Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon accouchement tout en douceur


Publié le 12 octobre 2016 par Albertine

Je t’avais laissée au neuvième mois dans une ambiance un peu mitigée, en proie aux doutes et aux angoisses.

Nous sommes dix jours avant le terme, et L’Amoureux a un enterrement de vie de garçon prévu ce weekend-là (super timing, je te confirme…). Il part donc avec son portable greffé à l’oreille et interdiction de boire de l’alcool (pour l’ambiance, on repassera). Il en profite pour glisser au bébé que s’il pouvait attendre lundi avant de naître, ce serait super ! Mes parents arrivent pour me tenir compagnie le weekend.

La journée du samedi se passe très tranquillement. Le dimanche matin, fausse alerte : je ne sens plus bouger bébé, qui est pourtant plutôt du genre très très actif d’habitude. Je “l’appelle”, le stimule, marche pendant une heure, mais rien. Je ne suis pas très inquiète, mais je préfère aller faire un tour à la maternité pour être sûre que tout va bien.

Mes parents m’emmènent, et la sage-femme me fait une écho. Elle me confirme que tout est normal, mais qu’en effet, bébé semble un peu “endormi”. À ce moment-là entre L’Amoureux, que j’avais appelé avant de partir. Il pose à peine ses mains sur mon ventre que Petit Viking recommence sa java. Ça fait bien rire tout le monde, et on rentre tous à la maison.

Lundi matin, à 5h30, je suis réveillée par des contractions. Rien de nouveau sous le soleil étant donné que ça fait bientôt trois semaines que j’ai des contractions environ… tout le temps. Je me tourne dans le lit et essaie de me rendormir. Mais une nouvelle contraction arrive, puis une autre. J’ai le sentiment que ces contractions sont un peu différentes : pourtant, elles ne sont ni plus douloureuses ni plus intenses que d’habitude, mais une petite voix au fond de moi me dit que cette fois, ce n’est pas pareil.

Je me lève, descends dans le salon, et commence à marcher et à faire du ballon. Et puis, je comprends finalement en quoi ces contractions sont différentes : elles s’arrêtent. Alors que d’habitude, j’ai l’impression d’une douleur qui s’étale dans le temps, cette fois, chaque contraction a un début et une fin. (Et autant te dire que pour gérer la douleur, savoir que celle-ci va s’arrêter, eh bien ça aide vachement !)

Je sors mon téléphone et je commence à chronométrer. Et là, surprise, les contractions sont déjà parfaitement régulières et rapprochées de cinq minutes. J’ai bien révisé mes cours de préparation à l’accouchement, et je sais que si ça dure comme ça pendant deux heures, direction la maternité !

Je gère pendant une heure toute seule. J’alterne marche, ballon et escaliers. Malgré la douleur qui s’amplifie un peu plus à chaque fois, je me sens super heureuse et très excitée. Nous allons enfin rencontrer notre petit garçon.

À 7h, je vais réveiller L’Amoureux en criant : “Debout, debout, on part à la maternité !” Je suis aussi excitée que lorsque l’on part en vacances. On termine donc de préparer les affaires tranquillement. Les contractions sont de plus en plus douloureuses, mais je gère toujours. On confie la maison et le chat à mes parents, et en route.

Arrivés à la maternité, la sage-femme m’examine. Tout est nickel : je suis à 3 et je peux donc passer directement en salle de naissance. Pour l’instant, tout ressemble exactement à mon scénario d’accouchement idéal ! On s’installe en salle de naissance, et mon gynéco passe me voir. Comme nous sommes lundi et qu’il est rentré de congé, c’est lui qui va m’accoucher. Je suis trop contente !

La sage-femme appelle l’anesthésiste pour la pose de la péridurale.

Une petite parenthèse sur la péridurale. On lit de plus en plus souvent des témoignages de femmes qui accouchent (ou qui veulent accoucher) sans péridurale. Je revendique le droit pour chacune d’accoucher comme elle le souhaite, et tu le sais, sur Dans Ma Tribu, on parle de tous les accouchements sans tabous et sans préjugés.

