts : bah oui, une demi-part sur une année complète, ça change tout !
  • je veux absolument un bébé de 2013 !!

(Oui, tu peux me trouver égoïste.)

Mais j’ai un super gynéco qui, en plus de me faire un suivi et une échographie tous les mois, s’occupe aussi des accouchements de ses patientes.

Il ne fait pas un suivi à l’hôpital, car il y aurait un risque d’avoir un autre médecin de garde. Non, mon gynéco a un cabinet privé, sa propre machine à échographies, un numéro de téléphone personnel, qu’il donne à ses patientes enceintes, et un contrat avec la clinique où il fait ses accouchements ! Que ce soit à 15h, pendant ses consultations, ou à 3h du mat, s’il le faut ! (Ça m’est arrivé une fois de venir pour un rendez-vous alors qu’il partait faire un accouchement.) Alors oui, il a quotidiennement une heure de retard, voire plus. Mais il est là à n’importe quelle heure si besoin !

Donc ce gynéco, quand je lui fais part, en rigolant (à moitié), du fait que ça m’embêterait que le bébé naisse en janvier, ou pendant les fêtes, il me propose un déclenchement de confort. SI, et seulement si, les conditions sont parfaites ! C’est-à-dire, si mon bébé est assez gros, la tête en bas, et si j’ai un col court et mou… et sûrement d’autres choses dont il ne me parle pas.

Le mois de décembre arrive et, j’ai de la chance, je peux cocher toutes les cases ! Reste à convaincre mes proches.

L’Homme est facile à convaincre : un tour chez le gynéco, un tour chez la sage-femme, et c’est ok pour lui. Tant qu’aucun risque n’est pris, c’est bon.

Il m’a même avoué plus tard qu’en réalité, ça l’arrangeait bien. En effet, une de ses plus grandes peurs était de ne pas arriver assez vite à la maternité (on habite à quarante-cinq minutes), et que j’accouche dans la voiture, sur le bas-côté. (Je n’ai pas encore osé lui dire que ce n’était pas pour le premier bébé que j’étais inquiète, mais pour le second… Bah, je lui en parlerai le moment venu. Je ne vais pas le stresser alors que notre deuxième n’est pas -encore- en route.)

Obtenir l’approbation de ma famille est simple. Ma mère a compris dès le début de ma grossesse que ce n’était pas parce qu’ « à son époque, on ne faisait pas tout ça » que je devais m’en priver. Bref, même si elle n’est pas d’accord, elle ne dit rien et nous soutient dans nos choix.

Mes beaux-parents, c’est une autre histoire. Mon beau-père, médecin généraliste, ne trouve pas ça normal. Et pour ma belle-mère non plus, ce n’est pas naturel. Certes, mais c’est notre choix. J’ai confiance en mon médecin, et s’il me dit ok, c’est ok ! Je sais qu’il ne prendra pas de risques inutiles.

Je te raconte bientôt mon accouchement !

Et toi, tu t’es ennuyée durant ton troisième trimestre ? Tu as fait des folies pour ton bébé ? Tu avais une date d’accouchement détestée ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

27   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

c’est super que tu ai trouvé un gynéco qui accepte de déclencher! C’est assez rare! Personnellement je sais que pour mon second bébé j’aurais une césarienne, je n’accoucherai jamais par voie basse, du coup je me tâte à programmer l’accouchement! On n’en est pas encore là mais comme mon mari est chef d’entreprise, ça serai très confortable pour nous deux !

le 15/09/2015 à 08h19 | Répondre

Madame D

C’est vrai que c’est confortable de choisir la date. Tu peux te prepararer sans stress. Par contre ça manque le coté surprise c’est maintenant !

le 15/09/2015 à 13h28 | Répondre

Madame l'Abeille

Doupiou, si pour des raisons obstétricales, on sait par avance que tu devras accoucher par césarienne, alors elle sera forcément programmée à une date prédéfinie (en général vers 38 – 39 SA, pas après, histoire de ne pas trop risquer que le travail se déclenche spontanément avant la date prévue de césarienne).

le 15/09/2015 à 14h16 | Répondre

Athénadora

Tu a raison de vouloir éviter ces dates. Je suis du 31 décembre et je déteste ça.
A tel point que j’en suis venue à détesté passer mon anniversaire avec des gens parce que tous, qui que ce soit, famille, amie ou autre, une fois que minuit arrive passe leurs temps à me répéter en boucle « ça y est ce n’est plus ton anniversaire… » depuis que je suis toute gamine, tout les ans c’est pareil.

