Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mes indispensables de parent pratiquant le maternage proximal


Publié le 14 décembre 2017 par Lady Rainbow

Ces derniers mois, tu as pu voir fleurir sur la toile pas mal d’articles à propos de « mes 10 indispensables pour mon bébé » ou « ma liste de naissance idéale ». Peut-être que ces articles t’ont été très utiles. Ou peut-être que, comme moi, tu as pensé que ces listes étaient plutôt ta liste d’objets inutiles ou superflus. Peut-être parce que, comme moi, tu pratiques une forme de parentalité proximale.

Parentalité proximale, kesako ? Il n’y a pas vraiment de définition officielle, mais voilà ce que j’y inclus : cododo, allaitement exclusif, diversification menée par l’enfant, portage, éducation bienveillante, motricité libre, congé parental de 1 an… Tu as compris le concept je crois ! Pour mon mari et moi, ça a toujours été une évidence de fonctionner de cette manière. Je dirais que notre objectif principal est d’accompagner notre enfant dans son désir d’autonomie, tout en respectant la physiologie de son petit corps tout neuf. L’avantage de pratiquer cette forme de parentalité, c’est que c’est plus économique et bien moins encombrant ! Et je vais te montrer ça tout de suite.

Le sommeil

Ah, commençons par le nerf de la guerre : le sommeil ! Nous avons pratique le cododo avec Peluche de sa naissance à ses 5 mois, puis de nouveau à partir de ses 15 mois.

De la naissance à ses 5 mois, elle a dormi dans un petit lit adapté au cododo : c’est un petit lit qui s’attache au lit des parents et dont un côté se rabat pour permettre un accès au bébé hyper facile en pleine nuit : tu tends un bras et hop, tu ramasses un bébé encore à moitié endormi. Le top quand tu allaites et que tu n’as pas besoin de sortir de ton lit ! Pour le sommeil de jour, je voulais garder mon bébé au rez-de-chaussée avec moi, donc on avait un couffin souple qu’on pouvait transporter facilement (et qu’on pouvait bercer au bout du bras pendant des heures aussi, hum…).

Je te disais plus haut qu’on avait repris le cododo à 15 mois : effectivement, c’est à ce moment que je suis tombée enceinte de Pioupiou, et Peluche a bien senti qu’il se tramait quelque chose. Pendant le premier mois, elle n’a pas voulu s’endormir autrement que dans mon lit, collée à moi. Les six mois suivants, elle venait dans notre lit quand elle se réveillait la nuit, et puis un jour, elle a bien voulu se rendormir dans son lit même la nuit.

A partir de 5 mois, on a transféré Peluche dans sa chambre, dans un lit à barreaux classique. Puis à 18 mois, elle est passée dans un lit de grand (mais pas trop grand non plus : 70x140cm). Ça a été un miracle pour nous : Peluche, depuis ses 9 mois, avait régulièrement des périodes avec endormissement très compliqué (larmes et hurlements déchirants). Du jour où on l’a passée en lit de grand, les soucis ont disparu. Il est apparu très clairement que l’effet « cage » du lit à barreaux ne lui convenait absolument pas. Pour Pioupiou, nous passerons au lit de grand dès qu’il saura marcher et monter lui-même dans son lit (motricité libre, autonomie, tout ça).

Si c’était à refaire, nous pratiquerions le cododo au moindre souci de sommeil, plutôt que de nous torturer l’esprit entre 9 et 15 mois à se demander pourquoi parfois c’était si difficile de la coucher.

La liste shopping :

  • Le meilleur berceau cododo du monde (au moins) : Chicco Next2Me, suffisamment grand pour aller jusqu’aux 6 mois de l’enfant. En plus, il est facilement transportable dans sa housse à anses fournie, et il a des petites roulettes si tu habites de plain-pied et que tu veux promener le lit du salon à la chambre.
  • Le couffin souple : celui de VertBaudet ou celui de Phil&Teds, qui est plus petit mais peut se mettre dans la poussette en position allongée au lieu d’acheter une nacelle
  • Le lit de grand : un lit de grand pas trop grand, et assez bas pour que ce soit facile de monter dessus, comme le modèle Loan de La Redoute par exemple

Le repas

Ah, la bouffe, le nerf de la guerre ! Bon ok, je ne vais pas te faire la blague à chaque paragraphe, mais c’est vrai que les premiers mois dodo/manger sont les principales activités de ton bébé !

Jusqu’à 6 mois, comme préconisé par l’OMS (au niveau mondial) et le PNNS (au niveau France), c’est allaitement exclusif au sein et à la demande. Coucou les économies : il n’y a rien à acheter, à part deux ou trois soutien-gorges adaptés pour pouvoir dégainer du téton plus vite que ton ombre. Bouts de sein, coussinets d’allaitement, coquilles d’allaitement… ne sont pas indispensables, il vaut mieux attendre d’en avoir réellement besoin avant d’acheter. Par contre, la crème Lansinoh est réputée comme étant ultra efficace et c’est la marque recommandée par La Leche League, donc je la classe dans les indispensables pour soigner les mamelons meurtris après les premières tétées ou après les pics de croissance. D’ailleurs, en parlant de La Leche League… Les réunions sont gratuites, les animatrices sont bénévoles : profite-en et arrange-toi pour en rencontrer une avant la naissance pour poser toutes tes questions. Et surtout, va la voir en sortant de la maternité, pour qu’elle vérifie avec toi si ta position est bonne, si ton bébé a un frein de langue ou un torticolis, si tu as un réflexe d’éjection fort qui demandera des ajustements par rapport à un allaitement classique, si l’équipe de la maternité t’a fait flipper en te disant que tu affamais ton bébé, etc.

