Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon premier trimestre


Publié le 28 avril 2016 par Albertine

Aujourd’hui, je viens te parler de mon premier trimestre de grossesse. Et je peux déjà te dire que j’ai eu beaucoup beaucoup de chance car, mise à part une petite baisse de moral à la fin, ces trois premiers mois ont été plutôt idylliques !

Côté santé

Il faut d’abord que je te dise que la médecine et moi… ça fait deux ! Je suis du genre à ne jamais être malade (à part un gros rhume chaque hiver), à tout soigner au doliprane et à la crème hydratante, et à n’aller chez le médecin qu’une fois par an pour mon renouvellement de pilule.

Du coup, quand mon médecin traitant m’a exposé le suivi médical de grossesse, j’ai commencé à hyperventiler un peu. En trois mois, je suis allée deux fois chez le médecin, deux fois chez le gynéco, j’ai eu deux échographies, trois prises de sang et une analyse d’urine… plus de consultations et d’examens que ces dix dernières années réunies (et je ne dis pas ça en rigolant…).

Étant donné mes expériences passées et les témoignages de Dans Ma Tribu, je craignais vraiment de tomber sur des médecins pressés et inattentifs, des gynécos prétentieux et culpabilisants, et des secrétaires austères !

Sauf qu’en fait, non seulement tout s’est super bien passé, mais en plus, j’ai eu la chance de ne tomber que sur des professionnels de santé super (à l’exception de l’infirmière qui m’a charcuté le bras un lundi matin, mais visiblement, ce n’était pas sa journée, alors je lui pardonne).

Mon médecin traitant est zen, rassurant et à l’écoute. Mon gynéco est toujours aussi sympa que lors de la visite pré-conceptionnelle, et même le médecin qui nous a fait passer l’échographie était hyper gentil !

Je garde un super souvenir de ma première visite chez le gynéco, un lundi matin, à 2 mois de grossesse. Je m’attendais à avoir droit aux examens pas sympas que l’on connaît toutes (quoi de mieux qu’un toucher vaginal pour bien commencer la semaine ?!), sauf qu’à la place, j’ai eu… une première écho surprise ! (La « vraie » écho du premier trimestre étant prévue seulement deux semaines plus tard.) Je suis sortie de là sur mon petit nuage, toute contente d’avoir pu voir le têtard pour la première fois.

J’ai choisi d’être suivie par mon gynécologue tout au long de la grossesse. J’avais d’abord envisagé de me tourner vers une sage-femme, justement parce que le côté surmédicalisé me faisait un peu peur, mais je me sens tellement en confiance avec mon gynéco que lorsqu’il m’a laissé le choix, je n’ai pas hésité longtemps.

La première vraie écho, avec L’Amoureux, a aussi été un super moment. Le médecin a répondu à toutes nos questions, et on a pu voir le têtard sous tous les angles (même si visiblement, il roupillait sévère, et que du coup, le médecin a eu du mal à faire les mesures). Nous sommes sortis de là tout heureux et tout amoureux, et trois secondes plus tard, on était déjà en train d’envoyer des photos du bébé à tout le monde ! (Ce moment bizarre où tu commences à envoyer des MMS de ton utérus à la terre entière…)

Je ne sais pas si la suite de la grossesse sera aussi zen d’un point de vue médical, mais si c’est le cas, je dis banco !

Premier trimestre de grossesse

Crédits photo (creative commons) : Jerry Lai

Côté petits désagréments

Là encore, j’ai eu beaucoup de chance : pas de nausées et pas de sautes d’humeur. Pas mal de fatigue, mais je pense que c’était plus lié à mon nouveau boulot qu’autre chose.

Le seul gros bémol du premier trimestre a été les problèmes de digestion. Je n’ai pas un système digestif très performant de manière générale, mais là, avec les hormones, c’était encore pire : dès que je mangeais trop gras, trop riche, trop lourd ou juste trop, mon ventre devenait énorme, me faisait mal pendant des heures et j’avais envie de vomir… bref, que du bonheur.

