Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ne pas connaître le sexe de bébé : une erreur ?


Publié le 2 juin 2017 par Camomille

Il y a déjà quelques temps, je te disais que j’avais fait le choix de ne pas connaître le sexe de bébé. Enfin, pour être plus précise, j’avais accéder aux souhaits de mon mari. Tellement de personnes nous racontaient cette magie indescriptible de la rencontre, il n’y avait que des récits plus beaux les uns que les autres. Jamais personne ne m’a dit « si j’avais su, j’aurais demandé ». Tous m’avaient dit : « tu verras, au moment de la naissance, quand tu découvres ton bébé, c’est un instant tellement spécial que tu oublies de demander le sexe ! »

Freesia par exemple en a fait l’expérience. Ma belle-mère me raconte encore la naissance de son fils avec des étoiles plein les yeux. Comment elle a pris le temps de compter qu’il avait bien 5 doigts à chaque main et chaque pied avant de regarder le sexe. Moi aussi, je voulais connaître cet instant de grâce, hors du temps.

Sauf que ça ne s’est pas passé du tout comme ça, et je commence tout juste à l’accepter.

Crédit photo : Evan-Amos

Pendant la grossesse

Lors du premier trimestre, j’étais comme toutes les femmes : stressée à l’idée de faire une fausse couche. A chaque rendez-vous, je ne souhaitais qu’une chose : entendre le petit cœur battre et la sage-femme me dire que tout va bien. Au revoir madame, on se revoit le mois prochain. Parfait. Mais déjà, je me demandais. Si c’est une fille, aura-t-elle le même caractère de cochon que sa sœur ? Si c’est un garçon, aura-t-il le même gabarit monstrueux que son frère ? Je savais à peine que j’étais enceinte, que déjà je me projetais avec un bébé de six mois !

Évidemment, tout ça ne s’est pas arrangé avec le deuxième trimestre qui offre le choix de connaître le sexe de bébé. J’ai failli craquer pendant l’échographie. La gynéco voyait bien que je mourais d’envie de savoir. Mais mon mari a tenu bon « ah non, on ne saura pas, c’est ce qu’on a décidé ! » Et il avait raison. Alors, j’ai bâillonné mon envie et on est retournés au boulot, mon ventre et moi. Mais à partir de ce jour, je me suis levé tous les matins en me disant « c’est sûr c’est un(e) garçon / fille » (oui, ça changeait en fonction de mon humeur !). Et quand je commençais à réfléchir au prénom, je me suis dit (avec une grande lucidité !) que choisir un prénom c’était plus simple qu’en choisir deux.

Le troisième trimestre a été l’apothéose de mon impatience. Je n’avais qu’une hâte : accoucher. Pour ne plus ressembler à une baleine, ne plus avoir tous ces petits maux de grossesse bien sûr. Mais surtout pour connaître ENFIN le sexe de ce bébé. Mon mari en avait marre que je lui dise plusieurs fois par jour « je me demande si c’est une fille ou un garçon »

A l’accouchement

J’ai eu un accouchement plutôt facile, même si je l’ai trouvé un peu longuet. D’abord les contractions m’ont fait mal. Je ne pensais à rien d’autre. Mais dès que la péridurale a fait effet, j’aurais pu m’appeler Idéfix. AH ! Je vais savoir ! Je somnolais entre deux prises de tension (tu sais, ce satané brassard qui gonfle toutes les cinq minutes et t’empêche de dormir tranquillement en accouchant !) et attendais impatiemment la délivrance juste pour savoir comment je pourrais appeler mon bébé.

Tu t’en doutes. A la naissance, je ne l’ai pas contemplé émerveillée. Je n’ai pas compté ses doigts ni vérifié ses oreilles. Non, je ne l’avais même pas regardé, je ne l’avais même pas touché que je demandais déjà à la sage-femme : « alors, fille ou garçon » ?

En conclusion

Que je regrette de ne pas avoir connu le sexe en avance !!! Je me rends compte avec le recul que, même si c’est mon troisième, j’avais besoin de me projeter. Autant qu’avec mon premier ou ma deuxième. Et que me projeter un jour avec une fille, le lendemain avec un garçon ne m’a apporté que la frustration de ne pas savoir.

Mais surtout, j’ai l’impression que cette soif de savoir a gâché cette première rencontre avec mon bébé. Cet instant magique que seules les mamans connaissent. Je l’ai connu avec mes deux premier. Pas avec mon troisième. Et j’en nourris beaucoup d’amertume. Alors, maintenant je sais. Mon tempérament fait que j’aurais du demander le sexe de mon bébé pour vivre une grossesse et un accouchement plus sereins. Que cette surprise n’est pas faite pour tout le monde.

