Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le début de notre vie à trois : mon congé maternité


Publié le 16 avril 2016 par Melimelanie

La dernière fois, je t’ai laissée après mon séjour catastrophique à la maternité. Je venais juste de partir, et j’avais vraiment hâte de pouvoir retrouver mon chez-moi, mon lit, mes repères et mon chat.

Étant donné le petit mois d’avance de mon loulou sur la date prévue d’accouchement, j’ai eu la chance de profiter de lui dans le cadre de mon congé maternité jusqu’à ses 3 mois révolus.

Congé maternité

Crédits photo (creative commons) : Matheus Otero Suivre

Le premier mois

Mois de joie et d’allégresse, car on l’a vraiment passé à trois, mon mari ayant pu (en posant ses congés payés plus son congé paternité) passer un mois complet avec nous ! C’est donc tous les trois que nous avons trouvé notre nouvel équilibre.

La découverte et la mise en place de la routine du bain, du changement de couche, des soins de notre petitout dans notre univers. Le début des nuits chaotiques. Les visites de la sage-femme à domicile et la première visite chez le médecin. Tout ça, nous avons pu le faire à trois, et c’était vraiment chouette.

Pouvoir me reposer sur mon mari pour faire les tâches ménagères, les courses, ou prendre bébé avec lui pour que je me repose un peu et récupère de l’accouchement, c’était vraiment un luxe. Surtout que mon épisiotomie m’a fait énormément souffrir jusqu’à deux semaines après l’accouchement (merci le point trop serré, qui a sauté dès J2. Je ne souhaite à personne d’avoir une plaie ouverte à cet endroit de son anatomie).

Durant ce mois, nous avons vu passer le soir de Noël, que nous avons fait tous les trois, et le Nouvel An. Nous étions épuisés, mais heureux de passer ces moments entre nous, avec cette toute nouvelle famille que nous venions de construire.

Nous avons un peu passé ce mois en autarcie, ne voulant pas exposer Petit Habitant aux maladies hivernales. Nous sommes restés le plus possible à la maison, et étant donné mon état, nous n’avons pas passé nos journées à recevoir… Le mois s’est, du coup, extrêmement bien passé. Nous étions bien, tous les trois, à nous découvrir et à atterrir suite à ce flot d’émotions qu’est la naissance.

Bébé a eu la chance de voir une ostéopathe très tôt, qui a aidé sa petite tête à se remettre de l’action des spatules et à décoincer ce qui avait pu être un peu tendu à cause du travail (un peu long).

En fin de mois, nous avons vu apparaître les coliques. Petit nuage dans notre mois parfait, mais gérable tant que l’on était tous les trois ensemble toute la journée. Malheureusement, le jour est arrivé où mon mari a dû reprendre le travail…

Le deuxième mois

Les deux premières semaines de ce deuxième mois ont été très fortement marquées par les coliques. Je passais mes journées avec bébé accroché au sein (une des seules choses qui calmaient ses coliques… le seul souci, c’est que ça les alimentait encore plus… tu vois le cercle vicieux ?).

Et je commençais sérieusement à trouver les journées longues, seule avec Petit Habitant. Je me languissais de voir rentrer mon mari tous les soirs et, allant mieux, je ressentais de plus en plus l’envie de sortir. J’ai donc commencé tout doucement les sorties seule avec bébé, sans mon mari. En commençant à mon rythme, j’ai progressivement pris plus d’assurance pour les promenades, et j’ai aussi réduit la durée de notre préparation !

Coup de chance lors de la troisième semaine de ce mois : je suis tombée sur une de mes copines de gros bidou de l’aquagym prénatale ! Un vrai plaisir de la revoir avec son petit bout. Surtout qu’à cause de ma MAP, j’avais malheureusement dû abandonner cette activité du jour au lendemain, sans pouvoir prévenir personne.

Elle a un petit prince qui a juste trois semaines de plus que le mien… autant dire que nos sujets de préoccupation sont très semblables, en ce moment ! La fin de ce deuxième mois s’est donc passé avec de longues balades en poussette entre jeunes mamans, et ça m’a fait du bien !

