Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon accouchement de jumeaux : l’attente


Publié le 13 avril 2016 par Madame Lucette

La dernière fois, je t’ai laissée avec un suspense insoutenable : mes petits boys allaient-ils se décider à sortir tout seuls avant la date fatidique du terme prévu ?

Réponse… non ! Absolument pas ! Malgré tous mes efforts (tisane de feuilles de framboisier toute la journée, homéopathie, acupuncture et toute la persuasion dont j’étais capable), ils n’ont pas bougé d’un poil avant la date limite. (Pour info, les jumeaux ont un terme à 39 SA et non 41, tout simplement parce qu’ils sont prêts plus tôt. Va savoir pourquoi, c’est comme ça. Et c’est plutôt bien fichu, crois-moi, car ça devient fort fort lourd à porter, arrivé à ce genre de dates !!)

J’ai donc vécu le truc totalement improbable : après avoir imaginé tous les scenarii possibles (taxi, métro, ambulance, accouchement sur le tapis de mon salon), je suis allée à la maternité en autolib… et c’était moi qui conduisais !

[Minute glamour : le déclenchement présentait un avantage à mes yeux… Je faisais un peu une fixette sur un aspect un peu beurk de l’accouchement : le fait que quand tu pousses pour faire naître ton bébé, tu pousses aussi sur tes sphincters. Tu vois ce que je veux dire ? Avant de recueillir ton bébé, la sage-femme peut recueillir d’autres trucs moins sympas. C’est parfaitement naturel, et elles ont l’habitude, mais l’idée qu’une mauvaise odeur se répande dans la salle dans laquelle il y avait mon mari me gênait. Du coup, connaître la date m’a permis de commencer quarante-huit heures avant un régime « sans résidus », c’est-à-dire de commencer à ne manger que des aliments entièrement assimilés par le corps et qui ne produisent aucune selle : poisson blanc, pâtes ou riz (blancs, pas complets), pain blanc avec une micro dose de beurre pour le matin. Ça fonctionne bien, et j’ai pu arriver sereine par rapport à ça.]

Je t’avoue que j’aurais vraiment aimé accoucher « par surprise » (mais quand même pas sur le tapis de mon salon !), et non en ayant rendez-vous. On avait déjà eu rendez-vous pour les concevoir, j’aurais bien aimé que ça ne soit pas le cas pour les rencontrer, histoire de retrouver un peu de naturel dans tout ça.

Mais bref, ça ne s’est pas passé comme ça, et je préfère mille fois mes petits bébés à terme déclenchés que deux surprises de façon trop prématurée.

salle de naissance

Crédits photo (creative commons) : archibald jude

Me voilà donc le jour J, débarquant tranquillement avec mes valises à la maternité. Pas la moindre ombre de contractions à l’horizon.

Je suis conduite directement en salle de naissance, et une sage-femme vient m’examiner. Elle doit déterminer, selon l’état de mon col, si on me met un produit susceptible de faire effet dans la journée ou un autre qui met vingt-quatre heures à agir (auquel cas, on me conduirait dans une chambre). Mon col est suffisamment mou et effacé pour utiliser le premier produit : c’est parti !

Première étape : poser les monitorings. Ça commence difficilement : il faut une éternité (une heure en tout ??) pour réussir à trouver les rythmes cardiaques des bébés. Je m’explique mal cette difficulté : ces dernières semaines, les petits n’ont pas bougé, et les monitos étaient toujours posés sans difficulté aux mêmes endroits. Mais là, il faut un appareil à échographies, et plusieurs personnes pour trouver les rythmes.

Le gros inconvénient de tout ça, ce n’est pas le temps que ça dure (parce que de toute façon, je suis là pour un bon moment), mais les scrupules que j’ai ensuite à trop bouger, de peur que les sages-femmes perdent les rythmes et doivent tout recommencer. Du coup, avant même la pose de la péridurale, je suis scotchée à ma table. Mon mari installe la petite enceinte qui doit diffuser de la musique douce et sans paroles, selon les conseils de ma sage-femme.