Le médecin m’a bien sûr conseillé les trucs habituels : « Mangez léger, beaucoup de fibres, et buvez 3L d’eau par jour ! »… mais bon, tu as déjà essayé de manger léger pendant les fêtes de fin d’année, toi ? Hein ? On est d’accord ! Du coup, tant que j’étais au régime quinoa/haricots verts/tisane, tout se passait bien, mais au premier écart : retour à la case départ.

Surtout que, bien sûr, j’avais des fringales de malade. Sérieusement, je ne savais pas que c’était possible d’avoir aussi faim. J’aurais mangé un nain avec ses bottes. Moi qui chipotais toujours sur le petit-déjeuner, j’avalais chaque matin mon poids en tartines. Et le temps d’arriver au boulot, mon ventre grommelait déjà comme s’il n’avait pas eu à manger depuis cinq jours. (Autant te dire que je faisais mon petit effet en réunion !)

Côté moral

Au tout début de la grossesse, j’ai d’abord du mal à y croire. Les quatre tests de grossesse et les résultats de la prise de sang n’y changent pas grand-chose, surtout que je n’ai pas beaucoup de symptômes. Je me dis que ce n’est pas possible, que c’est trop beau pour être vrai, qu’on ne peut pas être aussi heureux.

Il faut attendre ma première visite chez le gynéco, et surtout la première vision du têtard, pour que je réalise ce qu’il se passe. Et à partir de ce moment-là, je suis sur un petit nuage… et L’Amoureux aussi. Je passe mon temps à me répéter qu’on va avoir un bébé en sautillant partout.

Les fêtes de Noël et l’annonce à nos proches sont également de super moments, et même si je suis épuisée, j’en profite un maximum. Surtout que pour la première fois depuis que nous sommes en couple, nous ne cédons pas aux différentes pressions familiales, et nous restons tous les deux. Habituellement, pour plus de simplicité, on avait tendance à faire chacun dans notre famille. Mais cette année, nous sommes un début de famille, alors c’est niet !

C’est la fin du mois de janvier qui est finalement la partie la plus dure.

Le rythme est vraiment très soutenu au boulot… un peu trop. J’apprends qu’un gros projet prévu pour 2017 est finalement avancé à cette année, et tout s’accélère. J’enchaîne de très grosses journées, et même si j’adore ce que je fais, je commence à saturer.

Je culpabilise de laisser L’Amoureux tout gérer, de mettre les pieds sous la table en rentrant et de m’endormir à 21h sur le canapé en bavant.

Je culpabilise de ne pas prendre le temps d’aller m’acheter des vêtements de grossesse, alors que tous mes pantalons me compriment.

Et je culpabilise de ne pas penser plus au bébé.

Parallèlement, je me sens assez isolée, en ce début de grossesse. Je prends conscience que je n’ai personne avec qui partager les milliers de questions qui m’arrivent chaque seconde. L’Amoureux est très attentif et très présent, mais il voit bien que j’ai besoin de partager mon quotidien avec d’autres personnes.

Je me sens à dix mille lieues de mes amies. Certaines traversent des épreuves difficiles, et je ne m’imagine pas me plaindre alors que sur le papier, ma vie est parfaite. Les autres ne sont pas du tout en mode bébé ou ne veulent pas d’enfants : du coup, je n’ose pas du tout leur parler de ma grossesse, et j’évite soigneusement le sujet quand je les ai au téléphone.

L’événement qui m’achève, c’est l’annonce de ma grossesse à mon équipe. Je redoutais surtout l’annonce à ma direction, étant donné que je venais juste de prendre mon poste, mais celle-ci se passe vraiment très bien. En revanche, mon équipe réagit très mal (plus à cause du contexte que de ma grossesse elle-même), et cette journée finit de m’achever.

Heureusement, avec la fin du mois de janvier, arrivent également nos anniversaires ! Nous partons en weekend prolongé avec L’Amoureux. Au programme : balades au bord de la mer, siestes à volonté, piscine chauffée et restos gastronomiques… Que demander de plus ?

Autant te dire que je rentre de là regonflée à bloc pour attaquer le deuxième trimestre, avec comme bonne résolution de ne plus culpabiliser !