Malheureusement, ce n’est pas le cas partout, et j’ai aussi entendu le discours parfois un peu extrême qui circule actuellement selon lequel faire le choix de la péridurale, c’était choisir la voie de la facilité (voire de la faiblesse), que c’était choisir de ne pas être actrice de son accouchement et de ne pas le vivre pleinement.

Pour ma part, j’ai choisi d’accoucher sous péridurale et je ne le regrette absolument pas. J’ai vécu et profité de chaque moment de mon accouchement, de chaque sensation, et j’ai sorti mon fils sans douleur, certes, mais pas sans efforts ni sans émotions.

Mais j’en reviens à mon anesthésiste. Le rendez-vous du neuvième mois avec un des anesthésistes s’était très mal passé (disons-le clairement, ce monsieur était un fieffé connard fort antipathique) et je n’avais vraiment aucune envie de tomber sur lui. Je suis donc super soulagée quand je vois arriver son remplaçant (période estivale oblige) : un jeune anesthésiste tout à fait charmant.

La pose de la péridurale se passe très bien, je ne sens absolument rien. Je découvre les nouvelles sensations dans le bas de mon corps, et c’est vraiment étrange. Je “sens” tout, je peux encore bouger mes jambes, mais je ne ressens plus du tout la douleur. Je me sens légère (alors que je redoutais plutôt l’inverse) et incroyablement détendue. La sage-femme attend que la péridurale agisse et me perce la poche des eaux.

Je me sens parfaitement bien. L’Amoureux est à mes côtés, nous allons bientôt rencontrer notre bébé.

Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre. Je sais que pour un premier accouchement, la dilatation peut prendre beaucoup de temps. Je discute avec L’Amoureux, nous lisons les petits mots laissés par les invités pendant la baby shower (et nous finissons en pleurs tous les deux tellement nous sommes émus), je lis un peu, et L’Amoureux part prendre un café.

Mais je le rappelle assez rapidement car après un nouvel examen, la sage-femme m’indique que je suis déjà à 7. Petit Viking est du genre pressé ! Je demande à baisser un peu la péridurale pour mieux sentir les contractions, et je change plusieurs fois de position pour accélérer le travail. Et ça fonctionne, puisque j’arrive très vite à 9.

J’ai du mal à y croire. Cette fois, c’est vrai. Notre fils arrive. Je me sens bien, zen et excitée à la fois. Je me sens prête.

Et là, c’est le drame. La dame dans la salle juste à côté de la mienne accouche, et visiblement, c’est très très douloureux. Pendant un temps qui me semble interminable (en fait, vingt minutes seulement), je l’entends littéralement hurler de douleur. Moi qui étais hyper zen, je commence à me liquéfier. Euh, je peux encore changer d’avis ? Je peux faire demi-tour ? Et puis d’abord, pourquoi plus personne ne passe nous voir ? J’étais à 9 il y a presque une heure, ça doit être bientôt mon tour, non ?

Mais la sage-femme arrive, et cette fois, c’est à moi de jouer. Elle me vide la vessie, m’installe les jambières, et il faut commencer à pousser.

Elle me guide, m’aide à respirer, et je pousse plusieurs fois avec elle. Mon gynéco arrive et prend ensuite le relais… mais il me guide beaucoup moins bien, et du coup, je mets un peu de temps à reprendre le rythme. Je pousse. Je pousse. La sage-femme et le gynéco me répètent les mêmes consignes en boucle, et l’Amoureux m’encourage… mais j’aimerais mieux que tout le monde se taise pour que je puisse me concentrer.

J’ai l’impression que ça dure des heures, mais un coup d’œil sur la pendule me rassure : ça ne fait que dix minutes que j’ai commencé à pousser. Je guette également le rythme cardiaque du bébé, je sais que s’il baisse, les choses vont s’accélérer. (Là, tu te dis que plutôt que de penser à tout ça, je ferais mieux de pousser… et tu as bien raison.) Je fatigue, j’ai l’impression de ne pas faire les choses comme il faut, et au moment où je me dis que ce p**** de bébé ne sortira jamais, le gynéco me sort cette phrase culte : “Regardez, il vous fait coucou !”