Après les monitos, on me pose le produit de déclenchement (un tampon dans le vagin). Au bout d’un certain temps (désolée pour les durées approximatives de cet article, mes souvenirs sont un peu flous malheureusement : je crois que le cerveau efface certaines choses après coup !!), il commence à faire effet : le monito détecte des contractions (que je ne sens pas vraiment : pour mémoire, j’ai eu le ventre hyper contracté pendant neuf mois, donc un peu plus, un peu moins…), puis enfin, j’ai mal au ventre. Mais bizarrement mal au ventre : je croyais qu’entre les contractions, on n’avait plus mal !! Moi, si ! Mais bon, ça reste largement gérable.

Au bout de quelques heures, mon col est ouvert à 2 et on me pose la péridurale. Eh oui, quand on déclenche, on pose la péridurale très (très) tôt. Franchement, la pose du tuyau n’est pas très douloureuse. Désagréable, certes, mais vraiment pas horrible.

Du coup, me voici avec deux de mes craintes principales désormais derrière moi : les contractions et la pose de la péridurale. Il m’en reste encore une : que le produit ne fasse plus effet vers la fin, quand les bébés vont passer. (Cette crainte se révélera infondée, puisque le produit n’ayant pas fait suffisamment effet des deux côtés, on m’en réinjectera un autre, et je serai tellement anesthésiée que je ne sentirai absolument plus rien du tout du tout.)

S’ensuivent de nombreuses heures d’attente, avec un col qui s’ouvre doucement, puis qui finit par atteindre huit ou neuf centimètres vers 18h. Bien, très bien ! Je demande à la sage-femme si c’est pour bientôt. Elle me répond qu’elle espère m’accoucher elle-même, sachant qu’elle termine sa garde à 20h. Cool, on y est presque !

Euh… en fait, non. Du tout. Mes bébés sont nés à 0h20 !!

La prochaine fois, je te raconte la suite du travail, l’accouchement et ma semaine à la maternité !

Et toi, fais-tu de petites fixettes sur certains aspects de l’accouchement ? As-tu peur du déclenchement ? Ou au contraire, trouves-tu ça plutôt confortable de ne pas te faire prendre par surprise ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Hi hi hi !!! Pas pressés du tout tes petits bébés.
Alors moi je ne savais pas du tout que le terme des jumeaux était plus tôt. La nature est bien faite 😉

le 13/04/2016 à 09h40 | Répondre

Madame Lucette

et oui, la nature est bien faite, crois moi car 15 jours de plus je crois que ça aurait été trop !! 😀

le 26/04/2016 à 11h27 | Répondre

Miss Chat

Tu as été déclenchée à terme pour des jumeaux aaaaah !! Je trouve ça fou et génial 😀
Bon on verra pour la suite mais ça a l’air de s’être super bien passé pour le moment, ça fait un peu rêver dis donc !

le 13/04/2016 à 09h45 | Répondre

Madame Lucette

« fou et génial », je crois que ça résume bien ! 😉

le 26/04/2016 à 11h27 | Répondre

Twins et compagnie (voir son site)

Ah le déclenchement d’une grossesse gémellaire ! c’est aussi comme cela que ça s’est passé à la maison, à un terme d’un peu moins de 38SA (terme pour une mono bi) ! On se prépare tellement à la prématurité qu’avoir rdv pour le déclenchement nous paraît totalement improbable…

le 13/04/2016 à 10h15 | Répondre

Madame Lucette

C’est clair !! de tous les scénarios, c’était celui que je n’avais pas imagine !

le 26/04/2016 à 11h28 | Répondre

Mlle Mora

J’ai toujours eu l’impression que les jumeaux naissaient toujours avant terme, comme quoi, on peut aussi être déclenché à terme pour des jumeaux. Ca a l’air de s’être bien déroulé pour ce qu’on en lit pour le moment !