A partir de 6 mois, nous nous sommes lancés dans la diversification menée par l’enfant (DME pour les intimes). Pour faire simple, c’est l’enfant qui se nourrit lui-même, pas le parent qui nourrit l’enfant, avec des aliments en gros morceaux au début puis la même chose que les parents (attention à cuire sans sel). Chez nous, pour te donner une idée, Peluche a mangé des aliments cuits spécialement pour elle de 6 à 9 mois, puis à 9 mois elle a voulu manger comme nous. Honnêtement, ça a aussi changé notre manière de manger : plus possible de sortir une pizza à l’arrache du congélo un mardi soir de galère ! Nous avons donc vite pris le réflexe de faire des repas équilibrés à manger tous ensemble. En effet, la DME c’est aussi génial pour partager les repas en famille et impliquer les enfants dans la vie de la famille ! L’idéal est donc une chaise haute sans plateau qui se glisse sous ta table, pour que l’enfant participe au même repas que vous. Il vaut mieux mettre un petit coussin dans le dos pour l’aider à se tenir droit plutôt qu’utiliser une chaise haute inclinée, c’est indispensable pour éviter l’étouffement. Ce qui nous a particulièrement attiré dans la DME, c’est surtout l’enfant qui se nourrit lui-même, en continuité de l’allaitement à la demande : il mange les quantités dont il a besoin, ressent les textures et les goûts, et améliore sa dextérité. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas plus complique de faire à manger pour lui. De base, il était hors de question de donner des petits pots à nos enfants (nous ne mangeons pas de plats tout prêts, pourquoi devraient-ils ?). Quand nous sortions manger dehors, nous préparions toujours un petit pique-nique avec une tomate en entrée, une aubergine ou une courgette rôtie au four ou une pomme de terre bouillie en plat, des dés de fromage et des quartiers de pomme ou une banane en dessert. Si tu veux plus d’information sur la DME, je te conseille le très bon site Bébé mange seul.

La liste shopping pour l’allaitement :

La liste shopping pour la DME :

  • Un plateau blanc pour poser les aliments sans les mélanger au début
  • Un tablier pour ton enfant, car oui, ça sera un peu plus salissant que nourrir ton enfant à la cuillère
  • Une chaise haute : la référence c’est la chaise Tripp Trapp de Stokke, mais tu peux trouver des alternatives bien moins chères, comme celle-ci

Crédit photo : Photo personnelle

La balade

Chez nous, pas de poussette : c’est portage physiologique uniquement. Le top du portage physio, ce sont les écharpes de portage. Elles existent en version tricotée (extensible) et en version tissée (non extensible). Je n’ai jamais utilisé d’écharpe tissée, mais une écharpe longue extensible et un sling extensible. Echarpe/sling, quelle différence ? L’écharpe fait entre 4 et 6 mètres de long, et se noue autour de toi pour accueillir ton enfant. C’est très confortable. Le sling est un portage d’appoint : c’est une petite écharpe munie d’anneaux qui se pose sur une seule épaule. Ici, nous avons utilisé le sling uniquement les 6 premières semaines de Peluche, pour avoir les mains libres à la maison et se balader à l’extérieur. Apres ses 6 semaines, nous sommes passés à la grande écharpe. Mais nous avons utilisé le sling souvent à la maison pour du portage d’appoint (tu sais, ces moments où ton enfant veut absolument être dans tes bras alors que tu dois faire à manger ou répondre à un mail urgent ?).

A partir de ses 6 mois, le papa m’a remplacée en congé parental, et il a préféré utiliser un porte-bébé préformé (ce sont les porte-bébés en forme de sac à dos). Nous avons un modèle Ergobaby acheté sur Vente-privée, qui nous convient très bien. Nous avons la chance d’avoir un enfant poids plume que nous pouvons toujours porter sur l’avant, mais tu peux aussi mettre ton enfant dans ton dos. Notre dernier achat, utilisé à partir de ses 18-20 mois, a été un porte-bébé « bambin », adapte à la morphologie des enfants de 1 à 4 ans. Attention au choix de ton porte-bébé : vérifie bien qu’il soit « physiologique », c’est-à-dire que ton bébé doit être assis avec les jambes remontées comme une grenouille. Les porte-bébés du style Babybjorn, où l’enfant est suspendu par les parties génitales, sont à proscrire absolument. Tu trouveras ici un article court mais assez complet sur le portage physiologique, et ici pourquoi il faut éviter les porte-bébés style Babybjorn.

La liste shopping :

L’éveil et la motricité libre

Toujours dans la continuité de laisser notre Peluche autonome et libre de ses choix, nous avons pratiqué la motricité libre. Pas de parc, pas de youpala, pas de transat, pas de calage de dos avec des coussins… Simplement, on met l’enfant sur le dos ou sur le ventre et on le laisse gigoter sans entraves, avec des jouets à attraper au-dessus de lui ou sur les côtés. Je précise que la motricité libre s’applique aux temps d’éveil, pas aux temps de repas ou de promenade où une position particulière est requise, comme par exemple être assis à table ou dans la poussette. Tu trouveras ici quelques illustrations sur les grands principes de la motricité libre. Plus grand, on le laisse explorer son environnement, en le surveillant d’un œil mais sans lui dire « Attention tu vas tomber ! » : on peut le penser bien sûr, mais essayons de lui faire confiance, il vous épatera sûrement ! Une petite anecdote à ce sujet : Peluche aime bien se mettre debout sur sa chaise pendant le repas. Quand nous recevons des invités, ils passent leur temps à répéter « Attention tu vas tomber ! » et nous leur expliquons ceci : ça fait environ 6 mois qu’elle se met debout 10 fois par repas, soit 6 x 30 jours x 10 fois = 1500 à 2000 fois où elle s’est mise debout les 6 derniers mois. Elle est tombée… 3 fois. Trois petites bosses sur 2000 tentatives, c’est rien par rapport à sa fierté de nous montrer comme elle tient bien en équilibre, tu ne trouves pas ?

Crédit photo : Photo personnelle (Peluche à 7 mois)

Je fais une petite digression pour te parler du bain : fidèles à la motricité libre, nous n’avons pas utilisé de baignoire pour bébé où tu dois tenir ton enfant par la tête et où il est assez vite limite dans ses mouvements par les bords de la baignoire. A la place, nous avons juste posé Peluche dans un fond d’eau dans notre baignoire. Jusqu’à ses 3-4 mois, avec un bain par semaine, l’un de nous venait avec elle dans le bain pour qu’elle sente notre présence, mais dès qu’elle a commencé à comprendre qu’elle pouvait gigoter ses bras et ses jambes par sa propre volonté, on l’a laissée seule. Quand elle a découvert les aliments solides, elle s’en mettait tellement partout qu’on est passés à un bain quotidien le soir pour pouvoir la rincer à grande eau, mais sans savon pour ne pas dessécher sa peau (même maintenant à 2 ans, on ne la savonne qu’une fois tous les 15 jours… et encore).

Dans la même veine que la motricité libre, nous préférons les jouets « ouverts », c’est-à-dire les jouets qui peuvent s’utiliser de mille façons différentes (l’exemple-phare : les Lego), ou les jouets type Montessori (qui se trouvent facilement chez Oxybul ou Nature&Découvertes). Une des marques phares est la marque Grimm’s et leur fameux arc-en-ciel. Parce qu’on tient à nos oreilles et nos rétines, on privilégie les jeux en bois plutôt que les jouets en plastique multicolore et/ou électroniques.