J’ouvre les yeux, et en effet, je vois la main de mon fils que le gynéco agite. Et là, en un quart de seconde, j’attrape mon fils, je le pose sur mon ventre et je me mets à pleurer comme une madeleine. Il est là. Mon fils est là, et tout va bien.

L’Amoureux coupe le cordon, la sage-femme lui enfile un petit bonnet et une couche (au bébé, pas à L’Amoureux), même s’il a déjà eu le temps de me faire pipi dessus. Elle nous enveloppe dans une couverture, c’est notre premier câlin tous les trois.

Mais je sais “qu’en bas”, ce n’est pas fini et je ne peux m’empêcher d’y penser.  Mais tout se passe bien : mon placenta met du temps à sortir, mais il est entier, et le gynéco s’attaque à la couture car j’ai eu droit à une épisiotomie.

Et puis, tout le monde quitte la salle en nous laissant tous les trois. Le temps s’arrête.

Après une petite heure, la sage-femme revient pour m’aider à mettre Petit Viking au sein. Mais il n’a besoin de personne et trouve le truc tout seul très vite. Je suis d’ailleurs surprise de la douleur qui me traverse. J’ai l’impression d’avoir un piranha qui s’attaque à mon mamelon.

L’heure des soins arrive : je ne perds mon bébé des yeux que quelques secondes, le temps de la pesée, mais le reste des soins se fait sur une table à roulettes juste à côté de moi, sous le regard attentif de L’Amoureux. Tout va bien pour bébé comme pour moi, et c’est déjà l’heure de remonter dans notre chambre.

Nous sommes le 25 juillet. Notre fils est né à 13h, et nous sommes une famille.

accouchement péridurale serein

Crédits photo : Photo personnelle

Et toi ? Comment as-tu reconnu les contractions de travail ? Est-ce que tu as aussi l’impression d’avoir vécu un accouchement de rêve ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

61   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

oh ! j’en veux un comme ça !!!! Si quelqu’un m’entend quelque part, je mets une option là siouplé 🙂

En tout cas, félicitations, ça donne super trop envie 😉

J’en reviens à ces douleurs pendant le neuvième mois, ça fait vraiment mal ? ça passe avec du spafond ?

siouplé est-ce que quelqu’un veut bien écrire un article centré le neuvième mois ? J’imagine que avec les douleurs, le ventre énorme, les relations intimes peut-être chamboulées toussa toussa… y ‘a plein de trucs à dire? Pi sur les points de suture de l’épisio ? pi sur la délivrance ?
Désolée, je fais mon marché mais tu mets le doigt sur de nombreux points qui commencent sérieusement à m’interroger/m’inquiéter/me faire flipper. J’en suis encore loin, avril, mais bon… 🙂

le 12/10/2016 à 07h45 | Répondre

Madame Vélo

Oh la la Virginie, ne stresse pas autant sur le 9ème mois !! Je peux répondre à certaines de tes questions, mais tout vécu reste très personnel 🙂
Je n’ai pas eu de réelles douleurs, mais normalement elles passent avec du spasfon, puisqu’on nous dit que les contractions qui ne passent pas avec du spasfon sont le signe de vraies contractions.
Il est vrai que j’appréhende un peu le mode baleine de la fin, que j’avais ressenti dès le 8ème mois. Mais comme ça se fait progressivement (notre ventre ne devient pas énorme du jour au lendemain !) c’est pas horrible non plus. Ce dont je me souviens c’est que la fin de grossesse rassemble beaucoup de maux : remontées acides, prise de poids, rétention d’eau, maux de dos, crampes la nuit, sommeil chaotique, vergetures. Mais, encore une fois, moi j’ai tout cumulé à la fin, mais pour d’autres il n’y aura pas grand chose ! J’ai pas trouvé que les relations intimes étaient plus chamboulées sur la fin que pendant le reste de la grossesse.
Quant à l’épisio et la délivrance, franchement, je n’ai pas souvenir de douleurs particulières : quand tu as bébé sur ton ventre tu fais abstraction totale de ce qu’il se passe « en bas » 🙂 la délivrance délivre vraiment, donc fait plutôt du bien (faut juste pousser encore un peu). Et la couture, si tu as une péridurale tu ne sentiras rien, si tu n’en n’a pas normalement ils font une anesthésie locale.
Après, en effet, il faut s’attendre à des douleurs dans ces zone-là pendant quelques jours. Ils te donnent des anti-douleurs à la mater. Perso je n’ai pas eu si mal que ça, je m’attendais à bien pire, mais je sais que d’autres en ont bien souffert.
Voilà 🙂 Dans tous les cas tu ne peux pas prévoir ce qui t’attends, juste te préparer à toutes les éventualités ! Profites de chaque moments de ta grossesse 🙂