le 13/04/2016 à 12h43 | Répondre

Madame Lucette

D’une part les arrivées à terme sont peu fréquentes, en effet, et d’aure part, ce « terme » dont on parle est donc 15 jours plus tôt qu’un singleton, d’où cette impression (pas fausse !) que tu as !

le 26/04/2016 à 11h29 | Répondre

Madame D

Ma pire hantise pour les grossesses gemelaires c’est bien la prématurité. ça fait du bien de te lire.
En tout cas ils étaient bien tes bébés, pas préssé de sortir !

le 13/04/2016 à 15h06 | Répondre

Madame Lucette

la prématurité est en effet le cas le plus fréquent et c’est même parfois dramatique. ce n’est pas pour rien que ce sont des grossesses « à risque ».
Pas pressés de sortir… ou moi de m’en séparer ? 😉

le 26/04/2016 à 11h57 | Répondre

secretsab (voir son site)

J’apprends !! Et bien ca semble presque idyllique vu d’ici haha. Hate de connaitre la suite.
quand tu parle des désagréments de l’accouchement, j’y pense tout le temps quand Doudou me dit qu’il veut voir le bébé sortir… heuu non ?

le 13/04/2016 à 15h22 | Répondre

Madame Lucette

ça, c’est à chacun de voir. Mais je pense que les intestins doivent être vides pour que le bébé passe donc peut être peut il être appelé par la sage femme au bon moment ? à voir avec elle et lui !

le 26/04/2016 à 11h58 | Répondre

Christelle

Je ne savais même pas qu’il existait des aliments qui ne faisaient pas aller aux toilettes !
Pour moi c’est réglé d’avance, mon mari n’assistera pas à l’accouchement 😉

le 14/04/2016 à 14h09 | Répondre

Hermy

C’est vraiment un exploit d’avoir tenu aussi longtemps pour une grossesse gémellaire !!! Hâte de lire la suite !

le 15/04/2016 à 11h56 | Répondre

Madame Lucette

Ça m’attire pas mal de commentaires admiratifs en effet 😉

le 26/04/2016 à 12h09 | Répondre

artemis

Ah cela fait du bien de lire un commentaire sur des jumeaux pas pressés de sortir. J’aurais du être déclenchée également le lendemain de mon anniversaire (césarienne à mon grand regret) mais ils ont décidé d’être coquins et arriver 5 heures avant l’heure du déclenchement, mais toujours au lendemain de mon anniversaire. J’ai eu la chance de connaître des contractions pour ma part et de me dire que nous ne les avons pas dérangés. 😉 .
C’est un beau récit, profite à fond de tes petits bouts, cela grandit tellement vite…. les miens ont 2 ans et demi et plein de bétises.

le 20/04/2016 à 10h14 | Répondre

Madame Lucette

Ah, c’est super quand ça se passe comme ça ! J’avoue que j’en rêvais, qu’ils se décident seuls juste avant mais non… tanpis !
2 ans… j’imagine que ça ne doit pas être de tut repos en effet !

le 26/04/2016 à 12h10 | Répondre

celinelaloco

Vos récits me rassure. Je suis à 38 semaines de grossesse et j’aurai aimé être déclenchée à 37S + 3J mais mon col, bien que court, était fermé et donc le déclenchement n’est pas recommandé. Mon gynéco m’a dit que, si a 39S mon col n’a toujours pas bougé, c’est césarienne d’office. Or je redoute plus que tout la césarienne qui, pour moi, n’a rien d’un accouchement mais est un acte chirurgical avec une impression de rater mon accouchement! Bref, ça me fait peur d’arriver à ça alors que j’ai redouté la prématurité tout au long de la grossesse. Je fais donc aussi homéopathie, tisane de feuille de framboisier et rdv ostéo pour mettre toutes les chances de mon côté avant la date fatidique dans 7 jours!

le 07/09/2017 à 15h20 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?