Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon image de la famille idéale


Publié le 20 décembre 2016 par Melimelanie

Je ne sais pas toi, mais moi, j’ai toujours eu cette petite image dans ma tête de ce que je voudrais être plus tard. Et dans cette vision, je voyais une famille. Cette famille que j’idéalisais et que je rêvais d’avoir. Une famille avec deux enfants qui seraient arrivés peu de temps après un mariage. Cette image s’est construite au fil du temps avec ce que j’avais connu.

Mon schéma de famille idéale

Crédits photo (creative commons) : Medicine Army

Mon enfance et la construction de cette image

Je me revois face à mon amie d’enfance il y a quelques années. Et cette phrase de sa part : « Oui mais toi, tu le sais que tu vis dans une famille parfaite, idéale. La famille que j’aurais rêvé d’avoir… »

Franchement, à l’époque, je ne voyais pas ma famille comme idéale. Je me disais juste qu’on faisait super bien illusion. Il faut l’avouer : toutes les familles ont leurs squelettes dans les placards. Certaines les cachent juste mieux que d’autres (ou ont plus de facilité pour les cacher). Il m’a fallu quelques années pour comprendre ce qu’elle entendait par là.

J’ai de la chance, j’ai une famille aimante. On a toujours su se dire ce que l’on ressentait, on est très proches, et même si l’on se tape souvent parfois sur les nerfs, on s’aime et on le sait. J’ai eu des parents très présents, et je m’entends bien avec ma sœur.

J’ai donc au fur et à mesure construit dans ma tête cette image de la famille que je voulais. Un mari (note que je l’appelle déjà « mari », preuve que dans ma tête, le mariage était antérieur aux enfants : encore un schéma hérité de mes parents !) impliqué dans l’éducation, qui sache se rendre présent pour ses enfants. Et bien évidemment, deux filles (là encore, je me rattachais à ce que je connaissais) pas trop éloignées en âge (j’ai trois ans et demi de décalage avec ma sœur, c’était pour moi l’écart maximal).

Voici donc le plan que j’avais en tête : un mariage, neuf mois plus tard, une première fille, et environ deux ans plus tard, une seconde fille…

La réalité, cette petite farceuse

Tu le sais peut-être déjà (ou pas), j’ai trouvé Monsieur Génial à l’école d’ingénieurs, et nous nous sommes mariés fin août 2014. Mari : check !

Mais il n’y a pas eu de premier bébé neuf mois après le mariage, puisque j’ai fait une GEU en août 2014 et qu’on a dû respecter un temps de convalescence où je n’avais pas le droit de tomber enceinte, en plus du temps des essais. Et surtout, grosse blague de la vie, un an et trois mois après mon mariage, ce n’est pas une petite fille que nous avons accueillie, mais un petit loulou d’amour.

Eh oui, j’ai eu un petit mec. Moi qui ne m’imaginais pas du tout élever un garçon. Je viens d’une famille avec deux filles. Les cousines dont j’ai été super proche et dont je me suis occupée adolescente étaient des filles. Les enfants que j’ai gardés lors de mes premiers jobs étudiant étaient des filles. Bref, les filles, je savais gérer et je connaissais sur le bout des doigts, mais les garçons, non, j’étais perdue ! Ce n’était pas du tout ce que j’avais prévu. Ah oui, c’est vrai, on me glisse à l’oreille qu’on ne choisit pas !

Mais du coup, j’avais quand même mon début de famille : mon mari, mon fils. L’image était déjà pas mal, mais mon ventre me criait que nous n’étions pas au complet. Et bonheur : les entrailles de Monsieur Génial lui criaient la même chose. Mais alors, du coup, le deuxième, oui, mais quand ?

Un enfant, ça se fait à deux…

… mais pas que. Ça se saurait si on pouvait commander un bébé quand on veut. Mon mari a plus de sept ans de décalage avec son frère. Il a donc une image de la famille bien différente de la mienne.

Au début, nous n’étions pas du tout d’accord sur l’écart que nous souhaitions entre nos deux bébés. Et nos proches avaient tendance à avoir leur avis sur la question aussi… (Aaaah, le bonheur de devoir justifier l’écart qu’on veut mettre entre nos enfants… Urbanie a même écrit un article pour te prévenir que non, elle ne voulait pas d’un bébé programmé deux ans après « comme tout le monde » !)

