Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mes accouchements – partie 2


Publié le 23 mars 2017 par Camomille

La dernière fois, je t’ai laissé lorsqu’Alphonse venait de naître. Je viens maintenant te parler de mon 2ème accouchement que j’ai vécu très différemment. Petit saut dans le temps, on est maintenant en février 2015.

Photo personnelle

Première grosse différence : cette fois on a une contrainte en plus. Qui va s’occuper de notre petit Alphonse pendant que je suis à la maternité ? Je pense que c’est ce qui me stresse le plus – et c’est encore le cas pour mon 3ème accouchement ! On n’a pas de grands parents sur place mais on a des amis. On a prévu 4 ou 5 plans pour qu’on puisse toujours avoir quelqu’un à appeler au cas où. Néanmoins, comme je n’aime pas l’imprévu, j’en parle à ma super obstétricienne… qui n’a aucune objection au déclenchement de convenance (à condition que mon col soit prêt) ! On convient donc d’un rendez-vous à la maternité un vendredi matin. Ca me va parfaitement : je prends le tram toute seule, l’Homme dépose Alphonse chez la nounou et me rejoint ensuite, les grands-parents peuvent éventuellement venir le soir même pour récupérer Alphonse si besoin (ils sont à 1h30 de route) Evidemment, ça ne s’est pas passé comme ça. Le vendredi en question, je me réveille après une nuit presque blanche : Alphonse à 40°C de fièvre, l’Homme aussi. Et notre nounou est en plein deuil, elle vient de perdre son mari… et ne gardera pas Alphonse (ce qui est  normal) J’appelle la maternité pour reporter mon déclenchement à lundi (il n’y a pas de déclenchement programmé le week-end)

Sauf que samedi soir, c’est parti. J’ai des contractions toutes les 5 minutes ! J’admire celles qui disent manger un vrai repas avant de partir, j’en suis absolument incapable. J’ai beaucoup trop mal !! On appelle un copain qui vient garder Alphonse et nous voilà partis vers 22h à la maternité. On me pose le monito pour voir les contractions, on vérifie le col… Au bout d’une heure de surveillance, on m’annonce que non, ce n’est pas pour tout de suite. Il est très probable que ce soit du faux travail. Encore 1h de surveillance et si rien ne bouge on me renvoie chez moi. Quoi ?? Non non, j’ai mal, je veux être soulagée ! D’abord on me donne du spasfon… aucun effet. Je finis par avoir droit à une piqûre pour arrêter les contractions (si j’ai bien compris, il y a un peu de morphine dedans) ça ne les stoppe pas complètement, mais ça les ralentit et les atténue franchement. Et là, on me dit « revenez quand ce sera le vrai travail » euh oui… mais je sais comment que c’est du vrai travail moi ?!

Bref, on revient bredouilles à 3h du matin, pour découvrir un petit Alphonse épuisé qui lutte contre le sommeil. Il est gentil notre copain  (et fatigué aussi du coup !), mais c’est pas du tout habituel qu’il soit là à la place de papa et maman !! Je dors très mal : j’ai une contraction toutes les heures qui me réveille, mais c’est gérable.

Dans la journée du dimanche, les contractions se rapprochent doucement les unes des autres (facile la journée, entre un petit garçon de 2 ans épuisé – heureusement la fièvre est tombée – et mes contractions qui m’empêchent de me poser tranquillement !). Et puis le soir, à nouveau, je commence à avoir du mal à les gérer. Je commence à prendre du spasfon (dites les filles, ça vous a déjà vraiment calmé des contractions ?!) puis un bain chaud. Rien n’y fait. Alors je repars à la maternité. Cette fois, c’est un cousin qui m’emmène. Si jamais c’est pour être renvoyée chez moi 2h après, autant qu’Alphonse reste avec son papa ! Le cousin me largue sur le dépose minute et je me présente grimaçante de douleur à l’accueil des urgences. « Oui, c’est pourquoi ? » A ton avis ? Pour faire une belote, débile ! (bon évidemment, c’est pas ce que j’ai répondu hein !) On me propose un fauteuil roulant que j’accepte avec joie, direction le service maternité, et tous les mêmes contrôles que la veille. Sauf que cette fois, je suis dilatée à 3. C’est vraiment parti et j’ai le droit à la péridurale de suite ! J’appelle l’Homme pour lui dire de me rejoindre. Le cousin reste garder Alphonse qui, crevé par la nuit de la veille, dort déjà.