En revanche, Petit Habitant ne faisait toujours pas ses nuits. Ce petit souci ajouté à mes nouvelles activités diurnes et à l’absence de mon mari en journée, j’ai terminé ce mois exténuée. J’ai même repris les siestes de temps en temps !

Le troisième mois

Le troisième mois a débuté avec les premiers vaccins. Alors, comment te dire… Je pense que mon cœur de maman s’est littéralement brisé en mille morceaux en entendant les pleurs de douleur de mon bébé. Je me suis moi aussi mise à pleurer dans le cabinet du médecin, d’ailleurs. Et je n’avais même plus l’excuse des hormones !

Durant ce troisième mois, j’ai commencé à (du moins essayé de) mettre en place un rythme de biberons dans la journée, pour habituer Petit Habitant au rythme qu’il aurait chez l’assistante maternelle. Je me suis donc mise à tirer mon lait régulièrement, pour lui donner dans un premier temps deux biberons par jour (un le matin et un l’après-midi). J’ai gardé au début la tétée du midi, parce que j’aimais ça (bah oui, j’avais aussi droit à mon moment câlin avant la sieste : j’en ai profité tant que je n’avais pas repris le travail !), et j’ai fait des stocks de lait congelé, pour me permettre de continuer le plus longtemps possible en cas de difficultés à tirer mon lait au travail ou de diminution de ma production.

Ce mois a marqué aussi le début des weekends à l’extérieur avec bébé. On est d’abord allés chez mes beaux-parents, à une heure en voiture, puis deux semaines après chez des amis, à deux heures de chez nous, ce coup-ci. (On s’y est mis petit à petit… Et puis, comme c’était un peu le déménagement à chaque fois, on s’entraînait avec des trajets que l’on connaissait bien.)

Durant ce mois, j’ai aussi eu la bonne surprise de constater que Petit Habitant commençait à faire des plages de sommeil un peu plus longues la nuit (cinq heures un jour, puis six heures un autre, puis sept heures et demi…). Et du coup…

*Mise en situation : 4h du matin, je me réveille d’un coup. Aucun bruit*

Moi : Bon, qu’est-ce qu’il se passe ? Je n’ai pas envie de faire pipi. Je n’ai pas soif. Ni trop chaud, ni pas assez. Bah alors, pourquoi est-ce que j’ai les yeux grands ouverts ??

Instinct maternel : Euh… En fait, c’est moi qui viens de te réveiller.

Moi : Pourquoi tu as fait ça, Instinct Maternel ? Que tu me réveilles au moindre pleur, ok, mais là, il dort ! Il est 4h du matin, et je suis peinarde, pour une fois !

Instinct maternel : Bah oui, mais du coup, tu ne trouves pas que ça fait longtemps qu’il ne nous a pas réveillés ?

Moi : Bah non, c’est normal : il va commencer à espacer les tétées, et c’est plutôt une bonne chose ! Tu me laisses dormir, maintenant ?

Instinct maternel : Non mais quand même, tu ne veux pas vérifier qu’il respire encore ?

Moi : Pfff… T’es pas la moitié d’un relou, toi. Bon ok, je regarde.

*Se penche sur le berceau*

Moi : Regarde comme il est mignon, quand il dort, notre petit ange ! Tu vois, il va très bien.

Instinct maternel : Oh oui, je fonds, il est vraiment beau !!

Moi : Bon, du coup, je peux me rendormir, maintenant ?

Instinct maternel : Oui, vas-y, tu peux. Tout va bien.

(Note : le pendant masculin « Instinct Paternel » réveille bien le papa. Mais lui, au lieu de se lever pour aller voir, il tape sur ton épaule pour te demander si tu as bien nourri ton fils depuis 22h : « Oui Chéri, à 1h du matin, mais tu ne t’es pas réveillé – chanceux. Tu me laisses dormir maintenant ? »)

Bref, un troisième mois qui s’est déroulé sans trop d’encombre, à part une petite rhino-pharyngite (pour bébé et moi), et qui s’est terminé par la semaine d’adaptation chez l’assistante maternelle, me permettant d’utiliser une partie de mon cadeau d’anniversaire : une heure de massage – hum, le pied !

