Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Maux de grossesse au premier trimestre : avantages, inconvénients, techniques de survie


Publié le 10 octobre 2015 par Étoile

J’ai pu te parler de mes symptômes de grossesse du premier trimestre dans mon article précédent. En tant que future maman, on se sent souvent très démunie face à ça.

D’autant plus que ces symptômes sont vraiment imprévisibles et que toi, tu n’as envie que d’une chose : les cacher. Sauf, évidemment, si tu fais partie des futures mamans qui n’ont pas besoin de l’écho du troisième mois pour être rassurées. Mais en général, de toute façon, tu ne tiens pas spécialement à ce que certains petits curieux X ou Y soient au courant de ta grossesse avant les futurs grands-parents.

Voici quelques pistes pour t’aider à mieux vivre tes maux, et à les dissimuler (tant bien que mal, hein…).

Enceinte 20 semaines

Crédits photo (creative commons) : Big D2112

La fatigue

Malheureusement, je ne connais pas de future maman autour de moi qui ait pu échapper à ça ! Une envie irrésistible de dormir… En mode zombie en pleine réunion importante… Pour ma part, j’étais aussi très fatiguée le soir, au point que je n’arrivais plus à m’alimenter correctement, la fatigue prenant le dessus. Ce symptôme s’est calmé pendant le second trimestre, pour reprendre à la fin de mon septième mois.

  • Avantage : Le soir ou le weekend, tu peux en profiter pour te faire chouchouter par ton mari, en lui disant que tu es trop fatiguée pour cuisiner/faire le ménage/faire les courses…
  • Inconvénient : Tu deviens vraiment une grosse loque vivante.

La solution basique : En premier lieu, s’écouter le soir, et se coucher, même si c’est à la même heure que les poules ! Tous les weekends, je me faisais aussi une petite sieste l’après-midi. Cette solution a l’avantage d’être d’une discrétion absolue, car elle te permet de tenir et de gérer plus ou moins bien la fatigue au travail, sans éveiller les soupçons de tes collègues. Idem avec les amis, puisque tu ne peux plus sortir en soirée : il n’y a pas de risque de remarques sur le fait que tu ne boives plus de mojito ! Le petit souci, c’est que tu dois dire adieu à ta vie sociale pendant trois mois…

La solution idéale : Si tu as une entreprise « cool », tu peux tenter la sieste à l’infirmerie. Ainsi, tu es certaine d’être mieux le soir en rentrant, et tu ne dors pas tout ton weekend. Par contre, discrétion zéro si tu ne veux pas annoncer ta grossesse avant la fin du premier trimestre.

Les nausées et les vomissements

Si tu n’en as pas, eh bien, tu es juste une sacrée veinarde. Mais bon, peut-être en auras-tu pour le prochain bébé ? Je plaisante ! Je ne souhaite à aucune maman d’avoir des nausées et/ou des vomissements.

  • Avantages : Comme pour la fatigue, tu peux solliciter ton mari sans scrupules. De toute manière, vu que tu te tords en deux, tu n’as pas trop le choix. On peut ajouter que tu te sculptes une ligne superbe au début de ta grossesse : j’étais à seulement +4 kg à 6 mois sans m’être jamais privée. Bon, après, la rétention d’eau est passée par là…
  • Inconvénients principaux : Tu risques de vomir dans les transports, au travail… Autant dire que c’est nul, niveau discrétion. Tu as aussi un dégoût profond pour la nourriture, tu perds la sensation de faim. Et tu risques l’anémie, qui accentue encore le symptôme « fatigue » (mais sans risque pour le bébé, ceci dit).

Les solutions de base :

  • Identifier les odeurs et situations pouvant accentuer tes nausées/déclencher des vomissements. Pour ma part, je ne supportais pas du tout les vitamines prescrites par mon médecin. Je détestais aussi un produit que je mettais dans mes cheveux… Bref, j’ai tout banni quand je me suis rendue compte que ça déclenchait ou accentuait mes nausées.
  • Manger ce qui te fait envie, car ça peut parfois calmer tes nausées ! Je ne me suis pas lassée de mon pain / kiri et de mes compotes de pomme pendant trois mois. Bon, j’avoue que ce n’est pas l’idéal, mais il vaut mieux manger un petit peu et que ça passe qu’attendre sans rien faire.
  • T’hydrater régulièrement par petites gorgées : c’est très important, quel que soit le liquide. Une meilleure hydratation va limiter tes nausées.

Les solutions au cas par cas : Je te conseille de chercher les aliments magiques ou les situations calmant tes nausées. Pour certaines femmes, le gingembre ou le citron fonctionnent très bien. Pour moi, un bon verre d’eau très fraîche était suffisant !

Et pour les situations « sans solution » ? Je pense notamment aux transports, à la voiture… Pour ma part, j’attendais de me sentir mieux le matin avant de partir au travail, quitte à arriver un peu plus tard. Sinon, munis-toi d’un super sac en plastique. Au travail, tu as toujours le temps de courir aux toilettes. Tu peux faire croire que tu as oublié un truc super important et confidentiel à la photocopieuse/aux ressources humaines/au service courrier pour éviter de te faire démasquer.

Les douleurs ligamentaires et pelviennes

Symptôme parfois inexistant chez certaines femmes, il peut s’avérer très douloureux chez d’autres.

