Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon mode de garde un peu particulier


Publié le 14 février 2019 par Mélinda

La loupinette est gardée par une nounou. Et cette nounou, elle l’appelle mamie et moi je l’appelle maman.

Petit retour d’expérience sur la garde d’enfant par les grands-parents.

Crédits : Pixabay – geralt

Pourquoi cette idée ?

Je te situe le contexte. Avant que je tombe enceinte, ma maman habite une très belle région de France depuis environ 20 ans. Il lui reste environ 5 ans à travailler et son métier est très physique. Elle est divorcée, n’a pas refait sa vie. Et sa formation de base, c’est puéricultrice. Elle n’a jamais eu l’occasion d’exercer ce métier et travaillait beaucoup lors de ma naissance et de celle de mon frère. Elle adore les enfants et aurait aimé en avoir plus.

Lorsque nous avons commencé à évoquer nos projets d’enfant avec mon mari, elle nous a dit en plaisantant qu’elle nous le garderait volontiers. Ma réaction a été un non catégorique, car 3 jours avec ma maman ça va, plus c’est le clash assuré ! Mon mari trouve lui que c’est une bonne idée.

Puis l’idée a fait son chemin. Nous avons calculé quel était le salaire que nous pourrions lui verser comme garde d’enfant à domicile, en comparant avec ce que nous coûterait la crèche à Paris. Une fois le crédit d’impôt déduit, nous arrivions à un coût de garde un peu supérieur, que nous pouvions supporter.

Nous lui avons également proposé de trouver une autre famille pour faire une garde partagée et lui permettre d’augmenter ses revenus. Elle a préféré ne dépendre que de notre rythme.

Il a fallu enfin lui trouver un logement (coup de bol, dans la même rue que nous), et elle est arrivée quelques jours avant ma reprise du travail.

Comment ça se passe ?

Nous avons donc établi un contrat de travail avec ma mère, la déclarons et la payons, conformément aux directives de Pajemploi et nous recevons le complètement de libre choix du mode de garde. En complément, nous payons une partie des cotisations patronales. L’année suivante, nous récupérons une partie de cette somme en crédit d’impôt pour emploi de personne à domicile.

La loupinette est gardée la plupart du temps chez nous car nous avons plus d’espace. Ma maman arrive le matin, nous prenons le temps d’échanger pendant 15 minutes environ, puis le soir nous essayons de rentrer chez nous à 18h30, soit mon mari, soit moi, afin de lui libérer sa soirée. Certains soirs, nous débordons si nous savons qu’elle n’a rien de prévu et en lui demandant si c’est possible.

Pendant la journée, elle s’occupe de la loupinette soit chez nous, soit chez elle. Elle la sort. Exceptionnellement, elle l’embarque pour faire une expo. Elle emmène la loupinette à ses RDV médicaux. Et elle nous donne un (gros) coup de main pour l’entretien de notre appartement, le repassage, voire même les courses…

Après quelques mois, ma belle-mère, qui habite à 20 minutes à pied de chez nous, a aussi souhaité garder la loupinette un après-midi par semaine. Cela a permis à ma maman de commencer une nouvelle activité pour se faire des connaissances et à ma belle-mère de profiter de sa petite-fille et de nouer des liens forts avec elle.

Un système qui évolue

L’arrivée prochaine de Tibou a remis ce système en question. Avant même de nous lancer dans les essais, nous avons demandé à ma mère si elle accepterait de garder deux bébés. Puis nous avons souhaité diversifier le mode de garde de la loupinette en l’inscrivant dans une halte-garderie, afin de libérer du temps pour ma maman et de permettre à notre fille de commencer à se sociabiliser et de varier ses activités. Coup de bol (encore), nous avons eu une place à partir de ses 18 mois pour 3 après-midi par semaine.

Quand je reprendrais le travail, voilà ce que cela donnera. La loupinette sera gardée par ma maman tous les matins et un après-midi par semaine. Elle ira à la halte-garderie 3 après-midi par semaine et sera gardée un après-midi par ma belle-mère. Tibou sera gardé en continu par ma maman, sauf un après-midi où ma belle-mère le gardera, pendant que la loupinette sera à la garderie. Ainsi, ma maman conservera un après-midi de libre et ma belle-mère gardera ses deux petits-enfants séparément afin de profiter de chacun sans que ça soit trop contraignant.

Bien entendu, nous nous arrangeons entre nous si le planning des uns et des autres devait être modifié.

Crédits : Pixabay – Anemone123

Bilan

Tu t’en doutes, sur le plan financier, ce choix a été rendu possible parce que ma maman avait quelques réserves et a pu louer sa maison en son absence. Il est aussi lié à son courage, elle qui n’a pas hésité à tout quitter pour venir s’installer dans un studio à Paris et qui nous consacre beaucoup de temps et d’énergie. Enfin, il est possible car les relations entre ma maman, ma belle-mère, mon beau-père, mon mari et moi sont excellentes. Nous faisons tous de notre mieux pour rendre le séjour de ma maman à Paris agréable.

