Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

« Maman regarde moi »


Publié le 8 juin 2018 par Melimelanie

Maman regarde, moi aussi je sais faire du quatre pattes.

Maman regarde, moi aussi je sais me mettre debout.

Maman regarde, moi aussi je veux que tu tiennes mon biberon et être sur tes genoux pour le boire.

Maman regarde, moi aussi je peux faire des bruits rigolos.

Maman regarde, moi aussi je te fais des sourires.

Maman regarde,moi aussi plus petit bébé je mangeais à ton sein.

Maman regarde, pourquoi tu regardes mon frère et pas moi maman.

 

Mon tout petit et si grand à la fois.

Mon aîné, toi qui nous a eu pour toi tout seul 18 mois.

Toi qui a fait de moi une maman.

Toi avec qui j’ai vécu toutes ces première fois.

Tu es si grand maintenant. Tu m’épates tous les jours de plus en plus.

Mon moulin à paroles, mon grand qui aide tant et commence à savoir faire tant de choses tout seul.

 

Petit frère pousse toi, moi je veux être assis à cette place.

Petit frère pousse toi, je veux les genoux de maman pour moi tout seul.

Petit frère pousse toi, le livre c’est à moi qu’on le lit et pas à toi.

Petit frère pousse toi, que je puisse être vu par maman et papa.

Petit frère pousse toi, ce jouet est à moi.

Petit frère pousse toi, papa et maman sont d’abord à moi.

Crédit Photo : vborodinova (CreativeComons)

Elle est arrivée insidieusement quand on pensait avoir réussi à la gérer.

La jalousie.

Ton frère fait de plus en plus de choses.

Poussé par ton exemple il nous fait en ce moment des avancées énormes en peu de temps.

Ton père et moi n’en revenons pas et nous extasions régulièrement sur ces nouveautés qui arrivent en accéléré.

 

Et toi alors?

Tu te sens délaissé.

Tes avancées sont tout aussi extraordinaire mais peut être moins célébrées.

Pourtant, tu nous épates tous les jours avec ton vocabulaire et ton autonomie.

Pourtant, nous voyons bien que notre bébé à bien grandit.

 

Mon tout petit et si grand à la fois.

Tu deviens un petit garçon mais tu seras toujours à jamais mon bébé.

J’ai bien compris que tu as besoin d’être rassuré, alors aujourd’hui j’ai fait le pleins de livres pour te dire à quel point je t’aime.

Des histoires sur papier glacé pour que tu comprennes que ton frère ne prendra jamais ta place.

Des histoires à raconter ou on parle d’amour infini et de fratrie apaisée.

On va en lire des histoires toi et moi, pour que ces petits mots que je te répète tous les jours,  ces trois petits mots que je te susurre à chaque moment, ces trois petits mots que je te murmure juste avant de te laisser pour la nuit…

…Pour que ces « Je t’aime » te rassure enfin.

 

 

Et pour toi lectrice, qui serait confronté aux même genre de soucis, voilà les livres que j’ai ajouté à ma bibliothèque:

  1. J’ai oublié de te dire je t’aime, de Miriam Moss
  2. Vous êtes tous mes préférés, de Sam McBratney
  3. Devine combien je t’aime, de Sam McBratney
  4. Je t’aimerai toujours, quoi qu’il arrive, de Debi Gliori.

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

23   Commentaires Laisser un commentaire ?

La Comtesse Bleue (voir son site)

Je garde preéieusement ces quelques references parce que c’est ce qui me fait le plus peur avec un deuxième…
Même si ce doit être beaucoup de bonheur, courage pour ces petits moments pas évidents pour lui et vous !

le 08/06/2018 à 07h30 | Répondre

Melimelanie

C’est par phase… La on en est à la phase « moi aussi bébé » ou on doit lui expliquer que non il n’est plus un tout petit bébé mais que c’est trop bien parce qu’il peut manger des trucs interdits à son frère et faire plus de choses.
Au final ils s’adorent alors je ne me plains pas j’essaie juste d’appuyer sur le fait qu’on les aime à la folie tous les deux et qu’ils sont uniques à nos yeux!

le 12/06/2018 à 08h44 | Répondre

Gwence59

Mon livre préféré pour exprimer à quel point j’aime mon enfant c’est celui d’Astrid Desbordes et Pauline Martin qui s’appelle « Mon Amour ». Ce livre est d’une justesse absolu, je te le recommande à 100%. Sinon ici mon petit bonhomme a 18 mois et il a encore l’exclusivité de ses parents pour un moment encore !