Et toi ? Comment as-tu vécu ton premier trimestre ? As-tu eu du mal à réaliser ? Comment s’est passée l’annonce à ton travail ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

26   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Vélo

J’adore le ton de ton article 🙂 C’est chouette un premier trimestre comme ça !
Eh oui c’est dingue le nombre de visites médicales qu’on est amenées à faire quand on est enceinte. C’est pas forcément mal, et au contraire on a l’impression d’être chouchoutée dans un sens. Le plus dur c’est que ça s’arrête quasiment du jour au lendemain dès que le bébé est sortit du ventre – et après les médecins n’en n’ont plus que pour le bébé 🙂

le 28/04/2016 à 09h15 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci ! Et oui pour les visites médicales ça m’a fait tout bizarre au début mais je m’y suis habituée et j’ai même fini par trouver ça plutôt rassurant ! Du coup j’imagine qu’en effet ça doit faire drôle quand ça s’arrête !

le 28/04/2016 à 10h36 | Répondre

Charlotte Lambert

Hihi, c’est vrai que la fin des visites est perturbante… Lors de ma visite de contrôle, 6 semaines après l’accouchement, tout allait bien. Mon gynéco m’a alors dit qu’on se revoyait pour le prochain bilan annuel ou pour un second bébé. Je lui ai alors dit, des trémolos dans la voix, « Vous allez me manquer Dr »… Hum hum, on va dire que c’était les hormones ;-).

Profite de ta grossesse et de ces beaux moments et encore félicitations.

le 28/04/2016 à 14h08 | Répondre

Albertine (voir son site)

XD Je comprends ! C’est vrai que mon rendez-vous chez le gynéco tous les mois est rentré dans ma routine ! Je ne sais pas si ça va me manquer mais c’est sûr que c’est quand même une page qui se tourne !

le 28/04/2016 à 17h39 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Comme Madame Vélo, j’apprécie beaucoup le ton de ton article que je trouve positif.
J’espère que ton second trimestre à démarré sur de bonne base.

le 28/04/2016 à 09h28 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci 🙂 Pour le deuxième trimestre, il y a eu des hauts et des bas mais globalement tout s’est bien passé… et je viendrais bien sûr en parler dans un autre article ! 😉

le 28/04/2016 à 12h34 | Répondre

Doupiou

Quel beau premier trimestre !
Perso, j’adorais les « visites techniques de grossesse » ! Comme j’ai été arrêtée assez tôt, ça rythmait mes journées et je tenais un super rétroplanning avant la DPA avec toutes mes consultations, prises de sans, écho et autres visites liées à la grossesse.

le 28/04/2016 à 10h05 | Répondre

Albertine (voir son site)

J’avoue qu’au début j’étais un peu refroidie, j’avais l’impression de passer ma vie chez le médecin et de perdre un peu mon temps… mais quand j’ai pris le rythme de croisière j’ai commencé à trouver ça plutôt agréable d’avoir des nouvelles du têtard de manière régulière et de savoir que tout allait bien !

le 28/04/2016 à 12h36 | Répondre

Chacha d'avril

J’aime beaucoup ton article, tu as eu de la chance de vivre un premier trimestre aussi idyllique !
Je suis pressée de connaître la suite maintenant.
Et j’ai éclaté de rire à « j’aurais mangé un nain avec ses bottes » !

le 28/04/2016 à 10h07 | Répondre

Albertine (voir son site)

Oui j’ai eu beaucoup de chance 😀 Moi aussi j’adore cette expression 😉

le 28/04/2016 à 12h36 | Répondre

Miss Chat

« Ce moment bizarre où tu commences à envoyer des MMS de ton utérus à la terre entière… » Hihihi c’est tout à fait ça ! 😀
C’est un de mes plus gros regrets : ne pas avoir gardé la nouvelle pour nous un peu plus longtemps et en profiter juste à deux… Je ne referai pas deux fois cette erreur !
C’est particulier comme moment le premier trimestre, on ne réalise pas encore tout à fait 🙂

le 28/04/2016 à 10h30 | Répondre

Albertine (voir son site)

C’est vrai que c’est une période assez magique et j’ai bien aimé gardé le secret pendant deux mois. Et en même temps après j’étais contente de pouvoir enfin en parler !

le 28/04/2016 à 15h28 | Répondre

Melimelanie

J’ai beaucoup rigolé en lisant ton article! le coup du nain et de la photo de l’utérus surtout :-).