Et toi ? Tu veux connaître le sexe de ton bébé ou tu préfères avoir la surprise ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit pour obtenir sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté cet été pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

25   Commentaires Laisser un commentaire ?

Weena (voir son site)

J’avoue, je t’admire, un d’avoir tenu malgré ton envie, deux de reconnaître que finalement, ce n’était pas pour toi.
Ayant vraiment envie d’une fille (que je n’ai pas pour l’instant), on a préféré savoir le sexe les deux fois pour se projeter et simplifié le casse-tête des prénoms (surtout pour des p’tits mecs, hum).
Des fois, je me dit que si nous avions eu garçon et fille (voir une fille dès le début), j’aurais peut être voulu garder la surprise … mais à voir ton récit, je me dit que finalement pas si sûr, j’aime tellement pouvoir préparer la chambre (pas forcément ultra-genré en plus) en fonction du prénom choisi 😉

le 02/06/2017 à 08h01 | Répondre

Camomille (voir son site)

Et bien comme ça, tu sais que cette surprise n’est pas faite pour tout le monde ! Après, j’imagine qu’avec 2 garçons, de toute façon tu comptes demander pour le / la troisième quand ça sera d’actualité 😉

le 02/06/2017 à 21h07 | Répondre

Maclé

Bonjour,
Pour ma 1ère grossesse, j’étais tellement persuadée que ça serait une fille, je voulais tellement une fille, qu’il fallait que je sache au cas où. Et j’ai eu ma petite une fille. Je suis enceinte actuellement, j’aimerai bien un garçon mais je n’ai aucune certitude comme pour la 1ère. J’ai envisagé de ne pas savoir, mais mon mari n’était pas d’accord. Et avec ces 1ers mois de recul, je me rends compte que pour moi ma grossesse démarrera vraiment quand je saurai. L’écho est dans 10 jours, et j’ai hâte de pouvoir me projeter, que tout ça devienne concret.

le 02/06/2017 à 08h43 | Répondre

Camomille (voir son site)

Et bien je te souhaite un bébé en pleine forme pour la 2ème écho et une belle fin de grossesse !

le 02/06/2017 à 21h08 | Répondre

Onedaymaybe

Je suis désolée que tu aies mal vécu cette ignorance du sexe.
Je fais partie de celles qui ont adoré cette surprise à la naissance, mais c’était un choix que nous partagions tous les deux, mon mari et moi, personne ne s’est senti lésé même si mon mari était souvent titillé par la curiosité, contrairement à moi. Pour moi seule la santé de notre enfant comptait et nous étions heureux, quelque soit le sexe, d’accueillir un enfant. Jamais je n’ai ressenti le besoin de connaître le sexe pour me projeter dans l’arrivée de ce bébé mais je comprends parfaitement que ça puisse être nécessaire pour d’autres parents. Pour un deuxième, nous retenterons cette aventure.
Comment ton mari l’a-t-il vécu ? A-t-il compris ta « déception »?

le 02/06/2017 à 08h48 | Répondre

Camomille (voir son site)

Je ne pense pas, ça lui passe bien au dessus de la tête 🙂 Mais, même si je le regrette un peu, ce n’est pas grave. Tant que bébé va bien, c’est le plus important. Et tant pis pour cet instant magique. C’est juste dommage (et c’est vrai que je n’ai pas trop le temps de ressasser, donc ça aide !)

le 02/06/2017 à 21h11 | Répondre

Doupiou

C’est marrant parce que j’ai eu cette discussion hier soir avec mon mari. Pour ma première grossesse nous avons demandé le sexe car j’avais beaucoup de mal à me projeter.
Pour une seconde grossesse je m’étais toujours dis que je voudrais avoir la surprise du sexe puisque je n’aurais pas la surprise de la date d’accouchement.
Mon mari m’a finalement dit qu’il voudrait connaître le sexe et je ne tiendrais pas si lui le sait et pas moi !

le 02/06/2017 à 09h29 | Répondre

Camomille (voir son site)

Ah ah, oui c’est dur quand il n’y en a qu’un qui sait 🙂

le 02/06/2017 à 21h11 | Répondre

Flora (voir son site)

La surprise est tentant sur le papier mais je sais aussi que ce n’est pas pour moi. Je me dis qu’il y a tellement d’inconnus autour de la grossesse et l’accouchement que ce que je peux savoir, je veux le savoir !
J’espère que tu arriveras avec le temps à apprivoiser ta rencontre avec Gustave.