Bon, maintenant, Mélimélanie, il va falloir reprendre le boulot !

Et pour toi ? Comment se sont passés les premiers mois avec ton bébé ? As-tu pu avoir le papa avec toi ? T’es-tu sentie seule ? T’es-tu disputée avec ton instinct maternel ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

35   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame D

Oh moi aussi j’ai pleuré lors du premier vaccin …
Et le coup de se réveiller en pleine nuit aussi alors qu’est-ce nos bébés dorment je connais. La première fois qu’elle a fait une nuit complète je n’ai pas dormi de la nuit. Je me réveillais toits les heures !

le 16/04/2016 à 08h49 | Répondre

Melimelanie

Alala ces premiers vaccins… Ils en font pleurer des mamans.
Moi je dois avouer que depuis la reprise du boulot j’ai beaucoup beaucoup moins ces réveils nocturnes pour rien lol. Il pourrait dormir 15h d’affilés que je ne me réveillerai pas :-p (maman épuisée bonjour)

le 18/04/2016 à 08h57 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je te trouve très bien organisée.
J’entends toujours que les premiers mois sont difficiles surtout pour les sorties. C’est bien d’y aller progressivement.

le 16/04/2016 à 10h53 | Répondre

Melimelanie

Merci 🙂

En fait tout est un peu délicat au début. C’est tellement petit un bébé qu’on n’ose pas trop. Et puis après on comprends que si ça ne va pas il chouine et on prend de l’assurance. Mais c’est vrai que le progressif c’est pas trop mal.

Au début je ne pouvais sortir qu’à partir de 11h une fois enfin prête lol (en sachant que je me réveillais à 7h… hum hum)

le 18/04/2016 à 08h59 | Répondre

Albertine (voir son site)

Ton article fait vraiment envie malgré les petits désagréments ! De mon côté le papa devrait aussi rester avec nous le premier mois et j’avoue que ça me rassure beaucoup !!! Mais j’appréhende plus le mois de septembre quand il va reprendre le boulot et que je vais rester toute seule avec Petit Viking. Surtout que je n’ai pas de famille proche dans le coin 🙁 Et pour les vaccins je n’ose même pas encore y penser ! J’ai hâte de savoir comme tu as géré la reprise du boulot.

le 16/04/2016 à 11h23 | Répondre

Melimelanie

Je suis comme toi : aucune famille proche dans le coin et c’est vrai je ne te le cache pas parfois j’aurai adoré avoir mes parents ou ma sœur (ou même mes grands parents) avec moi. Mais au final on y arrive je te jure!

Profite bien de ce premier mois a trois et après tu verras ça ne sera que du bonheur (et de la fatigue.. mais surtout du bonheur)

le 18/04/2016 à 09h09 | Répondre

Charlotte

Trop chouette article, je suis justement à la fin de mon congé de maternité… Ici poupette à commencé à espacer ses tétées à 3 semaines et à faire des nuits de 12h à 2 mois… Vous pouvez me détester, j’ai effectivement de la chance;-).
Mais quand elle a commencé ses vrais nuits c’est moi qui suis devenue gravement insomniaque : je m’en dormais vers 4:00 et débout à 7:30. Résultat : j’étais plus fatiguée que quand poupette ne faisait pas ses nuits. Après une semaine, j’ai été chez le médecin et j’ai éclaté en sanglots dans son cabinet. Du coup, il a super mal diagnostiqué ce qui m’arrivait et m’a dit que je faisais une dépression post partum… Je suis repartie de la avec une prescription pour un antidépresseurs. J’ai refusé de le prendre car pour moi le problème était : je ne dors pas et donc je perds les pédales et non, comme le pensait le médecin, je perds les pédales et donc je ne dors pas. Et j’ai bien fait de ne pas le prendre : après 3 bonnes nuits plus rien. En plus, j’avais déjà pris ce médicament pour une dépression quand j’étais ado et j’avais pris 10kg.donc merci mais non merci