J’ai eu beau leurs dirent que ça me dérangeais, leurs expliquer que eux personnes interrompais leurs fêtes d’anniversaire à minuit pile pour leurs dirent « c’est plus ton anniv.. », ils ne comprennent pas.

Je déteste ce foutu jour d’anniversaire et plus que tout, je déteste cette fichu nouvelle année.

Et comme toi, je n’hésiterai pas une seconde à faire un déclenchement si ce genre de date était prévu pour mon accouchement.

le 15/09/2015 à 09h56 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

C’est très intéressant ton commentaire !
Mon bébé était initialement prévu pour fin décembre et mon mari angoissait beaucoup à cette idée pour ce que tu décris. Finalement il est né plus tôt, fin novembre, donc pas de souci de ce genre. Mais pour bébé 2 mon mari m’a déjà prévenu qu’il souhaitait carrément stopper les essais en mars pour éviter définitivement ce cas de figure ! Je trouvais ça un peu exagéré jusqu’à la lecture de ton commentaire, je n’imaginais pas que ça pouvait être aussi dur…

le 15/09/2015 à 12h30 | Répondre

Madame D

J’ai un ami du 25 et une copine du 31. Quand je leurs ai dit la date presumé ils ont dit « oh c’est chouette ! comme nous ». Du coup je leur ai demandé leur ressenti sur leurs dates. Les 2 m’ont repondu la même chose que toi !

le 15/09/2015 à 13h30 | Répondre

Madame Vélo

Je comprends tes réticences sur ces dates, elles ne me plairaient pas non plus ! Mais l’idée d’un déclenchement de confort me gêne un peu… M’enfin l’important c’est que votre choix soit assumé et que tout se passe bien d’un point de vue médical !
Moi aussi j’ai eu des moments d’ennuie pendant la grossesse, et j’attendais avec impatience les cours de préparation à l’accouchement ! C’est chouette d’y avoir rencontré une amie 🙂

le 15/09/2015 à 10h27 | Répondre

Madame D

Oui je l’assume. Mon regret est de ne pas avoir eu la surprise du moment. J’aurais aimé perdre les eaux ou devoir me poser la question si oui ou non je devais y aller. Par contre ça a beaucoup rassuré mon mari qui avait peur que j’accouche sur le trajet !

le 15/09/2015 à 13h34 | Répondre

Madame Vélo

C’est vrai que ça rassure beaucoup les papas quand c’est programmé ! l’impression de maîtriser un petit peu ce grand événement 🙂

le 15/09/2015 à 14h07 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Personnellement, je suis d’accord avec toi ! Je n’aime pas trop l’idée que mon enfant naisse ce jour là aussi !
Et si les précautions d’usage ont été prises, je ne vois pas le problème.
Perso ce qui me dérangerait vraiment c’est que mon enfant naisse le jour de l’anniversaire de quelqu’un de proche dans ma famille ! Les restes de jumelle je pense, c’est toujours chiant que cela ne soit jamais que TON anniversaire.

le 15/09/2015 à 11h09 | Répondre

Doupiou

je te comprends! Je suis triplée et j’ai toujours du partager mon anniversaire avec mes 2 sœurs (ça marche aussi dans l’autre sens!)!

le 15/09/2015 à 11h27 | Répondre

Madame D

Pour les jumeaux (ou triplés) c’est plus compliqués d’avoir des dates différentes.
La date en commun c’est quand même compliqué à gérer aussi. Je voulais accoucher avant les fêtes mais ce n’est pas moi qui ai décidé de la date.

