Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon combat pour la faire manger : Princesse 1 – Maman 0


Publié le 20 avril 2016 par Madame D

Princesse a 2 ans… ou plus précisément, 26 mois (mais soyons honnête : après 2 ans, on arrête de compter en mois).

Je peux te l’avouer aujourd’hui : quand j’étais enceinte, j’ai BEAUCOUP jugé les jeunes mères.

Maintenant que c’est mon tour et que je comprends, j’ai arrêté de juger. Maintenant, quand je vois une mère qui arrive à respecter ses principes de base, je suis jalouse, et je me sens mal dans mon rôle de mère. Car j’ai échoué sur beaucoup de points. Certains peu importants. D’autres beaucoup plus. Je n’arrive pas à me le pardonner, mais je n’arrive pas non plus à changer de façon de faire.

Tu veux mon pire exemple ? La télévision, ou les écrans en général.

Je n’ai pas de problème à ce que ma fille sache se servir de mon téléphone portable. Non, en fait, ça me fait rire (la dernière fois, elle a appelé son père toute seule !). Il n’y a pas de vidéos dessus. Elle regarde les photos, adoooore ouvrir l’application Candy Crush et, en règle générale, toutes les applis à portée de doigt.

Par contre, le fait que TOUS les jours, elle me réclame la télé ou le « PAD », ça m’embête beaucoup… Pourtant, avant sa naissance, je me répétais : « Pas d’écran avant 3 ans !! » Et bien que pendant un peu plus d’un an, j’aie réussi à m’y tenir (à peu près, car la télé est allumée assez régulièrement chez moi), les choses se sont compliquées le jour où elle a commencé à devenir (très) difficile pour manger…

Ma fille aime à peu près tout, elle n’est pas difficile à la base. Par contre, quand elle ne veut pas manger, c’est la cata… J’ai tout essayé : les cris, le coin, la diversion, le chantage (un jour, j’ai même failli lui mettre la nourriture de force dans la bouche, tellement j’étais à bout)…

Enfant difficile pour manger

Crédits photo (creative commons) : David Goehring

Bref, avec ma patience de plus en plus réduite, l’heure des repas est devenue une véritable épreuve (et que ce soient des pâtes ou des épinards au menu, même combat)… J’ai plus d’une fois balancé la nourriture et quitté la pièce, et plus d’une fois mis ma fille au lit sans manger. Car oui, pour le coup, je refuse de transiger sur cette règle : si ma fille ne mange pas ses légumes/pâtes, pas de dessert !

Puis après, vient la culpabilité, bien sûr…

Bref, un jour, je me suis rendu compte que si je lui mettais un dessin animé, je pouvais tout lui faire avaler… Et c’est comme ça que j’ai craqué. Depuis un peu plus de neuf mois, Princesse mange (presque) tous les soirs devant un dessin animé… Avec la reprise du boulot, je n’avais plus la force de me battre avec elle, alors que nous passions si peu de temps ensemble.

Et crois-moi, je le vis très mal. J’ai l’impression d’avoir échoué sur une de mes premières règles. De freiner son développement et son imagination. Autre inconvénient : oui, elle mange, mais elle le fait très distraitement, elle ne s’intéresse pas au goût des aliments… Heureusement qu’elle aime toujours les livres, sinon je serais vraiment au plus bas.

Récemment, j’ai essayé de changer un peu ce comportement, mais c’est très dur, car les habitudes sont déjà bien ancrées… Le weekend, c’est plus facile, car nous mangeons avec elle. Donc on discute tous les trois. Mais en semaine, c’est impossible. Nous rentrons très tard, et je refuse de la coucher après 20h. Cette résolution-là aussi, je m’y tiens (à quelques minutes près) !

Pourtant, je sais qu’elle ne va pas se laisser mourir de faim… Je suis même la première à le répéter aux mamans qui sont dans une situation similaire. Mais nous sommes tels que nous sommes, et je suis totalement incapable de ne pas m’inquiéter quand elle ne mange pas. En plus, ce n’est pas comme si elle avait de grosses réserves (moins de 11kg à 2 ans, sa courbe de poids frôle la limite basse). Pourtant, elle est en forme (oooh oui !!!). Mais c’est plus fort que moi, je veux, j’ai besoin qu’elle mange. Alors je lui mets un dessin animé…

Aujourd’hui, je culpabilise tous les jours. J’ai complètement arrêté de juger ces mères qui échouent dans certains principes d’éducation (du moins, ceux que j’avais, car nous n’avons pas toutes les mêmes). Je me suis même excusée auprès d’une amie que je jugeais quand je la voyais mettre son fils devant la télé pour manger. Elle ne savait pas que je pensais du mal de son comportement, mais j’ai quand même tenu à m’excuser.

Alors toi, jeune maman qui échoue sur certains de tes principes, je te comprends… Et toi, future maman ou maman parfaite, ne nous juge pas trop vite.