Et puis, au final, on a réfléchi à notre situation actuelle, au fait que j’aimerais beaucoup progresser dans ma carrière plus tard, et qu’une grossesse, c’était quand même handicapant. Donc il valait mieux les faire rapprochés, ces loulous.

Oui, mais rapprochés comment ? Trois ans ? Deux ans ? Moins ? Finalement, dix-huit mois, c’était pas mal. On s’est lancés… ou pas. Dix-huit mois d’écart entre Petit Habitant et un hypothétique second, ça me menait à terme pour le mariage de ma sœur. Mince. Du coup, c’était soit avant, soit après.

Cette discussion sur l’écart idéal, avec Monsieur Génial, on l’a finalement eue juste après mon accouchement. Autant te dire que vu l’état de mon anatomie et ma grossesse qui n’avait pas été facile tous les jours, tout me faisait pencher pour plutôt plus de dix-huit mois d’écart.

Et puis, on a vu Petit Habitant évoluer, et mon ventre a commencé à réclamer très rapidement un deuxième bébé. Juste deux mois après l’accouchement. Bon, c’était décidé : on commençait les essais, et entre huit et dix mois avant le mariage de ma sœur, on ferait une pause pour éviter que je sois à terme le jour J.

Octobre est arrivé, les mois de pause aussi, et là…

Et toi ? Avais-tu aussi en tête un schéma familial précis ? La vie t’a-t-elle permis de le réaliser ? As-tu commencé les essais pour un deuxième bébé peu après l’accouchement ? Viens nous raconter !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

50   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame confettis

Roh le suspense de cette phrase en suspens…

le 20/12/2016 à 07h06 | Répondre

Melimelanie

oui j’essaie de donner envie à mes lectrices de lire la suite 😀

le 20/12/2016 à 10h23 | Répondre

Madame confettis

Y a pas besoin d’en faire autant parce que tes chroniques sont toujours chouettes à lire ☺. Mais c’est certain que pour le coup, je voudrais que la suite soit déjà demain!

le 20/12/2016 à 10h40 | Répondre

Melimelanie

Hoo merci c’est super gentil comme commentaire. Je vais rougir.

le 20/12/2016 à 12h08 | Répondre

Weena (voir son site)

Comment tu nous laisse sur notre faim !
Surtout que, au final, j’ai compris que vous aviez pas mal tergiversé sur l’écart idéal, donc vous avez repris les essais sur un minimum de 12 mois?
La suite !!!
Chez nous aussi, l’écart « idéal » a été chamboulé, je pensais entre 2 et 3 ans, puis la conjoncture de l’emploi étant ce qu’elle est, on a repris les essais plus tôt et nos deux garçons ont 20 mois d’écart 😉

le 20/12/2016 à 08h14 | Répondre

Melimelanie

N’ayant qu’une trompe je savais que je ne tomberais pas enceinte tout de suite.
En plus j’allaitais et je n’avais pas eu mon retour de couches donc on s’est dit qu’on « laissait venir les choses » et qu’on en prenait pas top de risque à recommencer « aussi tôt ».

Ici aussi le boulot a pesé dans la balance. Je sais à quel point une grossesse est handicapant dans une carrière et je me dis qu’arriver a moins de 30 ans devant un futur employeur en disant qu’on a fait nos bébés c’est bon on en veut pas plus c’est toujours un avantage 🙂

le 20/12/2016 à 10h27 | Répondre

Doupiou

Ah cette fameuse image de la famille idéale ! Je me demande si, on n’essaie pas reproduire le schéma de nos parents…
Ayant 2 sœurs et 2 belles-sœurs, je me vois bien avec 3 enfants aussi.

le 20/12/2016 à 08h21 | Répondre

Melimelanie

SI ça a bien fonctionné je pense qu’inconsciemment on essaie de reproduire oui.