La liste shopping :

  • Un tapis d’éveil, que tu peux acheter, ou coudre toi-même, ou même utiliser un plaid
  • Une arche de jeu, celle de chez Ikea par exemple, ou inspiration scandinave sur Etsy
  • Des jeux ouverts comme dit plus haut, et avant 1 an tu peux te limiter à des bidules qui traînent dans la maison (un gros pinceau à maquillage, une cuillère en bois,un morceau de papier sulfurisé…)

Voilà donc ma liste « d’indispensables » pour parent proximal. J’espère que ça t’aura donné des idées, pas seulement si tu pratiques le même genre de parentalité, mais aussi si tu as un petit appartement ou que tu suis la tendance minimaliste.

Et toi, tu as d’autres d’indispensables ? Tu penses que j’en ai oublié, ou que j’en ai déjà trop mis ? Dis-moi tout !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

45   Commentaires Laisser un commentaire ?

Céline

Merci pr cet article dans lequel je me retrouve à 100% ! Actuellement enceinte de notre 1er, je partage complètement cette approche et j’espère que nous réussirons à rester y fidèle et à la mettre en pratique quand notre bébé sera né, malgré l’existence d’une certaine pression de la société de s’y prendre autrement…

le 14/12/2017 à 08h29 | Répondre

Raphelle

C’est marrant je trouve personnellement que la pression de la société est justement dans ce sens en ce moment!

le 14/12/2017 à 14h30 | Répondre

Lady Rainbow

De mon cote j’ai l’impression que la pression de la societe exterieure est pour l’education traditionnelle et que la pression pour le maternage proximal vient plutot des blogs ^^

le 14/12/2017 à 16h02 | Répondre

Marjorie

Je ne pensais pas pratiquer le « maternage proximal » et pourtant je dois dire que je me retrouve dans chaque point. Même pire parfois xD : notre puce n’a jamais (ja-mais !) eu de lit. Nous dormions nous même sur un matelas au sol après avoir cassé notre lit… Du coup elle a eu son petit matelas au sol à côté du notre jusqu’à 1 ans, puis le petit matelas de l’autre côté de la chambre, et depuis qu’on a une chambre supplémentaire elle a son futon au sol dans sa chambre. Nous n’avions pas de baignoire à la maison du coup c’était évier de la cuisine au début, puis douche comme tous le monde :p Cela dit chez nous tout cela vient à la base d’un manque de place criant pour tout (30m2, 2 pièces, il a bien fallu faire des choix) et par soucis d’économie. Mais du coup, a force de lire sur des gens qui ont fait les mêmes choix que nous, mais pour des raisons je dirais idéologiques, j’en suis venue à partager les mêmes idées. C’est pour ça qu’on est partis sur la DME et la motricité libre aussi par exemple, et que encore aujourd’hui on la porte. Cela dit pour le dernier point, on a fini par acheter une poussette canne (réversible!) le mois dernier (15 mois) parce pour tous ce qui est courses, shopping, ect c’était intenable. Finalement nous avons emménagé au Japon, et la bas tous est prévu pour les parents qui portent (tu portes ton bébé mais tu dois faire un essayage/faire des courses/aller aux toilettes ? Un siège est disponible pour poser ton bébé, dans le coin des cabines et des toilettes ou sur un chariot dispo dans les magasins.) Clairement les japonais ont des choses à nous apprendre ! À ce sujet tout du moins… J’ai enfin l’impression d’être normale, on ne m’arrête plus dans la rue pour me dire que c’était bizarre de porter ma fille et ça fait du bien ! Bon par contre je suis une femme donc j’ai d’autres soucis, mais ça c’est une autre histoire 🙂
Par contre je trouve le ton de l’article un peu culpabilisant, c’est un peu dommage. J’ai deux amie qui ont des bébés d’âges similaires, l’une est pro poussettes et l’autre utilise un. Babybjorn. Ah je dois avouer que ça me démange, pour le Babybjorn, de lui dire que c’est le mal, mais elle s’est renseignée de son côté et à lu que des bons avis sur ce dernier. Qui suis-je pour m’eriger en donneuse de leçon ?

le 14/12/2017 à 09h31 | Répondre

Melinda

Je te rejoins sur le Babybjorn, pour moi aussi c’est un mauvais porte-bébé et je ne comprends pas les parents qui trouvent que leur enfant est confortablement assis sur un si petit siège, les jambes pendantes et le dos cambré. Mais… les informations expliquant pourquoi ce porte bébé n’est pas recommandé sont facilement accessibles, visiblement ton amie a trouvé des bons avis et doit en être satisfaite, et comme tu dis, qui sommes nous pour donner des leçons ? De façon générale, que les parents fassent bien comme ils le sentent avec leurs enfants. Tant qu’ils ne les maltraitent pas…

le 14/12/2017 à 09h55 | Répondre

Margot

Question DME! A six mois, lorsque le bébé suce les morceaux et les dépiaute un peu, tu n’avais pas peur qu’un tout petit morceau de banane glisse dans sa gorge, tout petit mais suffisamment grand pour l’étouffer? ou la tige du brocolis par exemple?

le 14/12/2017 à 09h55 | Répondre

Lady Rainbow

Coucou Margot ! En fait avant de commencer la DME on est alles faire un cours de premiers secours adaptes aux bebes et enfants, donc ca nous a bien rassures de savoir comment reagir en cas de souci. Sinon, les risques d’etouffement sont vraiment minimes, et au contraire de ce qu’on peut croire, moins frequents qu’avec les purees 🙂 Par contre quand l’enfant fait remonter un morceau trop gros du fond de sa gorge c’est assez impressionnant les premiers fois, c’est vrai !