Et toi ? Tu avais beaucoup de principes ? As-tu réussi à garder ceux auxquels tu tenais le plus ? Comment se passent les repas, chez toi ? As-tu des astuces pour faire manger ton enfant ? Viens me dire !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

59   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Notre maman à Hermy et moi, c’était sa seule plainte au médecin « elles ne mangent pas ». Et il lui répondait invariablement que si on ne mangeait pas il fallait nous sortir de table, que l’on ne se laisserait pas mourir de faim pour autant.
Après quand c’est ton enfant qui est dans la situation j’imagine que cela doit paraître inquiétant et être tout autant frustrant. Je pense qu’une bonne chose serait déjà que tu arretes de culpabiliser. Tout le monde fait comme il peut. Il n’y a pas de mode d’emploi universel et heureusement car chaque enfant est différent. Bon courage, tu vas voir cela finira par s’arranger et je trouve que les repas ensemble c’est déjà un bonne victoire. J’ai souvenir de repas le soir avec mes parents, et c’est vrai que je me rappelle bien de toutes ces discussions qu’ils ont eu avec nous.

le 20/04/2016 à 08h20 | Répondre

Madame D

C’est horrible, je ne me voit pas la sortir de table si elle n’a rien mangé du tout …

le 21/04/2016 à 14h05 | Répondre

Virginie

moi je mettais des heures à manger, ce n’est pas que je voulais pas manger, c’est qu’il me fallait du temps… Mes parents ont dû payer une nounou pour me faire manger le midi à la maternelle, sinon, je n’avais pas le temps à la cantine… pi le chien est arrivé, et m’a aidé à finir mes repas discrètement… 🙂 🙂 🙂 Du coup, mes parents ont fini par comprendre que j’étais un petit gabarie, donc pas besoin d’en mettre des tonnes, et qu’il me fallait du temps, c’est tout. Toujours la première à table, toujours la dernière à table ! 🙂 🙂 🙂

Effectivement, je comprends parfaitement que ce doit être frustrant mais je te conseille d’arrêter de culpabiliser et surtout de faire une fixation sur le repas. J’ai de très bons souvenirs des repas avec mes parents, ce n’était pas le genre à « laisse parler les adultes », donc on débattait vraiment à quatre 😉

Donc, de la part de la petite fille que j’ai été, qui mangeait peu, était difficile et mangeait lentement, je te rassure réellement : reste cool 🙂 🙂 🙂

le 20/04/2016 à 08h40 | Répondre

Madame D

Moi aussi je mangeais lentement. Mais je mangeais. Ce qui m’embete le plus c’est quand elle ne mange pas du tout …

le 21/04/2016 à 14h06 | Répondre

Doupiou

Quand on devient maman, on apprend qu’on peut faire comme on veut, mais surtout qu’on doit faire comme on peut !
C’est très facile à dire mais arrête de culpabiliser. On fait toutes des erreurs dans nos rôles de mères, on avait toutes des principes qu’on a laissé loin derrière nous !
Avec PetitePerle c’est très souvent la galère le soir, des fois elle ne veut que la purée et des fois c’est le biberon. J’en ai passé des soirées à pleurer de crise de nerf devant son assiette pleine pendant qu’elle hurlait dans son lit dans lequel je l’avais mise en perdant patience.
Et puis une discussion avec mon pédiatre m’a fait relativiser ! Plus de combats le soir, tu manges c’est cool, tu ne manges pas tant pis !
Mais c’est rageant de voir qu’avec la maman c’est la galère alors qu’avec la nounou ça passe comme sur des roulettes !

le 20/04/2016 à 08h41 | Répondre

Madame D

Mais du coup tu lui donne quand même son biberon si elle ne mange pas son repas ? C’est mon gros problème le soir. Car même si elle ne touche pas son assiette le biberon elle le veux.

le 21/04/2016 à 14h07 | Répondre

Galeopsis

Oui le lait reste vraiment très important à cet âge. À choisir, il vaut même mieux qu’elle zappe son repas et prenne son biberon que l’inverse. Donc oui, donne-lui son biberon, d’autant plus si elle le veut 🙂 🙂

le 21/04/2016 à 14h15 | Répondre

Hermy

Tu es sûre que c’est pas lié à la fatigue. Le choupi s’il est trop crevé, refuse de rester sur sa chaise. Maintenant si je vois qu’il est crevé j’essaye même pas la purée, je fais un bib.

le 21/04/2016 à 15h28 | Répondre

Anne

Mes parents ont été confrontés à ça avec ma petite sœur, je me souviens encore de ses cris à table quand elle ne voulait pas manger. Au final le pédiatre leur a dit de la laisser manger ses fromages blanc et qu’elle ne se laisserait pas mourir de faim… Au bout de 1 ou 2 mois je crois elle s’est mise à manger de tout, toute seule… Quand on en discute avec nos parents c’est vraiment une période qui les a marqué ! Bon courage !

le 20/04/2016 à 08h46 | Répondre

Madame D

Je comprend le raisonement mais j’arrive pas a me dire de lui laisser manger ce qu’elle veux … j’ai peur pour l’entrée en maternelle et la cantine.

le 21/04/2016 à 14h11 | Répondre

Madame Vélo

Oh la la qu’est ce que j’appréhende cette période, et surtout pour les repas difficiles ! Je ne sais pas pourquoi, mais je suis aussi très sensible concernant la nourriture. Je te comprends, on a beau savoir qu’ils ne se laisseront pas mourir de faim, on veut qu’ils mangent la quantité que NOUS avons décidé !
Comme Doupiou, ça me mine de voir qu’avec moi c’est parfois la galère, qu’avec son père ça passe mieux, et qu’avec la nounou il n’y a jamais aucun problème !
Je comprends aussi ta culpabilité, je trouve ça chouette que tu ai eu le courage de t’excuser auprès de ton amie 🙂
C’est déjà une belle victoire les repas ensemble le week-end… tu verras, petit à petit vous arriverez à faire une transition en douceur pour revenir vers une situation qui te convient mieux. Fais-toi confiance 🙂 !