Pour mon mari ses relations avec son frère n’étant pas forcément des relations très fortes (mes beaux parents reconnaissent avoir fait 2 fils uniques…) il avait un schéma qui en lui plaisait pas et qu’il voulait à tout prix éviter. Et au final entre sa vision et ma vision on est tombé d’accord.

le 20/12/2016 à 10h30 | Répondre

gwen

Pareil que toi, je me suis toujours imaginée avec deux filles (nous sommes trois soeurs dans la famille) et je viens d’accoucher… d’un ptit garçon!!
J’ai eu un peu de mal au début à me dire que ma vie ne sera jamais comme celle idéalisée depuis des années mais maintenant que mon petit loup est là, je vois les choses différemment. Nous attendrons 1 an ou 2 (toujours idéalement!) pour lui faire une petite soeur!!

le 20/12/2016 à 08h58 | Répondre

Melimelanie

Ha le coup du garçon 😀
Même a ma maman ça fait bizarre. Elle me l’a encore dit ce week end : « je ne suis pas habituée à m’occuper de petit bébé garçon avec toutes les filles de la famille » 😀
Au final les garçons c’est que du bonheur <3.

(J'aime beaucoup le fait que tu dises "petite sœur" dans ta dernière phrase et non "petit frère ou petite sœur" :-D)

le 20/12/2016 à 10h33 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Elle est honteuse cette coupure ! Tu n’as pas honte ? ?
Je comprends parfaitement ce que tu écris car moi aussi j’ai toujours imaginé ma famille idéale. Bon il m’a fallu attendre mes 25 ans pour trouver mon mari alors on peut dire que ça a mis à mal mes rêves.
Mais comme toi, ou peut être encore plus que toi, je considère mes parents et ma famille comme un modèle. J’adore mes parents, ils s’aiment depuis des années et malgré les difficultés ils ont toujours été là pour nous. Pour autant, j’aurais été sans doute effrayée de reproduire complètement le schéma familial de mes parents.
La seule chose que je ne souhaite pas mais je ne suis pas seule décisionnaire, c’est de ne pas avoir un enfant unique. C’est le choix de mes BP mais je trouve ça trop lourd pour un enfant.

le 20/12/2016 à 09h10 | Répondre

Melimelanie

Tu peux parler de coupure honteuse :-p tu nous en as fait une belle récemment toi aussi 😀

C’est sûr que parfois pour reproduire le schéma il faut attendre un peu. J’ai eu la chance de trouver mon mari assez tôt et qu’il soit sur la même longueur d’onde. Ma sœur a du attendre un peu plus longtemps l’homme de sa vie alors forcément elle adapte 🙂

Et alors le choix des BP… hum hum sujet sensible en ce moment…

le 20/12/2016 à 10h36 | Répondre

Lisa

Quel suspens !! Hâte de savoir la suite !!! Pour ma part, je vois la famille idéale comme une grande famille, pleine d’enfants, de rires et d’animations. Plus jeune, je me voyais bien avec 4 enfants, ou bien adopter d’autres enfants en plus et pourquoi pas devenir famille d’accueil. Aujourd’hui, je pense que 3 enfants seraient déjà pas mal. Je me vois bien avec les 2 premiers rapprochés et un peu plus d’écart avec le troisième. 😉

le 20/12/2016 à 09h15 | Répondre

Melimelanie

La suite arrive bientôt normalement :-).

C’est sûr qu’entre l’image qu’on a enfant et ce qu’on fait une fois adulte il peut parfois y avoir du changement. Surtout qu’on ne sait pas comment vont être nos enfants. Parfois on se dit que rapproché c’est le top et une fois le premier là on revient sur nos envies pour « rectifier » un peu…

le 20/12/2016 à 11h53 | Répondre

Madame D

Team famille idéale ici aussi !!! Dans mon schéma je devais être mariée et mère de 2 enfants avant 25 ans.
Bon tout ne c’est pas passé comme prévu, j’ai même eu l’audace d’avoir eu un enfant hors mariage (ouh la vilaine).

En tout cas quel fin en suspens !!!

le 20/12/2016 à 09h41 | Répondre

Melimelanie

Ha oui avant 25 ans tu ne voulais pas perdre de temps :-D. Moi c’était avant 30 ans. Peut être parce que ma mère m’a eu l’année de ses 30 ans :-).

