Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Quand je fais le bilan : ce qu’il me reste de la PMA


Publié le 28 septembre 2016 par Chaperon Rouge

Même si tu ne l’as pas forcément vécu, je suis sûre que tu te doutes que ce genre de parcours laisse des traces. Oui, j’ai eu de la chance, je ne fais pas partie des parcours les plus difficiles, compliqués… désespérés.

Mais s’il te plaît, moi qui suis d’ordinaire si positive, laisse-moi juste cette fois la possibilité de considérer cette étape comme un échec personnel, dans ma vie à moi, qui jusque là avait été (vraiment trop) facile.

Mon bilan de la PMA

Crédits photo (creative commons) : Robert Valencia

De la PMA,il me reste des larmes quand j’entends cette chanson, et l’espoir douloureux de voir mes copines de galère arriver au même magnifique dénouement que celui que je connais.

De la PMA, il me reste une espèce de frisson quand j’entre dans la chambre de L. La chambre n’a pas changé, depuis la première piqûre que S. m’y a faite. D’ailleurs, à elle aussi, ça lui fait ça.

De la PMA, il me reste une boîte jaune qui contient quelques aiguilles usagées, que je n’ai pas encore re-déposées en pharmacie parce que pour moi, ce n’est pas encore vraiment terminé.

De la PMA, il me reste un stylo d’injection sans cartouches, des petits flacons de poudres et de liquides à mélanger que je dois rapporter, des aiguilles neuves de différents diamètres bien emballées.

De la PMA, il me reste une tolérance aux piqûres que je n’avais pas avant. Et j’aimerais transmettre ce nouveau « courage » à celles qui abandonnent à cause de cette peur-là.

De la PMA, il me reste quelques gélules que j’ai dû mettre à un endroit improbable, une boîte de préservatifs et une plaquette de pilule entamée que je n’utiliserai plus jamais.

De la PMA, il me reste un dossier énorme, d’ordonnances, de résultats d’examens, de taux divers et variés, que de toute façon, on devra recommencer.

De la PMA, il me reste une énorme envie de vomir quand j’apprends un nouveau fait divers à base de bébé congelé. Mais ça, je pense que ça arrive à tout le monde.

De la PMA, il me reste cette inimitié envers le test de grossesse, cette bile dans la bouche à l’idée de ne jamais pouvoir être surprise par mon corps et cette miraculeuse vie qu’il peut créer.

De la PMA, il reste à Monsieur Loup une cicatrice mal placée, une sordide histoire à raconter aux mecs, et vingt-et-une éprouvettes de gamètes, une forme d’accouchement peu pratiquée.

De la PMA, il nous reste deux embryons, et l’envie de donner, donner tout ce qu’on pourra pour que d’autres couples puissent vivre ce bonheur-là.

De la PMA, il nous reste le plus beau des cadeaux, la plus merveilleuse des victoires, la plus brillante des réussites. Ma fille, sa petite main crispée, ou bien à plat sur mon sein, son grain de beauté juste sous le coude, ses cris, ses chants, ses sourires, sa bonne humeur et sa zénitude à toute épreuve, et toute la lumière qu’elle met dans nos vies.

De la PMA, finalement, il nous reste le plus important. De l’amour, de la vie, une famille. Et tout le reste, eh bien… ce n’est que des restes.

Et toi ? Tu as vécu un parcours de PMA ? Qu’en retiens-tu aujourd’hui ? Est-ce encore douloureux ou as-tu trouvé une forme d’apaisement ? Viens en parler…

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Abdc

Magnifique article qui m’a arraché une larme ce matin. Je ne peux imaginer la douleur qui accompagne ce parcours, mais je vous souhaite de profiter et de pouvoir revivre le bonheur des dernières lignes.

le 28/09/2016 à 07h58 | Répondre

Chaperon Rouge

oups! merci 🙂 j’espère aussi pouvoir revivre encore un peu ce bonheur, mais celui du quotidien est déjà une belle réussite 😉

le 28/09/2016 à 12h53 | Répondre

Virginie

ouch ! p’tite larme, je n’ai même pas eu le courage d’écouter la chanson jusqu’au bout. J’ai suivi ton parcours, de loin, en te lisant ici mais je suis vraiment soulagée ? enchantée ? En tout cas, le happy end fait vraiment du bien !