Bref cet instinct maternel, il fait quand même des ravages ?.

le 16/04/2016 à 11h56 | Répondre

Melimelanie

oui la fatigue peut être extrêmement dévastatrice pour la corps!!
Je me souviens de 2/3 soirs ou mon corps m’a clairement fait comprendre que c’était : « STOP ».
Et après un peu de sommeil (merci mon mari qui s’occupait de bébé pendant ce temps là) j’étais de nouveau opérationnel!

Bonne chance pour ta reprise de boulot!

le 18/04/2016 à 09h11 | Répondre

Hermy

J’aurais adoré que mon mari reste avec moi le premier mois. C’est vrai que c’est vraiment top pour prendre ses marques. J’ai eu droit également aux réveils en catastrophe quand le choupi a commencé à faire ses nuits lol !

le 16/04/2016 à 12h09 | Répondre

Melimelanie

Oui j’ai eu beaucoup de chance qu’il puisse s’organiser comme ça. D’ailleurs je n’ai qu’une peur c’est qu’il ne puisse pas faire la même chose pour bébé 2. J’ai tellement aimé qu’il puisse me soutenir a 100% le premier mois que je ne sais pas trop si je saurai faire sans lui.

Et les réveils catastrophes j’ai l’impression que c’est un grand classique ;-p

le 18/04/2016 à 09h38 | Répondre

LiLi Confetti (voir son site)

Je me souviens de notre arrivée à 3 dans notre appartement. J’avais un peu d’appréhension de me retrouver avec ma fille à gérer + l’administratif + les animaux à m’occuper + la maison … Pouvoir compter sur son conjoint est vraiment important pour une arrivée plus sereine. J’étais étonnée de voir que tout se calait naturellement et qu’au final tout se passait bien. C’est vrai que les nuits ont été difficiles et nous aussi nous avons eu le droit à des coliques. As-tu fais des massages ? Cela a aidé pour la soulager un peu. L’après-midi j’essayais le plus possible de faire une sieste (moi qui déteste ça). La nuit, il m’arrivait de m’endormir bébé au sein. Je ne voulais pas faire de cododo mais au final je n’aurais pas pu assurer le lendemain. Mon conjoint a un sommeil super lourd, il m’arrivait de le réveiller pour qu’il m’amène la petite près de moi mais lui devait enchaîner avec le travail donc je ne voulais pas abuser. Je gérais le plus souvent toute seule mais il a toujours été présent si je lui demandais. Lorsqu’elle a commencé à faire ses nuits, je me réveillais également souvent pour voir si tout allait bien. J’avais trop peur de la mort subite du nourrisson. Je pouvais me réveiller toutes les heures… Pour la vaccination, elle n’a même pas pleuré alors que j’avais mal mis les patchs (pour désensibiliser la zone). Elle n’a même pas eu de fièvre. C’est juste le BCG qui a mis des mois à cicatriser … Nous avons pu très tôt lui faire découvrir le monde et vivre avec elle de nouvelles aventures (que je raconte dans mon blog). Belle continuation avec ta petite famille 😉

le 16/04/2016 à 14h24 | Répondre

Melimelanie

Cette peur de la mort subite mon mari l’a aussi. Pour le rassurer j’ai acheté un tapis détecteur de mouvement et ça lui a permis de dormir sans appréhension.

Comme toi je reconnais m’être endormi lors des tétées nocturnes et pourtant je ne souhaitais pas non plus faire de cododo mais on fait comme on peut!

Je comprends ton impression de : finalement tout s’est mis en place facilement. C’est vrai qu’au final même si mes habitudes ont changé je n’ai pas eu de « choc » avec ma vie d’avant. Il y a certaines phases a gérer mais sinon on a plutôt l’impression qu’il a toujours été là.
Pour les coliques on a tenté les massages mais au final rien n’a vraiment été efficace (et pourtant on en a testé des choses). Mais ça n’a duré que 3 semaines environ donc j’ai juste pris mon mal en patience.