Pour les sentiments que tu as ressentie au premier trimestre il est effectivement difficile de se projeter et de penser au bébé. En tout cas j’ai vécu la même chose. Cette impression de préparer quelque chose d’irréel. De ne pas réaliser. Pour moi j’avais juste l’impression de vivre une gigantesque gastro mais de ne pas pouvoir en parler parce que « on ne sait jamais ».
J’ai toujours un sentiment mitigé sur le premier trimestre d’ailleurs. Je trouve que ce n’est vraiment pas une partie agréable de la grossesse et je te souhaite un deuxième (bien entamé.. presque fini ;-p) et troisième trimestre au top!!!

le 28/04/2016 à 11h31 | Répondre

Albertine (voir son site)

C’est exactement ça ! Comme je n’étais pas malade et que mon ventre restait désespérément plat j’ai mis beaucoup beaucoup de temps à réaliser !

La suite de la grossesse se passe toujours très bien, merci ! Je croise les doigts pour être aussi en forme jusqu’au bout 😉

le 28/04/2016 à 17h26 | Répondre

Mlle Moizelle

Ton premier trimestre donne envie! Moi j’aurais bien aimé enchaîner les visites médicales, mais « ça servait à rien » avant 12SA… Donc j’étais (nous étions, mais je le vivais plus mal) seule avec cette nouvelle qui ne se voyait pas encore, et tout le monde qui faisait « comme si de rien n’était », et la vie continuait très normalement alors que cela allait bientôt changer ma vie du tout au tout… Je me languissais de démarrer quelque chose, de commencer des démarches, des achats… Tout le monde me répétait qu’on avait le temps… Frustration frustration! Je connais aussi cette envie d’en parler à tout le monde, alors que les copines ne sont pas en « mode bébé » -ou alors, elles ont déjà plusieurs enfants, presque « blasées » et fort occupées pour que tu les presses de questions et d’anecdotes. Je me rappelle qu’à chaque fois que je parlais de ma grossesse à ma belle-mère, elle déviait automatiquement la discussion sur son chien! Sympa! Depuis, j’ai entendu parler de la Doula, qui est justement là pour t’écouter, te répondre, voire te rassurer… 🙂 Tu connais?

le 28/04/2016 à 13h24 | Répondre

Albertine (voir son site)

Oui c’est vrai que cette phase où tu attends avant de pouvoir « lancer » officiellement les choses est un peu particulière… et parfois un peu longue !

Pour la Doula je connaissais le terme mais je ne savais pas qu’elle pouvait avoir ce rôle « d’oreille attentive ».

De mon côté je me suis « ouverte » progressivement au fur et à mesure de la grossesse en en parlant de plus en plus et je me suis rendue compte que même les amies qui n’avaient / ne voulaient pas d’enfants avaient quand même très envie de savoir comment ma grossesse se passait ! Et on a commencé les cours de prépa à l’accouchement ce qui nous a permis d’échanger avec d’autres couples.

le 28/04/2016 à 17h30 | Répondre

Mlle Mora

Positif et marrant ton article : la preuve qu’on peut avoir un 1er trimestre sans nausée !
Pour ma part, le 1er trimestre de ma 2ème grossesse, j’ai eu beaucoup de mal à supporter tous les rendez-vous car je n’avais pas trouvé un gynéco sympa alors j’y allais un peu la boule au ventre… j’ai opté pour une sage-femme finalement et ça va beaucoup mieux, comme tu le dis, c’est surtout les personnes en face de nous qui rendent les choses plus agréables !

le 28/04/2016 à 13h25 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je comprends tout à fait ! La première fois que je suis retournée chez le gynéco j’étais un peu stressée aussi même si je l’avais trouvé top lors de ma dernière visite (mais ça remontait à plus d’un an). Mais j’ai été vite rassurée. Et oui je pense que c’est vraiment important de se sentir en confiance avec la personne qui nous suit et de pouvoir poser toutes les questions étranges qui nous passent par la tête ^^

le 28/04/2016 à 17h32 | Répondre

Sapparot

Chouette article qui donne confiance pour la suite de ta grossesse. J’espere qu’elle se passe aussi bien maintenant.
Je viens tout juste de terminer mon premier trimestre et je me retrouve beauxoup dans ton recit.
Par contre, je ne l’ai pas encore annonce a mon equipe meme si mes superviseurs le savent. Je le leur annoncerais quand je ne pourrais plus le cacher.