Ho oui dis donc quel suspens pour vous 😉

le 20/12/2016 à 11h54 | Répondre

Madame D

Lol ! Bon ok pas de suspens pour nous mais bon !
Ma mère elle m’a eu a 23 ans ! C’est pour ça sans doute ! Reproduire le schéma !

le 20/12/2016 à 14h09 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

J aurais pu écrire presque le meme commentaire que Madame Fleur : moi aussi dès le démarrage, le choix du mari a été un peu compliqué et mes reves ont donc été mis à mal (en tout cas en matière de tempo et de géographie puisque j ai hormis cela un mari de reve évidemment 😉 ). Finalement ca a eu l avantage de me donner un peu plus de flexibilité pour la suite face à cet idéal 😉 .

le 20/12/2016 à 10h41 | Répondre

Melimelanie

Ba c’est sûr que quand le destin s’en mêle forcément ça t’oblige à revoir tes plans 🙂 Ma sœur avait le même idéal que moi mais comme toi elle a adapté à sa vie et ça ne la rend pas moins heureuse 🙂

le 20/12/2016 à 12h01 | Répondre

Hermy

Je pense en effet que notre famille idéale est influencée par le modèle familiale que l’on a connu. Je ne me voyais pas avoir des enfants sans être mariée et j’ai une vision parfaite du mariage quand je vois mes parents alors que ce n’est absolument pas le cas de mon mari. Après pour les enfants je me serais vu avec 2 filles (c’est ce que je connais) ou une fille et un garçon mais pas du tout avec 2 garçons et j’ai vraiment peur de ma réaction si cela devient le cas (je prépare un article sur le sujet).

le 20/12/2016 à 11h29 | Répondre

Melimelanie

Haa le mariage avant les enfants. La dessus j’étais intraitable. Mais j’ai rencontré monsieur génial a 20 ans alors forcément c’était « facile » de mettre cette règle en place. Je pense que je n’aurai pas réagi pareil a 30 ans!

De mon côté le schéma « deux garçons » me fait peur à cause de mon mari et de son frère. Je me suis rendu compte que je n’avais pas dans mon entourage d’exemple de frères s’entendant bien et ça m’inquiète forcément. On verra bien ce que la vie nous réserve 🙂

le 20/12/2016 à 12h06 | Répondre

Hermy

C’est rigolo parce que j’ai le même ressenti quand je vois mon mari avec son frère. Ils ne sont pas du tout proches alors qu’avec ma soeur c’est l’inverse (on est jumelle donc ça joue forcément mais quand même)

le 20/12/2016 à 12h28 | Répondre

Weena (voir son site)

Dites pas ça, j’ai deux garçons ( :'( ) … bon comme on en veut encore un ou deux, on espère toujours une fille …
Par contre, Hermy, j’ai aussi une jumelle et on ne s’entend bien que à distance … je pense qu’elle s’entend mieux avec mon petit frère 😉

le 20/12/2016 à 15h43 | Répondre

Melimelanie

Mais non je suis sûr que tes garçons ça ira! Le cas de mon mari est très particulier avec près de 8 ans d’écart forcément pour lier des liens ce n’est pas facile… A côté de ça j’ai la marraine de mon fils ses deux fils de 2 et 5 ans s’entendent très bien.

le 20/12/2016 à 16h59 |

Madame Nounours

J’ai toujours imaginer avoir un mari et deux enfants (et un chien !). Pour le moment j’ai le mari, un petit bébé. Pour le second; ayant plus de 30 ans j’aimerait bien avoir mon deuxième enfant d’ici trois ans et demi maximum si Dame Nature me le permet. On a déjà plus ou moins dit avec mon mari quand j’arrêterait ma contraception et on laissera au temps au temps^^.

le 20/12/2016 à 13h17 | Répondre

Melimelanie

Ha j’avais oublié le chien. Moi c’était un chat et …je suis la maîtresse d’une ravissante paupiette depuis février 2014 :-D. Mon mari c’est le chien mais ça viendra après la maison (oui on a tous nos schéma 😀 )

le 20/12/2016 à 17h00 | Répondre

Étoile (voir son site)