le 14/12/2017 à 14h04 | Répondre

Miss Chat

J’aime bien certaines idées du maternage proximal mais certaines choses ne nous convenaient pas (on n’avait pas non plus décidé « allez on va faire du maternage proximal », je n’ai appris son existence qu’assez tard en fait).
Par exemple, j’aime beaucoup le principe de la motricité libre mais ça s’est parfois heurté à plusieurs autres « principes » qu’on avait : on a longtemps refusé le parc et juste utilisé un tapis d’éveil au sol. Seulement, avec une fille très aventureuse et le fait qu’on refusait de babyproofer notre appart (fervents croyants de l’apprentissage des interdits/dangers par l’explication répétée plutôt que par leur absence 😉 ), c’était impossible de concilier les deux à certains moments. Ou bien le transat, qu’on a aussi hésité à acheter, jusqu’à ce que notre fille développe un reflux tout en refusant le portage. Bon ben … voilà.
Concernant le bain libre, la baignoire pour bébé peut s’avérer nécessaire parce que, quand on a un petit appart justement, on n’a bien souvent pas de grande baignoire 😉

le 14/12/2017 à 09h59 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

C’est drôle j’apprends grâce à toi que je pratique le « maternage proximal » sans le savoir puisque j’aurais pu cocher la quasi-totalite de tes cases. Mais justement je n’aime pas trop les cases et je regrette un peu le ton péremptoire (peut-être non voulu ?) de ton article. D’un côté je trouve ça super que tu sois si convaincue. Et d’un autre je pense qu’il y a tellement de bébés et de mamans différentes, est ce qu’il existe vraiment une seule méthode possible ? Et puis on ne décide pas de tout non plus, parce que parfois nos bébés ou nos vies pour plein de raisons exigent d’autres voies. Alors finalement moi je prends un peu de tout : dans ta liste mais dans les autres aussi !

le 14/12/2017 à 11h02 | Répondre

Camomille (voir son site)

Je rejoins complètement ton avis Franfran. Toutes les mamans n’arrivent pas à allaiter, certaines préfèrent la poussette, peu de femmes en France prennent un congé parental d’un an… et ça n’en fait pas de mauvaises mères pour autant !!!
Et pour lansinoh, j’ai personnellement détesté. A chaque fois, mon tube presque plein a fini à la poubelle.

le 14/12/2017 à 14h05 | Répondre

Lady Rainbow

Oups effectivement le ton peremptoire n’etait pas voulu ! Personnellement je suis convaincue que ces « methodes » sont les meilleures, sinon je ferais autrement puisqu’on cherche toutes a faire le meilleur pour son enfant 😉 Mais ca ne veut pas dire du tout que je pense que celles qui font autrement sont en train de maltraiter leur enfant ou de ruiner leur vie 😀

le 14/12/2017 à 14h06 | Répondre

Croco

Contrairement à toi, je n’ai pas du tout aimé la crème Lansinoh. Je la trouve trop épaisse, ça me faisait mal de l’étaler sur le mamelon. Ce que je trouve le plus efficace pour soigner les crevasses, ce sont les compresses de lait maternel (j’utilise mes coussinets d’allaitement lavables car au début de l’allaitement, j’ai toujours le deuxième sein qui coule lorsque je donne le premier, donc après la tétée je mets le coussinet imbibé de lait sur le sein douloureux), mais comme je ne veux pas garder de soutien-gorge la nuit, j’alterne avec une huile végétale bio (noix de coco en l’occurence car je l’utilise pour d’autres choses et qu’elle a des propriétées anti-bactérienne, mais une autre conviendrait aussi à mon avis).
Et pour l’éveil, en guise de tapis nous utilisons une peau d’agneau, et nos enfants adorent !

le 14/12/2017 à 11h17 | Répondre

Lady Rainbow

C’est vrai que la lansinoh est super epaisse, je devais la mettre sur le radiateur avant de l’utiliser sinon imposible de faire sortir quoi que ce soit du tube ! Je n’ai pas fini le tube que j’avais entame a la naissance de Peluche mais une fois qu’il sera termine pour Pioupiou je pense que j’utiliserai de l’huile de coco aussi

le 14/12/2017 à 14h08 | Répondre

Lottie

Moi qui ne rentre pas du tout dans le maternage proximal, j’ai un peu l’impression, à lire cette article, que nous sommes les pires des parents…
Notre enfant va dans la poussette, et parfois dans le porte bébé. Nous avons utilisé un transat. Notre enfant a été dans son lit à barreaux dès la sortie de la maternité. J’ai allaité « seulement » trois mois et avec des bouts de sein en silicone car sinon ça ne fonctionnait pas. Je prépare amoureusement des purées à mon enfant tous les jours que nous lui donnons à la petite cuillère (même si on lui donne aussi des petits morceaux de fruits, de légumes, des boudoirs…).
Mais au final, je me pose la question : est ce que le maternage proximal fait des enfants plus heureux/plus autonomes/plus capables que d’autres lorsqu’ils vont grandir? Ou est ce « simplement » une façon de vivre des parents ? Nos enfants nous en voudront ils plus tard de ne pas avoir été dans le maternage proximal?

le 14/12/2017 à 11h26 | Répondre

Melinda

On est au moins deux Lottie à utiliser la poussette, à donner des purées maison, à n’avoir allaité que quelques mois, à ne pas cododoter et à utiliser un transat. Et je suis persuadée qu’en fait, on doit être nombreux dans ce cas. Est-ce que nos bébés ont l’ai malheureux aujourd’hui ? Pas la mienne. Est-ce qu’ils nous le reprocheront ? On verra ! Ce qui est sûr, c’est qu’ils trouveront forcément des choses à nous reprocher 🙂

le 14/12/2017 à 13h38 | Répondre

Floconnette

Bonjour Lottie,
Je suis moi ausi loin du maternage proximal qui ne me convient pas et pourtant je suis très fusionnelle avec mes deux fils. Du coup j’ai mal à dos à porter mon cadet de 13kg à bras ^^
Je suis prop poussette, j’ai détesté le portage, je n’ai pas allaité, et encore moins cododoté (dans leur chambre dès le retour de la mater). J’ai eu un parc pour chacun, le transat, le doomoo, mais aussi le tapis de sol et beaucoup de jouets d’éveil.
Je pense que l’épanouissement de l’enfant passe par l’épanouissement familial ! Donc si les parents ne sont pas épanouis dans leurs méthodes ça ne sert à rien de se forcer.
Côté nourriture mon premier a eu des purées maison et parfois industrielles, et mon deuxième a eu des purées un peu maison et pas mal industrielles 😉 mais très vite, étant présent au dîner et voyant ses parents et son frère manger, il a eu envie de manger comme nous et on lui donne la même chose. On n’a pas fait la DME, mais le résultat est le même: il mange seul et de tout. A 16 mois il mange seul depuis un petit moment. J’ai investi dans une bâche de sol et des bavoirs manches longues et comme ça je peux aussi m’occuper de mon grand 🙂
A mon avis il vaut mieux s’écouter et faire comme on en a envie, si on est adepte du minimalisme tant mieux, si on préfère poussette et matériel de puériculture tant mieux aussi 🙂
De toute façon nous sommes toutes des mamans qui déchirons!