Tu es une chanceuse pour les vaccins :-p

le 18/04/2016 à 09h43 | Répondre

Madame Vélo

J’aime beaucoup le ton de ton article 🙂
Moi aussi j’ai pleuré aux vaccins, c’est horrible de les entendre hurler de douleur. En plus moi qui ai horreur des piqûres… heureusement que le papa a pu être là !
C’est une vraie chance quand le papa peut être présent à la maison au début. Ici aussi il a été là quasiment pendant 1 mois (avec juste une coupure de 4 jours vers ses 10 jours). Par contre sa reprise du boulot nous a aussi aidé à conserver un rythme, notamment sur les repas, et c’était pas mal aussi.
J’aime beaucoup ton dialogue avec ton instinct maternel 😉 moi aussi ça m’est arrivé souvent de me réveiller alors que bébé dormait, et qu’est ce que c’est énervant ! ça m’arrivait même de mettre 1h ou 2h pour me rendormir après un réveil nocturne : hyper frustrant quand tu es épuisée et que ton nombre d’heure de sommeil est compté !

le 16/04/2016 à 14h54 | Répondre

Melimelanie

Merci 🙂

Par contre moi les réveils nocturnes pour le coup je me rendormais directement (et encore aujourd’hui).
Heureusement petit habitant ne faisais (et fais toujours…rrr) que des réveils pour manger donc 10 minutes et c’était plié. Et j’ai vite arrêté de le changer au milieu de la nuit pour ne plus avoir à me lever (son berceau est collé à notre lit).

le 18/04/2016 à 09h46 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as eu de la chance de pouvoir profiter autant de ton mari, le mien nous a rejoint durant 3 semaines mais j’ai passé une semaine seule en sortant de la maternité. Pour les vaccins je n’étais pas là, il y a été seul et d’un côté j’en suis consciente car je ne l’ai pas vu souffrir, mon mari m’a dit que je n’aurais pas supporté ses cris…

le 17/04/2016 à 10h23 | Répondre

Melimelanie

Oui je me dis régulièrement que ce mois ensemble nous a vraiment été bénéfique et que j’ai un mari en or!
Après 3 semaines c’est cool aussi même si tu as du attendre avec impatience qu’il passe enfin les journées avec toi à ton retour de la maternité.
oui les vaccins c’est le mal. On a fais la deuxième injection mardi… cette fois ci mon mari était avec moi mais comme petit habitant avait intégré que les patchs ça voulait dire vaccin il a pleuré tout de suite… j’étais contente de ne pas être seule du coup.

le 18/04/2016 à 09h51 | Répondre

Miss Chat

C’est vrai que c’est super quand le papa peut rester au début à la maison 🙂 La maman peut alors profiter de sa présence pour se reposer et lui peut profiter à fond de son petit bout tout neuf ! Une bonne raison d’étendre le congé paternité à mon sens…
Mon mari était 2 jours par semaine en télé-travail et en posant ses jours de paternité par-ci, par-là, ça a permis de l’avoir relativement souvent avec nous pendant plusieurs semaines (mais j’aurais voulu qu’il le soit encore plus !)
Je ris toujours quand je lis des histoires comme les tiennes de parents qui vont voir si bébé va bien vu qu’il ne se réveille pas hihi ! Je ne suis pas du genre inquiète donc je ne l’ai quasi jamais fait. Par contre, une nuit, j’ai « entendu » un pleur qui m’a réveillée, je suis allée dans la chambre de ma fille en allumant la lumière et, en la déposant sur la table à langer, j’ai réalisé qu’en fait, elle dormait à poings fermés jusqu’à présent et que j’avais tout simplement rêvé le fameux pleur. Bref, j’avais réveillé ma fille brusquement, pour rien (et j’ai pu essayer de la rendormir pendant une heure). Culpabilité, bonjour.

le 18/04/2016 à 11h54 | Répondre

Melimelanie

C’est mal mais j’ai ri en lisant ton anecdote :-p.
Raté de maman débutante comme on en connais toutes hi hi hi.

