Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon hospitalisation à 3 mois et demi de grossesse


Publié le 3 novembre 2017 par Sarabi

Ma grossesse se passe jusque là plutôt bien. Nous sommes fin mai, je vois mon ventre s’arrondir un peu plus, notre entourage est au courant et tout suit son court.

Se retrouver aux urgences un matin de mai…

Un mardi, je travaille de 6h30 à 15h. Comme souvent lorsque je fais cette horaire, je fais une sieste en fin d’aprem’. A 17h, je me réveille et je dis à Mufasa que je ne me sens pas très bien. 3 minutes après, je suis devant les toilettes en train de vomir et de faire un malaise. Mufasa n’hésite pas et m’envoie chez le médecin. Ce dernier me trouve une tension à 9 et décide de m’arrêter deux jours. Je tente quand même de négocier l’arrêt car étant remplaçante, c’est difficile de se mettre en arrêt de travail (précarité vous dites?).

Le soir, Mufusa part au ciné. Quant à moi, je décide de me coucher tôt car je suis vraiment vraiment fatiguée et barbouillée. A 23h, au retour de Mufasa, je me réveille et là il m’ordonne de prendre ma température car il me trouve…brûlante. Ah bah effectivement, je pense qu’on aurait pu cuire un oeuf sur mon front, j’ai 39 de fièvre.
Bon je suis pas forcément du genre à m’alarmer en cas de fièvre mais là dans ma tête, ça fait sirène d’alarme! « Quoi? 39 de fièvre? Enceinte? Pas bon du tout ça ». J’appelle le 15 pour savoir quoi faire. Le médecin régulateur me dit de prendre du paracétamol et de consulter en urgence à mon rêveil.

Le lendemain matin, pareil, le thermomètre affiche 39. J’appelle le médecin de mon village qui m’envoie directement aux urgences de la maternité où je dois accoucher. Youpi.

Nous voilà donc partis aux urgences où je suis très très vite prise en charge. Il semblerait qu’être enceinte soit un sacré coupe-file pour les urgences! Encore mieux que les fastpass à Disney!
Rapidement, l’équipe suspecte une infection urinaire qui serait remontée aux reins, aka une pielonéphrite. D’ailleurs, bon à savoir, les symptômes sont: des vomissements, une forte poussée de fièvre et des douleurs dans le bas du dos.

Je passe donc ma matinée aux urgences et j’angoisse. J’angoisse car je ne sais pas comment mon petit Simba au creux de moi va. Il est encore trop tôt pour le sentir bouger donc je n’ai aucun moyen d’être rassurée. On me fait passer une échographie des reins. Je vous laisse imaginer que j’ai un peu harcelé la madame de l’échographie pour qu’elle me dise comment allait Simba. Elle a ralé mais je crois qu’elle a senti le danger pour elle si elle n’allait pas vérifier!!!
Et soulagement, Simba allait bien. Il gigotait bien, son petit coeur battait comme il fallait. Ouf, nous étions rassurés avec Mufasa.

Arrive le début d’aprés-midi et avec lui la gynécologue et le médecin. J’apprends avec joie et bonheur que je vais être mise sous perf’ d’antibio et donc hospitalisée sous surveillance. J’ai donc gagné la joie de tester la maternité avant l’heure.

Les deux jours d’hospitalisation

Il est 16h, ça y est je monte dans ce qui sera ma chambre pour les deux prochains jours. Mufasa fait un aller retour express chez nous pour me récupérer des affaires. On mange un bout tous les deux, j’ai le privilège de tester en avant-première ce que je mangerais après avoir accouché. Et on est très loin du Guide Michelin. Déja que je ne suis pas enchantée de me retrouver là, la perspective de mon omelette/tomate n’aide pas.

Crédit photo: photo personnelle

Le soir, Mufasa rentre chez nous et son départ est juste horrible. Je suis fatiguée, je suis dépitée et je dois en plus le laisser partir. Heureusement, son patron est vraiment cool et lui accorde de rester avec moi jusqu’à la fin de la semaine. Et truc encore plus cool, il peut rester dormir avec moi vu que je suis au service maternité.

L’avantage de ces deux jours d’hospit’, c’est que cela m’aura forcée à me reposer. J’ai dormi, regardé la télé, bouquiné… Bref, rien de bien palpitant mais vu ma tension quelques jours avant, ce n’est pas plus mal. Moi qui suis tout le temps en train de bouger, ce repos forcé m’est quand même un peu difficile à accepter.