le 14/12/2017 à 13h51 | Répondre

Lady Rainbow

Je dois avouer que c’est assez penible de se faire reprocher systematiquement qu’on est culpabilisante des qu’on parle d’une facon de faire differente de la facon traditionnelle (en France, vu que le maternage proximal est la facon de faire traditionnelle dans la majorite des pays). Comme je disais a Die Fransoezin plus haut, je fonctionne de cette facon parce que je pense effectivement que c’est la meilleure facon de faire. Mais si toi tu fonctionne differemment, c’est que tu penses que ta methode est la meilleure facon de faire pour toi ou pour ton enfant, puisqu’on veut toutes le meilleur pour notre enfant 🙂 Donc pourquoi culpabiliser a cause de ce qu’une inconnue raconte sur un blog, si tu es a l’aise avec tes choix ? 🙂

le 14/12/2017 à 14h13 | Répondre

Marie

Article intéressant vu que ce n’est pas forcement ma façon de faire 😊. Après je me retrouve dans certains de tes choix: Mon fils a bientôt 9 mois et si bb2 je me mettrais à l’ écharpe dès le début. J’ai réalisé un atelier portage qui m’a été très utile et rassurant sur la façon de faire. Par contre, on m’a absolument déconseillé les écharpes extensibles ( hyper extension du bb à priori) donc c’est du tissé serge croisé pour moi. Et en appoint: Porte bébé babybjorn mais je n’ai jamais utilisé le mode face au monde.

le 14/12/2017 à 11h43 | Répondre

Doupiou

Je ne vais pas m’étendre sur la méthode « maternage » ici mais plutôt sur Chicco Next2me ! Je viens de l’acheter pour Barbouille et je ne souhaite pas pratiquer le cododo ! C’est juste sa position haute, sa taille et sa motricité qui m’on convaincue ! On verra quand bébé sera là mais j’ai eu uniquement des retours positifs et le tien me conforte un peu plus !
Ici c’est poussette à 300%, le portage c’est cool mais juste impossible avec ma cicatrice de césarienne qui me faisait souffrir les semaines après l’accouchement !

le 14/12/2017 à 11h51 | Répondre

Croco

J’ai commencé à porter bébé 2 en écharppe à peine deux semaines après ma césarienne, donc ce n’est pas complétement incompatible. Dans un premier temps je ne le faisais que pour des courts trajets, mais là il va avoir un mois et je le porte plus d’une heure sans soucis (il ne fait que 3.5kg, ça aide).
Mais tu as le droit de préférer la poussette (moi je déteste ça, surtout que près de chez moi les trottoires sont minuscules, défoncés, et souvent encombrés par des voitures mal garées).

le 14/12/2017 à 12h34 | Répondre

Zoé (voir son site)

Je me retrouve beaucoup dans ton article. Par contre on est passés directement à un matelas d’adulte au sol à 9 mois. La DME a été forcée par notre bébé qui n’acceptait plus la cuillère. Et pour le portage une écharpe tissée plus solide avec un bébé plus lourd. Pour le reste on fait comme on peut…

le 14/12/2017 à 11h57 | Répondre

Lady Rainbow

Oui les echarpes extensibles ca devient moins confortable quand le bebe grandit, avec l’effet « rebond » quand on marche !

le 14/12/2017 à 14h15 | Répondre

Jennifer

Je me retrouve dans beaucoup de tes choix et tes indications en aideront plus d’un : merci pour cet article.
Par contre, je n’aime pas du tout le ton que tu utilises. A t’entendre, ceux qui ne font pas comme toi sont des inconscients et des tortionnaires. Parfois, il y a les choses que l’on aimerait faire et celles que l’on fait en réalité : il faut aussi penser à ne pas juger les autres…

le 14/12/2017 à 14h04 | Répondre

Gwen

Le ton de ton article accuse un peu les parents qui ne font pas comme toi d’être des mauvais parents, c’est dommage.. mon fils a toujours dormi dans son lit à barreaux dans sa chambre, il est promené en poussette et il mange des purées même encore aujourd’hui à 1an car il a des hauts le coeur en mangeant des morceaux, suis-je une mauvaise maman pour autant? Je fais surtout comme je peux et en fonction de mon fils qui lui est heureux comme ça 😊

le 14/12/2017 à 14h13 | Répondre

Lady Rainbow

Il ne me semble pas avoir dit quelque part que celles qui ne font pas comme moi sont des mauvaises meres… Je fais comme je fais parce que je pense que c’est le meilleur pour ma fille, et je pense que tu fais comme tu fais parce que tu pense que c’est le meilleur pour ton fils.
Pour les hauts-le-coeur, si je peux te donner une piste, ca s’appelle le gag reflex et c;est sa gorge qui fait remonter les morceaux tant qu’ils ne sont pas facilement avalables. Ce n’est pas du tout dangereux et ne veut pas du tout dire qu’il est en train de s’etouffer car les aliments n’atteignent jamais l’arriere de sa langue en fait (le point du gag reflex a 1 an c’est environ le tiers arriere de la langue)

le 14/12/2017 à 14h18 | Répondre

Doupiou

Je ne pratique pas le maternage décrit dans l’article et pour autant je ne comprends pas les commentaires disant que le ton utilisé est accusateur. Mon ressenti n’est absolument pas celui-ci du moins.
Je trouve que l’auteur a simplement voulu donner les pistes de l’éducation qu’elle a choisi pour son enfant qui peuvent peut-être (sûrement) intéresser d’autres parents.
Ce n’est pas parce qu’on est en plein dans la mode éducation bienveillante et maternage que celles qui le pratique sont jugeantes

le 14/12/2017 à 14h46 | Répondre

Lily

Merci pour cet article ! Contrairement à d’autres je ne l’ai pas trouvé plus culpabilisant que ça (alors que je ne pratique pas le maternage proximal…).
En terme de parentalité, il y a un mantra : « C’est bien pour elle, mais pas pour moi ! »… Chaque maman fait comme elle veut (ou peut) , il faut se rappeler que nous, bébés, on passait notre vie en trotteur, et qu’aujourd’hui on gère quand-même pas trop mal la marche… Qu’on a pris des claques, mais que ça ne nous empêche pas aujourd’hui d’expliquer à notre enfant qu’on comprend sa colère mais que vraiment, la culotte Spiderman est au sale et qu’il va falloir qu’il enfile la culotte Cars, aujourd’hui. 😉
J’ai été interpellée par le fait que ton mari ait pris la relève du congé parental : c’est génial ! bravo à vous 😉
(Et toute petite remarque quand-même : avec un petit deuxième, la poussette peut être vraiment (vraiment) utile 🙂

le 14/12/2017 à 14h50 | Répondre

Madame Nuage

Idem que les filles, je ne trouve pas cet article culpabilisant, chacun fait comme il veut/peut/sait et exposer un autre point de vue ne veut pas pour autant dire qu’on juge les méthodes des autres…