le 12/10/2016 à 08h54 | Répondre

Virginie

merci déjà de ces quelques éléments de réponse !

J’ai dû passer par la case hôpital pour évacuer un œuf clair en juin avec cycotec (à 14 semaines de grossesse), j’ai vraiment vraiment vraiment été dégoûtée par l’hosto/les douleurs…et surtout la non-gestion de la douleur. En plus, ça n’a pas suffit puisque j’ai atterri au bloc pour un curetage. Je sais que ce n’est pas pareil puisque l’on n’a rien à « pousser » mais sincèrement j’ai failli reprendre la pilule direct pour essayer « d’oublier » un peu avant de reprendre les essais bébé.
Je pense faire un article là-dessus, j’attends l’appel à candidature de DMT pour raconter tout ça parce que, honnêtement, je ne me rendais pas compte de ce qui m’attendais.

le 12/10/2016 à 09h20 | Répondre

Madame Vélo

Oh je comprends mieux tes angoisses maintenant. Je ne suis pas du tout la mieux placée pour en parler car je n’ai pas vécu tout ça. Mais pour avoir lu beaucoup de témoignages (ah bon, je suis une lectrice assidue de DMT depuis sa création ???!!!) j’ai l’impression que la gestion et l’accompagnement de la douleur sont très mal fait dans le cas des fausses couches (oeuf clair, GEU, etc.). Tandis que post accouchement on est plutôt bichonnée. Donc concernant la douleur en elle-même je n’en sais rien, et puis c’est complètement subjectif, mais concernant l’accompagnement ça devrait être mieux 🙂

le 12/10/2016 à 10h07 | Répondre

Lisa

Chaque grossesse est unique mais si ça peut te rassurer j’ai eu un neuvième mois idyllique, aucune douleur, aucune contraction avant l’accouchement. Juste un ventre bien en avant et un bébé que je sentais bien bouger. J’étais en pleine forme pendant tout le 2e et le 3e trimestre.

le 12/10/2016 à 09h16 | Répondre

Virginie

alors c’est possible ? 🙂 🙂 🙂

le 12/10/2016 à 09h21 | Répondre

Lisa

Oui j’ai vraiment été embêtée uniquement le premier trimestre avec de grosses nausées et la fatigue. Mais autrement, pas de vergetures, quelques crampes, le sommeil un peu plus agité mais rien de vraiment trop gênant. Chaque grossesse est unique mais je ne dois pas être la seule dans ce cas. Je te souhaite une très belle grossesse et un super accouchement !

le 12/10/2016 à 09h38 | Répondre

Virginie

<3 merci

le 12/10/2016 à 09h50 |

Albertine (voir son site)