Ma meilleure copine de ces 3 jours… la télé!! (photo personnelle)

Là où je l’ai eu dur, c’est que nous avions rendez-vous le vendredi chez le gynéco pour le rendez-vous mensuel et nous avions espoir de connaitre le sexe. Donc, le coeur gros, j’ai décalé le rendez-vous à la semaine d’aprés. Je pensais que le service allait me faire une écho de contrôle avant la sortie et la gynécologue du service m’a répondu assez séchement « Ah non mais on fait pas ça ici ». Alors déja que j’étais pas en grande forme, sa réponse a fini de m’achever. J’ai fondu en larmes dès qu’elle est sortie de la chambre. La sage-femme qui est passée me voir dans la foulée a tenté de me consoler mais bon, entre la fatigue et les hormones, ce n’était pas gagné.

J’ai pu sortir le vendredi midi avec un arrêt jusqu’au lundi avec repos obligatoire en attendant de reprendre le boulot.

Mon petit conseil aux futures mamans

Alors, je ne suis pas docteur hein, je donne juste un petit conseil suite à mon expérience. Peu importe le stade de ta grossesse, si tu as de la fièvre, il ne faut pas hésiter à appeler le 15 et à savoir la marche à suivre, voir à filer aux urgences. La fièvre peut déclencher des contractions et il vaut mieux être rapidement sous surveillance médicale.

Quant à moi, aprés cet épisode, j’ai repris mon quotidien de femme enceinte et j’ai poursuivi ma grossesse tranquillement et sans autre souci majeur. Ah si, j’attendais de savoir si je faisais du diabète gestationnel ou pas (vu que la gynécologue du premier rendez-vous me l’avait laissé entendre…). Bon, j’avais encore du temps. Je ne devais faire mon test de glucose qu’en août. Mais ça, je t’en parlerais une prochaine fois…

Et toi, as-tu vécu une hospitalisation lors de ta grossesse? As-tu eu des frayeurs pour ton petit être en devenir? Comment s’est passé ta grossesse d’un point de vue médical? Dis nous tout!!

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Croco

Oh, j’ai le même plateau que celui de la photo sous le nez ! (pas, avec de l’omelette, ils ne nous servent pas ça au petit déj, même si ça ne ferait pas de mal parce qu’un quart de baguette et un bol de lait, après 13h de jeûne, pour une femme enceinte je trouve ça léger).
Je comprends ton stress et je trouve halucinant que vérifier que le bébé allait bien n’ait pas fait parti des priorités (même sans un appareil échographique, ils auraient au moins pu écouter le coeur, ça t’aurait déjà rassuré). Le manque de tact de certains soignants… c’est incroyable ! (en même temps, ils ne sont pas vraiment formé dans ce domaine, ce qui parait hallucinant, mais on a aussi formé des profs sans leur donner le moindre cours de pédagogie, donc, plus grand chose ne m’étonne.)

le 03/11/2017 à 08h42 | Répondre

Doupiou

J’ai été hospitalisée 2 fois pendant ma première grossesse car je suis tombée sur le ventre. Lors de ma première chute, j’avais le bras en sang mais rien à fiche, je voulais savoir comment allait mon bébé ! J’ai 2 écho, un doppler, une prise de sang et 2h sous monito ! Un protocole très long mais qui m’avait vraiment rassurée.
Pour cette grossesse, je suis à nouveau passée par la case urgences à cause d’une violente infection urinaire. Echo aussi ! Dans mon hôpital, les échos sont le premier examen auquel on a droit dès l’arrivée aux urgences.
Je rejoins complètement ta conclusion : enceinte, avec le moindre doute : on file chez le médecin, la SF ou les urgences ! Il vaut mieux y aller pour rien que de prendre un risque inutile !

le 03/11/2017 à 09h15 | Répondre

Folie douce

Je compatis ce n’est pas facile d’être hospitalisée pendant la grossesse. On entend les bébés des autres chambres alors qu’on est toute seule, c’est dur! En plus avoir de l’inquiétude pour son bébé c’est vraiment le stress. J’ai été hospitalisée 10 jours pendant ma grossesse, heureusement je n’avais pas d’inquiétudes pour mon bébé mais ce n’est pas marrant. Surtout avec un protocole strict (pas de télé ni portable ni visite en dehors de mon mari) mais dans l’ensemble le personnel était super gentil. Ça compte beaucoup !

le 03/11/2017 à 14h38 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?