le 02/06/2017 à 10h53 | Répondre

Camomille (voir son site)

Mon fils est le plus beau bébé du monde, il n’y a aucun doute la dessus. Partant de ce postulat, je me dis que tout va bien 🙂

le 02/06/2017 à 21h13 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci beaucoup de ton témoignage qui en effet est original ! Il me conforte en tout cas dans mon choix : j’ai trop besoin de me projeter, de savoir si c’est possible, donc j’ai voulu savoir à chaque fois. Je pense que de me laisser dans l’incertitude ne serait pour moi qu’un stress supplémentaire et cela même si je n’ai aucune préférence. J’espère quand même que tes regrets s’estomperont avec le temps.

le 02/06/2017 à 12h56 | Répondre

Camomille (voir son site)

Oui, jamais je n’en avais entendu parler de mère / père qui regrettait leur choix de ne pas savoir et je me suis sentie un peu flouée. C’est surtout pour ça que j’ai voulu écrire cet article. Pour dire que ça pouvait arriver. Je pense que j’aurais toujours une pointe de regret… Mais j’estime n’avoir pas à me plaindre. Après tout, mon bébé est né dans les temps et en pleine forme. C’est ça le principal !

le 02/06/2017 à 21h15 | Répondre

Claire

Comme quoi chaque vécu est différent et il n’y a pas de « norme » au vécu de la grossesse. Nous n’avons pas demandé le sexe du bébé justement pour ne pas se faire de projection trop précise (qui de toute façon sera différente de la réalité) et à l’approche de l’accouchement cela nous convient toujours très bien. J’ai hâte de rencontrer notre bébé mais pour être honnête le sexe m’est complètement égal. C’est plus difficile pour la famille bizarrement ^^

le 02/06/2017 à 13h08 | Répondre

Camomille (voir son site)

Exactement, chacun fait comme il l’entend et ce qui convient à A ne convient pas à B… et c’est très bien ainsi !

le 02/06/2017 à 21h16 | Répondre

Aude-Marie

C’est dommage que cela ait amoindri l’émerveillement de la naissance. Après tout, garçon o
u fille, notre bébé reste notre bébé ! Mais je comprends le besoin de se projeter.
Nous avions choisi de ne pas savoir, pour moi la surprise du sexe fait partie de la grossesse et de l’accouchement, de l’attente de la rencontre. J’ai à peine eu besoin de batailler pour convaincre mon chéri 🙂
Nous avons donc patiente 9 mois… et 1 jour, jusqu’à ce qu’une échographie qui n’a pas dû s’embêter à lire le dossier vende la mèche, lors de l’échographie de contrôle post terme… Autant te dire que ça nous a gâché une partie de notre joie, contrairement à toi qui aurait préféré, mais heureusement cela n’a pas altéré notre rencontre avec notre petit gars !!
Et si c’était à refaire, encore une fois nous souhaiterions attendre la naissance pour connaître le sexe !

le 02/06/2017 à 15h59 | Répondre

Camomille (voir son site)

Oh non, quel dommage 🙁 Je suis désolée pour vous. Mais comme tu le dis, ce n’est pas le plus important et tant mieux si ça n’a rien enlevé à la magie de l’instant de la rencontre.

le 02/06/2017 à 21h17 | Répondre

Banane

J’ai ressenti exactement la même chose (il me semble que je l’avais dit ici d’ailleurs, moins franchement)
Désolée que tu aies des regrets.

le 02/06/2017 à 17h52 | Répondre

Johanna (voir son site)

Pour moi la surprise, c’était pour la premier. Et ca ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Je ne l’ai pas eu tout de suite sur moi pour cause de naissance un peu rapide et j’ai eu l’impression d’être la dernière au courant. La pédiatre disait il, le gyneco aussi, alors j’ai dit : bon, alors c’est un garçon ? Pour les deux suivantes, pas de surprise, et ça me convient mieux.