le 20/04/2016 à 09h42 | Répondre

Virginie

C’est drôle, me reconnaissant tout à fait dans le rôle de l’enfant, j’ai plutôt tendance à conclure par : fais LUI confiance 😉

le 20/04/2016 à 09h52 | Répondre

Virginie

non pi franchement les filles, je vais être dégueu mais vous avez déjà essayé d’avaler un bout de viande que vous mâchez depuis une demi-heure ? impossible ! 🙂 🙂 🙂 🙂

le 20/04/2016 à 10h06 | Répondre

Madame D

Haha ! Et j’avoue que comme je voudrais qu’elle mange sainement je lui donne des trucs a manger que je deteste … la pauvre …

le 21/04/2016 à 14h14 |

Claudia

Un truc qui marchait assez souvent avec mes enfants (pas toujours quand même):
Et si tu cessais de considérer le dessert comme une récompense, mai comme une partie intégrale du repas? Rien n’interdit de commencer par le dessert (à condition qu’il si peu sucré, yaourt -fruit par exemple) pour « amorcer la pompe »? D’un point de vue nutritif, les fruits et les légumes se valent à peu près. Et si c’est commencer à manger qui lui pose problème (le repas est une perte de temps, c’est bien connu 😉 ) elle pourrait manger le plat principal plus facilement une fois qu’elle a accepté de commencer.
C’est une chose à tenter, je ne te promets pas que ça marche.
Mais pour vraiment trouver une solution, il faut que tu décides si pour toi, les repas sont si importants que tu te disputes avec ta fille sur le sujet (sachant qu’effectivement, elle ne se laissera pas mourir de faim… à moins qu’elle trouve que c’est un bon levier de pouvoir sur les parents).

le 20/04/2016 à 09h48 | Répondre

Claudia

Désolée pour les mot tronqués, mon clavier est en train de rendre l’âme.

le 20/04/2016 à 09h49 | Répondre

Mlle Mora

Assez d’accord avec Claudia ! Le dessert ne devrait pas être une récompense, il fait partie du repas, si elle veut le manger en premier, qu’elle le mange en premier, et si elle arrête après le dessert, et bien tant pis, elle aura mangé « que » le dessert… mais au bout de quelques jours elle mangera aussi le plat car elle aura faim !! Cela implique de ne rien lui donner d’autre en dehors des repas bien sûr !
Je commençais comme toi avec ma fille de 2 ans (ouais on compte plus les mois t’as raison !) à me prendre la tête avec elle sur le repas… J’ai lâché prise et depuis elle ne laisse que ce qu’elle trouve vraiment dégueu lol par contre, elle est un peu lente pour manger, elle prend son temps…
Ne culpabilise pas de la solution que tu as trouvé pour la faire manger, mais ne focalise pas non plus trop sur les repas, sinon ça risque de devenir un moment de frustration pour toutes les deux, elle finira par manger pour te faire plaisir et non pas pour elle, ce qui n’est pas terrible non plus, tu crois pas ?
Courage ! Je comprends, c’est pas facile, surtout si elle a un petit poids (ce qui n’est pas le cas de la mienne, limite si elle mange pas je me dis qu’elle a un peu de réserve !! hihi)

le 20/04/2016 à 13h04 | Répondre

Madame D

C’est peut être débile mais je vois aussi le coté carrence … si elle ne mange pas de legumes ou de viande.
mais le pire comme je disais c’est la cantine. quoi que ça se trouve elle ne sera pas du tout compliqué avec la cantine (chipie)

le 21/04/2016 à 14h16 | Répondre

raphaelle

Quand elle était petite (entre 2 et 7 ans quand même!..) ma petite soeur n’arrivait jamais a finir plus d’un quart de son assiette (qu’elle entamait pourtant avec beaucoup d’enthousiasme!). Elle aussi était en bas de la courbe pour le poids et mes parents étaient désespérés.. Je me rappelle qu’à bout, ils lui disait même parfois de sortir dans le jardin (noir, la nuit) si elle ne voulait pas manger. Ca nous brisait le coeur à mon autre soeur et à moi. Au début ils lui donnaient des biscuits entre les repas pour qu’elle ne soit pas trop en sous poids (mais du coup elle avait encore moins faim aux repas). La solution finalement a été de coupler ça avec un système de nourriture « cuillère par cuillère », ma mère à coté pendant une heure s’il le fallait (un système logique à 2 ans, moins à 7!..). Et puis à un moment elle a eu honte en voyage scolaire de demander ce système là et c’était fini pour de bon! Courage à toi et de toute manière ne culpabilise pas, nos parents ont fait beaucoup d' »erreurs » avec nous, l’important est de faire de son mieux et de donner beaucoup d’amour 🙂

le 20/04/2016 à 10h01 | Répondre

Madame D

Pour le coup je ne me formalise pas (trop) avec la quantité. Mais quand elle refuse catégoriquement de toucher a son assiette …
Bon la mettre dans le jardin dans le noir je pense que j’en arriverais pas là. Mais des fois c’est dur …

