Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Je n’aime pas être enceinte… et alors ?


Publié le 26 mars 2015 par BlackandWhite

Il y a quelques mois pour moi, le mot grossesse rimait avec sentiment de plénitude, de bonheur… Le rêve quoi ! Souvent, j’entendais des femmes enceintes me vanter la période de grossesse comme un moment magique… Pendant les essais bébé, j’enviais les femmes enceintes.

Mais ça, c’était avant ! Je tiens donc à remettre les choses au clair : les 9 mois d’attente ne sont pas toujours vécus comme un rêve éveillé.

Actuellement enceinte de 8 mois (youhou ! Il ne me reste plus qu’un mois, ou peut-être moins), je me suis rendue compte que le fait de ne pas apprécier être enceinte est un énorme tabou. Ton entourage, tes amis te regardent avec de gros yeux quand tu avoues sans rougir que, oui, tu détestes être enceinte !

ne pas aimer être enceinte

Crédits photo (creative commons) : J.K. Califf

J’avoue : j’ai une grossesse que je ne souhaite à personne, même à ma pire ennemie, c’est pour dire !
15 jours après être par bonheur tombée enceinte, j’étais malade, incapable de manger quoique ce soit. Dès qu’une odeur arrivait à mes narines, je n’avais qu’un réflexe : courir aux toilettes… Souvent, on nous dit ce n’est qu’une mauvaise période, qui ne va durer que les trois premiers mois. J’y ai cru ! Mais ce n’était qu’un mensonge, en ce qui me concerne…

Durant les 3 premiers mois, j’ai eu énormément de difficulté à vivre ma grossesse pleinement, mais je me rassurais en me disant que ce n’était qu’une question de 3 mois. Je balayais d’un revers de main la pensée que je detestais d’être enceinte. J’avais honte rien que d’y penser…

Le second trimestre est considéré comme la meilleure période : on a le ventre qui s’arrondit, on connait le sexe du bébé, on n’est plus malade… Bref que les meilleurs côtés, du bonheur !

Mais ce n’a pas été mon cas, j’ai eu l’impression de m’enfoncer : j’étais toujours malade (au point de devoir être hospitalisée quelques jours durant le 6ème mois), fatiguée, au bord des larmes, avec un sentiment perpétuel de mal-être… En résumé, je vis la grossesse comme un handicap. Mon sentiment a été renforcé par de grandes interrogations : est-ce que le fait de détester d’être enceinte fera de moi une mauvaise mère ? Est-ce que cela signifie que je ne vais pas aimer mon enfant à sa naissance ? Ou suis-je tout simplement normale ???

J’ai lu beaucoup de livres sur la grossesse, et aucun ne mentionnaient un mal-être, une déprime durant cette période.

J’ai culpabilisé pendant un temps.. Suis-je une extraterrestre ? Tant de femmes espèrent tomber enceinte et n’y arrivent pas. Pourquoi je ne sais pas apprécier cette période ?

J’ai fais de nombreuses recherches sur Internet, j’en ai parlé à une sage femme.

La réponse est catégorique : OUI, nous avons le droit de ne pas ressentir la grossesse comme une période magique ! Peut-être que nous attendons trop de cette période ?

Je ne suis pas la seule à ne pas ressentir de plaisir à être enceinte, la sage femme m’a énormément rassuré. Très peu de femmes reconnaissent et assument le fait de ne pas aimer être enceinte. C’est un tabou dans notre société. Les médias, les émissions, les livres ne traitent que très rarement de ce sujet. Et pourtant, il n’y a aucune honte à avoir. Chacune vit ce grand moment à sa manière, nous sommes toutes différentes !

Je me suis rendue compte que ça ne m’empêchera pas d’aimer ce petit être qui va arriver dans les semaines à venir. Je sais que je l’aime déjà. Je lui parle, je prépare sa chambre et ses vêtements avec impatience.

J’essaye maintenant de voir la grossesse d’une toute autre manière : je vois l’objectif « naissance » ! Oui, je suis toujours malade, fatiguée, je pleure pour un rien… Mais je positive.

Mais je ne suis pas arrivée à cet état d’esprit toute seule.  La grossesse est une affaire de couple, ne l’oublions pas ! Sans le soutien sans failles de mon mari, je ne sais pas dans quel état je serai. Il est tout aussi heureux de moi de la naissance prochaine, bien qu’il se sente parfois perdu face à mes moments de déprimes… Il m’aide, me rassure, me soutient, bref il est parfait !

Pour conclure : oui, j’assume pleinement de détester le fait d’être enceinte. Mais oui, je suis super heureuse de l’arrivée de notre mini-nous !