Merci beaucoup ! Alors pour les douleurs du neuvième mois de mon côté elles ne passaient pas avec le spasfon ni avec les bains mais ça n’était pas pour autant de vraies contractions. Après au niveau de la douleur c’était supportable et pourtant je suis du genre douillette. Mais comme c’était en permanence ça me fatiguait énormément… Concernant les câlins et la douleur post accouchement ça sera dans mon prochain article mais oui j’ai eu mal, pas pendant (avec la péridurale on ne sent rien) mais les quelques jours qui ont suivis. Après je sais qu’au neuvième mois on ne pense qu’à tout ça et on flippe, mais une fois que bébé est là il se passe tellement de chose et le temps passe tellement vite que de mon côté j’avais le sentiment de “flotter” un peu… (Je ne suis pas sûre que ce soit très rassurant ce que je te dis finalement…) Ce que je veux dire c’est que ton attention est portée sur tellement de choses (bébé entre autre ou dormir) que plein de trucs qui te semblent super important quand tu es enceinte passent à la trappe… Bon bref je me dépêche d’écrire mon articles sur les suites de couche avant avril 😉

le 12/10/2016 à 09h34 | Répondre

Virginie

vraiment, merci, et n’hésite pas sur les détails pas glam du tout hein ?

le 12/10/2016 à 09h36 | Répondre

Doupiou

Comme les filles, je te dirais que le neuvième mois n’est pas toujours synonyme de galère. Oui j’en avais raz-le-bol et je voulais que ma fille sorte vite. Mais c’était dans ma tête ! A part une grosse rétention d’eau, je n’ai pas souffert physiquement. Pas de contractions douloureuses jusqu’aux contractions de travail, ventre énorme, oui, mais j’ai pris 21kg ! Par contre j’ai accouché par césarienne donc je ne peux pas te renseigner sur épisio et délivrance !

le 12/10/2016 à 09h54 | Répondre

Virginie

merci !

le 12/10/2016 à 09h58 | Répondre

Lisa

J’ai eu une épisio alors c’est sûre ce n’est pas glamour et cela peu être douloureux mais comme dis Madame Vélo, la maternité te donne des anti-douleurs. Un peu difficile de marcher le premier jour et c’est compliqué pour s’assoir et pour aller aux toilettes. Mais comme pour la délivrance, on est tellement remplie d’émotions, concentrée sur bébé qu’on est parfois moins à l’écoute de notre corps et on y prête pas autant d’attentions que si on aurait que ça à penser.

le 12/10/2016 à 10h11 | Répondre

Lisa

J’ai eu une épisio alors c’est sûre ce n’est pas glamour et cela peu être douloureux mais comme dis Madame Vélo, la maternité te donne des anti-douleurs. Un peu difficile de marcher le premier jour et c’est compliqué pour s’assoir et pour aller aux toilettes. Mais comme pour la délivrance, on est tellement remplie d’émotions, concentrée sur bébé qu’on est parfois moins à l’écoute de notre corps et on y prête pas autant d’attentions que si on aurait que ça à penser. Mais c’est vrai que l’on ne ressent pas toutes la douleur de la même intensité.

le 12/10/2016 à 10h13 | Répondre

Popie

Je crois que chaque grossesse et chaque accouchement est différent ?
Si ça peut te rassurer j’ai bien vécu mon neuvième mois, j’étais plutôt en forme, j’ai bien dormi pendant toute la grossesse (c’était pas gagné je dors très mal et je me rendors mal en temps normal lorsque je suis réveillée par des envies d’aller aux toilettes alors que la je m’endormais comme une masse une fois que j’avais trouvé une position à peu près confortable). Je n’ai pas vraiment eu de vergetures (enfin j’estime ne pas avoir à m’en plaindre car elles sont minuscules et sur la poitrine et ne se voient quasiment pas). J’ai fait de la rétention d’eau surtout suite à la péridurale mais mon accouchement a été déclenché et long alors ce n’est sûrement pas significatif !
Pour les contractions j’en ai eu mais elles n’étaient pas douloureuse (mais ça fatigue un peu).
J’ai fait du sport jusqu’à 6 jours avant l’accouchement, niveau alimentaire par contre j’avais très vite des remontées acides désagréables.
Bon j’avais quand même hâte d’accoucher, de dormir sur le ventre, de rencontrer ma merveille et aussi de me sentir moins comme un culbuto !
Pour les suites de couches je n’ai pas eu mal au niveau de la cicatrice de l’episiotomie mais j’ai eu d’autres douleurs (ah les hémorroïdes….).
Bref ça ne se passe pas pareil pour toutes mais ce n’est que rarement catastrophique ?