le 08/06/2018 à 08h06 | Répondre

Melimelanie

J’ai acheté Mon amour quand j’étais enceinte de Petit Habitant et j’ai mis très très très longtemps à être capable de le lire sans pleurer. Il est magnifique et je le recommande. Après comme il était déjà dans ma bibliothèque il ne fait pas partie de ma « sélection » mais c’est effectivement un livre à avoir je trouve. Après (de mon avis) il est pour une cible un peu plus âgée que l’âge de mes enfants car un peu long donc plus à partir de 3 ans je pense (même si on peut le lire avant!).

le 12/06/2018 à 08h46 | Répondre

Mme Espoir

Cette peur de ne pas être aimé à sa juste valeur, l’enfant l’a à tous les âges (Schtroumpfette a eu cette période quand sa maman a eu un bébé, elle avait pourtant 7 ans). Chez nous, pas de problème de jalousie mais elle avait peur de ne pas être assez aimée étant petite.

Des livres que tu cites, elle adorait « vous êtes tous mes préférés ». On lui a lu les autres mais aucun ne l’a vraiment accroché… Par contre j’ai gardé précieusement « je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive » pour notre futur petit(e).

le 08/06/2018 à 08h59 | Répondre

Melimelanie

Je ne pense pas que ça soit une peur de ne pas être aimé. Plus qu’il a l’impression que son frère lui « vole » ce qu’il sait faire. Quand il ne savait rien faire ça allait. Mais au final de plus en plus Petit excité progresse et « gomme » l’écart entre les deux et je comprends que ça le déboussole. On essaie de le rassurer un maximum et de lui dire à quel point on est fier de lui régulièrement. Mais il sait qu’on l’aime il nous fait fondre d’ailleurs quand il nous dit « papa maman aiment très très fort petit habitant ».

le 12/06/2018 à 09h33 | Répondre

Doupiou

Je ne suis pas encore dans cette phase entre PetitePerle et Barbouille. Surement parce qu’il est encore trop petit… mais la jalousie m’angoisse tant je l’ai connu avec mes soeurs. Mes parents, inconsciemment, la cultivait aussi.
Il est évident que c’est plus difficile pour l’ainé qui a passé autant de temps tout seul de devoir « partager » ses parents. La communication est la seule chose efficace (et s’octroyer quelques moments avec lui aussi !)

le 08/06/2018 à 09h48 | Répondre

Melimelanie

Je n’ose imaginer comment c’est de gérer trois enfants du même âge. La on se sauve en valorisant son côté « grand frère » et ça passe bien. J’espère de tout mon cœur que plus tard il n’y aura aucune jalousie entre eux. Je sais trop les dégâts que ça peut engendrer.

le 12/06/2018 à 09h53 | Répondre

Lily

Merci pour ces conseils de lectures 🙂 Nos enfants ont sensiblement la même différence d’âge (ils ont aujourd’hui 2 ans et 3 ans 1/2), alors je note !
Ici on essaye de célébrer autant (voire plus) les avancées du grand que du petit… Le petit étant un charmeur que tout le monde adore, alors que le grand a un relationnel plus complexe (on a un enfant canin, et un enfant félin, pour résumer !)… Dur dur ! Mais on a l’impression d’avoir échappé, jusqu’ici, à la phase jalousie que tu décris, et leur relation à tous les deux est si forte aujourd’hui, ça m’épate.
En revanche ce que je trouve difficile, rétrospectivement, c’est de réaliser à quel point mon « grand » était finalement « petit » quand son frère était bébé. Je me rend compte qu’à l’époque je lui ai beaucoup demandé (marcher plus, mieux s’exprimer…)… Alors qu’il était tout minot. Ça me frappe aujourd’hui en voyant son frère grandir.
Bref, un peu hors sujet mais c’est une problématique « enfants rapprochés » qu’il me semblait intéressant de partager 🙂

le 08/06/2018 à 12h32 | Répondre

Melimelanie

Merci pour ton retour d’expérience! Je ne le trouve pas du tout éloigné du sujet et c’est très agréable d’avoir une autre vision d’une situation un peu identique. Je ne sais pas si tes enfants se ressemblent physiquement mais moi ce sont des copies conformes et je pense que ça n’aide pas à « différencier ». En tout cas on essaie de plus en plus de célébrer avec la même intensité les réussites de l’un ou de l’autre et ça a l’air d’aller.

le 12/06/2018 à 10h47 | Répondre

Croco

Des 4 livres que tu cites, je ne connais que « Devine combien je t’aime » (que je devrais d’ailleurs ré-emprunter à la bibliothèque, ça fait un moment qu’on ne l’a pas lu). Je vais essayer de trouver les autres car ça commence à être d’actualité chez nous aussi (2,5 ans et 7 mois).
Comme Gwence59, j’aime beaucoup « Mon amour », et plus sur le thème de l’amour qui grandi avec la fratrie, « Sur les genoux de Maman » de Ann Herbert Scott et Glo Coalso.