Un conseil : le plus important lorsque l’on ne vit pas bien sa grossesse, c’est de ne pas hésiter à en parler à son entourage, à des professionnels, et à en rire même ! Et surtout, ne pas avoir honte !

La prochaine grande étape dans les semaines à venir est l’accouchement, que j’espère sans péridurale… Mais ça, c’est une autre histoire !

Et toi ? Tu t’es sentie épanouie pendant ta grossesse ? Tu as détesté être enceinte ? Tu avais du mal à l’admettre ? On te faisait culpabiliser à ce propos ? Tu as trouvé quelques pistes pour vivre ta grossesse un peu mieux ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

17   Commentaires Laisser un commentaire ?

ally

Si ça peux te rassurer, je n’ai pas spécialement aimé être enceinte non plus… bon je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai détesté, mais j’étais bien contente d’accoucher! Comme toi, j’ai été bien malade le 1er trimestre, avec des nausées constantes (mais pas de vomissements, heureusement). Le 2ème trimestre a été entaché par un accident de voiture (un cinglé sans permis qui a pris ma voiture pour une auto tamponneuse sur l’autoroute), qui heureusement n’a pas eu de conséquence pour le bébé (mais 20 séances de kinés pour moi), et à partir du 6ème mois repos complet pour cause de MAP… Moi qui suis d’ordinaire quelqu’un de très dynamique, je me suis retrouvée coincée sur mon canapé avec seules quelques sorties d’autorisées…bon j’ai toujours gardé le moral, parce que le plus important c’était le bébé, et quand je regarde mon petit garçon de 10 mois me sourire et faire toutes les bêtises possibles et imaginables, je me dis que ça valait le coup… mais il n’empêche, non je n’ai pas aimé être enceinte, et je le dis sans problème. Pour moi la finalité c’est le bébé, être enceinte n’est que le moyen d’y parvenir, et pas un état de grâce… Après les gens le comprennent ou pas, ça m’est bien égal. Ceci dit, je recommencerai pour le 2ème, parce que ma foi, si 2ème nous voulons, il n’y aura pas le choix!

le 26/03/2015 à 08h30 | Répondre

Marie B

MERCI pour cet article! Je me sens moins seule!!!
Depuis le début j’ai l’impression de vivre une gastro prolongée, et même voir mon ventre s’arrondir ne me plait pas, alors que je trouve les autre femmes enceintes toujours jolies.
Mais je dis ouvertement que pour moi, la grossesse est un calvaire (et je panique en pensant à moi accouchement).
Ma belle-mère a failli faire une crise cardiaque quand je lui ai dit que je pensais que le mythe de la femme enceinte épanouie était inventé par les caisses de retraite pour qu’on fasse des gosses! Par contre je n’ai aucun doute sur mes capacités à être une bonne maman une fois que le gnome aura laissé mon corps tranquille!!

le 26/03/2015 à 09h51 | Répondre

Mam' Agrume

Il n’y a même pas besoin d’avoir une grossesse difficile, pour ne pas aimer être enceinte.

Je n’ai pas vomi une seule fois (sauf pour l’accouchement), à part les chutes de tension je n’ai rien eu de gênant. Les douleurs pelviennes au dernier trimestre, à la limite.

Et pour autant, aucun sentiment d’épanouissement, je n’aimais pas cette sensation de balourdise, je n’appréciais pas de voir mon ventre s’arrondir… sans dire que j’ai détesté, c’était franchement pas le bonheur épanoui dont on a l’image ! Et pourtant je parle de ma première grossesse, celle qui était attendue.

le 26/03/2015 à 10h53 | Répondre

two love

« Cette sensation de balourdise », c’est exactement ça 😉

le 26/03/2015 à 16h02 | Répondre

sapparot

Je suis comme toi. Grossesse sans aucun probleme pour le moment. Mais aucun sentiment d’epanouissement. Je suis d’ailleurs ravie qu’a 6 mois et 1 semaine ca ne se voit toujours pas. On dirait presque que je veux cacher mon ‘etat’ alors que ce bebe est absolument desire.
Il me reste moins de 12 semaines ‘a tenir’ et on verra quand le bidon sortira vraiment, comment je le vivrai. Vivement la naissance en tout cas!

le 26/03/2015 à 16h56 | Répondre

Emélie

Oh ce que je te comprends, je me sentais mal grosse laide angoissée tendue pas malade non ca allait mais alors pas moi du tout.
J’ai reussis a apprécier quand g été a la maison et qu j’ai pu me reposer. Mais encore je ne me retrouvais pas. J’ai tellement besoin d’etre maitre de moi même la je ne maitrisais plus.
Du coup je ne me sentais pas moi même.
J’espere que j’aimerais la prochaine…

le 26/03/2015 à 11h33 | Répondre

Croco

Je n’en suis qu’au premier trimestre et … c’est l’horreur ! J’espère que les nausées vont se calmer, mais la fin du troisième mois approche et pour le moment c’est loin de s’améliorer.
Ma hantise est de faire une fausse couche, je ne suis pas sure que j’arriverai à me motiver à revivre ça. Et pourtant, j’étais tellement contente quand j’ai appris que j’étais enceinte du premier coup !