Ici allaitement pendant 1 an/souvent du cododo mais pcq bébé a des difficultés à dormir seule dans son lit/petit pot bio et fait maison/parc/transat et poussette 🙂

Par contre je suis interpellée par le fait que tu aies ‘abandonné’ le lit à barreau à 18 mois pcq tu avais l’impression que le lit ‘cage’ n’était pas adapté à bébé. A vrai dire, notre fille de 17 mois a beaucoup de mal à dormir dans son lit à barreau et dort souvent avec nous. On a aussi de plus en plus l’impression que c’est les barreaux qui l’a dérangent et qu’on devrait passer à un lit de ‘grand’. J’avais l’impression qu’elle était trop petite pour ça et j’ai peur qu’elle tombe parce qu’elle bouge vraiment dans tous les sens et ne supporte pas de dormir dans une gigoteuse. Comment avez-vous fait pour qu’elle ne tombe pas? Vous avez mis un matelas en dessous? Bref ça m’intéresse et je suis contente de lire que d’autres parents ont eu cette impression aussi 🙂

le 14/12/2017 à 15h34 | Répondre

Lady Rainbow

Hello Madame Nuage ! En fait a la base je voulais la passer en lit de grand suffisamment longtemps avant l’arrivee de son frere pour qu’elle ait le temps de 1) s’habituer a son grand lit et 2) d’abandonner l’idee que le lit a barreaux etait le sien. Je m’etais dit que le passage d’un lit a l’autre pouvait prendre jusqu’a 3 mois d’ou le changement 6 mois avant ma DPA. Et au final en une nuit c’etait plie 😉
Pour les lits 90×200 je ne sais pas, mais sur la grande majorite des lits 70×140 tu peux ajouter une ou deux petites barrieres laterales pour empecher l’enfant de tomber. On a achete le modele Loan de La Redoute (celui dont je donne le lien dans l’article) : c’est un peu con car la barriere ne se fixe que d’un cote, mais ca tombait bien pour nous puisqu’on voulait mettre le lit contre un mur. Je sais que chez Ikea ils font des lits avec barrieres des deux cotes. Peluche bouge beaucoup la nuit mais je crois qu’elle n’est tombee que deux fois, et c’etait quand on avait mis des serveittes sous son matelas pour l’incliner et l’aider a mieux respirer quand elle etait enrhumee, donc en fait elle est tombee parce qu’elle a glisse en bas du matelas et a l’exterieur de la zone protegee par la barriere ! Je n’ai jamais pense a mettre de matelas au sol, le lit n’est pas tres haut donc meme si elle tombe elle ne se fera pas tres mal ^^
Pour ce qui est de la gigoteuse on a abandonne vers ses 18 mois, quand il a commence a faire chaud cet ete on lui mettait juste une couverture dans son lit a barreaux, et on a utilise aussi la couverture (une dream blanket 120×120 Aden et Anais) dans son grand lit, qu’on a remplace avec une couette quand la temperature est descendue. Pour la couette on a pris une 140×150 chez verbaudet. C’est pas trop long donc elle peut pas s’etouffer en dessous, par contre c’est suffisamment large pour faire deux especes de plis sur les cotes et empecher que la couette tombe. Elle ne s’est reveillee qu’une seule fois parce que la couette etait tombee (la semaine derniere d’ailleurs). Je la mets en pyj velours dans tous les cas pour qu’elle n’ait aps froid. Il fait 19-20 degres dans sa chambre la nuit pour info ^^ (bon c’est un sacre pave desolee 😀 )

le 14/12/2017 à 16h12 | Répondre

Croco

Notre ainé est passé à un lit sans barreaux (mais toujours en 60*120) à 16 mois. On a mis sa peau de mouton en descente de lit pour amortir le choc en cas de chute, il n’est tombé que 2 ou 3 fois et n’a pas eu l’air de s’être fait très mal (mais son lit n’est pas très haut, 25 cm du sol, et le matelas doit se trouver 2 cm en dessous du bois du lit, donc il sent le bord avant de tomber). Pour le deuxième, on a acheté un coutour de matelas cocon Wesco (d’occasion), qu’on utilise depuis sa naissance (quand il n’est pas dans notre lit), mais il n’a qu’un mois donc je ne peux pas encore faire de retour sur la sortie du lit.
(Et sinon, je trouve que l’article n’est pas plus culpabilisant que d’autres, chacun fait comme il le sent, et on culpabilise aussi les parents qui font du co-dodo et qui tentent de pratiquer la motricité libre et… je pense aussi que la poussette est bien utile avec l’arrivée du n°2 et même pendant la grossesse, je suis curieuse de savoir ce qu’en pense Lady Rainbow)

le 14/12/2017 à 16h17 | Répondre

Lady Rainbow

Coucou Croco ! Pas de poussette non plus pour la grossesse, mais comme je depose Peluche a la creche en voiture je n’en ai pas vraiment besoin ! Et le weekend quand on va se balader c’est le papa qui la porte. Quand elle veut vraiment venir avec moi je la mets sur mes epaules, c’est infiniment plus confortable pour moi de l’avoir sur les epaules que dans les bras !
J’ai le projet d’emmener Peluche a la creche a pied ce printemps pour m’obliger a sortir marcher, et comme j’aurais Pioupiou en echarpe on a achete une poussette canne reversible (la Vue de Babyjogger) pour qu’on puisse papoter toutes les deux pendant les 45 minutes de marche… Je ne sais pas si ca va marcher, les 3 fois ou on a utilise la poussette elle ne voulait aller qu’en face au monde 😀

le 18/12/2017 à 13h11 |

Madame D

De même je ne le trouve pas culpabilisant du tout … je comprend pas. Et moi non plus je ne fait pas de maternage proximal. Finalemént il n’y a que de bons conseils. À prendre ou pas. J’avais le porte bébé babybjorn pour ma fille. Que j’ai utilisé longtemps ! Mais je voulais porter bébé 2 dès la naissance donc j’ai fait un cours de portage avec écharpe et j’ai adoré !!!!! Et découvert par la même occasion le problème du babybjorn. Pour autant ma fille de 4 ans va très bien. Et puis ici pas de DME. Et même plus de petit pots fait maison. Plus le courage. Et j’ai parc et lit à barreau. Et bébé dans sa chambre dès le retour de la maternité ! Chaque parents fait comme ils le sentent pour leurs enfants. Dans cet article je ne voit que des conseils utiles ! J’aurais aimé lire cet article pour mon premier bébé !

