Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma grossesse par don d’ovocyte : le suivi médical


Publié le 3 février 2016 par Madame Arwen

Très rapidement après l’échographie montrant un joli petit embryon de 3 semaines bien accroché, j’ai pris rendez-vous avec ma gynécologue. Celle-ci m’a prescrit les premiers examens, prises de sang, échographies du premier trimestre, etc.

Elle m’a aussi informée qu’elle n’était pas obstétricienne et qu’elle ne pourrait donc pas suivre ma grossesse au-delà de six mois. Elle m’a donc demandé si je souhaitais continuer le suivi avec elle pour le moment ou aller directement à l’hôpital dans lequel j’accoucherais. J’ai choisi d’aller directement à la maternité.

Suivi médical grossesse

Crédits photo (creative commons) : Thomas Pompernigg

Le gynécologue

J’ai appelé la maternité pour avoir un rendez-vous avec un gynécologue-obstétricien, que j’ai rencontré pour mon troisième mois.

Le rendez-vous s’est vraiment mal passé ! Déjà, il nous a accueillis en signalant que nous étions en avance… Oui, pardon, on a cinq minutes d’avance, c’est quoi ton problème ? Si tu avais prévu de te prendre un café avant le rendez-vous, vas-y, hein… BREF.

Ensuite, il nous a parlé d’une voix terne, sans aucun enthousiasme : « Alors là, vous êtes à 3 mois, tout va bien. » (Ah bon ? Tant mieux alors, si vous le dîtes.) « Ensuite, à 4 mois, vous aurez tels examens, ensuite, à 5 mois, ça commencera à être un peu plus lourd, ensuite, bla bla bla… Nous allons procéder à l’examen. »

Il n’a fait qu’un toucher vaginal, n’a pas écouté le cœur du bébé. En gros, quinze minutes à peine après être entrés, on ressortait du rendez-vous complètement dégoûtés, et pas du tout rassurés. Je sais qu’il a dû voir des milliers de grossesses, mais personnellement, c’était ma première, alors j’aurais bien aimé voir quelqu’un qui s’y intéressait un minimum… La seule chose intéressante qu’il m’ait dite était que ma grossesse, maintenant qu’elle était lancée, n’était pas différente d’une autre grossesse en terme de suivi et de risques.

J’ai donc rappelé la maternité dès le lendemain, pour demander à être suivie plutôt par des sages-femmes, étant donné que ma grossesse était « normale ».

Puis les urgences

Nous nous sommes également rendus aux urgences gynécologiques une semaine après ce rendez-vous, car je m’inquiétais. Je voulais au moins entendre le cœur de mon bébé. J’ai prétendu des douleurs au ventre (ouh, pas bien, je sais), et j’ai expliqué que je ne le sentais plus bouger (ce qui était vrai, mais j’étais à 15 SA, il me semble, donc rien de bien exceptionnel).

L’interne a réalisé une échographie, nous avons revu notre petit bout de chou qui grandissait. Le médecin nous a expliqué plein de choses, et m’a notamment indiqué quelles étaient les douleurs qui devaient m’inquiéter, quels signes écouter.

À la fin de l’examen, j’ai osé lui demander : « Tant que vous y êtes, vous pouvez nous dire si c’est un garçon ou une fille ? » Il a rigolé un peu et nous a dit qu’il n’était pas sûr du tout. Il n’avait pas trop l’habitude, mais il lui semblait voir un garçon. Je ne sais pas pourquoi, mais je le sentais.

Au début de la grossesse, je souhaitais une fille. Je me disais qu’un garçon, ça devait être vachement compliqué… Une fille, je savais comment ça marchait ! Et puis, petit à petit, l’idée a fait son chemin et je me suis mise à préférer un garçon. J’ai eu peur d’avoir une fille, et de trop essayer d’y deviner la donneuse. Un garçon me rassurait : il ressemblerait plus à son père, je pourrais ne pas penser constamment à la donneuse.

Du coup, cette annonce m’a comblée ! Monsieur Aragorn, lui, n’avait aucune préférence : savoir son enfant en bonne santé lui suffisait largement.

Et enfin, les sages-femmes

Pour le rendez-vous des 4 mois, nous avons donc vu une sage-femme de la maternité. Et ça a été un super moment ! Elle a été adorable, très professionnelle, très à l’écoute.

Elles ont la possibilité de suivre toutes les grossesses sans complication, et toutes celles que nous avons rencontrées à l’hôpital étaient vraiment très humaines. Si un jour je suis à nouveau enceinte, il ne fait aucun doute que nous irons directement voir les sages-femmes !

