Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon deuxième trimestre : essayer de ne pas oublier que je suis enceinte !


Publié le 9 mai 2016 par Madame Irbis

Après un premier trimestre passé à dormir et à déprimer (sympa, hein !), j’entre début décembre dans mon deuxième trimestre de grossesse. Avec une seule envie : être enfin bien. Profiter à nouveau de mon fils et de mon mari, et ne plus « regretter » cette grossesse.

Le bon Dieu doit bien m’aimer, car ce souhait est exaucé assez rapidement. Chouette, je vais pouvoir passer les fêtes de fin d’année et le premier anniversaire de mon Héritier chéri l’esprit clair et enjoué ! Il faut quand même que je te parle quelques instants de ce sentiment si particulier quand on passe deux années de suite Noël enceinte.

L’année d’avant, j’étais sur la fin (un mois après, j’accouchais), j’en avais franchement marre et je voulais profiter. Cette année, je suis au milieu, sans fatigue et pas encore trop grosse, j’en ai un peu marre et je veux profiter. Je passe ces moments en me rappelant mon état de l’année d’avant, les sensations, les interdits alimentaires, et en vivant à peu près les mêmes cette année, mais avec un bébé de presque 1 an dans les bras.

Nous sommes enfin une famille, mais nous avons la même attente et les mêmes interrogations (par rapport au nouveau bébé) que le Noël d’avant. Je me projette une année plus tard, avec mon Héritier de presque 2 ans et ce nouveau coloc de 6 mois bien tassés, en ayant hâte. Tout comme l’année d’avant, j’avais hâte d’être à ce Noël-ci avec mon Héritier de presque 1 an. J’ai l’impression que rien n’a changé, et qu’en même temps, tout a changé.

Bon, on rassure quand même tout le monde, et nous surtout : pas de troisième Noël consécutif enceinte ! On est fous, mais pas à ce point-là !

Mais revenons à nos moutons et à ce deuxième trimestre. Avec la perte de mes symptômes du premier trimestre, je revis. Plus besoin de dormir toute la journée : une petite sieste d’une heure me suffit. Je peux enfin passer du temps avec l’Héritier, et tant mieux, car il change et grandit tellement vite autour de son premier anniversaire. Je commence à envisager sereinement l’avenir avec mes deux bébés, j’imagine l’aménagement de notre appartement, l’organisation à trouver, les vêtements à sortir des cartons.

Très vite, j’en arrive même à oublier que je suis enceinte. Je ne prends pas beaucoup de ventre et de poids (je peux toujours dormir sur le ventre à 6 mois de grossesse, la classe !). Le nouveau coloc donne quelques coups dans la journée et la nuit, mais je suis tellement occupée par l’Héritier que je ne remarque pas grand-chose.

Oublier sa deuxième grossesse

Crédits photo (creative commons) : Andrew Seaman

Et c’est bien tout le souci de ces trois mois : je ne m’intéresse pas du tout à l’évolution de mon bébé in utero, contrairement à ma première grossesse. Je n’ouvre aucun livre, aucune appli. Je ne sais pas combien il pèse et combien il mesure. Je ne sais pas où il en est dans son développement.

C’est vrai que tout ça n’est plus nouveau, il y a beaucoup moins de magie que pour l’Héritier, je connais toutes les sensations. Et comme mon autre grossesse s’est déroulée sans aucun problème, je ne stresse pas du tout.

Le physique n’aide pas à m’y faire penser. Comme je porte ce bébé très bas, je n’ai aucun désagrément : pas de remontées acides, pas d’essoufflement, pas de perte d’appétit. Mon col, ma vessie et mon périnée ont l’air d’être en béton armé, donc aucun souci de ce côté-là. Et puis, je n’ai pas de sciatique, pas de mal de dos, pas de contractions. Je peux aller me balader aussi longtemps que je veux avec l’Héritier dans sa poussette, coudre pendant plusieurs heures d’affilée, ou encore jouer à quatre pattes toute une après-midi avec mon fils. Bref, tout va bien !

En y réfléchissant, je suis plus que contente de ne pas penser H24 à cette grossesse. Car vois-tu, je n’aime pas vraiment cet état. La perte de contrôle de mon corps, les coups du bébé subis, tous ces examens médicaux, l’impression de n’être qu’un réceptacle et de perdre mon identité… Bon, je t’en ai déjà parlé, alors je ne m’étale pas plus.