le 02/06/2017 à 22h16 | Répondre

Claire Gezillig

Cet article ne m’aide pas. On a décidé de ne pas savoir, je n’avais pas trop d’avis et l’amoureux tient vraiment à ne pas savoir, ça commence à me chatouiller un peu… Mais je suis pas sûre de vouloir vraiment savoir. Donc bon… 😉

le 03/06/2017 à 08h26 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Pour un premier enfant, j’avais besoin vraiment de me projeter donc on a voulu savoir tous les deux.
Pour un second j’avoue je crois que je m’en ficherai d’avoir une fille ou un garçon du coup, avoir la surprise pourquoi pas ! Mais je ne suis pas dire que ce sera une volonté de mon mari. Et comme dis plus haut que l’un sache et pas l’autre, cela me paraît juste pas possible 😁

le 03/06/2017 à 08h37 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je trouve ça intéressant d’avoir ce genre de retour! C’est vrai que les personnes qui font ce choix n’en disent que du bien! Ton avis diverge et le partager pourra sûrement faire réfléchir ceux qui doutent pour éviter qu’ils ne le regrettent.
Personnellement, je ne pourrais pas ne pas savoir! Pour moi ça fait parti des étapes de la grossesse : découverte de la grossesse, 1er trimestre : est ce qu’il va bien? , 2 ème trimestre: le sexe, 3 ème trimestre l’estimation du gabarit et finalement la découverte. Je trouve que c’est un cheminement qui amène son lot de surprise au fur et à mesure à chaque étape et c’est agréable pour patienter sans frustration!
J’espère que ce goût amer qu’à votre rencontré disparaîtra bientôt!

le 03/06/2017 à 14h41 | Répondre

Mme Breizh

Ah savoir ou ne pas savoir… Une grande question qui s’est posée ici. Et mon mari souhaitant connaître le sexe, on a craqué ! Mais on est admiratif d’un couple d’amis qui ont décidé de savoir ET de ne pas savoir, et ce pour leurs 3 enfants. A chaque grossesse, madame ne connaissait pas le sexe et monsieur si. Aucun des deux n’a craqué que ce soit devant l’échographie ou sous la pression familiale/amicale pour savoir le sexe ou bien lâcher le morceau… Monsieur est une « tombe » et il a bien joué le jeu de choisir à chaque fois un prénom masculin et féminin face à sa femme !

le 03/06/2017 à 23h15 | Répondre

Aliénor

Je n’ai pas su le sexe pour ma deuxième grossesse, contrairement à ma première et j’avoue qu’à la fin j’en avais marre, je voulais savoir et les prénoms ont été un vrai casse-tête ! La surprise à la naissance a été moins magique que prévu parce qu’on a attendu bien 20 minutes avant de voir autre chose que le crâne de notre fille qui avait été emmenée pour contrôle suite à une naissance un peu compliquée pour elle. Mais super quand même de voir le bracelet rose qu’ils avaient mis à sa cheville. Finalement je pense que le savoir pendant la grossesse aurait été bien aussi. Mais j’étais contente de dire aux gens curieux qu’on ne savait pas, ça évite les réflexions plus ou moins pertinentes.

le 05/06/2017 à 11h38 | Répondre

Madame Vélo

Oh ton point de vue est intéressant, et je n’imaginais pas du tout que ça puisse être mal vécu à ce point ! Pour le deuxième on a voulu faire le test de ne pas savoir, car justement tout le monde disait autour de nous que c’était magique de découvrir le sexe à la naissance. Et effectivement, même si à la fin je n’en pouvais plus de curiosité, j’ai été ravie d’avoir la surprise à la naissance. Et vu mon expérience j’aurais eu tendance à la conseiller à d’autres, mais maintenant avec ton récit je comprends que ça puisse être mal vécu.

le 06/06/2017 à 10h10 | Répondre

JuLe

Je comprends carrément…
Nous avions fait ce choix de la surprise, mais à quelques jours de grossesse j’ai soudain eu l’intime conviction que j’étais enceinte d’une fille, c’était évident. Puis tout notre entourage s’est mis à parier sur une fille aussi, avec plus ou moins d’explication (qualité de ma peau, forme du ventre et blablabla).
Sans nous le dire, nous étions donc sûres à 99,99% d’attendre une fille. Le prénom de fille était tout trouvé, même si nous en avions un ou deux de garçon sous le coude au cas où, quand même, pour jouer le jeu…
Et lorsque l’enfant parut, nous avons encore dû attendre quelques très longues minutes avant de savoir puisque des soins urgents ont été nécessaires avant que nous puissions faire tranquillement connaissance…
Et donc, c’est un GARÇON !
Une vraie surprise, quoi.
Nous adorons notre surprise et son sens de l’humour 😀 … Et pan dans les dents, mon  » intime conviction  » , haha !
En vrai, le fond de ma pensée, c’est que c’est tellement génial d’avoir un enfant… Garçon, fille… Savoir avant ou pas, finalement, ça reste une surprise, non ?

le 06/06/2017 à 23h44 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?