Je vous souhaite que ça dure, ça dure, ça dure ! 🙂

le 28/09/2016 à 08h06 | Répondre

Chaperon Rouge

elle est terrible cette chanson, hein? merci d’avoir suivi tous ces moments pas faciles faciles ici, maintenant y a pu que le bonheur! 🙂

le 28/09/2016 à 12h56 | Répondre

Ars Maëlle (voir son site)

Ton article est très touchant.
Ce qui me frappe aussi, c’est que maintenant que c’est passé, tu ne décides pas de mettre tout ça derrière toi pour le digérer en privé avec ta famille, au contraire tu souhaites partager ton expérience et ton soutien et ta voix pour ceux qui sont encore dans les difficultés. Face à une épreuve, on sait que plus jamais on ne sera les mêmes : soit on enterre sa souffrance et on ne l’évoque plus, soit on se sent une mission vis-à-vis des autres, et on change un peu sa vie pour protéger ne serait-ce qu’une personne d’un peu de la douleur qu’on a vécue… en donnant un peu de temps, un peu de sang, un peu d’argent, un peu d’attention, un peu de mots. Ça fait partie des choses qui me redonnent foi en l’humain quand le nouvelles sont trop mauvaises.
Une très belle vie à vous.

le 28/09/2016 à 08h42 | Répondre

Chaperon Rouge

c’est tout à fait ça, et Monsieur Loup m’y a beaucoup aidé: après tout, c’est lui le plus durement touché dans cette histoire mais il a été le premier à en parler à des quasis inconnus, sans aucune retenue 🙂

le 28/09/2016 à 12h57 | Répondre

Jodie

merci pour ton article! depuis 2,5 ans en essai, dont 1 an en PMA, 5 iac negatives, une fc d’une Petit miracle venu se nicher tout seul…

moi c’est cette Chanson:

le 28/09/2016 à 08h45 | Répondre

Chaperon Rouge

très beau et vrai aussi, je te souhaite plein de belles belles choses pour ce qui suit 🙂

le 28/09/2016 à 12h59 | Répondre

Tamia (voir son site)

OH… Il est très touchant cet article… (j’ai versé ma petite larme)
Vous avez eu un parcours difficile et douloureux avec ton conjoint. Votre famille est votre victoire !

le 28/09/2016 à 09h07 | Répondre

Chaperon Rouge

merci, et oui, quelle victoire!

le 28/09/2016 à 13h00 | Répondre

Melimelanie

J’ai juste envie de te faire un câlin. Très bel article! <3 <3 <3

le 28/09/2016 à 09h21 | Répondre

Chaperon Rouge

mouh :3 merki, je prend! 🙂 <3

le 28/09/2016 à 13h00 | Répondre

Doupiou

Il est tellement poignant cet article. C’est un parcours que je ne souhaite à absolument personne. Ma maman est passée par-là et je suis désespérément dans une espèce de négationnisme. ça me parait presque irréaliste alors merci de me montrer que ce type de difficultés existent et qu’on peut en sortir grandis.

le 28/09/2016 à 12h47 | Répondre

Chaperon Rouge

ma famille et mon placard à pharmacie en sont sortis grandits, moi j’ai juste pris quelques kilos, des vergetures et plein d’amour dans la gueule 😉 maios oui, ça existe enfin doupiou!!!!

le 28/09/2016 à 13h02 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est émouvant !
Au final il vous reste le plus important, l’avenir devant vous et une jolie petite famille déjà.

le 28/09/2016 à 13h19 | Répondre

Madame Genève

Ooooooohhhhh…. Je pleure…. J’en suis à deux IAC négatives après une grossesse non-evolutive l’année dernière… Moi aussi j’ai une poubelle en plastique jaune…. J’aimerais bien pouvoir aller la rendre à ma pharmacienne mais on a encore du chemin à faire…. J’espère avoir la chance de recevoir autant de lumière que toi dans les mois qui viennent.
Merci pour cet article.

? Moi je pleure en écoutant Michel Berger – Quelques mots d’amour ou Christophe Maé – Charly

le 28/09/2016 à 13h25 | Répondre

Camille

Merci pour votre article
J’ai tout jeté à part mes gros dossiers papiers alors que j’ai été tenté de le faire plusieurs fois. 😉 mais je voulais garder cette histoire!
J’ai eu de la chance, la deuxième fiv a marché. Mais grossesse particulière car ma maman était malade en même temps et elle est décédée avant que je n’accouche et je sais que je n’ai pas pu donner toute l’attention que je pouvais au bébé. Maintenant j’ai une jolie petite fille avec un caractère très fort
Le papa et moi, bisous avons de lourdes casseroles à cause de notre enfance et cela se répercute sur notre bout’chou et cela la rend difficile. Ça me désole qu’après tout ce parcours nous n’ayons pas trouvé un équilibre. Alors je suis très heureuse que vs ayez trouvé le votre 🙂

le 28/09/2016 à 13h54 | Répondre

Laura

Comme je comprends…je n’arrive pas non plus à ramener à la pharmacie tout cet attirail (seringues, stylo,reste de produits dans le frigo et meme la progestérone après réimplantation ) qui) a fait que mon petit bonhomme de 2mois est parmi nous. Mais comme tu l’écris si bien, la principale merveille qu’il en reste, elle est sous nos yeux. Félicitations pour cet heureux dénouement et ce parcours, pas toujours marrant mais qui débouche sur LE bonheur.

le 28/09/2016 à 14h15 | Répondre

Madame D

J’ai ma larme … C’est beau ce que tu écrit !

le 28/09/2016 à 16h21 | Répondre

Mrs Paillettes (voir son site)

De la PMA, il vous reste la belle preuve d’un amour inconditionnel.
Bel article.

le 29/09/2016 à 11h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?