le 15/09/2015 à 13h36 | Répondre

Melimelanie

Haaa quand je lis le commentaire de Athénadora j’ai toutes mes peurs qui remontent!! Comme tu le sais ma DPA est pour le 07 janvier 2016. J’ai déjà réussi à éviter le 16 janvier qui est à la fois ma date de naissance et celle de mon mari. Mais comme toi j’ai très très peur d’accoucher le 24, 25 ou 31 décembre. Et puis même au milieu en fait vue que j’ai un de mes amis du lycée qui était du 26 décembre et on zappait toujours son anniversaire trop pris que nous étions avec nos fêtes de famille (ou vacances au ski pour certains).
Après je serais heureuse peut importe la date tant que mon petit bout est en bonne santé mais je ne veux pas qu’il ai un ressenti sur son anniversaire toute sa vie.
Ici personne ne me proposera de déclenchement de convenance et de toutes façons mon mari s’y opposerai je pense. Mais j’espère que bébé ne sera pas trop joueur et ne voudra pas accoucher dans une étable :-p.
Du coup je connais la date de naissance de ta fille mais l’article laisse le doute : déclenchement ou arrivée naturelle?

le 15/09/2015 à 11h24 | Répondre

Madame D

Mon mari n’étais pas pour non plus, du coup il a pris les renseignements chez divers corps médical. Et du coup il a changé d’avis.
Je pourrais te faire poireauter jusqu’au prochain article mais j’ai déjà vendu la mèche. Déclanchement. Mais ça a bien failli ne pas être le cas (ouh le spoil).

le 15/09/2015 à 13h42 | Répondre

Madame Violine

Pour ma deuxième, j’avais aussi souhaité un accouchement de convenance (pour d’autres raisons que les tiennes, peu importe !). Jamais je n’en ai parlé à qui que ce soit (sauf au papa bien sûr). Trop peur des jugements sans doute… Je n’avais pas envie de devoir me justifier. Y a-t-il une raison particulière pour que tu demandes l’avis ou que tu en parles à tes parents/beaux-parents ? L’important c’est que tu ne doutes pas de tes choix, que cela plaise ou non aux autres 🙂
Et alors, finalement, déclenchement ou non ? le 31/12 ou non ? ;))))))))

le 15/09/2015 à 12h18 | Répondre

Madame D

Je n’ai pas demandé leur avis, je leur ai juste dit. Ou plutôt je leur ai parlé de ce que nous voulions. Quand la décision a été prise, je l’ai dit à mes parents mais rien n’a mes beaux-parents. Même aujourd’hui je ne sais pas s’ils savent vraiment. Et personne n’a ramené le sujet sur le tapis. A refaire je ferai comme toi et je n’en parlerais pas du tout. Ma mère était quand même contente de savoir car du coup la semaine d’avant elle a prévu le coup et fermé sa boutique le lendemain de la date présumé et mon père et ma sœur ont aussi anticipé leurs congés. Ils ont donc pu venir sans souci à la maternité.

le 15/09/2015 à 13h49 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je n’avais jamais entendu parlé d’un déclenchement de confort, mais si cela était important pour tous les deux et que le docteur était d’accord je ne vois pas le problème ! D’autant plus que le commentaire d’Athénadora fait réfléchir, je n’aurais jamais imaginé que ça puisse être si difficile à vivre…

le 15/09/2015 à 12h32 | Répondre

Madame D

Pour moi ça reste quand même exceptionnel. Et pour toute autre date, je n’aurais pas envisagé une telle situation.

le 15/09/2015 à 13h51 | Répondre

Madame l'Abeille

Contente de te lire Madame D, avec ton franc parler habituel (je trouve).

J’ai aussi un peu de mal avec l’idée du déclenchement de convenance, parce que la date de terme ne paraît pas idéale. Mais puisque vous trois étiez d’accord (ton homme et toi et l’obtétricien), alors tant mieux! Comme Mme Violine, je me demande pourquoi vous avez demandé leur avis à vos parents? Après tout ça ne regarde que vous, si chacun vient mettre son grain de sel ça peut être difficile à gérer…
J’ai une amie qui a été déclenché par convenance parce que son mari militaire devait partir à l’autre bout du monde peu avant la date du terme (et avait déjà été absent à la naissance de leur 1er), là je comprends parfaitement, j’aurai fait comme elle!