Hate de lire la suite de ton recit et de savoir ou tu vas accoucher (je suis lilloise d’adoption quand il s’agit de mes accouchements)

le 28/04/2016 à 14h17 | Répondre

Albertine (voir son site)

Oui la grossesse se passe toujours aussi bien je te remercie 😉 Je te souhaite bon courage pour l’annonce à ton équipe ! J’espère que ça se passera mieux que moi. Pour te rassurer sache que de mon côté, même s’ils ont mal réagis sur le coup, la situation s’est très vite améliorée !
(Et pour le lieu d’accouchement je n’en parlerai pas sur le site mais si tu veux me contacter par mail n’hésite pas !)

le 28/04/2016 à 17h34 | Répondre

Choux Roses (voir son site)

Ben dis donc ! *
Moi en 3 mois, je n’ai vu que 2 fois mon medecin traitant pour avoir la prise de sang, puis après le résultat de cette prise de sang. Il m’a dit que mon prochain examen serait l’échographie des 3 mois.
j’ai fait une prise de sang par mois pour la toxo, mais pas d’analyse d’urine, pas de gyneco, pas d’autres echographie…

J’ai été voir mon gyneco qu’après l’echographie des 3 mois, il m’a conseillé de choisir en parallèle une sage femme pour la préparation à l’accouchement.
J’ai trouvé ces 3 mois très long vu que j’attendais que le temps passe pour être suivi, du coup ça a été magique que j’ai vu mon bébé et entendu son coeur pour la première fois <3

le 28/04/2016 à 16h11 | Répondre

Albertine (voir son site)

J’imagine que pour le suivi ça dépend beaucoup des médecins et des gynécos. De mon côté ça s’est beaucoup calmé au deuxième trimestre et c’est tant mieux 😉
Et oui le moment où tu vois ton bébé pour la première fois est quand même assez dingue !

le 28/04/2016 à 17h37 | Répondre

Hermy

Comme toi j’ai eu un premier trimestre assez tranquille et j’avais pris un rendez-vous à 4-5 semaines de grossesse pour vérifier que tout allait bien (j’avais une peur bleue d’une GEU). Quand elle m’a fait l’écho de contrôle, je ne m’attendais pas à entendre déjà son petit coeur et cela m’a mis les larmes aux yeux. Un vrai moment magique.
Hâte de lire la suite !

le 29/04/2016 à 07h59 | Répondre

Albertine (voir son site)

Mon premier rendez-vous chez le gynéco était à pile 2 mois de grossesse et j’étais impressionnée de voir à quel point on voyait déjà bien le têtard ! Ce sont vraiment des moments magiques <3

le 03/05/2016 à 08h56 | Répondre

Étoile (voir son site)

J’espère que tu ne t’es pas trop focalisée sur la réaction de ton équipe ! Les gens sont parfois maladroits, et il faut apprendre à dépasser le regard des autres. Je suis ravie de voir que le premier trimestre a été calme. Tant mieux pour la suite 🙂

le 01/05/2016 à 09h46 | Répondre

Freesia

Moi aussi j’ai ri pour le coup du bain ou de la photo de ton utérus. C’est vrai que c’est le seul moment au monde où on montre notre « intérieur » avec autant de fierté ! Mdr

C’est super quand le premier semestre se passe tranquillement; on s’y fait vite aux rdv médicaux ! Comme Doupiou, j attendais avec impatience ces petits rdv qui ont rythmé mes semaines ! Quand ça s’arrête, on tourne un peu en rond d’ailleurs 😀

Profite bien de ta fin de grossesse !

le 03/05/2016 à 15h23 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?