Au moins, là, je n’ai pas tous ces « soucis », vu que je n’ai pas le temps d’y penser (ni l’envie, d’ailleurs !). L’Héritier m’occupe très bien, et quand il dort ou joue tout seul, je trouve toujours quinze mille choses à faire. Les journées et les semaines passent extrêmement vite, et la fin du trimestre se profile déjà à l’horizon.

Toutes mes amies mamans de plusieurs enfants m’avaient prévenue : la deuxième grossesse (et les suivantes) ne se vit pas du tout comme la première. Il y a un peu moins de magie, car tout est déjà connu, et on a un peu moins de temps pour y penser. Je ne culpabilise pas du tout : ce bébé sait qu’il est un petit deuxième, il entend déjà son grand frère rire, pleurer, hurler, parler… Il sait qu’on l’aime déjà énormément, mais qu’il n’aura pas toute l’attention que l’Héritier a eue : privilège de l’aîné !

Et voilà, trois mois de plus de faits. Les trois prochains vont aussi passer vite (voire plus vite, si j’accouche en avance, ce qui est mon souhait le plus cher !), et je vais enfin pouvoir préparer l’arrivée du petit coloc ! À moi le shopping (enfin, pas trop, j’ai déjà pleeeeein de vêtements) et le shopping !

Et toi ? Un deuxième trimestre sans trop de soucis physiques ? Tu penses non-stop à ta grossesse ? Ou tu l’oublies régulièrement aussi ? Raconte-moi tout !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

12   Commentaires Laisser un commentaire ?

Chacha d'avril

J’en suis encore loin mais je me pose déjà des questions quant à la place d’un petit deuxième.
Comment lui accorder autant de temps et de attention qu’au premier bébé pour qu’il reçoive autant d’amour que son aîné…?
Tu sembles avoir trouvé la réponse et être assez sereine sur ce point !
Quant à ton trimestre, c’est super que ça se soit aussi bien passé !

le 09/05/2016 à 11h05 | Répondre

Madame Irbis

Je pense que ta question sur la place du deuxième, toutes les mamans se la posent. On verra après l’accouchement, mais je n’ai pas trop réfléchi à la question, comme je viens d’une famille très nombreuse, c’est plutôt normal pour moi de ne pas être en tête à tête avec ses parents et de « partager » leur amour !

le 09/05/2016 à 15h33 | Répondre

Eulalie

C’est vrai que la deuxième grossesse est différente, on est moins « autocentrée », c’est certain ! Mais en contrepartie, j’ai trouvé que les premières semaines avec ce deuxième bébé étaient très sereines. On se pose beaucoup moins de question, on sait faire, on se sent vraiment mère !

le 09/05/2016 à 12h03 | Répondre

Madame Irbis

J’espère tellement avoir cette sérénité dont tu parles (mais je pense que oui !), et surtout ne plus avoir la pression des sages femmes / de la famille / des amis. Pouvoir dire aux gens : « je sais » (même si chaque enfant est différent, on est bien d’accord !)

le 09/05/2016 à 15h34 | Répondre

Mlle Mora

Moi aussi j’ai dormi et deprimé au 1er trimestre de ma 2ème grossesse : tout pareil !
Là je suis en plein dans le 2ème trimestre, c’est top d’être en forme pour s’occuper du premier, tout en commençant à avoir la « vraie » connexion avec le 2ème. Depuis que je connais le sexe de ma 2ème, j’arrive beaucoup mieux à me projeter sur ce à quoi ressemblera notre famille et la place que cette nouvelle girl prendra !
Je te rejoins entièrement sur le fait qu’il y a moins de « magie » car on connait déjà.

le 09/05/2016 à 13h28 | Répondre

Madame Irbis

Ah oui, l’annonce du sexe nous a beaucoup aidé aussi (rien que pour la question vêtements !) mais comme nous avons eu du mal à trouver le prénom, j’ai mis du temps à me projeter complètement.
Bonne fin de grossesse !