le 14/12/2017 à 15h06 | Répondre

Annia

Merci beaucoup pour cet article! Pour le coup, je ne m’y retrouve pas, mais j’ai trouvé ça super intéressant. Je regrette un peu de ne pas avoir vécu la naissance de mon premier de manière suffisamment sereine pour avoir le courage de me lancer dans le maternage proximal (enceinte à 19 ans, j’en ai 22). Pourtant, je suis convaincue de (presque) tout ce que tu dis! Notamment et surtout pour l’allaitement: tout allait bien et j’ai arrêté à 4 mois, maintenant je le regrette… Pour le deuxième, je referai un tour sur cet article, ça me rafraîchira la mémoire!
Je trouve aussi que tes conseils sont très pertinents. Sur plein d’articles sur le maternage proximal, je trouve qu’on tombe vite dans le jugement (réel) des autres mamans et ça part un peu dans tous les sens. Ici, c’est très clair: tu veux faire ça? Ok, voilà ce que tu peux faire! Merci!!

le 14/12/2017 à 15h57 | Répondre

Madame La chouette

Salut. Notre fille a 13 mois et nous pratiquons le maternage proximal depuis sa naissance. Ton article correspond à la vision que je me faisais du maternage proximal avant d’accoucher, c’est le « mode d’emploi », avec les pièges marketing qui vont avec. Et puis ensuite notre fille est née, et on se rend compte à l’usage que tout ne se passe pas toujours comme on l’a imaginé, et c’est déjà suffisamment culpabilisant pour bon nombre de mamans. Moi-même hyper motivée pour allaiter, je me suis retrouvée à ne pas réussir à allaiter comme je le voulais… j’ai fini par me traîner près de 5 mois de baby blues réglés par des séances de psy à cause de ça. Alors je comprends les mamans qui trouvent ton article culpabilisant, même si ce ne n’est sans doute pas l’intention. De même moi aussi j’aurais bien aimé passer plus de temps à la maison avec mon bébé, sauf qu’on ne fait pas toujours comme on veut… pareil pour les petits pots, nous aussi on voulait cuisiner pour notre bébé, et puis la réalité des journées bien remplies et de la fatigue nous a vite rattrapé ! Alors voilà, je pense que même en faisant des « entorses au règlement », on peut élever son enfance de façon toute aussi maternante, c’est plus une question d’approuche que de méthode pour moi.
Concernant le portage, le sling n’est pas forcément un portage d’appoint. Bien mis et en sergé croisé c’est un portage long. Par contre, au contraire les écharpes JPMBB sont dan d’une matière ne permettant pas un bon maintien du dos. Au final, les noeuds à faire pour que ça tienne suffisamment se retrouvent à coller le bébé au porteur, ce qui tend à le mettre dans une position moins physiologique. Alors c’est sur que JPMBB est très fort en com’, je me suis faite avoir aussi, mais mieux vaut prendre des cours de portage plutôt que de regarder des tutos sur internet.
La Stokke c’est bien mais à quasi 200€ la chaise ça fait un sacré budget. J’ai la même version Safety first à 60€ ça va très bien aussi. Plus un ressort de voyage qu’on peut accrocher sur n’importe quelle chaise, c’est l’un de nos meilleurs achats… à 20€!
Petite astuce pour le lit : on avait un cododo Next2Me jusqu’à ses 6 mois, puis on l’a mis dans le lit à barreau en position haute environ 2 mois (elle ne se mettait pas encore assise seule). Ensuite on a passé le lit en position basse en enlevant un côté des barreaux. Pour ne pas qu’elle se fasse mal si elle tombe, on a mis trois vieux coussins dans une housse de couette de lit en 90, on roule le tout’ et ça fait un boudin large de la longueur du petit lit, qui permet en plus aux parents de s’installer confortablement pour coucher le bébé.
Bien à vous les parents 🙂

le 14/12/2017 à 21h07 | Répondre

Margaux

Merci pour l’article, je trouve le point de vue intéressant. Je trouve que ce type d’article permet de s’interroger sur ce que l’on souhaite et d’ouvrir une discussion avec le papa. C’est toujours bon de faire des petits points de temps en temps et d’échanger sur nos visions pour la suite.
J’aiune question pratique concernant le portage : je ne sais pas trop comment m’y prendre au vu de la saison. Autant j’ai porté bébé en écharpe cette été lors des promenades, de même quand je suis à la maison. En revanche cet hiver je ne sais pas comment faire pour que ni moi ni bébé n’ayons froid. Des conseils ?

le 14/12/2017 à 21h12 | Répondre

Croco

La meilleure solution pour porter son bébé l’hiver, se sont les manteaux/vestes de portage. Plusieurs marques en vendent, certains sont juste chauds, d’autres sont également étanches pour les jours de pluie. Le défaut étant qu’ils sont généralement cher (voire très cher). Si tu ne veux pas investir là dedans, il y a aussi la solution d’utiliser un poncho avec un col suffisament ouvert pour passer également la tête de bébé, ou certains manteaux capes. Et évidement les achats d’occasion permettent aussi de faire des économies !

le 15/12/2017 à 10h30 | Répondre

Lady Rainbow

Hello Margaux ! De mon cote pour le portage je ne jure que par la parka Colline de Vertbaudet. Elle est super chaude, s’utilise aussi sans bebe a l’interieur, et de bonne qualite. Ca fait 2 ans qu’on l’a, mon mari l’utilise aussi car on a le meme gabarit a peu pres, et comme ici il fait toujours hyper froid on l’a vraiment bcp utilisee !

le 18/12/2017 à 13h15 | Répondre

Croco

Mon manteau de portage est un Suse’s kinder. Il permet le portage ventral et dos, et la doublure polaire est ammovible. Je l’ai acheté d’occasion, mais je crois qu’il valait dans les 170 ou 180€ neuf. Il est également utilisé par le papa, la coupe étant très « sportive » (si tu veux un truc féminin, ce n’est pas celui-ci qu’il faut choisir).