Lorsque nous annonçons que notre fille est gardée par sa grand-mère, les gens réagissent de deux façons. Certains trouvent ça génial, ou ont vécu cette situation. La majorité nous demande si ce n’est pas bizarre ou trop dur de voir sa mère/sa belle-mère tous les jours.

Après 15 mois, je n’y trouve que des avantages. La loupinette a plein de monde aux petits soins pour elle. Elle est particulièrement proche de ma maman. Ma mère, ma belle-mère et mon beau-père sont ravis des liens qu’ils ont créés avec la loupinette. Ils profitent d’elle en fonction de leurs envies et la voient évoluer de semaine en semaine. Ça nous a tous rapproché, et notamment ma mère et moi. Ma maman nous apporte un confort de vie incroyable pour deux actifs avec un bébé, grâce à sa disponibilité en cas d’imprévu et son aide pour le quotidien. Elle commence à trouver ses marques et se faire un réseau, elle profite de la vie culturelle parisienne, tout en envisageant déjà la suite, quand elle quittera Paris pour retourner dans sa région d’origine.

Bref, c’est du luxe.

Et toi ? As-tu déjà connu cette situation ? Est-ce toujours aussi positif ? 

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Rigel

C’est une grande chance que ta fille puisse développer des liens forts avec sa grand-mère au quotidien ainsi qu’avec ses autres grands-parents. Ça doit être réellement réconfortant pour vous, surtout les premiers mois de la laisser à quelqu’un de connu.

Du coup, si j’ai bien tout compris, vous rémunérez ta maman en tant qu’auxilliaire parentale (et pas assistante maternelle), c’est bien ça ?

le 14/02/2019 à 08h40 | Répondre

Madame Nounours (voir son site)

Je trouve ce mode de garde génial pour les enfants. Au moins ça permets aux grands parents de profiter au maximum de leurs petits enfants et surtout on sait à qui on confie ses enfants et par conséquent on a l’esprit plus libre. Personnellement j’ai été gardée durant l’enfance par mes grands-parents maternelle et franchement j’en garde un excellent souvenir. Je regrette que pour mon fils ce ne soit pas le cas vu que mes parents et beaux-parents habitent d’autres régions que la notre mais bon, on a la chance de pouvoir compter sur eux pour les vacances de la nounou et l’an prochain pour les vacances scolaires.

le 14/02/2019 à 09h21 | Répondre

Camille

J’adore!
Je trouve ça super si vous avez tous trouvé un équilibre qui vous convienne
🙂

le 14/02/2019 à 10h06 | Répondre

Raphaelle

Une situation qui était probablement classique il y a quelques générations mais qui est en effet originale aujourd’hui! Est-ce que vous ne rencontrez pas de problèmes sur l’éducation? J’imagine qu’il est plus difficile de négocier/débattre de méthodes éducatives avec ses propres parents qu’avec un/e inconnu/e..

le 14/02/2019 à 12h25 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Là ça fait un peu rêver j’avoue. Le côté cadré niveau CAF et URSAF est aussi pas mal rassurant. Mais j’avoue que perso je ne pourrais pas ayant trop de divergences avec mes parents et beaux parents au niveau de l’éducation et de la gestion au quotidien des enfants.

le 14/02/2019 à 19h42 | Répondre

Lea

Pour ma part chez nous c’est ma grand mère en alternance avec ma voisine qui sert de nounou. Il y a beaucoup d’avantages.
Ma mamie arrive le lundi matin et repart le vendredi midi.
Nous ne la remunerons pas ( elle n’a jamais acceptée et n’acceptera jamais, elle amène même sa propre nourriture et refuse de ce service dans notre frigo, ça me désespére).
Mes filles de 10 ans et 5 ans sont gardées ainsi depuis 4 ans. Elles ont tissées un lien très fort avec leur arrière grand mère.
Seul point négatif mamie à 78 ans et ç’est fatiguant pour elle donc nous devons alternée avec ma voisine.

le 14/02/2019 à 22h56 | Répondre

Sonia (voir son site)

Ici nos minis ont connu la garde partagée en co-famille et l’année prochaine ass mat pour Basile. Ma mère est par contre nôtre baby sitter privilégiée nous avons beaucoup de chance.
Par contre ma soeur et moi avons été gardées par ma grand-mère paternelle. J’en garde de très beaux souvenirs. A l’époque mes oncles et tantes habitaient a côté, on les voyait tout les jours. C’était génial.

le 15/02/2019 à 08h11 | Répondre

Maud (voir son site)

C’est super d’avoir trouvé un si bon équilibre ! C’est pas évident donc bravo !
Nos parents n’auraient pas voulu les garder toutes les semaines et je ne leur aurais jamais demandé. Par contre je suis contente qu’ils aient gardé ma grande pendant les vacances de la nounou et maintenant 1 semaine à chaque vacance scolaire pour mes 2 filles 🙂
Pour une de mes collègues, c’est sa belle-mère qui garde ses filles quelques jours par semaine, en alternance avec une nounou mais elle n’a pas du tout la même conception de l’éducation alors c’est souvent très dur pour ma collègue.
Le meilleur mode de garde c’est quand tout le monde est content et se sent bien 😉

le 15/02/2019 à 22h30 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?