le 08/06/2018 à 12h52 | Répondre

Melimelanie

Je ne connais pas « sur les genoux de maman » je vais aller voir aussi du coup! Merci!

le 12/06/2018 à 11h43 | Répondre

MamBat

Ici les filles ont sensiblement le même écart d’âge que tes enfants, et c’est vrai que Biquette a eu une période où elle poussait sa soeur sans ménagement dès qu’elle était sur nos genoux ou dans nos bras. Depuis on fait beaucoup plus attention à être justes, à ne pas trop en attendre de Biquette, et au contraire à ne pas trop laisser passer avec PetitChou. Et on passe du temps avec l’une ou l’autre, et avec les deux. On leur a beaucoup lu Devine combien je t’aime et Sur les genoux de Maman, ça a bien aidé aussi.
Depuis quelques semaines, c’est drôle, elles ont arrêté de se taper dessus (ouf !), et Biquette appelle PetitChou « ma petite soeur » d’une façon hyper attendrissante !

le 08/06/2018 à 14h53 | Répondre

Melimelanie

De façon très « bizarre » il y avait de la jalousie mais à aucun moment il ne l’a tourné vers son frère. Il adore son frère. Ils ont une complicité folle qui me fait littéralement fondre. Mais effectivement comme toi on essaie de se rappeler régulièrement qu’ils sont encore tous les deux tous petits et qu’ils ont besoin de nous.

le 12/06/2018 à 11h45 | Répondre

MamBat

Je dois reconnaître que la jalousie tournée vers l’autre est assez dure à gérer. Cela dit, une fois qu’on a compris que c’était un besoin d’être reconnue, qu’on a passé du temps à valoriser Biquette, ça a commencé à aller mieux, et elle a mieux accepté que sa soeur puisse faire la même chose qu’elle. J’avoue que je suis toujours un peu mitigée entre donner la même chose à chaque enfant, et valoriser Biquette avec des choses de « grande ». Je ne veux pas la mettre dans une position de supériorité par rapport à sa soeur, et pour autant il y a beaucoup de choses qu’elle peut faire et pas sa soeur.

le 12/06/2018 à 14h26 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Mes fils de 2 ans et demi sont aussi dans cette période maman regarde. Mais je n’avais pas fait le lien avec l’arrivée de leur petit frère … merci pour ces référence.

le 08/06/2018 à 21h34 | Répondre

Melimelanie

Je suis admirative des mamans de jumeaux qui tente le troisième. J’aurai eu trop peur de passer de deux à quatre dans ce cas là!
En tout cas félicitations pour l’arrivée de ton nouveau bébé et j’espère que les livres aideront autant qu’ici.

le 12/06/2018 à 11h46 | Répondre

Melinda

Merci pour ces idées de livres, je ne suis pas encore confrontée à ces problèmes, mais ça viendra ! Une autre idée de livre, qui est une magnifique déclaration d’amour : je t’aime jour et nuit. J’en verse ma larme à chaque fois que je le lis (ma fille d’un an s’en fout pour l’instant 😂)

le 08/06/2018 à 22h06 | Répondre

Melimelanie

Merci pour ce nouveau livre à ajouter à ma liste d’envie!

le 12/06/2018 à 11h48 | Répondre

Sonia (voir son site)

C’est un sujet très sensible (tu m’as mis les larmes aux yeux) puisque je suis une « jeune » maman de 2. Pour l’instant la jalousie n’est pas encore là et mon grand, qui m’a semblé tellement immense à mon retour de la maternité, est plutôt fier et ne nous sollicite pas trop. Cependant je vois bien que parfois quand on le reprends il le prends très (trop ) a cœur. Il se mets beaucoup de pression pour etre le grand (il a presque 4 ans), on essaye de lui expliquer que même s’il est grand, il est un enfant. Notre enfant. Et qu’il a le droit de ne pas y arriver, de prendre le temps d’apprendre, de vouloir des câlins…
En livre Emile Jadoule a fait « gros boudeur » et « dans mes bras » dans l’un des deux (je ne sais plus lequel) la maman dit à l’ainé inquiet qu’il reste son enfant pour toujours, son premier bébé.

le 11/06/2018 à 17h30 | Répondre

Melimelanie

ho oui nos grands paraissent tellement immenses quand on revient de la maternité! C’est fou. Je suis sûre que tout ira bien avec ton grand. Tu fais tout ce qu’il faut!

le 12/06/2018 à 11h49 | Répondre

Typhaine

Tes mots font tellement écho à notre quotidien ^^ belle prose, très touchant 🙂

le 29/06/2018 à 18h28 | Répondre

Melimelanie

Merci c’est gentil!

le 02/07/2018 à 13h32 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?