le 13/10/2016 à 06h31 | Répondre

Doupiou

Un accouchement magnifique ! ça aurait été mon accouchement rêvé ! Quelle émotion !

le 12/10/2016 à 08h47 | Répondre

Madame Vélo

Très bel accouchement. On sent que tout s’est passé dans la sérénité, c’est chouette ! Et puis ça a été rapide ! La photo est très jolie en tout cas 🙂

le 12/10/2016 à 08h56 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci ! C’est la photo qu’on a choisi pour le faire-part 🙂

le 12/10/2016 à 09h35 | Répondre

Gwen

waouh, je veux le même accouchement au mois de janvier!!
Bon timing, pas trop de douleur, une arrivée du bébé en douceur, que demander de mieux! J’attends aussi un petit garçon et j’espère le rencontrer aussi sereinement que toi avec le tien ?
Et Félicitations !!

le 12/10/2016 à 09h02 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci beaucoup. Je te souhaite également un très bel accouchement 🙂

le 12/10/2016 à 09h36 | Répondre

Charlotte (voir son site)

Quel bel accouchement. Ton récit m’a beaucoup ému, quelle douceur et quelle sérénité.
Je te rejoins quant au choix de chacun pour son accouchement. Personnellement, avoir la péridurale a été essentiel au bon déroulement de mon accouchement. En effet, j’ai accouché en presque 24h et sans elle, je pense que j’aurai été vraiment fatiguée lors de la poussée.
Au-delà de mon histoire personnelle, l’accouchement est une histoire entre la femme et son corps avant tout. Et chaque femme doit pouvoir choisir ce qui lui semble le mieux pour elle et pour son bébé à venir : avec ou sans péridurale, sur un ballon, dans un bain, …
Merci en tout cas pour ce beau témoignage. Et bienvenue, petit Viking! 🙂

le 12/10/2016 à 09h09 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci beaucoup 🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi : chacune son choix pour la naissance, pour l’allaitement… bref pour tout quoi 🙂

le 12/10/2016 à 13h58 | Répondre

Madame Choux

Wooooow le rêve! Jpeux avoir tout pareil?
Ah ah j’adore ta préecision sur le bonnet et la couche 😀 😀

le 12/10/2016 à 09h14 | Répondre

Albertine (voir son site)

Hihi c’était la petite blagounette de l’article 😉

le 12/10/2016 à 14h09 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est un très bel accouchement. Tu sembles en garder merveilleux souvenir. C’est top !!!

le 12/10/2016 à 09h20 | Répondre

Lisa

wouahh ! quel beau récit d’accouchement ! ça donne presque envie de revivre ce moment si fort en émotions même si dans mon cas tout ne s’est pas passé comme toi, je me suis retrouvée dans beaucoup de ton ressenti 🙂 J’appréhendais tellement que finalement ce n’était pas si pire que ce que je pensais même si j’ai dû être déclenchée, que les contractions étaient très fortes et que j’ai eu la péridurale à dilatation complète (mon col s’est ouvert beaucoup plus vite que prévu), mais au final l’accouchement a été assez rapide.

le 12/10/2016 à 09h24 | Répondre

Albertine (voir son site)

Hum oui en effet tu as du douiller pas mal 🙁 Mais tant mieux si le souvenir reste positif dans l’ensemble 😀 Ce sont vraiment des moments uniques !

le 12/10/2016 à 20h57 | Répondre

Weena (voir son site)

Félicitations et bienvenue à Petit Viking.
Et bel accouchement ! Pour la péridurale, chacun fait ce qu’il veut. On dit qu’elle ralentit le travail, mais parfois elle l’accélére car la maman est plus détendu ?
Pour mon premier (21h), je l’ai pris à 7 car j’avais peur d’être fatiguée. Pour mon second (qui est né 2 jours avant Petit Viking), je ne la voulais pas, mais la douleur des contractions sans la poche des eaux, j’ai craqué … et le temps qu il l’a pose, LutinCoquin était là ? (le Breton à failli rater ça car ils l’avaient mis dehors pour la péridurale).
Pour un troisième, je retenterai sans tout en en gardant la possibilité ?