  • Avantages : Déjà, ton corps travaille, donc bébé est censé bien grossir, non ? Ce symptôme ne dure que quelques jours et il est plutôt rassurant. Ensuite, tu peux solliciter ton mari/conjoint pour quelques massages avec de la crème/huile anti-vergetures pour détendre et hydrater ta peau. Enfin, ce symptôme ne se voit pas au travail… sauf si tu gémis à tout bout de champ !
  • Inconvénient : C’est douloureux !

Les solutions basiques : À part se faire masser ou prendre un analgésique, il n’y a pas grand-chose à faire !

Les douleurs au niveau des seins

Ce symptôme semble toucher la plupart des futures mamans !

  • Avantages : Tout d’abord, tu gagnes, avec un peu de chance, deux bonnets dès le premier trimestre (normalement, ça se calme au second trimestre, pour reprendre de plus belle dès le troisième). Ensuite, ce symptôme ne se voit pas (trop !) au travail. Enfin, il y a des chances pour que ça plaise bien à ton conjoint/mari, et tu pourras le solliciter pour la solution que je vais te proposer, si la douleur est supportable. Normalement, il ne devrait pas trop rechigner à t’aider.
  • Inconvénient : C’est douloureux !

La solution basique : Bien hydrater avec une crème/huile anti-vergetures.

Et voilà ! Tu peux évidemment avoir d’autres symptômes, c’est en fonction de chacune. Je n’ai abordé ici que les principaux maux que j’ai pu expérimenter pendant ce premier trimestre.

Dans de prochains articles, je te proposerai d’autres solutions pour les symptômes apparaissant aux trimestres suivants, toujours aussi glamours !

Et toi, comment as-tu fait face aux petits maux du premier trimestre ? Tu as aussi réussi à y voir des avantages ? Tu as des remèdes miraculeux ? Dis-nous !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Cécile

Je suis une veinarde : pas de nausées mais deux semaines de maux d’estomac qui m’ont réduite à n’avaler que des portions d’enfant de 2 ans ! Les seins ça passe aussi ! Mais alors la fatigue ! Je suis déjà une grosse dormeuse mais en ce moment je bats des records ! J’attaque le 2nd semestre mais je reste ultra fatiguée et pourtant faut tenir ! J’ai la chance d’être instit donc le mercredi après midi c’est sieste, le soir je me couche vers 9h et les week-ends je lambine … Malgré tout faut préparer ses journées de classe et gérer les mômes qui ne nous laissent aucun répit ! Aller dans une semaine je pourrai faire des grasses mat’ !

le 10/10/2015 à 09h44 | Répondre

dja

Dis… serais tu une petite souris qui mespionne?
Je finis mon premier trimestre cette semaine et j’ai hâte que ces petits désagréments s’arrêtent aussi!
Pour ma part, j’étais très très fatiguée mais seulement par période (le premier mois surtout, puis de temps à autre après). Les seins et douleurs pelviennes c’est ponctuel aussi (mon homme se fait un plaisir de me masser et ca m’arrange! ). Mais le pire du pire du pire c’est les nausées. J’ai commencé au deuxième mois, Et depuis c’est non stop (autant dire que c’est fatiguant aussi!)
Le gingembre marchepas mal et je tourne à la coculine qui m’aide régulièrement…
Mais c’est tous les jours, a n’importe quelle heure du jour et de la nuit… épuisant!

le 10/10/2015 à 12h43 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je te rassure, normalement c’est censé passer au bout d’un moment 😉 Pour ma part, les nausées sont parties du jour au lendemain après la 12 SA.

le 10/10/2015 à 20h10 | Répondre

dja

Autant dire que j’attends ce moment avec impatience! Parce que cacher des nausees (vomissements associés ou non) toute la journée surtout quand tu passes du temps chez tes beaux parents… Bah c’est pas simple!

le 10/10/2015 à 21h44 | Répondre

issabill (voir son site)

Pour ma part, en ce qui concerne les nausées, ma gynéco m’avait prescrit du Maternov : le traitement dure 10j je crois, et chez moi ça a été super efficace… plus aucune nausée après quelques jours de traitement!
Par contre les douleurs ligamentaires… J’ai eu mal toute la grossesse… j’ai accouché il y a 7 mois, et il m’arrive parfois d’en ressentir encore… Pour moi, le seul truc efficace, c’était la bouillotte bien chaude.

Et le symptôme qui m’a le plus dérouté : des pertes très, très très abondantes (trop glam’!). Tellement abondantes que, très régulièrement, il m’arrivait de me sentir tellement mouillée que je courais aux toilettes, persuadée de débuter une fausse couche et d’être en train de saigner… Joie!

le 11/10/2015 à 22h37 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est le truc qui me stresse car déjà en temps normal c’est la fête. Ma soeur m’a dis que ce avait été pire pour elle une fois enceinte 🙁
Du coup, protéges slip ou une autre solution ?

le 12/10/2015 à 12h53 | Répondre

issabill (voir son site)

Protège-slips pour moi! J’en ai jamais autant consommé qu’à cette période 😀

le 16/10/2015 à 20h07 | Répondre

Madame D

C’était pareil pour moi pour les pertes blanches … J’avais l’impression de faire des fausses couches ….

le 12/10/2015 à 15h28 | Répondre

Madame D

Je dormais dans les toilettes au boulot …
Et j’ai pas pris 1cm de poitrine avant la montée de lait …
Mais j’ai pas eu de nausée !!!! ?

le 12/10/2015 à 11h40 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?