le 21/04/2016 à 14h18 | Répondre

Dubmel

Ah la difference entre les principes et la réalité… Tout à fait d’accord avec toi.
Concernant les repas, j’avais lu un livre qui m’avait bien décomplexé (mais en anglais : my child won’t eat).
Il expliquait entre autres que la nourriture est l’une des rares choses sur lesquelles les petits enfants ont un pouvoir alors ils l’exercent… Et que pour éviter que ça tourne à l’affrontement, on pouvait diviser les responsabilités : le parent décide quand la nourriture est proposée et quelle nourriture est proposée et l’enfant choisi de quoi et combien il mange.
Chez nous on choisi de manger pas mal de choses toutes faites pour aller très vite en rentrant du travail, et pouvoir manger tous ensemble… Pas ce que j’avais imaginé au départ, mais ça marche pour nous pour le moment…

le 20/04/2016 à 10h10 | Répondre

Dubmel

Oh en fait il existe en français « mon enfant ne mange pas » de Carlos Gonzales

le 20/04/2016 à 10h21 | Répondre

Madame D

Ok je vais donc faire un tour a la Fnac ce weekend. Après « J’ai tout essayé » je vais prendre « Mon enfant ne mange pas ».
Merci !

le 21/04/2016 à 14h21 | Répondre

Galeopsis

Oh que oui, c’est dur de voir la différence entre ses principes et la réalité… 🙁 Je n’avais pourtant pas énormément de principes, mais j’y tenais (par exemple, comme toi, fortement limiter les écrans), ben je n’ai pas réussi. Tant pis. Je crois que pour un climat familial apaisé, mieux vaut savoir accepter de lâcher du lest !
Concernant les repas, je suis d’accord avec l’ensemble des commentaires au-dessus. Ta fille, sauf si elle a un problème grave (je pense notamment aux troubles de la dysoralité) ne se laissera pas mourir de faim et finira bien par manger ! Et elle mangera d’ailleurs d’autant plus volontiers, je pense, quand il y aura moins de pression à ce sujet : à partir du moment où il y a un rapport de force autour du repas, c’est normal qu’elle montre son opposition et refuse de manger. A l’inverse, si tu la laisses tranquille à ce sujet, en lui laissant le choix de manger ou non son repas, vu qu’il n’y aura plus de rapport de force, elle n’aura plus à montrer d’opposition. En fait, je pense vraiment que plus tu la punis et la force à manger, plus elle va refuser (de toute façon tu l’as déjà expérimenté).
De plus, dans notre société, on oublie de plus en plus la sensation de faim et de satiété : on mange parce que c’est l’heure de manger, on mange parce que c’est bon, mais beaucoup de troubles du comportement alimentaire (notamment la boulimie) découlent justement d’une forte pression mise sur l’alimentation pendant l’enfance, au point que la personne ne sait plus reconnaître quand elle a faim et quand elle est rassasiée. Donc laisser ta fille expérimenter la faim ne me semble pas être une mauvaise idée ! Bref, tu proposes, elle dispose (certes ça occasionne parfois un peu de gâchis de nourriture, mais d’une part ça se remet au frigo, d’autre part elle apprendra plus tard à ne pas gâcher la nourriture, chaque chose en son temps !).
Et comme Dubmel, j’ai entendu énormément de bien de « mon enfant ne mange pas », je pense effectivement qu’il pourrait t’aider à déculpabiliser 🙂
Enfin, je comprends tout à fait ton problème sur les repas seule face à la télé… 🙁 Ça arrive de temps en temps avec notre fille et je culpabilise énormément aussi 🙁 La seule solution serait probablement de retarder un petit peu l’heure de son coucher pour que vous puissiez manger tous ensemble, mais à toi de voir quel principe tu juges prioritaire 🙂
Bon courage !

le 20/04/2016 à 12h13 | Répondre

Madame D

Merci pour ton commentaire ! Très agréable !
On a déjà reussi a diminuer la télé. C’est pas encore gagné mais ça va mieux. Et mon mari étant (enfin) a la maison avec nous tous les soirs (après une année a faire des déplacements), je trouve le climat plus facile et il y a moins de hurlements. Mais je vais essayé de lacher prise un peu. Pas facile quand la pédiatre me demande a chaque visite de ne pas hesiter a mettre des matieres grasse dans ces plats …

le 21/04/2016 à 14h23 | Répondre

Alia

Ah ! les grands principes que l’on a avant d’avoir des enfants et qu’on doit abandonner quand ils sont là! ( et oui, c’est le cas pour tout le monde … et si ce n’est pas pour le premier enfant, ça sera pour le deuxième… ou quand ils grandiront… )
Un jour on m’a dit cette petite phrase et ça m’a beaucoup aidé : « avant, on a des principes… et après on a … des enfants ! »…
voilà, ce qu’il faut retenir, c’est que ce n’est pas une lutte entre l’enfant et toi !( comme le laisserait penser ton titre…) Tu penses, en théorie, que certains principes sont bons, mais en pratique, avec ton enfant, ou en ce moment, dans cette situation, ils ne sont pas entièrement applicables … donc il faut réajuster, repenser autrement et se demander ce qui est le plus important pour toi ?…
L’interdiction des écrans ? le repas équilibré ? la quantité de nourriture ? l’ambiance pendant le repas ?… et là, chacun a le droit de choisir pour son enfant, tout comme il choisit pour lui même … et rien n’est définitif …

le 20/04/2016 à 13h39 | Répondre

Madame D

Avant j’avais des principes, maintenant des enfants ! J’adore cettre phrase ! Elle est tellement juste !

le 21/04/2016 à 14h24 | Répondre

Maud R.