C’est marrant quand tu parles de ta carrière. Je n’ai pas la même vision pour ma part. Dans mon entreprise, ce serait sans doute négatif pour moi de relancer bébé 2 aussi rapidement (ce qui implique qu’il y aura au moins 3 ans d’écart entre Petit Prince & bébé 2). Je pense qu’au final, on le fera « comme on le sent » et surtout j’aimerai quitter Paris avant de lancer bébé 2. Quant à l’image de la famille idéale, c’est vrai que nous sommes un peu conditionné par notre propre famille, mais au final, je n’y fais plus tellement attention aujourd’hui 🙂

le 20/12/2016 à 13h22 | Répondre

Melimelanie

Parce que tu veux rester dans ton entreprise ;-).
Moi ça me bloque pour partir presque. Et je ne me vois pas arriver dans une entreprise pour annoncer 3 mois après que je suis enceinte…
Et oui c’est important de le faire quand on le sent le mieux! Le pire c’est la pression de nos proches je trouve.

le 20/12/2016 à 17h02 | Répondre

Madame Vélo

Oh oui le schéma familiale influence notre vision de la famille idéale ! Mon mari ayant 4 frères et soeurs, il a toujours dit qu’il voulait au moins 4 enfants (rapprochés en plus !). Chez nous on est 3 et je m’imagine avec 3 enfants. Et puis on en a fait 1, le 2ème sera bientôt là, et même si je reste sur l’idée de 3 je me dis que le 3ème attendra un peu !!!
Et comme toi, j’avais toujours imaginé une fille en premier, car c’était comme ça depuis 4 générations – et j’ai eu un garçon. Une fois l’idée intégrée on y pense plus du tout et au final ça ne change rien : c’est un enfant 🙂

le 20/12/2016 à 13h26 | Répondre

Melimelanie

Oui au final je n’échangerai mon fils pour rien au monde contre une fille!! Il est parfait comme il est!
Pfiou 3 enfants voir plus… quand je vois comme on est fatigué avec 1 je me dis que je ne serais pas capable d’en avoir plus de 2 (niveau grossesse aussi je pense que mon corps n’en supportera pas beaucoup plus)

le 20/12/2016 à 17h03 | Répondre

Chacha d'avril

Le schéma idéal ! Je pense qu’on en a tous un. Moi, quand j’étais plus jeune j’imaginais bien une famille de 4 ou 5 enfants, avec un écart assez réduit; L’Homme lui, n’en voulait que 2 et se fichait de l’écart.
Petite Fleur est arrivée. Et toutes mes idées ont volé en éclat. Je me suis rendue compte à quel point avoir un enfant pouvait être épuisant et j’ai réalisé que je n’aurais pas l’énergie nécessaire pour vivre une première année plus de deux fois. Alors finalement, ça sera deux enfants pour nous.

le 20/12/2016 à 14h28 | Répondre

Melimelanie

Hi hi hi je comprends bien ce que tu veux dire par « épuisant ». Je me dis aussi que 2 c’est largement suffisant si je veux pouvoir un jour retrouver mes dimanches ou je ne me réveille pas avant 7h. Non mais 5 rapprochés!!! Tu imagines ça doit faire dans les 15/20 ans sans dormir ça 😀

le 20/12/2016 à 17h05 | Répondre

Marie-Hélène

moi depuis toute petite je dit que j’aurais 5 enfants..J’en ai eu 2, j’ai divorcé et j’en ai eu 2 autres..la petite dernière a 5 mois et je ferai bien le 5 eme..mais surtout j’ai lâché prise, il n’y a rien d’idéal il y a juste ce que la vie nous présente..ouff ça fait du bien de ne pas chercher à tout maitriser!

le 20/12/2016 à 14h39 | Répondre

Melimelanie

Apprendre à lâcher prise a été un des points sur lequel j’ai dû le plus travailler. Mais je suis d’accord avec toi. Au final comme on ne maîtrise rien autant se laisser porter. On verra bien ou ça nous mène.

le 20/12/2016 à 17h10 | Répondre

Mlle Mora

Très sympa ton article, ça fait se questionner sur le pourquoi de nos choix, c’est vrai qu’on a tendance à reproduire ce qu’on connait… Ma soeur commence à flipper car à 26 ans, elle n’est pas prête à avoir un enfant, elle se compare à ma mère qui m’a eue à 25 ans… et à moi qui ait rencontré mon mari à 24 ans… on se met la pression c’est dingue !
Je pensais ne vouloir que 2 enfants… bah j’en suis plus si sûre !!