Alors là je te suis à 1000 % pour le rallongement du congé paternité. Et je pense aussi que rallonger le congé maternité ne ferai pas de mal non plus. Parce que pour être honnête j’aurais été incapable de reprendre le boulot un mois plus tôt et pourtant c’est ce qui aurai du se passer si petit habitant n’était pas sorti avec un mois d’avance!
Mais pour le moment ce n’est pas prévu malheureusement.

le 18/04/2016 à 15h56 | Répondre

Miss Chat

Haha fais-toi plaisir, c’est rétrospectivement un peu drôle :p

Ah oui pour le congé maternité, je ne peux pas être plus d’accord… Je pense qu’il devrait être allongé jusqu’à 6 mois peut-être. Perso, j’étais auto-entrepreneur quand ma fille est née, ce qui veut dire que je n’ai reçu que 8 semaines d’indemnisation qui représentaient moins que le minimum légal et que je n’avais pas le droit de générer des revenus pendant cette période. Mon combat actuel, c’est plutôt d’aligner le congé mat’ des auto-entrepreneurs sur celui des salariées 😉 Parce qu’il n’y a pas de raison, on cotise comme tout le monde…

le 19/04/2016 à 10h07 | Répondre

Charlotte

Comment cela se passe le congé de maternité en France?
En Belgique, nous avons :
1 semaine obligatoire en prénatal (1 semaine avant la DPA)
9 semaines obligatoires en postnatal

En plus, nous avons 5 semaines facultatives que nous pouvons prendre en post ou en prénatal, comme nous le désirons. Par exemple, je peux prendre une de ces 5 semaines en prénatal et les 4 autres en postnatal.

Personnellement, j’ai pris la semaine obligatoire en prénatal (DPA le 31 décembre) et j’ai donc 9+5 semaines en postnatal soit 14 semaines.

Mais effectivement, je trouve que ce devrait être plus long…Pour Papa et pour Maman. 😀
Il y a des pays où il y a un certain nombre de semaines à partager au choix entre papa et maman. Trop bien!

le 19/04/2016 à 13h12 | Répondre

Miss Chat

Ah pas de chance, tu poses la question à la seule belge de la discussion 😀 Il y a quelques différences entre les deux systèmes mais d’après ce que j’ai pu lire, la plus grosse différence, c’est qu’en France tu es obligée de prendre un congé prénatal de minimum 3 semaines avant la DPA et pas une semaine comme en Belgique.
J’avais opté pour la même option que toi, uniquement la semaine obligatoire avant la DPA, qui est quand même idéale lorsque ta grossesse se passe bien 🙂
DPA le 31/12, c’est récent ça comme grossesse, félicitations ! 😉

le 19/04/2016 à 14h15 |

Melimelanie

Alors Charlotte je vais tenter de te répondre le mieux possible mais mea culpa si je dis 2/3 bêtises.

De base le congé maternité en France c’est 6 semaines prénatal et 10 semaines postnatal. Après nous avons la possibilité de décaler 4 semaines du prénatal en postnatal (enfin 4 au max mais on peut choisir la durée qu’on souhaite) Mais alors même si cette possibilité existe pour avoir eu une collègue qui avait voulu faire ça elle a du se battre avec la sécu pour obtenir gain de cause. He oui soit elle tombait sur des personnes qui pensaient qu’elle ne voulait « plus » de ces 4 semaines (ni avant ni après) soit sur des personnes ne connaissant pas la loi et qui lui affirmaient qu’elle n’avait pas le droit de faire ça. Donc oui on peut mais après ce n’est pas de l’ordre de l’habituel et du classique dirons nous.