le 26/03/2015 à 13h02 | Répondre

Lutine Chlorophylle

En effet avec tous ces maux c’est fort logique de ne pas trouver ça super ! 🙁
Je trouve ça assez terrible que certaines personnes puissent considérer qu’il faudrait se sentir pleinement et uniquement heureuse, et n’avoir rien à faire de ces énormes désagréments puisqu’on est enceinte… C’est fou comme on n’est soudain plus rien quand on est enceinte ! On n’est plus une personne avec un caractère, une sensibilité, on est « juste enceinte » (en témoignent les nombreuses personnes, parfois totalement inconnues, capables de venir flanquer leurs paluches sur un ventre rond sans rien demander). 😮 Couve et tais-toi.

Mais même sans avoir de problèmes, on peut ne pas être épanouie par une grossesse. Sans spécialement détester ça, mais sans aimer non plus.
On peut avoir du mal à se projeter aussi, alors même que, oui, on porte l’enfant, on le sent bouger, on l’a désiré (parfois longuement, parfois il a fallu suivre une PMA pour en arriver là…). Ce n’est pas « qu’un problème d’hommes parce qu’ils ne le portent pas » comme on l’entend souvent. C’est difficile de se rendre compte de ce qui est en train de se passer, et de se dire que c’est pour de vrai cette fois. Après l’avoir rêvé, on ne parvient plus à imaginer alors que ça devient concret.
Et tout ça, c’est probablement encore plus tabou : quand tu es malade il y a une raison évidente. Quand tout va bien alors, comment peut-on ne pas être que bonheur absolu ?
Et pourtant… Je suis sûre aussi que ça ne présage en rien de la future mère qu’on sera. 😉

le 26/03/2015 à 13h46 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Tu as raison c’est un tabou et pourtant nous ne sommes pas seules ! J’ai moi aussi très, très mal vécu ma grossesse. Mais je peux te rassurer définitivement : j’ai eu un accouchement parfait et j’aime mon bebe d’amour depuis que je l’ai vu !

le 26/03/2015 à 13h47 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

Je pense qu’à de rares exceptions, tout le monde trouve qu’une femme enceinte est belle et aimerait rester avec ce stéréotype de la future maman qui regarde son ventre avec un sourire de ravissement comme un joli tableau tout doux. Mais de l’intérieur, ce n’est pas la même chose !

Moi j’ai détesté ma grossesse et je reconnais que j’ai un peu peur de recommencer (d’ailleurs, malgré toutes les petites frayeurs que j’ai pu avoir -merci la pilule sans règle-, je n’ai jamais fait de test de grossesse : c’est stupide à dire mais je me dis que si je fais un déni et que je fais connaissance avec mon bébé le jour de l’accouchement, tant mieux !) (enfin bon, j’ai bien conscience que c’est aussi perdre des tas de moments magiques : les échographies, les petits pieds qui tapent et les soirées passées à imaginer à quoi bébé ressemblera en se caressant le ventre). Comme toi, j’ai été très malade, physiquement et psychologiquement, forcément ça n’a pas aidé. Mais il y a aussi des femmes qui en bavent terriblement et arrivent encore à se dire qu’elles vivent le moment le plus magique de leur vie (j’en connais, respect à elles !), et des femmes qui ont une grossesse de rêve mais qui détestent se sentir diminuées par leur état.

Je suis pour qu’on regarde naiseusement les femmes enceintes et qu’on ressente une bouffée d’affection pour elles. Mais avant de transférer ce sentiment de joie et de bien-être sur ladite femme enceinte, il faudrait sans doute prendre en compte l’individu qu’il y a derrière le ventre, unique et complexe.

le 26/03/2015 à 13h50 | Répondre

Lineth (voir son site)

Je suis au même stade de grossesse que toi et dans un esprit similaire.
Un peu malade au premier trimestre, mais surtout des douleurs au ventre à me clouer au lit !
Un deuxième trimestre plus confortable ( juste pleurer de frustration en voyant les gens manger devant moi des choses dont je n’ai pas le droit… )
Et troisième trimestre impossibilité de marcher, devoir renoncer au sport (mes seules sortie puisue je ne travaille plus depuis le début de ma grossesse) douleurs 24h24…
J’ai essayé d’en parler à quelques amies mais aucune ne m’a comprise… « mais non dis pas ça c’est beau de porter la vie » m’a dit l’une. Une autre a qui je disais que j’aurais aimé entendre d’autres discours plutôt que « j’ai adoré être enceinte c’est trop génial » a compris que je recherchais des témoignages catastrophe et s’est alors mise à me raconter des récits d’accouchement qui se passent mal et autre…..
Je ne parlais pas de ça… tant pis

le 26/03/2015 à 15h46 | Répondre

Yaelle

a vrai dire on oublie vite après. ..