Moi aussi j’étais la première à juger les parents sur leur éducation… et depuis que j’ai ma fille (7 mois) je suis beaucoup plus tolérante car je me rends compte que l’on fait comme on peut. Pour ce qui est de la nourriture j’ai deux exemples d’amis (étant donné que je n’en suis pas encore là avec ma fille ^^) l’un des couples force leur garçon à manger son assiette jusqu’au bout et ne pas gâcher de nourriture. Mais quasiment tous les repas auxquels on assiste se passent dans les cris et les pleurs. L’autre couplé ne forcent pas leur garçon (ils ont tous les deux 2 ans 1/2) et l’autorise à manger son dessert s’il n’a pas finit son plat. Et souvent il termine son plat après son dessert. Et les moments du repas sont conviviaux. Je ne sais pas comment nous réagiront avec mon mari. En théorie j’aimerais prendre exemple sur mes amis 2 pour qui cela se passe bien. En pratique on verra ! Déjà quand ma fille refuse de manger certains soirs, j’essaie d’autres purées pour être que c’est un manque d’appétit… je pense que les conseils des commentaires précédents sont bons si tu souhaites tenter de changer les choses. Bon courage !

le 20/04/2016 à 13h41 | Répondre

Madame D

Moi je vote pour un mix. J’aurais du mal a acceptée que ma fille mange le dessert avant le reste. Mais j’ai si j’ai du mal quand ma fille ne mange rien du tout, je ne m’embete pas trop quand lle ne finit pas.

le 21/04/2016 à 15h01 | Répondre

Marie

Bonjour,
Je travaille en établissement d’accueil de jeunes enfants auprès d’enfants de 15 mois à 2 ans et plus. Étant très régulièrement confrontés à cette situation nous avons mis en place un système de plateau repas,les enfants ont tout leur repas à disposition :que des éléments importants pour leur santé y compris le dessert (laitage sans sucre ou fruit ou compote sans sucre ou fromage) . Nous avons observé que du coup il y avait moins d’enjeux autour du repas les enfants mangent de tout suivant leur faim et leur gabarit (à 2 ans il y a parfois 5 cm d’écart et 5 kgs entre 2 enfants !). Ils adaptent aussi l’ordre à l’environnement ainsi quand il fait chaud ils commencent tous par les produits frais … Certains parents ont adopté ce système à la maison et en sont satisfait

le 21/04/2016 à 22h58 | Répondre

Madame D

Merci pour ce temoignage. Je vais y reflechir. C’est vrai que c’est tellement ancré ce système du entrée plat dessert que c’est sur de passer a autre chose. Et personellement j’aime tellement finir par une note sucrée que je le vivrais mal …

le 22/04/2016 à 14h37 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je te trouve vraiment dure avec toi même en lisant cet article ! Ici on a un souci similaire, petit poids et refus de manger aléatoire. Lorsque ça lui prend comme toi je n’arrive pas à relativiser. Mon fils aussi est plutôt fin… Alors comme toi il m’est arrivé de lui mettre un dessin animé. Ou de chanter ou toute autre technique de diversion. Et au final à 16 mois il se nourrit encore majoritairement de biberon… Je ne sais pas si je suis une mère indigne mais dans mon cas je ne culpabilise pas plus que ça. Je ne veux pas que les repas soient des moments de discorde, ça c’est mon seul « principe ». Alors pour le reste (5 minutes de petit ours brun sur mon portable ou un biberon à la place du repas), je cède sans trop me poser de questions. Je me dis que ça finira par passer… Tu vois tu n’es pas seule c’est juste le genre de choses dont on ne se vante pas trop 😉 .

le 20/04/2016 à 13h43 | Répondre

Melimelanie

Avant j’avais des principes, maintenant.. tu connais la suite!

Alors pour le moment petit habitant et tout bout de chou et plutôt glouton. Mais je reconnais que j’appréhende la diversification parce qu’enfant j’étais SUPER difficile et j’avais un appétit d’oiseau (que j’ai encore d’ailleurs). Je t’avoue que je ne sais pas trop si ça inquiétait mes parents… je crois que ma mère a vite intégré que je mangeais très (très très) peu même ce que j’adore. Donc j’aurai tendance à te dire que si princesse est en pleine forme tu peux lâcher du lest.

Et je suis d’accord avec Die Franzoesin sur l’auto jugement que tu fais dans cet article. On fait comme on peut ne sois pas si dure avec toi même.