De plus en France nous avant le droit à 2 semaines dites pathologiques prénatal et 4 semaines en postnatal. Bien évidemment ces congés pathologiques doivent avoir une justification médicale (même s’il est vrai que les médecins trouvent facilement des raisons de les débloquer. Bon moi avec ma MAP je dois reconnaître que j’ai eu tellement de congés en prénatal que ça ne m’ai pas venu à l’esprit de demander les 4 semaines de congés postnal supplémentaire pour allaiter mon fils)

J’espère que j’ai répondu à tes questions 🙂

le 19/04/2016 à 15h19 |

Melimelanie

Alors le coup des 8 semaines je ne savais pas exactement mais effectivement j’avais déjà vaguement entendu parler de cette injustice… Je suis totalement d’accord avec ton combat du coup. Malheureusement quand on met tout le monde au même régime on a plus tendance à tirer vers le bas que vers le haut… J’espère qu’avec le congé maternité ils ne feront pas ça.

le 19/04/2016 à 15h12 | Répondre

Miss Chat

Attention ces 8 semaines de congé mat indemnisé est une particularité belge ! J’ai vu qu’en France apparemment l’indemnité est fonction du revenu et des cotisations de la personne, qu’elle peut s’étendre jusqu’à 14 semaines et que le papa auto-entrepreneur avait droit à une dizaine de jours indemnisés également.
En Belgique, l’indemnité est un montant fixe et identique pour toutes, inférieur au revenu minimum légal et le congé mat « payé » n’est que de 8 semaines. Chez nous, le papa auto-entrepreneur n’a droit à absolument rien (pas un centime, pas un jour, RIEN). Sachant qu’on paye autant d’impôts et de mutuelle que les salariés, je trouve cette situation intolérable…

le 19/04/2016 à 15h34 |

Laura

oui Melimanie, je comprends que certaines aimeraient avoir un congé mat’ plus long… mais d’autres aimeraient au contraire qu’il soit encore plus court … Cela dépend beaucoup de ton travail j’imagine, mais dans certains métiers, être absente 16 semaines c’est déjà très handicapant, alors 20 ou 24 semaines ? Je n’imagine pas comme ce serait difficile à gérer au niveau professionnel (risque de se retrouver au placard pendant toute l’année); Bien sûr, chacune a des priorités différentes, mais quand on se bat au boulot pour se voir confier de belles responsabilités, on n’aime pas voir tout ça déconstruit parce qu’on a été absente trop longtemps.

le 25/04/2016 à 13h18 | Répondre

Melimelanie

Bonjour Laura,

Alors je vais répondre franchement et désolé si ça en heurte certaines mais effectivement quand j’ai décidé de faire un bébé j’ai aussi décidé de revoir mes priorités.
Et mon bébé et ma priorité numéro 1 loin loin loin devant le reste. Et j’ai du mal à comprendre qu’on puisse faire un enfant pour qu’il passe après son travail mais c’est le choix de chacun et chacune (oui j’englobe les papas!!!)

Et je te dis ça alors que j’ai repris le travail à temps plein et que je compte bien réussir ma carrière (dans le sens progresser et m’investir pour atteindre les postes qui me plaisent).
La différence qu’il y a entre proposer un congé plus long et l’imposer et énorme. Rien qu’en France le congé de 16 semaines n’est pas obligatoire. Si toi en tant qu’employé tu veux le raccourcir tu as parfaitement le droit et c’est ton choix.

En revanche j’ai pu profiter de mon fils 3 mois parce qu’il est né avec un mois d’avance. Mais sinon j’aurai du le laisser à 2 mois et quelques et oui je trouve ça beaucoup trop court. Mais encore une fois ce congé peut être raccourci sur demande de l’employé si son travail ne peut pas attendre à ses yeux. C’est un maximum les 16 semaines. Et il est toujours mieux vu de raccourcir son congés que de l’allonger parce que tu le trouves trop court…