le 26/03/2015 à 22h34 | Répondre

Aline

Bonjour
que je te comprends ! j’ai 3 enfant et j’ai toujours détesté être enceinte ! mal au dos, toujours fatiguée, on dort mal, on est lourde, les kilos s’accumulent… bref, je n’avais qu’une hâte, que ça se termine ! mais j’adore mes enfants et suis une vraie maman gâteau ! et ça ne m’a pas empêché de recommencer ! Allez , courage!

le 26/03/2015 à 21h01 | Répondre

Yaelle

être enceinte? une grosse corvée! d’ailleurs je ne pense pas qu’il faille culpabiliser, je pense que les femmes qui ont des difficultés espère avant tout avoir un enfant non? et t’inquiète pas a 8 mois je ne connais aucune femme heureuse d’être enceinte loin de là! Après je sais que certaines femmes se sentent bien, ma belle mère me disait qu’elle se sentait belle… tout drpend aussi de comment on ressent les choses perso je ne sacralise pas du tout ces choses la, l’accouchement est aussi une corvée c’est long , t’as mal et tu transpires… non vraiment la seule chose de merveilleuse dans tout ça c’est l’enfant 😀

le 26/03/2015 à 22h31 | Répondre

Nath

Je suis enceinte de 5 mois et je me demande comment je vais tenir encore 4 mois en voyant dans quel état je suis déjà aujourd’hui.

Hier au programme, shopping chez Ikea. Première sortie de la semaine (je dois rester au calme un maximum à cause de contractions).
Et là gros moment de solitude. Chéri (qui est totalement fan de me voir enceinte… sentiment non partagé malheureusement) me montre Madame parfaite enceinte. Elle devait en être à son 7e-8e mois de grossesse, super mince avec juste un joli ventre arrondi. Elle déambulait en talons et jupette comme si de rien n’était alors que moi je me trainais de siège en siège tellement mon ventre tirait. Je me suis sentie bien seule.

Et là je tombe sur ton article. Soulagement! Je ne suis pas la seule! Entre les nausées des quatre premiers mois, des contractions qui m’obligent à rester au calme, les seins qui vont exploser et déjà ce sentiment d’être une handicapée qu’il faut assister, j’avoue que je m’interroge sur le côté magique de la grossesse.

Heureusement pour le moment, je reste assez positive. Le fait de sentir louloute me rappelle que cela en vaut la peine. Espérons que cela continue…

Merci pour ton article, cela fait du bien 🙂

le 17/04/2015 à 11h32 | Répondre

Elise Landfried

Wahoo!! C’est tout à fait ça! J’ai 2 enfants de 7 et 4 ans et meme si grande chance je n’ai pas eu des grossesses trop compiquées et bien j’ai detestée cette periode!! Pas de magie pour moi non non!! Beaucoup d’angoisse et de stress…sans oublier 1 fatigue de dingue!! J’etais 1 robot calé sur dormir/manger et ce pendant 9 mois!! Sympa pour mon ainee lors de ma 2eme grossesse!!
Et je ne me suis jamais privée de dire que certe la gestation ce n’etait pas mon truc mais que j’aimais deja mon bebe merci! Et que si si je serais 1 mere formidable!!
Mon mari lui les femmes enceintes ce n’est pas sa tasse de the. Il a « supporte »sa femme les 2 fois sans problemes ms lui aussi etait stressé et inquiet. Donc pas trop investit (trop peur qu’il n’arrive 1 truc à bebe!) Et c’est 1 pere formidable aussi!
Bcp plus present quer certains qui « sur »investissent la gestation de Madame!
En tout cas feliciatations!!!

le 17/12/2015 à 18h35 | Répondre

Melady

Pour ma 1ere grossesse j’ai été malade comme un chien, tout le temps hospitalisée…, mais j’ai tout oublié quand ma fille est arrivée Puis, 14 ans plus tard, je tombe à nouveau enceinte et je déteste… Je ne suis pas malade, rien tout va pour le mieux, mais je n’aime pas l’état de grossesse, là pour bb 3 c’est pire,je déteste ce que je suis physiquement, je ne supporte pas être comme « handicapée » mais cela ne m’empêche pas d’aimer mes enfants… même si je pense que ce sera ma dernière grossesse

le 26/02/2016 à 15h07 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?