Ensuite, le concept du gynéco privé qui vient faire l’accouchement, ce n’est pas trop mon truc non plus. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il le fait entre autre (ou surtout;-) parce que c’est très lucratif, à 350 euros l’accouchement simple. Je me mets à la place de la sage-femme: elle accompagne la patiente pendant tout le travail et sur la phase finale, au moment de pousser, elle prévient le gynéco et lui laisse la main alors qu’elle sait très bien faire sortir le bébé elle aussi…ça doit être frustrant et ça rend les postes de sage femmes en clinique beaucoup moins attrayant et un choix « par dépit » pour certaines.

Par contre pour l’enchaînement des plaquettes de pilule de 21 comprimés ça ne me choque pas du tout, il n’y a absolument aucun souci du point de vue médical, 😉

le 15/09/2015 à 14h09 | Répondre

Madame D

Merci pour le compliment.
Comme j’ai répondu a Mme Violine, je ne leur ai pas demandé leurs avis mais je leurs en ai parlé. Je ne sais pas garder les choses pour moi. Un gros défaut. Et à refaire je ne dirais rien.

Pour le gynéco qui vient j’avoue que je n’avais pas pensé à cet aspect pour la sage-femme. Moi j’étais rassuré d’avoir quelqu’un qui m’a suivie toute ma grossesse et qui est là aussi pour l’accouchement. Lorsque j’ai été déclenché il a fait en sorte que ce soit ma sage-femme des cours de préparation qui soit là. Et j’ai particulièrement apprécié de n’être entouré que par des personnes que je connaissais.

le 15/09/2015 à 16h50 | Répondre

Mam' Agrume

Pas eu de déclenchement pour mes enfants (pour le coup je cherchais le plus naturel possible, ce que j’ai eu pour mon 2e !) en revanche ma mère a failli être déclenchée pour moi (j’étais prévue pour le 31/12 !).
Sauf que j’en ai décidé autrement, du coup je suis née le jour de mon (non-)déclenchement ^^

le 15/09/2015 à 17h55 | Répondre

Madame D

Oh bah oui sacrément naturel même ! J’avoue j’aurais pas pu … pas de manière volontaire en tout cas !

le 17/09/2015 à 15h55 | Répondre

dja

Et alors? Tu as été déclenché quand̀?
J’avoue que le mois de décembre, j’aimerais éviter (bon, a part si bébé décide de venir beaucoup plus tôt que prévu, jechappe a décembre). Parce que mon cousin est né le 30, que mes amies sont nées pendant les fêtes et que j’ai toujours trouvé ca injuste: les gens oublient, pris dans la frénésie des fêtes, de te souhaiter la tienne; le côté « on fête noël et ton anniversaire en une seule fois » (véridique pour mon cousin î) et pafce que les gens sont moins dispo à cette période. Je sais que c’est égoïste mais j’aimerais (tant qu’à faire) que mon enfang aime fêter son anniversaire… ) n

le 16/09/2015 à 17h11 | Répondre

Madame D

Haha pour la date je vous laisse le suspens encore un peu.

le 17/09/2015 à 15h51 | Répondre

Madame B

‘Je n’ai pas encore osé lui dire que ce n’était pas pour le premier bébé que j’étais inquiète…’ : j’ai explosé de rire! Pour ce qui est de tes choix et les retours que tu as eus…en tant que primipare c’est déjà pas toujours facile de prendre des décisions et se faire confiance, alors si en plus t’as des retours de ce genre…Perso, y’a certains sujets que j’ai carrément éluder pendant ma grossesse parceque j’avais pas envie de devoir me justifier

le 19/09/2015 à 13h05 | Répondre

Croco

C’est drôle, moi on voulait me déclencher (pour raison médicale), et je ne voulais pas. J’avais peur des complications qui peuvent arriver (et quand on lit le récit de l’accouchement de Doupiou, ça ne donne pas envie de se faire injecter de l’ocytocine)…
Finalement, la question ne s’est pas vraiment posée puisque bébé est né avec 3 semaines d’avance, le jour où je devais discuter du déclenchement avec ma gynéco… On verra pour les prochains !

le 24/09/2015 à 15h08 | Répondre

Madame M

Le déclenchement ou le moment ou tu sais que bébé est proche … les plus longues heures de ta vie. Il y a des sujets que l’on aborde pas avec Papa soit pour ne pas l’effrayer (on le préserve bien évidement) soit pour ne pas tomber dans le désaccord parce que là c’est prise de tête assurée !!!

le 02/10/2015 à 10h57 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?