Je pense que notre situation familiale est similaire et oui moi aussi quand je rentre le soir je reconnais que je cède plus facilement sur ce que je disais inenvisageable avant. Et pour ça je comprends que tu n’aies pas envie de transformer ta soirée en concours de hurlements.

le 20/04/2016 à 14h03 | Répondre

Habé

Bonjour ! ça doit être dur pour vous et je comprends que tu sois inquiète de ne pas la voir manger. Si ça peut te rassurer, je n’ai pas mangé petite de 0 à 10 ans ; une demi-Danette pouvait me sustenter (mes parents étaient régulièrement convoqués par l’infirmière scolaire). Cela n’a pas été une période facile pour eux, ils étaient overstressés (j’étais leur premier enfant). Mais je n’ai jamais été malade, je n’ai jamais eu de manque ou de carences ; je faisais même beaucoup de sport. Il n’y avait aucun problème, ni physiologique, ni psychologique. C’est juste que j’avais un appétit d’oiseau. Ils ont arrêté de me mettre la pression (certaines fois, je pouvais rester une AM entière devant mon déjeuner froid), les repas sont devenus plus gérables et à 10 ans, déclic, je suis devenue très gourmande. C’était juste un question de goût et de physiologie (la preuve, je continue à peser 49 kg pour 1m70 à 27 ans sauf que maintenant j’adore manger). Donc, sauf problème médical, ne t’inquiète pas : ton enfant ne ressent pas de manque ; si c’était le cas, il dévorerait !

le 20/04/2016 à 14h05 | Répondre

Madame D

Ouh j’imagine le stress de tes parents !
Y’a des fois j’ai envie de la laisser devant son repas jusqu’a ce qu’elle mange. Heuresement mon mari est contre. Ayant lui aussi été petit mangeur dans son enfance, il connait le traumatisme.

le 21/04/2016 à 15h06 | Répondre

Weena (voir son site)

Comme Die Franzoesin, un, je trouve que tu es dure avec toi même – finalement peut-être que ta barre mentale était un peu haute – et j’ai aussi un petit gabarit … d’ailleurs, le médecin nous « alerte » à chaque contrôle …
Mais, c’est là où je vois que mes dérives alimentaires me sauvent … pour souffrir de « phobie alimentaire » – je ne consomme pas les aliments spongieux/mou/visqueux/ect. et avoir bu mon lait au biberon jusqu’à 5 ans (oui, oui, 5 ans et je le réclamais sans honte en colo), je suis très cool sur le sujet avec FeuFolet. Comme dit plus haut, je le laisse manger un peu d’en l’ordre qu’il veut. Bon, dans l’ensemble, je sert d’abord légume et féculent parce qu’il raffole de la viande que je lui sert dans un deuxième temps. Par contre, il n’est pas obligé de finir son assiette pour avoir un yaourt et un fruit, il peut revenir aux légumes après s’il a encore faim et même tremper ses aliments dans son verre (j’ai eu des réflexion à ce sujet ce week-end d’ailleurs). D’ailleurs, les soirs où il est trop fatigué et qu’il refuse le plat, hop, un gros biberon et pas de stress 😉
Moi, tant qu’il mange un minimum et qu’il continue de courir partout avec le sourire, j’ai décidé de laisser courir. Bon courage pour la suite, un jour elle mangera « normalement » et peut-être même tellement que vous direz qu’il vaut mieux l’avoir en photo qu’à table 😉

le 20/04/2016 à 14h35 | Répondre

Madame D

Je vais essayer de prendre exemple sur toi alors. Je trouve ton résumé très zen et c’est plus agréable que mes séances de combats !

le 21/04/2016 à 15h07 | Répondre

Louna

Oh mais non, la culpabilité qui ressort de ton article me fait de la peine pour toi ! 🙁
C’est normal de revoir ses principes face à la réalité de la vie : j’en parlais encore ici, dans un de mes derniers articles. Même si ça concernait plutôt les principes concernant mon rôle de mère, tu peux tout à fait l’appliquer à ta situation. On s’imagine dans telle ou telle situation, mais la vraie vie nous montre que parfois, on n’a pas le choix, on fait vraiment ce qu’on peut !
D’ailleurs, j’adore ton honnêteté intellectuelle et ta capacité à revoir avec un œil neuf les situations que tu jugeais avant d’être mère, bravo !

Comme ça ressort de l’ensemble des commentaires, la plupart des parents ont parfois du mal à faire manger leurs enfants : c’est le soir, on est tous fatigués, l’organisation quotidienne ne nous permet pas toujours de gérer comme on veut, on s’est cassé la tête à préparer un bon petit plat équilibré ou à aller au supermarché pour acheter un super petit pot, etc… Et là, patatras, bébé en décide autrement ! Ça nous arrive à tous 🙂

Plus facile à dire qu’à faire, je sais, mais arrêtes de culpabiliser. Accroche-toi au fait que vous passiez de bons moments en famille à table pendant le week-end : c’est déjà une super chose ! Et le reste du temps, lâche du lest sur ce que tu peux.

En ce qui nous concerne, j’accepte le fait que ChérieChou n’ait pas toujours envie ou besoin de finir son assiette, j’accepte qu’elle choisisse les aliments qu’elle mange parmi ceux qui sont présents dans son assiette, j’accepte même qu’elle passe au yaourt ou au formage rapidement si le reste du repas est trop difficile à gérer.
Là où je mets la limite, c’est que je ne lui prépare pas un nouveau plat si celui qu’elle a devant elle ne lui convient pas (enfin, après m’être assurée que ce sont des aliments qu’elle apprécie en temps normal ! Mère indigne, mais pas trop quand même !). J’ai remarqué aussi que les jours où le repas devient vraiment difficile, le fait de sortir de la cuisine et de la laisser seule face à son assiette pouvait permettre de débloquer la situation, comme par magie : elle n’a plus personne en face à qui s’opposer, donc autant manger ! 😉