Je suis transférée en salle de naissance, l’Homme arrive juste après la pose de la péridurale. Il est 23h. La sage-femme me dit qu’elle passera toutes les heures vérifier l’avancée de la dilatation. Je m’attends à y passer la nuit, je ne suis qu’à 4. Pas de musique cette fois, je me dis que j’aurai peut-être du en amener. La péridurale est beaucoup moins dosée que le première fois. Je n’ai pas mal mais je sens tout. Je trouve ça beaucoup mieux. Et, tout d’un coup, je sens un truc bizarre. J’envoie l’Homme fissa chercher quelqu’un. La sage-femme arrive, regarde, et me sort la phrase culte « la tête est déjà engagée. Surtout ne poussez pas, sinon elle va tomber par terre » Ah. Le temps qu’elle appelle une puéricultrice, qu’elle installe les étriers… Ernestine est sortie. Un souvenir de la poussée ? Aucun !

Il est 1h05 et je viens de mettre au monde une magnifique petite fille de 3,450 kg et 51 cm. Après son grand frère, c’était facile ! Pas d’épisio, de déchirure… Rien ! Contrairement à Alphonse, elle est toute rose, toute jolie dès que je la vois. Et une bouffée d’amour me submerge immédiatement. On l’installe très vite pour la tétée d’accueil, et elle tète ! J’en ai les larmes aux yeux (Alphonse n’a jamais tété, à mon grand regret)

A 3h du matin, je la confie à la nurserie. C’est pas tout, je veux avoir quelques heures de vrai sommeil pour récupérer ! L’Homme rentre vite à la maison, il sera là pour le réveil d’Alphonse.

Alors comme tu vois, j’ai eu deux accouchements plutôt faciles (lucky me !) mais qui ne ressemblent pas. Alors, si je suis sûre d’une chose, c’est que ça ne sert à rien d’imaginer le 3ème : il sera encore différent !

Et toi ? Tes accouchements ont été semblables ou au contraire très différents ? Comment as-tu vécu la première rencontre avec ton bébé ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mlle Mora

Je te confirme que le Spasfon n’a rien fait à mes contractions – c’est d’ailleurs à cause de cette inefficaité que je me suis dit que peut-être il valait mieux foncer à la maternité hihi !
Tu as raison, chaque accouchement est différent !

le 23/03/2017 à 13h17 | Répondre

Camomille (voir son site)

Oui, le spasfon j’ai l’impression que c’est un peu de l’arnaque !

le 28/03/2017 à 00h13 | Répondre

Madame Vélo

Qu’elle est belle !! C’est pas évident quand il faut caser le 1er. Pour le coup mes 2 accouchements ont beau être différents, ils ont pas mal de points communs (vous lirez ça bientôt 😉 )
Sacré phrase culte !! ça m’aurait donné envie de pousser pour l’attraper moi-même !

le 23/03/2017 à 14h00 | Répondre

Camomille (voir son site)

Ça m’a un peu paniqué moi, je l’imaginais déjà tomber sur le carrelage ! Hâte de lire ton récit alors 🙂

le 28/03/2017 à 00h14 | Répondre

Madame Lavande (voir son site)

Ah ah la blague du spasfon: j’ai pris du spasfon en cachet puis en suppositoire (je ne savais même pas que ça existait) toutes les 4h pendant des semaines et je n’ai pas trouvé ça franchement efficace ! Bon peut être que ça aurait été pire sans mais j’avais quand même plus de 50 contractions par jour même sous spasfon !
C’est fou sur la photo on ne dirait pas un nouveau né, elle est toute lisse 🙂 Elle est magnifique cette photo !
J’espère que ton 3e accouchement sera aussi rapide mais sans le faux travail ! Ca doit être horrible de rentrer chez soi avec les douleurs !

le 23/03/2017 à 14h39 | Répondre

Camomille (voir son site)

Oui, ma fille était trop belle dès la naissance ^^ La piqûre avait bien calmé les douleurs, ce qui m’embêtait davantage c’était la question: quand est-ce que je sais que je dois revenir ?! Et puis finalement… J’ai su 🙂

le 28/03/2017 à 00h16 | Répondre

Doupiou

Je te confirme que le spasfon ne m’a jamais rien fait ! Quelle horreur les longs accouchements ! 37heures de vrai travail pour moi c’est difficile !

le 23/03/2017 à 20h50 | Répondre

Camomille (voir son site)

37h ! Tu as toute mon admiration (ou ma pitié… C’est selon !)

le 28/03/2017 à 00h17 | Répondre

Madame D

Elle est chou !!! Et ton accouchement top !!!!!!

le 05/04/2017 à 05h21 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?