le 12/10/2016 à 09h24 | Répondre

Albertine (voir son site)

Haha trop mignon le bébé qui arrive tout seul sans attendre ! Quand ils sont pressés rien ne les arrête 😉 Moi je pense que pour un deuxième je la demanderai peut-être un peu plus tard… ou moins forte…ou les deux ! Mais pour le premier ça m’allait parfaitement comme ça en tout cas.

le 12/10/2016 à 20h59 | Répondre

Amélie

ça y est… je pleure….
Félicitations!!!

le 12/10/2016 à 11h22 | Répondre

Floconnette

joli accouchement!
Nos fils ont 3 jours d’écart 😉

le 12/10/2016 à 11h54 | Répondre

Albertine (voir son site)

Hihi ! Juillet était un bon mois à bébé 🙂

le 12/10/2016 à 21h02 | Répondre

Hermy

J’aime trop quand les accouchements laissent un bon souvenir aux mamans !!! ^^
J’en garde aussi un bon souvenir malgré les galères en amont !

le 12/10/2016 à 12h17 | Répondre

Albertine (voir son site)

Oui ça restera un super souvenir pour moi et aussi pour le Papa !

le 14/10/2016 à 15h06 | Répondre

Madame Nounours

Très sympa ton récit d’accouchement et félicitations pour le petit Viking. Ton accouchement me rappelle un peu le mien. Moi aussi j’ai pris la péridurale et comme toi je ne regrette pas de l’avoir pris mais comme tu dis chaque femme fait comme elle veut pour l’avoir ou non. Sinon pour répondre à Virginie, au cours de mon neuvième mois de grossesse je n’ai eu aucune douleur hormis le jour J mais là encore c’est variable d’une femme à une autre mais franchement il ne faut pas stressé.

le 12/10/2016 à 13h10 | Répondre

Albertine (voir son site)

Exactement. Chacune est différente donc chacune son choix 🙂

le 14/10/2016 à 15h07 | Répondre

Mlle Mora

C’est un bel accouchement, plein de tendresse !! Tout à fait d’accord avec toi pour la péridurale, on accouche certes sans douleur (quoiqu’on a quand même eu le travail avant la pose) mais on pousse comme tout le monde, c’est du boulot et pour moi c’est tout aussi « légitime » que sans la péridurale !

le 12/10/2016 à 13h16 | Répondre

Albertine (voir son site)

Exactement. A mon sens chacune doit choisir d’être actrice à sa manière. Il y a tellement de choses qu’on ne contrôle pas dans un accouchement, autant avoir le choix sur le reste 🙂

le 14/10/2016 à 15h09 | Répondre

Heden

J’adore le passage où tu entends la femme d’à côté !
J’ai eu exactement la même chose ! J’ai dit à mon mari  » allez remballe les affaires on reviendra une prochaine fois, ils peuvent faire sans moi..  » lol
Mais j’avoue que ma fille j’étais plus la femme qui faisait peur à attendre .. hé oui un accouchement sans péridurale pour ma première 🙂

le 12/10/2016 à 14h08 | Répondre

Albertine (voir son site)

Hihi c’était toi à côté en fait :p Oui je pense que notre voisine avait du faire un projet sans péridurale également. Ça m’a pas mal déstabilisé mais c’était encore pire pour L’Amoureux qui ne savait plus où se mettre et qui avait très peur de me voir souffrir !