le 20/12/2016 à 16h17 | Répondre

Melimelanie

Et oui effectivement il y a aussi l’effet inverse. On pense n’en vouloir que X et finalement X+1 ou X+2 pourquoi pas 😀
Ici je t’avoue que 2 sera vraiment ma limite. Rien ne pourra me faire changer d’avis et je pense que mon mari est plutôt sur la même longueur d’onde. Je réfléchi même à voir pour une contraception définitive une fois que j’aurai eu 2 enfants.

Et pour la pression je comprends on a l’impression d’être « en retard ». Mais au final chacun son rythme. Elle n’a pas d’enfant a 26 ans et bien elle va pouvoir faire pleins de choses qu’elle n’aurai pas forcément pu faire avec un bébé! Tant que le fait de ne pas en avoir est « un choix » plus qu’une situation qu’on subi (je pense malheureusement à ceux et celles qui désirent plus que tout un bébé qui ne vient pas) autant en profiter à fond pour voyager/sortir…

le 20/12/2016 à 17h09 | Répondre

Bibichu

Ma sœur se marie fin 2017! Du coup ici on se pose beaucoup de question quand à la synchronicité de la chose (surtout qu’on vit à 6000km de la métropole!). Est-ce qu’on commence un peu plus tôt, quitte à avoir un petit bedon, ou plus tard, mais là on tombe dans les 12 premières semaines de grossesse… Grosse question!

le 20/12/2016 à 16h45 | Répondre

Melimelanie

Alors ton problème est délicat parce qu’il y a une chose très importante à prendre en compte : les compagnies aérienne! Fais attention, si tu veux tenter les essais avant, de ne pas être a plus de 7 mois pour le voyage. Certaines compagnies (toutes je crois…) refuseront que tu embarques.

Ensuite j’ai envie de te dire qu’une grossesse c’est imprévisible. Certaines vont être au top les 3 premiers mois et puis a partir du quatrième vont avoir des contractions avec demande de repos. D’autres vont vivre 3 premiers mois a chier (pardonne moi l’expression) et revivre à partir du quatrième mois. Et puis certaines vont avoir une grossesse au top du début à la fin là ou d’autres vont vivre une grossesse de merde du moment ou l’embryon s’implante jusqu’à l’accouchement (coucou ma grossesse et celle d’urbanie par exemple).
Donc fais comme tu le sens. Tu profiteras peut être un peu moins du mariage de ta sœur ou si ça se trouve tu auras juste un petit bedon sur les photos mais tu seras au top.

En plus il ne faut pas oublier que ce sont des farceurs les bébés. Ils choisissent toujours le cycle ou on attendait pas pour s’accrocher 😀

le 20/12/2016 à 17h28 | Répondre

Freesia

THE suspense quoi…

C’est rigolo, mais moi, mon image de famille idéale, elle est pas trop ressemblante à la mienne 😛 sinon j’aurais adoré être mère célibataire de 2 filles 😛
Moi, c’était plutôt du style « le mariage, un bon job avant 25 ans (raté !) puis 3 enfants ». Du coup, j’attends de voir comment la vie se profile ! On en reparle dans 15 ans pour voir où j’en suis ?

le 20/12/2016 à 18h03 | Répondre

Melimelanie

Tu as vu ça comme je suis trop douée pour donner envie de lire la suite ?.

Ha oui mère célibataire de 2 filles. Pourquoi pas hein. Chacun son image.