Et toi ? Par qui as-tu été suivie pendant ta grossesse ? As-tu déjà fait un tour aux urgences juste pour être rassurée ? As-tu été déçue ou soulagée en apprenant le sexe de ton bébé ? Viens nous raconter !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

11   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Tu as pris la bonne décision en ne poursuivant pas ton suivi de grossesse avec un obstétricien avec qui tu n’avais pas le feeling. Cela aurait été dommage de te stresser à chaque rendez-vous vous.
J’espère que comme toi le jour d’une première grossesse je pourrais faire appel à une sage femme pour le suivi.

le 03/02/2016 à 08h24 | Répondre

Albertine (voir son site)

Pfiou ! Si on croise tous les témoignages publiés sur « Dans ma tribu » c’est quand même dingue le nombre de professionnels de santé désagréables et qui ne sont pas à l’écoute de leurs patients… (voire carrément incompétents).
En tout cas, je suis d’accord avec Mme Fleur, tu as bien fait de te fier à ton feeling 😉

le 03/02/2016 à 09h27 | Répondre

Madame D

Ha, le gynecologue pourri qui a du voir 10000 grossesses je l’ai eu aussi ! Et comme toi je n’y suis pas retourné. Mais à l’époque je ne conaissait pas vraiment le metier de sage femme alors j’ai cherché un autre gyneco obstetricien.

le 03/02/2016 à 09h28 | Répondre

Hermy

J’ai été suivi à la maternité dès le 3 mois et j’avais presque tous mes rdv avec des sage-femmes. Par contre elle m’avait conseillé de prendre certains rdvs avec un gynéco. Alterner les 2 semble une bonne solution.

le 03/02/2016 à 09h28 | Répondre

Mlle Mora

Tu as bien fait de changer, c’est pas cool quand tu n’es pas à l’aise avec le professionnel de santé et qu’il ne se montre pas rassurant…

le 03/02/2016 à 13h01 | Répondre

Mme Au Conditionnel

Tu as bien fait de simuler des douleurs pour pouvoir être rassurée, le gynécologue que tu avais vu était limite, normal que tu en sois sortie frustrée !
Personnellement je vis actuellement ma première grossesse, je suis au début du 5ème mois, et je suis bien d’accord avec toi, on a envie d’être rassurée et qu’on prenne le temps de nous expliquer les choses.
J’ai choisi dès le début (même avant d’être enceinte !) d’être suivie dans un cabinet de sage-femmes libérales. Ma meilleure amie m’avait dit beaucoup de bien des SF où elle avait été suivie pour sa fille alors je n’ai pas hésité. Et c’est un plaisir ! Déjà, la secrétaire est adorable ce qui est fort appréciable.
Sur les 4 SF du cabinet j’ai choisi d’être suivi par celle qui est échographe, j’ai ainsi la chance d’avoir une écho à chaque rendez-vous, c’est à dire une fois par mois. La SF est douce, elle explique tout, parle pendant les échos pour nous rassurer, répond à nos questions et nous repartons à chaque fois avec des photos de notre petit prince !
Je ne regrette donc absolument pas mon choix et conseille ce cabinet dès que j’en ai l’occasion aux futures mamans !

le 03/02/2016 à 17h38 | Répondre

Sophie

Je suis soulagée de ne pas avoir été la seule à « simuler » un mal de ventre pour pouvoir voir mon bébé.
Et j’ai profité d’un rendez vous avec la sage femme (j’étais suivie par le gynéco le plus mal famé de ma mater, et par une super sage femme pour les rdv mensuels) pour pleurer toutes les larmes de mon corps et obtenir une autre gynéco. (ayant des grossesses patho, le suivi avec un gynéco c’est dès le début). J’ai changé à ma troisième grossesse car une nouvelle gynéco était arrivée entre temps et était vraiment super.

le 03/02/2016 à 21h20 | Répondre

Marie

C’est sur qu’il faut avoir le feeling avec la personne qui nous suit. Les sages femmes c’est bien, sauf dans le cas d’une grossesse patho où là il est indispensable d’être suivi par un gynécologue (obstétricien ou non). C’est ma deuxième grossesse patho (cholestase gravidique) et je suis suivie par le gyneco,et également par les sages femmes tous les jours.je trouve cela vraiment rassurant.

le 04/02/2016 à 21h08 | Répondre

Freesia

Ah comme je te comprends pour la différence de traitement entre une sage femme et un gyneco!
J’aieu une gyneco très pro mais peu bavarde qui faisait son boulot et détestait quand j’intervenais (« est ce que je vais avoir dautres prises de sang ou analyses a faire ce mois ci?  » « madame, c’est moi le médecin ici. C’est à moi d’y penser. D’ailleurs oui….  » hum hum… ).
D’un autre côté, j’ai eu affaire à une sage femme extra en meme temps mais qui ne pouvait pas me suivre. J’aurais adoré. Elle était douce, patiente, organisée et… elle répondait à mes questions!

Maintenant, Je suis suivie par un sage femme. Et il est génial aussi! Drôle, qui explique bien, rassure, s’intéresse à ta vie et à celle du bébé (plutôt que de n’y voir qu’un énième bebe sur une lisge deja longue). Je suis bienheureuse d’avoir changé au final 😀

le 04/02/2016 à 22h15 | Répondre

Caroline

Félicitations! Cela fait plaisir de voir un tel parcours avec une belle réussite… Nous sommes en parcours PMA depuis de nombreuses années et nous posons la question de la FIV a l’étranger…ton témoignage nous redonne espoir. Ca nous ferait plaisir d’échanger avec toi en privé. Je te laisse mon mail: super_cocote@hotmail.com
A bientot! Caroline et julien

le 10/07/2016 à 18h33 | Répondre

angeliquevkk

Bonjour, nous sommes en parcours PMA depuis juin 2015 en Belgique et devrions bénéficier d’un don d’ovocytes dans les mois qui viennent. J’aimerais échanger avec des personnes qui vivent la même chose ou sont déja passées par là.
Angélique

le 25/07/2016 à 17h07 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?