Allez, bon courage, et ne te fais pas de soucis pour Princesse : fais-lui confiance ! 🙂

le 20/04/2016 à 15h28 | Répondre

Madame D

Merci Louna !!! 🙂

le 21/04/2016 à 15h08 | Répondre

anais

Moi je suis très difficile depuis toute petite…Pas d’astuce de ce coté là…Mais en ce qui concerne la télé, dis toi que des qu’elle sera un peu plus grande tu pourras lui mettre un documentaire, animalier ou historique…peu importe. Ainsi mine de rien elle apprend des choses, elle mange, et vous pourrez même en parler avec elle ! La télé je ne suis pas pour non plus, mais ce n’est pas forcément un ennemi 😉

le 20/04/2016 à 19h25 | Répondre

Madame D

Documentaire ça c’est une bonne idée !!!

le 21/04/2016 à 15h23 | Répondre

Miss Chat

Oh mais Madame D 🙁 tu ne devrais pas être aussi dure avec toi-même. On fait ce qu’on peut en tant que parent et si ta Princesse est en pleine forme par ailleurs, c’est que tu ne dois pas trop te louper non plus, tu ne crois pas ? 😉
Les principes ne restent pas souvent, de toute façon… C’est toi qui m’avais dit qu’ils ne faisaient que disparaître avec le temps ! Et de fait, au moins deux d’entre eux sont encore passés à la trappe ces dernières semaines !
Pour la nourriture, c’est impossible, je pense, de relativiser quand ton enfant n’ingère pas la dose que tu avais estimée adéquate ! Mais puisque « elle ne se laissera pas mourir de faim », autant la laisser manger autant qu’elle veut et en profiter pour passer un bon moment avec elle 🙂 Quand ma fille décide de ne pas manger (spécial dédicace aux fruits, ses grands copains), on lui donne parfois autre chose, qu’on est sûr qu’elle aime (les biscuits par exemple) ou bien rien du tout et tant pis pour elle. Ca m’inquiète toujours un peu mais je me dis qu’il vaut mieux ça que de passer 1 heure à s’énerver sur elle…
Quant au dessert, je ne me focaliserai pas dessus : on n’en a jamais eu avec mes parents ou alors exceptionnellement et pourtant, je refusais quand même de manger certains plats. Qu’il y ait un dessert prévu ou pas, pas sûre que cela changerait quelque chose…
Dans tous les cas, je crois qu’il faut se dire que ce ne sont que des étapes à passer, que ton enfant ne va pas forcément moins bien et que ça ne fera jamais de toi un mauvais parent !

le 20/04/2016 à 22h12 | Répondre

Madame D

Ah toi aussi elle ne mange pas de fruit ? Non parce que Princesse c’est zero !!! a part si ils sont cuit.

le 21/04/2016 à 15h25 | Répondre

Miss Chat

Hé non, pas de fruit… Vaguement 3 morceaux de banane pour nous faire plaisir, sinon faut que ce soit réduit en compote et mélangé à du yaourt pour qu’elle daigne en manger 100 grammes. On complète avec biscuits ou crèmes desserts du coup…

le 22/04/2016 à 11h42 | Répondre

Chacha d'avril

Je pense comme la plupart des commentaires que tu es trop dure avec toi-même. Les principes évoluent avec le temps, il faut l’accepter.
Pour ce qui est de la nourriture, je ne peux pas trop t’aider. Petite Fleur en est à l’étape de la diversification et ça n’avance pas vraiment…. Au début ça m’embêtait mais maintenant, je me dis qu’elle y va à son rythme et qu’il faut le respecter.

le 21/04/2016 à 09h29 | Répondre

Madame D

La diversification me manque ! Elle mangeait bien et de tout pourtant à l’epoque …
Courage ! et Merci

le 21/04/2016 à 15h26 | Répondre

Hermy

Tu ne dois pas te culpabiliser pour ça, tu n’y peux rien, chaque enfant mange à sa façon.
Je pense que tout a été dit plus haut mais il ne faut pas que le repas devienne un conflit. Je sais de quoi je parle vu que c’est ce qui s’est passé avec les bibs du choupi et si c’était à refaire, je referais différemment. Comme ta princesse, le choupi n’est pas super intéressé par la nourriture. Il a faim et au bout de 3-4 cuillères, ça l’intéresse moins que de jouer donc il se dissipe. Depuis que je laisse faire et que j’attend au besoin, les repas se passent en général très bien. Bon courage en tout cas !

le 21/04/2016 à 09h34 | Répondre

Mme Indécise

Je pense aussi que tu es assez dure avec toi même. D’autant plus que ca a l’air assez courant. Pour exemple mes deux nieces ont eu une phase similaire entre 2 et 4 ans. Elles mangent tout à fait normalement maintenant. Courage à toi!

le 21/04/2016 à 11h57 | Répondre

Madame D

Chouette plus qu’un an et demi a tenir !!! haha ! Merci c’est gentil !!

le 21/04/2016 à 15h27 | Répondre

Mrs Paillettes (voir son site)

Tu te culpabilise beaucoup trop !!! Ne soit pas si dure avec toi même. Princesse est juste une petite fille pleine de ressources qui, comme beaucoup d’enfant, arrive à « exploiter » ses parents haha !! On vit la même chose à la maison, ce sont des petites têtes de mules. Mais bon, comme tu dis, elle ne se laissera pas mourir de faim. Les enfants aiment tester leur parents, je suis sur que tu le sais 😉 Alors ne te culpabilise pas c’est un comportement tout à fait normal et dis toi une chose : se ne serait pas marrant si ta princesse rentrait dans un moule parfait ( quoique des fois, moi j’aimerai bien que Chouchou rentre de se moule :D) !!