Mais je suis d’accord avec toi on en reparle dans 15 ans ?

le 21/12/2016 à 07h43 | Répondre

Ars Maëlle (voir son site)

Ça me fait toujours drôle de me rendre compte combien je n’avais pas idéalisé une vie familiale avant. Je ne voulais pas me marier, je ne voulais pas d’enfants, mais finalement comme toi en réponse au modèle que j’avais connu, sauf que c’était un repoussoir : mes parents ont divorcé quand j’étais toute petite, je ne croyais pas à l’amour toujours et je ne voulais pas infliger une vie pourrie à des enfants qui n’avaient rien demandé… Et puis j’ai changé d’avis en voyant le bonheur d’autres couples autour de moi, le bonheur de regarder des enfants grandir – et heureusement parce que celui qui est devenu mon mari a toujours voulu mariage et enfants, et vivait un peu mal mon point de vue.
Mais je n’ai pas idéalisé de planning parfait, et heureusement parce que la dépression à mis de sérieux bâtons dans nos roues, du coup les choses se passent comme elles viennent – trop tard à mon goût, mais au moins je n’ai pas à reconstruire toute une image mentale à chaque fois. La seule chose que je sais, c’est que j’espère avoir au moins 2 enfants, car s’il est un point qui ne m’a jamais déçu dans mon expérience personnelle, c’est ma fratrie (la joie des jeux partagés, de la transmission, le soutien indéfectible malgré les disputes). Je craque à chaque fois que je vois un enfant faire un câlin à son petit frère/sa petite sœur, quand je vois une fratrie se lancer dans des jeux fous. Mon frère a 5 ans de plus, ma sœur 1 an de moins et j’adore ma relation avec les deux, donc je me moque du décalage, j’espère juste offrir ce bonheur de ne pas être seul à mes enfants.
Comme les autres, j’attends la suite de ton histoire avec impatience !

le 21/12/2016 à 09h29 | Répondre

Melimelanie

La suite arrive bientôt!

Et oui forcément quand on n’a pas une image qui nous plait c’est difficile de se projeter. Après je suis aussi d’accord sur le fait que : moins on a d’attente moins on a de déception. Donc ta vision de voir les choses est parfaite. Tu connais tes envies (deux enfants) mais tu ne te mets aucune pression de planning c’est top!

le 21/12/2016 à 16h57 | Répondre

Clara

J’ai eut des parents séparés et des voyages en train tous les week-end pour rejoindre l’un ou l’autre, une floppée de beaux-parents, du coup mon image de la famille s’est constuire en totale opposition, je voulais une famille unie quoi qu’il arrive. Je ne peux pas dire si ça sera le cas mais pour l’instant avec Mr. Donkey on est uni ça s’est sûr ! Merci pour ce super article 🙂

le 21/12/2016 à 11h24 | Répondre

Melimelanie

C’est tout a fait ça. L’image qu’on nous donne peut nous donner envie de la suivre ou au contraire nous donner envie de construire à l’opposé!

Je te souhaite ta famille unie comme tu en rêves!

le 21/12/2016 à 16h58 | Répondre

Claire (voir son site)

Non, mais c’est quoi cette fin ! 😉
Il faut arrêter le suspens à la fin des articles, je suis contre !
Mais tu vas quand même pas nous dire que tu es enceinte. C’est une véritable épidémie ici !! 😉

le 21/12/2016 à 15h31 | Répondre

Melimelanie

Bon ba alors je déprogramme la suite :-p

le 21/12/2016 à 16h54 | Répondre

Flora

Je fais partie de ces spécimens bizarres qui n’arrivent pas à imaginer leur vie à plus d’un an. Je prends les choses comme elles viennent et je compose avec. Évidemment avec la pression de la famille je me rends compte que je fais tout dans l’ordre, mariage, maison, et bientôt bébé (inch-allah).
Mais j’étais célibataire à 25 ans et j’étais très heureuse et ne rêvais ni de mariage, ni de maison, ni de bébés.
Maintenant je ne sais pas non plus combien d’enfants je voudrais. Je dis souvent deux parce que je suis convaincue de détester la grossesse et de ne pas vouloir vivre ça trop souvent, mais si j’ai la chance d’avoir des jumeaux dans le lot je ne dis pas non. Par contre mon mari en voudrait vraiment trop (genre 6) et ça je sais que c’est non !
J’avoue quand même qu’ayant grandi avec 3 sœurs, je préfère les filles aux garçons c’est sûr ! Mais si j’en ai pas ce n’est pas gravissime 🙂
Je ne sais pas pourquoi mais je suis convaincue que tu n’es pas enceinte… Quoi qu’il en soit bonnes fêtes à ta petite famille !