Et crois moi cette problématique je la connais bien étant donné que j’ai été arrêté très très tôt pour problème de santé. Donc le temps d’absence en entreprise je l’ai vécu de plein fouet et en plus de façon soudaine donc sans pouvoir préparer mon absence. Mais pour autant 3 mois avec son bébé ce n’est pas énorme je trouve alors oui ajouté au congé pré natal ça peut monter a 4/5 mois et ça peut devenir long. Mais entre la possibilité donné aux femmes de s’arrêter (et aux hommes vu qu’on parlait de prolonger le congé paternité aussi) et une obligation il y a un gouffre.

le 25/04/2016 à 14h10 | Répondre

Xyn

Laura, je pense que tu parles en méconnaissance du sujet.
Pour ma part j’ai un travail très prenant avec beaucoup de responsabilité et suis enceinte de 3 mois.
Le monde du travail a évolué, avec une bonne prévision de l’absence et une gestion adaptée et bien même 16 semaines ça passe inaperçu.. Car tu sais quoi , personne n’est indispensable à son entreprise (quoiqu’on en pense). Donc justement le vrai défi c’est d’être assez investi dans son travail pour prendre le recul nécessaire et préparer son absence vu qu’on a la chance de la voir venir. Surtout qu’aujourd’hui ce n’est plus vu comme une tare par l’employeur
.
Et tu verras 16 semaines, ça te paraîtra bien court quand tu y seras, quoique tu en dises.

Enfin, je trouve dommage ton discours car il renforce l’image négative de « les femmes qui réussissent bazardent leur vie de famille au profit des responsabilités ». Et oui on peut aujourd’hui être accomplie au travail et dans sa vie de famille, si, si je te jure!

le 25/04/2016 à 14h44 | Répondre

Doupiou

Excellent ton dialogue avec Instinct Maternel ! ça m’a fait pleurer de rire !
Pour ma part les vaccins de PetitePerle ne m’ont pas fait pleurer, j’étais malheureusement trop habituée à ses injections d’antibio en intramusculaire et en perfusion après sa naissance ! Quel courage nos petits bouts !

le 18/04/2016 à 21h54 | Répondre

Melimelanie

Merci 🙂 c’était le but de faire rire donc je suis contente d’avoir réussi mon coup au moins avec toi :-p.

Arf effectivement les injections d’antibio des la naissance ont du te blinder par rapport aux vaccins… et tu as raisons ce sont des warriors nos petits bébés.

le 19/04/2016 à 15h22 | Répondre

Mlle Moizelle

C’est un chouette article qui donne le sourire! 🙂 Je suis sûre qu’il donnerait envie aux femmes frileuses qui ne sont pas attirées plus que ça par la maternité…
J’espère aussi que le futur papa pourra rester avec nous pendant le premier mois. On sait qu’il gardera ses vacances à la suite de son congé paternité!
Et j’ai bien aimé ton dialogue avec IM! 😉

le 19/04/2016 à 16h50 | Répondre

Melimelanie

Ho merci! C’est un joli compliment de dire que ça pourrai pousser certaines à sauter le pas et à « faire des bébés » (oui je fais la pub du super article de Die Franzoesin).

Je te le souhaite aussi. Ce premier mois à trois a vraiment été super et je le souhaite à tout le monde! Je vais militer pour étendre le congé paternité :-p! C’est tout benef! Ça fait du bien au papa, au bébé et à la maman!

le 19/04/2016 à 17h54 | Répondre

Madame Vélo

Si tu montes un collectif pour militer pour augmenter le congé maternité et le congé paternité je te suis à 100% 😀

le 20/04/2016 à 09h32 | Répondre

Charlotte

Merci pour vos réponses sur le congé de mat. Effectivement, il y a des problèmes en Belgique en terme d’égalité dans la sécurité sociale et dans le droit du travail en ce qui concerne les différents statuts professionnels.
Haaa, je ne savais pas, Miss Chat, que tu étais aussi belge. 😉 Merci pour tes félicitations ;-).

Hihi, j’ai fait lire ton article à mon homme, Melimelanie et il a bien ri aussi avec l’instinct maternel!

le 19/04/2016 à 21h50 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?