le 22/04/2016 à 15h32 | Répondre

Tiphanya (voir son site)

Ma fille (4 ans) est plutôt lente à manger et elle se disperse vite. Alors quand nous sommes toutes les deux, je mange normalement, elle traîne et ensuite je sors un livre. Je ne lis que si elle mange en même temps que moi (mais à sa vitesse) puis pendant la lecture. Par contre tout livre commencé est fini (ou son chapitre) car je ne veux pas qu’elle se force à manger pour avoir la fin d’une histoire.
Tant que nous sommes toutes les deux ça marche plutôt bien. Dès qu’il y a du monde, on essaye de faire participer les gens autour de nous réclament, des aventures/des voyages qu’ils ont fait. Ou alors des blagues.
Et j’ai découvert ainsi que ma fille pouvait avoir beaucoup d’appétit (et elle dort plus longtemps le matin depuis qu’on fait ça).

le 22/04/2016 à 17h17 | Répondre

Hibiscus

L’un de mes frères était très difficile, il ne mangeait à peu près que des pâtes. Mes parents ont essayé beaucoup de choses et parmi les conseils qu’ils avaient reçu il y avait de laisser sur une table basse des petites portions d’un peu de tout, en libre service, plus de repas obligatoire pendant un moment. Je ne me souviens plus du résultat mais je me souviens de la petite table et du soulagement de ma mère qui profitait enfin de ses propres repas sans s’inquiéter. Finalement il a commencé à s’intéresser à la nourriture à la fin de l’adolescence…. Mais il n’a jamais été malade ou carencé, j’ai du le voir qu’une seule fois grippé. Depuis il a découvert le goût des fruits qu’il aime beaucoup…. mais il a aussi par la même occasion découvert qu’il est allergique à pas mal d’entre eux…. Il est aussi devenu un fervent défenseur du manger sain pour préserver la planète ! On n’aurait jamais imaginé ça de lui. J’essaie donc de ne pas me formaliser avec ma fille mais je reconnais que c’est difficile. Aujourd’hui ça ressemblait à du n’importe quoi, et j’ai pas manqué de culpabiliser… Réflexe de maman !

le 24/04/2016 à 00h21 | Répondre

Olivia

Coucou ! Ne culpabilise pas. Comme tu peux le constater, nous sommes presque toutes dans le même bateau ! La mienne aussi mange uniquement devant l’écran. Je me dis que voilà, l’importance est qu’elle se remplisse le ventre.

le 27/04/2016 à 15h26 | Répondre

Camille

Bonjour
Grâce à votre article d’aujourd’hui 11/11/16… j’ai découvert celui là: Mon combat pour la faire manger.
D’une part, je vous félicite pour votre deuxième grossesse 😀
Et d’autre part: MERCI
Merci pour cet article! Je culpabilise tellement de ne pas me tenir à certains de mes principes et j’étais tellement dure vis à vis des autres mamans, que je m’en veux d’avoir été ainsi.
Bref cela fait du bien de ne pas être la seule 🙂
La mienne a eu bcp de periode difficile pour la nourriture et je l’ai même forcée. C’est ce qui la faisait finalement démarrer.
Si elle ne mangeait pas le plat principal, je lui donnais qd meme son dessert mais pas d’equivalent alors que son père me proposait de lui préparer autre chose.
Je me cantonne à ce que nous mangions avec elle le midi pdt le WE et le soir tous les jours, cela nous compliquent les repas (au grand desespoir de son père) car je dois parfois lutter mais si je la laisse pleurnicher, elle finit par arreter et reprendre son assiette.
C’est vrai que je la mets au lit tard vers 21h. Mais c’est surtout car si je la couchais trop tot, elle ne voulait pas dormir et si elle dormait, elle se levait vers 5h-6h le lendemain.
Récemment, pendant pratiquement 1 mois, cela a été une bataille pr la faire dormir le soir alors que nous avions eu rarement des soucis.J’ai lu énormément de choses sur le net… J’ai essayé pleins de tactiques…
Finalement, même si elle mangeait bien, je me suis demandée et si elle avait faim??
Je lui donne un bib tous les soirs depuis.
Et je culpabilise… ses dents?… je ne vais pas la relever pr qu’elle se les lave alors qu’elle se calme avec son bib et une histoire…
(Elle a deux ans) mais elle s’endort tellement mieux depuis!
Bref, j’ai retenu une chose: on fait comme on peut, l’essentiel c’est que nous arrivions à transmettre de bonnes valeurs à nos enfants… et je me dis qu’ils ont le temps d’apprendre à aimer à manger… certains enfants mangent de tout petits mais finissent adultes sans aimer manger et d’autres n’aimaient pas manger petits mais se régalent maintenant.
Bref merci pour votre article et essayons de moins culpabiliser ;D
Camille

le 11/11/2016 à 12h36 | Répondre

Madame D

Merci ! J’ai réussi a décrocher avec les repas. Si elle ne mange pas tant pis. Elle mangera demain.

Bon courage a toi !

le 14/11/2016 à 11h11 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?