le 22/12/2016 à 10h32 | Répondre

Melimelanie

Comme j’aimerais ne pas essayer de me projeter à plus d’un an. Ça a été mon gros problème en fin d’étude. J’ai paniqué de ne plus savoir ce qu’il allait se passer ensuite. J’avais été tellement habituée à ma route toute tracée…

Pour ce qui est de ma supposée grossesse la réponse début janvier. Mais j’ai déjà donné des indices dans certaines réponses…

Bonne fête à toi aussi. Je te souhaite que 2017 t’apporte ce que tu souhaites (comme un petit bébé par exemple).

le 22/12/2016 à 13h49 | Répondre

Peach

Ça alors ! Je suis vraiment surprise de lire tous ces commentaires vis à vis de l’image idéale recherchée… Je n’aurais jamais cru que c’était si présent.

Pour ce qui me concerne, ma vie change du tout au tout à longueur de temps (5 déménagements dont un à l’étranger, 7 changements de boulot dans des villes différentes sur une période de 5 ans). Par ailleurs j’occupe actuellement 3 jobs. Pas plus tard que l’année passée, j’ai posé mes valises en pleine nature après n’avoir vécu qu’en centre-ville toute ma vie, pour vivre dans une maison-chalet avec mon homme des bois <3 En fait, je compose avec les opportunités diverses et variées qui apparaissent dans ma vie. En lettres surbrillantes, il y a la curiosité de tout. J'aime l'imprévu, la surprise, la nouveauté, le challenge. Du coup, les schémas préétablis n'ont jamais été gravés en moi. Ou alors si, mais ils sont très nombreux 😀 du coup, je peux m'accommoder de très nombreuses possibilités, je trouve des avantages à plein d'hypothèses de vie. Je n'ai pas encore d'enfants : à vrai dire ça sera le premier choix irréversible de ma vie. Pour le reste, je suis une éternelle optimiste, je pense donc toujours que tout peut s'améliorer/s'ajuster, ce qui enlève beaucoup de pression.

Je pars de l'idée qu'il y a énormément de contraintes dans la vie contre lesquelles on ne peut pas lutter. Je sais que cela nous donne une illusion de contrôle de tout programmer, mais à vrai dire, je refuse de m'ajouter des pressions superflues à celles que j'ai déjà.

Je suis quelqu'un de "psychologiquement" prudent (il ne faut pas croire) et c'est peut-être justement cela qui me pousse à ne pas préétablir de plan trop strict. Quid sinon, si on se fait éjecter hors du plan (départ surprise du partenaire pendant les essai bébés, restructuration au boulot, accident de voiture etc) ?? Dans ces cas, y a-t-il des plans B ? A vrai dire, même dans les cas où notre schéma idéal strict est rencontré, et ses objectifs précis sont rencontrés, what's next ? N'est-ce pas l'ouverture vers un certain vide ?

L'ouverture à tout ce qui pourrait arriver (qui peut paraître instable) est plutôt un gage de sécurité et de vitalité pour moi. C'est une preuve de vie et de bouleversements. Le seul socle qui importe à mes yeux, c'est l'amour plein et entier. C'est la seule "stabilité" dont on a tous besoin au final.

PS – Sinon, pour en revenir à l'article, dans ma famille, nous étions 3 enfants, dont moi et mon frère aîné très très proches en âge, pour un petit troisième avec 8 ans d'écart, nous avons toujours été et sommes toujours très très proches (y compris les deux fistons, pour répondre à Flora ;), mes parents se sont mariés et nous ont eu jeunes, et sont toujours ensemble 🙂 unis et heureux ! C'est sûr que cela conditionne (j'aimerais plein d'enfants), mais pas tant sur la forme que sur le fond au final 😉 Le bonheur.

Bisous à tous/toutes !

le 22/02/2017 à 12h30 | Répondre

Clette

oui reproduction du schéma familial ici aussi… amélioré même xD. Mes parents se sont mis en couple à 20 ans, mariés à 24 ans, ont eu leur premier enfant à 29 ans et le deuz’ à 32.
Moi c’est le chéri a 14 ans, le mariage à 23 et notre fille à 25 ! Pour bébé 2 on vise entre 3et 4 ans d’écart !

le 13/03/2017 à 17h09 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?