le 14/10/2016 à 15h12 | Répondre

Melimelanie

Quel accouchement!! Il fait rêver!! Tu m’a fait rire mais j’ai aussi eu les larmes aux yeux! Bref très bel article <3

le 12/10/2016 à 14h18 | Répondre

Anne-Charlotte

Quel beau récit d’accouchement , je me revoyais à ta place !
Pour mes deux garçons j’ai eu un accouchement de reve . J’ai eu des contractions que le jour de l’accouchement . Je me rappelle pour Théotime (mon aîné) j’ai été reveillé par une contraction ultra douloureuse vers 03h , je me suis levé et j’ai continué le travail tranquillement pendant 2h puis j’ai reveillé monsieur en lui disant de prendre sa douche et son café car on allait partir ! Au départ lui était beaucoup plus stressé que moi mais au final quand nous sommes arrivés à la maternité il s’est très vite détendu en voyant que tout allait bien et que le travail avait deja trés bien avancé !
Pour Constantin , tout aussi tranquille . Bien que le travail à la maison est commencé plus tôt (décollement des membranes) . Mais accouchement de reve aussi <3
Je souhaite à tout le monde pareil !

le 12/10/2016 à 15h31 | Répondre

Albertine (voir son site)

J’espère comme toi avoir autant de chances pour le deuxième 🙂 Ps : j’adore Constantin comme prénom !!! Il est était dans mon top mais Monsieur a mis son véto 🙁

le 14/10/2016 à 15h15 | Répondre

Madame D

C’est trop beau !!!!!!!!!!!!

le 12/10/2016 à 16h06 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as eu un accouchement de rêve !!
J’ai adoré ton article !
Et encore félicitations pour ce petit Viking !!

le 12/10/2016 à 16h20 | Répondre

Claire (voir son site)

Oh, il est super émouvant ton récit d’accouchement !

le 12/10/2016 à 17h37 | Répondre

Lau

Je tombe par hasard sur cet article grâce à hello coton… et que vois je à la fin… une date qui me rappelle bien des souvenirs puisque mon 3eme fils est également né ce 25 juillet 2016 mais qq heures plus tard. Plein de bonheur!

le 12/10/2016 à 22h27 | Répondre

Albertine (voir son site)

Hihi c’était une belle journée pour venir au monde 🙂

le 14/10/2016 à 15h16 | Répondre

Tamia (voir son site)

Un bel accouchement ! Tu m’as mis la larme à l’oeil !

le 12/10/2016 à 22h39 | Répondre

Miss Chat

Tu as eu un bel accouchement, félicitations 🙂 C’est tout doux comme récit… J’aime beaucoup lire des témoignages d’accouchement avec péridurale : j’ai le sentiment que, quand elle est bien dosée comme la tienne, tu es au contraire bien plus consciente des événements que quand tu n’en as pas et que la douleur te rend un peu stone.
Bon et alors ton article me fait aussi beaucoup rire. Déjà pour le gynéco qui fait faire coucou au bras de bébé hahaha ! Et aussi ta remarque sur le fait que c’est « choisir la voie de la facilité ». La semaine passée, mon beau-père infirmier m’a dit que je n’avais « pas eu un vrai accouchement, un médical du 21e siècle » vu que je n’avais pas eu de péridurale pour ma fille ^^ C’était évidemment un trait d’humour vis-à-vis de l’ultra-médicalisation mais ça m’a faite rire. Toutes ces remarques qui prêchent pour un bord plutôt que l’autre 😉

le 13/10/2016 à 12h04 | Répondre

Albertine (voir son site)

Pour la péridurale je m’attendais à sentir mes jambes hyper lourdes et à ne plus pouvoir les bouger… mais en fait pas du tout ! Du coup c’était hyper agréable. Et oui mon gynéco est un marrant ! Il aime bien les blaguounettes et celle là nous restera longtemps je pense ! Mais oui pour la péridurale chacun y va de son avis, moi j’avais beaucoup entendu aussi « tu vas prendre la péridurale hein tu ne vas pas vouloir souffrir inutilement ? » –‘ Alors encore une fois comment vous dire que je fais bien ce que je veux ^^ Bref le plus dur dans tout ça c’est l’avis des autres 🙂

le 14/10/2016 à 15h25 | Répondre

Louna

Bravo pour ce magnifique accouchement et pour ton récit plein de détails et de tendresse 🙂
J’ai beaucoup aimé ton petit rappel sur la péridurale : ça fait du bien, merci !

le 14/10/2016 à 13h48 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?