le 09/05/2016 à 15h35 | Répondre

Floconnette

J’entre dans mon 3ème trimestre de ma 2ème grossesse.
Je n’ai pas « oublié » que j’étais enceinte au 2ème trimester mais clairement j’y ai moins pensé. Quand on sort je pense à ce que mon aîné ait tout ce qu’il lui faut, est ce qu’il pourra dormir dans la voiture, etc… Et moins à moi.
La « magie » s’est un peu envolée certes mais je trouve quand même que c’est agréable de sentir son enfant, et j’essaie d’en profiter un max car ce bébé sera sûrement mon dernier 😉
Sinon j’ai profité à fond de mon 4ème et 5ème mois, assez relax malgré quelques douleurs quand je forçais trop (trop debout = nuits à pleurer de douleur à cause de ma symphise). Etant moins active au premier j’ai moins souffert de ça.
Le 6ème mois a été plus compliqué avec le retour des douleurs et de l’essoufflement, donc là au début du 7ème je lutte un peu!!

Mais sinon mes 2 grossesses se ressemblent beaucoup (symptômes, douleurs, diabète gesta, analyses de sang avec les mêmes problèmes et mêmes valeurs exactement…). Espérons que la fin sera différente quand même (mais mon deuxième est plus farceur: il vient de se mettre en siège alors qu’il y a 2 semaines il était encore en céphalique le coquin!!! ça mon aîné ne me l’a pas fait !)

Courage pour la fin Mme Irbis 🙂

le 09/05/2016 à 13h52 | Répondre

Madame Irbis

C’est vrai que tu as des grossesses un peu « atypiques » 😉 j’espère vraiment que la suite de celle là sera mieux que ta première.
Je n’arrive pas à me dire que celui ci sera le dernier, j’ai l’impression d’à peine commencé je ne peux pas déjà finir ! Je me vois mal en dessous de 4 enfants en fait (Superman est ra-vi !!!!!)

le 09/05/2016 à 15h37 | Répondre

Weena (voir son site)

J’ai eu exactement la même problématique et j’en parlais sur mon blog dès le début du deuxième trimestre. À part une grosse fatigue et une propension à chopper tous les virus qui passait au premier trimestre, il y avait tant à faire entre l’aîné et notre maison en travaux que finalement, la deuxième grossesse, on est beaucoup moins nombrilo-centré. Parfois, j’oublie même que je suis enceinte …
Bon, là, je rentre dans le troisième trimestre et quand même la grossesse se rappel un peu à moi avec quelques épisodes contractiles si j’en fait trop ;-).
Bon courage pour la fin

le 09/05/2016 à 15h35 | Répondre

Madame Irbis

Le troisième trimestre est un peu plus dur, surtout avec le ventre qui commence à bien grossir. Et l’aîné qui adore sauter dessus ^^
Je te souhaite une bonne fin de grossesse !

le 09/05/2016 à 21h34 | Répondre

Melimelanie

Tu vas rire mais ta grossesse me fait presque rêver! Pouvoir continuer à vivre « normalement » c’était un peu ce que je rêvais de faire avant d’être enceinte. Et puis j’ai déchanté.

Suite à ma première grossesse je me demande encore comment je vais pouvoir avoir un deuxième enfant en devant m’occuper de mon fils. Comment gérer les nausées/ les vomissements/ les malaises et la MAP (si ça arrive mais je touche du bois pour que non) avec lui déjà là?!

Lors de ma première grossesse ma vie se résumait à rester allonger. Du coup je redoute une deuxième grossesse du même type. Mon fils m’en voudra t’il de ne plus pouvoir m’occuper de lui? Pourrais-je juste mener une grossesse à terme (rester allongée H24 alors que j’ai déjà un enfant je ne le conçois pas. Ni pour lui, ni pour moi, ni pour mon mari!)?

Bref ton témoignage me rassure d’un côté.

le 09/05/2016 à 17h26 | Répondre

Madame Irbis

Ma première grossesse s’est déroulée aussi bien au niveau physique, alors je n’appréhendais pas trop pour celle là.
J’espère pour toi que ta deuxième grossesse se passera mieux, mais j’ai remarqué autour de moi que les mamans faisaient plus facilement face car elles n’avaient pas le choix en quelque sorte. Sinon, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à la famille / les amis.

le 09/05/2016 à 21h36 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?