le 19/12/2017 à 09h07 | Répondre

Madeleine

Je n ai pas non plus trouvé le ton culpabilisant, mais instructif. Ici, bébé a 4 mois. Avec papa geek… Je pense qu on a tous les gadgets possibles et imaginables pour bébé. Mon mantrat: simplifier notre vie de parents. Un bébé a surtout besoin de parents épanouis !
Donc je pique des trucs à l éducation proximale, et à l éducation que j ai reçu et j invente aussi avec mon mari. Je ne sais pas trop ce qu est l éducation traditionnelle car si c est celle qu on a reçu il y a 30ans, ma mère ne travaillait pas. Je peux pas faire du copier-coller. Je trouve au contraire que le fait que les femmes travaillent et que les hommes s impliquent plus, change bcp la donne. Et moi, j ai pas le mode d emploi. L’autre jour, je demande à mon pédiatre très bienveillant: « mais comment je vais faire en reprenant le travail pour tout faire ? »
Il m a répondu: « vous allez apprendre à bâcler ! “
Ça m a fait un bien fou😁

le 14/12/2017 à 21h20 | Répondre

Madame Choux

Ben moi je te dis bravo! Bravo pour reussir à gerer tout ça en même temps! Je n’ai pas trouvé ton article culpabilisant et pourtant je ne suis pas du tout orienté proximal mais plutot orienté « on va faire comme on peut ». On a le parc, le transat, pas d’allaitement, un lit à barreaux (mais dodo dans un berceau à coté de nous mais pas ouvert les 3 premiers mois), des jouets qui font de la musique (et des en bois aussi), pas de dme (ma feignante préfère regarder la bouffe sur sa tablette et dire « ta » en ouvrant la bouche… sauf pour les gateaux..), des pots maisons à 90% du temps (et des ptits pots quand c’est la deche), une poussette (et un ergobaby pour certaines situations).. la totale combo inverse de toi! Mais pour autant comme tu dis « je » ca ne m’a pas choquée, c’est juste ta façon de faire. Au final l’important c’est que cela nous convienne et que les uns ne crachent pas sur les autres comme on voit souvent sur le net.

le 15/12/2017 à 06h50 | Répondre

Onedaymaybe

J’avais une question de vocabulaire : pourquoi est ce que ça s’appelle « maternage » proximal? Les deux parents sont concernés – surtout pour vous qui avez pu prendre des congés parentaux complémentaires… du coup je ne comprends pas l’appellation.
Sinon je ne suis personnellement pas adepte du « maternage proximal » mais j’ai envie de dire que chaque parent fait comme il peut, plus que comme il ne veut, en fonction de l’enfant qu’il accueille !
Pour ma part je pioche à droite, à gauche, je teste ce qui pourrait fonctionner ou non… et roule ma poule ! 🙂

le 16/12/2017 à 15h56 | Répondre

Lady Rainbow

Et bien figure-toi que c’est tres francais de dire maternage, car en anglais on dit « parenting » et pas du tout « materning » ou « mothering » ! Est-ce que c’est parce qu’ils sont plus avances en termes d’egalite des sexes alors qu’en France on considere que la mere est la seule responsable des enfants? Mystere 😉

le 18/12/2017 à 13h17 | Répondre

Marine Rocton

Article intéressant et effectivement avec une liste de besoins différents de ce qu’on peut trouver, avec un autre angle d’attaque finalement : le maternage. Bon par contre je suis choquée par un truc : les coussinets d’allaitement, pas obligatoires ?! Mais comment tu fais ? Moi j’ai des lavables pour la nuit et si je reste à la maison, mais je finis trempée si le ptit goulu dort une heure de plus que d’habitude, et pour sortir ou pour voir du monde j’ai dû acheter des jetables (a mon grand désespoir !). La nuit quand j’en ai marre du soutient gorge, je mets carrément un lange plié/roulé dans mon haut de pyjamas …

le 19/12/2017 à 02h55 | Répondre

Doubi

Je pense que l’on peut percevoir cet article comme culpabilisant quand on a une personnalité dans le doute constant (ce que je suis) même si j’arrive petit à petit quand même à prendre du recul et faire la part des choses entre ce que je mets en place, ce qui me semble bien et ce que je voudrais pouvoir faire.
Mais je ne trouve pas que tu emploies un ton particulier, au contraire je te trouve bienveillante dans tes conseils :).

Dans l’ensemble pour moi le mot d’ordre c’est la souplesse et adaptabilité tout en sécurisant au maximum, car la vie c’est perpétuellement s’adapter à de nouvelles situations.
J’ai du mal avec les choses un peu extrêmes blanches ou noires, donc je me retrouve un peu mais pas trop dans ton article.
En revanche, je trouve que c’est très riche en conseils et pistes de réflexions.

A vrai dire depuis la naissance de mon fils je me refuse à lire des livres et méthodes d’éducation ( car je suis très poreuse et j’ai un terrain favorable au manque de confiance en moi) et mon fils m’aide à trouver cette confiance en moi.
J’ai donc adopté plutôt la technique de l’écoute, observation de ses besoins demandes etc, tout en écoutant mes besoins et capacités.
J’essaie le plus possible de nous faire confiance mon mari mon fils et moi.

Au résultat je n’ai pas pu allaiter comme je l’aurais souhaité mais tout s’est très bien passé car c’est mon fils qui à indiqué son rythme et ses besoins, il a dormi dans notre chambre mais dans son lit (je ne voulais pas faire de co-dodo) pendant 6mois, ensuite il a eu sa chambre et son lit à barreaux, nous n’avons pas eu de parcs et laissé sa motricité se développer à son rythme ( jamais le mettre assis tant qu’il ne sait pas le faire seul etc, explorer l’appartement etc.
Je l’ai un peu porté au début (babybjorn) et j’ai changé pour (ergobaby), mais c’est un grand gabarit et moi plutôt l’inverse donc j’ai très vite adopté la poussette pour soulager mon dos.
Il a un peu (rare) été en transat quand je ne pouvais pas faire autrement.
Je lui ai toujours préparé le maximum de purées maison avec intégration des morceaux aux fur et à mesure, et petits pots pour faciliter la vie en déplacements ou sortie de crèche et grosse fatigue etc ..
Il a 18 mois et mange tout seul maintenant sur sa petite chaise et petite table, la chaise haute il n’en veut plus.
Je privilégie toujours le bio ou circuits courts car c’est important pour moi, mais si ce n’est pas possible et bien c’est pas grave ( vacances etc..).
Le papa m’aide beaucoup aussi a prendre du recul et à être souple.

Et là je pense de plus en plus a réflechir l’espace de notre maison à sa hauteur car il devient de plus en plus autonome et je me dis que lui mettre son porte manteau à sa hauteur son lit au sol etc peut faciliter ses mouvements et le responsabiliser tout en lui donnant confiance en lui.
Nous attendons le deuxième, je me demande juste à quel moment nous allons lui mettre son lit de grand sans barreaux, et bien sûre pas à la naissance du deuxième car il ne pourra pas gérer les deux changements en même temps.

Si vous avez des conseils je suis preneuse 😉

le 29/12/2017 à 12h09 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?